Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « L’Ayrault Port de Notre Dame de Vinci »

« L’Ayrault Port de Notre Dame de Vinci »

Ce n’est pas un hasard si cette année, du 7 au 11 juillet, le 2ème forum européen contre les Grands Projets inutiles et imposés, les fameux « GPII », s’est déroulé à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. De la LGV en pays basque à l’autoroute trouant la forêt de Khimki en Russie, du méga-complexe de casinos et d’hôtels d’Euro Vegas en Espagne à la gare ferroviaire géante de Stuttgart en Allemagne, en passant par les centres d’extraction du gaz de schiste au centre d’enfouissement de dechets nucléaires à Bure, de la destruction du parc d’Hellinikon en Grèce ou à la LGV Manchester-Londres, cette deuxième édition du forum a fait le constat que derrière ces projets se dissimulent des intérêts financiers et économiques complètement déconnectés du besoin des populations. Bien souvent, comme en France avec le partenariat public-privé, c’est un moyen pour des multinationales de pomper allégrement de l’argent public. Ce type de contrat est une poule aux œufs d’or pour les entreprises de BTP, les budgets explosent aux mêmes rythmes que les malfaçons dont ils sont responsables !

L’aéroport de Notre Dame des Landes est l’exemple type d’un projet inutile et dévastateur, pour le seul profit d’une multinationale : Vinci. L’État avoue ainsi sa dépendance aux grands groupes privés, et démontre que la plupart de ces grands projets sont bien loin des préoccupations quotidiennes des populations.

Notre Dame des Landes représente un concentré de gaspillage d’argent public et de destruction de l’environnement. Ce projet promet d’être un gouffre financier engloutissant au minimum 3 milliards d’euros d’argent public. L’accaparement et le bétonnage de près de 2000 hectares de terres agricoles feront disparaître l’outil de travail d’une centaine d’exploitants agricoles et condamneront plusieurs centaines d’emplois. Il représente aussi une menace pour le bocage, la biodiversité et les zones humides. Tout ça pour offrir à Vinci la construction et l’exploitation d’un aéroport de trop, car celui qui existe à Nantes est largement sous utilisé, et surtout il n’y a aucune prise de conscience que lutter contre le réchauffement climatique exige de réduire le transport aérien.

Le 29 septembre, les ouvriers de l’automobile qui défendaient leurs emplois étaient gazés par les forces de l’ordre, et le 16 octobre, pour défendre les intérêts de Vinci, une répression violente est menée par 1200 policiers contre les habitants de la ZAD (zone d’aménagement différé, rebaptisée Zone A Défendre). Comment dans une démocratie sous un gouvernement socialiste est-il possible de privilégier la défense d’intérêts privés au détriment d’intérêts collectifs ? Comment est-il possible de favoriser une multinationale contre des salariés ?

Mais le gouvernement, en lançant cette attaque policière, a sous-estimé la solidarité qui s’est développée ces derniers mois. La répression a soudé les opposants. Les occupants de la ZAD, des jeunes qui produisent de manière collective et solidaire, ont créé de multiples liens avec la population locale, avec les militants parce qu’ils s’engagent, avec les agriculteurs parce qu’ils cultivent pour vivre, avec les habitants parce qu’ils y habitent. Les solidarités locales, nationales voire internationales affluent, et comme le Larzac en son temps, Notre Dame des Landes peut devenir un symbole de la convergence des luttes, car le mouvement dépasse l’opposition au seul projet d’aéroport.

Ayrault, avant d’être premier ministre, a été maire de Nantes pendant 23 ans. Il est le principal instigateur du projet. Notre dame des Landes donne la preuve éclatante que sur le terrain social, écologique, démocratique, ce gouvernement ne rompt pas avec le précédent. Ce n’est pas en composant avec ce gouvernement, en y participant ou en le soutenant de manière plus ou moins critique, qu’il est possible d’en finir avec l’injustice sociale et l’irresponsabilité écologique. C’est l’ensemble des politiques d’infrastructure qui doivent être ainsi confrontées aux besoins des populations et au respect de leur environnement ; il faut élargir les réflexions communes au nucléaire, à l’énergie , à la gestion des déchets, aux parcs d’entreprises, aux zones commerciales, c’est-à-dire à l’urbanisme et l’organisation des territoires. Alors, attention à l’atterrissage !

Article publié sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2012/11/15/ayrault-port-de-notre-dame-de-vinci/

Voici ce texte sous forme de tract prêt à imprimer pour distribuer et sensibiliser autour de vous :

fichier pdf « L’AYRAULT PORT DE NOTRE DAME DE VINCI »


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Stof Stof 16 novembre 2012 12:21

    La crise (de l’énergie trop cher et de l’argent/dette) va ravager l’économie telle que nous la connaissons. Personne n’aura les moyens de prendre le moindre avion sur ce futur grand aéroport désert.

    Il existe plusieurs cas similaires en Espagne.
    L’ère du tourisme aérien de masse est bientôt révolu. Et aucune centrale nucléaire ni aucune éolienne ne fera jamais voler aucun avion.

    • Romain Desbois 17 novembre 2012 22:21

      La crise ? Quelle crise ?


    • Martha 16 novembre 2012 12:32

      Très impressionnat la persistance des politiques dans l’erreur. On continue, tête baissée. Vu de loin, ça a un côté rigolo.
       Le France, les abattoirs de la Vilette, le Concorde, pour les plus célèbres, mais les exemples ne manquent pas... En France on sait faire...
       Ce projet de transfert d’aérodrome est en suspend depuis les années 60 - 70. Résultat : l’amélioration de l’aéroport de Bouguenais est lui aussi en suspension. Au lieu de l’optimiser on fait tout pour qu’il soit l’objet des critiques et bien sûr tous les avantages qu’il présente sont passés sous silence :
       1° Proximité Sud de la Ville de Nantes. Et bien oui, c’est un TRES gros avantage. Pour le moment assez mal desservi par le service des bus. Pourtant le réseau de tramway n’est pas loin et le réseau ferré train passe juste à côté. On a privilégié l’accès par voiture : Les Parkings, c’est rentable, n’est-ce pas VINCI ? L’accés voiture par la quatre voie est existante et bien faite, donc n’est plus à faire.
       2° Il existe toute une infrastructure liée à cet aéroport, dont EADS. Faudra-t-il tout déménager et reconstruire à N.d.d.L ? Gabegie de 1ère grandeur. Au lieu de concentrer l’activité normale de cet aéroport : fret et passager, pour bien le rentabiliser, on envisage de laisser Bouguenais pour EADS et créer un nouvel aéroport. Le projet est boiteux dés le départ.
       3° Sans difficulté on peut assurer un moindre survol de Nantes : approche différente sur la même piste ou bien créer une autre, puisque les infrastructures sont là, déjà existantes, ce serait assez logique. L’argument sécuritaire ne tient pas.
       4° les inconvénients de l’aérodrome à N.d.d.L. ne sont plus à démontrer : loin, tout le réseau d’approche à faire, bétonnage de surfaces agricoles énormes etc, etc.

       * Une fois de plus, je suis tout à fait de l’avis de S.Hessel.


      • miha 16 novembre 2012 12:48

        Merci pour cet article.

        La mobilisation promet d’être grande demain.

        J’espère qu’aucun incident provoqué par ceux qui ont intérêt à jeter le discrédit sur les opposants n’aura lieu.

        Il faut être sur ses gardes et se méfier des casseurs infiltrés.


        • T.REX T.REX 16 novembre 2012 20:37

          IL faut que leu Développement Durable cesse d’être une vitrine marketing et
          devienne une réalité !!


        • ZenZoe ZenZoe 16 novembre 2012 14:35

          Oui, Stof a raison.
          Je me souviens d’un reportage sur un immense aéroport en Espagne, flambant neuf mais n’ayant jamais servi et se détériorant au fil du temps.
          La commune est endettée jusqu’au cou en plus.

          Tout ça devrait inciter les élus à être prudent - mais pas du tout - ils foncent encore plus vite dans le mur - d’où cette question que je me pose : y aurait-il eu des « arrangements » quelque part ?


          • velosolex velosolex 16 novembre 2012 19:45

            Bravo pour votre article

            40 ans après le camp du Larzac, le pouvoir n’a rien appris.
            Chenilles des tanks ou des bulldozers, elle a assez stupide pour croire qu’un texte de loi imposé suffit à museler l’opinion et le bon sens, envers des projets pharaoniques, bouffeurs de terres agricoles, et particulièrement stupides


            • velosolex velosolex 17 novembre 2012 08:38

              C’est toujours assez extraordinaire de voir combien les décideurs responsables de ce machin, ne sentent absolument pas qu’il va leur revenir comme un boomerang dans la gueule.

              Faut-il qu’ils soient coupés de la vie réelle pour ne pas sentir ce genre de choses ; rappelons nous la loi Devaquet, le projet de plan emploi-jeune à salaire réduit...

              .Ce projet contient en lui toute la morgue et la déconnexion des politiciens et des affairistes de tous poils tentant de s’imposer par la force : Il va réussir à donner une forme à plusieurs formes de contestations, et à fédérer des énergies auquel il manquait une cause.

              Pas un aéroport, mais une boite de Pandore


              • Romain Desbois 17 novembre 2012 22:23

                L’aéroport de Notre-Dame d’Hollande, ca fait parler dans l’Hollanderneau smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès