Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Kadhafi, une polémique à 10 milliards

Kadhafi, une polémique à 10 milliards

Polémique sémantique autour de la venue de Mouammar Kadhafi. La secrétaire d’Etat aux Droits de l’homme, Rama Yade (prononcez Yadé si vous ne l’aimez pas), a marqué les esprits en affirmant que la France n’était ni « une balance commerciale », ni « un paillasson » voire « un baiser de la mort ». Bien qu’elle lui ait serré la main tout sourire en juillet, il semble difficile pour elle d’assumer la venue de Kadhafi à Paris pour sa première Journée mondiale des droits de l’homme, instrumentalisée Rama Yade ? En tout cas, l’opposition a emboîté le pas. Ségolène Royal a apporté son soutien à la jeune secrétaire d’Etat, tandis que François Hollande affirmait qu’ « aucune signature de contrat n’explique un tel aveuglement ».

Mais les échos dans la presse sont bien différents selon les sources. Commençons par un exemple simple : Libération titre aujourd’hui : « Kadhafi met le souk en Sarkozie » alors que Le Figaro préfère : « Kadhafi à Paris  : 10 milliards d’euros de contrats ». Le premier parle de « tyran de Libye » le second préfère le nommer « Guide de la révolution ». Libération insiste sur la polémique suscitée par cette visite, Le Figaro avance le chiffre de « 30 000 emplois créés sur cinq ans ». Une seule visite : mais deux visions diamétralement opposée de l’événement.

Les JT sont un peu à cette image. Le 13 heures de TF1 a placé la venue de Mouammar Kadafi en quatrième titre entre les pêcheurs touchés par les conditions climatiques et le sort judiciaire des membres de l’Arche de Zoé. Un peu moins de deux minutes montre en main, alors que France 2 ouvrait son journal sur le sujet et lui consacrait près d’un quart d’heure. Après avoir fait un tour d’horizon de la « rafale de critiques » adressées par la droite et par l’opposition à cette visite, citant des phrases telles que « sacrifice d’une certaine vision de la France », Elise Lucet recevait Danièle Klein pour le compte de l’association des victimes du DC 10 d’UTA - attentat attribué aux proches du colonel Kadhafi.

Le 20 heures semble moins tranché entre ces deux chaînes, mais de grandes différences sont tout de même notables. D’un côté France 2 parle de Kadhafi comme d’ «  une ancienne bête noire » « commanditaire d’actes terroristes », parlant de « retour en grâce du colonel » « 34 ans après sa dernière visite officielle ». Puis le journaliste laisse la parole à François Bayrou pour qui la politique de l’UMP se résumerait à ces trois mots : « carnet de chèques, carnet de chèques, carnet de chèques ». La conclusion se fait sur un doute quant à la « diplomatie des valeurs » prônée par Nicolas Sarkozy alors candidat à l’élection présidentielle, rappelant que si Kadhafi a longtemps été « un chef terroriste », il aurait « tourné la page » ce qui n’empêche que son pays « reste une dictature (...) qui détient des défenseurs des droits de l’homme emprisonnés sans procès ». Sur TF1, on parle de cette « visite très controversée », mais on préfère insister sur les 10 milliards d’euros de contrat. Pour eux, Kadhafi a fait une « entrée remarquée ». Mais ce sont les membres de l’opposition qui « reprochent au numéro un libyen son implication dans le terrorisme ». S’il ne fallait retenir qu’une seule phrase de ce JT c’est probablement que la Libye est, pour eux, « un partenaire difficile mais obligé ».

« Real politique », « politique étrangère pragmatique », sont-ils des concepts qui justifient la négociation avec celui que l’on présente généralement comme un « dictateur » impliqué dans le « terrorisme »  ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Trashon Trashon 11 décembre 2007 15:05

    1 dictateur invité en France = 30 000 emploies

    Reste plus qu’à en trouver 199 autres et Sarko règle le problème du chômage en France

    Elle est pas belle la vie smiley


    • stephanemot stephanemot 12 décembre 2007 08:29

      Je ne sais pas si Dassault fourguera ses Rafale, mais la République Française, patrie des Droits du Gnome, s’est pris une bonne rafale de critiques... y compris de la part du Guide Suprême / dictateur / gainsbarre libyen, qui continue à se moquer de son hôte.

      A ces dix milliards, il convient d’enlever 4 représentant de simples confirmations de commandes, et une grosse partie demeurant à confirmer d’ici la mi-2008.

      Ces commandes ne profiteront pas à l’industrie française mais à des sociétés de droit français, de fiscalité étrangère et à capitaux mixtes. Ainsi qu’à leurs sous-traitants de tous horizons.

      Moralité : le pays décrédibilisé au niveau international sur le long terme pour un gain incertain à moyen terme.


    • Trashon Trashon 11 décembre 2007 15:46

      Malheureusement pour certain une guerre n’est pas considérée comme le pire mais comme un bon moyen de relever une économie vacillante smiley

      Suivez mon regard.......


    • jaf 11 décembre 2007 17:42

      « Dans la démocratie européenne, j’ajoute que tous ceux qui ont fait l’expérience de renoncer à la défense des Droits de l’Homme au bénéfice de contrats, n’ont pas eu les contrats et ont perdu sur le terrain des valeurs. » Nicolas Sarkozy, parlement européen 13 novembre 2007

      http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/europe_828/avenir-europe_14204/discours-m.-nicolas-sarkozy-devant-parlement-europeen-strasbourg-13-novembre-2007_56337.html


      • Emmanuel W 11 décembre 2007 18:32

        C’est ce qu’on appelle « se chier dessus »...


      • aurelien aurelien 11 décembre 2007 19:39

        "Kadhafi dément avoir évoqué les droits de l’homme avec Sarkozy

        Reuters - il y a 1 heure 59 minutes

        PARIS (Reuters) - Mouammar Kadhafi assure que la question des droits de l’homme n’a pas été évoquée lors des discussions qu’il a eues lundi avec Nicolas Sarkozy, contredisant le président français.

        « Nous n’avons pas évoqué, moi et le président Sarkozy, ces sujets », a déclaré le dirigeant libyen dans un entretien accordé à France 2.

        Nicolas Sarkozy avait déclaré lundi à la presse : "J’ai dit au président Kadhafi combien il fallait continuer à progresser sur le chemin des droits de l’homme, dans tous ses aspects, tout ce qu’il restait à faire.

        ..."


        • aurelien aurelien 11 décembre 2007 19:40

          Rafraîchissement des esprits :


        • vinvin 12 décembre 2007 00:58

          Bonjour.

          Il n’ y a pas de polémique a faire dans la visite de Kadhafi en France :

          La réalité ce résume en une seule phrase, qui est la vérité, et qui est celle-ci :

          L’ ETHIQUE ET LA POLITIQUE SONT DEUX CONCEPTS TOTALEMENT INCOMPATIBLES.

          (A plus forte raison s’ il y a des interrets pétroliers, gaziers, ou financiers.....)

          Et puis si nous fréquantions que les chefs d’ états honnettes et sans reproches, nous ne fréquanterions plus personne.........

          (Et meme le président Français est il vraiment fréquantable ?....)

          Très bonne question, n’ est-ce pas ?

          Mais cela est un autre sujet.......

          Bien cordalement.

          VINVIN.


          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 12 décembre 2007 10:39

            La politique internationale n’est pas la morale : les états entretiennent des relations d’intérêts qui ne valent que dans la mesure où ils contribuent à la pacification de leurs relations ; en cela elle n’est contraire à la morale que si l’on confond l’idéal avec la réalité, que si l’on fait du futur l’otage du passé.

            Dès lors que cette visite peut permettre de réinsérer l’état lybien dans un processus de paix qui peut progressivement aboutir à détendre à l’extérieur et à l’intérieur la situation politique dans un sens favorable aux droits de l’homme et à la paix, elle est justifiée non du point de vue du passé mais de l’avenir et c’est l’avenir et non le passé qui dira si cette visite a été ou non positive pour l’état du monde, de l’Europe, de la France et l’évolution du régime lybien.

            Le commerce a toujours, y compris des armes, un aspect pacificateur dès lors qu’il confère à chacun un droit de regard et donc un pouvoir sur l’usage qui est fait des produits vendus : les échanges peuvent être en effet interrompus si cet usage s’avère incompatible avec le paix. Il fait de l’intérêt mutuel le fondement des relations internationales de telle si sorte que nul ne peut sans dommage pour lui sortir d’un contrat dont il tire bénéfice.

            En invitant kadhafi, NS a pris un risque calculé mais nécessaire pour faire reculer le terrorisme islamiste qui est, aujourd’hui, le danger principal pour la sécurité mondiale. Dans le mesure où l’état lybien peut contribuer à ce combat avec quelque efficacité, il est indispensable de l’y associer.

            Aucune moralisation des relations humaines n’est possible dans la terreur ou l’exclusion définitive de qui y a eu recours (pensons aussi aux palestiniens et aux israéliens) ; si la politique n’est pas la morale elle peut et doit y contribuer par des échanges inclusifs qui prennent en compte l’évolution des états vis-à-vis du terrorisme. Expliquer le terrorisme comme l’a fait Kadhafi n’est pas le justifier et il vaut mieux savoir sur quelles inégalités il prospère pour pouvoir le vaincre aux yeux des populations dans lesquelles il recrute.

            Il n’y a pas d’autre politique possible qu’une politique réaliste qui tente de faire usage des rapports des forces dans un sens favorable à la détente et à l’égalisation des échanges, conditions incontournables, pour voir progresser les droits de l’homme. Il n’est pas en ce sens immoral d’être réaliste en politique, sauf à refuser les conditions d’une possible, mais incertaine, moralisation des échanges.


            • Imhotep Imhotep 12 décembre 2007 12:58

              Sauf qu’ici les contrats sont bidons. On offre à Kadhafi une respectabilité en échange de contrats soit déjà signés avant la libération des otages soit encore non signés. Des 10 milliards selon Libération il n’y a à ce jour que 300 millions. Par ailleurs ce dictateur à incendié la France devant l’UNESCO sous les applaudissements. C’est un jeu de dupes et à ce jeu de poker menteur Sarkozy a perdu sur toute la ligne :

              dictateur réhabilité

              pas de contrat

              accusation par ce terroriste en France contre la France de ne pas respecter les droits de l’homme

              trouble et tache définitif, suspicion inaltérable concernant un mensonge : de Kadhafi ou de Sarkozy peu importe : on a ou non parlé des droits de l’homme entre les deux chefs d’Etat. L’un ou l’autre ment. Si c’est Sarko il est menteur et lâche si c’est Kadhafi on a offert un extraordinaire tribune à un homme qui n’est pas fiable et dont la parole vaut peau de banane.


            • Jean-Charles DUBOC Jean-Charles DUBOC 12 décembre 2007 12:10

              Dans cette polémique la presse et les médias semblent avoir oublié le DC10 de la compagnie UTA qui a explosé au-dessus du désert du Ténéré, le 19 septembre 1989, suite à un attentat attribué à la Libye et qui a coûté la vie à 170 passagers et membres d’équipage.

              Nicolas Sarkozy n’aurait-il pas dû aussi recevoir à l’Élysée les familles des victimes de cet attentat ?...

              La Libye a signé, en 2004, par l’intermédiaire de la Fondation Kadhafi, un accord d’indemnisation des familles des victimes du vol 772 d’UTA, tout comme elle a reconnu officiellement, en 2003, « la responsabilité de ses officiers » dans l’attentat de Lockerbie, puis a payé une indemnité de 2,16 milliards de dollars aux familles des 270 victimes de la Pan Am.

              Au moment où nous recevons le colonel Mouammar Kadhafi, le dictateur qui contrôle la Libye depuis 1969, il est bon de se demander si nous pouvons recevoir, en France, le dirigeant d’un État criminel.

              Que penser de cette visite ?

              Il y a, bien sûr, la question des droits de l’homme car l’opposition à Kadhafi est implacablement muselée à Tripoli et les disparitions d’opposants rendent ce régime particulièrement infréquentable tant par la situation politique actuelle que par un passé absolument inadmissible.

              Pour Nicolas Sarkozy, la France doit savoir tourner la page et accepter de développer des liens commerciaux avec la libye. Soit, mais pouvons-nous accorder à Kadhafi les mêmes honneurs que ceux habituellement réservés aux plus éminents chefs d’État ? Peut-on tout acheter avec de l’argent, y compris la dignité d’une démocratie occidentale, en l’occurrence celle la République Française ?

              Puis, il y a aussi ces questions : « Quels sont donc les accords financiers secrets qui auraient bien pu motiver Nicolas Sarkozy pour recevoir le colonel Kadhafi en France ? », « Quel est le niveau des rétrocommissions, s’il y en a, de la série de contrats qui vont être signés avec la Libye, et qui se montent à près de 10 milliards d’euros ? »

              Car, très curieusement, Nicolas Sarkozy, lors de l’élection présidentielle, n’a jamais eu un mot pour condamner la corruption internationale, celle, notamment, des marchands d’armes, et il est permis de s’interroger sur ce volet des échanges commerciaux entre la France et la Libye.

              Je rappelle que l’Institut of Economic Affairs (Londres) a classé la France, en juin 2006, comme le pays le plus corrompu des nations occidentales. Un analyste de l’IEA, Ian Senior, précise : « Il est faux de dire que la corruption aide à lubrifier les rouages de l’économie. Au contraire, la corruption appauvrit les sociétés en détournant des ressources vers ceux qui sont déjà riches et puissants, et rend les biens et les services plus chers que ce qu’ils devraient être... La corruption est un cancer qui détruit les institutions et les sociétés, et son élimination est une étape importante pour faire un monde plus prospère et plus démocratique. ».

              Faut-il rappeler que Nicolas Sarkozy ne s’est jamais exprimé sur l’affaire des rétrocommissions relatives à la vente de frégates à Taïwan, et qui se montent tout de même à près de 500 millions de dollars... Il est vrai que l’instruction sur cette gigantesque magouille est close, alors que la liste des bénéficiaires, classée « secret défense », était disponible dans le coffre du ministre des Finances...

              Compte tenu du mutisme de Nicolas Sarkozy sur la corruption, il est tout à fait légitime de se demander si cette visite de Kadhafi a été organisée avec une série de compensations financières occultes. Nicolas Sarkozy pourrait-il nous assurer que l’époque des copains et des coquins est révolue ?

              Alors que Nicolas Sarkozy qualifie les jeunes révoltés de Villiers-le-Bel de « voyoucratie », que pense-t-il sincèrement du gouvernement libyen, et pourquoi n’évoque-t-il pas très fermement le problème des droits de l’homme avec Kadhafi ?...

              Et surtout que pensent de cette réception du dictateur Mouammar Kadhafi à l’Élysée les familles des victimes de l’attentat contre le DC10 d’UTA ?

              Est-ce déjà si loin ?

              Peut-on tout oublier, tout pardonner ?

              La réponse est non, et la visite de Kadhafi en France déshonore notre pays.

              Jean-Charles Duboc


              • tub 12 décembre 2007 12:14

                C’est pas le figaro qui « avance le chiffre de « 30 000 emplois créés sur cinq ans » ».

                Le figaro ne fait que répéter ce que raconte l’Élysée.

                Voir, pour plus de précision :

                http://www.liberation.fr/actualite/politiques/297412.FR.php


                • Fred 12 décembre 2007 13:30

                  lol

                  cassé le figaro en citant libé


                • Imhotep Imhotep 12 décembre 2007 12:31

                  A tous points de vue (politique, humain, économique, image et honneur) la venue en France du bandit vert et rose, roi du désert et du pétrole, dandy assassin en gandoura et lunettes Men in Black est une catastrophe. Pour son aura personnelle Sarkozy a honteusement profité des négociations ayant engagé une vingtaine de pays, de nombreux services secrets, d’un accord déjà obtenu en février, du versement d’une rançon (le kidnapping le plus juteux de l’histoire du kidnapping) versée par nos amis du golfe et qui va nous coûter à nous un jour ou l’autre et qui a remboursé les dommages payés par la Libye aux victimes des avions détruits par elle-même, pour faire croire qu’il a obtenu la libérations des soignants bulgaro-palestiniens. Pour obtenir cette gloriole immonde il a promis au cheik sanglant une réhabilitation internationale. Il vient de faire payer à la France sa dette envers Kadhafi. Il l’a invité en grandes pompes assez funèbres avec tapis rouges et petits plats dans les grands. Pas un, ni deux, ni trois, mais c’est bien cinq jours que le truand tortionnaire a été invité ici sur cette terre que l’on croit être à l’origine d’une certaine déclaration des droits de l’homme. Ici où les french doctors ont été inventés. Il arrive en limousine blanche démesurées comme un Al Capone anté-saharien protégé par ses amazones armées et sa suite de roi soleil. Il loge non dans les palais de la République mais sur son gazon dans sa yourte africaine. Il ne respecte rien et impose ce qu’il a envie d’imposer. Mais que l’on se rassure ce n’est pas une visite d’Etat mais officielle. On l’aura compris l’honneur est sauf. Quant à moi je n’y vois pas grande différence. On, impérial, nous avait donné au moins trois raisons pour la venue de ce monstre, en repentance selon l’Elysée :

                  1- la libération des bulgares et du néo-bulgare

                  2- il faut parler avec les ex pour qu’ils rentrent dans le droit chemin

                  3- les contrats ! les contrats comme Harpagon avec sa cassette. Petit rappel « Mais que diable allait-il faire dans cette galère ? »

                  Mensonges et échec sur toute la ligne.

                  * Pour les otages libyens toutes les preuves ont été données mille fois que Sarkozy n’a fait qu’avancer de quelques jours ce qui était prévu de longue date faisant par ce geste un mauvais échange de mauvais procédés : gloire pour l’un réhabilitation pour l’autre.

                  * Décidément Kadhafi n’est pas docile. A France 2 il contredit les affirmations de Sarkozy et Guéant. Non, notre lumineux guide (pour distinguer entre eux les deux guides il ne faut pas se fier aux lunettes de soleil tous deux en portent, ni aux gardes gardes du corps chacun à une armée, mais à la tente dans le jardin, ici il ne s’agit pas du bédouin) n’a pas parlé des droits de l’homme. Qui ment ? Cela importe peu car cela prouve deux choses : un qu’on ne peut pas faire confiance à Kadhafi si ce qu’il dit est faux et qu’il est incontrôlable, qu’il se moque comme d’une guigne des droits de l’homme et donc que nous réhabilitons un fou dangereux. Deux que si Kadhafi dit vrai c’est notre lider Massimo qui est un fieffé menteur et un lâche. De toutes les façons le doute est jeté et le mal a commencé à ronger. Il faut ajouter à cela que nous l’avons reçu en belles pompes bien cirées alors que 48 heures auparavant il venait de justifier le terrorisme. Or on nous avait dit qu’il était rangé des voitures depuis avant la libération des infirmières et du médecin. N’y aurait-il pas là une contradiction fâcheuse ? Enfin pire c’est Kadhafi qui devant l’UNESCO qui nous donne des leçons de droit de l’homme sous les applaudissements.

                  * Pour en terminer, ces fameux contrats, ceux qui autorisent tout et font 10 milliards ! et des milliers d’emplois pour 5 ans. Qu’en est-il ? Voici un article assez intéressant. Il est dit des éléments essentiels quant à la tartufferie de la venue du guide du désert. Les Airbus étaient signés avant la libération des otages en juin au salon du Bourget. Leur montant n’est pas de 2,7 milliards mais de 2,17 un petit 530 millions en moins. Oh juste deux trois jours de vacances de Sarkzoy. Il faut de plus rappeler d’une part que la France tant en capital qu’en retombée économique est largement minoritaire et d’autre part que le plan power 8 va s’appliquer et qu’Airbus envisage de délocaliser du travail dans la zone dollar donc encore moins de travail pour les français. Il restera des queues de cerises de ce contrat (là c’est vrai j’exagère un peu. Mea Culpa). Pour le reste l’article vous le confirmera tout est très vague, non certain et non signé. Il se trouve aussi que certains contrats concernent EADS et donc une seule partie se fera en France ce qui diminue d’autant la valeur de ces très hypothétiques contrats. L’addition s’élève selon Libération à 300 millions.

                  La conclusion de tout cela est d’une tristesse infinie. Sarkozy nous a emmenés dans une galère amorale, déshonorante à partir de faux prétextes et avec des justifications de « realpolitik » qui s’avèrent fumeuses. A tous ceux qui défendaient cette belle théorie des contrats regardez donc la vérité en Face. Khadafi comme le prouve son attitude dans ces deux faits : sa tente où il veut comme il veut et son démenti à France 2 a roulé Sarkozy dans une farine qui ne sent pas bon et Sarkozy a entraîné avec lui tout un pays et toute une histoire dont il se réclame et qu’il clame glorieuse. Il a écorné notre histoire. Il devra en rendre des comptes. Le mal est incommensurable. Kadhafi pousse le bouchon jusqu’à nous renvoyer la pierre. Il vient ici sur notre territoire se faire réhabiliter et nous insulter après avoir glorifier le terrorisme. Quant aux contrats ce sont des châteaux en Espagne (ou en Libye). C’est 20/20 pour lui et zéro pointé pour nous. Echec partout, l’infamie en plus. Voilà la belle réussite de notre capitaine qui vogue le doigt au vent. La tempête des sondages le coulera peut-être, mais pour nous son vent à lui a déjà commencé à nous couler.

                  Il nous reste la honte.


                  • dorian dorian 12 décembre 2007 13:49

                    Quel fiasco ! tout seul ou presque le sarko , avec son emcombrant roi du désert plein de pognon et son look à faire le méchant dans 24 h chrono . De plus ,après avoir nié le fait d’avoir évoqué les droits de l’homme avec supersarko , le voila pourfendant l’état hote, accusé de maltraiter ses immigrés et de les confiner dans la misère et dans leur zone . et qu’il ne fallait donc pas s’étonner de voir les banlieues s’enflammer. Difficile de trouver un point aussi sensible à l’endroit du président. On voit la le respect que peut inspirer Sarkozy à ses amis riches et donc puissants ( respectables ou non ) Sarkozy c’est « tout est à vendre ! à n’importe qui ! à n’importe quel prix ! à commencer par moi. »


                    • masuyer masuyer 12 décembre 2007 14:16

                      Je dois avouer que l’épisode Kadhafi me fait doucement rire.

                      Intox sur les chiffres, le « guide suprême » qui ch.. sur notre président (ça lui fait les talonnettes).

                      Sans oublier qu’une partie des contrats censés être signés le seraient avec des entreprises qui comptent délocaliser hors de la zone euro (Dassault), bonjour la création d’emploi en France. La présidence Sarkozy ressemble à s’y méprendre à ce qu’avait annoncé ses opposants, du flan.


                      • superesistant superesistant 12 décembre 2007 15:00

                        mouha ha ha haaaaa

                        Kadhafi qui pourrit sarko sur les droits des immigrés en europe et en France !!! c’est la honte finale pour not’ présipauté qui voulait se la jouer grand prince en parlant droits de l’Homme à un gars qui nie avoir eu ces discussions et qui le remet en place sur les droits de immigrés.. Brice Hortefeux n’a plus qu’à faire une visite en Lybie pour renvoyer la balle au Colonel, entre tyrans ils se complètent bien je trouve !


                        • fg 15 décembre 2007 21:44

                          Il y a un écart de traitement de la visite de Kadhafi entre le FIgaro et les autres journaux ? Le figaro publie une pub de Kadhafi alors que d’autres critiquent ? étonnant...

                          Les autres n’avaient sans doute pas de Rafale à vendre comme le propriétaire du Figaro un certain Dassault ...

                          Presse Française : de plus en plus nulle et sans crédibilité

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès