Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’école buissonnière

L’école buissonnière

Il ne s’agit pas d’évoquer ceux qui désertent les bancs de l’école, mais plutôt de s’intéresser à une personnalité trouble du monde politique, un certain Patrick Buisson, qui, avant de devenir l’éminence grise de l’ex-président de la République en jouant les grandes oreilles, a eu un parcours édifiant.

C’est à Pauline de Préval, qui a travaillé sous sa houlette une quinzaine d’années, que nous devons d’avoir levé le voile sur le coté sombre du personnage, s’il faut en croire son récit publié dans les colonnes de l’hebdo « Le Point ».

Assurant qu’elle n’avait « ni rancœur, ni compte à régler  », elle évoque les écoutes clandestines réalisées par son ex-employeur aux dépens de Nicolas Sarközi en avançant une hypothèse, qu’elle emprunte à Georges Buisson, le fils d’icelui : « étant toujours un paria dans les milieux qu’il a fréquentés, cela pouvait lui permettre de se protéger en cas de problème, mais je n’ai aucune certitude ».

Elle dresse un tableau accablant de son ex « mentor » : « c’est un personnage capable de faire du mal, qui entend avoir une emprise forte sur les êtres, qu’il considère comme étant des prolongements de lui-même. Il peut se montrer totalitaire avec ses proches, comme dans ses idées  ». lien

Elle raconte aussi les difficultés qu’elle a eues pour s’arracher des griffes de ce personnage en fin de compte assez inquiétant.

Mais quel est le parcours de Patrick Buisson ?

Cet homme de 65 ans, directeur de la chaine « Histoire  » depuis 2007, et comme on sait éminence grise de l’ex-président de la république, était d’abord engagé à l’action française, élevé dans le culte de Charles Maurras et de l’anticommunisme. Il sera le vice président de la FNEF (fédération nationale des étudiants de France) qui va s’illustrer pendant les évènements de mai, en s’opposant aux contestataires.

Après avoir publié, avec Pascal Gauchon, « OAS, histoire de la résistance française en Algérie  », il va co-écrire avec Alain Renault, l’ancien secrétaire national du FN, un album photo à la gloire de Le Pen, avant de diriger de 1986 à 1987 le journal « Minute », bien connu pour ses opinions d’extrême-droite,(lien), et militer pour le rapprochement du FN et de la droite déclarant : « souvent, c’est une feuille de papier à cigarettes qui sépare les électeurs des uns ou des autres ».

 Plus tard, il dirigera la campagne de Philippe de Villiers pour les européennes de 1994, et permettra l’accord de cogestion que le FN avait négocié avec Jean-Claude Gaudin, après le succès du parti d’extrême-droite aux régionales de PACA (Provence Alpes Cote d’Azur), avant de devenir le conseiller spécial de Nicolas Sarközi en 2005, lequel lui attribuera le titre de « chevalier de la légion d’honneur » le 24 septembre 2007. lien

Cette évidente proximité de Buisson vis-à-vis du Front National est de nature à faire de l’ombre à ce parti lors des prochaines municipales, puisque ce parti se flatte depuis quelques temps d’avoir « les mains propres », loin des affaires qui agitent les autres partis.

Pourtant dans les colonnes de son journal « Minute », Buisson brossera en 1981 un tableau lyrique de l’ascension de Jean-Marie Le Pen, avec qui il va se lier, et devenir un véritable ami (lien), même si ce dernier s’en défend assurant «  il y a plus de 10 ans que je ne l’ai pas rencontré ». lien

Pourtant la manie d’enregistrer les conversations n’a pas commencé avec « l’ère Sarközi », puisque Buisson a été accusé le 6 mai 1987 d’avoir posé un micro espion dans le bureau du nouveau propriétaire du journal « Minute  », afin de rendre service à Le Pen. lien

Cet homme qui préfère l’ombre est donc aujourd’hui malgré lui mis en pleine lumière, grâce à la publication du « Canard Enchaîné » et du site Atlantico qui ont balancé une information de nature à faire tomber de sa chaise Jean-Pierre Raffarin : Buisson réalisait clandestinement des enregistrements des conversations qu’il avait entre autres avec Nicolas Sarközi. lien

Buisson, après avoir tenté de faire croire aux médias que ces enregistrements n’étaient pas clandestins, et qu’ils étaient seulement liés « au travail », a finalement, par la voix de son avocat, quitté cette ligne de défense, Sarközi n’étant absolument pas informé de ceux-ci. lien

Depuis la justice les a déclarés illicites, priant le site Atlantico de les retirer, mais une question se pose : si la justice finalement décidait de les réclamer, resteraient-ils illicites pour autant ?

Au delà du cafouillage du gouvernement sur le sujet, qui a permis aux intéressés d’agiter des écrans de fumée afin de ne plus se trouver au devant de la scène médiatique, ces enregistrements révélés sont en train de remettre en première ligne toutes les affaires qui ont défrayé pendant des années la sarkozie et qui pour l’instant n’avaient pu aboutir, freinées peut-être par une justice tenue à distance.

Depuis le 3 mars 2014, Eliane Houlette a été nommée procureur national financier, afin de lutter contre la corruption et l’évasion fiscale.

Elle a une vision de l’indépendance de la justice tranchée : « l’indépendance, ce n’est pas la liberté de faire n’importe quoi, c’est au contraire de se l’interdire (…) nous ne sommes pas là pour mener des croisades » (lien), mais l’hebdo « valeur actuelle » semble convaincu qu’elle est à l’origine des écoutes menées depuis quelques temps. lien

Va-t-elle utiliser les 280 heures d’enregistrements réalisés par Buisson (lien) pour mener de nouvelles investigations sur d’anciennes affaires : L’affaire des frégates pakistanaises, et l’affaire qui liait Sarközi et Kadhafi lors de la campagne présidentielle de 2012, ce dernier assurant avoir offert 50 millions à celui qu’il considérait comme son ami, afin de financer sa campagne présidentielle.

Mais la colère populaire libyenne a changé la donne, provoquant la déchéance du dictateur, et le retournement de veste de son ex-ami devenu le président de la France, lequel mènera la fronde qui provoquera sa fin. lien

C’est d’ailleurs ce qu’avait confirmé à l’époque Sylvio Berlusconi. lien

France 24 en a rajouté une couche en début d’année faisant entendre le dictateur libyen affirmer : « Sarközi a une déficience mentale…c’est grâce à moi qu’il est arrivé à la présidence. C’est nous qui lui avons fourni les fonds qui lui ont permis de gagner ». lien

Et puis, avant de partir, Kadhafi avait médiatisé à plusieurs reprises l’existence de ces millions donnés, produisant par son fils interposé, des documents attestant le cadeau, document révélé d’abord par Médiapart. lien

En effet, Saïf al Islam avait, dans une interview accordée à la chaine « Euronews  », (vidéo) demandé au président français de « rendre l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale  », ajoutant : « nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents et les opérations de transfert ». lien

Puis en juin 2013, c’est Moftah Missouri, l’ancien ambassadeur du dictateur qui brandit un document évoquant ce financement. vidéo

Une autre preuve de ce versement illicite vient d’être confirmée par Mohamed el-Megarief, chef de l’état libyen d’aout 2012 à mai 2013 qui dans le manuscrit original d’un livre publié en janvier 2013 (mon combat pour la liberté) écrit : «  oui, Kadhafi a financé la campagne électorale de Nicolas Sarközi, et a continué à le financer encore après 2007 …(jusqu’en 2009) »…mais l’éditeur (le Cherche Midi  » craignant une plainte de l’ex-président a confirmé avoir censuré les passages mettant en cause ce dernier. lien

D’ailleurs aujourd’hui, El-Mégarief demande que ces millions soient restitués au peuple libyen. lien

Quant à l’affaire des frégates, (3 sous marins et 3 frégates pour 24,4 milliards de francs) (lien) elle est assez facile à résumer : le candidat à la présidentielle de 1995 Edouard Balladur, ex premier ministre, s’était choisi 2 hommes pour la mener à bien : Nicolas Bazire, nommé directeur de la campagne et Nicolas Sarközi, nommé porte parole, et ceux-ci auraient profité de rétro-commissions, lors des transactions de la vente de frégates et sous marins au Pakistan, pour financer sa campagne.

En mai 2013, un rebondissement a prouvé qu’un certain Paul Manafort, un politologue américain avait reçu près de 250 000 dollars provenant de Ziad Takieddine, ou d'Abdul Rahman El Assir, dont il était l’intermédiaire, en échange de « conseils » pour la campagne de Balladur. lien

On se souvient que Brice Hortefeux, alors ministre de l’intérieur, avait prévenu en 2011 son ami Thierry Gaubert, conseiller de Sarközi, que son ex-épouse, Hélène de Yougoslavie « balançait pas mal »…

Paul Manafort, auditionné par les juges a reconnu avoir rencontré des membres de l’équipe de campagne d’Edouard Balladur en 1995, alors que ce dernier l’a toujours nié. lien

Et puis l’affaire Bettencourt, pour laquelle, là aussi, ce sont aussi des enregistrements clandestins qui ont alerté la justice, pourrait bien revenir dans l’actualité.

Alors avec tous ces rebondissements, qu’il s’agisse des enregistrements clandestins de Buisson, des nouvelles investigations judiciaire concernant les « frégates », de l’affaire du financement de la campagne de Nicolas Sarközi, lié peut-être à la générosité de Kadhafi, voire de l’affaire Bygmalion concernant Copé, (lien) le printemps 2014 pourrait être chaud pour quelques uns.

Comme dit mon vieil ami africain : « on ne ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre, et après la chasse  ».

L’image illustrant l’article vient de « lelab.europe.1.fr »

Merci aux internautes de leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Sarközi et Guéant sur la sellette

Affaire Kadhafi, la note risque d’être Saleh

Kadhafi, le retour

Quand Sarkomence

Vers un dénouement du Karachigate

Allo, j’écoute

Une ripoublique irréprochable

Les vessies pour des lanternes

Panique à l’Elysée

Les dessous sales du Karachigate

Le maillon faible du Karachi-gate

Sarko…verdose

Pourquoi Sarközi à perdu

L’alibi de Kadhafi

La vérité Tapie sous le tapis

Woerth, le dernier fusible

Les 7 casseroles d’Eric Woerth

Bettencourt, une affaire d’état

Affaire Bettencourt, la nasse se referme

Woerth, Bettencourt, une justice aux ordres ?

Sarközi peut-il tenir ?

Woerth : un lapsus révélateur ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • Alex Alex 18 mars 2014 10:07

    Je ne vois pas en quoi écrire Sarközi ou « valeur actuelle » présente de l’intérêt...

    C’est bien de rappeler qui est Buisson car c’est un résumé d’infos.

    Sur le financement de Sarközy par Kadhafi, je m’étonne que l’ancien dictateur libyen n’ait pas conservé de preuves réelles de ces versements, et que l’on doive se contenter d’allégations.
    Il faudra attendre le résultat des écoutes.


    • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 10:30

      Alex

      si vous aviez ouvert le lien correspondant au document, vous auriez constaté que ce document existe bel et bien, il a été produit par Médiapart, et authentifié, et il est dans les mains de la justice.
      sinon qu’est ce qui vous dérange sur l’info donnée par « valeur actuelle » ?
      j’avoue ne pas comprendre.
      merci de votre commentaire.

    • Alex Alex 18 mars 2014 11:04
      « si vous aviez ouvert le lien correspondant au document, vous auriez constaté que ce document existe bel et bien »

      Le lien parle d’un livre dont des passages ont été expurgés. S’il est « dans les mains de la justice », je trouve que celle-ci est bien lente. J’attends avec impatience les résultats.


      « qu’est ce qui vous dérange sur l’info donnée par « valeur actuelle » ? » j’avoue ne pas comprendre.

      Écrire délibérément des noms propres avec des fautes d’orthographe (Sarközi iso Sarközy, « valeur actuelle » iso Valeurs actuelles) n’apporte rien à votre article. C’est une façon puérile de manifester votre mépris (que je partage), qui a pour effet de lui enlever une part d’objectivité.

    • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 11:22

      Alex

      je ne parle pas du livre, je parle de l’article de médiapart dans lequel le document a été photographié, et présenté...
      voici un autre article émanant de « la voix de la Libye », édifiant...
      quand à l’orthographe du nom sarközi, que l’intéressé ait décidé d’en changer l’orthographe, c’est son problème, je m’en tiens à l’orthographe originelle. lien
      je ne vois pas en quoi ça me « disqualifierait » ?
       smiley

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 18 mars 2014 15:24

      mais vous etes bien naif ON NE TOUCHE PAS A L’ UMPS ......CAR

       DECLAREES OU PAS DES LISTES UMPS FLEURISSENT EN PROVINCE

      le pouvoir rend fou et on est capable de tout faire pour le garder exemple st denis PS

       + FN CONVAINCANT


    • Alex Alex 18 mars 2014 18:00

      @ Cabanel

      Je tiens à préciser que je ne défends pas Sarkozy, bien au contraire. C’est la raison pour laquelle j’aimerais voir de vraies preuves au lieu de simples affirmations : en “droit”, c’est parole contre parole ; je crains que rien n’aboutisse et que Sarkozy se présente comme “victime” si aucune preuve tangible n’est apportée (voir toutes les déclarations contre Tapie, qui n’ont malheureusement donné guère de résultat...). Il me semble que l’affaire de Karachi pourrait être plus facilement traitée, ne serait-ce que pour la lenteur invraisemblable de la “Justice”.

      « quant à l’orthographe du nom sarközi, que l’intéressé ait décidé d’en changer l’orthographe, c’est son problème, je m’en tiens à l’orthographe originelle. »

      Là encore, rien de sûr, car tout repose sur la déclaration d’un homonyme. Et même si changement il y eut, c’est vraiment un détail sans intérêt car ce n’est pas Sarkozy lui-même qui aurait modifié l’orthographe de son nom, comme l’ont fait le trotskyste “Lambert” ou le pseudo-révolutionnaire « Pierre Victor ».

      « je ne vois pas en quoi ça me « disqualifierait » ? »

      Je n’ai pas employé le mot “disqualifier”, mais je notais que ces altérations puériles de noms usuels étaient contre-productives. S’en tenir aux faits objectifs me semble plus efficace.

      Bonne suite à votre enquête !


    • Pillippe Stephan Uraniumk 18 mars 2014 10:25

      attention
      les parasites brouillent l’écoute vous risquez d’avoir une panne de micro
       smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 10:31

        uranium,

        la contrepeterie n’est pas récente, mais elle fait toujours sourire.
         smiley

      • Clojea Clojea 18 mars 2014 10:31

        Salut Olivier : Merci pour l’article. Concernant Buisson et ses motivations, deux possibilités :
        - Ou bien il considérait Sarkozy comme un ennemi et il voulait accumuler des preuves contre lui
        - Ou bien c’est un grand malade
        Diffuser ensuite les infos à la presse relève de la grande malveillance, car je ne vois pas l’intérêt à moins d’être payé par quelqu’un...


        • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 10:42

          Clojea

          je pense qu’il se méfiait de sarközi, et qu’il accumulait « des moyens de pressions » au cas ou...
          on en saura plus bientôt.
           smiley
          merci pour ton commentaire.

        • Hermes Hermes 18 mars 2014 16:22

          Hello Olivier,
           Si B. avait voulu révéler quelque chose, il aurait tout mis sur Internet de façon à ce que les infos soient recopiées à l’infini sur de multiples serveurs.
          Tout ce qu’on risque si ce n’est pas fait rapidement c’est que les documents audio les plus compromettants finissent par être détruits ou perdus... ou qu’il ait un bête accident de la route.
           Ca serait ballot !


        • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 17:03

          hermes

          je crois que ces enregistrements étaient surtout pour se protéger, comme un moyen de pression pour ceux qui lui chercheraient des noises...
          il avait donc pas intéret a les faire sortir au grand jour.
          buisson est tout le contraire d’un lanceur d’alerte.

        • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 17:05

          demosthène

          pas mieux, je partage.
           smiley

        • Hermes Hermes 18 mars 2014 22:39

          Je vous suis complètement Olivier. C’est donc presque un non-sujet, comparé au traité transatlantique ....par exemple.


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2014 07:23

          Hermes

          un non sujet ? quand même pas.
          il apporte tout de même la preuve de la proximité entre le fn et l’ump, du moins celle de copé et de sarko...
          et puis, comme on l’a vu, avec les révélations de la journée sur les manoeuvres sarkozystes pour empecher l’action de la justice, ces enregistrements buissonniers pourraient donner envie à la justice de les écouter en totalité.
           smiley

        • Hermes Hermes 19 mars 2014 13:05

          Bon soit, j’ai un peu exagéré, mais le fond de mon propos c’est que la classe politique nationale, grace à ses turpitude, joue juste un rôle d’écran de fumée distrayant. Sa disparition est sans doute inévitable, mais l’Europe ne se presse pas : ça l’arrange bien cet écran, avec sa fausse alternance, et elle n’est pas encore prête à se montrer à visage découvert directement face aux peuples. Ils ne sont pas encore assez divisés et cela pourrait être dangereux. Quand l’europe des régions sera prête et que les peuples en auront assez de cette classe politique, ça passera mieux. Chalot l’explique assez bien dans son article du jour.
          Mais rien ne se passe jamais comme prévu..... A suivre donc.


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2014 13:12

          Hermes

          je suis d’accord.
           a terme c’est la question de la démocratie telle qu’elle est mise en place aujourd’hui qui se pose.
          perso je suis pour un quasi bénévolat des sénateurs, députés, et conseillers.
          il y aura déjà moins de candidats... donc moins de tentations via la corruption.
          et pourquoi pas « le vote par hasard » ?
          l’élu n’ayant finalement que le pouvoir d’appliquer le choix majoritaire du peuple.
           smiley

        • pens4sy pens4sy 18 mars 2014 11:52

          Buisson « l’éminence grise » de Sarko...

          Mais que dire aujourd’hui de Pascal Lamy, ex directeur du FMI, ex directeur du crédit lyonnais, ex commissaire de l’UE, ex directeur de l’OMC, portrait craché de cette « ennemi sans visage et sans nom » qui se profile pour être « l’éminence grise » de Hollande.

          Les psychopathes se suivent qui conseillent ces présidents aussi anormaux les uns que les autres et qui sont rejetés avec la même constance par une large majorité des citoyens. 

          Quant à la question « est ce qu’on en saura plus bientôt », on en sait déjà quasiment assez : on est gouverné par des malades.


          • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 13:03

            pens

            évoquer les affaires de l’un n’empêche pas d’en évoquer d’autres...et s’il fallait évoquer toutes les affaires, on n’en finirait pas, 
            j’ai donc choisi de parler de buisson
            espérant que ça ne vous dérange pas ?

          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 18 mars 2014 15:28

            PASCAL LAMY ET BUISSON ( agcs omc et minute pour l’autre )sont des « déments »dommage qu’on ne puisse les

            envoyer au BUCHER


          • pens4sy pens4sy 18 mars 2014 23:29

            Cela ne me dérange pas mais Buisson et Sarko sont quasiment morts.
            Lamy et Hollande, un nouveau duo qui prépare l’avenir a la « Grecque ».

            Deux fous chauves (chacun dans leur genre) pour deux nabots désespérés.


          • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 18 mars 2014 12:03

            Bof. Sarko avait besoin de liquider Buisson médiatiquement afin de lui faire porter le chapeau de sa tentative imbécile de récolter les voix de l’extrême-droite au détriment des voix centristes. Il prouve ainsi qu’il prépare activement son retour aux affaire. Le reste n’est que du storytelling.


            • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 18 mars 2014 12:07

              Je ne crois pas une seconde que Sarko n’a rien su de ces enregistrement. A voir comment fonctionnait ce couple d’idiots, je vois plutôt Sarko demander à Buisson de le faire pour lui... Non ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 13:09

              renaud delaporte

              vous croyez ?
              je pense qu’il est au contraire assez ennuyé par le développement de cette affaire, car il n’avait pas prévu pareille situation, et il doit être inquiet.
              si la justice écoute ces enregistrements, il est possible qu’elle découvre des choses intéressantes.
               smiley

            • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 18 mars 2014 15:04

              Nous verrons bien ce qu’ils contiennent. Pour l’instant, on entend juste que Mercier et nul ou que Bachelot est capable de construire des phrases bien articulées mais vide de sens, rien de bien nouveau.
              S’il y avait des révélations fracassantes, nous en aurions déjà un aperçu. Ces fichiers semblent bien avoir été déminés avant d’être dévoilés.


            • olivier cabanel olivier cabanel 19 mars 2014 17:00

              renaud de laporte

              en tout cas, au rythme ou vont les révélations (avec les investigations de la justice) mettant en lumière les manipulations honteuses de l’ancien président, je ne serais pas étonné que l’avenir nous réserve d’autres surprises.

            • Alpo47 Alpo47 18 mars 2014 12:33

              Franchement, P.B est le genre de personne avec laquelle je ne peux même pas envisager de boire un café ou ... de parler de la météo.
              Il n ’y a rien de franc, sincère et honnête chez ce monsieur.


              • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 13:12

                alpo,

                je pense au contraire que cet homme est un idéaliste, je ne partage pas ses idees, mais je crois qu’il a une conviction...

              • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 16:57

                parkway

                c’est vrai que généralement on utilise le mot idéaliste pour ceux dont les idées sont respectables, mais les idéalistes d’extrême droite ont des convictions, même si je ne les partage pas.

              • Fergus Fergus 18 mars 2014 13:15

                Bonjour, Olivier.

                Excellent article, une fois de plus.

                Le cas Buisson est d’autant plus intéressant qu’il souligne en creux l’énorme responsabilité de Sarkozy, coupable de s’être abandonné à l’idéologie d’un type au parcours nauséabond et aux comportements pour le moins choquants.

                Comment un président de la République digne de ce nom peut-il donner un tel poids à un gourou politique de cet acabit ? C’est proprement hallucinant, et pas du tout rassurant pour la conduite des affaires du pays.

                Cordialement.


                • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 13:26

                  merci Fergus

                  ce qui m’inquiète le plus, c’est que cet homme catalogué a l’extrème droite a été le conseiller de l’ancien président de la république, et qu’il a été très influent, comme on a pu le constater

                • gaijin gaijin 18 mars 2014 13:53

                  salut olivier
                  le buisson cache t’ il la forêt ???
                  combien d’autres sympathisants d’idées d’ extrème droite se « cachent’ ils » dans la droite classique ?
                  par pur pragmatisme ou pour dire plus vrai opportunisme ......réalisme de la volonté du pouvoir sarkozi lui même n’a t’ il pas commencé là sa carrière politique ?
                  ce qui expliquerait sa perméabilité a la ligne buisson .....


                  • ARMELLE 18 mars 2014 14:46

                    La question ne pose pas seulement pour la ’’droite classique’’, elle se pose également pour le PS vu la politique menée par Hollande. Jaurès ne devait finalement pas être sa référence !!!


                  • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 17:00

                    bonjour gaijin,

                    je crois que sarközi est surtout un arriviste, et qu’il est pret à pas mal de manigances pour arriver à ou il veut,
                    c’est ce dont on a pu s’apercevoir en 2007... voire avant, quand il s’est servi du marchepieds balladur pour arriver au pouvoir, 
                    tant que la politique permettra la corruption, nous aurons des hommes comme ça...
                     smiley

                  • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2014 17:01

                    Armelle

                    oui, je partage ce commentaire.
                    on est bien loin, en effet, de Jaures...

                  • ARMELLE 18 mars 2014 19:12

                    C’est comique

                    Les moinsseurs écervelés sont de sortie ce soir, pendus à leur clavier, les yeux rivés sur le moindre propos anti gauche et tel l’ado moyen qui frénétiquement et maladivement frappent sur cette touche magique qui leur apporte la jouissance (dans l’ombre évidemment, ce serait bien trop qu’ils se dévoilent, ils ont peur de la confrontation)
                    Quelle bande d’abruuutis nous avons là ! c’est lunaire !!!
                    1 neurone pour le plus, 1 neurone pour le moins et on a fait le tour, y a du caïd ici 

                  • France Europe République Napoléon Du Perche 18 mars 2014 14:42

                    Ce Buisson ne pense qu’à sa petite carrière, pour l’avenir de la France on repassera. Son canard « Minute » n’est qu’une suite de ragots sans consistance intellectuelle...


                    • ARMELLE 18 mars 2014 14:54

                      Effectivement Napoléon mais en même temps trouvez moi ne serait ce qu’UN SEUL politique qui ne soit pas carriériste !

                      Quand par hasard un de ceux là pointe son nez, il est très vite éjecté de la scène politique

                      Mais pour en revenir au sujet, ce qui n’est pas tolérable est qu’une politique soit influencée par une personne non élue, donc non légitime et ça repose alors la question quant aux limites du champs d’action que la constitution donne à notre ’’monarque’’ 


                    • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 18 mars 2014 15:11

                      Vous pensez à BHL ?


                    • ARMELLE 18 mars 2014 18:49

                      Certains agoravoxiens commencent à devenir un tantinet pénibles. leur bêtise crasse les poussent même à moissser des réactions comme ci-avant alors qu’il n’y a franchement rien à moinsser. 

                      Par conséquent ce ne sont pas les propos qu’ils moinssent mais bien l’auteur, alors c’est facile quand on ne s’identifie pas en laissant 2 mots sur le pourquoi. ...Des lavettes en plus de cela, le niveau de connerie est exceptionnel
                      Mais bon on le sait, les malades mentaux sévissent partout...
                      Imaginez une seule seconde ! ; ces gens là font des gosses !!! bien mauvais départ pour eux dans la vie...c’est triste

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès