Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’Amérique est-elle prête pour une troisième voie ?

L’Amérique est-elle prête pour une troisième voie ?

Appelez-les "independants, undecided ou swing voters", les américains sont de plus en plus nombreux à ne plus voter simplement pour une étiquette, mais rechercher qui, parmi les candidats, pourrait faire une différence dans leur quotidien.

Source : lockergnome.com
 

Je suis démocrate, au sens politique du terme. Je soutiens Barack Obama depuis le début (François Bayrou en France mais fallait-il que je le rappelle ?) et crois fondamentalement en sa vision d'une société équilibrée, responsable, solidaire et progressiste. Mais je suis aussi démocrate, un défenseur de la démocratie, et crois donc que le pluralisme en est un élément essentiel.

Les quatre dernières années aux Etats-Unis ont été une démonstration particulièrement flagrante de la niaiserie du bipartisme. Il a été très largement admis, et je partirai de cette remarque comme d'un postulat, que l'attitude sectaire et odieusement partisane des Républicains vis-à-vis du Président et du gouvernement durant ce premier mandat a mis le pays en péril, et porté atteinte à la démocratie. La première conséquence très remarquée a été la perte du triple A pour les Etats-Unis, non pas à cause de leurs difficultés économiques, dont tout le monde pensait qu'ils allaient se relever, mais pour l'incapacité du parlement à prendre des décisions.

Dans le processus électoral, on s'aperçoit bien du dictât du partisanisme et du besoin de renouveau. En commençant avec les primaires internes aux partis, les candidats se vendent à leur base, c'est à dire la faction la plus extrême de chaque parti sans laquelle ils ne pourraient pas obtenir la nomination. Puis, comme par magie, ils reviennent à des sentiments plus modères et équilibrés, adoptant une rhétorique plus ouverte, se faisant chantres du bi-partisanisme, et promettant une collaboration sans précédent avec le parti adverse. On y retrouve un gout de premier vs. deuxième tour des présidentielles françaises. 

Aujourd'hui, nous entendons des gens qui se demandent pourquoi ils devraient accorder leur confiance à un Mitt Romney qui n'a été capable de démontrer qu’une seule remarquable marque de constance : celle de dire sans cesse une chose et son contraire. Mitt Romney est une véritable savonnette, Tea Party un jour (disons Droite Populaire), centriste le lendemain. C'est un caméléon qui s'adapte à son auditoire et au moment du cycle électoral. La transformation est classique tant elle est vraie pour la plupart des candidats, mais Mitt Romney semble en avoir fait un principe comportemental sur l'ensemble de sa carrière politique.
En ce qui concerne Barack Obama, certains américains se demandent comment il va s'y prendre pour faire avancer les réformes alors que l'antipathie des Républicains pour sa personne a généré une vague de paralysie sans précédent et une guerre des tranchées ridicule et néfaste. D'autres ont aussi le sentiment que la situation du pays ne s'est pas suffisamment améliorée, le tout étant sans doute lié.

Alors, que me diriez vous si je vous informais que certaines statistiques montrent aujourd'hui que les dits "independants" sont la voie majoritaire aux Etats-Unis ? L'institut de sondage Gallup a conduit plus de 20,000 entretiens au cours de 20 sondages différents durant l'année 2011, et une compilation de ces résultats a conclu que 40% des américains se reconnaissaient comme indépendants.

Bien que ce chiffre ait toujours tendance à augmenter avant une élection présidentielle, il a cette fois atteint un record historique avec une augmentation progressive ces quatre dernières années. Le même sondage montre que 31% des personnes interrogées s'identifient comme Démocrates, et 27% Républicains. On est loin de l'Amérique de Bush et l'on voit bien que le peuple américain est bien plus modéré que certains, notamment en France, voudraient le croire ou le faire croire.

Qu'est ce qui empêche les américains de se mobiliser pour l'émergence d'une troisième voie ? La difficulté, l'énormité de la tache, les puissants intérêts qui sont en jeu, l'argent... Personne ne se prend même à essayer.

Pourtant, on voit bien que les enjeux sont importants. Il s'agit bien évidemment de la parole du peuple, la représentativité de ceux qui nous gouvernent, et en fin de compte, l'élément fondateur de la relation entre gouvernants et gouvernés : la légitimité.

Nous le voyons bien en France. Un Président vient d'être élu avec pour motivation principale d'en faire sortir un autre. Dans un billet que j'avais publié l'année dernière, en m'inspirant du système américain, je m'étais permis d'écrire : "La France ne pourra pas, et ne devrait pas, se contenter d’un président par défaut…"

Avec Barack Obama, les Etats-Unis ont la chance d'avoir vu naître un leader hors du commun. "A once in a lifetime leader" comme disent les américains. Son programme porte un progrès social inédit tout en soutenant l'innovation, l'entreprenariat et les entreprises d'une manière générale. En quatre ans, la situation est passée d'une augmentation mensuelle du chômage à la création de plus de 5 millions d'emplois dans le privé.

Pour moi, la question ne se pose donc pas pour cette élection. Mais en dehors du cycle électoral, dans le débat de fond, j'espère qu'une troisième voie finira pas émerger aux Etats-Unis. Plusieurs groupes sont au travail, mais ne semblent pas avoir réussi à saisir une opportunité. Quelles que soient leurs idées, peut-être que je resterai avec les Démocrates par exemple, l’impact sur la balance des forces ne pourra être que positif. L’important est donc que cette troisième voie puisse clairement se distinguer des deux autres, sur le fond.

Le centre n'est qu'une position relative sur l’échiquier politique d'un pays, pas une idéologie.

Pour la France l'opportunité est maintenant, entre deux présidentielles.

D’après un récent sondage Ifop, 13% des français se situent au centre et 28% "ni à droite, ni à gauche". Sachant que ce même sondage donne le choix gauche, droite et extrêmes, on voit bien le souhait de 41% de citoyens de dépasser le clivage bipartite avec un tiers de ce groupe qui fait le choix volontaire du centre - parce qu'il existe en France.

A l'heure où certains se résignent et choisissent l'allégeance à un de deux camps, le MoDem continue à résister, et à le faire de manière plus organisée et donc plus efficace.
La nouvelle équipe en place autour de Marc Fesneau et Christine Espert, a déjà commencé le travail d’évolution si nécessaire suite à nos échecs électoraux.

Nous sommes nombreux à être activement mobilisés autour d'eux pour créer cette troisième voie non pas de l'alternance, mais de l'alternative... indépendante.

 

www.desmotscrates.com


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Anaxandre Anaxandre 30 octobre 2012 17:16

     On peut écrire tout et n’importe quoi, on peut faire dire aux chiffres ce qu’on veut, il n’en demeure pas moins que votre « centre » qu’occupe déjà largement le PS au pouvoir - enfin plutôt le peu qu’il en reste en France grâce en grande partie à l’idéologie européiste de votre famille politique depuis les années 70 - et que va vous disputer la nouvelle UDI de Borloo, est d’ores et déjà mort et enterré : je vous prédis que tous les Partis se revendiquant comme « profondément européens » vont s’effondrer dans les années qui viennent.

     Le PS et l’UMP vont continuer de faire semblant de s’opposer sur tel ou tel sujet concernant l’Europe pendant que Bayrou l’européiste régionaliste va tenter de nous resservir la bonne blague du « consommez français » après avoir soutenu et voté toute sa carrière durant tous les textes européens, sans exception aucune, qui font que même si on le souhaitait on ne trouve plus un téléphone portable ou une télévision fabriqués en France !

     Ça suffit les guignols politicards ! Vous feriez bien de vous faire oublier : vous ne manquerez à personne, et surtout pas au peuple que vous et vos alliés manipulez depuis quarante ans ! Tous vos beaux projets sont pour l’essentiel devenus réalité et voyez l’état de la France !... Disparaissez !


    • Olivier Des Mots Crates Olivier Des Mots Crates 30 octobre 2012 18:05

      Heureux que vous ayez pu rire. Mais si votre conclusion est que j’ai subsitue la droite au centre, vous me forcez a une remise en question toute legitime de la clarte de ce que j’ecris. Je ferai un efgort la prochaine fois. Pour le reste, vous me semblez etre de ceux qui voient le verre a moitie vide et se refusent a considerer ce qui aurait pu se passer si....Le Buy American act c’est ca ? Une belle maniere d’optimiser l’opportunite qui existe d’avoir une politique qui serve les PME dans un contexte federal, comme nous devrions savoir le faire pour nos regions et surtout pour l’Europe par exemple. La reforme du systeme de sante, certes imparfaite mais « fumeux » ? Je ne peux tout simplement pas croire que vous soyez correctement informe.


    • L’immigré 30 octobre 2012 20:38

      Je ne voterais jamais pour un pignouf du genre de Mitt Romney. J’ai déjà dit pourquoiCela ne signifie point que j’approuve ce que vous écrivîtes.
      Que les commentaires soient tendancieux est de bonne guerre : c’est l’essence même de la critique de choisir un camp (ou de ne pas choisir, d’ailleurs). Mais que votre article soit tendancieux est inadmissible surtout venant d’une personne souhaitant présenter les choses objectivement.
      Je suis d’autant plus mécontent de votre article que, résident aux USA (à ce que j’ai compris), vous êtes censé avoir plus de recul qu’un Français « moyen » de France : méthodes anglo-saxonnes en complément des méthodes cartésiennes.
      J’espère sincèrement que vous n’êtes pas un de ces sortants des écoles américaines du Top Five de l’Academic Ranking of World Universities de Shanghai parce que, dans ce cas, je n’hésiterais pas à dire que vous êtes carrément nul tellement vous me donnez l’impression de ne pas avoir le niveau. En effet, vous ne devez pas parler que du verre à moitié plein, mais, aussi du « verre à moitié vide » (les atouts de Mitt Romney, votre adversaire), voire même de la qualité du contenu du verre (forces et faiblesses de votre poulain, par exemple) et du verre lui-même (les opportunités et les menaces en termes de prospectives économiques, technologiques et socio-culturels, par exemple) !

      En outre, lorsque vous dites que « 40 % des Américains se reconnaissaient comme indépendants », que signifie l’adjectif « indépendants » dans ce contexte ?

      Enfin, si Romney est une savonnette, veuillez dire à tous les politiciens de cesser d’être des peaux de bananes dans la vie quotidienne des honnêtes gens.

      Have a nice day !


      • Olivier Des Mots Crates Olivier Des Mots Crates 30 octobre 2012 21:06

        Excusez-moi mais…. vous etes pas bien ? Comprenez-vous ce qu’est un article d’opinion ? Et un angle d’approche ?

        Dans cet article, je denonce les effets pervers du bipartisme comme nous le voyons au Etats-Unis, largement du a la mauvaise foi des Republicains qui ont donc le pouvoir de tout bloquer, comme les Democrates pourraient le faire dans l’autre sens (ils l’ont d’ailleurs sans doute fait, mais jamais dans de telles proportions).

        J’exprime rapidement mon choix pour Obama vs. Romney, ce dernier s’inscrivant dans la lignee de la pire espece des manipulateurs de la politique, ce qui n’est ni le theme central du billet, ni l’affirmation que l’ autre est parfait. Cet article n’est pas un comparatif entre les deux.

        Enfin, j’essaye surtout de parler de la representativite des elus par rapport a l’opinion des citoyens, du besoin de pluralisme qui existe aux Etats-Unis comme en France, et de la solution que je soutiens en France pour y parvenir.

        Une opinion donc, avec laquelle vous pouvez ne pas etre d’accord, mais une opinion, rien de plus.

        De la a se voir confronte a un tel niveau d’agressivite, d’insultes et, veuillez excuser mes ecarts de langage, d’idiotie, me laisse abasourdi.

        Inadmissible ? Carrement nul ? Vous ne DEVEZ pas parle que de… ? Mais qu’est ce que vous mangez pour avoir besoin de vous lacher comme ca sur un commentaire ?

        Ce que vous me reprochez finalement, c’est ce que je n’ai pas dit, ce dont je n’ai pas parle. Car si on parle de ci, il faut que l’on parle de ca… Mais ca n’est pas un livre que j’ecris, c’est une opinion sur un sujet qui fait que j’utilise des raccourcis sur d’autres. D’ou l’importance de comprendre le sujet de depart… Si le lecteur n’est pas content parce que l’article ne parle pas de ce dont il veut parler, effectivement on ne va pas aller loin.

        Enfin, pour info, “independants” dans ce contexte aux Etats-Unis signifie pas Democrate ni Republicain. Quand vous vous inscrivez sur les listes electorales, vous le faites en tant que “Democrats, Independants ou Republican”. Independent est donc un concept tres clair ici, ca n’est pas de ma faute si vous l’ignorez.

        Have a good day too.


      • Neiviv 30 octobre 2012 22:14

        Désolé mais les deux principaux partis ont déjà la position du Modem. Fédéralisme Européen, social-libéralisme/libéralisme-social : désengagement de l’Etat. Merci !  ....


        • Soi même Soi même 31 octobre 2012 01:48

          <L’Amérique est-elle prête pour une troisième voie ?>
          Oui bien sur elle est partie bille en tête pour le M.O.M, il y a que les abruties qui ne voit rien venir !


          • Jean-paul 31 octobre 2012 03:56

            @ l’auteur

            Etes vous resident ou citoyen americain Votez vous aux USA ?


            • Traroth Traroth 31 octobre 2012 10:41

              Quand on est à mi-chemin entre blanc-bonnet et bonnet-blanc, on est quoi ?


              • joelim joelim 31 octobre 2012 15:43

                Excellemment résumé.


              • Hervé Hum Hervé Hum 31 octobre 2012 13:13


                La seule alternative est qu’une majorité de citoyens décident d’aller chercher l’information et non plus de l’attendre...


                • tesla_droid84 31 octobre 2012 13:52

                  La 3 eme voix ils auraientt pu l’avoir avec Ron Paul (qui s’est rallié à l’horible Romney apres 17ans de dénociation sur la FED, le complexe militaro indus, les multinat, la santé etc...).


                  La 3eme voix que le centre propose, c’est une soumission complete à la technocratie de Bruxelle sans les sujets clivant (immigration pour la droite et riche/pauvre, homo à gauche).

                  Si vous voulez vraiment n’etre ni à gauche ni à droite venez chez nous à l’UPR de Francois Asselineau, on a le meme programme depuis 2007 celui-ci tiré du CNR qui reprend de plus en plus de sens chaque jours qui passe sous occupation Bruxelloise/BCenienne/OMCienne.

                  Il est grand temps que quelqu’un ait les ;ouilles de récupérer TOUS les acquis sociaux durement gagnés par nos anciens... Et NON nous ne somme pas rétrogrades, isolationnistes, fachistes. Nous voulons juste que l’économie ne soit plus expliqués par des gens comme Pierre Nanterme, qui ce matin expliquait ce matin que la mondialisation à marche forcée etait inevitable, et qu’il fallait que nous souffrions au moins temps que les espagnol (sentez venir la baisse de salaire au nom de la compétitivité, pensez vous que nous soyons plus fort en terme de résistance que les espagnol ?, j’en doute.... (www.bfmtv.com/emission/good-morning-business/ environ 8H30 le 31/10/2012)

                  • Olivier Des Mots Crates Olivier Des Mots Crates 31 octobre 2012 18:27

                    Plutot que d’essayer d’argumenter avec certains, j’aimerais quand meme poser une question a beaucoup d’entre vous qui se reconnaitront. Ca m’est deja arrive avant sur Agravox, donc je commence vraiment a me demander ce qui est derriere.


                    Sur un article d’opinion, qui donne un avis base sur certaines convictions, pas fondamentalement polemique non plus mais avec lequel on peut tout a fait ne pas etre d’accord, comment expliquez-vous l’aggressivite de certaines de vos reactions ? 
                    Quel est votre probleme exactement ? Anti-americanisme primaire ? Anarchistes du XXIe siecle ?Pour ceux qui reagissent comme ca, que proposez-vous ? Vous constatez tous des problemes ou des situations scandaleuses, me que voulez-vous faire ? Tout casser ? Ou alors soutenez-vous un cote plutot qu’un autre, et vu que ca n’est pas le mien vous vous lachez ?

                    Quelqu’un, sur un autre article, m’avait souhaite de crever d’un cancer digestif et de rester six pieds sous terre aux Etats-Unis...

                    C’est une question philosophique ou sociologique ou je ne sais pas quoi -ique que je vous pose. Je reste convaincu que mes textes, s’ils peuvent etre debattus, demontes et c’est tres bien, n’appelle pas une telle haine. Ca m’interesse de comprendre. Ca me fait douter d’AgoraVox. Merci.

                    • Soi même Soi même 1er novembre 2012 02:09

                       @ Olivier Des Mots Crates, bonsoir, je n’ai rien contre le peuple Américain.
                      votre article, je le trouve stupide, non pas sur le fait que vous interrogez, mais par rapport à votre système politique qui confirme depuis la mort de John Kennedy est parfaitement irréformable.
                      Je qui ne choque dans votre pays, ce sont les liens étroit entre la politique et le monde des affaires avec tous le système des lobbys. Car comment véritablement trouver une troisième voies quand en fin de compte ce sont les lobbys qui mènent la danse ?

                      D’ailleurs votre système politique que je trouve navrant, et devenus depuis peut le système que nos gouvernants ont réussies à imposé en France.
                      Nous sommes aussi régit par le dualiste politique, et le désastre dans cette affaire.
                      C’est que l’expression de la démocratie ne peut véritablement d’exprimée.
                      Et que l’on assiste en réalité à l’échange continuel du botnet blanc et du bonnet rouge, au point qu’il devient un unique bonnet bicolore.

                      Voilà pourquoi je suis loin à m’attendre à ce qui se produise en Amérique comme en France et dans d’autre pays à un véritable changement salvateur.

                      Par contre je n’attends aux pires surtout depuis les lois qui ont été adopté sous G Bush et que Obama c’est bien gardé d’abrogé, elle représente un véritable danger autant pour votre nation que le monde entier !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès