Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’ambition de Mélenchon

L’ambition de Mélenchon

Lors sa chronique politique quotidienne, Claude Askolovitch a évoqué le 1er juillet sur Europe 1 la rencontre entre le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon et le NPA d’Olivier Besancenot survenue le 30 juin dernier. Cette confrontation s’est conclue par la signature d’une déclaration commune, disponible entre autres sur le blog de Jean-Luc Mélenchon tout comme sur le site de son parti.

Sur le fond, pas de grande surprise : les deux partis déplorent la politique "réactionnaire" du Président de la République, que le discours au Congrès de Versailles a permis de démasquer alors même que "seul un électeur sur dix a donné son suffrage à l’UMP" lors des dernières élections européennes. Ceci appelle alors à une réaction des travailleurs, tant dans la rue que dans les urnes, dont les deux partis s’apprêtent à discuter les modalités dans la perspective d’une démarche commune. Et déjà se dessine à l’horizon de cette déclaration l’échéance des élections régionales de 2010.

Sur la forme, la déclaration reste plutôt brouillonne : dès son lancement, elle semble ainsi évoquer de manière plutôt maladroite le "siège" de Jean-Luc Mélenchon - alors que c’est celui de son parti qui semble être plus concerné par le lieu de la rencontre. Nous nous dispenserons donc de filer un quiproquo géographique embarrassant, n’en déplaise à Rika Zaraï et à ses célèbres bains.

"La rencontre des délégations du NPA et du Parti de Gauche respectivement conduites par Olivier Besancenot et Jean-Luc Mélenchon qui a eu lieu le 30 juin au siège de ce dernier a donné lieu à la déclaration commune suivante".

La déclaration est d’autre part jalonnée de fautes d’orthographe assez grossières : "quelques soient par ailleurs" au lieu de "quelles que soient par ailleurs" ; "cette abstention est certes lié" au lieu de "certes liée". Ne voir dans cette précipitation qu’un enthousiasme réformateur serait réducteur : il s’agit aussi malgré tout d’un amateurisme révélateur du climat qui secoue la gauche et l’extrême gauche à l’heure actuelle. A condition toutefois de ne pas entendre "amateurisme" au sens dilettante du terme, mais bien plutôt au sens d’initiateur, fondateur.

Car les lignes bougent, comme aime à le répéter Jean-Luc Mélenchon. Le PS étouffe sous le poids de ses egos présidentiables et de ses contradictions internes. Le MoDem agonise avec la crédibilité de son président. Quant au NPA, titillé dangereusement par le résultat du Front de Gauche initié par Jean-Luc Mélenchon aux élections européennes, il commence à regarder avec moins d’arrogance ce nouveau-né gargantuesque qui s’attache avec la tendresse d’un Docteur Frankenstein à ressusciter le Parti Communiste.

Une question reste cependant posée : certes, en sortant du PS pour se décaler vers la gauche, Jean-Luc Mélenchon a commis un acte libérateur, susceptible d’exorciser les frustrations passées dans un joyeux dégueulis de couleuvres ; mais n’a-t-il pas seulement déplacé ainsi le problème ? Quand le PS s’avoue pris en tenailles entre un MoDem social-démocrate et une extrême-gauche révolutionnaire, le Parti de Gauche ne doit-il pas composer aussi avec un PS social-démocrate et un NPA révolutionnaire ? Et n’est-ce pas sur ce dilemme que le PC se cassa les dents ?

Le ton du futur ex-sénateur de l’Essonne, sa verve et son affirmation de convictions solidement ancrées tendent à suggérer qu’il est de nature à construire de toutes pièces une cohérence élargie autour de son nouveau parti. Si c’est le cas, et si la crise s’enlise, 2012 risque fort d’être, pour lui, l’année de la consécration.

http://lapolitiqueetmoi.hautetfort.com/


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Matéo34 Matéo34 3 juillet 2009 15:58

    Bonjour,

    C’est pas facile de commenter la politique de façon différente avec les mêmes préjugés que tout le monde...

    Le « Front de gauche » initié par Mélenchon : certes, tout le monde le dit sauf que c’est faux : le « Front de gauche » est une proposition du Conseil national du PCF en date du 24 octobre 2008 et validée définitivement en décembre 2008 lors de notre congrès, soit une démarche intiée 4 mois avant la création du PG.... vous pouvez consulter : http://new.pcf.fr/spip.php?article3186 (voir en fin de déclaration le rassemblement et la dimension européenne de la campagne)

    Mélenchon qui réssucite le PCF : bon... pareil, tout le monde le dit alors c’est que cela doit être vrai ! Sauf que non : Le PCF a un réseau important d’élus locaux et de militants (de mémoire, un peu plus de 9% au niveau national aux dernières cantonales), il a 17 députés contre deux pour le PG (kif kif au Sénat). Bref, on l’a pas attendu... Vous me répondrez sans doute présidentielle sauf que notre démocratie n’est pas seulement une élection majeure tous les cinq ans et le reste ne compte pas, ne sont pas lieu de démocratie, de politique, etc...

    Après, l’ambition est la même pour tous... Mais le coeur du débat, et là il y a une approche différente entre le PCF et le PG : le premier met en avant le programme que l’on doit porter avec les citoyens pour renforcer la République et sur lequel doit reposer le rassemblement, le second met en avant le rassemblement qui doit arriver premier pour mener une politique de rupture... voir : http://www.lepartidegauche.fr/rencontres/774-compte-rendu-commun-rencontre-pcf-parti-de-gauche et http://new.pcf.fr/spip.php?article3805 ... C’est le même constat.
    Eternel dilem : qu’est ce qu’on met en premier, la charrue ou le boeuf ? A mon sens, c’est plutôt le programme qui doit primer vu qu’il va être au coeur du contrat électoral...

    Pour ce qui est 2012.. C’est encore loin !!

    Bonne journée.

    Matéo 34


    • La Politique et moi La Politique et moi 4 juillet 2009 08:43

      Bonjour Matéo,

      Merci pour ces précisions. En fait, lorsque je parlais de Mélenchon « ressuscitant » le PCF, je parlais en termes de dynamique et de fierté - plus que de militants ou d’élus locaux. Dans les médias, je n’avais jamais entendu quelqu’un prendre la défense des communistes avec autant de virulence face aux remarques humoristiques (références à l’URSS disparue, au Mur de Berlin tombé, etc.) Je pense quand même que le PCF se cherche depuis plusieurs années une bonne raison d’aller de l’avant, et peut être que Mélenchon arrive à point.

      Quant au programme, je pense qu’il n’intéressera jamais les français s’il n’est pas dès sa conception porté par une personne crédible et qui sait le faire savoir : tout le monde est capable d’avoir de bonnes idées, mais peu savent les partager efficacement, et c’est sur ce dernier critère que les élections se jouent.


    • Jicé Jicé 4 juillet 2009 12:05

      Le programme, certes...
      Mais ce à quoi Mélenchon est utile, avec ses remarquables talents de tribun et de pédagogue, c’est au décryptage du présent, de ce qui se joue derrière l’enfumage généralisé qui anesthésie le citoyen ordinaire...


    • Jicé Jicé 4 juillet 2009 12:18

      Et puis avec et autour de Mélenchon, n’oublions pas ces intellectuels de qualité, dont Jacques Généreux et ses dernières réflexions qui peuvent nourrir utilement les débats pour un programme de gauche, voir ici.


    • Jicé Jicé 4 juillet 2009 12:22

      ... le lien sur Jacques Généreux, ici...


    • logan 5 juillet 2009 12:08

      Bonjour Matéo, ne vous y trompez pas et ne tombez pas dans le piège, certains essaieront de créer des rivalités entre le PG et le PCF ou même entre chaque composante du front que l’on réussira à construire, et ce genre de petites phrases que vous relevez en est justement le flagrant exemple.

      Effectivement le front de gauche est l’initiative du PCF et c’est parce qu’il y avait cette initiative qu’il a été plus facile pour nous de quitter le PS et de créer le parti de gauche, on savait qu’on aurait des alliés qui partageaient notre stratégie et nos idées avec le PCF.

      De plus, effectivement déjà on peut contester cette histoire de résurection du PCF, déjà parce que le score du front de gauche ne peut pas être amalgamé à celui du PCF vu qu’il représente différentes composantes de la gauche et pas seulement celui du PCF, de plus il me semble que personne ne tire le PCF par la main, surtout pas le PG c’est d’ailleurs plutôt le contraire il faut remarquer le travail formidable des militants du PCF qui tirent notre action vers le haut vraiment, ce n’est pas avec nos faibles effectifs ni avec notre faible organisation que nous aurions pu faire la même campagne au PG, le PCF agit de toute façon de lui même et s’il y a donc leur resurrection vient d’abord de l’action de ses militants et de leurs choix politiques propres, de leurs initiatives.

      Donc ne vous laissez pas entrainé par leurs minables tentatives de zizanie, restons unis.


    • Matéo34 Matéo34 6 juillet 2009 11:22

      @ l’auteur, Jicé et Logan.

      Bonjour,

      Je vous remercie pour vos commentaires. Je les partage dans leur grande majorité.
      Il faut bien reconnaitre que les talents d’orateur de Mélenchon jouent pour lui. C’est vrai qu’il a défendu le PCF avec talents là où souvent nos dirigeants n’osent pas le faire.

      Pour ce qui est du programme : vous avez encore raison mais c’est dommage car cela doit rester le coeur de l’action politique (voir ce qui s’est passé à la Mutualité le 3 juillet).

      Bonne journée.

      Matéo 34


    • Capone13000 Capone13000 3 juillet 2009 17:49

      Le but de Mélenchon est de rassembler toutes les gauches, cela ne m’étonnerais pas qu’il soit envoyé stratégiquement par le PS pour rassembler tout le monde et éviter ainsi que ses oies se perdent dans des partis non maitrisés.
      Attention à la manipulation


      • Furtive Sentinelle Furtive Sentinelle 3 juillet 2009 19:27

        Au moins, ce monsieur Mélenchon ne se cache pas derrière son auriculaire et ne manque pas de courage pour assumer ses convictions partagées ou pas. En tout état de cause, il reste fidèle à lui même et il ne semble pas prendre le chemin de la soupe de ses anciens « camarades ».

        En politique, de quel bord que l’on soit, il vaut mieux avoir affaire à ce genre d’hommes qu’à l’espèce de parjures -renégats- qui peuple les allées actuelles du pouvoir !!!


        • jaja jaja 3 juillet 2009 20:09

          "Quant au NPA, titillé dangereusement par le résultat du Front de Gauche initié par Jean-Luc Mélenchon aux élections européennes, il commence à regarder avec moins d’arrogance ce nouveau-né gargantuesque qui s’attache avec la tendresse d’un Docteur Frankenstein à ressusciter le Parti Communiste.« 

          Le NPA ne regarde personne avec arrogance, mais avec méfiance certainement.... Ses militants, moins diplomates que leur porte-parole, se souviennent que Mélenchon-Buffet ont fait partie du gouvernement Jospin, celui qui a privatisé à tour de bras sans que nos ministres ne bronchent...

          Malgré cela le NPA avait proposé au FdG une alliance durable, sur un programme anticapitaliste, allant au dela des Européennes excluant de facto une alliance aux Régionales avec le PS »libéral« (lire partisan du système capitaliste)... Ce que le PC a refusé.

          La discussion avec le Parti de Gauche sera suivie d’une autre avec le PC. Si ce dernier persiste dans son désir »d’union de la gauche" avec le PS, il est clair qu’il n’y aura pas d’alliance électorale aux Régionales avec le NPA qui n’ira pas à la soupe pour avoir quelques élus....

          L’union de la vraie gauche ne peut se faire que sur un programme anticapitaliste entre gens prêts à se battre et à militer avec tous ceux qui ne se résignent pas aux régressions sociales actuelles et au diktat du capital et de ses tenants.


          • La Politique et moi La Politique et moi 4 juillet 2009 08:52

            Bonjour jaja,

            Ce serait une erreur pour le PC de s’accrocher à l’alliance au PS, les électeurs qui voient l’utilité de voter à gauche et non au centre-gauche ne le suivraient pas - c’est du reste ce qui a (entre autres) fait progresser Besancenot ces dernières années. Mais s’il s’allie au NPA et au PdG sans avoir refondé solidement son identité et ses propositions, il se fera phagocyter par eux.

            Avec en arrière plan un PS complètement désorganisé et hébété, le PCF paraît plutôt en bonne santé. Par contre, à côté d’un NPA qui piaffe et d’un PdG porté par l’ambition charismatique de son leader décomplexé... il paraît plus convalescent.


          • jaja jaja 3 juillet 2009 20:29

            La déclaration commune dans son intégralité copiée du site du NPA :

            Déclaration commune du NPA et du PG après leur rencontre du 30/06

            jeudi 2 juillet 2009

            La rencontre des délégations du NPA et du Parti de Gauche respectivement conduites par Olivier Besancenot et Jean-Luc Mélenchon qui a eu lieu le 30 juin au siège de ce dernier a donné lieu à la déclaration commune suivante :

            Le NPA et le Parti de Gauche constatent les ravages provoqués par la crise globale du système capitaliste, à la fois économique, sociale et écologique, dans laquelle la politique des classes dirigeantes a plongé le monde. Ils dénoncent la vague de licenciements qui frappe de plein fouet le monde du travail et l’offensive de Nicolas Sarkozy, de la droite et du Medef contre les salariés annoncée lors du Congrès de Versailles et dont la volonté de retarder l’âge du départ à la retraite est un élément phare.

            Face à cette offensive pour faire payer les frais de la crise aux classes populaires, devant l’urgence de la situation, quelles que soient par ailleurs les divergences entre les deux formations, le NPA et le Parti de Gauche souhaitent œuvrer à la préparation d’une contre-offensive du monde du travail pour faire valoir ses exigences au premier rang desquels la garantie d’un emploi, l’augmentation des salaires mais aussi tout refus de recul de l’âge de la retraite.

            Sarkozy et la droite se prévalent des résultats des élections européennes pour donner une légitimité leur politique réactionnaire. Pourtant seul un électeur sur dix a donné son suffrage à l’UMP. Il s’agit en réalité moins d’une victoire de la droite que de l’incapacité de la gauche à lui opposer une véritable alternative. En proposant d’accompagner ce système et en se contentant de remèdes homéopathiques qui ne le remettent pas en cause, cette gauche devient du coup inutile aux yeux du plus grand nombre. C’est ce qui explique la crise profonde des partis de la social-démocratie en Europe. L’abstention massive des classes populaires et des jeunes - phénomène le plus important de ces élections - illustre cruellement cette tendance de fond. Cette abstention est certes au rejet de l’actuelle construction libérale et antidémocratique de l’Europe. Mais aussi au fossé de plus en plus grand entre les aspirations populaires et l’offre de la gauche institutionnelle. Dans une situation où la crise va s’aggraver, il y a là un risque majeur. On ne peut que s’inquiéter de la progression de l’extrême droite. Elle prouve qu’elle peut profiter du désespoir des milieux populaires.

            Les deux partis soulignent également l’ambiguïté du vote Europe Ecologie. Il reflète une prise de conscience salutaire de la crise écologique. C’est décisif ! Mais ses porte-parole en font aussi une stratégie politique pour dépasser le clivage gauche/droite. Pour nous, on ne peut ignorer le lien étroit entre la logique prédatrice du capitalisme et le désastre environnemental.

            Ils s’accordent pour favoriser l’unité la plus grande contre les projets de la droite et du patronat que ce soit dans le domaine social, écologique, et des droits et des libertés. Le NPA et le Parti de Gauche sont ainsi unis actuellement dans la mobilisation contre l’EPR ou dans le comité national contre la privatisation de La Poste. Mais ils avancent aussi des propositions d’initiatives sur le terrain de la lutte contre les licenciements.

            Les deux formations estiment aussi indispensable d’unir les forces de gauche et des écologistes qui rejettent la logique du système capitaliste aux élections régionales. Il est urgent de rendre plus crédible une véritable alternative au système.

            Les deux partis constatent que les propositions issues de leurs instances nationales respectives sont suffisamment proches pour leur permettre d’avancer dans cette voie unitaire pour les élections régionales. En conséquence, ils se prononcent au premier tour des régionales pour un accord national pour les 21 régions hexagonales sur des listes autonomes indépendantes associant les forces qui composent aujourd’hui le Front de Gauche comme le PCF et le Parti de Gauche et le NPA, LO, Alternatifs, Alterekolo et les autres courants qui sont dans la Fédération, militant-e-s de quartiers ou du mouvement social. Le NPA les nomme « forces anticapitalistes », et le PG « l’autre gauche ». Ces listes seraient porteuses des exigences des classes populaires, d’un programme d’urgence en rupture avec la logique capitaliste et le productivisme pour les régions. Elles seront autonomes et indépendantes du PS et des listes de type Europe Ecologie.

            Au second tour, les listes soutenues par le Parti de Gauche et le NPA se battront pour faire gagner la gauche et empêcher que des régions basculent à droite. Pour cela, les deux organisations se prononcent d’ores et déjà pour des fusions « techniques » ou « démocratiques » des listes de gauche à l’exception de tout accord incluant le Modem.

            Pour le NPA, au sein de l’institution, les élus de ces listes conserveront leur liberté totale de vote et refuseront d’accepter des mesures et des budgets défavorables aux travailleurs et à la population.

            Il subsiste évidemment au stade de cette première rencontre des questions à régler.

            Pour le Parti de Gauche, l’ambition est d’être en situation d’appliquer le programme de ces listes dans le nombre le plus important possible de régions. Le plus sûr moyen d’imposer ce rapport de force consiste à placer ces listes en tête des listes de gauche au soir du premier tour.

            Pour le NPA, les élus refuseront de contracter des accords de gestion avec les dirigeants du PS et d’Europe Ecologie. En effet, le NPA constate que les majorités de gauche ayant géré les régions depuis 6 ans n’ont pas mené de politique visant à satisfaire les besoins de la population et à répondre aux exigences écologiques. Elles ont pris des mesures qui leur étaient défavorables, par exemple des subventions accordées à des entreprises qui licencient.

            A ce stade, les deux partis estiment que ces différences n’empêchent pas de poursuivre le processus entamé aujourd’hui. Au contraire, les deux partis estiment que leur rencontre aujourd’hui contribue à renforcer une dynamique positive et s’en félicitent. Un rassemblement aussi ambitieux est possible, il peut changer bien des choses. Pour le rendre toujours plus crédible, le Parti de Gauche et le NPA vont poursuivre leurs contacts, et s’invitent d’ores et déjà à leurs rendez-vous de l’été. Ils proposent également à tous les partenaires pressentis un groupe de travail commun pour commencer à avancer sur le contenu de ce que pourrait être le programme d’un tel rassemblement pour les régionales.

            Paris, le 30 juin.

            Pour le NPA : Pierre Baton, Olivier Besancenot, Frédéric Borras, Pierre François Grond, Ingrid Hayes, Guillaume Liégard, Danielle Obono

            Pour le Parti de Gauche : Jean Luc Mélenchon, Gabriel Amard, Eric Coquerel, François Delapierre, Audrey Galland, Raquel Garrido, Pascale le Neouannic, Corinne Morel Darleux


            • moebius2 3 juillet 2009 21:40

               ha ! ha ! Mélanchon ne sera jamais assez à gauche. ha ! ha !


              • moebius2 3 juillet 2009 23:52

                 vrai gauche fausse gauche tout est là ; l’idendité et sarko a déja compris que le theme de la futur présidentielle sera l’idendité mais pas celle anecdotique de la vrai ou de la fausse gauche et pendant que la gauche se cherchera des poux et une virginité...la droite elle, aura parfaitement compris le sens « profond » de ce débat somme toute assez trivial


                • jaja jaja 4 juillet 2009 12:31

                  Gazoduc : "besancenot instrumentalise les sans papiers pour le patronat,pour le village global mondialiste et pour la future europe des régions."

                  Pour éviter de caricaturer les positions du NPA, comme le font tous les fascistes sur la question des sans-papiers, lisez plutôt les communiqués du NPA qui lutte contre l’exploitation de nos frères immigrés par les chiens du patronat....

                  Communiqué du NPA. Régularisation de tous les travailleurs sans-papiers.

                  mercredi 18 mars 2009

                  Depuis lundi 16 mars, les travailleurs sans-papiers de trois entreprises sont en grève pour leur régularisation, et la requalification de leurs contrats en contrat à durée indéterminée (CDI).

                  Il s’agit des sans-papiers de la GMT, dont le siège social est à Garges-les-Gonesse, de LFE basé à Brie-Comte-Robert et de la société TPGH, située à La Plaine Saint-Denis. Comme les sans-papiers qui les ont précédé dans les mouvements de grève antérieures, depuis des années, ils sont surexploités, précarisés à coups de contrats à durée déterminée renouvelés sans arrêt, de temps partiels imposés, abonnés aux missions d’intérim et en conséquence sous-payés et privés de tous les droits dont disposent les autres salariés.Aujourd’hui, ils font grève et occupent le siège de leur entreprise. Le NPA soutient totalement ce mouvement, ses militants sont aux côtés des sans-papiers en grève pour exiger du gouvernement et des préfectures concernés leur régularisation et la requalification de leurs contrats en CDI.

                  Le 18 mars 2009.


                • chmoll chmoll 4 juillet 2009 07:42

                  comme dirait Cohn-Bandith, ne mélenchon pas tout, heu nan (scusez moi) c bendith


                  • Marianne Marianne 4 juillet 2009 09:06

                    Pour ceux qui sont intéressés par l’initiative du Front de gauche, il faut savoir qu’hier vendredi 3 juillet se tenait à la Mutualité à Paris une rencontre entre toutes ces composantes, non seulement partis politiques - PCF, PG et Gauche unitaire (issue du NPA) - mais aussi de nombreux syndicalistes et militants de la société civile, par exemple le fondateur de l’Appel des appels, ont pris la parole.

                    Différents thèmes de discussion étaient prévus :

                    La transformation sociale dans notre société, débat introduit par Annick Coupé (Solidaires), Maryse Dumas (CGT) et Gérard Aschieri (FSU)

                    Ecologie, un nouveau type de développement, débat introduit notamment par Martine Billlard (Députée du groupe des Verts) et Aurélie Trouvé (Co Présidente d’ATTAC)

                    Droits et libertés, débat introduit par Evelyne Sire-Marin (ancienne présidente du syndicat de la magistrature), Roland Gori (professeur de psychothérapie à l’université, initiateur de « l’Appel des Appels ») et Dominique Noguères (Ligue des droits de l’Homme)

                    http://www.humanite.fr/2009-07-03_Politique_Le-Front-de-gauche-trace-son-sillon

                    Pour ce qui est de l’union la plus large des forces de la gauche de la gauche, elle me paraît salutaire face au rouleau compresseur de ce gouvernement de droite et à la dérive droitière du PS.

                    Il faut du monde, de plus en plus de monde, pour exprimer notre volonté de changement de politique en faveur de tous ceux qui travaillent (ou sont à la retraite) ou qui sont privés d’emploi et à qui on demande une fois de plus de payer la crise... et pour discuter d’un programme de transformation sociale digne de ce nom.


                    • Marianne Marianne 5 juillet 2009 22:00

                      Erratum : on me signale que Roland Gori n’est pas professeur de psychothérapie mais de psychopathologie, nuance d’importance en raison du conflit qui oppose de nombreux professionnels des pathologies psychiques au gouvernement depuis un certain amendement Accoyer. Roland Gori est également psychanalyste.

                      Pour en savoir plus : http://www.oedipe.org/forum/read.php?6,17565,17565#msg-17565


                    • Cug Cug 4 juillet 2009 12:10

                      Les élections régionales seront un excellent test en grandeur réelle pour le front de gauche.
                      Il est regrettable que la NPA ne se soit pas rassemblé pour les européennes.
                      Le PS est mort mais pas le socialisme .... et Fox Tv ne s’y trompe pas ...


                      • Le péripate Le péripate 4 juillet 2009 13:35

                        Mais c’est qu’il a une jolie tête de dictateur là, sur cette photo ! Heil Mélanchon !


                        • Dosadi 4 juillet 2009 15:53

                          Oui, on sent bien l’objectivité dans le choix de la photo.


                        • Le péripate Le péripate 5 juillet 2009 17:32

                          Te fâches pas, Chantecler ! C’est juste une boutade. Moi, je l’aime bien Mélanchon.


                        • armand armand 6 juillet 2009 09:49

                          Mélenchon ?
                          J’en pense exactement ce qu’en pense Lellouche quand celui-ci a sorti à son encontre une petite phrase qui a fait pousser des cris d’orfraie de petits khâgneux sentencieux et des gauchistes excités sur ce site.


                        • Dosadi 4 juillet 2009 15:51

                          Quand on pense qu’il a été traité de sioniste quelques commentaires plus haut...


                        • jaja jaja 4 juillet 2009 17:02

                          Le Droit au retour n’est pas tagué par Besancenot sur « un mur israélien », comme vous dites, mais sur le mur de la honte érigé en terre de Palestine par une armée colonialiste occupante.

                          Ce Droit au retour, pour tous les Palestiniens chassés par les massacres et la terreur organisés par les colons en 1948, est le droit fondamental de ce peuple à égalité avec le droit de retrouver ses terres spoliées...

                          Vous n’êtes pas d’accord, tout comme vos amis sionistes et c’est bien pour ça qu’il y a résistance....


                        • jaja jaja 5 juillet 2009 21:53

                          Qui vous dit que je ne condamne qu’un seul de ces murs de la honte dont plus d’un (comme celui séparant les territoires conquis en 1948 de ceux occupés en 1967) sont au service de l’impérialisme et sont donc à abattre par les peuples....

                          Je ne suis pas exclusivement préoccupé comme vous par un seul point chaud de ce monde....


                        • jaja jaja 5 juillet 2009 22:04

                          Néanmoins lorsque vous parlez du mur séparant Israel de la Palestine vous faites semblant d’oublier qu’Israel n’est que le nom donné à la plus grande partie de la Palestine historique par une horde de colons surarmés, venus d’Occident, pour chasser les habitants de ce pays et s’installer chez eux, toute honte bue...


                        • armand armand 5 juillet 2009 23:59

                          Mensonges comme d’hab, jaja..
                          Ces ’colons’ se joignaient à d’autres Juifs qui n’avaient jamais quitté leur foyer national historique.
                          Et il y a eu un très grand nombre d’Arabes ’palestiniens’ venus des pays environnants.
                          Vous n’êtes même pas capable de définir ce qu’était la Palestine historique.
                          Et vous oubliez un fait capital, si les Juifs ont délogé des Arabes, c’est après que ces derniers eurent proclamé qu’ils allaient les jeter à la mer.
                          Alors arrêtez de réécrire l’histoire - il y a assez de place dans la région pour deux peuples, mais le contentieux est tel qu’une partition était la seule solution raisonnable, comme cela s’est effectuée partout dans le monde à la même époque.


                        • armand armand 6 juillet 2009 09:52

                          jaja,

                          Ah nous voilà revenus à la saine langue de bois qui avait cours quand j’étais en fac. La seule chose qui compte, c’est si tel ou tel phénomène, acte, prise de position est ’pour’ ou ’contre’ l’impérialisme. Attendu que l’impérialisme ne saurait être que l’apanage des affreux occidentaux.


                        • jaja jaja 6 juillet 2009 18:50

                          Franchement Armand le mensonge d’une Palestine historique soit-disant indéfinissable (mensonge qui est celui des colons sionistes avant d’être le votre), Palestine peuplée avant 1948 à 89/% d’arabes, prouve bien qu’il n’y a rien à discuter devant une telle mauvaise foi et que le « processus de paix » n’est, au mieux, qu’une perte de temps pour les Palestiniens et au pire une trahison...

                          Mais ce n’est pas le sujet de cet article et on en rediscutera sûrement sur d’autres fils....


                        • jaja jaja 6 juillet 2009 18:59

                          @ MCM « Mensonge et hypocrisie ne vous serons d’aucun secours pour modifier la réalité objective. »

                          Modifier la réalité objective en Palestine ne pourra se faire qu’en modifiant le rapport de force sur le terrain. La démographie arabe et l’affaiblissement des USA sont aussi des facteurs importants qui joueront leur rôle...

                          Le temps qui passe est le meilleur allié de la Résistance Palestinienne.... Quand au mensonge et à l’hypocrisie occupez vous de la poutre qui vous obstrue l’oeil.... 


                        • armand armand 6 juillet 2009 19:16

                          jaja,

                          En attendant, une docu essentielle...
                          Qui montre bien que les nationalistes extrêmes des deux côtés sont à côté de la plaque :
                          http://www.mideastweb.org/palpop.htm


                        • jaja jaja 5 juillet 2009 13:00

                          Gazoduc vous déraillez autant que les fachos du MDI dont vous donnez les liens de vidéos débiles.....

                          Dans cette vidéo du MDI le militant de la LCR répond qu’il faut un État binational en Palestine... Ce qui est la négation totale de l’idéologie coloniale sioniste pour qui « Israel » doit rester un État juif"... au sein duquel les Arabes n’ont que le statut inférieur de colonisé.

                          Mais ça ne suffit pas aux abrutis du MDI qui sont venus pour foutre la merde dans cette réunion et qui tentent de faire passer leur idéologie raciste...

                          Le seul reproche que je pourrais faire à ces militants de la LCR c’est de ne pas avoir viré ces fachos plus tôt...

                          Qui sont réellement ces ordures racistes et antisémites qui s’en prennent au NPA :

                          http://www.dailymotion.com/relevance/search/mdi/video/x9cfev_la-verite-sur-kemi-seba-et-le-mdi_news

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès