Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Jusqu’où le PS et l’UMP peuvent-ils faire monter le Front (...)

Jusqu’où le PS et l’UMP peuvent-ils faire monter le Front National ?

Comme le souligne Jack Dion dans Marianne, lors même qu’il fait de la lutte contre le parti de la famille Le Pen sa priorité, le PS a reçu un coup de massue avec la victoire du FN lors de l’élection cantonale partielle de Brignoles. Loin d’affaiblir le Front National, la stratégie du PS et de l’UMP le renforce.

Un profond ras-le-bol
 
Le symbole du ras-le-bol des Français contre les partis qui nous gouvernent depuis quarante ans, c’est sans doute le coup de gueule de cette chômeuse dans Des Paroles et Des Actes, face à Jean-François Copé, qui proposait de réduire les allocations chômage. Après le mandat de Nicolas Sarkozy et le début calamiteux de celui de François Hollande, les Français ne sont plus très loin de vouloir renverser la table et de renvoyer les ambiteux égotiques, déconnectés de la réalité et incapables de trouver des solutions à nos problèmes. Le temps du PS et de l’UMP est peut-être définitivement passé.
 
Avec un discours qui raisonne pour une partie importante de la population, le FN est aujourd’hui le premier réceptacle de cette colère populaire et légitime contre les partis de gouvernement. Et, comme je l’écrivais en 2011, indépendamment de mon jugement sur ce parti, cela est largement compréhensible. Jusqu’à présent, le système fonctionne comme un auto-bloquant puisque depuis 41 ans qu’il existe, ce parti n’a jamais été en position de prendre le pouvoir. Et même s’il devenait le premier parti de France, il est plus que probable que jamais une majorité de Français ne lui confierait le destin de la nation.
 
Bien sûr, les résultats de Brignoles sont significatifs. Mais il faut rappeler ici quelques faits : les 19,2% faits par Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2002, qui se comparent avec les 19% des cantonales de 2011 et les 17,9% de 2012. Certes, un sondage du NouvelObs donne le FN en tête aux élections européennes, avec 24% (avec des limites), mais il faut rappeler que Marine Le Pen avait déjà été créditée de ce score à l’automne 2011. Tout compte fait, je pense que dans le contexte actuel, qui lui extrêmement favorable, ce score reste décevant et démontre qu’il y a un plafond de verre solide, qui sera néanmoins sérieusement testé l’an prochain.
 
Le Parti Socialiste, au-delà du ridicule

Face à cela, l’attitude du Parti Socialiste confine au ridicule. Il est effarant que le député PS Thierry Mandon qualifie le FN de parti « national-fasciste  ». Même si je considère que ce parti est extrémiste, ce serait une insulte aux victimes du fascisme de le qualifier de fasciste. Ce parti a bien des travers, mais il est abusif de faire un parallèle avec les heures les plus sombres de l’histoire de l’Europe au 20ème siècle. L’interview de François Hollande dans le NouvelObs est également calamiteuse et totalement hors sol. Comment oser se présenter comme le candidat anti-austérité avec la politique qu’il mène ?

On hallucine quand le président de la République affirme que « le nationalisme est une tendance née il y a déjà deux décennies ». Une victime du nouveau programme d’histoire ? Il ose même affirmer que « l’Europe est associée, bien à tort, à l’ouverture des frontières ». A force de nier l’évidence, son propos perd tout crédit. Et la disqualification des solutions basées sur un retour des frontières a le crédit d’une personne qui a plongé le pays dans la récession et envoyer des centaines de milliers de personnes au chômage. Et si on ajoute l’indulgence de Christiane Taubira à l’égard des criminels…

La victoire du Front National à Brignoles, dans cette terre électorale historique du parti de la famille Le Pen est logique. Le PS a perdu toute crédibilité et l’UMP semble davantage s’enfoncer que rebondir. Notre pays a toutes les chances d’une véritable révolte démocratique en 2017.


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 14 octobre 2013 14:30

    Le principal problème du FN ce sont les élus du FN qui parviennent à se méconduire aussi grâvement que les élus du PS une fois élus.

    Il est fort probable que l’élu de FN de Brignolles ne déroge pas à la règle et qu’il sera balayé ignominieusement aux prochaines élections dans quatre ans.

    Et dans le cas contraire, il risque de faire de l’ombre à la direction du FN et il se fera également virer de son parti.

    Se faire élire est une chose, gouverner avec sagesse en est une autre.

    Cette histoire est une tempête dans un demi verre d’eau !


    • Anaxandre Anaxandre 14 octobre 2013 14:33

        Thierry Mandon qualifie le FN de parti national-fasciste ?

        Vous n’avez pas entendu Dominique Reynié le qualifier de national-socialiste chez Calvi ?
        Cela en choque certains ? 
        Pas moi : la seconde guerre mondiale n’est toujours pas achevée en tant avant tout que conflit idéologique. La guerre du travail local contre le capital apatride, des minorités contre la majorité, des « hyènes internationales » contre les États-nations, du « progressisme » contre la tradition, du « multiculturalisme » contre les Cultures, du métissage forcé contre l’âme des peuples, etc.
        Voilà pourquoi tout ce qui ressemble de près ou de loin à une forme de Nationalisme est bien vite comparé aux nazis : rien d’étonnant quand on comprend objectivement l’histoire du XXème siècle.
        

      • appoline appoline 15 octobre 2013 13:12

        Cette comparaison est tout bonnement ridicule, rien ne la prédispose, ni économiquement, ni idéologiquement,


      • Wladimir Wladimir 14 octobre 2013 15:01

        Les contempteurs du FN auraient besoin de renouveler leur argumentaire et de se battre programme contre programme. Mais ils sont victimes de leur propre piège

         A trop vouloir ostraciser « ces gens avec qui on ne discute pas », à trop prétendre avoir le monopole de la république, ils en sont réduits à réciter des slogans creux psittaciques et manichéens auxquels on croit de moins en moins.

        Leur thématique qui fonctionnait avec le vieux borgne provocateur, du fait de ses excès et de ses dérapages, glisse sur la fille comme l’eau sur les plumes du canard. Renforçant l’impression que la « vertueuse indignation » des Zélites n’est qu’une combine pour ne pas partager leurs privilèges.

         


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 14 octobre 2013 15:27

          Ah ouais, tant qu’à dire quelquechose à propos du FN, dans le ptit sondage à côté de l’article, ils ont oublié de mettre la case : « le FN est un parti populiste et démagogique qui cherche à obtenir des élus mais pas à gouvernener ».

          Ils seraient d’ailleurs les premiers enmerdés si kriegsmarine montait sur le trône.


          • Esprit Critique 14 octobre 2013 15:37

            Les français en fait ont déjà décidé très largement , pour environ 33%, de façon irrévocable, compte tenu de la médiocrité des socialos -écolos, de faire en sorte que le FN rentre dans toutes les assemblées, et participe aux décisions pour vérifier que ce n’est pas pire qu’avec les autres, surtout la gauche idéologue.

            Voila pourquoi la cote du FN ne baissera pas jusqu’à ce qu’il ait été vu a l’œuvre , dans des majorités ou coalitions décisionnaires.

            La colère contre les socialos lâches et corrompus,( Guérini Ghali, Andrieux, ....) est telle, que vous n’avez plus a attendre longtemps.

            Comment pouvez vous imaginer que des gens a qui l’on sert une même soupe dégueulasse tout les jours depuis des années, n’aient pas envie de bouffer autre chose !


            • gonehilare gonehilare 14 octobre 2013 15:38

              « Les résultats de Brignoles sont significatifs »

              Un peu prématuré, peut-être... sauf si l’auteur trouve là une nouvelle occasion de nous faire partager ses obsessions maniaco-dépressives à propos des dérives populistes dans lesquelles s’égareraient les nouveaux électeurs du FN...
              Je trouve bien plus « significatif » le vote des primaires PS à Marseille. 
              Les électeurs ont en effet clairement donné leur préférence à la pragmatique S.Ghali, élue pratiquant le « terrain » et adepte de la fermeté (l’armée...).
              La bobo-cumularde Carlotti, qui va devoir encore chercher pour sa reconversion, vient de se prendre de plein fouet le mur des réalités, une belle claque adressée au château et à tous ses clowns...

              • Anaxandre Anaxandre 14 octobre 2013 15:58

                  « ...la pragmatique S. Ghali... » ?


                  Il faudrait plutôt s’interroger sur la question de savoir pourquoi le système médiatique la met tant en avant ces dernières années.
                  La « menace fasciste » étant - nous dit-on régulièrement - bien présente dans cette région, quoi de mieux qu’une élue socialiste issue de la « diversité » au propos ferme, mais surtout adepte du double discours pour ratisser large et faire barrage aux « extrémistes » ?
                  Demandez-vous toujours pourquoi telle ou telle personnalité est placée sous les feux des projecteurs. La Politique et la manipulation de l’opinion sont un art.

              • gonehilare gonehilare 14 octobre 2013 19:38

                J’ai intentionnellement utilisé ce mot parce qu’à mon sens elle a parfaitement compris, contrairement aux dogmatiques du château que « pisser contre le vent » dominant n’était pas électoralement très payant...


              • Esprit Critique 14 octobre 2013 15:47

                L’ascension n’est pas terminée : Après Brignoles ce sera Marseille.

                Il fut un temps, ou, comme candidat, le FN n’avait que des abrutis ne sachant pas aligner trois mots, à présenter aux élections.

                Hier soir sur une chaîne de télé j’ai vu, à la suite, une interview du nouveau conseiller départemental (Cantonnier) de Brignoles, Et une intervention de Samia Ghalli (Sénatrice), commentant sa victoire aux primaires sur sa camarade ministre.

                Où est la médiocrité, la vulgarité, l’inculture, et bien plus grave encore……. ?

                « Une affaire Samia Ghali va-t-elle encore éclabousser le PS dans les Bouches-du-Rhône ? »

                « …… Médiapart a publié le 1er octobre son enquête sur - la sénatrice-maire PS Samia Ghali, figure montante du Parti socialiste à Marseille. Avec son ascension, mari, frère, cousins et autres proches semblent avoir profité de largesses, ou tout du moins de la bienveillance de la part des collectivités locales dans l’attribution de postes, de subventions ou de marchés publics. …… L’enquête révèle que Samia Ghali a déversé 960 000 euros de subventions entre 2004 et 2010 dans les caisses de l’association Omnisport Hermitage Campagne Levêque (15e) présidée par son cousin Abdelhafid Bahou. La même association ne recevait qu’un maximum 4 000 euros par an les années précédentes - ……… L’association de Azzedine Bahou, Algérie innovation, a bénéficié de subventions régionales (82 000 euros dès l’année de sa création en 2007, dont 26 000 euros de subvention d’investissement) et vient d’être épinglée par le rapport de CRC sur la région PACA. « Les factures justifiant la subvention d’investissement concernaient des travaux au domicile du président (une villa sur la technopole de Château Gombert, NDLR), où l’association a son siège », indique notamment le document. »

                Samia Ghali, C’est un peu de N Morano, pour la distinction, de F Lefèvre pour la clarté de la pensée, de C Duflot pour la tonalité et la loyauté, de H Désir, pour la carrière, le tout en plus rustique. 

                A Paris ils se demandent avec anxiété comment la torpiller et s’en débarrasser en une semaine pour faire passer P Mennucci !

                 

                 


                • wesson wesson 14 octobre 2013 16:02

                  bonjour l’auteur,


                  « Et si on ajoute l’indulgence de Christiane Taubira à l’égard des criminels… »

                  c’est dommage car tout votre propos se retrouve discrédité par cette seule phrase.

                  Quand à considérer que le FN n’est pas un parti de facho, peut-être, mais il a bien été créé par quelques uns qui en furent des authentiques, et sert encore aujourd’hui de principal réceptacle aux terroristes de l’OAS.

                  Et partout ou l’extrême droite a gouverné en Europe, elle a montré qu’elle ne comptait absolument pas s’en prendre au « système » que le FN dénonce aujourd’hui avec force, mais plutôt persiste à toujours faire confondre les causes avec les conséquences, et s’en prends au pauvres plutôt que à ceux qui les ont mis dans cet état là.





                  • ZenZoe ZenZoe 14 octobre 2013 16:26

                    Assez d’accord avec vous, le FN cherche le pouvoir et les avantages qui vont avec, il ne faut pas se leurrer non plus. Qui nous prouve que le FN une fois élu appliquera son programme ? Il semblerait même que les villes tenues pas des maires FN ne soient pas à prendre en exemple (je pense à Marignane, Toulon, Vitrolles, Orange).


                  • Esprit Critique 14 octobre 2013 17:54

                    Pour les autres villes je n’en sait rien, pais pour Orange son maire a été réélu deux fois au premier tour, avec 60 % des voix., Je pense qu’en Mars avec le départ de la Légion, et la tendance générale, il va battre des records !

                    L’endettement de la ville est faible, elle se reconstruit petit a petit sous l’impulsion de la municipalité qui utilise son droits de préemption, avec assez de gout, et de qualités de vie.

                    Je n’y vote pas, j’habite simplement dans les environs et j’observe.


                  • howahkan Buddha Marcel. 14 octobre 2013 16:16

                    petit propos d’Asselineau ou il est question de Mr Pinsolle, le porte parole de N Dupont Aignan..young leader..


                    • howahkan Buddha Marcel. 14 octobre 2013 16:18

                      mai aussi du fnumps bien sur...


                      • colza 14 octobre 2013 17:33

                        Le problème n’est pas le FN (parti légal qui recueille des voix parce qu’il répond à des demandes, même fantasmées), non plus que les électeurs qui ne savent plus vers qui se tourner.

                        Le problème réside dans l’incapacité totale de toute la classe politique à répondre aux attentes du plus grand nombre.
                        Pour rien au monde, je ne voterais pour le FN, mais dans l’état actuel des choses, le seul choix qui me paraît raisonnable, c’est de voter blanc (pas la peine de me dire que le vote blanc n’existe pas, je le sais). Je voterai blanc, parce que voter me semble aller de soi, blanc parce je ne vois actuellement personne qui réponde à mes attentes.
                        Quant au « vote utile » ou au « front républicain », j’ai déjà donné, on en voit aujourd’hui le résultat.

                        • Gilles BERTIN Gilles BERTIN 14 octobre 2013 17:46


                          C’est pas 10% d’élus FN qui vont mettre la démocratie française en dange.

                          Par contre la présence de 3600 maires doter de 12 policiers municipaux armés de magnum pourraient poser des problèmes a certain parents BBR d’enfants perturbateurs de la tranquillité publique de nos anciens.


                          • eric 15 octobre 2013 10:41

                            Vous vous inquiétez a tort a mon avis.

                            Oui,le PS fait monter le front.

                            C’est une autre histoire de savoir si cette fois encore c’est volontaire ou si il est dépassé par son succès...

                            Car enfin, oui, Marine Le Pen, en tenant compte de la sous estimation traditionnelle, est aussi voir plus populaire que Hollande. La gauche en choisissant ce herault a son image, a réussi a éviter le découplage entre la personnalité présidentielle et l’identité de son parti. Hollande est a l’image du PS. On ne peut pas prétendre qu’il aurait une personnalité propre. Le désaveux touche donc plus idées et politiques de gauche que la personne présidentielle, contrairement a ce que les médias avaient réussi a construire avec Sarko.

                            Mais tous cela, cela ne fait que la moitie de électorat.

                            Heureusement, il reste un mole important. La coalition UMP UDI est de loin, dans ce contexte, la première force politique du pays. ce n’est pas grand chose, mais c’est suffisant pour en faire l’axe politique et le seul lieu crédible d’une l’alternance. Plus les discours se raidissent, plus au premier tour on choisit, et au second on élimine....

                            Vu l’état de détestation des uns et des autres entre eux, il est clair que l’avenir, ce sont des majorités gouvernante UMP UDI avec une opposition forte et constructive FN.
                            Aujourd’hui, on voit des électeurs de gauche fuir vers le Fn de façon significative. Je pense qu’on est pas prêt de voir des électeurs UMP préférer massivement un candidat hollandais quel que soit le contexte...

                            La clef, c’est d’être le moins détesté par le plus de monde possible. le PS vient d’atteindre un assez remarquable record historique dans la détestation collective...

                            Ce sont de très bonnes nouvelles. rappelons qu’historiquement, la seule force politique qui soit parvenue a faire baisser le front, c’est Sarkozy, notamment en étant a l’écoute de ses revendications. En approfondissant la « ligne buisson » ( ou vals si vous préférez) et en la transcrivant mieux en actes, il offre une alternative a la montée de ce parti. mais avec la crédibilité en plus. L’électorat UMP n’est pas aussi déchiré sur la ligne buisson que l’électorat de gauche sur la ligne Vals. Aujourd’hui, tu vote a gauche, tu ne sais pas si tu as Vals, Dufflot, aucun des deux ou les deux a la fois....

                            Aujourd’hui, n’importe quel militant de gauche sincèrement convaincu que tous les moyens seraient bon pour limiter la croissance du front ( il y en a, ils ne font pas tous semblant d’avoir peur), a une voie toute tracée, s’impliquer pour convaincre Sarko de revenir...

                            La preuve ? Ce n’est pas tant que Vals s’aligne sur buisson par opportunisme sans se rendre compte que la gauche plurielle c’est complexe et qu’on ne peut la seduire q’en ne disnat rien, ou alors tout et son contraire, comme Hollande, pas en ayant une ligne politique claire.. Non, la preuve, c’est que Bayrou, qui a un instinct très sur pour soutenir les vainqueurs, même si il est moins fort pour en profiter est en train de se rallier. Pour aller dans le sens du manche, on peut lui faire confiance...


                            • appoline appoline 15 octobre 2013 13:34

                              Quand on a des gouvernements de fantoches qui salissent le pays pire le ruine, il faut chercher une autre alternative, ne serait ce que pour donner une belle correction à ces politicards qui saignent leur propre pays. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès