Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’attaque un peu expéditive de Lordon contre Sapir

L’attaque un peu expéditive de Lordon contre Sapir

Dans l’extraordinaire polémique déclenchée par les propos de Jacques Sapir sur la logique des Fronts pour s’opposer à la monnaie unique, Frédéric Lordon a écrit un papier pour dénoncer assez rudement les propos de son collègue. Toujours assez brillant sur le fond et la forme, mais très injuste pour Sapir.

 
Un constat global intéressant et brillant
 
Pour Lordon, « c ‘est bien pourquoi l’ordre dominant a impérativement besoin de ses monstres s’il veut soutenir – en y renvoyant systématiquement – le caractère monstrueux de tout ce qui n’est pas lui », comme la Corée du Nord pour la mondialisation, vers quoi les trolls néolibéraux renvoient. Pour lui, « leur opposition ‘radicale’ de surface masque alors la profonde solidarité structurale des deux termes supposément en conflit – le FN et le grand parti unique eurolibéral – qui sont, là encore, une bénédiction l’un à l’autre, au point de les faire vivre dans un parfait rapport de symbiose fonctionnelle : le FN prospère du monopole de singularité que lui abandonne le parti unique d’en-face, lequel, usé jusqu’à la corde, ne se maintient plus qu’en renvoyant au monstre tout projet de faire autrement  ».
 
Il poursuit : « car une chose est certaine, c’est qu’à part le terrorisme au FN, le parti eurolibéral (…) n’a plus rien à dire. Il est rincé, à sec, lyophilisé, de la pensée en granules, du discours en poudre (…) Par bonheur, quand il n’y a plus rien, il y a encore le FN. Et voilà aussi par quoi l’euro se maintient. Pour que le monstre remplisse son office cependant, il importe de lui faire absorber toute altérité possible, et de confondre toutes les alternatives en une seule, la sienne – monstrueuse. C’est bien pourquoi les idéologues eurolibéraux, journalistes embedded en tête, n’ont jamais rien eu de plus urgent que d’assimiler ainsi toute idée de sortie de l’euro au nationalisme xénophobe du FN, d’égaliser strictement les deux termes, opportunément soudés dans la même indignité  », des constats que je partage.
 
Mais un propos injuste pour Sapir
 
Le papier de Lordon a déclenché un débat passionné sur son blog, un commentateur, Alexandre Tsara, contredisant de nombreux aspects de son argumentation, repris sur le blog Pendant ce temps-là, dont j’ai trouvé le lien dans le papier de soutien à Jacques Sapir de l’ami RST. Cette polémique est comme un écho des débats que j’ai pu avoir sur la question au sein de Debout la République, même s’il faut reconnaître que la place d’un intellectuel n’est pas la même que celle d’un responsable politique. Mais ici, ce qui est injuste, surtout dans un papier aussi long et travaillé, c’est finalement le manque d’attention de Frédéric Lordon aux propos tenus par Jacques Sapir : pas de citation et un résumé simpliste, que l’on peut considérer comme pas vraiment honnête, de l’auteur du blog Russeurope.
 
Ainsi, Lordon fait à Sapir le même procès que lui font les idéologues eurolibéraux, journalistes embedded en tête, ce qui devrait éveiller quelques soupçons, d’autant plus que Sapir soutient que « la participation du Front National à ce ‘front’ n’est pas aujourd’hui envisageable  »… Alexandre Tsara fait également un joli sort à l’argument a priori séduisant du « mono-idéisme  », en soulignant justement qu’il faut savoir faire des priorités en politique et que la Grèce montre que la sortie de la monnaie unique, voir de l’UE, pourrait bien être la priorité des priorités pour pouvoir enfin mener une politique alternative, comme l’explique bien Sapir dans ses papiers. Enfin, Frédéric Lordon semble s’enfermer dans une vision politique où, malgré tout, la gauche serait forcément du bon côté, et la droite pas…
 

Voilà pourquoi, même si je persiste à penser qu’il n’y a pas de dialogue possible avec un parti comme le FN, qui solde ses principes en Chine pour les tee-shirts de ses universités, et pour bien d’autres raisons, je pense que Frédéric Lordon fait un bien mauvais procès à Jacques Sapir.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 septembre 2015 10:12

    Rendre le FN directement responsable de la situation actuelle, c’est vraiment vaseux.
    Comme si on avait l’embarras du chois et qu’on puisse se permettre, dans une abondante moisson, de trier entre le bon et le mauvais opposant.

    Donc, puisque ne serait-ce qu’envisager de pouvoir commencer à dialoguer avec le FN est d’ores et déjà proscrit, restons chacun dans notre secte à 1%. Avec des critiques pareils, le système a de beaux jours devant lui !
    On n’est pas sorti de l’auberge smiley


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 septembre 2015 10:12

      @Olivier Perriet
      du choix


    • izarn 8 septembre 2015 01:15

      @Olivier Perriet
      Oui, Sapir et Lordon, pourtant c’est la meme chose.

      Eux au niveau politique c’est quoi ? Presque rien, meme pas Mélenchon.
      Alors ils ne veulent pas de la droite « extrémiste » ou « nationaliste » ou je ne sais quoi...
      Sauf que ces droites, elles font 25%....Et risquent d’etre en tete en 2017.
      Alors ? On dirait du Tsipras : Luttons contre l’euro dans l’euro...
      Comme a dit Sapir : Mauvaise stratégie...C’est le moins qu’on puisse dire. Moi je dirais : Connerie. Et aussi comme Delamarche « Tsipras...n’a pas de testicules »
      Il faudra bien discuter avec Marine le Pen, et lui demander d’exposer exactement son programme...
      Au lieu d’ostraciser...Et de Gaulle il a refusé l’aide des communistes, et de Staline ?







    • izarn 8 septembre 2015 01:17

      @izarn
      Je suis sur que Lordon et Sapir détestent de Gaulle...


    • frugeky 7 septembre 2015 10:36

      On n’en est plus au FN comme alternative crédible et ce n’est pas, d’ailleurs, ce que dit Sapir.

      Vouloir discuter avec le FN, puisqu’il annonce (on sait ce que valent les annonces des « politiques ») vouloir sortir de l’euro est la moindre des choses. Ce n’est pas adopter le programme du FN.

      Lordon a de bonnes raisons aussi mais force est de constater que les mouvements politiques du côté desquels il semble pencher n’emportent pas non plus l’adhésion des foules.

      Un front commun sur UN but précis est une possibilité à discuter, pour le moins.


      • Onecinikiou 7 septembre 2015 16:52

        @frugeky


        Le terrorisme intellectuel et politique qui caractérise la gauche radicale - et partant de là son sectarisme, qui lui est ainsi consubstantiel - empêche tout dialogue et processus de « réconciliation » entre les forces anti-libérales qui devrait légitimement offrir un front commun contre l’oligarchie et ses représentants, qui ne sont autres que les cadres des partis institutionnels UMP et PS, et leurs alliés (centristes, verts, radicaux etc...).

        Le sectarisme de la gauche radicale se disputant d’ailleurs à sa schizophrénie, dans la mesure où celle-ci démontre une incohérence criante sur la question du libéralisme et de son opposition à ce dernier, puisque sur toute une série de sujet tant de société (mariage pour tous, GPA, multiculturalisme, antiracisme...) que de politique fondamentale (immigration, libre-échange et son pendant le protectionnisme, euro, politique étrangère...) elle démontre son alignement quasi complet avec les dogmes ultra-libéraux en vigueur, ainsi que son suivisme avec la stratégie de domination euro-atlantiste (Lybie, Syrie, Ukraine) et inlassablement relayés par les élites oligarchiques et les mass-médias sous leur contrôle. 

        Tant que cette gauche ne saura choisir entre des orientations parfaitement contradictoires, opérer une mise en cohérence de sa ligne politique, se dépouiller de sa vulgate anti-fasciste (qui a tout des oripeaux du fascisme véritable) d’un autre siècle, et surpasser sa capacité à subir et à infliger le terrorisme intellectuel su-visé, alors peut-être qu’une alliance de circonstance sera rendue possible. Pour le moment, rien n’est moins sûr.


      • izarn 8 septembre 2015 01:20

        @Onecinikiou
        Alors on fera sans eux, on les laissera tomber...En plus leur puissance éléctorale est quasi nulle...

        Pourquoi s’en soucier, donc ?
        Lisons leurs analyses, ça suffira.



      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 2015 07:37

        @frugeky
        Mais ce Front existe depuis 8 ans, c’est l’UPR qui rassemble des citoyens de tous les horizons sur un programme réactualisé du Programme du Conseil National de la Résistance.
        Charte fondatrice de l’ UPR.


        Le problème « des économistes atterrés » , c’est qu’ils veulent la sortie de l’ euro, sans sortir de l’ UE.
        Juridiquement c’est impossible, il n’y a pas de clause de sortie à l’ euro.

        Quant au FN, Sapir se trompe, il y a au moins 14 versions différentes sur l’UE et l’euro.


      • Onecinikiou 8 septembre 2015 08:23

        @Fifi Brind_acier


        Mais Fifi ce n’est pas un « front », c’est un groupuscule sectaire, identifié comme tel par tous ceux (100-0,48%) qui en ont plus qu’assez de votre hystérie à l’égard de ceux qui luttent depuis quarante ans sur ces questions, comme de votre idolâtrie dès qu’il s’agit de votre gourou qui lui, à cette époque, bouffait à tous les râteliers de la compromission gouvernementale !

        Un peu d’humilité l’on vous prie, et aussi un peu d’intelligence stratégique : vous passez votre temps à cracher sur l’opposition gouvernementale (la vrai, pas celle fantoche de l’UMPS par alternance) et les dissidents, infiniment plus que vous ne le faites à l’égard des responsables en question, il est normal que tout le monde soit soulé par votre prétention à incarner la résistance au Système, et même soupçonneux puisque vous contribuez objectivement au confusionnisme ambiant et à l’affaiblissement du front de résistance nécessaire pour parvenir à l’évincement de la clique au pouvoir.

      • frugeky 8 septembre 2015 08:59

        @Onecinikiou

        Faut compter avec toutes les âmes de bonne volonté, y compris les « groupusculaires ».
        D’abord discuter d’un objectif commun et surtout, s’y tenir.
        Les débats autour de l’appartenance à tel ou tel groupe sont stériles.
        Quelle est la priorité commune ?


      • Onecinikiou 8 septembre 2015 14:58

        @frugeky


        Rendre la souveraineté au peuple français, ce qui passe au préalable par le fait que nos representants élus l’arrachent des mains de la technostructure europeiste qui l’a captée indûment.

      • frugeky 8 septembre 2015 15:10

        @Onecinikiou

        Oui pour la souveraineté mais j’imagine mal nos représentants arracher quoi que se soit d’autre que des faveurs et des prébendes à la technostructure européiste. Ils ont activement participé à l’abandon de cette souveraineté.
        Il faut les licencier, sans indemnité, pour fautes graves, et voir plus tard si il n’y a pas matière à procès...
        Et si notre État, quel que soit sa forme, doit fonctionner avec des personnages investis de pouvoir, alors ceux-ci doivent être révocables quand ils manquent à leur fonction, leur mandat.


      • Onecinikiou 8 septembre 2015 17:19

        @frugeky
        C’est sûr que si les cons de Français revotent pour Hollande, Sarkozy, Juppé ou Vals, il ne faudra pas qu’ils se plaignent. Mais Il faut continuer de croire à la politique, et déjà pour la raison que la politique a permis des sursauts salvateurs par le passé, lorsque l’on croyait déjà que tout était perdu.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 2015 18:12

        @Onecinikiou
        Vous devriez jeter un oeil sur 4 résultats électoraux de l’ UPR ce week-end dans l’ Aveyron.
        4 bureaux de vote :
        - 5,26%
        - 6,38 %
        - 8,70%
        - 9,30%


      • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 7 septembre 2015 11:13

        Lordon est toujours intéressant à lire, on apprécie sa langue ciselée et son sens de l’argumentation.

         Mais il a parfois trop tendance à se poser en donneur de leçon et gardien de la pureté ce qui dessert ses idées et laisse une impression de sectarisme.

        Il n’empêche que ce débat est nécessaire et venant de deux personnalités comme Sapir et Lordon, il ne peut être qu’enrichissant et salutaire.

        • Gandalf Gandalf 7 septembre 2015 16:29

          Physiquement, votre monnaie, c’est pile euro, face franc.


          • leypanou 7 septembre 2015 17:39

            même si je persiste à penser qu’il n’y a pas de dialogue possible avec un parti comme le FN, qui solde ses principes en Chine pour les tee-shirts de ses universités, et pour bien d’autres raisons : pourquoi vous ne dites pas que des patrons FNistes utilisent des travailleurs immigrés illégaux pendant que vous y êtes !!!


            • JL JL 7 septembre 2015 19:00

              ’’je pense que Frédéric Lordon fait un bien mauvais procès à Jacques Sapir.’’


              Désolé, mais la question n’est pas là. Cette polémique est importante, il ne faudrait pas la réduire à une question de personnes.

              • coinfinger 7 septembre 2015 19:10

                Sapir/Lordon çà reste débar d’intello , c’est théorique , çà fair de mal à personne , mais çà prépare quelque chose de plus pratique . Mélanchon/FN , là faut que çà que çà s’éclaicisse des deux cotés .
                çà a commencé c’est pas suffisant , les uns sur le racisme , les autres sur l’euro .
                Reste l’immigration et la xénophobie .


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 2015 07:39

                  @coinfinger
                  Ils sont pourtant faits pour s’entendre, ni l’un ni l’autre n’envisage dans leurs programmes officiels de sortie de l’euro, encore moins de l’UE !
                  Tout ça, c’est pour occuper les esprits et provoquer de la confusion.


                • Elliot Elliot 7 septembre 2015 20:37

                  C’est un curieux procès qui est fait là à quelqu’un, Sapir, qui si je l’ai bien compris, regrette que le FN, étant ce qu’il est, c’est-à-dire repoussant, il est impossible d’envisager une collaboration avec lui, lors même qu’il feint de faire un bout de chemin dans la bonne direction mais propose en fait aux gens un marché de dupes. Même avec une longue cuillère on ne dîne pas avec le diable.

                  Il est évidemment regrettable que le FN ne soit pas un parti à vocation humaniste mais dans ce cas, à quoi servirait-il et qui serait-il utile ?

                  Et Frédéric Lordon a également raison quand il voit le FN pour ce qu’il est en réalité : l’envers, la face noire d’un système dont il fait partie intégrante et qui canalise sur les élucubrations qui lui tiennent lieu de programme un vote protestataire qui se perd dans le sable. 

                  Il est évident que le FN joue un rôle de loup garou d’opérette dans un système politique qui s’accommode très bien de ses foucades et qui ne serait en rien ébranlé par son accession au pouvoir. Il est dans le rôle que les bouffons jouaient auprès du monarque absolu, il sert de soupape de sûreté pour évacuer vers le néant la grogne populaire.

                  C’est aussi pourquoi - parce qu’il est inoffensif et inopérant - qu’il bénéficie de tant de complaisances médiatiques qui se font l’écho des péripéties dont il meuble son action.

                  Chien qui aboie ne mord pas. 


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 2015 07:54

                    @Elliot
                    Les économistes ne sont pas des spécialistes en Droit International.
                    Les méfaits de l’ euro relève de leurs compétences.
                    La sortie de l’euro est un problème juridique qui relève du droit international.


                    Il y a des patriotes qui aiment leur pays partout, cela ne veut pas dire s’associer avec n’importe quoi ! Encore faudrait-il que les discours anti euro- et anti UE du FN se retrouvent dans le programme officiel du FN. Ce qui n’est pas le cas pour l’instant.

                    Avec 25 millions d’électeurs abstentionnistes, on ne voit pas pourquoi il faudrait s’allier avec le FN ?
                    Sapir pédale dans la semoule, et je vois que son copain Berruyer, pour le soutenir, vante les mérites de la Droite et de l’ extrême-droite dans la Résistance... comme le fait Zemmour. Ce n’est plus une cuillère à long manche..., c’est carrément la main dans le pot de confiture. C’est du grand n’importe quoi.

                  • Onecinikiou 8 septembre 2015 09:25

                    @Elliot

                    Au risque d’opérer un révisionnisme historique qui déclencherait l’hilarité générale, il est évident aux yeux de tous que le Front National fut le parti qui, ces trente dernières années, fut le plus diabolisé, le plus ostracisé de tout l’échiquier politique. 

                    Il fut de loin, il fut le seul à subir avec tant de hargne, avec tant d’insistance, aussi systématiquement, le courroux des médias à la botte de leurs mandants oligarchiques. Pas seulement des médias d’ailleurs, mais aussi de l’ensemble de l’intelligentsia politique et culturelo-mondaine, des loges affiliées, des groupes de pression communautarisme (je pense à un en particulier), des syndicats félons et des associations et officines pseudo-antiracistes sous perfusion de pouvoir politique, et instrumentalisées par ses marionnettistes.

                    Souvenons-nous simplement de la séquence brejnevienne, orwelienne, digne d’une République bananière, digne de la république française en réalité (du moins ce qu’elle est devenue depuis l’éviction de l’illustre Général par les mêmes forces), de l’entre deux tours présidentiel de 2002, où toutes les forces ci-avant nommées se sont coalisées dans un unanimisme remarquable et non moins éclairant afin de barrer la route au seul parti patriote et souverainiste alors encore en lice. Et il n’y avait rien là qui ne dû choquer la conscience de tous les véritables et sincères dissidents, habitué depuis des lustres à subir toutes les manœuvres et manipulations politiciennes de cette coalition en vue de conserver le(s) pouvoir(s).

                    Souvenons-nous aussi, anecdote qui en dit long dans une forme d’aveu coupable, que la présidente d’alors du plus puissant syndicat grand-patronal (le Medef) Mme Parisot, en violation d’un devoir de réserve à minima, pris fait et cause moyennant la sortie d’un brûlot violemment à charge lors de la dernière campagne présidentielle contre la présidente et candidate du Front National, et contre nul autre. Et surtout pas contre le faux révolutionnaire Mélenchon, faux nez des intérêts de l’oligarchie, trop heureux de se découvrir un allié objectif de choix dans sa lutte à mort afin d’annihiler les défenses immunitaires du peuple français, et le livrer pieds et poings liés à la submersion migratoire, et finalement à sa dissolution mondialiste.

                    Ainsi, sauf à croire que les mass-médias, et à travers eux le grand capital qui les détient sans exclusive (hormis la télévision et les radios d’Etat, mais dont chacun comprend bien vu le degré de cooptation et de compromission entre ces différentes sphères que cela revient finalement au même), réciteraient eux aussi, aujourd’hui comme hier, leur partition, leur complainte « antifasciste » avec une sincérité touchante ; sauf à imaginer que l’oligarchie serait le fer de lance de cette lutte, ce qui contrevient à toute les analyses marxisantes depuis les années trente, il faut donc logiquement en conclure que le véritable ennemi du Sytème dominant est celui que ce Système désigne, et nul autre. 

                    Nouvelle contradiction béante qui achève de ruiner l’édifice idéologique de notre gauchiste sectaire (euphémisme), incapable même mis face aux plus simples et incontournables évidences historiques de comprendre les tenants et les aboutissants de la politique contemporaine, et de ses ressorts fondamentaux. 

                  • Eddie Constantine Eddie Constantine 8 septembre 2015 01:23

                    Laurent Herblay égal à lui même va bientôt prétendre que c’est la faute au FN si a disparue en france l’industrie textile...


                    • Eddie Constantine Eddie Constantine 8 septembre 2015 01:42

                      En fait Lordon est un idéologue et Sapir un pragmatique, voilà leur différence. De toutes façons le FN se fout des appareils politiques, il se contente de ramasser les voix à la pelle, de gauche y compris extrême et de droite, ceux qui ont cru un temps en Sarkozy. En tête au premier tour dans tous les cas de figure, avec une équipe en ordre de marche, elle a encore presque deux ans pour convaincre les électeurs du second tour. Elle est capable de broyer n’importe quel candidat qui lui sera opposé en débat, ce qui fera la différence...

                      Enfin. les Français sont majoritairement opposés à l’immigration (± 75/78 %), ce qui est la deuxième jambe qui lui permet de se déplacer dans le marigot de nos élites oligarchiques.

                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 2015 08:06

                        @Eddie Constantine
                        Vous devriez cesser d’utiliser la méthode Coué. C’est le taux d’abstention à 50% qui gonfle artificiellement les résultats...


                        30% pour l’ UMP = 15% de l’ensemble des électeurs.
                        20% pour le PS = 10% de l’ensemble des électeurs
                        Et 25% des voix exprimées pour le FN = 12,5% des électeurs.
                        C’est le score habituel du FN depuis 40 ans.

                        Les Français peuvent considérer que l’ immigration est un problème, sans adhérer aux solutions et aux discours racistes et xénophobes du FN...
                        De toute façon, le but du FN n’est pas d’arriver au pouvoir, mais que vous teniez suffisamment de propos vomitifs pour que le PS s’en serve pour ne pas perdre de sièges électoraux. Vous êtes son épouvantail favori.

                        L’élection partielle dans l’ Aveyron ce week-end :
                        Le FN a fait 15, 45% des voix, il avait fait 18, 88% aux élections européennes dans le département.
                        Ce n’est pas ce qu’on peut appeler une progression.

                      • Onecinikiou 8 septembre 2015 08:48

                        @Fifi Brind_acier


                        Si l’on suit votre logique d’analyse, les 62% d’abstention dans l’élection à laquelle vous faites référence ont « artificiellement gonflé » les 1,86% obtenus par le candidat UPR, lequel y voit pourtant un résultat encourageant... Pourtant, toujours selon votre fulgurante analyse, 1,86% de 38% ça fait pas lourd !

                        Vous voyez bien que votre petit jeu ne rime à rien : ce qui compte, hier comme demain, ce sont les votants, les inscrits on s’en moque. Ainsi votre ritournelle, votre marronnier à ce sujet commencent à fatiguer je ne vous le cache pas.

                      • César Castique César Castique 8 septembre 2015 15:22

                        @Fifi Brind_acier

                        « Ce n’est pas ce qu’on peut appeler une progression. »


                        Mais si on compare ce qui est comparable, la progression est des plus nettes. Lors du premier tour de la législative de 2012, le score était de 8.48 %. Par rapport, à ce résultat, la progression est donc de 6.97 %.

                        Non content d’être politiquement nul, votre gourou tripatouille les chiffres, pour des démonstrations dépourvues du signification.

                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 2015 18:16

                        @Onecinikiou
                        C’est vous qui utilisez sans cesse « FN = 25% » , mais vous ne dites jamais 25% de quoi ?
                        C’est 25% de 50% , et pas 25% de 100%. Cela fait 12,5 % des électeurs.

                        Dans l’ Aveyron ce week-end où le FN avait fait 19%, il n’a fait que 15,45%.
                        Avec 62% d’abstentions cela fait 6 ou 7% des électeurs inscrits.
                        Pas de quoi crier au miracle.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 2015 18:18

                        @César Castique
                        Commencez donc par vérifier que toutes les salades et promesses du FN dites oralement, se retrouvent bien dans le programme officiel..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès