Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

L’autre PS

Le 27 septembre 2008, un nouveau parti politique, entre cours de théâtre et organisation de show musical vient d’être créé… le Parti Ségoléniste.

A l’heure où la crise de légitimité du parti socialiste nécessite plus que jamais de renforcer toutes les forces centripètes, la représentation de samedi soir, digne de Florence Foresti, n’est guère à même d’encourager cette cimentation.

Ainsi, entre relents messianiques et auto satisfaction festive, l’ex candidate socialiste à la présidentielle 2007 n’en finit plus de voler sur l’eau, en contradiction totale avec son récent engagement de jouer la solidarité et une forme d’humilité.

Il ne faut pas se tromper sur la signification politique lourde de cet événement.

Une telle manifestation égotique entérine un processus qu’on avait crû deviner ces dernières semaines.
L’indice le plus frappant fut la quasi -absence de S. ROYAL lors de l’Université d’été de la Rochelle censé être un moment de communion laborieuse (non non, vous ne rêvez pas il y a un sens caché).
Sa déclaration est claire. Elle ira jusqu’au bout et se portera aux suffrages en 2012, or quand on voit les forces en présence, il y a a priori peu de chances que cela se fasse sous l’égide du Parti socialiste, où sa position deviendra nécessairement inconfortable, malgré l’officialisation d’un courant royaliste.

Plusieurs questions se posent donc :

I / L’analyse des forces en présence

Il est évident que celui qui donnera le bon tiercé sera un excellent devin mais un pronostic n’est jamais interdit.

a. Les motions majeures

A priori les 4 motions principales : C (Hamon), D ( Aubry), A (Delanoé), E (Collomb, Royal) auront des scores proches, Delanoé semblant avoir une certaine avance.

L’ordre dans lequel j’ai cité les 4 motions n’est pas innocent, elles s’étalent de gauche à droite de l’échiquier politique socialiste.

Les positions delanoiste et royaliste sont proches, d’orientation de centre gauche, la première se différenciant essentiellement par un refus de l’alliance avec le Modem.

b. Les synthèses théoriquement possibles

Je vais faire un peu de politique-fiction.

Delanoé-Royal : logique sur un plan politique, elles se heurtent au choc frontal des égos : 0%

Hamon-Royal : 0% . connaissant l’écart entre les deux conceptions comportementales et politiques… à oublier.

Aubry-Royal : 0 %, quasiment le même diagnostic.

Delanoé-Aubry : 50% : la configuration la plus probable.

Hamon-Aubry : 40% : les 2 personnages ont travaillé ensemble, à voir…

Hamon-Aubry-Delanoé : 10% synthèse qui serait à souhaiter en cas de première place de S. ROYAL, les 3 autres étant si peu sensibles à l’ex-candidate de 2007.

II/ Quelles conséquences pour le Parti socialiste et 2012 ?

a) Marginalisation au sein du Parti socialiste ou retour dans le rang ?

Si elle ne parvient pas prendre le parti, le risque est grand que Ségolène Royal n’accepte pas ce qui serait une humiliation.
Elle avait prévenu que si elle devenait Premier secrétaire, la discipline devrait être strictement respectée sous peine de sanctions.
Maintenant, quelle sera son comportement si, comme on peut s’y attendre, le Premier secrétariat échoit à un autre candidat, a fortiori si Bertrand Delanoé ou Martine Aubry obtiennent le poste ?

b/ Un danger majeur pour la gauche dans son ensemble.

Ségolène Royal a dit : j’irai jusque au bout.

La stratégie qui se dessinerait à terme, et cela semble être la seule et dernière carte politique dont elle dispose, serait un forcing pour la création des fameuses primaires arc-en-ciel à l’italienne (dont on connaît depuis le résultat), idée fixe de Julien Dray qui vient de la rejoindre.

Osera t’elle ainsi se porter à cette primaire hors des instances du PS et contre un candidat officiel ? Mystère…

Coincée entre le parti socialiste où elle se marginaliserait, et les ambitions de François Bayrou, cette fuite en avant semblerait devenir inévitable, au risque de recréer les conditions de 2002, au bénéfice du candidat du Modem.

Le passage du rubicon pourrait bien avoir des conséquences catastrophiques pour les 2 P.S.

Crédit photo : Reuters


Moyenne des avis sur cet article :  2.97/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Hieronymus Hieronymus 4 octobre 2008 14:14

    franchement j’ai moyennement suivi votre article
    je ne crois pas a Sego comme presidente
    trop incompetente, elle n’a pas la carure ..
    les seuls presidentiables potentiels
    (ayant les competences necessaires) etaient Fabius et DSK
    (Rocard est maintenant trop vieux) or Fabius s’est grille par
    son Non demagogique au referendum sur la constitution et
    DSK s’est fait cannibalise par Sarko en etant nomme au FMI
    ils ne restent helas que des seconds couteaux
    ou des "agites" incompetents (Sego-Delanoe)

    le PS est toujours incapable d’aggiornamento, de liquider l’heritage Mitterrandien,
    de jeter a bas l’ambiguite que ce dernier, par pur calcul politique, avait toujours
    soigneusement cultive et de se declarer enfin ouvertement social-democrate
    ds ces conditions Sarkozy peut etre tranquille encore au moins 10 ans !


    • Asp Explorer Asp Explorer 4 octobre 2008 16:40

      Puisque vous la ramenez sur le sujet, il me semble me souvenir que L. Fabius s’est prononcé contre le TCE assez tôt dans la campagne, à une époque où selon les sondages, 70% des français étaient pour. L’adjectif démagogique" ne me semble donc pas se justifier dans ce cas, au contraire. Et au vu de ce qui a suivi, force nous est de constater que monsieur Fabius a eu moralement raison de défendre cette position.


    • Hieronymus Hieronymus 4 octobre 2008 18:50

      @ Asp
      je n’ai aucune envie
      de rouvrir le debat sur
      le traite constitutionnel
      simplement 2 remarques

      - une election presidentielle se gagne au centre
      cette position "goche" toute de Fabius contre le traite a forcement
      heurte les electeurs du centre, il s’est donc aliene cet electorat capital

      - il n’a echappe a personne que cette prise de position de Fabius resultait
      uniquement d’un calcul personnel et ne correspondait nullement a ses propres
      convictions d’ou un vif ressentiment de nombreux electeurs a son encontre


    • Asp Explorer Asp Explorer 5 octobre 2008 14:13

      une election presidentielle se gagne au centre
      cette position "goche" toute de Fabius contre le traite a forcement
      heurte les electeurs du centre, il s’est donc aliene cet electorat capital

      S’aliéner des électeurs, est-ce le signe d’un démagogue ? Il faudra que je remette la main sur mon petit robert, je crains d’avoir mal intégré la définition de ce mot.

      il n’a echappe a personne que cette prise de position de Fabius resultait
      uniquement d’un calcul personnel et ne correspondait nullement a ses propres
      convictions d’ou un vif ressentiment de nombreux electeurs a son encontre


      Diable. Vous lisez dans les esprits ? J’ai effectivement lu un peu partout des "Fabius, hypocrite !", mais jamais grand chose d’autre pour appuyer ces dires. Et quand bien même Laurent Fabius aurait-il soutenu ces positions pour faire avancer sa carrière, en quoi est-ce donc si méprisable ? N’est-ce pas la définition même de la politique ? Imaginons que la situation soit inversée et que le "oui" l’ait emporté en 2005, est-ce que vous pensez que Chirac se serait vertueusement abstenu de toute récupération politique ? Se serait-il retenu de se draper dans cette "grande victoire des forces de progrès" pour justifier ses "douloureuses mais nécessaires réformes", tout ça parce que durant la campagne, il avait assuré que "ça n’a rien à voir, le référendum est une chose et ma politique en est une autre" ?

      Le vif ressentiment de nombreux électeurs, c’est surtout le vif ressentiment de quelques éditorialistes bien pensants qui n’ont toujours pas intégré le fait que LEUR opinion n’était pas majoritaire dans le pays, que LEUR science de la manipulation pouvait être prise en défaut. En tout cas une chose est sûre, le prétendu "calcul personnel" de Fabius ne lui aura au final guère profité. C’est pitié pour un démagogue machiavélique comme lui. Ou alors c’est tout à son honneur, au choix.


    • stefz 14 octobre 2008 12:24

      Non, l’élection présidentielle ne se gagne plus au centre, et l’élection de Sarkozy en est la preuve : il a gagné A DROITE toute, en tapant dans l’électorat d’extrème droite, et avec des affirmations très orientées "je veux une france de propriétaires", "travailler plus...".

      Fini les consensus mous à la Chirac. Ce fut aussi l’erreur de Jospin 2002.

      Pourquoi ? Parce que les Français attendent aujourd’hui une vision tranchée, un volontarisme politique. Face - pour aller vite - à un monde plutôt compliqué et assez effrayant.

      De la même manière, certains au PS se réclament d’une gauche "crédible". Mais on s’en fout ! Encore une fois, Sarkozy a gagné avec un programme absolument pas crédible, les observateurs l’ont souligné (idem pour Royal, d’ailleurs). Attention, je ne dis pas qu’il faut promettre la lune, mais simplement qu’on ne gagne pas, politiquement, en s’appuyant sur un discours du genre "soyons raisonnables". 
      Le PS aujourd’hui est englué dans cette idée un peu conne, très "fin de l’histoire", que la société est arrivée à une certaine maturité, qu’il n’y aurait plus qu’une grande classe moyenne en voie d’embourgeoisement. Tout ça est archi-faux, la crise financière est là pour nous le rappeler, et notre société est de plus en plus clivée, dure, incertaine, ce qui réclame des arbitrages clairs, des rapports de force, une vision.


    • Bulgroz 4 octobre 2008 16:25

      Les débats générés par les diverses motions sont passionnants.


      • Bulgroz 4 octobre 2008 16:29

        Je me mords les doigts de ne pas m’être abonné au PS et ainsi de ne pas pouvoir participer aux riches échanges entre les tenants des diverses motions.


        • Bulgroz 4 octobre 2008 16:30

          Je suis persuadé que les socialistes sauront retrouver leur unité et leur force à l’issue des débats par une synthèse forte et sans tabous.


        • Bulgroz 4 octobre 2008 16:32

          Je suis abasourdi par la richesse des contenus et la force des propositions présentées par les tenants des diverses motions.

          Moi même, je ne saurai pas choisir.


        • Hieronymus Hieronymus 4 octobre 2008 17:36

          @ Bulgroz

          c’est du second degre ? smiley


        • Bulgroz 4 octobre 2008 17:57

          @ Hieronymus,

          Seriez vous le même Hieronymus, je veux dire Harry Bosh, le Hieronymus Bosh du LAPD ?


          Non ce n’est pas un plaisanterie.

          A ce propos, suite à un bug je n’ai pas pu télécharger les pages 458, 675 et 878 de la contribution de Madame Aubry, les auriez vous par hasard ?

          Merci

           




        • Hieronymus Hieronymus 4 octobre 2008 18:43

          @ Bulgroz
          LAPD kesako ?
          non, je ne vous suis pas ..
          j’apprecie infiniment l’oeuvre
          du peintre Hieronymus Bosch
          a la charniere du Moyen Age et de la
          Renaissance mais n’ai pas d’autre lien ..


        • Bulgroz 4 octobre 2008 19:44

          @ Hieronymus Bosch,

          Donc vous ne connaissez pas Michael Connally, le brillantissime et fameux auteur de romans mettant en scène (pas toujours) son héros fétiche et problèmatique Hieronymus Bosch, alias Harry Bosch, policier au Los Angeles Police Department.

          Dans ses romans, Hieronymus ainsi baptisé par sa mère, a souvent l’occasion de parler du Bosch peintre.

          Voir son site :

          http://www.michaelconnelly.com/

          Ses livres ont été traduits en Français. C’est une énorme vedette aux USA et maintenant, je crois en France puisque j’ai l’occasion de voir ses livres dans les bibliothèques.

          Pour moi, Michael Connaly est le meilleur auteur US dans son genre.


        • Bulgroz 4 octobre 2008 18:07

          Grâce à Madame Aubry, Delanoé, Royal, etc...., nous savons qui est les responsable de la crise financière  : Nicolas Sarkozy.

          Vite qu’il se déplacent aux USA expliquer à Bush, Obama et Cain la vraie vérité.


          • Bulgroz 4 octobre 2008 20:53

            Calmos,

            En échange, je peux vous envoyer la motion de Moscovici que j’ai en double.

            Par contre, j’ai comme un doute : Delanoé veut créer un monde nouveau tandis que la Madone de la Compassion Ségoléno-zénithique veut créer un nouveau monde.

            J’enrage de ne pas être encarté car j’admets ne pas saisir toute la subtilité.


          • moules frites 4 octobre 2008 20:45

            Vous avez bien lu l’article ? De gauche à droite les candidats... parce qu’au PS y des gens de droites ?!
            Ben dans ce cas faut les virer de là ! Si on peut...
            C’est qu’ils sont forts ceux qui agissent insidieusement...


            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 5 octobre 2008 10:26

              Le problème du PS c’est qu’il ne pourra ni se passer des partisants de la motion Collomb-SR dans le parti, ni tourner le dos au MODEM, sauf à s’interdire toute possibilité de gagner contre NS.

              Le tout contre SR est une assurance pour l’ensemble du parti de perdre et chacun de ses concurrents majeurs le sait, car il n’y a pas de rénovation du PS sans elle...Il ne faut donc pas inférer de positions tactiques avant congrès, une stratégie post-congrès.

              Tout dépendra, en effet, du rapport des forces qui ne pourra faire du tout contre SR une stratégie gagnante, d’autant plus que ses adversaires sont au moins aussi en position de concurrence entre eux (sinon ils auraient déjà fait leur unite) qu’avec elle.


              • g. 5 octobre 2008 18:09

                ne pas inverser les rôles, actuellement , et depuis plusieurs mois c’est royal qui semble tout faire pour essayer d’exister en debordant le parti socialiste, via une organisation qui est quasiment concurrente .


              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 5 octobre 2008 20:35

                Essayer d’exister dites-vous ? Parce que les autres existeraient plus et mieux qu’elle ?
                Vous en avez de meilleure à nous livrer ?

                En fait, les autres ne sont d’accord, pour le moment, que contre elle et si vous pensez que les militants ne le savent pas, vous êtes bien méprisants à leur égard. Tout le monde, vous compris, sait que SR agit comme elle le fait pour forcer le barrage d’oposants d’arrière garde méprisants qui n’ont rien à lui opposer de consistant, sinon de préserver et/ou de restaurer leur pouvoir de plus en plus inconsistant. Mais comme ils n’ont pas le moyen de l’exclure et qu’elle n’a nulle intention de partir, je les vois mal tenir longtemps une unité de façade purement conjoncturelle et opportuniste. Leur attitude et la vôtre montrent que ses adversaires-partenaires la craignent et ont de bonnes raison de le faire. Par leur attitude d’ostracisme, ils justifient et galvanisent sa résolution et celle de ses partisans.

                Lisez la motion qu’elle soutient et dites nous plutôt en quoi vous êtes en désaccord avec les propositions qu’elle contient, bien plus concrètes que celles de ses prétendus adversaires et néamoins amis socialistes. On pourrait en débattre, si tant est que cela soit dans votre intention et vos cordes.


              • Nexuses 5 octobre 2008 17:10

                j’adore aussi michael Connelly, j’ai lu, je crois, tous ses bouquins et je connais le tegneux harry bosh.

                cela dit le meilleur auteur des US, la star et tout ça, je n’en suis pas sûr. il y ’en a d’autres.


                bien tout ça est off topic. revenant à l’autre PS smiley


                • Nexuses 5 octobre 2008 17:14

                  Oups c’etait une reponse a Bulgroz. et chépa pourquoi mon post est isolé au lieu d’etre derriere celui de bulgroz comme il se doit. j’ai pourtant cliquer sur reagir a l’article. 

                  bref. move on....... smiley


                  • Nexuses 5 octobre 2008 17:47

                    attirée par la phrase en gras : "il ne faut pas se tromper sur la signification politique lourde de cet evenement", j’ai lu avec attention l’article pour trouver la signification. et j’ai rien trouvé. rien qu’une synthèse de ce qu’on sait.

                    c’est pas innocent que ce rendez vous Zenith ait eu lieu juste avant le congrès de Reims. c’est une demonstration de force de Ségolène pour montrer qu’elle a du monde derrière elle, monde qui vote lui, et qu’il ne faut pas oublier dans les tractations, serrage de mains et autres combines et alliances. 
                    l’armee segoleniste est encore là et vous l’avez vu au zenith. et beaucoup d’entre eux sont encartés. et si les pontes du PS l’oublient, effectivement ca sera lourd de consequence pour lui : on devra chercher dans les archives de France si un jour le PS a existé.

                    sinon la photo choisie pour illustrer l’article est un peu tendancieuse. elle rappelle, comme par hasard, chantal goya. tiens comme par hasard. vous avez beau la piquer a reuters histoire de dire c’est pas nous, mais vous avez quand meme sacrement cogité et cliqué pour choisir celle la precisement. 


                  • g. 5 octobre 2008 18:03

                    ce n’est pas un problème d’avoir une armée segoleniste ou non .
                    prendre le pouvoir politique suppose l’existence de soutien c’est normal

                    c’est avant tout un probleme de morale politique qui commence a me gêner de plus en plus dans le comportement de royal.
                    je cite :" si les pontes du PS l’oublient, effectivement ca sera lourd de consequence pour lui"
                    on a l’impression d’y voir une menace d’anarchiste : soit vous me prenez comme chef , soit je vous detruis , sous-"entendu même si j suis détruite par la même occasion

                    c’est justement ce comportement destructeur et quasi infantile que je dénonce



                  • joelim joelim 6 octobre 2008 15:23

                     @l’auteur : bonjour, merci pour cet article équilibré, malgré que je ne partage pas vos conclusions. Je pense en effet que vous vos trompez, bien sûr çà dépend des critères que l’on retient, mais pour moi Royal est plus à gauche que Delanoë et Aubry.

                    Ces deux derniers sont dans la mouvance DSK-Fabius-Jospin-Hollande (en gros), mouvance qui à mon avis a fait beaucoup trop de compromis avec la finance internationale et nationale (je simplifie).

                    Royal a tenté de faire une majorité avec Bayrou ? La belle affaire, çà nous aurait évité la catastrophe actuelle si çà avait marché. Une majorité anti-sarkozy aurait mieux valu que ce qu’on a, non ?

                    Et çà ne veut pas dire qu’elle soit proche de Bayrou, simplement elle considère comme non tabou de construire ponctuellement une majorité au centre, afin de combattre les puissances de l’argent (puisque le combat est là quand même). Cela fait peur à la gauche de la gauche, ce qui est un peu normal mais sonne faux à la majorité des gens, qui à mon avis ne comprennent pas qu’on puisse (dans les actes, les mots c’est autre chose) préférer laisser passer Sarko et son copinage financier devant un PS pragmatique au service des citoyens (et pas seulement du parti socialiste).

                    Trouver une majorité, à gauche ou au centre, selon la conjoncture, voilà l’idée que je me fais du combat contre le libéralisme effréné qui défait tous les fils de la société. Royal est l’anti-langue de bois, en cela elle rompt avec la rhétorique socialiste tendance socio-démocrate qui ne rechigne pas à composer avec les lobbys. L’héritage Jospino-DSKno-Fabiusien est une catastrophe, le PS doit tourner la page. Bien sûr le courant Royal et le courant Hamon n’ont pas les mêmes méthodes, et ne pourront guère s’entendre à court terme, pourtant je pense qu’ils travaillent au même but : améliorer la vie des Français. Contrairement aux autres, qui je crois pensent plutôt à leur pouvoir au sein du PS. Même vous, l’auteur, craignez que Royal ne fasse pas de bien au PS. Mais la question n’est-elle pas plutôt : fera-t’elle (ou pas) du bien à la France ? 

                    Ma réponse est affirmative, mais bon, ce n’est que ma perception subjective de citoyen non politisé ni encarté. Bien à vous.


                    • joelim joelim 6 octobre 2008 15:25

                       @l’auteur : bonjour, merci pour cet article équilibré, malgré que je ne partage pas vos conclusions. Je pense en effet que vous vos trompez, bien sûr çà dépend des critères que l’on retient, mais pour moi Royal est plus à gauche que Delanoë et Aubry.

                      Ces deux derniers sont dans la mouvance DSK-Fabius-Jospin-Hollande (en gros), mouvance qui à mon avis a fait beaucoup trop de compromis avec la finance internationale et nationale (je simplifie).

                      Royal a tenté de faire une majorité avec Bayrou ? La belle affaire, çà nous aurait évité la catastrophe actuelle si çà avait marché. Une majorité anti-sarkozy aurait mieux valu que ce qu’on a, non ?

                      Et çà ne veut pas dire qu’elle soit proche de Bayrou, simplement elle considère comme non tabou de construire ponctuellement une majorité au centre, afin de combattre les puissances de l’argent (puisque le combat est là quand même). Cela fait peur à la gauche de la gauche, ce qui est un peu normal mais sonne faux à la majorité des gens, qui à mon avis ne comprennent pas qu’on puisse (dans les actes, les mots c’est autre chose) préférer laisser passer Sarko et son copinage financier devant un PS pragmatique au service des citoyens (et pas seulement du parti socialiste).

                      Trouver une majorité, à gauche ou au centre, selon la conjoncture, voilà l’idée que je me fais du combat contre le libéralisme effréné qui défait tous les fils de la société. Royal est l’anti-langue de bois, en cela elle rompt avec la rhétorique socialiste tendance socio-démocrate qui ne rechigne pas à composer avec les lobbys. L’héritage Jospino-DSKno-Fabiusien est une catastrophe, le PS doit tourner la page. Bien sûr le courant Royal et le courant Hamon n’ont pas les mêmes méthodes, et ne pourront guère s’entendre à court terme, pourtant je pense qu’ils travaillent au même but : améliorer la vie des Français. Contrairement aux autres, qui je crois pensent plutôt à leur pouvoir au sein du PS. Même vous, l’auteur, craignez que Royal ne fasse pas de bien au PS. Mais la question n’est-elle pas plutôt : fera-t’elle (ou pas) du bien à la France ? 

                      Ma réponse est affirmative, mais bon, ce n’est que ma perception subjective de citoyen non politisé ni encarté. Bien à vous.


                      • joelim joelim 6 octobre 2008 17:39

                         Désolé pour le doublon, le serveur ne répondait pas.

                        En complément, je dirais que Royal a la trempe de résister aux douces sirènes des groupes industrialo-financiers. Je crois aussi que Delanoë n’a pas cette trempe, et qu’il serait même prêt à copiner avec Sarkozy s’il y voyait quelque intérêt. Quant à Aubry, ceux qui la soutiennent (beaucoup de DSKniens et Fabiusiens) sont encore moins fiables de ce côté-là. C’est pourquoi l’ordre des 4 motions est pour moi, de la gauche (de la gauche) à la droite (de la gauche) :

                        Hamon > Royal > Aubry > Delanoë

                        Pour le reste, j’espère que le prochain secrétaire général du parti sera un jeune (Valls, Peillon, à la rigueur Dray...). Delanoë et Aubry représentent l’héritage du trio Jospin, DSK et Fabius, et cet héritage (privatisations, club de l’horloge, suppression de la vignette...) est autrement plus lourd que l’héritage miterrandien ! Soyez de votre temps, au PS ! Sinon la méthode Sarko sera reprise avec succès par n’importe quel autre énergumène de la droite, et la berezina continuera...

                        Et on finira par se demander pour qui travaille le PS : pour lui (les petites places de gestion) ou pour les Français ?


                        • joelim joelim 6 octobre 2008 22:13

                           Je viens de me renseigner, Delanoë a effectivement l’air de bien apprécier Sarkozy, et même de l’admirer (çà transparaît jusque dans ses critiques). Rocard en rajoute une couche d’ailleurs (http://www.pour-politis.org/spip.php?article606).

                          Et il y a des militants PS qui placent Delanoë à gauche de Royal ? Vous croyez vraiment que Delanoë est un opposant crédible à Sarko ? Non mais pincez-moi, je rêve.

                          Votre inconscient vous pousse à rester dans l’opposition ou quoi ? Vous voulez pas prendre Kouchner comme secrétaire, çà serait pas beaucoup plus absurde ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès