Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’appel des élus contre la privatisation des autoroutes

L’appel des élus contre la privatisation des autoroutes

Je ne suis pas coutumier du fait.

Signer une pétition avec des personnalités politiques de droite, ce n’est pas ma tasse de thé.

Mais bon là, il ne s’agit que de défendre un principe et de s’opposer à la politique qui a consisté et qui consiste à livrer le service public à des grands groupes financiers.

 

Voici le texte

 

« Après la vente à vil prix par l'Etat du réseau autoroutier français, qui a débuté en 2002 et s'est achevée en 2006, après la prorogation d'un an des concessions en 2011 sous un prétexte environnemental, le gouvernement entend finaliser son plan de relance autoroutier en prolongeant une nouvelle fois, de trois ans, la durée d'exploitation de nos autoroutes par leurs actuels concessionnaires. Il reporte ainsi à 2033 en moyenne la fin des concessions dont disposent les groupes Vinci, Eiffage et Albertis.

En contrepartie, ceux-là devraient prendre à leur charge une vingtaine de projets d'aménagement de sections autoroutières autour de grandes villes, de liaisons entre des autoroutes existantes, ou encore la mise aux normes de sections existantes. L'ensemble devrait représenter un montant de 3,7 milliards d'euros. 

Nous, élus soucieux des deniers publics mais aussi de la préservation du patrimoine national, ne pouvons accepter une nouvelle démission de la puissance publique alors que les groupes concessionnaires n'ont pas respecté leurs obligations. Un rapport, pour l'heure « officieux », commandé à deux hauts fonctionnaires, a alerté les pouvoirs publics sur cette situation ; pourtant, les bases de l'actuelle négociation restent inchangées, ne prenant pas en compte ces manquements des concessionnaires. De son côté, la Cour des comptes a dénoncé à de nombreuses reprises l'incapacité de l'Etat à imposer aux concessionnaires le respect de leurs obligations, constatant notamment des tarifs manipulés et une qualité des chaussées dégradée. 

Pourtant, les recettes générées par l'exploitation des concessions autoroutières donnent lieu chaque année à de très substantiels profits : plus de 2 milliards d'euros de bénéfices net pour un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros en 2012.

C'est cet incroyable cadeau que s'apprête à renouveler l'Etat, au profit de ces grands groupes du secteur peu respectueux de leurs engagements. La quasi-totalité de leurs investissements passés sera intégralement remboursée dans les dix prochaines années. A l'horizon 2030, au rythme de l'évolution actuelle des tarifs et de la progression du trafic, chaque année d'exploitation devrait donc leur rapporter 10 milliards d'euros, et presque autant de bénéfices.

Ce sont donc entre 5 et 7 milliards d'euros net d'impôt chaque année pour une période de trois années supplémentaires que l'Etat s'apprête à offrir, soit 18 milliards d'euros d'ici à vingt ans. Soit l'équivalent d'un enrichissement immédiat de 6 à 9 milliards d'euros pour les groupes propriétaires des concessions, et un appauvrissement du même ordre de l'Etat.

Quel est donc cet Etat stratège qui organise son propre dépouillement : faire financer par d'autres 3,5 milliards d'euros d'investissements quand cela lui en coûte entre le double et le triple ? Nous, élus soucieux des deniers publics mais aussi de la préservation de l'indépendance nationale, sommes alarmés par l'ampleur de la dette dont souffre aujourd'hui la nation. Le poids de l'endettement de l'Etat lui interdit désormais d'affecter à l'investissement les économies budgétaires qu'il peut dégager.

Beaucoup de pays dans le monde découvrent aujourd'hui que la privatisation partielle du service public de la route a souvent octroyé des rentes extravagantes aux grands groupes. Au prétexte que l'Etat doit se désendetter, il se prive de recettes précieuses !

La France peut et doit récupérer le contrôle et le bénéfice de ses infrastructures de transport.

Cela sera bénéfique aux finances publiques et au pouvoir d'achat des automobilistes ; la seule conséquence négative se lira dans les résultats boursiers des grands groupes actuels.

Merci de signer et diffuser la pétition !

Premiers signataires : 

Jean-Luc Mélenchon et Martine Billard (députés européens, coprésidents du Front de gauche), Nicolas Dupont-Aignan (député-maire de Yerres, président de Debout la République), François de Rugy (député de Loire-Atlantique, vice-président d'Europe Ecologie-Les Verts) Emmanuel Maurel (vice-président du conseil régional d'Ile-de-France, PS), Marie-Noëlle Lienemann (sénatrice de Paris, PS), Jacques Myard (député-maire de Maisons-Laffitte, UMP), Jean-Luc Bennahmias (vice-président du Mouvement Démocrate, député européen). »

 

Je ne crois pas trop aux pétitions mais bon, c’est une initiative qui mérite d’être connue et soutenue.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Trelawney Trelawney 17 décembre 2014 18:24

    Un cabinet d’audit privé a fait une étude de ce que couterait une renationalisation des autoroutes.

    Le prix de vente des autoroutes est de 39 milliards d’euro. Elle rapporte chaque année, 4.4 milliards de bénéfices. Il faut les rénover et le plan de rénovation approuvé par Bruxelles s’élève à 10 milliards ce qui fait passer l’ardoise à 49 milliards.

    Maintenant si on s’endette sur 15 ans ca nous fait 3.2 milliards de remboursement avec un taux actuel à 1.25.

    Donc on a 4.4 milliards de bénéfice pour 3.2 milliards de dépenses. ca nous fait donc 1.2 milliards dans notre poche. Oui mais Bercy a de suite annoncé que ce n’est pas possible que l’UE refusera que l’état subventionne le financement (à l’instar du réseau ferré) du réseau routier d’une entreprise commerciale. Le cabinet d’audit répond que le financement de la réfection du réseau est fait avec les résultats obtenus par ce réseau ce qui aux yeux de l’UE est tout à fait légal.

    Bercy est bien embêté car au vu des chiffres il faudrait être fou pour ne pas renationaliser le réseau autoroutier. J’aimerai bien connaitre l’idée qu’ils vont trouver pour ne pas le faire.


    • colere48 colere48 17 décembre 2014 19:52

      Une occasion ou jamais pour le politique de reprendre une parcelle du pouvoir au monde de la finance.... mais ne rêvons pas, ils se coucheront comme d’habitude !!!!  smiley


      • septikettak septikettak 17 décembre 2014 21:34

        A voir sur le Canard enchaîné de aujourd’hui :Les promesses bidon de Valls sur les autoroutes.Les contrats sont coulés dans le béton. Hollandouille et Valls vont encore faire semblant de se battre et abandonner.


        • titi 17 décembre 2014 21:41

          C’est dommage de voir nos députés qui signent une pétition commençant par

          « « Après la vente à vil prix par l’Etat du réseau autoroutier français, qui a débuté en 2002 et s’est achevée en 2006,.... »

          Cela prouve qu’ils ne savent pas ce qu’est une concession.
          C’est dommage pour des gens qui sont censés savoir exercer des responsabilités.


          • Vipère Vipère 17 décembre 2014 22:06



            Le plus surprenant est la passivité de l’état, et c’est un euphémisme, devant les clauses non respectées du Groupe financier à développer certaines infrastructures autoroutières...

            Etonnant le renouvellement de la concession, plutôt que la rupture pour violation contractuelle ?

             

            • bonnot 17 décembre 2014 23:05

              Titi vous n’avez pas lu
              c’est le départ des concessions qui s’étalent de 2002 à 2006
              Les concessions n’ont pas été données au même moment


              • titi 18 décembre 2014 18:51

                Alors on dit « mise en concession à vil prix du réseau autoroutier » pas « vente à vil prix du réseau autoroutier ».

                 


              • Samson Samson 18 décembre 2014 00:42

                C’est bien sympathique à vous de nous faire part de l’initiative !
                Seriez-vous donc assez aimable pour nous joindre le lien vers la pétition ? smiley

                Cordiales salutations !


                • Ruut Ruut 18 décembre 2014 07:49

                  Pour l’UMPS l’état ne doit garder que ce qui n’est pas rentable pour justifier une dette toujours plus grosse et des impôts de plus en plus étouffants.

                  Le pire c’est qu’ils sont réélus par ceux qu’ils tondent et plument tous les jours.


                    • jocelyne 18 décembre 2014 08:57

                      Et si c’était un coup pour repasser les autoroutes à l’état pour la rénovation, puis on les reprend tout neufs ? ceci dit les autoroutes en France sont en très bon état et ne sont là que pour les transports routier, pas pour le particulier.


                      • jocelyne 18 décembre 2014 08:58

                        D’ailleurs quelqu’un peut-il faire la liste des signataires ayant validé des deux mains la privatisation ?


                      • zygzornifle zygzornifle 18 décembre 2014 09:20

                        Ce n’est pas encore demain que le contournement de Nice sera gratuit .....


                        • Aldous Aldous 18 décembre 2014 09:48

                          20 ans après la bataille...


                          • Tonton Tux Tonton Tux 18 décembre 2014 10:05

                            Si c’est une mesure qui va dans l’intérêt de la nation, c’est une évidence que cela n’arrivera pas. En même temps vu la sphère politique ressemblant plus à un marécage de dégueulis roulant à préparer leur retraite dorée et remplissant leur carnet d’adresse doré, qu’à une assemblée de gens compétents travaillant unis dans l’intérêt des Français, on ne peut pas être étonné de la situation dans laquelle on se trouve.

                            Les autoroutes n’auraient jamais du être privatisées, cela aurait garanti des fonds pour l’état, et des autoroutes en parfait état.


                            • fred.foyn Le p’tit Charles 18 décembre 2014 13:16

                              Il suffit au gouvernement d’en faire la demande avant le 31 Décembre tout simplement... !


                              • jymb 18 décembre 2014 13:34

                                Le plus ahurissant est que l’on discute encore de la manne financière des autoroutes..censées être gratuites dés le moment où elles sont remboursées. La proposition de Mme Royal n’avait rien de choquant, elle enfonçait une porte ouverte !


                                Disons simplement non au racket sur la mobilité, là comme pour tant d’autres domaines . Par exemple l’appropriation par certains de l’espace commun - immatériel et par défintion gratuit -en faisant payer le stationnement. 
                                Après par exemple le racket d’établissements hospitaliers publics qui font payer le stationnement des visiteurs, familles de malades ou consultants souffrants, à quand les trottoirs payants ? 

                                • bakerstreet bakerstreet 18 décembre 2014 15:35

                                  Et l’air que vous consommez, et les pets que vous relâchez, autant d’aubaines pour des entrepreneurs astucieux. Et augmenter le PIB

                                  On moyen âge, l’église vous vendait des parts de paradis.

                                   Maintenant, vous devez payer pour rester en enfer !


                                • bakerstreet bakerstreet 18 décembre 2014 15:59

                                  La pensée cartésienne qui nous anime avait fait des animaux un magma de terminaisons nerveuses. Avant ça, l’église refusait de concevoir que la femme avait une âme.

                                  Pour ma part je me refuse à accepter aussi que ce capitalisme en est une.

                                  Et le risque est grand pour les gens qui soutiennent ce système la perde, cette âme, la conscience, la moralité.

                                  Un système de pensée fonctionne avec des intérêts, ceux qui conditionnant les paradigmes ; on conditionne donc les concepts à notre confort, à notre gourmandise. Le tout étant de ne pas avoir de problèmes de conscience.

                                  Voilà pourquoi par exemple il fallait faire du juif, pendant la guerre, un animal sal et repoussant. Les exécuteurs se voyant ainsi changé en héros.

                                   Mais bien sûr, je peux varier les exemples. Il y en a tant.

                                   Les victimes d’hier sont parfois les bourreaux d’aujourd’hui.

                                  Pour les animaux, une vrai conscience voit le jour.

                                   Elle fait corps avec ce constat effrayant de pollution et de prédation insensé qui accompagne une alimentation carnée. Il faut trois fois plus de terres agricole, au moins, qu’avec une alimentation basée sur les céréales et les légumes, sans compter la pollution engendrée, et l’augmentation de méthane.

                                  L’homme est simplement un animal comme les autres, et au vue des qualités qu’on confère à ce terme « d’humanité », faite de sensibilité, on se surprendrait à constater que les animaux sont souvent bien plus humains que nous, tant certains se comportent comme des animaux, ce que ceux ci ne font jamais.....

                                  Réduisons au moins notre alimentation de bidoche, on s’en portera mieux


                                • Tonton Tux Tonton Tux 18 décembre 2014 16:00

                                  Ca ne peut pas être gratuit car il faut les entretenir. Une participation raisonnable doit être demandée. Mais ça devrait être bien en dessous des sommes exigées aujourd’hui par ces voleurs !


                                • bakerstreet bakerstreet 18 décembre 2014 16:02

                                  Mille excuses, ce message n’est pas destiné à cette rubrique.


                                • bakerstreet bakerstreet 18 décembre 2014 15:32

                                  Beaucoup d’agitation pour rien, là encore un effet d’annonces pour nous faire croire que l’état va faire quelque chose.

                                  « Retenez moi où je fais un malheur ! »

                                  Je suis bien sûr d’accord avec vous, mais suis assez désabusé.

                                  Le pouvoir est en nous.

                                  Moi, pour ma part, je ne prend plus d’autoroute depuis 2 ou 3 ans,

                                  Me refuse de financer maintenant Vinci and co !

                                  Reconnaissant que ça n’est sans doute pas possible pour tout le monde.

                                  Pourtant j’imagine ce que ça donnerait, ces autoroutes déserts. Rapidement, les choses évolueraient drôlement.


                                  • Trelawney Trelawney 18 décembre 2014 16:01

                                    Moi, pour ma part, je ne prend plus d’autoroute depuis 2 ou 3 ans,

                                    En temps que pépé rebelle, je la prend toujours, mais gratos. Le petit train vous connaissez ? C’est pourtant simple à faire surtout derrière un étranger (ils sont plus sympas). Il y en a même qui pousse le vis de s’acheter un passe libert-T qu’il n’utilise pas et il passe tout discrétos sur les endroits réservés. Mais là on est dans le haut niveau

                                    Payer ces voleurs jamais !


                                  • Gauche Normale Gauche Normale 18 décembre 2014 16:48

                                    Mon cabinet aussi a fait une étude sur le coût de la récupération des autoroutes : 1€, à se partager entre tous les vautours qui auront fait la queue !


                                    Pourquoi 1€ ? Parce qu’il faut bien les indemniser !

                                    Si ils refusent, on peut largement exproprier ces pleurnichards, les mettre en taule et pratiquer une politique de sécurité et d’efficacité plutôt qu’une politique de fric.

                                    Il y a une vie après eux.

                                    • Electric Electric 18 décembre 2014 17:37

                                      Il y a des centaines d’ouvrages d’art (ponts, viaducs, tunnels) sur les autoroutes. La plupart d’entre eux datent de la construction et nécessitent des travaux importants de remise en état.

                                      Ce qui est prévu en interne par un des acteurs majeurs des auroroutes plutôt au sud de la France :

                                      on trait la vache au maximum, on replatre ici et là quand un ouvrage se casse la gueule, et en 2030 on rend à l’Etat un réseau autoroutier en ruines qui nécessitera des centaines de millions de réparation.

                                      Quant au personnel autoroutier, il est maintenant géré par d’anciens militaires de carrière, à la schlague. Les effectifs ont fondu de 70%.

                                      La participation des salariés a été baissée, et l’essentiel des bénéfices distribuables aux salariés a été réservé à une petite élite de hauts cadres dirigeants du groupe.

                                      Les VL ne sont que la vache à lait des autoroutes, leurs vrais clients sont les bahuts autour desquels on vous autorise encore à rouler, et prochainement encore moins vite.

                                      A compter de 2020, prévoir un 4X4 pour prendre l’autoroute, gare aux trous.

                                      Remarque : sur les 40 000 morts sur la route aux USA, 10 000 sont dus directement au mauvais état du réseau routier, notamment les nids de poule.

                                      Bientôt en France sur tous vos réseaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès