Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’alibi centriste

L’alibi centriste

J’ai vu passer des info sur le congrès du Nouveau Centre à Tours. Dans le même temps, hier, soir Jean-Vincent Placé, dont la forte voix a pesé sur les débats récents de la mouvance écolo, expliquait que l’origine de son engagement écolo et politique était son travail avec le regretté Michel Crépeau, longtemps maire radsoc et centre gauche de La Rochelle (un qui aimait téter la dive, soit dit en passant et sauf son respect). Peu de jours plus tôt, Jean-François Kahn et François Bayrou avaient échangé sur le même thème.

Que se passe-t-il donc ? Pourquoi tant de bulles au centre ? Lors des derniers scrutins, on a plutôt vu la balle au centre, de ces balles faites pour tuer et non pour finir au fond des filets d’une coupe du monde. Pan !

Autant dire tout de suite que la stratégie des "néocentristes" n’a rien à voir avec la problématique du centre : ce peloton d’ex-UDF cherche à sauver ses meubles pour 2012. Froncer les sourcils et rouler des mécaniques est une façon de paraître jouer le rapport de forces. Mais le NC ne se donne pas d’autre horizon que l’alliance avec l’UMP, et donc se définit, jusqu’ici en tout cas, comme une fraction de la droite.

Au passage, je rappelle que pour certains vieux élus UMP et ex-UDF, l’existence d’un second parti à droite, pourvu qu’il ne soit pas trop fort, est un instrument pour conserver des positions électives. "Je rassemble", disent-ils en soutenant en sous-main un faux centre croupion, side-car de leur attelage UMP.

Bayrou, en détachant le centre de la droite, leur a ôté leur gagne-pain. Morin reprendra-t-il le rôle ? Peut-être. L’UMP a intérêt à se doter de satellites pour glaner des voix pour le second tour, on a bien vu que le manque de réserves de voix pesait sur les scrutins locaux contre la droite, mais la droite est incurable et ne supporte pas le pluralisme.

De toutes façons, à quoi servirait une candidature NC ?

En fait, c’est Kahn qui a raison : la question centriste n’est pas centrale. Ce qu’il faut, et ce dont notre pays a besoin dans la très grande épreuve que l’Histoire lui prépare, c’est un projet global : sage économiquement et budgétairement, mais pas seulement, proposant une croissance sobre mais pas seulement, valorisant les PME mais pas seulement, améliorant l’impact écologique de notre vie en société mais pas seulement, retrouvant un respect épanoui de nos droits de l’Homme mais pas seulement, ouvrant la voie très largement à la génération Y mais pas seulement, comprenant les bouleversements induits par le développement d’Internet mais pas seulement.

On me pardonnera de raisonner en historien, mais ce qui m’attirera lors de la prochaine campagne présidentielle, ce sera un projet qui repose sur une authentique vision historique de notre pays et de l’Europe, très au-delà des pitreries politiques quotidiennes.

Bayrou, qui reste mon candidat naturel, a profondément déçu une partie des écolo qui le tient pour un faussaire dans leur domaine. Il aura à leur prouver sa sincérité. Il aura, de même, à expliquer pourquoi il paraît s’être rapproché de Sarkozy.

Pour qui le connaît depuis longtemps, et c’est mon cas même si je ne suis pas son intime, je n’ai aucun doute qu’il ne s’est soumis à rien : Bayrou a la tête aussi dure que celle d’un Breton, il ne cède jamais. En revanche, la petite opé tactique qu’il mène pourrait bien lui offrir des résultats fructueux lors du congrès de l’UDF qui doit se tenir à l’automne et qui est prévu pour être le dernier.

Et d’ailleurs, la prétendue candidature de Morin, n’a-t-elle pas, elle aussi, ce congrès UDF pour unique but ? En se posant en présidentiable et en défenseur intrépide des valeurs centristes, Morin ne cherche-t-il pas à se hausser jusqu’au niveau de Bayrou ? Se hisser jusqu’à sembler être un contrepoids. La grenouille se rêve dans la peau du cheval.

J’ai fait cette note pour donner des clefs de lecture aux très nombreux observateurs qui ne comprennent rien à ce qui se passe. Eh bien, pour la dernière fois, le fantôme de l’UDF plane sur la politique française.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • claude66 claude66 15 juin 2010 17:40

    Michel Crépeau était au MRG et non plus au Parti Radical
    Claude66


    • non666 non666 16 juin 2010 12:38

      Le « vidage » de l’UDF s’est fait en deux tours.

      1) Deçu de perdre la presidence de l’UDf face a Bayrou , Douste Blazy et sa clique saute sur l’occasion de la creation d’un parti de droite « generaliste » pretendant rassembler le RPR et l’UDF pour se mettre , colonne par deux, derriere Chirac d’abord, puis Sarkozy ensuite.
      Ideologiquement, ce n’est pas un renoncement, puisqu’en vérité, ce sont les « gaullistes » qui renoncent a leur heritage. Le Parti unique prend en effet dès le depart le parti d’abandonner tout souverainisme et de s’aligner sur le federalisme europeen le plus total.

      Bayrou voit les rats quitter le navire, et se dit que desormais , un boulevard va s’offrir a lui en restant dans ce qu’il reste de la chretienne democratie française.


      2) Le premier groupe est avalé, digeré , deféqué...
      Il faut a nouveau « reconquerir » le centre ou plutot , l’electorat chretien democrate.
      On offre de nouvelles garanties a de nouveaux candidats transfuges en mettant une pression maximum ; Pas d’alliance au second tour en cas de refus, lutte a mort pour vous faire perdre....
      C’est la vassalisation (avec signature d’un pacte hyper contragnant) ou l’ecrasement.
      Morin et les autres suivent.
      Bayrou est d’abord ringardisé, eliminé de l’accès aux emissions TV grace a la complicité des medias aux mains des copains de sarkozy.
      Pas de bol, il fait 20% aux présidentielles suivantes....


      la situation est donc extremement difficile pour Sarkozy, quoiqu’il en paraisse.
      Il ne peut plus , comme en 2007 , danser comme une strip-teaseuse sur toutes les tables du lupanar de la droite :
      Tout le monde a compris sa nature de travesti, plus personne ne le croit.
      Il ne peut plus faire grossir ses voix par croissance externe , en rachetant des transfuges de tous les partis : il l’a deja fait.
      Ce coup ci, il lui faut quand meme neutraliser à la fois les chretiens democrates ET les souverainistes, tout en esperant que leur report de voix se fasse quand meme vers lui.
      Il faut donc un vrai grand mechant caricatural de gauche au dexuieme tour ET reduire au mximum le score de Lepen Et celui de de Bayrou.

      Il n’a pas d’autres choix que de faire monter sur les electorats souverainistes et chretiens democrates des falses flag et de pousser dans le dos des socialistes un gauchiste rendu sympathique.
      Ses amis de la presse vont etre soumis a contribution pour reussir dce coup la.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès