Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’antisémitisme, la nouvelle arme de culpabilisation des consciences (...)

L’antisémitisme, la nouvelle arme de culpabilisation des consciences ?

Au moment où la presse ainsi qu'une partie de la classe politique accusent les manifestants pro-palestiniens d'avoir mené un assaut contre un lieu de culte israélite, des versions discordantes écartent la version officielle. L'affaire a failli être passée sous silence mais des témoignages oraux et vidéos contradictoires ont fait leur apparition dans l'affaire dite de la Synagogure de la Roquette. Comme à l'accoutumée, les pro-palestiniens étaient présentés comme des nervis antisémites venus en découdre avec des fidèles juifs en prière. Malheureusement, la version édulcorée présentée par les Juifs extrémistes de la LDJ sur les réseaux sociaux ne collait pas avec celles des responsables religieux et des policiers en faction devant la synagogue.

Pour Serge Benhaïm, président de la synagogue Don Isaac Abravanel, située Rue de la Roquette, les membres de la LDJ ont bien cassé du mobilier pour aller livrer un face-à-face avec les manifestants, ce qu’il ne cautionne pas. Concernant les tweets haineux diffusés sur le net par les membres de la LDJ, il déclare : « ce n’est pas parce qu’ils sont juifs qu’ils ont l’autorisation d’être incontrôlables, ou incontrôlés. Je ne cautionne pas ces appels haineux et n’autoriserai personne à venir mettre en danger une communauté venue prier, même si c’est la LDJ, même si ce sont des Juifs, même si je devais prendre des positions très frontales avec eux ».

Il semblerait d'ailleurs que les appels de haine lancés par la LDJ aient trouvé écho auprès de l'élu écologiste Pierre Minnaert qui twittait à son tour : « quand les synagogues se comportent comme des ambassades, il n'est pas étonnant qu'elles subissent les mêmes attaques ».

Y a-t-il eu réellement un assaut contre la synagogue de la Roquette comme l'a prétendu une partie de la presse ou bien est-ce une énième tentative de désinformation des extrémistes juifs français pour discréditer le mouvement de colère des pacifistes pro-palestiniens ?

Pour le président de la synagogue, la réalité des événements ne laisse aucune place aux doutes : « pas un seul projectile lancé sur la synagogue. À aucun moment, nous n’avons été physiquement en danger ».

En réponse aux accusations de « Pogrom » lancées par Roger Cukierman sur l'antenne d'I-Télé, le sage président de la synagogue lui rétorquait : « grâce à Dieu, il n’y a pas eu de dégâts graves, pas de dégâts humains, à part des blessés légers. Certains seraient tentés de faire grossir cet événement à la catastrophe mais qu’il faudrait surtout s’appliquer à faire baisser la mousse de l’ébullition et revenir aux relations qui étaient celles d’avant avec la communauté musulmane ». 

Une modération qui semble incarner aussi le nouveau patron de l'Union des Étudiants Juifs de France, Sacha Reingewirtz, qui appelle de ses vœux à ne pas faire d'amalgames entre manifestants pacifistes pro-palestiniens et les antisémites. D'ailleurs, ce dernier multiplie les appels aux calmes et appelle les protagonistes à la retenue et à ne pas faire d'amalgames entre l'Islam, les musulmans et l'antisémitisme. 

Ces appels au calme émanant de responsables juifs suffiront-ils pour mettre un terme à la dangereuse escalade qui pointe sur le territoire national. On peut se poser la question au regard de l'énorme machine de propagande mensongère mise en branle par l'extrême droite israélienne avec la complicité des plus hautes autorités de notre pays.

Certaines dénonciations d'antisémitisme s'apparentent de plus en plus à des incitations à la haine raciale contre les jeunes Maghrébins et les jeunes noirs des banlieues. Une pseudo menace antisémite qui pousse Marine Le Pen à courtiser les Juifs de France au doux son de « rejoignez-moi pour combattre l'antisémitisme issu de l'immigration musulmane et qui gangrène les banlieues françaises ». Un vrai programme politique qui devrait enthousiasmer l'extrême-droite israélienne et ses officines en France.

Évidemment, l'appel de la présidente du FN n'est qu'une énième soumission aux groupes de pressions communautaires juifs qui ont érigé le mensonge en culte. À la question : l'antisémitisme est-il réellement en pleine recrudescence dans une société qui serait marquée par la persistance du rejet de l'autre ? Je répondrais qu'il y a une exagération volontairement entretenue par les extrémistes juifs qui multiplient les polémiques « antisémites » sur des faits non vérifiés. 

Par ses récentes déclarations en faveur des assassinats de civils palestiniens par Israël, le président Hollande a engagé son autorité, celle de l'État et celle du peuple français dont la très grande majorité condamne les opérations militaires israéliennes. Il contribue aussi, par son manque de neutralité, à favoriser un regain de tension entre français et à alimenter la haine antisémite. 

De plus, comment ne pas être outragé d'entendre les forces politico-médiatiques asservis lancer en direction des Français des appels au sursaut républicain face à l'émergence de l'antisémitisme comme si nous étions complaisants vis-à-vis des actes antisémites ?

Faut-il encore nous expliquer ce qu'est l'antisémitisme. Est-ce que la critique de la colonisation des territoires occupés, qui est interprétée par les Juifs comme une négation du droit à l'existence d'Israël, peut-être considérée comme une nouvelle forme d'antisémitisme ?

L'impossibilité pour tous les citoyens de s'exprimer ouvertement sur l'expansionnisme et le colonialisme israélien est le fruit du rapport « Rufin » qui sous prétexte de lutte contre « l'antisionisme radical » préconisera en 2004 la pénalisation des critiques de la politique israélienne.

Il suffit de reprendre les propos de Julien Dray, porte-parole du PS, pour comprendre que le muselage intellectuel avait commencé : « quand un Juif est agressé en France, c'est la France qui est agressée ! ».

À l'image des mafias et des groupes criminels, les revanchards de l'extrême-droite israélienne s'assurent une existence paisible grâce à la peur qu'ils dégagent au sein des milieux politiques et de la presse. Les uns sont poussés à devenir des courtisans dociles quant aux autres ils sont jugés sur le critère de l'attitude à l'égard de la politique israélienne. 

Si les avertissements ne suffisent pas, il reste l'arme judiciaire pour faire taire les plus récalcitrants d'entre-nous. Les procès en sorcellerie fleurissent dans nos tribunaux contre ceux qui portent des jugements critiques à l'égard de la politique coloniale dans les territoires occupés (Pascal Boniface, Hubert Vedrine, Daniel Mermet, Edgar Morin, Charles Enderlin).

Et quand les menaces et les procès ne suffisent plus, les extrémistes juifs se livrent à des opérations para-militaires contre les plus réfractaires des opposants d'Israël. Pour cette basse besogne, ils font appel à leur bras armé, la Ligue de Défense Juive. Cette milice, qui connaît une immense impunité, est là pour terroriser autant les Juifs que les non juifs.

Cependant, les Français commencent à prendre conscience du soutien appuyé du gouvernement pour des milices violentes qui font usage de la violence comme moyen d'expression. L'escroquerie à l'« antisémitisme » ne fonctionne plus, elle est rejetée par l'ensemble des Français qui ne supportent plus l'inégalité de traitement entre les citoyens de confessions juives et les autres. 

Le principe d'indivisibilité de la République « Une et indivisble » est ébranlée par des lobbies communautaristes qui court-circuitent les lois de la France pour préserver leurs intérêts propres.

Quand le peuple connaît un sursaut de lucidité apparaît soudainement une affaire « antisémite » qui vient occulter les nuisances infligées par les groupuscules extrémistes juifs. La stratégie du mensonge bat son plein tout en culpabilisant les Français d'être de fervents antisémites. Pourtant, en 2009, dans son rapport « la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie », la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) contredisait les accusations des responsables juifs. 

En effet, il ressortait de celui-ci que seulement 5 % des Français se considèraient comme racistes et que seulement 2 % estimaient que notre pays connaîssait un problème d’antisémitisme (en comparaison 6 % d’entre eux estimaient qu’un racisme anti-blancs était à l’œuvre dans notre société. Alors comment expliquer ce sentiment d'une montée en puissance de l'antisémitisme en France ? Rien de plus simple, il suffit de créer de l'antisémitisme !

C'est le courageux Jean-Marie le Pen qui se frotta le premier à la première fausse affaire d'antisémitisme. L'affaire de la profanation du carré juif du cimetière de Carpentras est l'exemple le plus criant en matière de manipulations des opinions publiques. Les révélations d'Yves Bertrand, ancien patron des RG, ont mis en lumière une manipulation émanant de Laurent Fabius, Jack Lang et François Mitterrand pour discréditer Jean-Marie le Pen et son mouvement politique. 

En réalité, cette fausse affaire d'antisémitisme avait pour but de préparer l'élaboration de la loi Gayssot qui interdirait aux historiens de s'exprimer sur l'histoire. La loi Gayssot ne suffisant pas à museler certains historiens, c'est l'écrivain Jean-Christophe Rufin qui finalisera l'omerta en remettant, en 2004, un rapport sur les actes antisémites au ministère de l'Intérieur. 

Dès sa genèse, ce rapport préconise une séparation radicale de l’antisémitisme des autres formes de racisme. Il s'agissait de banaliser l'idée qu'il y avait un racisme supérieur aux autres, une logique contreproductive puisqu'elle donne l’impression chez les Français que l’attention portée à la communauté juive est excessive. Comment ne pas ressentir un sentiment d'injustice quand les agressions antijuives suscitent une levée de boucliers de toute la classe politique et médiatique, qui tarde à se mobiliser lorsque les victimes sont des Arabes, des Asiatiques, des Blancs, des musulmans ou des Noirs.

Enfin, ce rapport devait criminaliser toute critique de la politique du gouvernement israélien. Le rapporteur n'hésitant pas à assimiler l'antisionisme radical à une nouvelle forme d'antisémitisme. Voilà comment ont été jetés les bases juridiques de ce qui allait devenir le délit d'opinion pour critique de l'État juif.

Alors que l'état s'activait pour faire taire toute véhémence anti-israélienne dans l'opinion publique, un fait-divers ébranlait la ville paisible d'Épinay. Un individu de type nord-africain poignardait un étudiant sortant d'une école religieuse juive d'Épinay en criant "Allah Akbar .". L'émotion, qui est considérable, est relayée par les autorités politiques et religieuses. Les médias parlent d'une « France blessée », le journal LE MONDE surenchère : « cela se passe en France. En Europe. Dans ce pays, sur ce continent où les Juifs furent stigmatisés, persécutés, exterminés. L'antisémitisme a franchi une nouvelle étape. » Le fait-divers se transforme en affaire d'État et mobilise tous les moyens de la nation. Pourtant, un Arabe, un Haïtien, un Guinéen et un Portugais subiront le même type d'attaque avec une arme blanche. L'auteur interpellé, soupçonné de neuf agressions ou tentatives d'agression à Épinay, était connu pour avoir effectué plusieurs séjours en psychiatrie. 

Quelques jours plus tard, une jeune femme affirmait avoir été agressée par quatre Maghrébins et deux noirs dans le RER D. Villipendée pour ses origines juives, les agresseurs coupent les cheveux de la victime au couteau, lacèrent son tee-shirt et son pantalon, tracent au feutre trois croix gammées sur son ventre, avant de s'éclipser en renversant la poussette où dort son bébé. Nouvel émoi national et même scénario que pour l'affaire d'Épinay, c'est toute la machine étatique et médiatique qui se met en branle pour porter assistance à la pauvre juive martyrisée. Hommage national du président Chirac et mobilisation de toutes les associations antiracistes. Il apparaîtra en réalité que la « victime » avait fabulé et inventée de toutes pièces son agression.

Dans le même mois de l'année 2004, le centre social juif qui est situé rue Popincourt dans le 11ème arrondissement de Paris est incendié. Les murs du bâtiment sont tagués avec des croix gammées et des inscriptions antisémites « sans les Juifs, le monde est heureux », « mort aux Juifs ».

Le retentissement médiatique et politique de l'affaire va obliger le ministre des affaires étrangères israélien de l'époque, Sylvan Shalom, à se rendre sur place en dénonçant l'infamie qui doit connaître une réponse judiciaire exemplaire. Le CRIF emboite le pas au ministre israélien : « il ne peut pas y avoir de doute sur les motivations stupides et criminelles de ceux qui brûlent un restaurant du cœur en inscrivant des graffitis antisémites. C'est bien la haine des Juifs qui les anime ».

Seules voix discordantes dans ce magma d'accusation d'antisémitisme, les deux principaux syndicats de magistrats français dénoncent la précipitation et appelent à plus de reserves. Ils seront taxés de « laxistes » et de complices par certains groupes extrémistes juifs. Pourtant, l'histoire leur donna raison puisqu'un employé âgé de 52 ans et de confession juive, Raphaël Benmoha, avouera aux policiers avoir délibérément incendié le centre juif pour se venger de son expulsion.

La France n'est pas la seule à faire les frais de ces fausses affaires d'antisémitisme, le phénomène semble connaitre une ampleur mondiale.

Une jeune Allemande de 18 ans, Rebecca K., avait affirmé que quatre hommes l’avaient agressée dans la ville de Mittweida. Ils avaient taillé un svastika au couteau sur sa cuisse parce qu'elle était intervenue pour aider un enfant immigré maltraité par des skinheads. Là aussi, ses origines juives avaient été mises en avant par la presse et la classe politique qui lui décernèrent, via une association, une récompense pour « courage citoyen ». Peu de temps après, la supercherie était dévoilée et il s'agissait d'une nouvelle affaire de faux antisémitisme.

Une étudiante juive de GW University, à Washington, aux États-Unis, a peint sur sa propre porte, un swastika pour faire croire qu’elle était victime d’antisémitisme dans son campus. Elle fut rapidement confondue par les enquêteurs qui n'avaient pas été appatés par le caractère antisémite de l'affaire.

Il arrive parfois que ces affaires de faux antisémitisme revêtent un caractère politique. Ce fut le cas dans l'affaire de l'attentat contre la synagogue « Tiféret Israël » de Caracas au Venezuela. Les relations entre le grand Hugo Chavez et l'État hébreu s'étaient dangereusement dégradées au point de frôler la crise diplomatique en raison du supposé antisémitisme du leader vénézuélien.

Évidemment, la profanation d'une synagogue en pleine crise diplomatique tombait à point nommée pour les détracteurs de Chavez. La synagogue de Caracas avait subi des actes de vandalisme et des inscriptions haineuses et antisémites étaient visibles sur les murs de la synagogue. Le fichier informatique des membres de la communauté avait été volé laissant pressentir des attaques contre les fidèles de la synagogue. Peu de temps après, les autorités de Caracas interpellaient l'ancien garde du corps du Rabbin ainsi que des employés du lieu de culte qui avaient perpétré cette fausse agression antisémite.

Malheureusement, le phénomène des fausses attaques antisémites prend des proportions inquiétantes en France. On peut penser que tout cela s'inscrit dans une politique de victimisation à outrance et de culpabilisation du peuple français en raison de la collaboration avec le régime nazi.

Deux jeunes gens âgés de 18 ans, d'origine maghrébine, au casier judiciaire vierge sont interpellés dans un centre de recrutement militaire à Lyon. Ils avaient l’intention de s’engager dans l’armée française mais auraient commis une agression antisémite à bord d'un TGV. Le jeune Lior, scolarisé en 1re ES au lycée juif Ozar Hatorah de Toulouse, et son frère auraient été battus par les deux jeunes maghrébins en raison de leurs origines juives. Là encore, emballement médiatique et déclarations des politiques qui fusent dans tous les plateaux de télé. Manuel Valls, ministre de l'Intérieur de l'époque, déclarera : « Je suis déterminé à combattre toutes les résurgences de ce mal profond qu'est l'antisémitisme qui est une offense aux valeurs et à l'histoire de notre République ».


Le moulin à accusations s'emballe au sein de la LICRA, du CRIF et des responsables juifs de France  : « cette agression est un attentat de plus contre la citoyenneté française, contre le pacte fondamental citoyen » (Me Simon Cohen, l’avocat des victimes de la tuerie à l’école Ozar-Hatorah), « Nous sommes face à une jeune génération qui a pour culture l’antisémitisme » (Nicole Yardeni, élue), « cet antisémitisme permanent fait partie de l’éducation de certains » (Me Alain Jakubowicz, Pdt de la LICRA), « personne ne doute au sein de la communauté juive qu'il s'agit d'un acte antisémite. On n'attaque pas quelqu'un sans raison, ou par simplement parce qu'il téléphonait » (Richard Wertenschlag, grand rabbin de Lyon), « L’acte violent s’installe en France. Il y a une détestation, avec des appels à la haine du juif. Ce que j’espère, c’est que l’on puisse condamner ces deux agresseurs d’une manière lourde, parce que ça servira d’exemple » (Marcel Amsallem, le représentant du CRIF à Lyon).

L'audition des autres passagers du TGV Toulouse-Lyon sera déterminante pour le rétablissement de la vérité puisque les enquêteurs constateront l'absence du caractère antisémite de l'affaire. Le jeune Juif avouant : « J'ai porté un coup de tête car je me sentais menacé ».

Rappelons-nous de la polémique qui a éclaté entre le réalisateur juif Élie Chouraqui et des responsables d'établissements scolaires de Montreuil à la suite de son documentaire diffusé sur Envoyé Spécial de France2. Le sujet traité de l'antisémitisme en milieu scolaire. Les responsables dénonçaient une manipulation préméditée en vue de faire passer leurs élèves comme de véritables antisémites et accusaient le réalisateur d'avoir falsifié la vérité.

Dans la même veine, l'agression antisémite dont avait été victime le réalisateur et cinéaste israélien Yariv Horowitz au festival d'Aubagne. Les organisations juives parleront d'un « lynchage » antisémite en affirmant que le réalisateur israélien aurait été « agressé et battu par un groupe d’individus qui l’ont projeté à terre et lui ont donné des coups de pied juste après la projection de son film ».

Les policiers recevront les déclarations du cinéaste qui affirma avoir eu une altercation avec des jeunes d’Aubagne au sujet d’un mauvais geste, qui n’a rien à voir avec le fait qu’il soit réalisateur, ni même Israélien. 

Une jeune fille juive de 13 ans, Kelly F, s'était rendue au commissariat de Pantin pour porter plainte contre 3 hommes du types maghrébins et africains qui l'avaient agressés dans l'escalier du métro église de Pantin avec un cutter en raison de sa religion. Le visionnage des vidéos surveillances fit apparaître une tout autre vérité puisque la jeune fille s'était blessé accidentellement.

Un jeune Juif de 12 ans affirmait avoir été agressé dans le métro parisien alors qu’il attendait le bus qui devait l’emmener à l’école, un autre se disait victime d'une agression antisémite à Nice, il s'agissait d'un différend de voisinage qui avait dérapé, un individu avait dénoncé une agression antisémite à sarcelle après enquête il s'agissait d'un bizutage lié à Halloween.

 En 2012, un jeune Juif de Vaulx-en-Velin déposait plainte contre trois personnes qui l'auraient séquestrés en proférant des insultes antisémites à son encontre. Après coup, les enquêteurs constatent que les trois personnes ont des alibis en béton et le jeune avouera avoir inventé l'affaire pour justifier la perte d'argent ayant servi à acheter des drogues.

Alex Moïse, connu pour ses actions contre Dieudonné, et ancien membre de la direction du Likoud pendant 20 ans se rend à la police en prétendant être victime de messages antisémite. Après enquête, les policiers découvrent que ce Juif persécuté s'envoyait lui-même les messages antisémites.

Le rabbin Fahri se présente en sang devant la police, il affirme que des agresseurs criant « Allah Oukbar » lui aurait asséné des coups de couteau. En réalité, il s'était mutilé dans sa synagogue du 11ème arrondissement pour faire croire à une agression antisémite. Plusieurs rabbins adopteront le même comportement en présentant les agresseurs comme de jeunes musulmans ou arabes.
 

En juin 2008, c'est tout le microcosme politique parisien qui est en émoi après l'agression d'un jeune de 17 ans près du square de la rue Petite dans le 19ème arrondissement de Paris. Le maire de Paris Bertrand Delanoë, la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie évoqueront des « actes inqualifiables ». Trois mois plus tard, le canard enchaîné daté du 17 septembre 2008 diffusait des extraits des procès-verbaux de l’enquête policière : « C’est une histoire de baston, une bataille de cour de récréation » (…) « les jeunes interpellés sont d’ailleurs juifs eux-mêmes » (…) « l'un d'eux avait une kippa lui appartenant dans ses affaires »
 

Le centre juif Simon Wiesenthal qualifia l'agression d'un jeune juif à Paris comme une « affaire d’État » estimant : « qu'il aurait été normal de faire part de notre inquiétude au ministre de l’Intérieur, mais nous pensons que la racine de la haine antijuive en France est liée à la politique française au Moyen Orient et constitue en conséquence une affaire d’État ».

En réalité, il s'agissait d'un membre du groupuscule « BETAR » qui avait organisé avec ses amis une expédition punitive contre des musulmans. L'affaire ayant pris une mauvaise tournure pour l'un des agresseurs après la fuite de ses acolytes, les policiers comprirent qu'il n'était aucunement question d'une agression antisémite mais d'une action violente vcontre des badauds.

« Il y avait aussi des actions plus musclées, comme la protection des manifestations. On débarquait en scooter, casques sur la tête. On encerclait les opposants à nos idées et, à coups de matraque ou à mains nues, on les tabassait. J’ai participé à plusieurs actions dont la presse a parlé. Aujourd’hui, à cause de ça, je suis sous contrôle judiciaire pour violence en réunion ». (Mickaël Tolédano, ancien membre du Betar)

En 2009, un enseignant d'origine juive s'était spécialisé dans les appels anonymes signalant des départs de feu dans une dizaine d'écoles juives. En 2014, un homme d'origine juive est interpellé pour avoir passé des centaines d'appels anonymes antisémites au lycée juif Ozar Hatorah de Toulouse.

Une des affaires les plus emblématiques de ce phénomène est l'affaire du jeune Rudy F. qui défraya la chronique au point que le président Nicolas Sarkozy en voyage d'état en Israël déclara : « être particulièrement choqué de ce qui est arrivé à un jeune Français, sous prétexte qu’il portait une kippa ».

Présentait par la presse et la communauté juive comme un jeune « timide, frêle et réservé », le jeune Rudy aurait été agréssé par une horde de maghrebins et d'Africains avec un motif simple, la haine des Juifs, l’antisémitisme.

Du PS au FN, l'ennemi était identité. L’antisémitisme des banlieues était soudainement devenu la nouvelle marotte du système. Connu pour son activisme pro-israélien, le jeune Rudy avait été condamné pour « agressions à main armée », loin de l'image du frêle et timide garçon dépeint par le système. Au moment de l'agression, ce modèle de citoyenneté était de nouveau convoqué par la Justice (Appel) après sa condamnation à un an de sursis pour l’agression d’un jeune noir violenté à coups de casque et tombé dans le coma. Les enquêteurs comprendront que toute l'affaire n'était liée qu'à une banale affaire de scooter et que le règlement de comptes entre bandes rivales ne collait pas avec la poussée émotive de la classe politique et des médias.

En 1980, en pleine polémique sur l'affaire de l'attentat de la synagogue de la rue Copernic (trois morts non juifs), les propos tenus par Raymond Barre sont effarants : « le lobby juif est capable de monter des opérations qui sont indignes ».

Emoi, Affabulation, et dénonciation de délit imaginaire antisémite. La France est malade de ces fausses agressions antisémites qui déclenchent des vagues d’indignation dans les milieux médiatiques, politiques et associatifs.

Pourtant, ce sont toujours les mêmes populations (des quartiers populaires) qui sont visées par ces affaires et qui pâtissent d'une mauvaise presse dans la société française. Au regard des accusations portées par les pseudos victimes, il est évident que l'on est face à de l'incitation à la haine. Voilà comment en France, un groupe de gens déterminé a décidé de créer artificiellement de l'antisémitisme pour nous culpabiliser et nous manipuler. Les fausses victimes d'antisémitisme font plus de mal aux Juifs que les vrais antisémites.

Que ce soit en France ou dans le monde, les mensonges et les manipulations ont toujours été des armes de guerre utilisées par le Mossad et les responsables juifs. Le CRIF n'a pas été épargné puisqu'il a du limoger Sammy Ghozlan de ses fonctions de dirigeant de l’institution officielle juive. Président d’une multitude d’officines pro-israéliennes, revendiquant sa collaboration avec le Mossad et vivant lui-même une partie de l’année dans une colonie de Cisjordanie, Ghozlan était un spécialiste des coups tordus. Sa spécialité, en tant que président du mal nommé Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA), consistait à inventer des agressions antisémites qui n’ont jamais eu lieu. 

Quand un grand rabbin de France ment sur ses études, ses diplômes et son parcours que doit-on penser des organisations communautaristes juives qui ont fait de l'antisémitisme leur fonds de commerce ?

Nous ne pouvons plus donner libre-court à ces manipulations et ces mensonges dans notre pays. Se taire, c'est collaborer !


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 23 juillet 2014 09:04

    Chaque année depuis des décennies environs 200 000 étrangers rentrent illégalement ou pas en France et beaucoup s’y s’installent , une grande quantité vient du Maghreb et détestent les Juifs , croyez vous au vu ce qu’il de passe à Gaza qu’ils resteront tranquillement les bras croisés en regardant leurs frères se faire massacrer ? La France a accueilli des bombes à retardement « chance pour la France » par millions et un jour l’explosion viendra de l’intérieur ....


    • AzouzSarkozy 23 juillet 2014 09:30
      Autant je suis d’accord quand vous parlez des fausses agressions et de l’utilisation abusive de la souffrance d’autres personnes par certaines élites juives pour s’immuniser contre toute critique, autant le constat selon lequel l’immigration afro-maghrébine, dont la présence en France commence sérieusement à agacer les plus « tolérants » d’entre nous, fait preuve d’une haine du juif pure et simple est irréfutable.
      L’incendie de commerces juifs à Sarcelles, et les slogans racistes scandés ne sont pas tolérables. En plus, il semblerait selon certains que des chaldéens chrétiens de cette ville aient été pris à partie aussi. 
      Le racisme et l’agressivité d’une (bonne grosse) partie de la gent masculine maghrébine vis à vis de tout ce qui ne leur ressemble pas devient vraiment insupportable. Non seulement ils desservent la cause des soutiens pro palestiniens, mais en plus à cause d’eux de moins en moins de personnes arrivent à les tolérer. 
      Jusqu’ici la communauté maghrébine a utilisé sa shoah à elle, la colonisation, pour justifier et excuser systématiquement ses délinquants, mais combien de temps cela peut il encore durer ?

      Sachez le : les Français sont pro palestiniens en Palestine, mais insulter le petit peuple, juif ou autre, en France c’est intolérable.

      • alquds 23 juillet 2014 23:18

        Israel la haine l’arrogance complexe de supériorité 

        L ONU une farce veto sytématique des EU
        Vous prenez les gens pour des cons ? ON EST PAS DUPPE
        1 jour où l’autre faudra payer la note, la mobilisation grandit de jour en jour malgré la propagande à 2 balles
        on y arrivera aux sanctions et à l’embargo et l’isolement même si faudra des révolutions
        la prise de conscience grandit, on a la patience on est déterminé

      • soi même 23 juillet 2014 10:55

        Je vais pas n’étaler sur les propos du CRIF, ils sont par leurs natures hautement polémiques, qui en réalité pose un problème éthique à la France !

        je vais plus tôt vous interpellez, sur un sujet que nos autorités parle peut en France, c’est l’exploitation des forces antisociales comme outil de Gouvernement.

        Dans l’absolue, condamné le racisme sous toutes ses formes est une nécessitée évidente.
        Et ce n’est pas avec les méthodes qui passent par des associations genres SOS Racisme, le CRIF, où les discours lénifiant sur la question .
        En ce concerne le pénal, il est évident que seul une justice indépendante peut véritablement agir et non pas ce qui se passe depuis plus eux années, suivent le grès des affaires tant on loue la justice indépendante, tantôt on lui fait comprendre que la justice doit être aux ordres. Et tant qu’il aura un louvoiement sur cette question, il est évident qu’il a cafouillage et la justice ne peut que dans des rare cas s’’auto-césir des dérapages verbeux des uns et des autres ! Car ce que j’ai entendue venant du CRIF et aussi problématique que celui qui tiens des propos de bistrots !

        je parles même pas des politiques dans ce cas de figure, qui au lieux de souffler sur la braise devraient comprendre que cela va mal finir pour eux !

        Car sous le couvert de ses ternes ( la lutte contre l’antisémitisme ) , que cache t il en réalité aujourd’hui , un chantage, aussi abject que l’antisémitisme !

        Car ce qui se joue là, n’est une condamnation des dérapages verbaux d’un LE PEN, où un saccage en règle de signe où de symbole religieux où appartement à une race où une ethnie particulière, c’est un muselage qu’il s’agit de la réprobation de ce scandaleux soutien à cette situation de guerre permanent en Israël.

        Et le fait d’utiliser ce terme pour une chose qui n’a pas de raison d’être, se rapporte bien à cette problématique, l’utilisation à des fins politiques, l’exploitation des forces antisociales comme outil de Gouvernement.

        Toute les dictatures modernes l’on utiliser, cela dur un temps, et cela fini toujours par un échec.

        Et je crains , en utilisant ce procéder d’intention à l’encontre de ceux qui s’oppose à ce qui se passe en Israël, tente le Diable !

        Il faut retrouver le dialogue social au plus vite, et rompre le cercle de cette provocation en mettant ceux qui use de l’antisémitisme hors jeu !

        Que cela soit sous sa forme ordinaire où sous la forme abusive d’en être victime !

        Et il est évident, que notre Gouvernement joue un jeu trouble dans cette affaire, c’est pour cela que la justice doit être indépendante et avoir toute la latitude pour intervenir, ne serait par les huissiers de justice qui enregistre les faits lors des manifestations et mette à jours les provocations de tous les parties en autres ceux qui cherche à manipuler les manifestation par le dérapage de la provocation !

        Le recadrage n’est pas seulement au niveaux des individus, cela doit être aussi fait au niveau de l’État et de ses forces de polices !

         

         

         


        • soi même 23 juillet 2014 21:28

          Complément à la critique que je fais au CRIF, ce n’est pas à eux de décider si un où des parties doivent être interdit, c’est en cela qu’il pose un problème éthique à la France !

          Deuxièmement , cette organisation doit se désolidarisé du LDJ si elle veut resté crédible !

          Troisièmement, il doit pas avoir de collusion d’intérêt entre politique est spiritualité !

          Le rappel à la loi de 1905 est nécessaire, séparation de la religion et de l’État !

           

           


        • bernard29 bernard29 23 juillet 2014 11:17

          votre article était tout à fait indispensable face à ce bourrage de crânes, et de consciences, médiatico-politique. L’ambiance de ce pays commence a devenir irrespirable, en raison des atteintes graves aux libertés publiques sous le prétexte d’antisémitisme ; liberté d’expression, liberté de manifester etc etc.. Valls et ce gouvernement ont montré avec l’affaire Dieudonné qu’ils n’avaient aucune limites. 


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juillet 2014 22:28
            Je recommande vivement que tous les établissements et commerces affichent clairement en vitrine l’avis : « Je ne soutiens pas la politique actuelle de l’État d’Israel envers les Palestiniens »

            Juste pour éviter les malentendus et les bavures

            Pierre JC Allard

          • Menouar ben Yahya 23 juillet 2014 11:27

            Pendant la seconde guerre mondiale qui a accueilli à bras ouvert les Juifs persécutés par le nazisme, le Maghreb ! Qui alors que la France collaborée a refusé de livrer les citoyens juifs aux nazis Mohamed V roi du Maroc bien que sous protectorat français, qui a refusé l’offre des nazis, Bourguiba président tunisien...non le probléme c’est le Sionisme, les tensions ont commencé avec l’annexion d’un pays et le massacres régulier de ses habitants.
            Lorsque le sionisme alimente l’antisémitisme ce sont les extrémismes qui gagnent, c’est la raison pour laquelle il est important de ne pas faire l’amalgame entre les deux mais il faut reconnaitre que c’est savamment entretenu !


            • philouie 23 juillet 2014 12:46

              ce qu’il y a d’intéressant dans les exemples que vous citez, c’est que la notion de vérité importe peu.
              Il suffit d’énoncer fortement. c’est ce qu’on voit également avec le cas de l’avion en ukraine.
              « nous avons les preuves » disent les USA, mais sans les donner, suffit.
              tout le monde est d’accord pour dire qu’on ne sait pas qui a fait le coup, mais tout le monde est d’accord également pour dire qu’il faut sanctionner les Russes.
              on a pas de preuve, mais on sait que c’est eux.

              Mais le pire, ici, ce n’est pas tant que la notion de vérité est disparue, ce qui compte c’est qu’elle est remplacée par l’émotion.
              créer une émotion, manipuler l’émotion, c’est ce qui fait office de vérité.
              qu’on démontre ensuite qu’il ne s’agissait que d’un leurre, peu importe, l’émotion, elle, a bien été vécue, c’est ce qu’il reste et c’est ce qui fait vérité.

              les médias ont alors toujours un coup d’avance, puisse que ce sont eux qui fabrique l’émotion par leur mise en scène.
              la vérité peut bien revenir sur le devant de la scène, peu importe. c’est trop tard. de toute façon une nouvelle émotion tout autant artificiel viendra pour obstruer le travail de raison.


              • eric 23 juillet 2014 12:53

                Beaucoup de subjectivité dans tous cela.

                Alors tant qu’a être subjectif....Français, j’ai des compatriotes de différentes confessions, et sans confession. Individuellement, je m’entends ou pas avec eux. Des questions de personnes. De gouts et couleurs....Il y a de tout partout. Les « appartenances » ne sont pas déterminantes dans les relations interpersonnelles.

                Maintenant collectivement, force m’est d’admettre qu’intellectuellement, je rencontre moins des abrutis racistes et bornés parmi mes compatriotes plus ou moins juifs.

                 Cette espèce d’imbécilité manichéenne, qui rappelle beaucoup les modes de pensée d’extrême gauche. Ces gens veulent absolument que l’on choisissent des camps entre français. Ont l’air de croire que ce que l’on pense du judaïsme, d’Israël, de la Palestine, détermine des camps du bien et du mal. Que la vie d’un fou furieux du Hamas, a plus de prix que celle d’un gamin israélien ou que de 500 syriens innocents, et qu’il est urgent de sauver, a Gaza les petits copains de ceux qui crucifient en Syrie ou en Irak. Qu’il y aurait des « communautés » bonnes, d’autres mauvaises. Que seul des arabes musulmans auraient une legitimite a tuer d’autres personnes, arabes ou pas, musulmanes ou pas.

                Alors je baisse les bras.Ok, il faut choisir, il faut globaliser ? Ben les « juifs », dans l’ensemble, pour moi, c’est en général, intéressant a rencontrer. On peut discuter en général de tout utilement. Y compris Israël et Palestine. Je n’en ai jamais rencontré un criant « mort aux arabes ». En revanche, j’en ai croisé des tas qui apporte des tas de trucs utiles et important a notre pays commun.

                En face, je vois grosso modo des gens qui vocifèrent pas mal,qui ne m’apportent rien intellectuellement, et qui, passez moi l’expression,« foutent le bordel » ici et ailleurs.

                En leur sein, il me semble distinguer deux sous tendances.

                Une frange de gens d’origine musulmane, qui refusent ou sont incapables de « s’assimiler », au sens traditionnel, républicain, qui instrumentalisent Israël et désormais les juifs français pour panser les frustrations nées du fait que l’ensemble du monde musulman,c’est aujourd’hui une catastrophe politique,démocratique, humaine et économique qui connait peu d’equivalent dans l’ensemble du monde.

                 La colonisation est désormais trop lointaine dans le temps pour constituer encore une excuse. Les autres « ex colonisés » s’en sont, a point de départ similaire, beaucoup mieux sorti, a « impérialisme » occidental comparable. Pensez qu’au lendemain de la guerre, le PIB par tête des Coréens était inférieur a celui de la moyenne des pays arabes. Que les réfugiés du sud est asiatique ont débarqué en général sans parler le français, avec vraiment rien du tout. Leurs gosses sont massivement des français comme les autres, assimilés, diplômés, et participant paisiblement et utilement a la vie du pays.
                Les ethnologues sont, en gros d’accord, pour constater qu’un statut des femmes particulièrement peu valorisé dans leurs culture d’origine, explique qu’elles ont peu d’autorités, sur leurs fils notamment, pendant la période du « dressage »éducatif, cela expliquant le retard scolaires accumulés, tant dans les pays d’origine que chez nous. Un modèle éducatif, qui, en tendance malgré de brillantes exceptions, forme mieux des lanceurs de pierre sur magasins cashers, que les spécialistes en physique quantique.
                A ceux qui, et ils en ont le droit, souhaitent perdurer dans ce modèle, je dis bon vent. Restez dans votre médiocrité, qui explique largement prêt d’un millénaire de stagnation arabo musulmane dans le panorama des civilisations mondiales, mais comprenez que, dans notre pays, taper sur des gens en fonction de leur « appartenance présumée », c’est la tôle. Ayez conscience aussi de vos responsabilités.

                Il y a quand même une majorité de musulmans en France qui est en train de s’assimiler. A force d’exprimer trop bruyamment vos frustrations personnelles, il risque d’y avoir un moment ou le reste de la population française renoncera a faire le tri entre fous furieux et gens normaux. C’est pas beau, c’est pas bien, mais c’est en général comme cela que ça se passe...

                Quand aux fous furieux des extrêmes gauches et a leurs complices au sein des autres formations de gauche qui, dans une parfaite indifference aux souffrances concretes des gens concrets, sont toujours prêt a instrumentaliser n’importequelle violence au nom de leurs fumeux agendas politiques, eux, vraiment,n’ont aucune excuses, j’espere en la prochaine alternance. On peut difficilement compter sur leurs sponsors et tuteurs socialistes pour les ramener au respect de la république. J’ai bonne espoir que le prochain tsunami électoral, donnera a nos futurs élus, les moyens de les traiter comme ils le méritent. Les vrais racailles, ce sont eux. Et eux n’ont aucune excuse, culturelle, originelle, ou socio eoconomique.


                • Hermes Hermes 23 juillet 2014 13:48

                  Bonjour,
                  Intéressant commentaire au départ, qui commence par refuser tout amalgame et toute catégorisation abusive, mais qui se termine par un sacré amalgame et une belle catégorisation quand même.... il me semble, non ?
                  Cdt.


                • soi même 23 juillet 2014 13:56

                  @ Éric ce que vous décrivez et très classique dans les comportent humain.
                  C’est le ba ba de la nature humaine.

                  Cela pourra peut être changer quand les homme arrêterons de prendre la haine pour de l’Amour .

                  car si l’on fait une parabole géométrique : cela donne cela :

                  Amour----------------------------------------------------------- Haine. 
                   
                   --------Tolérance ------------------------------------------- Violence.
                                        
                  ---------------- Humour ------------------------------ Critique. 

                  ---------------- Indifférence--------------Mépris. 
                   

                  --------------------------------Agacement. 

                   

                  Où sous une autre forme la haine est un amour de soi exacerber !

                  Au font rien de nouveau, si ce n’est que l’on a toujours le choix de choisir ce que l’on privilégie comme rapport humain !
                  L’idéologie religieuse, ce qu’est devenue en réalité les Religions aujourd’hui est juste un masque pour masquer cette réalité si peut reluisante des âmes humaines !
                  Je parle même pas de la politique qui est déjà sous l’emprise de subjuguer les âmes et qui cultive en réalité la haine !


                • eric 23 juillet 2014 16:24

                  A hermes, « vous m’avez compris ». La je suis au bord de me décider a tomber dans l’amalgame, la responsabilité collective et toutes ces sortes de chose. Les gaucho ne font plus rigoler, et les agites du bocal antisionistes de toute obédience pareil.
                  Entre Levy Strauss, Soral et Besancenot, je commence a penser que des lors qu’on m’intime de choisir, le choix ne va pas être très complique.


                • Hermes Hermes 24 juillet 2014 11:11

                   @Eric :
                   Restez vous-même et ne devenez pas un choix politique smiley
                   Bonne journée.


                • bakerstreet bakerstreet 23 juillet 2014 14:00

                  Tout le monde sait bien ce que c’est qu’un antisémite, pourtant, cette qualification pose problème, autant dans son étymologie que dans son utilisation. 


                  Et par là n’aide pas à la compréhension d’un problème déjà touffu. 

                  Sémite, cela signifie normalement ,être originaire de ce peuples du moyen orient et de l’Afrique nord saharienne qui utilisaient une des langues sémites. Plus largement, les habitants du moyen orient donc. 

                  Alors quid d’employer ce terme d’antisémite, à ceux qui stigmatisent les croyants d’une religion donnée, le judaïsme ?
                  Sinon de crédibiliser pour ceux ci appartenance à une terre qui leur est complètement étagère par leur naissance et leur origine !
                  C’est comme si à chaque fois vous les contestiez dans leur prétention géographique, d’autres les reconnaissaient un peu plus, par la simple magie d’un mot chasse-trappe : Sémites ( 10% des juifs le sont, contre que prêt de 100 % des palestiniens....N’est pas sémite celui qui le proclame )

                  Cela rappelle curieusement ces armoires de magicien à double fond. 
                  Plein de trucs sortent de là dedans, des lapins, des confettis, des pétards, et aussi des pigeons, 
                  mais surement pas des colombes

                    • Hervé Hum Hervé Hum 23 juillet 2014 15:45

                      Conclusion, il y avait la guerre sous false flag, il y a aussi la victimisation sous false glag.


                      • Christian Labrune Christian Labrune 23 juillet 2014 17:36

                        C’est quoi, « l’islam patriotique » dont il est question en haut et à droite de l’article ? Patriotisme concernant la France ou l’oumma qui, paradoxalemnt, ne connaît pas les frontières ?
                        Et à quoi bon mettre un lien vers le site officiel de « Association Présence citoyenne » si le lien est invalide ?
                        Un article de propagande laborieusement ficelé de cette sorte, ça aurait sa place naturelle sur oumma.com, mais pas ici. Faut pas nous prendre pour des cons.

                        Les Mehra et les Nemmouche, le « gang des Barbares », c’était quoi ? Assurément aucun rapport avec l’antisémitisme : de simples jeunes gens qui voulaient s’amuser un peu. Et ceux qui gueulaient « mort aux juifs ! » naguère, à Sarcelles, s’en prenaient aux magasins juifs ou aux synagogues ? Aucun rapport avec l’antisémitisme : ils s’attaquaient au hasard à tout ce qu’ils trouvaient devant eux, ces aveugles !

                        Heureusement, on a quand même une dizaine d’articles crapuleusement antisémites sur AgoraVox, celui-ci étant le dernier que j’aie lu, lesquels devraient rester encore un certain temps sur le site et qui, même pour ceux qui savent à peine lire, constituent la preuve accablante, noir sur blanc, de ce qu’une partie de la population française est en train de devenir.

                        Ca donne envie de vomir.


                        • Gnostic GNOSTIC 23 juillet 2014 17:47

                          Bon résumons

                           

                          Si on traite un JUIF de con, on est ANTISEMITE

                          Si on traite un NOIR de con, on est RACISTE

                          Si on traite un ARABE de con, on est aussi RACISTE

                           

                          Et si un BLANC (non juif) traite un autre BLANC (non juif aussi) de con, tous les deux sont CONS ?

                           

                          C’est ça le terrorisme intellectuel ou bien j’ai rien compris ?

                           smiley


                          • Christian Labrune Christian Labrune 23 juillet 2014 23:00

                            Gnostic
                            Et quand on plante une aiguille dans le bras d’un malade un peu vieux et très mal en point (je pense à votre dernier article), après avoir rempli la seringue avec une substance létale, et cela tel jour et à telle heure prémédités à l’avance, qu’est-ce qu’on est ?
                            C’est bien de réfléchir quelquefois sur le sens des mots et leur usage, ça peut faire réfléchir un peu. Continuez.


                          • Dany romantique 23 juillet 2014 17:47

                            Votre article me pose un problème car vous êtes juge et partie dans ce débat. 

                            On est d’accord qu’il ne faut pas se laisser impressionner par la « nouvelle religion victimaire » liée aux officines telles le CRIF, la LICRA, SOS Racisme, et autres. Ces lobby veulent infléchir la liberté individuelle en France en criminalisant la liberté de parole et de pensée par des lois iniques telle la Loi Gayssault qui criminalise la liberté d’expression. Manuel Vals étant devenu le porte parole du lobby sioniste en France doit être combattu politiquement.
                            Ces querelles victimaires sont un sous produit politique, une exploitation. Une dérive communautariste. Le problème majeur actuellement est de dénoncer la barbarie sioniste en terre de Palestine. Les querelles communautaristes n’intéressent pas les français. Il n’y a pas à choisir entre les ressortissants de l’Islam et ceux du Talmud, car il y a des extrémistes religieux fanatiques de chaque côté qui sont des minorités agissantes qui polluent la question en revendiquant des légitimités.
                            Le problème palestinien n’est pas de blanchir ou pas le Hamas (qui préconise la Charia) en tant que porte parole efficient des palestiniens. Ce serait une simplification tendancielle. Le Hamas est au pouvoir par défaut, utilisant le ressort religieux des palestiniens de Gaza sachant que le Fatha (porte parole officiel de Cisjordanie) se fait manger la laine sur le dos dans un jeu de dupe de la part d’Israël, qui veut occuper de fait l’ensemble de la Palestine.
                            C’est ce combat qu’il faut privilégier et ne pas tomber dans un affrontement communautariste confessionnel.
                            Le jihad d’Aqmi ou autres groupes prêchant le Kalifa des salafistes doit-être dénoncé et combattu au même titre par tous le monde, dans une république qui est laïque et démocratique, telle que le veut la Constitution Française émanant des Droits de l’Homme et du Citoyen.
                            Sinon cela porte préjudice au juste combat de la légitime cause palestinienne. Je pense que la position exacerbée des communautés rend difficile le combat politique d’aujourd’hui en France. 

                            • MdeP MdeP 23 juillet 2014 19:00

                              Les victimes d’agressions et d’actes antisémites évoquées ici n’ont jamais affabulé. Elles ont réellement été victimes de ces actes primaires et gratuits. C’est la communauté juive, elle-même, qui les amène à renoncer à leur plainte et, si besoin est, à reconnaître dans ce but qu’elles ont menti. Motif : ne pas mettre en danger les autres membres de la communauté ; risques de représailles. Objectif : paix sociale

                              Stratégie résumée par le président de la synagogue de la Roquette suite à la manif : « ...s’appliquer à faire baisser la mousse de l’ébullition et revenir aux relations qui étaient celles d’avant avec la communauté musulmane ». 

                              Et Djellil, qui sait très bien ce qui se passe en coulisses, en profite très vite pour nous expliquer aussi sec que »l’antisémitisme serait la nouvelle arme de culpabilisation des consciences« . 
                              Comme si son pote musulman Mohammed Merah avait utilisé sa conscience et non une arme pour poursuivre et abattre froidement trois petits enfants de 3, 5 et 7 ans, à Toulouse, le 19 mars 2012 ainsi qu’un autre adulte et 3 autres auparavant.

                              Djellil, en toute conscience toujours, en profite au passage, pour caillasser la République : 
                               »« ...Par ses récentes déclarations en faveur des assassinats de civils palestiniens par Israël, le président Hollande a engagé son autorité, celle de l’État et celle du peuple français..."

                              Djellil, c’est l’âge de pierre dans la Cour des miracles.

                              Que Le Hamas rende les armes.
                              SOUTIEN INCONDITIONNEL et TOTAL à ISRAEL !


                              • Zeb_66 23 juillet 2014 20:38

                                Les gens sont trompés, il est vrai que les Sémites englobent les peuples

                                d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient et par conséquent également les Juifs largement minoritaires, mais le problème n’est pas là.

                                Il s’agit de la gigantesque tromperie des sionistes dont les actions

                                sont menées partout, cachés derrière les Juifs dont ils n’ont d’ailleurs

                                rien à foutre puisque eux-mêmes athées et ennemis jurés de toutes confessions.

                                Les Juifs de confession sont les victimes de ces individus sataniques

                                affiliés à la pire secte que le monde ait connue, dont toutes les actions

                                tendent à la domination absolue, y compris celle des Juifs.

                                Un sioniste est une sous-m..de psychopathe, à écraser comme telle.


                                • MdeP MdeP 24 juillet 2014 10:01

                                  MdeP @ Zeb_66

                                  Et un antisémite, comme toi justement, c’est un psychopathe qui s’ignore.

                                  Que le Hamas rende les armes.
                                  SOUTIEN INCONDITIONNEL et TOTAL à ISRAEL !

                                • soi même 23 juillet 2014 20:53

                                  Salut à tous mon compte est sucré !


                                  • soi même 23 juillet 2014 21:13

                                    Aucune information pour l’instant, mon profit est devenue fantôme !

                                    Comme pour l’instant j’ai encore la possibilité de faire un post, sans voir mes différentes intervenions, m’indique qu’il est en train d’être sucré !

                                    Sous un autre point de vue, cela me va m’aider à pensé autrement, car j’ai remarquer à par rare exception, les articles me rend con !


                                  • alquds 23 juillet 2014 23:08

                                    le sionisme idéologie expansioniste raciste dominatrice inacceptable, on regrette le grand Charles de Gaulle qui n’était pas duppe


                                    • Hétérodoxe 23 juillet 2014 23:54

                                      L’antisémitisme, c’est l’arme de la Mafia Juive pour lutter à la fois contre les juifs qui n’en sont pas et contre ceux, non juifs, qui combattent le crime organisé.

                                      Israël n’est pas un pays, il n’a même pas de Constitution, Israël est un repère pour les mafieux juifs (Bout, Minin, Madoff, Strauss Kahn, pour ne citer qu’eux ..) de par le Monde. Ne pas oublier que la Déclaration de Balfour est unanimement reconnu comme un appel au soutien de la « communauté juive » américaine dans l’engagement des USA dans la Guerre Mondiale (en plus d’un texte clairement anti français), or, en 1917, la « communauté juive » américaine ressemble déjà à la Mafia qu’elle est (voir Monk Eastman, Arnold Rothstein et leurs liens avec le Parti Démocrate). Comme ces gens là ont besoin de petites mains pour les sales besognes, ils les terrorisent pour qu’ils fassent leur Alya. C’est exactement le fonctionnement usuel de toutes les mafias mondiales : on domine un territoire quelconque (militairement, psychologiquement et politiquement), qui servira de base arrière, qu’on déstabilise de manière récurrente (attentats en Italie, Guerres à répétitions en Israël ..) et on se sert de la diaspora pour piller les pays tiers (arnaque au CO2, par exemple).

                                      Quant à leur protecteur attitré, j’ai nommé les USA, on connait leur attirance pour tout ce qui ressemble à un mafieux (Mexique, Nicaragua, Colombie, Afghanistan, Italie ..etc).

                                      Regarder le Monde sous le spectre du Crime Organisé est riche d’enseignements. Et il se trouve que la Mafia Juive est loin d’être la moins puissante des USA (voir Syndicat du Crime, Yiddish Connection). Les USA ont juste délocalisé cette partie non négligeable de leur Economie. Croire qu’on s’achète une armée aussi puissante en vendant des oranges, c’est assez naïf.

                                      Après, c’est la même chose qu’en Italie. Soit tu croques en espérant ne pas avoir d’ennui avec la Mafia, soit tu deviens une cible.

                                      Bref, il ne s’agit là ni de religion, ni de politique, mais uniquement d’intérêts mafieux maquillés en intérêt général. Les italiens ont bien voté régulièrement pour Berlusconi, les Levalloisiens pour Balkany ... les Juifs israéliens font de même. Ils sont complices sans s’en rendre compte. La politique israélienne n’est pas sioniste, elle est juste criminelle.


                                      • metahari 24 juillet 2014 02:35

                                        Vous ne vous rendez pas compte à quel point ce que vous dites est faux ?


                                      • bourrico6 25 juillet 2014 08:19

                                        Vous ne vous rendez pas compte à quel point ce que vous dites est faux ?

                                        Pas plus qu’Israël décrit en paradis sur Terre, ça rétablit un peu la balance on dira.


                                      • scylax 24 juillet 2014 01:52

                                        A lire son CV, on a compris qu’on a affaire au Beur de service, cheval de Troie du Grand remplacement et d’antijudaïsme soft.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès