Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > JFK, candidat du MoDem !

JFK, candidat du MoDem !

Est-ce une illusion ? De plus en plus de journalistes sont tentés par le virus de la politique. Certains ont même fait de très belles carrières, parfois jusqu’au gouvernement.

Depuis quelques décennies, on peut compter de nombreux cas de journalistes qui traversent le miroir, à l’instar des Dominique Baudis, Jean-Jacques Servan-Schreiber, Noël Mamère, François-Michel Gonnot, Olivier Duhamel, Jean-François Robinet, Philippe Vasseur...

Le cas de Cavada

Jean-Marie Cavada s’était engagé aux côtés de François Bayrou et de l’UDF qui l’avait fait élire député européen en juin 2004. Après une fidélité sans faille en été 2007 (Cavada avait même organisé le Forum démocrate de Seignosse, sorte d’université d’été), il avait finalement sombré dans les tentations de la sirène parisienne en devenant tête de liste UMP du 12e arrondissement de Paris aux municipales… contre son ancienne camarade du MoDem Corinne Lepage. Un calcul politique dénué de toute efficacité, vu ses résultats électoraux désastreux et vu surtout l’avenir actuel de Jean-Marie Cavada (qui avait une petite fringale de ministère de la Culture).

Municipalisation de stars journalistiques ?

Le MoDem a été aux dernières municipales l’un des cristallisateurs de ce type d’engagement. Le principal est celui du journaliste Philippe Meyer, tête de liste du MoDem au 5e arrondissement de Paris pour les municipales de mars 2008 (il avait fait un excellent score dans le fief de Jean Tibéri et avait facilité sa réélection en se maintenant au second tour puisque Bertrand Delanoë avait refusé toute alliance électorale entre le PS et le MoDem, contrairement à ses concurrentes Ségolène Royal au niveau national et Martine Aubry à Lille).

On peut encore citer deux rumeurs (je n’évoque que des rumeurs puisqu’elles ne sont pas allées jusqu’à la concrétisation, donc susceptibles d’avoir été mal interprétées), à savoir la possible candidature de célèbre éditorialiste de L’Est républicain, Pierre Taribo, comme tête de liste du MoDem à Nancy aux municipales de mars 2008 et aussi celle du président de France Télévisions Patrick de Carolis à Marseille.

Kahn se lance

L’information date du 7 septembre 2008 et a été notamment véhiculée par le journal Libération et Le Journal du dimanche : le journaliste spécialiste de l’extrême centre Jean-François Kahn, frère aîné du généticien Axel Kahn et du chimiste Olivier Kahn (décédé en 1999), et fils du philosophe Jean Kahn (voir portrait croisé en fin d’article), a franchi le pas et aurait décidé d’être la tête de liste du MoDem dans la région du Grand-Est pour les élections européennes de juin 2009.

Il en avait déjà parlé en juillet 2008 et il s’en explique cette semaine dans Le Journal du dimanche (voir en fin d’article) : « Arrêtons l’hypocrisie : 80 % des journalistes sont engagés en politique, mais ils ne l’assument ni ne le disent. Moi, depuis des décennies, je défends les mêmes idées. Je mène un combat en faveur d’une autre voie. Je reste donc fidèle à moi-même. La société que je refuse, c’est celle qui met l’État ou l’argent au centre plutôt que l’homme ».

Ami de longue date de Bayrou et du démocrate-centrisme

Cette clarification n’est pas, en soi, un scoop : Jean-François Kahn ne s’est jamais caché d’être un vieil ami de François Bayrou et il suit la destinée du leader centriste et de son parti (UDF puis MoDem) de manière permanente.

J’avais co-organisé au printemps 1990 une conférence politique à la faculté de droit de Nancy avec, pour invité, l’ancien ministre centriste Bernard Stasi à propos de son livre : L’Immigration, une chance pour l’Europe ? (le point d’interrogation étant d’une importance cruciale !), et avec, pour animateur, Jean-François Kahn.

Son (ancien) journal Marianne n’avait pas hésité à soutenir ouvertement (quoique par défaut) la candidature de François Bayrou à l’élection présidentielle de 2007.

Il était encore présent à l’Université de rentrée du MoDem le 5 septembre 2008 au Cap d’Estérel.

Ton passionné et réflexion approfondie

Sans doute que le ton passionné de Jean-François Kahn peut agacer. Autant par oral que par écrit. Toujours à s’enflammer sur tout. Et donc, un peu fatigant à la longue.

Pourtant, malgré sa gouaille, Jean-François Kahn est un authentique penseur de la politique. Indépendant, original, solide et courageux.

Il a, par exemple, publié, il y a une dizaine de jours, une « adresse aux idéologues de la droite libérale » (voir à la fin de l’article) très pertinente où il met les pieds dans le plat idéologique. Le Figaro n’a même pas voulu la publier et c’est finalement Le Point qui l’a secouru pour amorcer un débat sain et salutaire pour la démocratie.

La droite aussi ringarde idéologiquement que la gauche

En gros, il accepte volontiers de dire que la gauche est archaïque et qu’elle « continue, imperturbablement, de se réclamer de ce qui n’exista jamais pour affronter ce qui n’existe plus ». Mais il se pose aussi la même question pour la droite : « Le monde dans lequel se meut, aujourd’hui, le discours de droite est-il plus réel, plus actuel que celui dans lequel s’ébroue le discours de gauche ? »

Il montre que la droite est idéologiquement tout autant ringarde, qu’elle se dit libérale alors qu’elle est étatique, multipliant taxes et contributions et pointe du doigt cette incroyable contradiction : « On a assisté à cet événement inouï que l’une des plus importantes banques du premier pays capitaliste du monde a été sauvée du dépôt de bilan par un apport massif d’un fonds d’État (dit souverain) du régime communiste de Pékin. Eh bien, le discours de la droite est resté, après ce coup de tonnerre, aussi intangible que le discours de la gauche après le constat de l’inexistence de tout courant socialiste démocratique en Russie ! »

Et il s’interroge sur les conséquences de la mondialisation : « Le fond du problème, qui eût mérité de bouleverser radicalement la rhétorique conservatrice libérale, est celui-là : aujourd’hui, c’est dans un pays qui vit sous une dictature communiste implacable que le néocapitalisme a réalisé ses plus impressionnantes performances. La gauche aurait dû en avaler son dentier dogmatique. Mais la droite ? »

Par ailleurs, il rappelle avec force que le libéralisme des Benjamin Constant, Guizot, Thiers, Tocqueville et Adam Smith s’accompagnait d’un rejet intransigeant de toute concentration des pouvoirs qu’ils fussent économiques ou politiques.

JFK au service du MoDem ou le MoDem au service de JFK ?

Alors, le bouillonnement des idées restera-t-il intact après une aventure politique et électorale ?

À 70 ans, Jean-François Kahn a sans doute cette ambition : pouvoir agir sur ce qu’il dénonce. Après tout, créer deux magazines de premier plan, c’est le succès d’un entrepreneur actif, pas seulement celui d’un intellectuel populaire qui a écrit au moins vingt-quatre essais.

Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (10 septembre 2008)


Pour aller plus loin :

Adresse aux idéologues de la droite libérale (Jean-François Kahn, 28 août 2008).

Au centre du paradoxe (Laurent Joffrin, 8 septembre 2008).

Jean-François Kahn candidat ! (interview, 7 septembre 2008).

Portrait de Jean-François Kahn (Libération, 5 décembre 2007).

Les Kahn, père nourricier (Le Monde, 24 juillet 2008).



Documents joints à cet article

JFK, candidat du MoDem ! JFK, candidat du MoDem ! JFK, candidat du MoDem !

Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 10 septembre 2008 10:32

    Pour être bouillant , il est bouillant , Bayrou a même pas conscience de ce que JFK va lui faire subir !
    avec lui , le présentateur de C dans l’air a du mal à en placer une !  smiley


    • E-fred E-fred 10 septembre 2008 11:00

      Que va-t-il advenir de "Marianne" ? La politique éditoriale du journal va-t-elle changer ?

      Apporter des idées, c’est bien, mais je pense que les gens veulent des actes, des faits, du résultat...

      Surtout depuis les frasques de notre PR qui a l’indécence de dire, en plus, qu’il est "un des rares politiques à ne pas changer d’avis".


      • geko 10 septembre 2008 11:05

        Marianne continue ! Ca fait déjà un moment qu’il a laché les rênes du magazine mais reste actionnaire !

        Je trouve que c’est plutôt une bonne nouvelle que le seul à ne pas pratiquer la langue de bois et à être beaucoup plus percutant que les opposants de gauche se lance dans l’aventure. Surtout que Sarko a promis de lui faire la peau de mémoire !

        Affaire à suivre !


      • E-fred E-fred 10 septembre 2008 11:19

        salut geko !

        Merci pour l’info !

        C’est sûr que JFK est percutant, mais ce qu’il faut aussi, en politique, c’est un vrai lien avec les gens.

        Je ne connais pas bien JFK en fait, mis à part son travail de journaliste et ses interventions à la télévision.


      • Valparaiso JJSS1979 10 septembre 2008 11:15

        Sans être mechant pour les autres, Jean-Jacques Servan Schreiber c’était "autre chose".
        Non seulement il était proche de Mendès, de VGE, de Miterrand et de Defferre depuis des lustres, mais au niveau intellectuel, il était juste trop bon pour la classe politique. C’était un homme d’élan et d’idées.
        Quand on voit Mamère et Cavada...


        • E-fred E-fred 10 septembre 2008 11:25

          JJSS doit aussi beaucoup à Françoise Giroud...


        • Valparaiso JJSS1979 10 septembre 2008 17:49

          Euh à quel niveau ? pour la maquette de l’express et pour avoir former une génération de journaliste oui ! JJSS a été aidé par sa famille pour lancer l’Express aussi. Mais sur le talent de manager et des decisions difficiles dans l’histoire de L’Express, il ne faudrait pas minimiser le role meme de Servan-Schreiber smiley Que ce soit quand il decide de confier la direction à Giroud quand il est mobilisé en Algérie, le retour au format hebdomadaire après avoir tenté le quotidien en 1956, le passage au format news magazine en 1964 et la tres avant gardiste charte du groupe express.


        • snoopy86 10 septembre 2008 11:47

          Les européennes approchent

          Bayrou peut décemment espérer franchir la barre des 5%

          Au tarif du député européen il va se découvrir des amis

          http://www.journaldunet.com/economie/dirigeants/salaires-elus/8-depute-europeen.shtml


          • LE CHAT LE CHAT 10 septembre 2008 12:32

            heureusement pour lui que c’est encore à la proportionelle !


          • Lapa Lapa 10 septembre 2008 15:21

            Marianne c’est un peu le Voici de la politique :
            des titres bien accrocheurs en une, avec un ton qui laisse pantois devant tant d’impolitiquement correct... et quand on ouvre on découvre un article tout ce qui a de plus poltiquement correct et de banal. la pensée unique, c’est 95% de Marianne.

            "80% des journalistes sont engagés en poltique.." il serait intéressant de voir vers quels partis politiques...

            je ne comprend pas qu’un parti comme le modem fasse des têtes de listes régionales pour les européenne. On nous parle de la construction de l’europe, toussa toussa mais on est incapable d’offrir une liste supranationale et européenne car l’enjeu comme toujours reste un enjeu purement national (avec la visée de la présidence).. .. décevant.


            • geko 10 septembre 2008 19:08

              Marianne n’est pas JFK, je préfère l’homme et ses interventions incisives dans les débats que le magazine trop réac à mon goût !


            • Christoff_M Christoff_M 11 septembre 2008 04:14

               que deviens Mrianne sans JFK pas grand chose...


            • toubakouta 10 septembre 2008 16:06

              Depuis le temps qu’il taille des pipes à Bayrou, il attend sa récompense ou plutot sa carotte (dans le fion)


              • Sav 10 septembre 2008 16:08

                Pauvre Modem... Déjà qu’il est pas très en forme... Mais alors avec ce ... rien de Kahn, le pêt logorrheux, la fiente du comptoir, le plus con des deux riens existentiels... Tous aux abris...


                • Christoff_M Christoff_M 11 septembre 2008 04:12

                   voila enfin un bon orateur pour le modem, mais Bayrou ne va t il pas avoir peur d’un homme qui manie aussi bien la parole....


                  • vivelecentre 11 septembre 2008 08:03

                    très juste !

                    esperons que JFK aura des exigences intelectuelles à l’interieur même du modem !


                  • saint_sebastien saint_sebastien 11 septembre 2008 09:51

                    Je ne crois pas à un parti du centre. Il va soit tendre vers la droite , soit tendre vers la gauche. La tendance actuelle est la droitisation de la gauche , donc le centre tend à droite.
                    Par contre en temps de crise réaliser une sorte d’union sacrée des bonnes volontés cela peut être salutaire , encore faut il un gouvernement qui puisse gouverner.


                    • vivelecentre 11 septembre 2008 10:53

                      "sorte d’union sacrée des bonnes volontés "

                      s’il e faut, pourquoi pas ! mais je vois mal ces "bonnes volontés" se ranger derriere l’autocrate Bayrou ou le m^me Bayrou partager le pouvoir avec quiconque !! 

                      Quand a savoir si le centre peut exister en tant que tel ? depuis 1965 et Lecanuet , cette chimere est regulierement reprise par tel ou tel qui ne peut obtenir un premier role dans son camps d’origine.

                      C’est encore une fois demontré par Bayrou qui ne pouvant percer dans une droite udf/rpr devenu Ump , a tenter le coup.... pour finir maintenant de loucher sur l’electorat socialiste en expectative devant la deroute de leur formation mère !!
                       
                      Le " centre" de Bayrou ne peut que basculer vers le centre gauche, l’opportunité est bien là !! l’opposition au pouvoir en place conduit egalement à cela et de toute façon, F Bayrou est definitivement grillé dans son electorat d’origine ( il suffit de voir sa "cote negative" très forte dans les enquetes d’opinions et ses echecs repetés y compris dans son soit disant fief , Pau )

                      Dans une autre situation (avec une majorité et un president socialiste) , nul doute que le "centre de Bayrou" aurait gardé sa place initiale..

                      C’est ce positionnement à géometrie variable qui est detestable !

                      En particulier parce qu’il releve plus de la politique politicienne ( celle des alliances , des combats personnels et de l’opportuniste qui suit la demande) au detriment de ce qui fait la "noblesse" de la politique , c’est à dire l’offre, les convictions , la doctrine ! ( ce qui est le principal grief , en dehors d’un certain populisme, à l’encontre de ce genre de politicien)


                      • andre777 15 septembre 2008 17:30

                        L’arrivée de JFK au MoDem est une excellente nouvelle, d’abord parce que JFK a toujours condamné les idéologies passéistes, qu’elles soient de droite ou de gauche et donc qu’en arrivant au MoDem, il est chez lui et il ne peut qu’y trouver les valeurs qu’il a toujours défendues et participer à leur mise au premier plan et à les faire connaître plus largement. Ensuite JFK a toujours été bouillonnant d’idées et je suis sur qu’il apportera son concours a la constitution de ce grand parti qu’est en train de devenir le MoDem. Je pense que JFK, n’a pas besoin du MoDem et qu’il vient pour servir et non pour se servir. Cepandant, F. Bayrou aurait tord de ne pas le mettre en première ligne et de ne pas lui donner une tribune suffisante pour qu’il y exprime et y développe ses convictions.
                        Pour les européennes, ce sont des élections qui doivent être favorables au MoDem, par le mode de scrutin, certes, mais surtout parce que le MoDem est le parti pro-européen par excellence. J’ose espérer, contrairement a une réaction à cet article que le score sera bien en dessus de 5%, que le MoDem dépassera largement les 15%, un score inférieur serait un échec, et vu l’organisation qui se met en place, les personnalités qui sont présenties sur les liste, et les valeurs qui vont être développées, je ne doute pas que cette élection sera un succés et que ce succés ouvrira au MoDem les portes des régionales.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès