Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jérôme Cahuzac est-il victime de la vengeance de celui qu’on nomme « (...)

Jérôme Cahuzac est-il victime de la vengeance de celui qu’on nomme « Colombo » ?

Mediapart a publié mardi un article dans lequel Jérôme Cahuzac est accusé d’avoir détenu pendant plusieurs années un compte non déclaré en Suisse. Le site Internet s’appuie notamment sur les propos et les notes d’un ancien directeur du Fisc, Rémy Garnier dont le surnom est " Colombo". L’homme est aujourd’hui à la retraite, mais il n’a pas oublié ses vieux dossiers, et peut-être sa rancune..

Qui est Jérôme Cahuzac  ?

Il est le fils d'anciens résistants de gauche : son père, grand invalide de guerre a 24 ans, ingénieur de l’armement mendésiste, était membre du réseau de Jean-Pierre Vernant et sa mère, professeur d’anglais de classe prépa à Henri-IV, était l'organisatrice d'un réseau de passeurs de Juifs vers l'Espagne.

Cependant il réfute que ses choix politiques puissent être commandés par sa classe sociale. : "Je n’ai jamais été marxiste et ne crois ni au grand soir ni à la grande réforme. C’est ma conscience qui m’a dicté mes choix". 

Davantage tourné vers ses études de médecine que vers le militantisme politique, ce chirurgien viscéral de formation a pris sa carte dès 1977 au Parti socialiste sur les conseils de son ami et constitutionnaliste Guy Carcassonne. Il fut conseiller technique au cabinet de Claude Évin entre 1988 et 1991 et a fait partie de l'équipe de campagne de Lionel Jospin en 2002. Son parcours personnel commence vraiment en 1997 lorsqu'il est élu député. Il a été président de la commission des Finances à l'Assemblée nationale jusqu'aux législatives de 2012.

Au PS c'est un électron libre. Ni cador, ni paillasson, il n’est pas de ces fédérateurs de courants et agitateurs d’idées qui forgent les poids lourds politiques. Il n'est pas non plus de ces fidèles sans envergure, cantonné de facto au second rôle.

Il est de caractère entier, certains le disent "rugueux", "cassant", "arrogant". C'est un "guerrier" qui a "ses convictions" mais reste cependant "correct et toujours loyal" et on ne l’entendra jamais "balancer sur quelqu’un". C'est un excellent orateur, il fait toujours ses interventions sans notes.

Il est redouté par ses adversaires qui, comme François Baroin, le jugent "redoutable". « C’est d’abord quelqu’un de très doué et vif d’esprit, mais sur le plan politique il n'hésite pas à faire prévaloir ses objectifs" dit Philippe Marini, le président UMP de la commission des finances du Sénat.

Sa pratique du sport à haute dose résume son caractère de compétiteur né. Grand amateur de boxe, ce dur à cuire au physique sec a participé à la Vasalopett dans les années 90 (course de ski de fond de 90 km en Suède), multiplié les ascensions des cols du Tour de France et a gravi l’été dernier le Mont-Ventoux. Un éternel insatisfait, jamais content de ses temps.

Aujourd'hui c’est le ministre le plus craint, et le plus détesté des membres du gouvernement (lire article du site Europe 1 en cliquant ICI) Peut-être le plus haï de certains aussi. A 60 ans tout juste, le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, est l’homme qu’a choisi François Hollande pour incarner une rigueur de gauche jamais vue à ce jour. Il lui a confié la tache la plus ingrate du quinquennat. Le sale boulot c'est pour lui : tailler 10 milliards dans les ministères et lever 15 milliards d'impôts pour 2013. Une mission qu'il assume non sans fierté.

Jérôme Cahuzac n’a pris aucune pincette dans les négociations de son premier budget et est resté fidèle à sa ligne très technique : zéro blabla, rien que des chiffres. C’est pour cela que cela a plutôt bien marché selon son entourage. De très gros budgets comme l'Intérieur, la Défense et les Affaires sociales ont été réglés en moins de deux heures. Sur les trente-huit missions budgétaires, seules six ont nécessité l’arbitrage de Matignon, dont celles de la Culture et du Logement, avec lesquelles les frictions ont été très fortes. Un proche de Jérôme Cahuzac a expliqué : "il est très méthodique et applique la même méthode avec tous ses interlocuteurs, quel que soit leur poids politique. Il demandait à chacun : "Quelles sont tes priorités et quelles économies tu fais pour y parvenir ?" C’est sûr que ça ne passait pas avec ceux qui essayaient de déplacer la discussion sur un plan politique  !"

 

Qui est Rémy Garnier appelé "Colombo" ?

Rémy Garnier est un ancien agent du fisc aujourd’hui à la retraite, qui est décrit par ses anciens collègues comme un inspecteur coriace, obstiné et méthodique. Or en 1999 sa route croise celle de Jérôme Cahuzac qui était à l'époque député du Lot-et-Garonne et maire de Villeneuve-sur-Lot.

En décembre 1998 il notifie à France Prune, l'association de coopératives lot-et-garonnaises alors leader en Fance dans le secteur du pruneau, un redressement de 3 millions de francs, pour surfacturations. L'association sollicite alors le député maire PS de Villeneuve-sur-Lot, Jérôme Cahuzac, pour soutenir un recours gracieux auprès de Christian Sautter, le ministre du Budget à cette époque. Ce dernier passe l'éponge avant la fin des négociations, en janvier 1999. L'inspecteur n'est pas prévenu de cette décision du ministre. Il en est Informé en novembre 1999, alors il rédige le document, avalisé par sa hiérarchie, qui clôture d'ordinaire la vérification, en précisant qu'il "maintient ses analyses et conclusions".Ce commentaire lui vaudra l'expiation. Curieusement missionné de nouveau en septembre 2001 pour un contrôle toujours chez France Prune, il est dessaisi la veille de son intervention, puis de tous ses autres dossiers (lire l'article de Sud-Ouest en cliquant ICI)

Son acharnement contre les puissants l’auraient conduit à briser sa carrière Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Économie, l’aurait mis à pied le 25 juin 2004 pour deux ans, assortie d'un sursis d'un an.

Alors il recentre son combat personnel sur Jérôme Cahuzac. En 2008, il aurait décider à titre personnel d'enquêter sur celui-ci. Il signale alors à sa hiérarchie l’existence éventuelle d’un compte à l’UBS de Genève au nom de Jérôme Cahuzac, reconnaissant lui-même qu'il n'était pas capable de dire s'il s'agissait d'une vraie ou d'une fausse information et souhaitant poursuivre ses investigations..Ce que le ministère de tutelle, celui du Budget, alors dirigé par le ministre UMP Éric Woerth, lui aurait refusé.

Contacté par Le Figaro Éric Woerth a déclaré mardi 4 décembre  : "Je n'ai jamais connaissance du moindre document ou témoignage concernant la situation fiscale de Monsieur Cahuzac losque j'était ministre du Budget. Pour moi cela n'a jamais été un sujet. Si l'administration fiscale avait eu des soupçons, les rérifications auraient suivi leurs cours". "Je démens catégoriquement avoir reçu un courrier de cette nature Dire le contraire "est un mensonge" a conclut l'ancien ministre.

Rémy Garnier terminera ses dernières années d’inspecteur au placard, mais il met à profit son temps pour consigner ce qu’il dit savoir dans des carnets. Une ex-collègue confirme : "il nous disait : ‘une fois à la retraite, je sortirai des trucs’." Il est à la retraite depuis le 1er juillet 2010.

Rémy Garnier est un agent de l'État, puni dans l'exercice de sa mission, méprisé dans ses droits et inéquitablement jugé, Des décennies de rancoeur envers l'administration contre laquelle il a tenu à témoigner à tout prix. Il a lui fallu sept tomes, prêts à la publication, pour raconter son combat : "La Cabale", "Les Sabots de Bercy", "Le Mouton noir ", "Da Bercy Code" ,"Divagation", "Les Marionnettes" et " L'Arme fiscale dévoyée". Une œuvre précise comme une balle. Le testament de Rémy Garnier à la démocratie fiscale.

Mais pourtant toute cette prose n'a pas suffi à sa thérapie, il a voulu se venger de Bercy en attaquant son ministre actuel, en ressortant de ses archives cette enquête inaboutie par la faute de sa hiérachie et qu'il a communiqué à Médiapart .

Il avait pourtant déclaré : "Je n'ai pas de rancœur contre Jérôme Cahuzac. Il a fait son boulot de député en défendant France Prune, mais son idéologie socialiste aurait dû le pousser à défendre aussi le fonctionnaire que je suis. Il aurait pu intercéder en ma faveur au début, auprès de Fabius".

Jérome Cahuzac, quant à lui refuse d'endosser le rôle de responsable de la punition : "Je suis intervenu parce que la question de survie de la coopérative m'a convaincu. Mais quelle était ma légitimité à plaider pour lui auprès d'une administration qui l'a jugé dérangeant plutôt que d'utiliser ses qualités ? Un piège lui a été tendu en 2001 lorsqu'il a été réinvesti sur le dossier France Prune. J'avais d'autant moins à m'en mêler que je n'étais plus député en 2002."

Alors Rémy Garnier s'en est pris à lui mercredi matin sur Europe 1, sans évoquer le fameux compte en Suisse : "Je considère que la parole d’un ministre a perdu tout crédit à partir du moment où il soutient sciemment les éléments les plus corrompus de son administration. Moi, je suis victime de l’omerta. Depuis de nombreuses années, l’administration fait barrage. Pour moi, M. Cahuzac n’a plus aucune crédibilité. C’est tout ce que j’ai à dire pour l’instant." ( voir vidéo ci-dessous).

En conclusion il convient, à mon avis, de rester très prudent. Et pas seulement parce que toute personne mise en cause a droit à la présomption d’innocence. Mais aussi il faut prendre en considération le contentieux de ce fonctionnaire avec l'administration son employeur, et qui réclame à l'État 600 000 euros de dommages et intérêts, dont 40 000 euros de préjudice moral pour les humiliations, les brimades et les vexations endurées et qui pourrait avoir une idée de vengeance à l'encontre de celui qu'il juge être le responsable du début de sa galère professionnelle.

 

 

Sources : Wikipédia, Europe 1, Sud-Ouest, Le Figaro,


Moyenne des avis sur cet article :  3.27/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 5 décembre 2012 19:57

    article fauscialiste


    • foufouille foufouille 5 décembre 2012 19:58

      la fRance d’en haut n’est jamais coupable ni responsable


      • appoline appoline 6 décembre 2012 19:23

        Tu as raison Foufouille, ils ne sont pas en panne pour la technique du parapluie et ça nous coûte cher en notes administratives.


        Et puis gros coup de colère : ce midi j’ai entendu que tous les employés du sénat touchaient une prime de chauffage de 4600 euros par an, cela va être révisé pour tous les entrants en fonction sauf que les syndicalistes veulent se mettre en grève si cela change. 

        Honte aux gouvernements qui ont laissé perdurer cette infamie, c’est tout bonnement dégueulasse en cette période de crise ou tant de gens sont privés de l’essentiel. HONTE

      • BA 5 décembre 2012 21:34
        Mercredi 5 décembre 2012 :

        Après une journée de farouches démentis de Jérôme Cahuzac, le site d’information Médiapart passe la seconde en rendant public un enregistrement sonore datant de 2000, dans lequel l’actuel ministre du Budget s’inquiète d’un compte qu’il aurait ouvert dans la banque suisse UBS. « Un compte non-déclaré », ouvert « entre 1988 et 1991 » selon Médiapart, qui a révélé l’affaire mardi.

        La conversation aurait été enregistrée en 2000 de manière complètement fortuite par un interlocuteur de Cahuzac, qui dit porter ce « poids » depuis douze ans. Après s’être entretenu au téléphone avec son interlocuteur, Jérôme Cahuzac, alors député socialiste du Lot-et-Garonne, raccroche. Il commence à discuter, dans la pièce où il se trouve, avec un chargé d’affaires. Sans se douter qu’il vient de rappeler, par mégarde, son précédent interlocuteur. C’est le répondeur téléphonique de ce dernier qui enregistre la conversation, selon Médiapart.

        Durant un peu plus de trois minutes, on entend une voix que Médiapart identifie comme étant celle de Jérôme Cahuzac, inquiète. « Moi, ce qui m’embête, c’est que j’ai toujours un compte ouvert à l’UBS, mais il n’y plus rien là-bas, non ? La seule façon de le fermer, c’est d’y aller ? (...) Il faut ma signature (…) C’est extrêmement chiant. Il faut y aller, moi je ne peux pas y aller, je vois pas comment faire. »

        Il poursuit : « Ça me fait chier d’avoir un compte ouvert là-bas, l’UBS c’est quand même pas forcément la plus planquée des banques (...). Surtout qu’il n’est pas exclu que je devienne maire au mois de mars, donc je ne tiens vraiment pas du tout à ce qu’il y ait la moindre ambiguïté. »

        Conformément à ses habitudes, Médiapart semble décidé à feuilletonner ses révélations. Le site affirme par ailleurs avoir recueilli des éléments démontrant que Jérôme Cahuzac s’est bien rendu à Genève début 2010 pour fermer son compte, quelques jours avant de devenir président de la commission des finances à l’Assemblée. 

        « Les avoirs cachés auraient été tranférés vers un autre paradis fiscal, à Singapour, via un complexe montage offshore, selon des sources informées de l’opération », écrit le site d’information, qui assure connaître l’identité d’« un des correspondants de Jérôme Cahuzac à l’UBS ».



        • menou69 menou69 5 décembre 2012 22:18

          Extrait de l’article du Point :

          La voix de M. Cahuzac n’était pas reconnaissable de manière évidente par les journalistes de l’AFP qui ont écouté l’enregistrement. Mercredi matin, interrogé sur les extraits de cette conversation déjà retranscrits par Mediapart, le ministre avait assuré ne pas voir à quoi cela faisait « référence ». "Ce ne sont ni ses mots, ni sa voix, ni son phrasé", a-t-on affirmé mercredi soir à l’AFP dans son entourage.

          http://www.lepoint.fr/societe/compte-secret-en-suisse-cahuzac-dement-mediapart-contre-attaque-05-12-2012-1540378_23.php


        • menou69 menou69 5 décembre 2012 22:38

          Extrait de l’article de l’AGEFI ( quotidien de l’agence économique et financière de Genève)  :

          Cette affaire éclate en plein examen du troisième collectif budgétaire, qui comporte un volet important sur la lutte contre la fraude fiscale. Dans un entretien publié le 12 septembre dernier, dans le quotidien Libération, Jérôme Cahuzac déclarait d’ailleurs vouloir renforcer le rendement des services fiscaux, grâce à un arsenal antifraude destiné à récupérer un milliard d’euros supplémentaire l’an prochain.

          Bref, les révélations de Médiapart compliquent fortement la position du gouvernement socialiste, qui voulait se montrer exemplaire. Cependant, la surexposition médiatique de cette supposée affaire ne semble pas justifiée. En effet, détenir un compte en Suisse n’est absolument pas répréhensible dans la loi française. Ensuite, si la détention de ce compte par Jérôme Cahuzac était avérée, rien pour l’instant ne permettrait d’affirmer qu’il en ait profité à des fins d’évasion fiscale. 

          Les accusations contre le ministre français du budget entretiennent l’amalgame entre place financière suisse et évasion fiscale !


        • Pyrathome Pyrathome 5 décembre 2012 23:20

          Ensuite, si la détention de ce compte par Jérôme Cahuzac était avérée, rien pour l’instant ne permettrait d’affirmer qu’il en ait profité à des fins d’évasion fiscale. ...

          Mouais, mettre (quelques millions ?) d’euros sur un compte en Suisse, voyons, c’est pour investir dans les usines des marmottes qui mettent les chocolats en boite peut-être ? j’ai bon là ?....


        • spartacus spartacus 5 décembre 2012 22:11

          Rose mafia.

          Après un premier ministre condamné. Un secrétaire du PS condamné. 
          Guérini, etc...
          Les accusations semblent plausibles, c’est culturel la magouille au parti socialiste.

          Ministre du buget et compte en Suisse !!!Fumeux

          • Zobi Aldo Rifort 9 décembre 2012 15:28

            Hé ! Voleur de pseudo !!


          • BA 5 décembre 2012 22:42
            Cahuzac : l’aveu enregistré.

            Face aux démentis répétés du ministre du budget après nos révélations sur son compte suisse, Mediapart dévoile un enregistrement datant de la fin de l’année 2000 dans lequel Jérôme Cahuzac, alors député, évoque avec un chargé d’affaires son compte caché. 
            « Moi, ce qui m’embête, c’est que j’ai toujours un compte ouvert à l’UBS », affirme le futur ministre du budget. 


            • menou69 menou69 5 décembre 2012 23:22

              Avant de vous fier à la parole de Médiapart, écoutez bien l’enregistrement mis sur ce site

              http://www.bfmtv.com/politique/cahuzac-vs-mediapart-guerre-preuves-398098.html

              Pour ma part je suis de l’avis des journalistes de l’AFP, la voix de Jérôme Cahuzac n’est pas reconnaissable dans cet enregistrement.

              De plus Mr Cahuzac est une personne distinguée dont le phrasé est toujours très correcte et pas grossier Les termes « Cela me fait chier d’avoir un compte ouvert là-bas, l’UBS c’est quand même pas forcément la plus planquée des banques » ne correspond pas à son vocabulaire.

              Mais cela peut-être vérifié, on a les moyens actuellement de comparer la voix sur un enregistrement avec la voix de celui qui est soupçonné


            • Ariane Walter Ariane Walter 6 décembre 2012 02:40

              ahahahahaaa ! Ma pauvre Ménou !!! Tu sors d’où ? Du couvent des oiseaux ?
              cahuzac ne va pas dire « ca me fait chier » en conversation privée !Ahahaha !!

              Tu n’as pas entendu la conversation enregistrée dans laquelle Prola s’adressait à Guerini ??? Ah ! Ils sont moins distingués dans l’intimité !
              Voilà un argument d’une telle gaminerie qu’on s’interroge sur tous les autres...


            • Pyrathome Pyrathome 5 décembre 2012 23:14

              Au secours ! Eric Woerth ! Reviens !!! toi, tu étais intègre, au moins !!!..... smiley smiley...


              • Yves Dornet 5 décembre 2012 23:18

                 smiley devrait prendre sa carte au RUMP cahuzac !


                • Pyrathome Pyrathome 5 décembre 2012 23:26

                  Chuuut  !!! Jacob le ouf, faut pas le dire, Cahusac, c’est un entriste de droite.....ah ah ah !!!


                • Yves Dornet 5 décembre 2012 23:30

                  ouais le soucoupiste comme woerth est un entriste de gauche smiley

                  respecte ma religion SVP autant que moi la tienne, David VINCENT smiley


                • menou69 menou69 5 décembre 2012 23:27

                  Alors vous tous, vous avez écoutez l’enregistrement que j’ai mis dans mon commentaire précédent ? Qu’en pensez-vous ? Est-ce la voix de Cahuzac ?


                  • Pyrathome Pyrathome 5 décembre 2012 23:37

                    Est-ce la voix de Cahuzac ?

                    Franchement, on ne distingue pas grand-chose, la bande est pourrie en plus...c’est un peu maigre comme preuve......j’imagine qu’ils n’ont pas que ça à montrer, parce que là ils vont au casse-pipe...c’est sûr !!
                     


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 6 décembre 2012 11:05

                    Cette voix ressemble à celle de l’inspecteur Colombo (le vrai). « Couchez, le chien ! Une dernière chose, M’sieur. Ma femme me disait... »

                     smiley


                  • fmAA52 5 décembre 2012 23:41

                    l’économie politique,c’est en définitive,l’art de faire circuler de l’argent tout en le gardant pour
                    le dépenser !!


                    • Carl 6 décembre 2012 01:01

                      Son parcours professionnel (chirurgien esthétique...), ainsi que sa fortune personnelle peuvent nous laisser penser que cet homme a un petit faible pour l’argent et le luxe... 

                      « ...il exerce la chirurgie esthétique en créant avec son épouse, dermatologue, la clinique Cahuzac, spécialisée dans la chirurgie du cuir chevelu. » (wiki)

                      Je n’avais pas attendu cette histoire, vraie ou fausse, de compte en Suisse pour me faire une idée des convictions et des motivations profondes qui animent cet individu.
                      J’étais d’ailleurs convaincu, que médiatiquement exposé, il rencontrerait rapidement quelques difficultés. Cette histoire de compte Suisse va donc jeter la lumière sur cet homme et le faire apparaitre pour de nombreuses personnes sous un nouveau et vrai jour, celui du bistouri en or. Je ne suis pas convaincu qu’au-delà de la gauche caviar, cet apparatchik voit prochainement sa popularité augmenter...

                      • menou69 menou69 6 décembre 2012 01:59

                        C’est vrai qu’en France toute personne qui a réussi sa vie professionnelle, et qui de ce fait gagne bien sa vie est potentiellement un voyou surtout s’il est de gauche. Car pour être un politique de gauche il faut être pauvre, sinon on est accusé de faire partie de la « gauche caviar », comme dit les sympathisants de droite. Ces derniers oublie que leur mentor l’ex-président est le roi du bling-bling et qu’il aime le fric à la folie. Mais lui a le droit car il est de droite et les élus de ce parti font intrinsèquement partie des riches, on ne peut les traiter de de « droite caviar », car cela serait un pléonasme !

                        En France le tabou de l’argent déclenche automatiquement de la jalousie, c’est bien triste.

                        Jérôme Cahuzac , ne vous en déplaise, est une personnalité apprécié par tous et notamment par les politiques de droite, reconnaissants sa franchise, sa droiture, sa capacité énorme de travail et son courage.


                      • Ariane Walter Ariane Walter 6 décembre 2012 02:42

                        menou...
                        Plaidoyer pro domo....
                        Sois plus fine.


                      • Carl 6 décembre 2012 11:01

                        « C’est vrai qu’en France toute personne qui a réussi sa vie professionnelle... »

                        Nous n’avons pas la même conception de ce qu’est « réussir sa vie ». Je ne comprends pas pourquoi vous tapez sur Sarkozy alors que vous partagez de toute évidence les mêmes valeurs. Pour la droite, comme pour vous, la réussite est liée à l’argent. Et bien pas pour moi et je crois bien que c’est ce qui différencie les valeurs de gauche de celles de droite. Prenez donc votre carte à l’UMP ou RUMP, vous serez plus en accord avec vos convictions profondes que vous refoulez maladroitement.

                      • Traroth Traroth 6 décembre 2012 15:03

                        @menou69 : vous reconnaitrez qu’il est légitime de s’interroger sur les motivations des riches se disant de gauche. Je ne dis pas que c’est impossible, mais la seule motivation légitime est la philanthropie, et elle est rare, d’après mon expérience personnelle. Cahuzac est-il un philanthrope, selon vous ?


                        Ce qu’on voit beaucoup plus fréquemment, ce sont les riches se disant de gauche pour tirer la gauche vers leurs intérêts, c’est à dire pour la tirer à droite. Et c’est tellement vrai qu’il suffit de regarder la politique actuelle du PS au pouvoir !

                      • Ariane Walter Ariane Walter 6 décembre 2012 02:44

                        Surtout très pote avec Woerth..Et son défenseur. Qui s’assemble se ressemble ?

                        Pour ma part, je n’arrive pas à penser une seconde que Médiapart se soit lancé là-dedans à la légère.


                        • Fergus Fergus 6 décembre 2012 09:28

                          Bonjour, Ariane.

                          J’approuve ton commentaire. Médiapart doit effectivement disposer d’éléments sérieux, et les arguments de Menou relèvent plutôt de la méthode Coué. J’observe d’ailleurs que la gauche a soutenu massivement, et à juste titre, Médiapart dans ses publications contre Woerth. Une gauche qui, aujourd’hui, se bouche le nez vis-à-vis de ce site. Un peu facile. Mais tout cela demande quand même des preuves plus convaincantes. Car dans le dossier Woerth, il y avait aussi les révélations du Canard sur les étranges liens qui liaient Woerth aux affaires de la famille Bettencout et à la personne de De Maistre.


                        • Ariane Walter Ariane Walter 6 décembre 2012 11:01

                          Nous sommes entièrement d’accord ! Bisous !


                        • Traroth Traroth 6 décembre 2012 15:04

                          Personnellement, je me refuse à me faire un avis définitif avant que Médiapart ne les ait exposé, ses éléments de preuve.


                        • pens4sy pensesy 6 décembre 2012 05:55

                          Chirurgien cardiologue devenu chirurgien esthétique....
                          Frère d’Antoine Cahuzac, directeur général d’EDF Énergies nouvelles....
                          Ancien président du directoire d’HSBC Private Bank France (avec son frérot) : ah, voila l’explication du compte en Suisse, normal de mettre ses 3 sous d’économie dans une banque « amie »

                          Il a le bon profil.


                          • Traroth Traroth 6 décembre 2012 15:05

                            Quel est l’intérêt de votre commentaire, au fait ?


                          • Francescab 6 décembre 2012 09:07

                            Ce matin Mediapart vient de publier un enregistrement où l’on entend Cahuzac lui-même dire qu’il a un compte chez UBS... CQFD. http://www.mediapart.fr/journal/france/051212/cahuzac-laveu-enregistre


                            • Romain Desbois 6 décembre 2012 09:10

                              vous auriez été dangereux comme juge vous , l’échafaux en guise d’écharpe

                              Bah non ca ne démontre rien !!!!


                            • Romain Desbois 6 décembre 2012 10:25

                              salcon
                              je fais 35h en 3X8 et en décalé. je ne surfe pas sur le net de mon boulot.

                              et oui je suis efficace, efficient même car grâce à mon boulot j’ai appris à faire plusieurs choses à la fois.

                              De plus j’ai bossé ce week end et je suis en congé. Tout le monde ne prends pas ses congés en été et j’ai la chance de pouvoir les prendre partiellement tout au long de l’année.

                              De plus je n’ai besoin que de trois ou quatre heures de sommeil par jour.

                              Ca te va comme explications ?


                            • Romain Desbois 6 décembre 2012 10:27

                              salcom Pardon , je ne voulais pas écorcher votre pseudo smiley


                            • Dzan 6 décembre 2012 10:02

                              Ah oui.
                              Il « aurait »
                              Il se « pourrait que »
                              Un répondeur téléphonique qui enregistre « par inadvertance »
                              Pu.... le polar !

                              Attendons que le justice fasse son boulot.
                              Même Sarko, a du aller chez le juge.


                              • Yvance77 6 décembre 2012 10:05

                                Salut,

                                Sur ce coup les éléments de Médiapart sont assez minces ! Et, s’il s’avère que Cahuzac n’a pas mis le doigt dans le pot béni de la confiture helvète, il devra à son tour en répondre devant le tribunal pour diffamation, car on ne peut pas jeter en pature ainsi des personnes, sauf à être certain à 100%. Un peu comme au Canard en gros.

                                Mais le souci d’Edwy Plenel est qu’il s’emballe souvent comme ces moulins à vent. Sauf que là le Zeph il semble faiblard


                                • nico31 6 décembre 2012 10:41

                                  Qui conserve 10 ans un message sur son répondeur ?

                                  De deux choses l’une :

                                  1- soit il ne s’agit pas de la voie de Cahuzac est c’est un faut témoignage dégueulasse.
                                  2- soit il s’agit bien de la voie de Cahuzac et ça en dit long sur les mœurs politique, les dossiers secrets ... garder pendant 10 ans un enregistrement fortuit avec l’idée qu’un jour le type sera ministre et qu’on va peut-être s’en servir un jour !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès