Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Juger les autres ce n’est pas s’accepter soi même (...)

Juger les autres ce n’est pas s’accepter soi même !

En lisant divers articles j'ai pu remarquer avec effarement pas mal de commentaires offensants et peu élaborés se permettant de juger les autres de manière agressive et vulgaire ! Et je ne parle pas de certains articles en eux même où l'on sent déjà dès les premières lignes tant de haine envers telle ou telle idée, tel ou tel sujet ! C'est pourquoi je me suis permise aujourd'hui d'écrire cet article sur la critique et le jugement des autres. Il y aura toujours des désaccords dans le monde, toujours des problèmes, des conflits, des goûts différents ... moi même en écrivant je me permets de vous juger tous autant que vous êtes alors que au final je ne sais rien de vous. Mais cet article m'a paru nécessaire pour réveiller un peu les consciences de certaines personnes .

 

 Juger semble être devenu une activité nécessaire dans la société de nos jours nous permettant de nous forger des opinions sur telle ou telle personne et qui semble procurer chez certain un sentiment de jouissance voire de supériorité .

 

 « La critique est la puissance des impuissants. »

  ( Alphonse de la Martine )

 

Certaines personnes trouvent ainsi du plaisir à critiquer les autres. Nous pouvons accepter les critiques si elles sont fondées. Mais on remarque que ceux qui passent leur temps à critiquer les autres sont mal dans leur peau et n’admettent pas leur défauts. Le meilleur moyen de cacher ses défauts et de crier sur tous les toits les défauts des autres réels ou inventés !! Eh oui, il semblerait que ce soit leur manière à eux de dire qu'ils sont frustrés par quelque chose, un manque ou une jalousie ! Et on a tous déjà ressenti ça au moins une fois dans notre vie ! Ce besoin de montrer qu'on est là, qu'on existe, qu'on donne un sens à la vie, à notre vie et ce besoin passe par l'intermédiaire de la critique.

 

Cependant Les gens qui accusent rendent les autres responsable de leur bien être et ils pensent qu’ils remonteront leur estime personnelle en descendant celle des autres ! Ils se croient plus supérieur qu’égaux et que eux seuls détiennent la solution à tous les maux !

 

« ceux qui critiquent sont ceux qui te voudraient différentes parce qu'ils voient en toi ce que eux ne seront jamais  »

 

Il est facile de tout critiquer et de chercher l’erreur dans chaque chose. Cependant, pensez-vous que cela apportera une grande différence dans votre vie ?

Peut-être serait-il alors préférable de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler et d'apprendre à se connaître avant de juger les autres !! Eh oui pourquoi on n'écouterait ce sage et célèbre philosophe nous disant clairement :

 <<connais-toi toi même >>

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.19/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Rensk Rensk 28 décembre 2012 11:55

    La critique est saine en soi car c’est une remise en question « basique »...

    Juger par contre... sans avoir toutes les informations utiles a cela... est critiquable !


    • nenyazor 28 décembre 2012 11:56

      « Critiquer est la puissance des impuissant »
      Par cette phrase, Lamartine critique les gens qui critiquent... Il est donc impuissant lui même.

      « ceux qui critiquent sont ceux qui te voudraient différentes parce qu’ils voient en toi ce que eux ne seront jamais »
      Donc, soit on est en accord avec un article, soit on est jaloux de l’auteur ?

      Il n’y a donc pour vous aucune bonne raison de critiquer quoi que ce soit ni qui que ce soit ? Comment fait-on pour avancer en étant obligés d’êtres tous hors de la critique ?

      Vous semblez limiter la critique à la critique non constructive. Pour celle-ci, je suis en accord avec votre article sur la plus grande partie. Mais il ne faut pas mettre de coté la critique constructive qui est elle nécessaire pour progresser.


      • Roger le Suisse 28 décembre 2012 13:18

        Bof. Là où il y a débat, il y a critique et son cortège de jugements de valeur. La frontière séparant critique et jugement est ténue. Et c’est là que le débat entre en scène. Après, je vous rejoins sur la facilité qu’ont certains à céder à l’emportement, comme si cela avait avait une quelconque valeur rhétorique. Mais leurs propos excessifs les disqualifient d’emblée, non ? Je m’attendais à un article plus fouillé, plus long. Ce n’est pas une critique, juste le commentaire d’un homme qui reste, un peu, sur sa faim smiley


        • latortue latortue 28 décembre 2012 15:27

          Bonjour Maliline
          il faut distinguer la critique constructive celle qui fait avancer et qui est saine et nécessaire, a quoi bon écrire un article si on espère que de bonne critique ,bien sur il y a les lécheurs de fion ceux qui sont incapable d’écrire eux même et qui sont des suiveurs ils choisissent en général une ou deux personnes ou plus et les encenses en permanence m^me si il ne pense pas comme eux ,pouah !!!!!!!! ,et puis la critique saine m^me si elle est cinglante on est pas tous obliger d’être dégoulinant de condescendance non !! et nous n’avons pas tous le même avis et heureusement le monde serait bien triste
          et la critique destructrice qui n’a de but que de casser la personne qu’on critique ,celle ci est inutile et c’est asses facile de s’en protéger ,elle désigne le physique, le pseudo, l’avatar, la façon d’écrire et c’est la critique des faibles de ceux qui n’ont rien ou pas grand chose a dire des pauvres type en mal d’existence et bien souvent la critique dévie sur l’insulte car celle ci n’est pas loin ,vue le peu de suite dans les idées de ce genre de personnage.
          critiquer ne veux pas dire juger, mais plutôt constater donner son avis .


          • jacques lemiere 28 décembre 2012 15:55

            juger les idées, les opinions bien sur , insulter les gens est devenu la règle, c’est d’ailleurs une façon de ne pas débattre des idées.


            Mais agoravox est un lieu militant..c’est la raison pour laquelle l’insulte et le rejet et la règle...
            ou l’accusation de trollisme..bien souvent difficile à comprendre.
             
             


            • TSS 28 décembre 2012 23:38

                Mais car ils en ont marre du ronronnement politiquement correct. Il y a cela aussi dans le soucoupisme-conspirationniste-négationniste

              Dès qu’un avis est different de l’avis moutonnier general ,ipso facto on parle de

              conspirationnisme ... !!


            • Mayali Alaya Hima Alaya 28 décembre 2012 17:36

              maliline, merci d’évoquer ce sujet primordial
               
              L’anonymat des forums aidant, rabaisser l’autre (pour entretenir l’image, l’illusion de notre supériorité sur l’autre ?) et faire des suppositions sans fondement (au lieu de demander des précisions), sont devenus la règle...
              L’esprit a certainement besoin de se rassurer en cultivant ses propres certitudes et en dénigrant toute parole considérée comme une menace envers ces rassurantes certitudes.
              Alors, sans cesse l’esprit juge les autres, sans cesse l’esprit se compare aux autres, il recherchera systématiquement le conflit ou alors les flatteries. Tout ceci ressemble à un jeu de la pensée qui tourne à vide, où l’esprit ressasse inlassablement nos blessures psychologiques, nos peurs, nos désirs, nos ambitions, etc. La pensée ne fait plus que construire et réparer des images qui sont censées être notre petite personne, qu’elle compare sans arrêt aux images que sont les autres personnes. Ce « travail » sans fin et ce ressassement incessant ne laissent jamais place à l’observation, pour effectivement se connaître vraiment, sans jugement, sans comparaison. 
              A nous de jouer : se connaître et changer, c’est connaître le monde et le changer...
              Soyons modestes, changeons le monde ! smiley 
               

              • shiatsulandes40 shiatsulandes40 29 décembre 2012 09:54
                 «  »«  » Un jour de printemps , un jeune disciple était occupé à regarder les branches qui dansaient dans le vent .
                Il demande alors a son maître : maître , Est-ce le vent ou bien les branches qui s’agitent ?
                Sans même regarder ce que son élève désignait du doigt ,le maître sourit et il lui répondit :ce qui s’agite, ce ne sont ni les branches ni le vent , mais ton cœur et ton esprit «  »«  »"

                ce petit texte me semble bien illustrer ce que vous dites

              • joletaxi 28 décembre 2012 18:52

                Que chacun vienne ici pour défendre ses certitudes,que les débats soient « ardus »,quoi de plus normal.
                Mais ici,l’insulte, l’attaque ad hominem,le dogmatisme obtus sont le règle.
                Mais quelle importance, tout ceci est dérisoire,et ne concerne finalement qu’un petit microcosme .

                Plus affligeant est le fait que cette attitude se répand dans des milieux où on ne l’ attendrait pas

                http://notrickszone.com/2012/12/27/germanaustrian-academia-descends-into-madness-reaction-to-parncutts-death-penalty-calls-for-free-speechers/

                Moi ce qui me préoccupe le plus dans votre article ce serait de savoir pour quelle marque de déodorant vous faites la promo, en affichant votre photo, le bras levé bien haut ?
                A moins que ce soit une manifestation d’appartenance politique ?
                Je me perds en conjectures....


                • lulupipistrelle 28 décembre 2012 19:01

                  Merci pour ce lien... je me suis étouffée de rire. 
                  Je l’envoie à ma belle-soeur , bavaroise par mariage et très bien-pensante... 


                • Romain Desbois 28 décembre 2012 20:03

                  En écrivant cet article , vous ne faites que juger..aussi smiley


                  • Bardamor Bardamor 29 décembre 2012 01:31

                    Idée simple et juste défendue par l’auteur de ce billet. Condamner autrui est toujours une façon de se justifier.

                    Mais c’est le système politique partisan qui incite le plus à ce type de comportement débile. Même si les députés se serrent la main en coulisse - ils font le même métier -, le niveau des débats publics s’élève rarement au-dessus du duel à qui aura des « valeurs » supérieures à celles de l’adversaire.

                    • 6ber 6ber 29 décembre 2012 09:43

                      « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur »


                      • antonio 29 décembre 2012 10:31

                        Il est des comportements abjects, des « idées » nuisibles, « à vomir » : pourquoi s’abstenir de les critiquer ? et sans juger la personne à l’origine de ces comportements ou de la propagation de ces idées ?


                        • clostra 29 décembre 2012 11:09

                          Il y aurait une règle assez simple à respecter en toutes circonstances : on peut juger/critiquer des paroles et des actes mais on devrait s’interdire de juger des personnes sur ce qu’ils sont.

                          Il me semble que ça change tout y compris le regard qu’on porte sur soi-même et sur les autres.

                          Mais c’est vrai qu’on se laisse assez facilement « emporter » mais que l’émotion peut également se comprendre puisque l’Autre est également notre semblable.

                          « Changer de regard » consiste simplement, lorsqu’on émet un jugement/ une critique à se poser la question : est-ce que je m’attaque à des actes, à des paroles ou à l’être lui-même ?

                          Pour l’éducation d’un enfant, on dira « ce que tu viens de faire est ceci ou cela » et non pas « tu es - mettons - le fils de ton père, ta mère ou ta grand-mère etc » (référence : Françoise Dolto)

                          On n’a pas à juger ou s’attaquer de/à ce qu’est une personne, son histoire, son « être » (ce qui est une forme de façon de « tuer l’autre, notre semblable »), mais bien de poursuivre l’instauration de la dialectique (donc de la différence).

                          Ce qui amène à revisiter cet épisode de la Tour de Babel : « ils parlaient tous une même langue » (sous entendu, ils étaient tous d’accord, n’avaient aucune différence, n’avaient plus besoin de parler) jusqu’à ce que cet « accord tacite » n’amène, pour certaines interprétations : le désastre de la discorde, pour d’autres : la bénédiction d’une altérité retrouvée... (Marie Balmary dans « le sacrifice interdit »)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès