Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’affaire DSK : une chance pour la Gauche (la vraie)

L’affaire DSK : une chance pour la Gauche (la vraie)

JPEG - 41.1 ko

Au delà des l’affaire et des faits qui seront avérés ou non (on peut faire confiance à la défense pour que cette affaire se termine favorablement pour Dominique Strauss Kahn au vu de l’argent investi), il est intéressant de voir ce que peu de commentateurs ont mis en avant : l’imposture complète de la candidature du patron du FMI à la présidentielle

Celui-ci est coaché depuis des années par Euro RSCG du groupe Havas , une agence de com’ spécialisée dans le gouvernement d’entreprises dont le but sera de faire émerger la stature présidentiable du candidat, et par un brillant travail de sape, d’arriver à faire croire qu’il est désiré par les Français. Une agence de com’ qui travaille également pour le FMI…

En parallèle de cette agence de com’ une équipe de spin doctors s’évertuera à polir l’image de l’ancien maire de Sarcelles. On retrouvera par exemple Ramzy Kirhoun, toujours très véhément pour déminer les scandales pouvant éclabousser son poulain . Au besoin, il peut faire pression sur les journalistes commençant à relater les « problèmes de DSK avec les femmes ». Dès l’affaire Nagui, en 2008, c’était lui qui était chargé d’éteindre les flammèches.

Ce n’est pas anodin si ce Ramzy est également désigné comme « porte parole du groupe Lagardère » et membre de son comité exécutif. Un groupe de médias, évidemment. C’est évidemment dans les titres comme le JDD qu’on trouvera les éloges récurrents du travail du patron du FMI dont on nous assure qu’il est exemplaire ; l’homme étant d’une compétence extrême ; tout cela ressassé par les journalistes du milieu qui se gargarisent sans raison sur cette réussite supposée d’un français dans une institution internationale.

JPEG - 233.5 ko
JPEG - 180.2 ko

Quand les éloges ne suffisent plus, il reste les ciseaux. Plus récemment, la censure d’un article devant paraître dans Paris Match, propriété du groupe, sur l’homme d’affaire Alexandre Djouhri serait due au fameux communiquant à la Porsche.

M. Djouhri est un homme riche, généreux. Il a de solides réseaux d'amitiés autant que d'obligés.

Il est un intime du président d'EDF Henri Proglio, un familier des patrons de l'armement Serge Dassault et Arnaud Lagardère, un ami de Dominique de Villepin. Dominique Strauss Kahn, Claude Guéant, d’autres proches de Sarkozy sont au nombre des relations…

Comme on peut le constater, l’ex futur candidat socialiste a des réseaux de soutiens très proches du milieu de la Sarkozy. En soutenant les deux candidats, Lagardère et quelques autres groupes étaient sûrs d’être gagnants pour 2012.

Armements-medias-finance font donc les candidats. Sur la scène internationale, quelles sont ses valeurs ?

Le soutien de DSK à Israël est connu, on retrouve dans le site d’Israël-Europe une pétition pour le soutenir, ainsi qu’une belle vidéo du pitoyable BHL. On appréciera ce discours :

"Je considère que tout Juif dans la diaspora, et donc c'est vrai en France, doit partout où il le peut apporter son aide à Israël. C'est pour ça d'ailleurs qu'il est important que les Juifs prennent des responsabilités politiques. Tout le monde ne pense pas la même chose dans la Communauté juive, mais je crois que c'est nécessaire. Car, on ne peut pas à la fois se plaindre qu'un pays comme la France, par exemple, ait dans le passé et peut-être encore aujourd'hui, une politique par trop pro-arabe et ne pas essayer de l'infléchir par des individus qui pensent différemment en leur permettant de prendre le plus grand nombre de responsabilités. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, au travers de l'ensemble de mes actions, j'essaie de faire en sorte que ma modeste pierre soit apportée à la construction de la terre d'Israël." (Propos recueillis par Emille Malet, Passages n°35, février-mars 1991).


Le clivage droite gauche existe mais il est dépassé par un clivage bien plus important : ceux qui ont refusé le TCE et ceux qui l’ont accepté. De même encore, DSK était un fervent partisan du OUI au traité . Or la majorité des français, et la majorité de la gauche, a montrée qu’elle était CONTRE. Leur vote n’a pourtant pas été pris en compte.

On comprend alors un peu mieux pourquoi l’éventualité d’une alternance en 2012 n’était que de la poudre aux yeux. Le candidat choisi pour succéder à Sarkozy avait strictement les mêmes réseaux, les mêmes soutiens, les mêmes orientations.

Pour faire bonne figure, quelques réformettes auraient été distribuées aux verts et autres alliés (des pistes cyclables, le mariage homo ou la dépénalisation du cannabis) ; mais la politique globale aurait été de toute manière dictée par les intérêts transnationaux des grands groupes. Une politique économique ultralibérale. La candidature de DSK était une fausse candidature de gauche. Sous prétexte de vouloir dégager Sarkozy, on obligeait d’honnêtes sympathisants à voter contre leurs idées (soutien inconditionnel Israël et soutien du TCE de l’europe libérale, collusion avec les groupes de presse, entre autre).

Les élections présidentielles sont plus que jamais une pantalonnade servant un seul milieu. La chance de cette affaire, c’est que la gauche va pouvoir peut-être réellement présenter un candidat qui ne soit pas inféodé au leadership du PS et du patron du FMI. D’autres voies vont être possibles. Le Front de Gauche devrait profiter également de cette indécence d’argent et de complaisance. Il faut saisir cette chance pour montrer la réalité des faits !
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • mojique mojique 24 mai 2011 11:42

    C’est un coup dur pour le PS. DSK est ou était l’élément fédérateur qui avait toute les chances de l’emporter face à Sarkosy. En se regroupant derrière lui, les pontifes du PS s’étaient déjà distribué les postes ministériels. A présent tout est à refaire et la lutte des égos va s’amplifier. Sarko a de quoi se réjouir.


    • BOBW BOBW 24 mai 2011 11:45

      Une chance pour tous les français petits et moyens non nantis ,pour pouvoir repartir et revivre sainement et librement ,indépendants de l’oligarchie étouffante.

      À condition de sortir du coma et de l’hibernation artificiels imposés par ces médias !

      • jaja jaja 24 mai 2011 12:02

        Une chance pour la vraie gauche ? C’est-à-dire ? La gauche de Mélenchon-Laurent-Piquet ? 30 ans de PS pour l’un, ministre dans le gouvernement Jospin (celui qui a le plus privatisé en France), hier défenseur du Traité de Maastricht et qui vient de voter la zone d’exclusion aérienne contre la Libye.

        Allié à cette direction du PC, héritière de tous les renoncements, qui pratique la lutte des places après avoir abandonné la lutte des classes , elle aussi dans le gouvernement Jospin et qui s’apprête à se soumettre au PS pour pouvoir conserver ses députés aux Législatives suivant les Présidentielles.... et aussi de bénéficier de strapontins dans une nouvelle mouture d’un gouvernement de la gauche plurielle en cas de victoire de cette pseudo « gauche PS » FMI-compatible...

        La gauche, la vraie, c’est les nationalisations des banques et des moyens de production sous contrôle populaire, l’abrogation des lois scélérates comme celle sur les retraites, l’augmentation des salaires et des minima sociaux en prenant sur les profits, la mise à bas de toutes les institutions européennes existantes, le partage du temps de travail et des richesses, l’exercice de la démocratie directe et donc la fin de la fonction Présidentielle...

        Ils disent ça les nouveaux enfumeurs de « gauche » qui, s’ils sont élus, seront vomis par ceux qui les auront élus quelques années d’austérité plus tard ?


        • jaja jaja 24 mai 2011 13:51

          Deux fois moinssé mais sans argumentaire... dommage on aurait pu rigoler...


        • Didier-David Maurice Didier-David Maurice 24 mai 2011 14:22

          Bonjour,

          l’imposture de la candidature Strauss Kahn, celle de la pseudo gauche rentière de Marakesh est sans doute plus grande que celle de Mélenchon.

          Avec DSK l’aile gauche anti TCE par exemple aurait été sommée de se soumettre à l’icône du rassembleur des français (tu parles !). Avec une leadership PS affaibli, le front de Gauche se doit d’être exigeant pour peser vraiment davantage. Nos lagardère et consorts se voient bien embêtés, nul doute que la popularité de Sarkozy va subitement remonter s’ils ne trouvent pas d’arrangement avec le leader du plan B (Aubry).


        • Peretz Peretz 24 mai 2011 15:42

          La vraie gauche est celle de la France d’en bas. Elle n’a guère de représentants dans les partis politiques. Dans le système actuel, quel que soit le nom du « sauveur » ce sera celui d’un imposteur. Quand les français se rendront-ils compte qu’il faut à tout prix en finir avec l’élection d’un président fantoche au suffrage universel, obligatoirement scotché à l’ultralibéralisme ? Pourvu que ça vienne d’Espagne. www.citoyenreferent.fr


        • jorie 26 mai 2011 10:48

          jaja, tu as tort. Evidemment JLM a appartenu 30 ans au ps, c’est un parcours politique qui n’a rien de honteux. Les conquêtes sociales de 1981 du pg commun étaient très importantes pour les gens qui bossaient, perso, cela a changé ma vie. L’air était aussi plus respirable, la suppression de la peine de mort, c’était pas rien. Mais il faut te rappeler qu’à cette époque, nous traversions un cataclysme industriel parallèlement à l’explosion de l’informatique (fin des grandes usines ouvrières (robots mis en place) fragmentation des sites, disparition de tous les métiers intermédiaires grâce à la polyvalence informatique, sur paris, toutes les boites d’intérim fermaient les unes après les autres. L’ l’élection de Thatcher, Reagan (GB et USA) ont promu la libéralisation à tout va et la déréglementation, croissance illusoire mais on est tous tombés dedans. Cette dérive du ps vers ce consensus gestionnaire d’un « monde moderne » a été condamnée par JLM et dénoncée aussi par Hamon, par Montebourg , ils ont tenté de créer un parti dissident de cette ligne, le NPS, et finalement coincés par l’appareil socialiste, JLM a décidé enfin,surtout après le vote du TCE de se séparer de cette dérive pour en revenir aux fondamentaux du socialisme. Comme tu le dis, il souhaite nationaliser les banques, mettre fin à la financiarisation de l’économie, relocaliser la production et sortir du traité de Lisbonne sur les points essentiels concernant la souveraineté budgétaire de la France. Alors ?


        • LE CHAT LE CHAT 24 mai 2011 23:20

          loin d’être évident , Méluche continue à stagner à 5 ou 6% , les autres à rien ou presque , le grand soir est pas pour demain ...............
          sont ils la vraie gauche ??? Veulent ils réellement gouverner ou seulement aboyer ?


          • jorie 26 mai 2011 11:04

            Ils veulent gouverner, le programme est prêt : l’axe centrale :définanciarisation de l’économie pour relocaliser les productions, les moyens : gouvernance des banques dont nationalisations etc...Remise en cause du traité de Lisbonne et désobéissance « autorisée » si j’ose dire en utilisant le compromis du Luxembourg, l’opt-out (les anglais l’ont fait pour leurs intérêts), et par une juste pression, car nous sommes le 1er contributeur au budget européen, sans la france, pas d’europe. JLM veut défendre notre pays contre ce pillage organisé par l’oligarchie pour ses seuls intérêts et qui démantèle nos sces publics, délocalise à tour de bras et vend nos industries stratégiques à des fonds d’investissements étrangers. Il faut du courage et de la force, JLM en a, le FDG a les méthodes pour le faire. C’est la seule « vraie gauche ». Pourquoi ça ne s’entend pas, malgré la présence de JLM sur les ondes : aucunes des idées de ce programme n’est censurée...elles sont juste occultées par les médias : aucune critique, aucun commentaire, aucun débat. Donc, pas d’écho dans les masses ouvrières. Observez bien ce phénomène, on relaye bien les discours pompeux de Me Le Pen (patriotisme, ouvriers etc...) mais jamais on ne relaye les points forts du discours ouvrier de JLM. Et pourtant, il adénoncé le néolibéralisme européen, il a prédit les catastrophes Irlandaise, grecque, portugaise, espagnole et annoncé que ce serait le tour de la France, ce fruit « bien juteux »....Moi aussi je suis écoeurée car je vois bien les efforts sur le terrain du FDG et le combat chaque jour de JLM, dès qu’on lui offre 1 opportunité...Rien à faire. Ils lui ont réglé son compte de cette manière indirecte, on reprend SES idées sans jamais parler du FDG ! c’est dingue. Vous savez qu’aux cantonales, le FDG a atteint les 2 chiffres, ils étaient devant EELV ! le Ministre de l’intérieur a interdit qu’on affiche ce résultat, on devait séparer le pc du pg !!!


          • caramico 25 mai 2011 09:50

            Imaginez un jeu d’échecs, où vous avez les deux camps, les blancs et les noirs :

            Vous serez gagnants à tous les coups : c’est comme ça qu’a pratiqué la finance internationale en achetant les deux principaux partis de chaque pays, les démocrates, les républicains, les socio-trucs... C’est super, c’est pratique, le « bi-partisme »et on s’arrange à coup de « lois » électorales, pour écarter tous les autres.
            Regardez, en Espagne (Zapatero), en Angleterre (Blair), en Grèce, en France, aux US, regardez comment la gôche officielle se comporte.
            On appelle ça la démocratie, on travaille bien le petit peuple à coup de médias people, de sport, de boucs émissaires.... et on leur dit qu’ils vivent dans Le meilleur des mondes.


            • jorie 26 mai 2011 11:15

              120 000 réfugiés lybiens en Tunisie, alors que la tunisie n’a que 35 mio d’habitants, elle les alccueille, dans la plus grande misère alors que ce pays est en difficultés. Nous avons une population de 65 mio (le double quasiment)d’habitants et on pousse des cris d’horreur pour 20 000 tunisiens. Juste une proportion. Sachez que 27 pays d’europe peuvent se répartir 20 000 tunisiens, c’est pas la mer à boire ! L’enjeu n’est pas là, notre déficit est provoqué par la confiscation des recettes fiscales du travail par une oligarchie financière qui n’a rien de civique : Des fonds d’investissements rachètent les entreprises, les restructurent (licenciements massifs), font monter ainsi les actions et les revendent immédiatement à n’importe quel actionnaire de n’importe quel pays. Les actionnaires s’en foutent ainsi plein les poches et le pays perd ses emplois et son tissu industriel. Cette délinquance de spoliation est légale et le parti de gauche (Mélenchon) veut s’attaquer à ce pillage dont on voit les effets en grèce et même chez nous. Pour ça, il faut renationaliser les banques, l’énergie, l’eau, les infrastructures, relocaliser les productions, et sortir du traité de Lisbonne. Sans trahir nos traités, on a le smoyens de le faire. Il faut juste du courage et de la volonté. Nous pourrons ainsi récupérer les 200 milliards d’euros détournés chaque année par la Finance internationale sur notre dos et cela depuis les années 90 ! Inutile de préciser que les mesures fiscales du gvt Sarkozy ont accéléré ce pillage de notre pays.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès