Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’affaire « Rossi Clavier » : quand Nicolas Sarkozy fait un cadeau (...)

L’affaire « Rossi Clavier » : quand Nicolas Sarkozy fait un cadeau aux citoyens sans le savoir !

En cas de problème, faites appel à notre Président !

Et si l’affaire Rossi avait du bon ? Chacun est aujourd’hui indigné de la réaction violente de MAM (co-pilotée par le Président ?) à l’endroit de Monsieur Dominique Rossi. Pour autant, peut être cette affaire n’est elle pas aussi mauvaise qu’on le pense. Car sans s’en apercevoir, Monsieur Sarkozy s’est posé en défenseur du droit de propriété. ..Dernier article de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : le droit de propriété.

Ce qu’ignore Monsieur Sarkozy, c’est que sa décision d’aider un ami dans le besoin, en argumentant sur le droit de propriété, et les déclarations de la Ministre de l’Intérieur, jettent en réalité un pavé dans le paysage français, même si pour l’heure l’indignation naturelle envers ce qui est considérée comme le "fait du prince" estompe les profits pour les citoyens de telles déclarations et actes.

Une fois n’est pas coutume, le Président agissant sur l’instant - de même que MAM - ouvre une large voie pour permettre aux citoyens de faire respecter, au minimum, l’un de leur droit : celui de propriété.

"Je suis en charge de la protection des Français, et de leurs biens, à ce titre, je suis en charge de choisir la personne qu’il faut, à l’endroit où il faut et au moment où il faut. C’est simplement ce qui s’est passé", a déclaré MAM à la presse à l’issue du conseil des ministres.
Et cette charge...Implique bien sur le respect de l’égalité entre les citoyens, et...La même sanction si un tel acte se reproduisait...Ailleurs que chez Monsieur Clavier.
L’affaire Rossi....Ou Clavier (cela change selon le journal choisi) est donc une excellente nouvelle pour nombre de citoyens ! Elle fait, en effet, acte de jurisprudence !

Que vous soyez le propriétaire d’un immeuble squatté depuis des années, un agriculteur dont les terres sont régulièrement occupées et souillées, un de ces milliers de propriétaires Français qui sont dans l’impossibilité de faire expulser un locataire qui ne paie pas son loyer depuis plusieurs mois, ou encore le maire d’une commune où nombreux sont les terrains occupés illégalement par des nomades...La fin du tunnel est proche !

Vous avez tous porté plainte, déposé des mains-courantes, écrit au Préfet, au Ministre ? Tout ceci sans que personne ne se donne la peine de vous répondre ? Votre calvaire est fini ! Mieux ! Excédé par ce manque de courtoisie ou de respect à votre égard, vous avez décide de prendre les choses en main et pour cela vous êtes vu condamner à la prison ou au TIG ? Là encore, les choses vont changer !

L’antécédent Clavier-Rossi va sonner l’heure du retour au respect du droit de propriété ! Qui oserait, en effet, s’il vous plait, mettre en cause les propos du Président, du Ministre ? D’autant que, cher citoyen, désormais, vous est reconnu, très officiellement, le droit d’aller devant les tribunaux pour faire respecter la Constitution de notre cher pays.

En cas de problème, désormais, vous savez ce qu’il vous reste à faire : si le préfet ou les forces de l’ordre laissent l’illégalité s’installer chez vous, écrivez au Ministre de l’Intérieur avec copie au Président de la République pour que soit appliquée l’exemplaire "jurisprudence" Clavier-Rossi !

Avec un peu de chance, si les citoyens d’Île de France (qui font l’objet de beaucoup de cambriolages), les citoyens de Corse (qui voient leur maison flamber parce que des petits malins entrent illégalement chez eux), et les maires de la plupart des communes de France se mobilisent...Il risque d’y avoir beaucoup de changements parmi les « représentants de l’Etat » sur le territoire français.

Allons citoyens, ne tardons pas à répondre aux voeux de notre Président, qui a eu l’intelligence de réhabiliter – même de manière cavalière – le droit de propriété.

Tous à vos...Claviers.


Moyenne des avis sur cet article :  4.34/5   (201 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 6 septembre 2008 11:49

    Sage conseil, Elisabeth, que je m’empresserai de répercuter sur ma famille et mes amis potentiellement victimes d’intrusions dans leur propriété.

    Intrusions, soit dit en passant, que j’ai personnellement eu à subir à plusieurs reprises dans mon propre jardin finistérien lorsque j’ai ressorti du sol une vieille fontaine en granit du 18e siècle enterrée par de précédents propriétaires.

    Intrusions auxquelles doit régulièrement faire face un ami sud-finistérien qui, par malheur pour sa tranquillité, vit dans une maison en... "men-zao", autrement dit une maison faite de blocs de granit juxtaposés de 2,5 m de haut sur 60 cm de large. Très spectaculaire, mais aussi très prisé des touristes qui envahissement régulièrement la propriété, parfois pas cars entiers !

    Victimes d’intrus de toutes les régions, unissons-nous, et comme nous le suggère Elisabeth, demandons à Sarkozy et Alliot-Marie des sanctions exemplaires contres les policiers et les préfets ayant laissé faire ces intrusions sans ordonner d’intervention des CRS ou du 8e RPIMa puisque c’est désormais le mot d’ordre au sommet de l’Etat ! 


    • JL JL 7 septembre 2008 10:42

      bonjour Philippe : "Républiques bwananières". Excellent, comme d’hab. smiley

      Cet article sort très opportunément (?) au moment du procès des faucheurs de maïs. Monsanto peut continuer. Ceci dit, ils n’auront jamais assez d’argent pour faire face aux procès pour crime contre l’humanité qui leurs pendent aux nez. 

      Ce qui me fait dire : plus les prédateurs accumulent des profits, plus ils ont peur de la catastrophe. Plus ils ont peur de la catastrophe, plus ils ont besoin d’argent, c’est leur assurance sur l’avenir. C’est pourquoi il est plus qu’urgent de briser ce cercle vicieux.


    • Botsu 6 septembre 2008 13:22

      Je regrette mais je ne partage pas la vision de l’article. Il y a droit de propriété et droit de propriété. Vous parlez du premier (que Sarkozy défend également) en éclipsant totalement le second.

      Si l’on se réfère a la Déclaration des Droits de l’Homme, que dit-elle à propos de ce fameux droit (dont le but était avant tout de prémunir les citoyens contre les excès du pouvoir) :

      "La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité."


      Ne voyez vous pas la deuxième facette que cela implique ? Combien de Français ont aujourd’hui les moyens d’être propriétaire de leur logement sur un marché de l’immobilier de plus en plus sélectif, dans une société dans laquelle les richesses se concentrent entre un nombre de mains de plus en plus réduit ? Ce problème actuel ne fait évidemment pas partie du cas que l’on évoque, et on se garde bien de l’évoquer au passage.

      Vous vous trompez à mon avis lorsque vous assimilez cette affaire à la défense d’un droit fondamental parce que ce n’est pas la (à mon sens) la signification première du droit de propriété. Du moins ce n’est pas dans cet esprit qu’il a été pensé en premier lieu. Ce qui attention ne veut pas dire que je ne défends pas les gens dans une situation telle que vous la décrivez.


      • Antoine 6 septembre 2008 22:11

         Vous êtes intoxiqué par la pensée unique : il n’y a jamais eu autant de propriétaires et ils seront de plus en plus nombreux. S’il avait été question des riches et des pauvres, vous auriez surement dit que les riches sont de plus en plus riches (partiellement vrai selon les latitudes) et que les pauvres sont de plus en plus pauvres alors que toutes les données chiffrées indiquent le contraire. Ah les ravages de la pollution mentale...


      • JL JL 6 septembre 2008 13:43

        Soyons sérieux une seconde : ce n’est pas en limogeant un responsable de police à chaque viol de propriété que l’on défend le droit de propriété. A ce compte là, il faudrait renouveler tous les cadres de la police tous les ans !


        • hetset hetset 6 septembre 2008 15:04

          Ne soyez pas dupe, Rossi s’est fait limoger mais pas pour l’affaire Clavier, celle-ci n’est que le pretexte.
          Rossi était depuis un moment dans le collimateur des sarkozistes. En effet il avait pour politique l’action mais sans oublier le dialogue.....or Sarkozy n’apprecie que la première manière, concidérant, de façon presque hautaine, le dialogue comme une perte de temps( bien que devant les caméras il ne parle que de dialogue par çi, de dialogue par là). Même sans l’affaire Clavier Mr.Rossi aurait été limogé pour telle ou telle autre raison.

          Par contre Notre Cher Président ne devait point s’attendre à une mobilisation citoyenne, mediatique et politique au profit d’un fonctionnaire exemplaire, il semble avoir oublié que les citoyens on un droit de regard sur ses actions et que quand celles-çi sont, et il n’y a pas d’autre mot, deraisonnables, le citoyen les remarque et se mobilise (enfin j’espère).

          Certes le citoyen n’a pas de pouvoir quant à la gestion de ses fonctionnaires, charge qui revient à nos ministres, mais quand il remarque un manque flagrant de discernement (et même de démocratie pour le coup) c’est à lui que revient la charge de dire NON.

           


          • Soleil2B Soleil2B 6 septembre 2008 21:20

            Auriez vous lu mon post sur un autre fil HERSET ou seriez vous au fait des affaires de mon pays ?

            Moi je vais vous le dire plus abruptement  :

            ROSSI était un homme trop gênant pour l’Immigré ! Trop intègre, trop éfficace.

            Trop dangereux pour les amis de Sàrkö en Corse, c’est à dire les voyous !

            Mais il n’y à pas qu’en Corse qu’il a des amis voyous le bougre !





          • Soleil2B Soleil2B 6 septembre 2008 21:32

            Pardon d’avoir malmené votre pseudo HETSET.

            J’en profite pour apporter une précision : l’opinion publique dans ce pays, il y a longtemps qu’elle s’est couchée.
            Vous pouvez constater qu’on ne parle déjà plus du limogeage de ce haut fonctionnaire.
            Pas plus que de celui du Chef d’Etat-Major des Armées.
            Pour moi, ce qont des actes de forfaiture.


          • Satantango Satantango 6 septembre 2008 15:12

            Arrêtez de braire tas de manants avachis, après Clavier, je suis occupé par la promotion du CD de ma Reine-mannequin-chanteuse et le prochain de Jauni-A-L’idée, du mariage de mon fils Jean 1er avec une fortunée, des problème de la villa de ma Belle-mère au cap Nègre, je ne m’occupe que de mes proches. Vous vous pouvez vous brosser

            Signé  Nicolas, Paul, Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa Empereur de France et de la Corse


            • pigripi pigripi 6 septembre 2008 15:15

              Que voilà une bonne nouvelle pour Ségolène Royal qui, lorsqu’elle a déclaré que son appartement avait été visité et saccagé pour la troisième fois a entendu à la radio "bourditude" et lu en première page de Libé/Delanoë "gaffitude ....


              • cathy30 cathy30 6 septembre 2008 15:19

                C’est toi lerma qui a écris cet article ? non peut etre pas cela semble être une femme, une petite bourgeoise qui se trouve comique.


                • Algunet 6 septembre 2008 18:35

                  Vous dites : "Chacun est aujourd’hui indigné de la réaction violente de MAM (co-pilotée par le Président ?)" affirmation absolument gratuite, quelles sources, preuves ? 


                  • norbert gabriel norbert gabriel 7 septembre 2008 00:13

                    et les chasseurs ? la loi sur la propriété privée ne les concerne pas ?
                    et la loi sur le littoral, avec la propriété privée sur le domaine public ??
                    En fait, tout dépend de qui est le,propriétaire privé ... Entre Clavier et le citoyen lamda, l’état de droit n’a pas les mêmes urgences à agir... Etrange, bizarre...


                    • tvargentine.com lerma 7 septembre 2008 01:01

                      Décidement,les bobos n’acceptent pas que l’Etat Républicain applique les lois de la République sur tout le territoire français !


                      • Gee 7 septembre 2008 05:29

                        Bravo ! Excellent !
                        Cet article m’a bien amusé et fait un peu oublier le comportement scandaleux -à nouveau- de Sarkosi !

                        Malheureusement, ce césar mégalo saura ne pas mélanger les torchons et les serviettes. 
                        Le service plus de Sarko ne s’adresse qu’à ceux qui peuvent lui apporter quelque chose en échange. Que cela soit la sympathie -électorale- des plus simples (pour Clavier) ou simplement des vacances gratuites (ça marche avec Clavier aussi !)...
                        Ce qui me sidère profondément, c’est l’absence de réaction de la Police. Certes, on mobiliserait plus aisément les troupes sur l’objectif de travailler mieux dans les commissariats, mais cette léthargie, dans une situation si grave, peut inquiéter.
                        Sarko aurait-il réussi à faire démissionner la France entière ?


                        • PUCK 7 septembre 2008 23:17

                          Excellent et spirituel ,votre article .
                          Voila comment faire de l’opposition avec intelligence .
                          Il n’est pas nécessaire ,comme souvent ,de recourir à la vulgarité .


                          • JONAS JONAS 7 septembre 2008 23:29

                            Je vais rétablir la vérité pour mes amis Corses.

                            La réalité est bien différente que celle invoqué, les manifestants corse ont envahi la villa de M. Clavier, à cause de l’extension de son terrain jusqu’à la mer. Personne n’a le droit de s’emparer des rivages qui appartiennent aux domaines maritimes et où la circulation des personnes est libre. C’est ce que M. Clavier n’a pas respecté.

                            Les Corses ont le droit je crois, de pouvoir exiger de pouvoir ce promener en bordure de leurs rivages sur une bande 10 mètres, qui ne peut être privatisé, sauf pour raisons militaires ou d’affectation maritime, construction navale, ports, etc.

                            Ce n’est pas parce que les Français sont des moutons, il n’y a cas examiner les plages privées de la Cote d’Azur, que les Corses sont obligés de se résigner.

                            Les Corses plus Français que nous ne le sommes, sont encore capables de faire respecter les lois.

                            @ +


                            • chmoll chmoll 8 septembre 2008 17:12

                              En cas de problème, faites appel à notre Président 

                              ben merde alors , ia un president dans s’pays ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

elisabeth


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès