Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’ancien petit chanteur à la Croix de Bois n’aime pas (...)

L’ancien petit chanteur à la Croix de Bois n’aime pas Robespierre…

Aucune rue de Paris ne porte le nom de Robespierre. Afin d’y remédier, Georges Sarre et Michel Charzat ont proposé au Conseil de Paris de donner ce nom à une rue de la capitale.

Mais une courte majorité de conseillers UMP et PS a rejeté cette initiative, le Maire ayant demandé un avis défavorable de l’exécutif. Pas de rue Robespierre à Paris sous Jacques Chirac, pas de rue Robespierre non plus sous Bertrand Delanoë...

En 2006, un des lieux les plus prestigieux de Paris, le parvis de Notre-Dame, au cœur de l’île de la cité, changeait de nom et devenait " Parvis Notre-Dame - Place Jean Paul II ".

En décidant d’honorer ainsi l’ancien pape, Karol Wojtyla, Bertrand Delanoë faisait un choix arbitraire, soutenu par une majorité inhabituelle d’élus municipaux parisiens : socialistes et UMP auxquels s’étaient joints les UDF de l’époque.

Il dérogeait ainsi à une règle qui s’impose d’ordinaire : attendre 5 ans entre le décès d’un personnage illustre et le fait de donner son nom à une rue ou une place parisienne. Tous les autres partis de la majorité municipale de gauche (Verts, PCF, MRC, PRG) avaient voté contre cette décision.

Aujourd’hui, la même alliance UMP-PS resurgit à propos d’une proposition de Georges Sarre et Michel Charzat, faite au Conseil de Paris avec le soutien des groupes MRC, PC, PG ainsi que quelques élus socialistes et verts, de donner le nom de Robespierre à une rue de la capitale.

Une courte majorité a rejeté cette initiative, après l’hostilité affichée du Maire de Paris et une intervention d’une rare mauvaise foi de M. Bournazel pour l’UMP.

Bertrand Delanoë, homme prétendument de gauche et socialiste « libéral » a visiblement un problème avec la Révolution française de 1789 car il est absolument anormal que le Paris des Lumières n’ait toujours pas une rue Robespierre.

On savait déjà que l’ancien petit chanteur à la Croix de Bois avait un faible pour le pape et le Vatican, Etat dans lequel il est interdit d’être non-catholique, d’être syndiqué, de faire grève et dans lequel il n’y a jamais eu d’élections démocratiques.

Mais de là à imaginer que le Maire de Paris considérerait, comme l’UMP et la vieille France catholique, que Robespierre n’est qu’un vulgaire bourreau sanguinaire, il y avait un pas, sans doute, à ne pas franchir. Bertrand Delanoë devrait relire l’histoire de France et celle de la papauté romaine car le plus criminel des personnages n’est pas forcément celui qu’on croit.

Robespierre fut l’un des rares défenseurs du suffrage universel et de l’égalité des droits, défendant le droit de vote des comédiens et des juifs. Il participa à l’élaboration de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen ainsi qu’à la première constitution française de 1791. Il défendit l’abolition de l’esclavage et le droit de vote des gens de couleur et les Sociétés populaires.

Jean Paul II a toujours mené une campagne acharnée contre les plus élémentaires libertés démocratiques que sont la contraception et l’IVG, sans parler de la lutte criminelle contre le port du préservatif, seul moyen de masse pour enrayer la pandémie du SIDA, ce qui causa (et cause encore) la mort de millions de gens, particulièrement en Afrique…

Comme disent les turfistes, Y’a pas photo…

Intervention de Georges SARRE au Conseil de Paris

"Chers collègues,

Clemenceau avait l’habitude de dire « la Révolution forme un bloc ». Oui, toutes ces femmes et ces hommes méritent d’être respectés et honorés.

J’ai observé qu’aucune rue de Paris ne porte le nom de Robespierre. Ce n’est pas un oubli. C’est un choix. Mais pourquoi ?

Qui est Robespierre ? La caricature du bourreau sanguinaire à laquelle seuls les piètres connaisseurs de la Révolution peuvent encore croire ?

Non ! Robespierre, c’est d’abord un révolutionnaire pétri des idéaux de la philosophie des Lumières.

Robespierre, c’est un député du Tiers Etat, qui se bat pour le suffrage universel, le droit de vote des juifs et des gens de couleur, l’abolition de l’esclavage !

Robespierre, c’est l’un des principaux rédacteurs de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen !

Alors que lui reproche-t-on ? D’avoir agi face à la contre-révolution, d’avoir encouragé l’insurrection populaire ?

D’avoir soutenu des mesures d’exception quand la République était menacée, en particulier par le soulèvement de Vendée ou de Lyon ?

Je n’ai pas le temps d’aller plus loin, chers collègues. Mais de grâce, ne m’opposez pas les poncifs qui circulent : il est établi désormais que Robespierre n’était pas le dictateur qu’on caricature pour mieux jeter l’opprobre sur les idéaux révolutionnaires et républicains qu’il portait.

J’en veux pour preuve qu’il refusa, à la veille de sa mort, de mobiliser les sections, lorsqu’il était détenu à l’Hôtel de Ville, car il refusait de « sortir de la légalité ».

Jean Jaurès, dans son Histoire Socialiste de la Révolution française, écrit, devant le tribunal de l’Histoire : "je suis avec Robespierre et je vais m’asseoir avec les Jacobins".

Je conclurai en vous exprimant par avance ma surprise, si d’aventure notre Conseil récusait Robespierre, alors que nous avons donné le nom de Jean-Paul II à une place de Paris !

Enfin, et puisque nous parlons des idéaux de la République, je vous rappelle la collecte en faveur des salariés de Continental, qui sera aussi un bon baromètre de la gauche parisienne.

Je vous remercie."

Photo Fkickr-cc : Robespierre par MazetMan (http://www.flickr.com/photos/mazetman/3994383621/)


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • jacques jacques 15 avril 2010 12:21

    Ceux que l’on reproche à Robespierre ce n’est pas qu’il ai fait tuer des Français mais qu’il ai fait tuer des français des castes supérieures .

    La preuve par Thiers à Paris ou malgré les massacres de dizaines de milliers de parisiens des classes populaires de son fait.Il a une rue (en bonne compagnie) dans le quartier huppé du 16eme.

    Rappelons que ceux qui ont fait guillotiner Robespierre sont ceux qui plus tard ont laissé la république aux mains de Bonaparte qui lui aussi n’a pas tué de français des castes supérieure,mais à rétablie l’esclavage , supprimé la république et lancé dans des guerres de conquêtes meurtrières .

    Il a aussi une rue a son nom dans le 6eme.

    Par contre je n’ai pas trouvé de rue du général Nivelle à Paris ce doit être un oubli ,M Delanoé.


    • pissefroid pissefroid 15 avril 2010 13:04

      Je pense que vous avez raison de rappeler cette anomalie.
      Robespierre est le nom qui me reste de ma scolarité.
      En france contemporaine les élus préfèrent avoir des espaces thiers que des espaces Robespierre qui les obligeraient à s’introspecter et à reconnaitre leurs reniements de la révolution française (abolition des castes et des privilèges).


      • heliogabale boug14 15 avril 2010 13:08

        @ jacques : c’est tout à fait exact. Personne ne s’indigne que l’une des plus belles avenues de Paris porte le nom de Leopold II (1835-1909) roi de Belgique qui privatisa tout un territoire (le Congo belge i.e la RDC) au nom de ses propres intérêts. Il fut responsable de la mort de plusieurs millions de personnes (les estimations hautes font état de 30 millions de morts tandis que les estimations basses parlent de 3 millions de morts).
        Par ailleurs, imputer les excès de la révolution au seul Robespierre est de l’ordre de l’escroquerie intellectuelle (escroquerie à laquelle participe honteusement l’école républicaine française) ...faîtes un tour sur sa fiche wikipedia et vous verrez bien que l’on a souvent exagéré ses crimes.
        Il y a quelque chose qui me fait bien rire aussi, c’est quand certaines personnes de droite parlent du fait que la France ne doit pas rougir de son passé colonial et devrait même glorifier ce passé, se taisent à propos de Robespierre et vont même jusqu’à vouloir une certaine forme de repentance comme un certain Philippe de Villiers qui milite pour que l’on reconnaisse le génocide vendéen et que la République se repente (Robespierre avait condamné les massacres de Vendée mais bon pour de Villiers, Robespierre est le Staline de Vendée).
        Pourtant, Robespierre est bien une certaine idée de la France, dans toute sa grandeur...même il y a de quoi être fier à savoir que Robespierre était français.


        • jymb 15 avril 2010 13:09

          Une rue Robespierre ?

          Attendez moi, juste le temps d’aller vomir mon repas, et je reviens rédiger une réponse circonstanciée.

          Et les murs de la rue couleur sang ?


          • heliogabale boug14 15 avril 2010 13:17

            Ce n’est pas une rue qu’il faut mais une avenue...


          • Traroth Traroth 15 avril 2010 13:40

            @jymb : Vous feriez mieux de parler de ce que vous connaissez.


          • non666 non666 15 avril 2010 14:14

            Justement jymb, le sang qui coule est ce qui attends ceux qui trompent le peuple.
            On se demande en effet pourquoi tous ces elus UMP/PS/UDF ont peur du peuple et lui cachent autand de choses , hein ?

            La democratie, la democratie scandent ils tous en la pietinant des deux pieds !

            Tous ceux qui ont voté CONTRE la volonté du peuple clairement exprimé lors du referendum de 2005 mérite les tribunaux revolutionnaires et les jugements sommaires...
            Et il se trouve qu’on les trouve aussi bien a droite qu’a gauche.

            Comme on trouvait des cretins des deux bords qui preferaient depenser des sous dans la ligne maginot plutot que dans des armes trop « offensives » en 1936.

            Mais bon, je comprends le Maire de paris.
            Quand on est place des Ternes, on a peur d’etre le premier a repasser sous les guillotines.

            Robespierre montrer les traitres à la Nation et demandait qu’on les coupe en deux ?
            Aujourd’hui, nous sommes un paquet a demander la meme chose !


          • Massaliote 15 avril 2010 14:56

            Non666, notons que Delanouille a cependant donné le nom d’un Traître à une place parisienne. Ca devrait suffire à le dédouaner aux yeux des bonobos-gauchos. Mais je suis d’accord pour le commentaire. Je pense toutefois que nous choisiriions mieux les candidats à la veuve. Je vote en premier pour un petit agité bourré de tics, suivrait sa cour, y compris les dindes que l’on nous vend sur papier glacé... smiley


          • non666 non666 15 avril 2010 15:31

            Attention aux morues que vous souhatez couper en deux , Massaliote.
            Selon qu’elle soient a ecailles ou a peau, les diffrentes especes de poissons sont ou ne sont pas hallal/karsher ...
            La morue quoiqu’il en soit se consomme cuite ...qui l’eue crue ?


          • Massaliote 15 avril 2010 15:38

            La morue n’a jamais été aussi voyante et particulièrement dessalée. smiley


          • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 15 avril 2010 15:50

            @ jymb

            Je partage votre « vomitude » !

            Et quand on lit :
            " a visiblement un problème avec la Révolution française de 1789 car il est absolument anormal que le Paris des Lumières« 

            Cela montre une totale méconnaissance de l’Histoire. Robespierre a détruit les idéaux de la révolution de 1789, en déclenchant l’insurrection du 10 aout 1792, puis la dictature qui a suivi. Et cela pour contrer, justement, La Fayette qui lui est un des réels rédacteurs de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Il a d’ailleurs récidivé (je parle de La Fayette) en participant à l’élaboration de la Constitution Américaine avec G. Washington.

            Faire de Robespierre un descendant des Lumières est une franche rigolade (si j’ose dire en parlant d’un tel monstre). Où alors, il faut comprendre »descendant" des Lumières comme quelqu’un qui élimine, qui efface, qui disperse ! Dans cette acceptation, alors oui, il a bien descendu les Lumières.


          • Massaliote 15 avril 2010 16:24

            J’ajoute que la morue appartenant (hélas pour nous) à l’espèce sarkoziva élysiensis est loin d’être en voie de disparition. Je ne pense pas que nous ayons les moyens de les entretenir. Va falloir penser à une réduction de cette espèce invasive. C’est la CRIIISE ! smiley


          • jymb 15 avril 2010 17:01

            Je suis heureux de ne pas avoir vécu durant la terreur !

            Mais comme on dit, chacun prend son pied comme il veut ou comme il peut....

            tiens relisez G.O. Chateauraynaud, dans le « Démon à la crécelle » il fait une belle description du quotidien de cette période.

            Puis revenez chanter les louanges de votre protégé


          • heliogabale boug14 15 avril 2010 18:25

            C’est vous la rigolade « jesuislhommelibre » et puis la convention a fait mieux que la déclaration de 1789, ils ont fait celle de 1793 (bien meilleur) qui invente en quelque sorte la notion de droit social et puis Lafayette...ne retournez pas l’argument à votre avantage...c’est bien Lafayette qui était soupçonné sous la révolution de vouloir mettre en place une dictature militaire...il a bien fait tirer sur le peuple en 1790...ce qui vous gêne dans Robespierre, c’est qu’il était « le démocrate » de la révolution comme avait dit Chateabriand dans ses mémoires d’outre-tombe (sur ce point il a totalement raison, si on doit retenir trois hommes de cette révolution ce sont bien Mirabeau,Robespierre et Napoléon)...Robespierre est également l’incarnation de la gauche...pas la gauche libérale...vous ne comprendrez jamais que des hommes politique puisse mettre l’égalité devant la liberté, la liberté devant la sûreté et la sûreté devant la propriété en ce qui concerne les droits des citoyens.
            Vous, ce serait plutôt : propriété,sûreté, liberté et enfin égalité (en fait on le supprime dans votre régime idéal comme sous Pinochet)


          • JPL 24 avril 2010 09:05

            à « jesuisunhommelibre » qui écrit « Cela montre une totale méconnaissance de l’Histoire. Robespierre a détruit les idéaux de la révolution de 1789, en déclenchant l’insurrection du 10 aout 1792, puis la dictature qui a suivi. Et cela pour contrer, justement, La Fayette qui lui est un des réels rédacteurs de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Il a d’ailleurs récidivé (je parle de La Fayette) en participant à l’élaboration de la Constitution Américaine avec G. Washington. »


            Je ne sais pas si vous êtes cyniquement malhonnête ou si vous avez fumé la moquette mais c’est ahurissant ! En partant de la fin :

            - La Fayette n’a aucun rôle dans l’élaboration de la constitution américaine et Washington n’en est pas l’auteur (l’auteur principal est James Madison, lecteur assidu de Montesquieu)

            - il n’a pas non plus participé à l’élaboration de la Déclaration des droits de l’homme ni à celle de la constitution

            - Robespierre en revanche a lui bien été l’un des auteurs (voire l’un des auteurs essentiels) de la Déclaration des droits de l’homme et de la première Constitution

            - et il est celui qui a plaidé pour le suffrage universel, y compris pour ceux considérés comme des étrangers, les juifs, gitans et autres comédiens, contre ceux qui voulaient un suffrage censitaire

            - et il est le membre de la « Société des amis des noirs » qui a avec Condorcet et l’abbé Grégoire s’est battu pour l’abolition de l’esclavage (ce en quoi lui et Lafayette étaient d’ailleurs d’accord, mais c’est bien Robespierre qui était le plus en pointe sur ce sujet en France à l’époque)

            Vous vous sentez un homme libre de raconter n’importe quoi ???

          • Massaliote 15 avril 2010 13:35

            « Jean Paul II a toujours mené une campagne acharnée contre les plus élémentaires libertés démocratiques que sont la contraception et l’IVG, sans parler de la lutte criminelle contre le port du préservatif, seul moyen de masse pour enrayer la pandémie du SIDA, ce qui causa (et cause encore) la mort de millions de gens, particulièrement en Afrique… »

             1) Stupide argument de bobo-bonobo-bienpensant. Le professeur Montagné a déclaré que la pandémie du Sida s’éteindrait d’elle même si chacun se contentait de cinq partenaires dans son existence.

            Devrais-je conclure pour autant que le professeur Montagné, empêcheur de baiser-en-rond, est responsable de la non-éradication du Sida et qu’il contrevient à ce que vous osez nommez « les plus élémentaires libertés démocratiques » ? Le latex élevé au rang de libérateur par idéal « démocratique » smiley

            Quant à l’IVG, c’est un échec de la contraception, un drame humain, non une liberté, et encore moins une libération. Les conséquences de cet acte ne sont pas anodins pour la santé physique et psychique des femmes qui le subissent. C’est médicalement reconnu par plusieurs études.

            2) Stupide amalgame de bobo-bonobo-bienpensant. Le rôle politique de Jean-Paul II,son combat contre le communisme, son charisme et son courage vont bien audelà de son avis sur les pratiques sexuelles, lesquelles semblent fonder votre jugement.

            Maintenant, libre à vous de préférer les guillotineurs aux hommes de bonne volonté. Robespierre a tant apporté à l’humanité. Quelle belle leçon d’espoir, de tolérance et de paix ! smiley Où va la démocratie si vos principes ne sont pas respectés ? smiley Nous nous dirigeons tout droit vers un retour vers-les-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire. smiley


            • Traroth Traroth 15 avril 2010 13:44

              1) Le professeur Montagné n’a pas l’autorité morale d’un pape. S’il dit des conneries (je ne connais pas les circonstances de sa déclaration. C’était peut-être un simple constat statistique, et non un conseil), ce n’est pas du tout la même chose que si c’est le pape qui les dit. Et je ne vois pas en quoi ça excuse Jean-Paul II, d’ailleurs.
              L’IVG est une liberté, parfaitement. C’est même la loi qui le dit. Les femmes ne le « subissent » pas, elles le choisissent !
              2) Le charisme réel ou supposé de Jean-Paul II n’excuse en rien le sang qu’il a sur les mains par ses prescriptions calamiteuses !

              Sans Robespierre, on en serait à Louis combien, maintenant ?


            • heliogabale boug14 15 avril 2010 13:58

              Je dirais plutôt que Robespierre a permis à la France de ne pas s’écrouler durant les années 1792-1794...il a fait en sorte qu’émerge l’idée d’état-nation dans un pays de grande superficie et qui était le pays le plus peuplé d’Europe (le deuxième dans le monde après la Chine).
              Sachez Massaliote que Robespierre est un personnage détesté par ceux que vous appelez les bobos et qu’en 1792 il était l’un des seuls à s’être opposé à la guerre contre l’Autriche comprenant que cela relevait du péril pour la France qui devrait affronter une armée de coalisés et qui n’avait pas fini sa révolution à l’intérieur de ses frontières. En quelque sorte, il avait compris qu’une révolution ne s’exporte pas.
              Dans les circonstances de l’époque, pour que vive les idéaux de la révolution, il fut l’homme de la situation. L’un des principaux instigateurs de sa chute fut Fouché...ça ne vous intrigue pas ?


            • Massaliote 15 avril 2010 14:10

              C’est aussi l’homme qui a institutionnalisé la Terreur et instauré le culte de l’Etre suprême... Sa mort mit la guillotine presqu’au chômage.


            • non667 15 avril 2010 15:22

              a traroth
              le pape s’adresse aux catholiques pratiquants et leurs rappelle les principe de l’église .
              aux mécréant et anti-cléricaux je leur dis fermer vos gueules et aller vous faire foutre (le sida )
               quand à l’ivg a partir du moment ou les chromosomes du male et de la femelle ont fini de s’assembler le programme génétique d’une nouvelle vie est lancé ,légal ou pas c’est un meurtre de l’interrompre ! smiley


            • Massaliote 15 avril 2010 16:34

              à traroth, voila pourquoi, en France, on favorise l’avortement au détriment de la contraception : Les foetus avortés deviennent du matériel médical. Avortez mesdames, les labos se remplissent les poches. Notre ineffable Roselyne vient de doubler le tarif des remboursements, l’assurance maladie est déficitaire, mais les intérets des labos priment. Qui aurait encore l’idée de lui reprocher la mascarade de la grippe porcine ?


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 15 avril 2010 19:00

              « voila pourquoi, en France, on favorise l’avortement au détriment de la contraception »

              Quand le degré zéro de la réactionnaritude s’adresse au degré zéro de la progressitude...

              Le délire selon lequel la France favoriserait l’avortement en terme absolu ou au détriment de la contraception est l’apanage des pro-vie persuadés qu’un complot antinataliste est en cours, destiné à éradiquer les gènes de souche françoise.

              Faites tous les enfants que vous voulez, Massaliote, militez pour la contraception, déplorez les avortements, mais de grâce, n’écrivez pas de telles absurdités.


            • Traroth Traroth 16 avril 2010 01:19

              @non667 :

              « aux mécréant et anti-cléricaux je leur dis fermer vos gueules » : Quel démocrate ! smiley

              Continuez à croire vos superstitions ridicules et à bien encourager les parasites oisifs et menteurs qui les propagent ! smiley


            • Massaliote 16 avril 2010 09:53

              à Cosmic, extrait du rapport Mariton :« « (En France) Le nombre annuel d’IVG reste stable, à un niveau relativement élevé, alors que le taux d’utilisation des contraceptifs y est parmi les plus élevés d’Europe (moins de 5 % des femmes de 15 à 45 ans sexuellement actives et ne souhaitant pas avoir d’enfant déclarent ne pas utiliser, ou ne pas utiliser systématiquement, un moyen de contraception) et malgré le développement de la contraception d’urgence [2]. »

              Avec un taux moyen de recours à l’IVG de 14, 5 pour 1000 en 2006 (nombre d’IVG pour mille femmes) qui ne fléchit pas malgré la multiplication des campagnes contraceptives lancées sans relâche par les autorités, on peut sans exagérer parler désormais d’un fléau de santé publique. Songeons que le pourcentage de pratique de l’avortement n’excède pas les 6,5 pour 1000 en Allemagne, malgré la réunification après la chute du mur de Berlin, l’Allemagne de l’Est étant pourtant à l’époque l’un des pays où le nombre d’IVG battait tous les records. Certains se satisfont en France d’un taux « relativement stable » à hauteur de 210 000 avortements par an. Ils oublient un peu vite que cela signifie concrètement que une grossesse sur cinq est interrompue par un avortement et que, selon l’Ined, près de 40 % des Françaises sont déjà passées par cette épreuve. Peu ou prou, nous sommes tous concernés ou le serons un jour, ne serait-ce qu’au travers de nos parents, proches ou amis.

              Le satisfecit est d’autant plus malvenu qu’on note depuis quelque temps une augmentation régulière très inquiétante chez les jeunes femmes de moins de 20 ans, notamment chez les mineures de 15 à 17 ans : près de 9 % de croissance en un an entre 2005 et 2006. Trois grossesses sur cinq se terminent par une IVG chez les jeunes filles de moins de 18 ans. Tout se passe comme si l’utilisation massive des moyens anti-conceptionnels quels qu’ils soient (préservatif, pilule classique, du lendemain,…) débouchait sur un recours accru à l’avortement en cas d’échec, l’IVG apparaissant en définitive comme le meilleur moyen de finaliser son projet contraceptif. De quoi remettre en question le triomphalisme qui a prévalu ces dernières années martelant l’idée qu’une bonne information sur la contraception constituait le meilleur rempart contre l’emballement du recours à l’IVG.

              Ces statistiques qui commencent heureusement à être connues en haut lieu ne sauraient laisser indifférents les responsables politiques. Dès lors, il devient urgent d’expliquer correctement ce phénomène d’essor de l’avortement dans une société où la couverture et l’information contraceptives ont atteint des sommets. »
               
              Je maintiens que nous pourrions nous passer de cette exception française. Quant à lier cela à une politique nataliste, l’exemple allemand nous prouve qu’un moindre recours à l’IVG n’induit pas une démographie galopante.


            • non667 16 avril 2010 10:23

              à thraroth
              je ne suis pas religieux ce que dit le pape m’indiffère
              votre anticléricalisme est aussi une autre religion
               à moins que vous ne meniez un combat au profit d’uneautre religion ?


            • Traroth Traroth 16 avril 2010 11:56

              « je ne suis pas religieux ce que dit le pape m’indiffère » : Dans ce cas, vous simulez vraiment bien... smiley

              "votre anticléricalisme est aussi une autre religion«  : L’anticléricalisme serait une religion, donc ? Développez donc votre propos, qu’on rit un peu... smiley

               »à moins que vous ne meniez un combat au profit d’uneautre religion ?" : Je ne vous dois aucune explication. Mais si vous cherchez un peu, peut-être que vous trouverez ? :->


            • JPL 24 avril 2010 09:18

              Massaliote : vous n’aimez pas Robespierre parce qu’il a été l’initiateur principal de la Terreur et parce qu’il a fait promulguer le Culte de la raison souvent appelé Culte de l’Être suprême.


              Sur le second point : nous devons donc comprendre que vous êtes contre le fait qu’un chef d’Etat ou homme politique institue un culte obligatoire. 
              Vous condamnez donc bien naturellement les rois qui en France ont institué le catholicisme religion d’Etat - a fortiori Louis XIV qui a fait exécuter des milliers de protestants et conduit 250 000 d’entre eux à fuir à l’étranger, chiffre énorme dans la population de l’époque ? Vous condamnez aussi bien sûr Louis XV pour les mêmes raisons ?

              Sur le premier point : sachant que Napoléon par ses guerres de conquête impériale a enrôlé et conduit à la mort à peu près vingt fois plus de français que Robespierre vous condamnez donc Napoléon ? Et sachant qu’Adolphe Thiers à la fin de la Commune de Paris a fait fusiller en une semaine autant de gens que n’en ont été exécutés pendant les deux ans de la Terreur, vous crachez donc sur la tombe de M. Thiers ? Nous sommes bien d’accord ?


            • elmapelki elmapelki 15 avril 2010 14:11

              Merci Albert pour ce reveil.

              l’histoire est truffee de mensonges et d’escrots comme le grand psycotoxicogalacticocanalacotic FREUD

              Monde de Merde !


              • LE CHAT LE CHAT 15 avril 2010 14:41

                remember le PSG- RC Lens en finale coupe de la ligue il y a deux ans !
                c’est pas nouveau qu’ils aiment pas les boyaux rouges à Paris !


                • non667 15 avril 2010 15:55

                  à tous
                  1989 = 11/9/2002
                  réfléchissez les bisounours
                  la révolution n’a pas été faite pour le peuple mais pour les bobos ambitieux arrivistes sanguinaires qui ont saisi l’opportunité d’un bisounours de roi qui n’en avait pas l’étoffe ni la ruse ni la cruauté bref qui ne méritait pas de l’être .pour installer une voyoucratie qui perdure de nos jours et que les libéro-capitalo- judéo-mondialistes veulent généraliser


                  • Massaliote 15 avril 2010 16:55

                    A l’auteur « En décidant d’honorer ainsi l’ancien pape, Karol Wojtyla, Bertrand Delanoë faisait un choix arbitraire, soutenu par une majorité inhabituelle d’élus municipaux parisiens : socialistes et UMP auxquels s’étaient joints les UDF de l’époque. » Choix ARBITRAIRE mais A LA MAJORITE. Curieuse définition de l’arbitraire. smiley


                    • Massaliote 15 avril 2010 17:38

                      Extrait de la Loi des Suspects de 1793 :

                      "
                      « Sont réputés suspects

                      « Ceux qui par leur conduite, leurs relations, leurs propos ou leurs écrits se sont montrés partisans de la tyrannie, du fédéralisme, et ennemis de la liberté.

                      « ceux qui ne pourront justifier de leurs moyens d’existence et de l’acquit de leurs devoirs civiques ;

                      « ceux qui n’auront pu obtenir de certificat de civisme ;

                      « les ci-devant nobles qui n’ont pas constamment manifesté leur attachement à la Révolution ;

                      « les émigrés, même s’ils sont rentrés ;

                      « les prévenus de délits, même acquittés "


                      Donc une loi pas du tout liberticide. On ne peut qu’approuver smiley


                      • heliogabale boug14 15 avril 2010 18:42

                        Vous savez c’est quoi cinq ou six pays armés jusqu’au dent prêts à vous envahir. Comment vous réagiriez si la France était envahie par l’espagne, l’italie, l’allemagne, l’angleterre et l’italie tant qu’on y ait...la terreur a dû faire 20000 morts (hors massacres de Vendée que je reconnais mais qu’on ne peut imputer à Robespierre mais plutôt à ceux qui vont s’unir pour le faire tomber)...nombre de gens (des vieilles femmes innocentes notamment) ont été sauvées de la guillotine par Robespierre, Robespierre était contre l’exécution de Marie-Antoinette, il y voyait un acte totalement inutile...donc on ne peut accuser Robespierre d’être le seul responsable de la terreur. Un autre homme, Adolphe Thiers, a été responsable de la mort de 30 000 parisiens lors de « la semaine sanglante » dont des femmes et des enfants, un Srebrenica français, et je ne mâche pas mes mots et vous vous choquez d’une rue Robespierre alors qu’il a su donné à la France ses grandes lettres de noblesse...des gens ont pris conscience qu’ils devaient se battre pour leur liberté en entendant ce nom...honte à vous de ne pas vouloir l’honorer...quand j’entends des gens vouloir parler d’identité nationale (chose difficile) sans vouloir évoquer Robespierre, ceux-là n’ont pas commencé à comprendre ce que la France pouvait être...dans l’histoire de France, cet homme est incontournable malgré ses défauts et ses torts...assumons son œuvre, nous n’avons pas à rougir de ce qu’il a fait.


                      • heliogabale boug14 15 avril 2010 18:43

                        « alors qu’il a su donner »
                        excusez-moi pour la faute commise.


                      • LADY75 LADY75 15 avril 2010 18:48

                        Lady Paname dit :

                        « Bof, cette Loi des Suspects, c’est du pipi d’chat à côté du Patriot Act ! »


                      • Mmarvinbear mmarvin 15 avril 2010 21:23

                        Si Robespierre n’est pas le seul responsable de la Terreur, il en a été l’âme et un ardent partisan, allant jusqu’à faire décapiter un ami d’enfance et la femme de ce dernier.

                        Qu’il finisse dans les poubelles de l’Histoire ne serait que justice.


                      • armand armand 16 avril 2010 09:54

                        Lady,

                        Vous êtes en compétition pour la coupe de la Pétroleuse-Tricoteuse de l’année ?
                        Renseignez-vous avant de dire n’importe quoi.

                        Les Massacres de Septembre, ça vous dit quelque chose ?


                      • heliogabale boug14 15 avril 2010 18:48
                        Sources scientifiques (cf wikipedia guerre de Vendée)

                        D’après l’analyse statistique de Donald Greer, en 1935, sur 35 à 40 000 personnes exécutées dans l’ensemble de la France pendant la période de la Terreur (16 594 condamnés à morts par les tribunaux, le reste étant victime d’exécutions sommaires), 75 % sont des rebelles pris les armes à la main, condamnés au nom de la loi martiale et 52 % concernent l’ouest vendéen et chouan (contre 19 % pour le sud-est et 16 % pour Paris). Cette estimation, considérée comme une référence, a été reprise par tous les historiens. Ces chiffres comprennent les exécutions sans jugement de Nantes, Lyon et Toulon. En revanche, ils ne tiennent pas compte des morts liées aux combats de la guerre civile, directement (batailles, massacres) ou indirectement (épidémies, malnutrition, épuisement...).


                        • Shaytan666 Shaytan666 15 avril 2010 18:48

                          Il y a longtemps que je n’ai plus été à Paris mais n’y a t’il pas une station de métro qui porte le nom de Robespierre ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès