Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Karachi : nos présidents anti-corruption

Karachi : nos présidents anti-corruption

A lire la déclaration de Charles Millon au juge Van Ruymbeke à propos de la mission de nettoyage des dispositifs de corruption et à suivre celle de Maitre Jean Veil son défenseur, Jacques Chirac mérite le titre de Monsieur anti-corruption.
 
Voici, selon Mediapart, ce que Charles Million a déclaré au Juge Van Ruymbeke d’un entretien avec le Président Chirac :
« Après les élections présidentielles de 1995, j’ai été nommé ministre de la défense. Dans les quinze jours qui ont suivi, le président de la République m’a demandé de procéder à la révision des contrats d’armement et de vérifier dans la mesure du possible s’il existait des indices sur l’existence de rétro -commissions.
Le président de la République vous a-t-il fait part de ses propres doutes ?
Si ma mémoire est bonne, le président de la République m’a dit, comme il l’a déclaré lors d’une conférence de presse aux alentours du 14 juillet, qu’il souhaitait une moralisation de la vie publique et politique et qu’il y avait trop de bruit autour des contrats d’armement dû à l’existence de rétro- commissions. Il m’a donc demandé de faire procéder à une vérification sur tous les contrats. Des contrats ont été confirmés, par contre d’autres contrats ont donné lieu à une révision et même à une annulation. Cela a été le cas du contrat Agosta. (sous-marins pakistanais)
 Est-ce que cela a été le cas également pour Sawari II (Frégates saoudiennes) ?
Je le crois. »
 
Il est évident que Jacques Chirac a la volonté de faire cesser ces pratiques commerciales indignes et déloyales. Toutefois les propos de Charles Millon doivent être décryptés à la lumière des faits. Quand le ministre affirme « Des contrats ont été confirmés, par contre d’autres contrats ont donné lieu à une révision et même à une annulation. »  Il ne s’agit évidemment pas de l’annulation des contrats eux-mêmes, les sous-marins du contrat Agosta et les frégates du contrat Sawari II ont étés livrés, mais de l’annulation des commissions restant à payer sur ceux-ci.
 
L’audition du juge reprend : 
Pourquoi avoir mis fin à ces commissions ?
Quand il y avait doute, on arrêtait. Pour le contrat pakistanais, au vu des rapports des services secrets et des analysés qui ont été effectuées par les services du ministère, on a eu une intime conviction qu’il y avait rétro-commissions. Cela a été le cas du contrat Agosta et Sawari II.
Pourquoi ces deux contrats ?
Parce que l’on est arrivé à des conclusions positives, on a acquis une intime conviction.
Quels éléments vous ont conduit à avoir une intime conviction sur ces deux contrats en particulier ?
Je n’en sais rien. Je me suis basé sur les rapports qui m’ont été faits verbalement par la DGSE.
 
Enfin voilà un témoin dont, après 15 ans, la mémoire paraît bien sélective et qui ne souvient pas des points des rapports verbaux de la DGSE qui ont forgé son intime conviction pour stopper le paiement des commissions dès que ce fin limier sentait, en lui, naitre l’intime conviction de la rétro-commission. Monsieur Million apporte ici la preuve évidente que la décision de stopper les paiements des commissions n’avait nullement pour objet de moraliser la vente d’armes en supprimant les dessous-de-table aux acheteurs représentants des états mais d’interrompre le principe de la retro-commission mis en place à l’occasion de ces ventes.
 
Du reste une question du juge d’instruction révèle une incohérence dans la réponse du témoin :
Les agents vous ont-ils fait part de leurs soupçons sur des rétro-commissions ?
Non. La requête portait sur les mouvements de fonds.
 
Il convient de se poser la question : comment le brillant Charles Million a pu acquérir une intime conviction alors que les enquêteurs de la DGSE n’avait pas mission de rechercher l’ensemble des bénéficiaires des commissions et ne les ont, semble-t-il, pas tous découverts du moins pas ceux des prétendues retro-commissions  ?
 
Il est remarquable que le principe du dessous-de-table est, contrairement à ce que déclare aux médias Maître jean Veil, respecté par Monsieur Chirac, Monsieur Millon l’affirme les autres contrats n’ont pas été annulés. Le principe moralisateur n’est donc pas le motif réel pour suspendre le complément des commissions sur ces deux contrats passés en 1994 puisque, de l’aveu du témoin, c’est les retro-commissions qui sont le critère d’annulation.
 
Mais comment Charles Million prétendrait-il le contraire. L’enquête, qui n’a pas attendu son audition, a montré que deux sociétés luxembourgeoises répartissaient ces fonds par l’intermédiaire d’un réseau complexe de boîtes à lettres à travers différents paradis fiscaux (Ile de Man, Iles Vierges, Panama, et même Irlande et Australie).
 
Deux sociétés luxembourgeoises dont la première a été fondée le 19 novembre 1993 sous le nom de Société de Développement International Heine SA à la veille de la signature des contrats Agosta et Sawari II qui auront lieu en septembre et mai 1994. Selon les documents saisis par la police luxembourgeoise et transmis aux juges français cet établissement aurait été créée à l’instigation du Ministre du Budget du Cabinet Balladur, Nicolas Sarkozy : « Les policiers luxembourgeois font état de l’implication de l’actuel chef de l’Etat français, ministre du Budget en 1994, dans la création d’une société au Luxembourg, Heine » (Tribune de Genève 02.06.2010) Lesdits enquêteurs écrivent : « En 1995, les références font croire à une forme de rétro-commissions pour payer des campagnes politiques en France. » et produisent des copies d’échange de lettres datées de 2006 entre Nicolas Sarkozy et les administrateurs de SDI Heine SA. Cette société a cessé son activité luxembourgeoise le 23 juillet 2010.
 
Mais avec, pour partie les mêmes mandataires, aux dires de Gérard Philippe Menayas, cousin par alliance d’Arnaud Claude, avocat associé de Nicolas Sarkozy, et Directeur financier de DCNI est fondée, le 11 décembre 1998, une seconde société luxembourgeoise, Eurolux Gestion SA, ayant la même mission : distribuer les pots-de-vin aux acheteurs des états clients de DCN. A cette époque nous sommes sous la Présidence de Jacques Chirac et le cabinet de Lionel Jospin.
 
Monsieur Menayas a fourni un mémorandum de 17 pages au juge d’instruction en avril 2008. Il y explique comment avec l’aide d’intermédiaires il payait l’argent de la corruption. Il reconnaît sa participation à la fondation d’Eurolux Gestion SA. Il accuse Jean-Marie Poimbeuf, patron de la DCN et membre du Conseil d’administration de la DCNI de 2000 à 2003 d’avoir avalisé les opérations de corruption menées. Il déclare que jean Francois Perol, secrétaire Général de l’Elysée, a été durant deux ans membre du Conseil d’administration de la DCN. Il confirme que les opérations de paiement effectuées par l’intermédiaire d’Eurolux Gestion SA étaient connues et autorisées tant par la DCN que par le ministère de la Défense. Il précise que les paiements passaient par l’intermédiaire d’un système fort complexe de sociétés « boite aux lettres » et transitaient notamment par la Dresdner Bank et la Royal Bank of Scotland afin de contourner la Convention de l’OCDE. En effet depuis mai 2000 la France a ratifié la convention de L’OCDE contre la corruption.
 
La Lutte personnelle de Jacques Chirac contre la corruption est donc une pure légende.
 
Le mémorandum de Gérard Philippe Menayas a été remis aux juges Siméoni et Van Ruymbeke , en avril 2008, à l’occasion de l’affaire aujourd’hui classée des Frégates livrées à Taiwan de 1996 et 1998. Il fait allusion à des ventes de sous-marins à l’Inde et la Malaisie qui firent l’objet de commissions aux responsables des achats.
 
Le 9 novembre, entendu par le juge Van Ruymbeke qui instruit l’affaire Karachi, Gérard Philippe Menayas confirme l’implication de Nicolas Sarkozy à l’occasion des de ses émissaires, les 26 octobre et 3 novembre 2006, à Jean-Marie Boivin administrateur des 2 sociétés luxembourgeoises afin que celles-ci restent en vie. Nous sommes pourtant sous le mandat du Président anti-corruption Jacques Chirac.
 
Oui bien sûr vous allez me dire que, si une telle affaire avait été connue, les chances du candidat Sarkozy eussent été moins bonnes d’attirer les électeurs de Jean-Marie Le Pen.
 
Alors, à votre avis, pourquoi l’affaire Clearstream alors qu’il eut été, apparemment, plus simple et plus efficace pour se débarrasser de l’adversaire honni de sortir l’affaire Karachi ? 
 
Sans doute, vous répondrai-je, que ces affaires de retro-commissions gênent tout autant Jacques Chirac et Dominique de Villepin comme « l’affaire Elf » a embarrassé le PS.
 
Ceci montre à quel point le monde politique corrompu feint la noblesse pour accomplir les actions les plus viles. L’affaire des frégates de Taiwan nous montre que les pots-de-vin versés vont coûter deux fois plus cher que prévu aux contribuables et sous prétexte de « secret défense » la justice ne peut faire son travail. De vous à moi en quoi une vente d’armes concerne-t-elle la « défense » de notre pays et justifie-t-elle l’impunité de voyous profiteurs qu’ils soient de gauche ou de droite ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • BA 20 novembre 2010 10:48

    Attention, chef d’oeuvre.

    Le plus grand scandale de l’histoire de la République implique deux présidents de la République (Chirac, Sarkozy) et deux anciens premiers ministres (Balladur, Villepin).

    Pour comprendre le scandale de l’attentat de Karachi, une vidéo de 18 minutes est à voir absolument :

    http://www.dailymotion.com/video/xfot27_sarkozy-poursuivi-par-l-affaire-de-karachi_news#from=embed


    • michelouise 20 novembre 2010 11:04

      Et maintenant c’est de plus en plus ubuesque.
      Chirac met fin aux commissions illégalement versées.
      On lui reproche même si cela peut être par intérêt politique de mettre fin à quelque chose d’illégal sous prétexte que cela peut mettre en danger des citoyens français.
      Mais alors vite, il faut d’urgence porter plainte contre Sarkozy qui nous à fait entrer dans l’OTAN, implique de plus en plus les troupes françaises dans ce bourbier avec la menace d’attentat en France qui ne cesse d’augmenter pour ses raisons.
      Alors.... qui porte plainte....


      • Shaytan666 Shaytan666 20 novembre 2010 11:54

        Ou avez vous vu qu’il était illégale de verser des commissions ?
        Savez vous comment fonctionnent les commissions et rétro-commissions ?
        Mitterand (président) et Chirac (premier ministre) devaient et doivent être de fameux c*** pour ne pas s’être rendu compte que les commissions versées étaient beaucoup trop importantes pour ces marchés.
        L’interdiction par Chirac de continuer à verser les commissions prévues par contrat, n’a rien d’humain mais n’est qu’une basse vengeance afin d’affaiblir son ennemi Balladur.
        Chirac est le seul responsable des morts de Karachi.
        Est ce que les firmes Agusta (Italie) et Dassault (France) ont eu le moindre problème dans leur pays, alors qu’il a été prouvé que ces deux firmes ont versé des commissions au PS belge lors de contrats d’hélicoptères et de modernisation des F16.


      • minusabens 20 novembre 2010 11:56

        Bonjour Michelouise

        Si vous lisez avec attention les déclarations de Monsieur Millon vous pouvez constater que ce n’est pas le principe de la corruption sur les contrats d’armement qui est mis en cause mais celui des retro-commissions sur les contrats Agosta avec le Pakistan et Sawari II avecl’Arabie Saoudite. Il n’y a donc aucune raison de présenter Jacques Chirac comme l’Elliot Ness de la République. D’autant moins qu’il laisse en vie la SDI Heine SA et que les commissions sur les frégates de Taiiwan et sur l’Angolagate ont bien été versées. Ce en dépit de l’Article 18 du contrat avec Taiwan qui interdit les commissions de toute nature et le fait d’avoir ratifié la Convention OCDE contre la corruption.

        Navré de ne pas comprendre votre point de vue mais après la signature en 1999 de la convention OCDE et bien que le Gouvernemnt soit celui de Monsieur Jospin, selon Gérard Philippe Menayas, Monsieur Pérol Secrétaire Général de l’Elysée et membre du Conseil d’Administration de la DCN était informé de ces commissions. Il se devait d’en rendre compte au Président et soyez certain qu’il l’a fait.
         
        Monsieur Jacques Chirac est ainsi tout à fait complice de cette corruption avouée et poursuivie après l’an 2000 sur le secteur marchés de l’armement, une pratique en usage dans d’autres domaines de l’économie. Le sport , lui-même, n’est pas épargné, de nombreuses affaires internationales l’ont montré. 

        La position déclarée par Maître Veil est indéfendable. Son client loin d’être une oie blanche ,victime de la médisance, a fait feu de tout bois, non pour moraliser , l’affaire de la Mairie de Paris en témoigne, mais pour s’imposer et couper les vivres à ses adversaires poltiques sans, lui-même, respecter les engagements internationaux qu’il a pris. L’affaire de l’Angolagate pour laquelle Charles Pasqua a évoqué les rétro-commissions n’est pas étrangère au principe apparemment combattu par le Sieur Chirac et pourtant qui aurait profité de celles-ci ?

        Quand Monsieur Menayas affirme que des pots-de-vin ont été versés par les sociétés luxembourgeoises en 2002 et 2003 Monsieur Pérol étant partie à la DCN et Monsieur Raffarin étant premier ministre, Monsieur Chirac n’est pas intervenu. Il a laissé faire. Pourquoi ? Y aurait-il quelque rétro-commission pour quelque personnage du régime ?
        Je l’ignore. J’expose des faits que les mouvements bancaires des sociétés luxembourgeoises, les dirigeants de la DCNI et d’Heine/Eurolux Sa (Menayas et Boivin) ainsi que les enquêteurs de la DGSE à croire Monsieur Millon et les déclarations de M.Thévenet confirment.

        Je n’ai pas constaté que vous exprimiez autre chose qu’une opinion affective. Je vous remercie de communiquer les faits qui confirment votre affirmation.

        Ce qui est ubuesque et hélas ! Sans humour. C’est votre intervention. Dommage pour vous.


      • minusabens 20 novembre 2010 12:15

        Bonjour Shaytan

        Depuis la signature en 1999 et surtout la ratification en mai 2000 par la France de la Convention de l’OCDE notre pays s’est engagé à ne plus pratiquer la corruption des acheteurs et à combattre celle-ci. C’est établi, entre 2000 et 2003, la France n’a cessé de contourner ce principe par l’intermédiaire notamment des sociétés luxembourgeoises. Ceci est donc le viol pur et simple d’engagements internationaux : c’est illégal !.
        Les sociétes luxembourgeoises ont existé parallèllement jusqu’au 23 juillet 2010. Eurolux Gestion SA qui n’a plus déposé de Bilan depuis celui de 2006 est toujours inscrite au RC de Luxembourg. Pourquoi faire à votre avis ?

        En supplément les rétro-commissions constituent un détournement de fonds publics pur et simple quelque soit le bénéficiaire de celles-ci. L’angolagate dénoncé par Charles Pasqua est aussi une affaire de retro-commissions. : c’est illégal. Les Belges font ce qu’ils veulent. La France doit respecter ses accords et sa Constitution.

        Que de telles exactions existent est tout à fait regrettable. Que Jacques Chirac les ait combattues est absolument douteux. Ne parlons donc pas de moralisation des marchés publics ou internationaux. Quand M.Sarkozy commande, par exemple, des sondages sans respecter la loi sur les marchés publics il offre un autre exemple de l’illégalité permanente cultivée par les dirigeants politiques. 


      • Hieronymus Hieronymus 22 novembre 2010 07:15

        merci a l’auteur pour cet article tres eclairant
        sur la realite des responsabilites morales de cette lamentable affaire

        je suis tres pres de l’opinion de Shaytan, a savoir que cote francais
        Chirac a ete par son attitude sournoise le principal responsable
        des morts de l’attentat de Karachi et Millon n’est qu’un sous-fifre

        actuellement a l’aide de son tenor Villepin une campagne de desinformation est lancee ds les medias visant a devier le tir des responsabilites vers Sarkozy qui est a juste titre aussi tres mal a l’aise ds cette affaire mais comment faire saisir la nature reelle de tout cet imbroglio a l’homme de la rue ?
        celui-ci en entendant le mot « commissions » pense « salaud »
        et en entendant « retro-commissions » il va penser « resalaud »
        pourtant les commissions sont une pratique courante ds ce type de business
        retro-commissions ca l’est moins surtout en ce qui concerne le financement de la politique, c’est pour cela que Sarko (et Ballamou) l’ecrasent a donf la dessus ..
        mais le plus gros pourri de l’histoire c’est comme toujours notre grand Chi, qui etait parfaitement au courant du business et se la joue chevalier blanc alors que sa motivation premiere etait de se venger de Balladur qui s’etait presente contre lui, ensuite il ne pouvait pas ne pas savoir qu’il y avait d’enormes risques de represailles du fait du blocage de ces commissions (et c’est d’ailleurs ce qui est advenu) mais lui comme toujours il fait l’etonne, comme qd il passe a la tele le sourcil en accent circonflexe leve, c’est un coquin expert en tour de passe passe et formules trompeuses ! exemple ?
        durant le gouvernement Jospin, pour la 1ere fois depuis longtemps est enfin presente un budget excedentaire, Chi invente alors la formule de « cagnotte » qu’il largue ds les medias, l’homme de la rue pense alors : « ouais ils nous ont pris des impots en trop qu’ils se gardent pour eux » Chi sait bien que le quidam est incapable de comprendre que ce leger excedent ne couvrira qu’une petite partie de l’enorme dette anterieure de l’Etat accumulee, un coquin !
        Villepin son homme de main n’est pas mal non plus comme bonimenteur ..


      • minusabens 20 novembre 2010 11:06

        Bonjour à tous

        ERRATUM :

        Au pagaraphe commencant :

        Le 9 novembre, entendu par le juge Van Ruymbeke.... Veullez lire :
        .....à l’occasion des visites à Luxembourg de ses émissaires, les 26 octobre et....

        Merci


        • non666 non666 20 novembre 2010 11:26

          Ils ont des « intimes convictions » etayées, vous ne devriez pas en douter.

          C’est logique TOUS les contrats d’armement, tous les contrats pétrolier, toutes les aides a l’Afrique, tous les grands marchés internationaux ont servi a ça , depuis des années.

          la question qu’ils se posent tous n’est donc pas : « Y a t’il eu des retrou-commissions ? », mais plutot : « Qui a touché ce coup ci ? »

          Apres les pseudos tentatives de moralisation de la vie politique française avec plein de lkois du style « plus jamais ça », « Lavons plus blanc que blanc », ils etaient juste arrivés à un accord encore famille mafieuse.
          La corruption devait profiter a tous ; au prorata de la representation nationale.... on comprends mieux les mecanismes d’election a plusieurs tour et les redecoupages electoraux devant assurer que seuls les partis dans le systeme toucheraient....
          On a donc eu les affaires des lycées d’ile de france (révélées) , on decouvre les affaires de Fregates taiwanaise (jamais completement eclaircies et avec au moins 5 morts dont deux enqueteurs militaires) celle des fregates seoudiennes et maintenant les sous-marins pakistanais.

          Quand Chirac demande de verifier SI il y eu des retrocomissions, il se fout du monde : il se sais bien, il a été premier ministre, ministre de l’AGRICULTURE (Un Gros budget avec plein de subvention et la FNSEA...) , premier ministre(on signe pour la France) et ministre de l’Interieur (Et de l’AMENAGEMENT du TERRITOIRE : la collecte des fonds publics)

          Tous les groupes du BTP ont participé, participe et participeront encore pour des lustres a la corruption : pour eux c’est simple : pas d’accord = pas de contrat.
          Il suffit de regarder les evolutions de chiffres d’affaires dans le milieu pour decouvrir que depuis 20 ans , rien ne bouge, les rapportsde force sont remarquablement stables entre les groupes.
          S’entendraient ils chaque année pour se partager le chiffre d’affaire golbal des collectivités territoriales ?

          La corruption et les reto-commissions ne sont pas une hypothèse : c’est une certitude.


          De meme, vous pouvez etre sur qu’avec les grandes manoeuvres des organismes collecteurs de fond pour la formation professionelle, que celle ci sera la prochaine pompe a fric des mafias politique. Tout est fait pour detruire l’AFPA , le GRETA et donner des marchés aux groupes privés.
          C’est facile, avec la regionnalisation ce sont les regions et les departements qui decident .


          Maintenant il y a quand meme un probleme que personne ne souleve :
          Techniquement les pakistanais ont tués des français.
          Comment se fait il qu’aucun homme politique, aucun journaliste ne montre cela du doigt ?
          Sans aller jusqu’a la declaration de guerre (apres tout , on n’a rien fait aux etats unis et a israel apres Toulouse...) une execution que quelques responsables d’en face serait une juste mesure , non ?

          En echange nous, le peuiple français, accepterions voilontier que tous les politiques français impliqués soient executés .

          Le silence de la presse aux ordres des doigts crochus sur l’agression des notres par les pakistanais est assourdissant.



          • Yvance77 20 novembre 2010 11:27

            Salut,

            Communiqué d’hier

            [mode Elyséee=ON]

            Pipole 1er n’y est pour rien

            [mode Elysée=OFF ]

            Bah ça doit être surement puiqu’ils le disent au château ( pfffff sont vraiment cons ces juges à ne jamais croire en la parole divine.


            • Daniel Roux Daniel Roux 20 novembre 2010 11:41
              « La Lutte personnelle de Jacques Chirac contre la corruption est donc une pure légende. »

              C’est le moins qu’on puisse écrire pour ce maître en la matière.

              Les sous marins pakistanais ont été vendus à perte dès le départ. Le contrat n’a été signé que pour dégager des rétro commissions.

              Sarkozy et beaucoup d’autres n’ont aucun respect pour les lois et les institutions de leur pays. Ils s’estiment au-dessus du commun des citoyens. Ils devraient être jugés.

              Le problème est que l’affaire n’est qu’un prétexte. Sarkozy dérange. Sa défaite est probable et contrarie beaucoup les milieux d’affaires et la mafia financière. Sa victoire serait peut-être encore pire pour le pays, tellement son incompétence est criante. La France perd chaque jour du terrain parce que Sarkozy est brouillon, que ses décisions sont illisibles ou bêtement partisanes. Bref, les conservateurs et les financiers veulent s’en débarrasser et un complot (et oui, cela existe) est en marche pour y arriver.

              La convergence de toutes les affaires qui sortent de partout n’est pas un hasard. Millon, Villepin, les services secrets, les juges qui peuvent poursuivre leur enquête sur des personnalités de premier plan et obtiennent des témoignages, des articles critiques publiés sur des médias dominants.. trop, c’est trop. A 18 mois des élections, c’est clair, il s’agit d’une action concertée dont l’apogée n’est pas encore atteinte.

              Le marché qui sera finalement proposé à Sarkozy et que ses amis lui conseilleront d’accepter sera le suivant : « Tu laisses la place à Fillon ou tu finis en tôle. » Si tu acceptes, tout ira bien pour toi, les affaires seront classées, fais nous confiance. Si tu refuses et si tu es battus, compte sur nous pour pourrir ta campagne, tu seras jugés et condamnés."

              Que feriez vous à sa place ? Vous accepteriez car l’issue est facile à prévoir. Mais Sarkozy n’est pas un individu normal. Ses sept cerveaux interagissent de façon incompréhensible pour la plupart des gens. Je parie qu’il va refuser, certain de réussir contre tous, comme son mentor Chirac l’a fait en son temps. Il va leur montrer et on verra bien qui rira le dernier etc..


              • non666 non666 20 novembre 2010 12:17

                Salut Dany.
                Entre l’Ego surdimensionné de l’Etre sous dimensionné au sommet de l’Etat, et les interets de ses commanditaires d’hiers : USA, Israel et la grande finance internationale , le bars de fer est engagé.
                Comme Bush apres son premier mandat, les interets pro-israelien ont d’abord joué Kerry avant de rebasculer vers Bush quand il leur a donner davantage de gages.
                Ici, on voit bien que c’est quand meme assez massif et tout azimut la destruction du mythe Sarkozy.

                Les resistants de la dernière heures, coupables de sa mise en place effacent leurs traces en nous livrant leur boche pour se racheter une conduite et une credibilité.
                Le problème est que dans le meme temps, ils essaient de nous livrer leur deuxieme pion (DSK) qui n’est qu’un clone agravé du Sarkozy.


              • Daniel Roux Daniel Roux 20 novembre 2010 14:01

                @ non666

                Bonjour le Diabolique,

                Aubry se charge de DSK. Ce dernier a trop de casserole accrochées à sa queue pour représenter le renouveau politique que les Français « appelle de leurs voeux » comme on écrit dans la presse. La pré campagne et la campagne sera faite sur le thème de la corruption des politicards. DSK préfèrera resté au FMI si les américains veulent toujours de lui, au pire un ministère prestigieux l’attend.

                Que penses-tu de ma théorie du complot ?


              • non666 non666 20 novembre 2010 15:15

                Salaud de complotiste !
                Je pense egalement que Sarkozy subit trop de feux en ce moment pour que cela ne soit pas le signal de la curée.
                Quand a une reaction « interne » de l’oligarchie UMP : c’est probable.
                Apres avaler le suivisme inconditionnel de Sarkozy en 2007 contre leur re-election globale (ce qui n’etait pas garantie avec l’etiquette UMP/Chirac/Mairie de Paris....) ils se retrouvent tous en position de subir son sort .

                Personne ne veux etre confrontyé aux electeurs avec le bilan et la reputation de Sarkozy aujourd’hui.
                Le personnage est tout simplement trop ridicule, a accumulé trop de signaux negatifs pour que l’UMP lui survive s’il est maintenu en place.

                D’un autre coté, c’est dommage....
                Moi qui esperait les faire tous egorger en septembre 2011 par le peuple en colère : je suis deçu...
                C’est a se demander si nous ne devrions pas tous repondre favorablement aux questions sur Sarkozy dans les sondages a venir pour qu’ils le maintiennent en place....
                L’occasion de detruire toute la classe politique UMP en tete d’un coup etait quand meme trop belle, il faut le dire.

                Il nous reste encore des cartes  : voyons comment va reagir la Bète bléssée.



              • asterix asterix 20 novembre 2010 15:35

                T’es monstrueux, non66 ! Hyper-sanglant, j’adore.
                La bête est blessée mais elle peut toujours inventer l’un ou l’autre « event » à vocation sécuritaire. C’est ce que je ferai à sa place, foutre le bordel partout, la potion magique...


              • Daniel Roux Daniel Roux 20 novembre 2010 16:35

                @ Non666

                Manquerait plus que la bête morde.. !

                Quand il a attaqué Villepin devant les tribunaux souhaitant le voir sur un croc de boucher son sort était réglé. On ne déroge pas aux règles de la mafia politique sans en subir la vindicte. Les lampistes oui, les vedettes, non.

                Faut qu’il s’accroche et, comme tu l’écris si bien, entraîne tous cette sarabande de démons brûlés en enfer.


              • Defrance Defrance 20 novembre 2010 20:28

                 Voyons , mais comment vont ils pouvoir vivre sans barriques de vin ( les pots sont ridiculement petits ) !
                 
                 Arreter ce trafic reviens a les mettre sur le pavé ? Ballamou en SDF, j’peu pas l’imaginer !

                 


              • Radix Radix 20 novembre 2010 20:29

                Bonsoir

                Désigner les marionnettes comme les responsables ?

                Encore de l’enfumage... L’élection de 2012 n’a aucun intérêt, le monde politique est verrouillé, demandez-vous qui finance les campagnes ?

                Radix


                • BA 21 novembre 2010 23:41

                  « Le ministre de la Défense comme moi-même sommes décidés à ce que tous les documents qui seront demandés soient communiqués en temps et heure », a dit Nicolas Sarkozy lors d’une conférence de presse en marge du sommet de l’Otan.

                  « A ma connaissance, aujourd’hui pas un document n’a été refusé », a-t-il ajouté.

                  Le président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré a refusé de transmettre à Renaud Van Ruymbeke les délibérations sur les comptes de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995 car elles sont couvertes par le secret pendant 25 ans.

                  Le juge espérait éclaircir avec ce document l’origine de versements en espèces non justifiés de plus de 13 millions de francs.

                  Le président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer a également refusé au juge d’instruction Marc Trévidic la transmission des témoignages de protagonistes entendus par une mission parlementaire.

                  http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE6AJ03T20101120?pageNumber=1&virtualBrandChannel=0

                  Je suis sidéré par cette phrase de Nicolas Sarkozy :

                  « A ma connaissance, aujourd’hui pas un document n’a été refusé. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

minusabens


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès