Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’avion de vie de l’Etat

L’avion de vie de l’Etat

 L’avion de vie de L’Etat

Quand le train ne suffit plus...

Depuis deux semaines Le Canard enchaîné développe une affaire qui peut sembler des plus anecdotiques : le voyage en jet privé de notre ministre des Affaires étrangères pour l’Inde.

Un rappel des faits rapide s’impose, M. Douste-Blazy devait se rendre en Inde pour la fondation Unitaid (lutte contre le Sida) qu’il préside. Afin qu’il effectue cet aller-retour, le Quai d’Orsay a eu recours à la société privée suisse Privatair qui lui a fourni la prestation. Jusque-là rien que de tout à fait compréhensible, cependant le diable se glisse dans les détails, ainsi, notre ministre a décidé d’être accompagné lors de son périple par trente-deux personnes parmi lesquelles douze journalistes mais également des proches. Ensuite l’avion réservé n’était pas vraiment un Scénic des airs, mais bien un Boeing 757 (l’avion le plus luxueux de la compagnie) qui est passé de deux cents places en version commerciale à quarante-neuf pour permettre entre autres l’installation de tables à dîner. Il est à noter que ces tables ont bien été rentabilisées puisque les menus comprenaient (je cite le Canard) : « Caviar, saumon fumé, foie gras, Nuits saint-Georges et Puligny-Montrachet ».

Coût total de la location : environ 280 000 euros !

Si l’on voulait s’amuser à calculer le coût total de l’opération, il faudrait y ajouter également les chambres dans un palace indien, etc. Nous laisserons ces tâches comptables, en tout cas on l’espère, à la Cour des comptes. Il me semble plus urgent de profiter de cette affaire pour remettre au goût du jour un sujet que les politiques, et en particulier nos candidats à la présidentielle, évitent d’évoquer ou, quand ils y sont contraints, le font avec le moins de détails et d’engagements fermes que possible. Je parle bien entendu de la réduction du train vie de l’Etat, et en particulier de ses dirigeants.

Si l’on voit régulièrement nos fonctionnaires de base dans la rue à la suite de quelque mesure destinée à leur serrer un peu la ceinture, il n’en va pas de même de nos dirigeants. Et pour cause ! Ceux-ci se gardent bien de s’appliquer la rigueur dont ils ne cessent de nous expliquer la nécessité à longueur de campagnes.

Ne serait-il pas de leur devoir de montrer l’exemple aux autres membres de la nation, qu’il s’agisse du fontionnaire de base ou du chômeur jusqu’au cadre dirigeant bénéficiant de stock-options ? Car il ne faut pas s’y tromper quand il s’agit de stigmatiser les Français pour leurs prétendus abus et manquements aux règles de la bonne gestion, nos politiciens n’hésitent pas à dégainer et tirent aussi bien sur la France d’en bas que sur celle d’en haut ! J’en prends pour exemple les quelques phrases suivantes.

Nicolas Sarkozy, le 23 juin 2006 (source LCI.fr) : "La réhabilitation du travail, elle passe d’abord par une certaine morale", a-t-il poursuivi. Il a tancé également ceux dont "la gestion est un échec" et qui négocient "une prime d’éviction en forme de parachute en or".

Ségolène Royal, le 21 août 2006 (source Libération) : « Réarmer le politique, en interdisant les stock-options ».

Je ne sais pas si le parachute de M. Douste-Blazy était en or, mais son avion l’était sûrement. Sa gestion de la diplomatie française n’est-elle pas jugée comme un échec par beaucoup, y compris au sein de son propre camp ?

Au-delà du cas Douste-Blazy, il s’agit de revoir les décisions de dépenses de nos dirigeants sous l’angle de l’efficacité et de la bonne gestion qu’ils aiment à rappeler aux autres membres du corps social. Nous sommes nombreux à avoir été marqués par un reportage sur les mœurs du gouvernement suédois (Capital sur M6, novembre 2005), une éthique dans la dépense des impôts de leurs concitoyens qui nous semblent à nous, Français, inconcevable. Les règles juridiques qui organisent les dépenses des ministères et des ministres sont des plus draconiennes, et les journalistes peuvent librement compulser et commenter les notes de frais des membres du gouvernement.

Je conçois tout à fait que ce sujet soit à manier avec des pincettes car l’on risque à tout moment de sombrer dans le populisme, faire le lit du Front national et toutes sortes d’anathèmes qui peuvent vous être jetés à la figure. Il n’en demeure pas moins que chaque Français peut quotidiennement voir ces abus institutionnalisés et en témoigner. De la lecture du Canard enchaîné, aux cortèges de voitures qui bouleversent la circulation en plein Paris en passant par les excès de nombreuses collectivités locales (Georges Frêche menant grand train sur M6 également), chaque Français dispose d’anecdotes à profusion pour se convaincre de cette situation choquante.

Qu’importe, diront certains, si notre président de la République a multiplié par neuf depuis sa prise de fonction le budget de l’Elysée (Le Monde du 16 novembre 2006), cela demeure une goutte d’eau dans le tonneau des Danaïdes de nos finances publiques. Cela n’enlève pas à nos responsables politiques leur devoir d’exemplarité qu’ils mettent bien trop souvent de côté. Est-il nécessaire dans ce cadre de rappeler l’attitude d’Alain Juppé qui, autorisé à prendre sa retraite du Conseil d’Etat depuis le 1er janvier 2003, par arrêté du 13 novembre 2002, partit prématurément en cumulant ses indemnités de député et de maire de Bordeaux ?

Quel valeur a la parole de nos politiques dans ces conditions lorsqu’ils appellent les patrons à plus d’éthique, les syndicats à plus de mesure et les Français en général à plus de sacrifices ?

Je pense fortement que les candidats des partis de gouvernement devraient prendre rapidement et clairement position sur ces sujets qui contribuent à radicaliser ou à démobiliser l’électorat. Il est criminel de prétendre ignorer ce problème alors que la campagne prend chaque jour une tournure plus populiste et simplificatrice, et que les sondages semblent être favorables à une progression des idées du Front national.


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (410 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 22 décembre 2006 11:50

    Pas grand chose à rajouter... Hélas.

    Et pourtant, des politiques honnêtes et qui ne sont pas accrocs aux ors de la république, il y en a (de de Gaulle à Bayrou), mais apparemment, la tentation est forte pour beaucoup aussi.


    • (---.---.21.128) 22 décembre 2006 15:53

      Je suis content de voir que nos hommes politiques sont de bons vivants. Quand on les voit, ils n’ont pas l’air très heureux mais dès que nous ne sommes plus là, ils s’amusent, c’est bien. smiley


    • Internaute (---.---.142.9) 22 décembre 2006 18:52

      Souvenons-nous de Léon Schwarzenberg (2/12/23 - 14/10/03), nommé ministre de la santé par Miterrand. Voyant qu’il était en complet désaccord avec celui-ci, il a eu l’élégance de démissioner avant les quinze jours d’exercice qui lui auraient donné de plein droit la retraite de ministre.


    • (---.---.94.19) 22 décembre 2006 19:37

      J’ai horreur des riches qui ne dépensent pas leur argent. La richesse, cela sert à faire rêver les pauvres. smiley


    • T.B. T.B. 30 décembre 2006 23:45

      @Volt le bayrouiste

      Publié par l’un des conglomérats qu’il prétend dénoncer (Hachette-Littératures appartient à Arnaud Lagardère...) Bayrou, en plus d’être un hypocrite, est aussi un vicelard car son article 11 de son projet de Constitution propose aux français les référendums d’initiatives populaires. Sauf qu’à y regarder de près les RIP sont impossibles à mettre en oeuvre :
      - barre du nombre de signataires 5 fois plus haute qu’en Italie ou en Suisse,
      - conditions préalables anticonstitutionnelles,
      - procédure infiniment longue ... De quoi décourager tous référendums ou pétitions populaires à valeurs exécutives. Alors, dans ces conditions, c’est pas la peine de les proposer. Bayrou utilise la méconnaissance qu’on les français du mode d’emploi des RIP pour faire semblant de les proposer et ... paraître démocrate ! Seuls les escrocs et les crapules utilisent ce genre de procédé.

      Quant aux ors de la République, je te rappelle au cas où tu l’aurais oublié, que Bayrou chef de parti compte accéder au poste suprême de la Nation. Mais bon, mis à part ces détails, c’est un homme honnête et sans ambition personnelle ...


    • YUG (---.---.71.225) 31 décembre 2006 17:45

      nos pauvres dirigeants ont un air triste, mais finalement ce sont de bons vivants !...

      Et tout va bien dans le meilleur des mondes...

      Quelle tristesse de lire un commentaire tel que celui-ci (à moins qu’il ne soit à prendre ironiquement ?) !

      Tant qu’il y aura de la complaisance vis à vis de tels agissements, la corruption et les abus en tous genre ont encore de beaux jours, hélas...


    • Micky (---.---.190.133) 14 février 2007 22:54

      N’oublions pas que M. Douste... allait aux Indes présidant l’association SIDA, ce qui est très grave, ce n’était pas un voyage d’agrément comme lui l’a transformé, lui n’a pas de proche touché par le sang contaminé, il se contre-fout des autres, me donne la nausée, dire que nos stars utilisent les médias pour récolter des fonds, maintenant je doute comme le cancer, il devrait être viré à vie des fonctions politiques, Sarko n’a pas peur de se faire voir en période électorale avec lui, mais sont-ils différents tous ces hommes avides de pouvoir


    • fanpat (---.---.126.120) 22 décembre 2006 11:52

      une solution comme chez nos voisins suedois , les comptes des ministéres doivent etre publics consultables par tout citoyen afin que chacun puisse verifier le bon usage de l’argent public on va dire que c’est du populisme


      • Sam (---.---.154.147) 23 décembre 2006 10:38

        La loi oblige tous les députés et ministres à déclarer revenus et patrimoines, à l’Assemblée et au Sénat.

        Je ne sais pas si nous pouvons consulter ces documents. DSK avaient mis en ligne sa feuille d’impots et d’autres de même.

        Mais la plupart de nos chers élus « oublient » ou négligent de déclarer tout ou partie.

        Mais ils ne sont même pas rappelés à l’ordre. Tandis que le moindre taggeur basané encourt quelques mois de taule.


      • (---.---.196.218) 22 décembre 2006 12:01

        Avec cet argent on pouvait logé les gens qui meurent chaque jour sur les trottoirs de France. Quelle Honte !


        • Romain (---.---.10.200) 22 décembre 2006 12:14

          « Il est criminel de prétendre ignorer ce problème »

          Mais ce sont des criminels !


          • Julien (---.---.17.122) 22 décembre 2006 13:18

            Ca n’est pas du tout une affaire anecdotique.

            C’est un scandale de taille tout a fait respectable, un abus d’argent public de la part d’un homme de pouvoir, qui dans l’immense majorite des pays developpes, aboutirait tres vite a la mise a pied de celui-ci (pas seulement dans les pays scandinaves).

            Le fait que chaque semaine, des affaires comme celle-la viennent mourir dans le Canard Enchaine sans eveiller le moindre echo montre que la France est un pays ou l’on ne demande pas de comptes aux hommes de pouvoir. Et mieux encore, cela ne choque pas grand-monde...les Francais sont resignes...desesperant.


            • Arturo Bandito (---.---.83.39) 23 décembre 2006 19:28

              Les français sont-ils résignés ? Je n’en suis pas sûr, je crains seulement qu’ils décident une fois de plus de traduire leur dégoût dans le vote potestataire. Une engagement concret des partis de gouvernement sur ces questions pourrait peut-être contribuer à redorer leur blason et inciter certains électeurs gagnés par les extrêmes ou l’abstention à changer.


            • CedricA (---.---.251.9) 28 décembre 2006 13:41

              Je me souveint de Chirac qui avait promis de baisser les dépenses de l’état et qui avait réduit de quelques unités le nombre de motards autour de sa voiture... motards qui restaient simplement au dépot au lieu de circuler, mais dont le nombre était inchangé.

              Bon d’accord, l’exemple est fumeux, on ne peut pas prendre Chirac comme exemple. C’est juste pour dire que les hautes sphères du pouvoir doivent vite faire oublier certaines réalités.

              Il manque un vrai contre pouvoir « médiatique » en fait pour que la transparence impose à tous nos politiques un rappel à l’ordre constant. Je ne désespère pas, si les média classiques sont de moins en moins en mesure de jouer leur rôle de contre pouvoir, on peut s’attendre à ce que le net et plus particulièrement la blogosphère prenne le relais, ou du moins redonne de la liberté aux média.


            • Sam (---.---.154.147) 22 décembre 2006 13:38

              Excellent article qui nous change des délires ultra-libéraux de quelques allumés d’AV sur la dépense fonctionnaire, la gabégie médicamenteuse des français, la faignantise des assistés qui grèvent le budget de la Sécu.

              On a eu l’occasion de le dire dans un autre article : nos politiques sont gavés d’argent (ils ont augmenté il ya cinq ans leur traitement de 50% en arrivant à la mangeoire), de privilèges (logement, personnel de maison, chauffeur, voiture, impots réduits, prêts à zéro pour cent ou presque, exemption de tout un tas de charge, accueil gratuit dans tous les lieux où ils se rendent..).

              Ils se comportent en nouvelle noblesse.

              Tout est dû, car tout est permis. Il ne faut pas compter, en effet, sur les larbins des chaines privées et publiques pour dénoncer.

              Ce serait plutôt les mercenaires qui prospèrent, genre Chabot et Carolis, et bien sûr, toute l’infecte clique du Sarkoland à Courbet le Bien Nommé.

              Si notre gauche majoritaire « de gouvernement » avait un peu de cojones, un reste d’honneur après des années à bouffer au ratelier RPR, et un souvenir des idées ou des sentiments de gauche que toute cette floppée de notables PS a normalement épousé en entrant en politique, ils devraient exiger le remboursement des frais par Douste et les autres.

              Et foutre cette noblesse qui se gave en nous privant, en nous faisant la morale, avec des effets de menton et de brushing tout simplement écoeurants, dehors à grands coups de pompe dans le cul ! smiley


              • fasbendair (---.---.34.77) 22 décembre 2006 13:54

                c’est un scandal ! voilà à quoi doit servir Agoravox, à informer sur ce genres de dérives ! !!

                André


                • clement (---.---.21.213) 22 décembre 2006 13:58

                  L’auteur de cet article a oublié « un petit détail » de l’article du canard : Mr Douste bla-bla, dans son gros avion et après ravitaillement à Vienne (Osterreich), s’est fait déposé à Toulouse pour une soi-disante réunion de travail...en laissant les journalistes médusés (mais bien rassasiés), retourner à paris.

                  Ce n’est qu’anecdotique, mais ça en dit long sur « l’avion de vie » d’un des plus fameux ministre des affaires étrangères que la Vème république ait connu.


                  • bj33 22 décembre 2006 14:35

                    Et en plus, cet arrêt a Toulouse a fait dépasser le temps de vol des pilotes et l’avion a du rester une nuit (payante) de plus à Paris.

                    Pour aller dans le sens du post de Voltaire, il est loin le temps où Mon Général avait fait poser un compteur EDF séparé pour les appartements privés du Président.....


                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 22 décembre 2006 16:08

                    Salut BJ 33,

                    .. et payer de ses deniers le cacao chauds quand ses petits enfants venaient le voir à l’Elysée !

                    Il n’y a rien d’autre à dire , car nous sommes tous des moutons,... qui s’font tondre sans rien dire !

                    Eh ! avec la gauche ou la droite en 2007 , ben rien ne sera changer, je l’ai déjà dit sur un autre message, faut remettre non pas la guillotine sur la place publique,.. mais les séances du fouet !

                    Vous ne voyez pas dans quel zouk est la France, et si on continue comme cela , dans une vingtaine d’années, je me demande qu’elle sera la situation ,....ouf ! mes pauvres petits-enfants.

                    @+ P@py


                  • Len (---.---.170.19) 22 décembre 2006 15:23

                    Cette affaire permet surtout de se rendre compte à quel point l’opinion publique est complètement indifférente à ce genre de gabégie. On peut donc naturellement se poser la question de l’indifférence des médias vis-à-vis de ces agissements. Si les journaux (papier + TV) s’interessaient plus à ses dérives, avec enquêtes et mise en cause des interessés, on peut espérer que les citoyens seraient sans doute plus exigeants envers leur classe dirigeante, qui se comporte comme la noblesse de notre monarchie républicaine.

                    Au lieu de ça, nous assistons à une collusion de fait entre politiques et médias (dans le role la cours) pour ne pas ébruiter ces agissements. Les médias se contentant de nous narrer les faits et gestes, souvent sans importance, des différents hommes/femmes politiques, mais sans jamais aborder le fond des choses, ni éveiller l’esprit critique des citoyens

                    Il me semble que JF Kahn appelle ça les bullocrates.


                    • falower (---.---.255.227) 22 décembre 2006 16:46

                      Oui, je suis pour le régime à la Suédoise, je ne vois pas ce qui est populiste a rendre les comptes public au contraire cela ne peut que renforcer la démocratie.


                      • Algunet 22 décembre 2006 17:17

                        Halte-là !

                        Que nos hauts représentants aient un standing digne de leur fonction cela me semble tout à fait normal et nécessaire. En arriver à ce stade d’opulence telle décrite dans l’article est bien sur immoral et indécent ! Et j’accuse les journalistes « accompagnateurs » et les médias qui les emploient d’être complices corrompus et de perdre par ce fait (et biens d’autres !) toute crédibilité et indépendance.

                        Ce que je dis ne changera rien de rien, mais ça fait du bien de le dire !

                        Transparence suédoise avec contrôle par une cours des comptes ayant un pouvoir répressif est la probable meilleure solution démocratique et non populiste.

                        Contrôle de nos élus et contrôle de nos magistrats par la même occasion !


                        • Len (---.---.170.19) 22 décembre 2006 17:24

                          C’est d’ailleurs ahurissant de constater que ces « super-fonctionnaires » usent et abusent de privilèges qu’ils s’accordent à eux-mêmes, tout en se permettant de faire la moral aux autres agents de la fonction publique (grouillots) qui seraient d’horribles privilégiés ...

                          De la même façon que le monde de la finance vit désormais pour elle-même, au lieu d’être au service de l’industrie au sens large ; les hommes politiques vivent désormais pour eux-même plutot que pour se mettre au service du peuple en agissant dans son interet.

                          Leur seule et principale obsession semble être leur réelection afin de continuer à bénéficier de ces privilèges.

                          Et pendant ce temps-là, le peuple regarde le JT en pensant que ces mêmes hommes (et femmes !) essaient d’améliorer son triste sort smiley


                        • bb (---.---.134.117) 22 décembre 2006 17:26

                          Voilà qui est bien dit et très juste. Un microcosme existe sans controle et sans foi ni loi. bb


                        • Matthao (---.---.117.178) 22 décembre 2006 17:17

                          Douste bla-bla ! Quel paltoquet ! Il est aussi horripilant que les Lang, Dumas et consorts...


                          • Laurent Bervas (---.---.178.8) 22 décembre 2006 17:28

                            280 000 euro pour la location d’un Boeing 747. A lire chez Agoravox :Depuis deux semaines Le Canard enchaîné développe une affaire qui peut sembler des plus anecdotiques : le voyage en jet privé de notre ministre des Affaires étrangères


                            • Helios (---.---.130.16) 22 décembre 2006 17:38

                              Si a defaut de savoir pour QUI, au moins, maintenant nous savons tous pour qui NE PAS voter en 2007 !!!

                              Et pour demontrer sa non adhésion à ce système, qui aura le courage de passer à l’acte ?


                              • bebert lefort (---.---.197.161) 22 décembre 2006 17:39

                                Je n’étais pas au courant. Bien triste nouvelle pour nous les contribuables à merci. Doust-bla bla, est un politique qui aime beaucoup la compagnie et celle notamment des femmes journalistes. Jusque là rien à dire si çà ne nous coûtait pas aussi cher.En effet lors d’un voyage au Maroc, il causait des dégradations dans un hôtel qui ont été chiffrées à 180000 francs et que le roi du Maroc a dû payer, pour éviter un problème de relations avec l’ état français. Après la sécu et tout ce que l’on ne sait pas il est grand temps que cet individu s’envole pour d’autres horizons.


                                • SERGE (---.---.82.234) 22 décembre 2006 17:56

                                  M. le ministre des affaires étrangères n’est qu’un des profiteurs de la République fromagère et d’ailleurs pas le plus important. Il y en a bien d’autres de droite et de gauche. D’ailleurs on comprend pourquoi tous ces messieurs-dames se pressent et se jouent des coudes pour être élus et réélus. La soupe est bonne au détriment des citoyens qui sont pressurés par le fisc afin que d’autres puissent vivre sans compter...


                                  • Soren (---.---.209.50) 22 décembre 2006 18:40

                                    A votre avis pourquoi tant de personnes se battent pour être des élus de la république ? Ce sont de grands humanistes, ils ont la volonté de rendre le monde meilleur et de sauver la veuve et l’orphelin ?????? = mauvais réponse

                                    Non je ne crois pas, lorsque vous accédez aux hautes sphères politiques vous pouvez être sur que vous avez assuré vos arrières pour plusieurs générations. Explication :
                                    - logement de fonction luxueux (qui se souvient de l’affaire de l’appartement de Gaymard ?)
                                    - voiture de fonction avec chauffeur (de confortables berlines, ce sont rarement des twingos),
                                    - salaire et retraite de ministre (la première mesure prise par Raffarin lorsqu’il arriva à Matignon fut d’augmenter de 70 % les salaires des ministres, c’est amusant je croyais que la France avait un déficit public record et qu’il fallait se serrer la ceinture ....)
                                    - et enfin last but not least la possibilité de se constituer un petit bas de laine avec les différents pots de vins versés par les entrepreneurs pour obtenir des marchés publics (il parait que c’est de l’histoire ancienne, on y croit ...)
                                    - et surtout les rétrocommissions touchés lors des différentes ventes d’armes (affaire des Frégates de Taïwan qui va se solder par un non lieu car la Droite comme la Gauche ont toujours brandit le Secret Défense affin d’étouffer l’’affaire, circulez il n’y a rien à voir)

                                    Et si par miracle si vous êtes élu président alors là c’est encore mieux que l’Euromillion, vous disposez d’un budget quotidien de 4000 francs uniquement pour vos petits frais de bouche, vous avez la possibilité de passer de fabuleuses vacances dans un palace à l’Ile Maurice tout frais payé par les contribuables, et un jour vous vous réveillez et vous découvrer qu’un gentil donateur vous à fait cadeau d’une petite somme de 300 000 000 de francs sur un compte secret au Japon (d’où vient cet argent ? ça l’histoire ne le dit pas ...).

                                    Après on se demande pourquoi à chaque élection ça vire à la foire d’empoigne, mais il faudrait être particulièrement stupide ou pire honnête pour pouvoir renoncer à ce tapis d’or.

                                    A quand la prise de l’Elysée par le Tiers Etat ?


                                    • Michel (---.---.250.83) 22 décembre 2006 18:44

                                      Ces professeurs de morale qui ne sont JAMAIS sanctionnés quand ils se présentent ?Des porcs ayant TOUJOURS le groin dans l’auge.Mais au fond,ils ont raison:puisqu’ils ne nous font JAMAIS vomir et que le soir de leur ré-ré-re election ,ils se voient fêtés par tous ces c...et souvent par ceux qui souffrent le plus.Michel BORDE (AJACCIO)


                                      • Seigneur_Canard (---.---.175.253) 22 décembre 2006 19:16

                                        Que rajouter de plus ? En général, j’essai de trouver un juste milieu, de temporiser avant de juger quelqu’un ou quelque chose, mais là... J’aimerai également baucoup que le sommet de l’état réduise de façon drastique son train de vie. Car, après tout, si on peut comprendre qu’il faille que nos représentants (oui, c’est normalement ce qu’ils sont) puisse avoir des locaux correct et les moyens d’assumer leur fonctions (réseaux de communications, personnel etc...), rien, non, vraiment rien ne justifie un train de vie de nabab. Leurs prestations justifient elles de telles privilèges ? Non. La situation des 60 millions de crétins qui en bavent (a des niveaux divers) le prouve. Si ils étaient rétribués au mérite, je pense qu’ils atteindraient péniblement le smic... Mais, bon, visiblement, l’esprit « monarchique », l’idée qu’il y ait des « gens un peu plus égaux que les autres » semble bien ancrée dans nos esprit. Pourtant, noyé dans la masse, il existe des hommes politiques honnêtes, mais eux, gravissent rarement les échelons glissant menant aux postes grassement rémunérés... L’honnêteté, ne paye pas.


                                        • Seigneur_Canard (---.---.175.253) 22 décembre 2006 19:19

                                          Tiens, petit calcul amusant, ce voyage équivaut à environ 17 ans de mon salaire... Et pourtant, je ne fais pas parti des plus mal payés.


                                        • Sam (---.---.154.147) 22 décembre 2006 21:44

                                          Seigneur Canard

                                          Pourtant, noyé dans la masse, il existe des hommes politiques honnêtes

                                          Oui, sans doute, mais ils ne sont en position d’influer sur la vie des concitoyens en répondant à leurs attentes.

                                          C’est d’un deux deuxième 1789 dont nous avons besoin.


                                        • maxim maxim 22 décembre 2006 19:21

                                          hé oui on se souvient que De Gaulle payait son electicite et que Tante Yvonne allait faire ses courses...elle achetait son poulet....les ministres voyageaient par le train...

                                          et puis apres on a eu un ministre qui a ete en taule ,et qui joue le role d’un commissaire de police....

                                          vive la France !.....


                                          • CAMBRONNE CAMBRONNE 22 décembre 2006 19:26

                                            POURQUOI LES FRANCAIS s’offusqueraient ils de ce qu’ils pratiquent eux mêmes pour la plupart quand l’occasion se présente .

                                            Là nous avons à faire à un ministre et les sommes dépensées sont importantes mais tous les jours j’entend parler d’une petite magouille locale qui n’engage pas l’avenir financier de la république mais qui entre dans le domaine de « l’assiette au beurre » .

                                            Dans mon village , le plan est d’acheter du terrain agricole en vue des prochaines municipales . Dans un deuxième temps faire partie d’une liste qui a ses chances .Dans un troisième temps , une fois élu faire changer le POS . Le terrain agricole qui ne valait que dale , vaut trés cher .

                                            A chaque changement de municipalité cela se fait . Et ne me dites pas que mon village est un villlage de pourris . Non ils sont comme tout le monde ni meilleurs ni pires .

                                            Pour faire bref nous avons perdu le sens du bien public et De Gaulle n’est qu’un contre exemple car déja à l’époque la fonction créait l’organe .

                                            Vive la république quand même .


                                            • kreativkaos (---.---.74.183) 22 décembre 2006 21:38

                                              Exemple bien intéressant de magouille quasi-institutionalisée. Et vous avez raison, votre village est comme toutes les entites qui ont du pouvoir, elles en usent et en abusent parfois - une seule syllabe de différence, le glissement peut-être facile et rapide !

                                              Votre village est aussi représentatif des pratiques en place à tous les étages du social. L’échelle est plus grande, c’est tout. La logique, la même.

                                               smiley


                                            • Sam (---.---.154.147) 22 décembre 2006 21:46

                                              Dans mon village , le plan est d’acheter du terrain agricole en vue des prochaines municipales . Dans un deuxième temps faire partie d’une liste qui a ses chances .Dans un troisième temps , une fois élu faire changer le POS . Le terrain agricole qui ne valait que dale , vaut trés cher .

                                              Tu parles à juste raison, mais d’élus enocre une fois ; nous simples citoyens n’avont aucune influence sur le POS pas plus que nous n’avons les moyens d’acheter des terres.


                                            • CAMBRONNE CAMBRONNE 23 décembre 2006 10:16

                                              SAM

                                              Oui mais l’élu est un simple citoyen avant et aprés son élection . Pour revenir à mon village j’ai entendu la réflexion suivante d’un « nouvel élu » à qui on reprochait les magouilles en question : Quand vous étiez en place vous vous êtes gavés , à notre tour . Propos authentiques .

                                              Pour la construction de la médiathèque municipale ( qui en raison de la taille du dit village n’a pas grand intéret) il a été fait appel à un architecte qui était le fils d’un conseiller , évidemment pas d’appel d’offre . En plus l’architecte ayant fait faillite l’avance payée par la mairie est tombée dans le puits sans fond des finances publiques .

                                              Pour en revenir au fond nous avons les élus que nous méritons et nous sommes devenus une république bananière .

                                              Vive la république quand même .


                                            • Sam (---.---.202.248) 24 décembre 2006 12:36

                                              Oui mais l’élu est un simple citoyen avant et aprés son élection .

                                              Il ne le reste pas pendant, c’est le problème. On en vient à une telle dérive que les personnes qui tentent de rendre public les dégats municipaux - alors que la loi le permet et même l’encourage - se voient opposer un refus ou même menacer.

                                              Preuve qu’on n’est plus dans la citoyenneté, mais dans le secret de la bande qui magouille, et bien évidemment pas pour le bien public, dans la transparence et le désintéressement.

                                              Que « l’autre côté » le fasse, excuse que l’on entend toujours des ânes braire, n’exonère bien sur personne.

                                              Il s’agit maintenant d’ouvrir les fenêtres de la République, en finir avec ces pratiques, de Chirac au maire de n’importe quel village.

                                              Ne nous leurrons pas, derrière celà, c’est de la dictature et de ses mamelles putrides - pouvoir et argent - dont il s’agit de barrer la route.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès