Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Julien Dray, règlement de comptes

Julien Dray, règlement de comptes

J’ai beaucoup aimé ce livre qui a fait vibrer plusieurs orientations auxquelles j’adhère parmi les thématiques fondamentales de réflexion d’un renouveau socialiste qui est devenu crucial.

Je commencerai par la dernière phrase de son livre : « il faut changer ou mourir ».
Oui changer est absolument nécessaire.
Le Parti socialiste doit changer, c’est évident pour le militant que je suis.

Etre socialiste, c’est mettre en exercice un contrat social, un nouveau contrat social qui se déclinerait en 3 idées force :

- une démocratie étendue,

- une justice accessible,

- la sécurisation des individus.

1) Etre socialiste, c’est vouloir développer de nouveaux réflexes démocratiques : c’est accepter, encourager la participation des citoyens, c’est aussi favoriser toutes les formes d’équilibre des pouvoirs et, de là, leurs contrôles respectifs.
Le temps où les citoyens manquaient d’information est révolu : nous sommes au contraire dans un monde d’informations surabondantes, même si les filtres de présentation de ces informations sont en partie verrouillés (je pense surtout au problème de la télévision, voir plus bas).
Il est évident que face à un monde qui bouge sans cesse, la France à besoin de réformes : on ne pourra pas en faire l’économie, mais être élu avec 53 % des voix n’autorise pas à vouloir imposer de force ses vues : le paternalisme politique et l’autoritarisme réformateur n’ont plus de place dans une démocratie moderne.

Or, l’hyperactivité présidentielle est une des formes de ce déni de démocratie qui a abouti à la crise du 21 avril 2002, crise qui n’a été que partiellement résolue au printemps 2007 :
elle illustre la tentative d’imposer l’apparence de l’action à l’action elle-même, un peu comme si on avait doté une lanterne magique d’un mince paravent qui en tournant sans cesse masque la vacuité de ladite lanterne. Ce qui en fin de compte n’est qu’un mensonge.
Chirac aura été sclérosant par son absence d’action, Sarkozy est sclérosant par son apparence d’action.

En outre, le contrôle des élites politiques devient un enjeu majeur et la prise en compte des propositions Balladur risque d’accentuer la dérive autocratique du régime politique français.

Je vous renvoie à l’analyse faite par Mary-Anne Cohendet.

2) Etre socialiste, c’est vouloir plus de justice :

- une justice socio-économique : cœur du sytème de pensée de la gauche, la justice économique est et doit rester le credo fondamental du projet socialiste ;

- une justice médiatique : je suis scandalisé par la couverture des grèves par les grands médias télévisuels et le matraquage publicitaire des actions de l’exécutif : il ne peut y avoir de justice quand le libre accès aux idées est bafoué de la sorte ;

- une justice accessible à tous : demandez aux magistrats et professions de la défense, je n’ai pas l’impression que la réforme de la justice mise en œuvre ce mois-ci démocratise son accès.

3) Etre socialiste, c’est aussi avoir en tête la prise en compte du fait sécuritaire : j’en viens à ce qui est un des grands points d’achoppement du socialisme.
Dans la pyramide de Maslow , la sécurité est en 2ème position : sans sécurité des individus, d’une société, d’un état, il n’y a pas de développement possible : on s’épuise en luttes stériles.
Pourquoi y aurait-il une opposition entre l’idée socialiste et l’idée sécuritaire ? pourquoi ne pas accepter que ce sont deux facettes d’un même besoin de sécurité à partager entre tous les individus d’un groupe social.
La sécurité des personnes est plurielle : économique, juridique, idéologique, culturelle (et médiatique), autant de moyens d’accéder à la Sécurité sociale au sens le plus large du terme.

http://www.parti-socialiste.fr/

http://bertranddelanoe.net/vlog-paris/


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • toubakouta 28 novembre 2007 13:39

    @ l’auteur

    Vous êtes je cite « militant », « benevole » et vous avez oublié « collectifs » et « citoyen » dans votre bio.

    Une sorte de synthèse de la langue de bois à la sauce socialiste. Bon courage


    • Gilles VADASZ 29 novembre 2007 22:46

      Quel est le sens de cette critique ??? jolie coquille de piquants : quant à connaître le contenu démonstratif de cette intervention , mystère...


    • tvargentine.com lerma 28 novembre 2007 14:09

      Mon pôvre ami godillot du 9eme

      Avec ton ami Bertrand,vous avez la plage à Paris (paris-Plage) FAN TAS TIK

      Avec ton ami Bertrand vous avez un nouveau moyen de transport moderne (le vélo !) OUAAAAA SUPER !

      Avec la gestion de tes amis bobos PS-VERT vous avez réussi à faire de Paris une ville tres tres sale et dangeureuse ou il vaut mieux vendre des contrefaçons ou de la drogue plutot que travailler plus pour gagner plus.

      Vous avez tué des commerces entiers en laissant des mafias s’installer dans des quartiers entier

      Votre gestion des infrastructures est catastrophiques (emboutaillages) et même le week-end c’est un enfer pour se faire un resto ou faire une sortie

      Vous perdrez la Mairie aux prochaines éléctions mais vous ne le savez pas encore

      Cela me rappel Jospin et son auto suffisance


      • Gilles VADASZ 29 novembre 2007 22:43

        mon questionnement n’est pas ici de disserter sur la justification ou non de la candidature de Ségolène Royal en 2007, encore moins de savoir si elle devra ou non être la candidate socialiste en 2012 : pour être clair , je m’en moque éperduement en ce moment.

        Je ne cautionnerais certainement pas ce genre d’attitude ni à charge, ni à décharge. ma réflexion porte sur l’identité du Parti socialiste et de son positionnement en temps que parti de gauche.

        Elle porte sur la façon d’appréhender certains grands défis actuels . Le meilleur représentant portera les couleurs du Ps en temps et en heure.


      • bernard29 candidat 007 28 novembre 2007 14:49

        Vous dites ; "En outre, Le contrôle des élites politiques devient un enjeu majeur et la prise en compte des propositions Balladur risque d’accentuer la dérive autocratique du régime politique français . Je vous renvoye à l’analyse faite par Mary-Anne COHENDET "

        l’article de Mary-Anne COHENDET est complétement dépassé. Car basé sur des modifications de la constitution (art 5, art 20 et art 21) préconisées par « le Comité Balladur » mais PAS RETENUES par le lettre d’orientation de Sarkosy. Donc votre démonstration basée sur cet article est fausse. Oubien alors précisez votre assertion ??..

        L’article de cette dame, maintenu pendant plus de quinze jours sur la page internet de Libération.fr est ainsi une action de mauvaise foi et une tromperie de la part de ce journal.

        En revanche, je crois que les socialistes et Bayrou d’ailleurs, préfèrent s’appesantir sur une accentuation de la présidentialisation du régime (ce qui JURIDIQUEMENT est faux, le régime ne change pas) pour éviter de parler de l’interdiction du cumul des mandats. Car en effet, cette proposition tombe mal dans le cadre de la préparation des municipales puisque les chefs de file du PS et Bayrou sont candidats à une fonction d’un excécutif local.

        A ce sujet, plus de vingt ministres ou secrétaires d’Etat aussi se présentent à une fonction dans un exécutif local ; Or ce non cumul est aussi prévu dans le rapport Balladur et la lettre d’orientation de Sarkosy.

        Que fait Julien Dray ? ex trostyste, anciennement radical contre ces cumuls de mandats. Il veut aussi se payer une Rollex supplémentaire. ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès