Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’écologie politique ne peut se satisfaire d’une distribution (...)

L’écologie politique ne peut se satisfaire d’une distribution de postes

Le collectif Sequana dénonce les conditions de l’accord global conclu entre les Verts et le Parti socialiste en Île de France. Nous dénonçons une liste d’union de circonstance qui ne règle que les questions de postes et d’ego, et délaisse les questions de fond. Ecologistes et acteurs du monde associatif, les membres du collectif sont prêts à boycotter la liste PS/EE si un consensus ne se dégage pas pour respecter le vote des électeurs écologistes et mettre en place une politique alternative, solidaire et écologiste en Île de France.

Réalisme politique. Le mot se veut "tactique" et "responsable", mais masque en réalité tous les renoncements de la terre. L’écologie politique n’est enfin plus considérée comme un "ghetto utopiste". Notre travail de pédagogie a porté ses fruits. Europe écologie est devenu un parti crédible pour le grand public, c’est très bien. Avoir raison seul contre tous ne peut être la voie menant aux changements de modèles économiques, écologiques et sociaux indispensable pour construire demain.

Mais parce que l’écologie politique a incontestablement muri ces dernières années ; parce que de plus en plus de Français "apolitiques" se retrouvent dans notre projet de société, nous avons une responsabilité grandissante et nous devons aujourd’hui plus que jamais avoir le courage de tenir tête à nos partenaires. Une relation mature et équilibrée entre partis de gauche est à ce prix-là !

La crise économique, écologie et sociale est aussi passé par là ! Confirmant ce que nous avons toujours dit...

Certes nous sommes un parti de gauche. Certes nous nous devons d’accepter les responsabilités que les électeurs nous accordent, et nous ne pourrions à l’heure actuelle le faire avec aucun autre parti que le Parti socialiste. Mais ne confondons pas réalisme politique et réalisme politicien. Europe écologie n’est pas le PS. Les programmes de Cécile Duflot et de Jean-Paul Huchon sont très éloignés. Parfois même incompatibles. Négociation implique concessions, mais trop longtemps nous avons accepté d’avaler des couleuvres pour exister politiquement.

L’accord passé lundi entre les états-majors est inacceptable. Aucun accord Verts/PS n’est possible si nous ne mettons pas sur la table les sujets qui fâchent. Le bilan écologique de Jean-Paul Huchon tout d’abord, que nous devons avoir le courage d’assumer puisqu’il est aussi un peu le notre. Mais pour l’assumer pleinement dans la mandature à venir, ne nous contentons pas d’une coquille vide de vice-présidence à l’écologie. La politique écologique du conseil régional ne peut être dissociée des politiques de transports et de logement.

Cécile Duflot et Europe écologie doivent avoir les coudées franches sur la politique écologique au sens large du terme de la région dans un portefeuille comprenant transports et logement. Seule solution pour peser réellement sur la politique écologique du conseil régional et mettre en oeuvre un véritable "laboratoire vert-rose", qui préfigurera une nouvelle gauche diverse et ancrera efficacement l’écologie à gauche et la gauche à l’écologie. L’Île de France doit être la région pilote de ce nouveau paysage de la gauche française.

Autre sujet qui fâche et qu’on ne peut pas remettre aux calendes, sauf pour assurer 2.000 euros par mois d’indemnités à quelques élus bien placés en nous donnant une illusion de poids politique : le Pass Navigo à tarif unique. Cécile Duflot s’est à de nombreuses reprises, avec beaucoup de courage d’ailleurs, prononcée pour un tarif unique du Pass Navigo à 65 euros. Les socialistes ont été contre tout au long de la campagne. Sur ce point aussi ils devront faire des concessions et accepter cette proposition de justice sociale qui permettra de décloisonner Paris de sa banlieue et offrira une réelle unité à tous les franciliens. Tout de suite et à 65 euros ! C’est cette fois leur ancrage à gauche qui est en jeu.

Jean-Paul Huchon doit enfin s’engager à mettre en oeuvre, main dans la main avec Europe écologie, un modèle de développement économique local porteur d’une autre croissance, fondée sur des indicateurs alternatifs et solidaires.

Attaché à des négociations de fond transparentes, le collectif Sequana demande la mise en place de politiques vraiment vertes et solidaires :

-la constitution d’un pôle écologie global confié à Cécile Duflot et comprenant notamment la gestion des politiques de transports et de logements : pour l’heure Jean-Paul Huchon nous a concédé 5 vice-présidences (contre 4 actuellement), qui ont toutes les chances du monde de n’être que des coquilles vides

-l’application du tarif unique du Pass Navigo à 65 euros : l’accord prévoit la mise en place de cette mesure à mi-mandat, avec une tarification à définir (un enterrement première classe pour cette mesure d’égalité sociale).

 

-un modèle de développement économique régional solidaire porteur d’une autre croissance : les socialistes n’ont même pas abordé cette dimension, bien décidés à poursuivre les vieilles politiques qui ont échoué.

L’accord conclu aujourd’hui n’est pas satisfaisant. Nos idées sont muselées par l’arrogance et le caporalisme du Parti socialiste. Les listes sont déposées, mais nous avons encore 5 jours pour négocier. Faisons pression sur nos partenaires socialistes pour une vraie politique écologique, de gauche et solidaire en Île de France.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Kristen Kristen 18 mars 2010 13:16

    vous avez parlez d écologie politik j y préférais écologie politicienne...non seulement vous semblez oublier le taux élevé de l ’abstention qui favorise votre score...mais pire les discours et pratik de vos tenors qui dénoncent le cumul des mandats mais en abusent qui se posent en donneur de leçons mais agissent à l indentik - nomination de MelleBOvépar exemple n gironde...que dans les autres partis...
    on assiste à renaissance de la gauche plurielle avec l issue qu ’on a tous en tête ..le Pen au second tour en 2002....
     alors continuez ....l ’écologie et les français vous remercient par avance...


    • le naif le naif 18 mars 2010 20:54

      + 1 Kristen

      Le jour où EE parlera d’abord reforme de la démocratie, je m’y intéresserais peut-être, en attendant comme beaucoup j’observe que l’écologie politique, est un créneau comme un autre, pour permettre à quelques ambitieux de se faire une place au soleil......

      Écologie et capitalisme, sont déjà difficilement conciliables, mais écologie et libéralisme européen sauce Cohn-Bendit autant voter UMPS.... EE n’a pas plus d’avenir que le Modem s’il n’intéresse pas l’électorat populaire et comme ce n’est pas avec du vinaigre qu’on attire les mouche......

      Bonne chance pour la suite


    • matthius matthius 18 mars 2010 15:36

      Votre proposition de tarif unique du pass navigo à 65 € est anti-sociale. Certaines personnes n’ont pas les moyens pour payer le dixième de ce prix. D’autres personnes paient encore moins d’impôt sur le revenu que les plus pauvres parce qu’elles consomment encore plus au profit des plus grandes entreprises et de leurs actionnaires.


      • anny paule 18 mars 2010 16:31

        Si le Politique (Ici et Ailleurs) faisait son travail, s’il faisait en sorte que notre « maison » au sens large, c’est-à-dire notre pays, notre milieu ,notre planète soient bien gouvernés, il n’y aurait pas à ce poser ce type de questions... (en grec ancien « oikonomos » correspond à ce qui fixe les règles de la maison, et « oikonomia » aux règles de vie domestique, « oikos » = maison et « nomos » = règle, loi, quant à « logos »", c’est le discours, l’étude, la science ).
         Les mouvements politiques se réclamant de l’écologie sont nés des carences des systèmes de gouvernance et de gouvernement qui ont perdu de vue les principes fondamentaux et l’intérêt général (et qui incluent celui de notre environnement).
        C’est tout autre chose qu’il convient de faire, c’est un examen sans complaisance du système qui conduit la planète et l’espèce humaine à leur perte, afin de remettre en ordre les choses de façon juste et équilibrée... Cela suppose une prise de conscience globale que les mouvements écologistes, quels qu’ils soient, ne seront pas capables de mener à bien seuls... 
        Par contre, je ne vois pas de solution sans que TOUS mènent ensemble la réflexion nécessaire avant toute recherche de sortie de l’impasse dans laquelle nous sommes tous actuellement. Ce ne seront pas des demi-mesures de replâtrage qui changeront quoi que ce soit, hélas ! C’est un changement total de cap conscient ! 


        • Plum’ 18 mars 2010 16:42

          Le tarif unique du Pass Navigo à 65 euros : voici une mesure anti-écologique, puisque contraire à la règle pollueur / Payeur. Car ceux qui se déplacent le plus (en dehors de la marche et du vélo) sont ceux qui polluent le plus, bien sûr, ils devraient donc payer plus. Je ne comprends qu’Europe Ecologie défende une telle idée... qui conviendrait mieux aux socialistes...


          • le naif le naif 18 mars 2010 20:14

            @ L’auteur

            « Réalisme politique. Le mot se veut »tactique« et »responsable", mais masque en réalité tous les renoncements de la terre. L’écologie politique n’est enfin plus considérée comme un « ghetto utopiste ». Notre travail de pédagogie a porté ses fruits. Europe écologie est devenu un parti crédible pour le grand public, c’est très bien. Avoir raison seul contre tous ne peut être la voie menant aux changements de modèles économiques, écologiques et sociaux indispensable pour construire demain.« 

            Dois-je vous rappeler que compte tenu de l’abstention, vous ne » pesez « que 5 à 6 % de l’électorat.... et essentiellement en ville. Quelle crédibilité !!!!

            Pour moi, qui lisais les ouvrages de René Dumont à 15 ans, EE, n’est pas un parti écologiste, ( est-ce seulement un parti ???) mais un parti opportuniste qui surfe sur la vague, lorsque vos électeurs réaliseront à quel point vos positions idéologiques sont absurdes et irréalistes, vous retournerez dans les limbes que vous n’auriez jamais du quitter.
            Vous vous faites »Baiser" par le PS, la belle affaire, lorsque qu’on dîne avec le diable, il faut une longue cuillère.... 

            Cet article est vraiment pitoyable, chercheriez-vous déjà à justifier vos futurs échecs ????


            • viva 18 mars 2010 20:18

              L’écologie politique bénéficie de l’abstention et du vote contestataire. Le pourcentage de vote d’adhésion est bien plus faible que le score d’EE.

              Dans les année 90 les écologistes sont aussi montés haut dans les scrutin, ils sont re-descendu très bas.

              L’écologie politique ne peut exister en soi, tout le monde est pour l’écologie pourtant tout le monde ne vote pas écologiste


              • YVAN BACHAUD 18 mars 2010 21:20

                Du temps de JOSPIN les verts avaient négociés « une part de proportionnelle pour les législatives »
                 cela n’a pas été tenu. ET LES MINISTRES verts sont restés accrochés a leur marocain jusqu’à la fin.. !
                Comment peut-on se présenter devant les électeurs quand on a écrit dans le programme des Verts des législatives 2007 :

                «   Encourager l’expression de la démocratie directe.
                 
                 Le référendum d’initiative populaire (aujourd’hui réduit à une simple consultation qui ne s’impose pas à l’exécutif ) doit être inscrit dans la loi, à tous les niveaux de collectivités publiques.(…).  »

                Qu’on n’a jamais pourtant déposé de proposition de loi ou même un amendement en faveur du référendum d’initiative citoyenne qui leur permettrait pourtant de tenter d’abroger les lois et d’en proposer de nouvelles ..

                Et qu’en tous cas toutes  les listes Europe écologie ont refusé une « application démocratique » de la loi du 13.08.2004 /

                 Organiser systématiquement toute consultation demandée par 10% des inscrits ce qui est énorme , 615.000 en Ile de France, 400.000 en Rhône Alpes.( 5,56% POUR LES VERTS dimanche dernier !!!!!) Et tenir compte du vote si le OUI fait plus de voix que la liste ayant gagné les élections.

                Comme toutes les autres listes Europe écologie veut confisquer le Pouvoir pendant 4 ans .

                Ce sera sans les DEMOCRATES qui resteron chez eux.

                Le 7 mars 2010 par RIC à l’initiative des partis de gauche les SUISSES DISAIENT NON à 73% a une réforme du gouvermenet qui baissait de 6,4% les retraites..

                LES VERTS deposeront 5.000 amendements à l’A.N... quand les retraites seront sur la table de l’Elysée..

                Assez


                • Francky la Hache Francky la Hache 19 mars 2010 09:03

                  Autre précision : il existe des écolos (dont je fait partie) qui ne peuvent en aucun cas voter pour un parti qui croit comme un bennet au RC d’origine anthropique. Et agit aveuglement.
                  Pourtant le parti regorge de grande personnalité respectable ; il faudra qu’ils réagissent. À suivre.

                  On a vu aucune action véritablement écolo, ces derniers temps.
                  Alors (qu’au nom du méchant CO2), il y a eu des accords internationaux sur le nucléaire. (Je suis pas contre non plus, mais il y avait moyen de parler de vrais problèmes).
                  Alors qu’on nous bombarde d’OGM. (ben là, ça craint et ça sert pas à grand chose).
                  Alors que le monde produit encore plus d’agro-carburants (on devrait même dire nécro-carburant, tellement la place et l’énergie utilisée pourrait nourrir les affamés du monde entier, ou au moins ne pas faire bondir le prix des céréales à un seuil innaccessible pour les plus pauvres du monde).

                  Il y a de nombreuses pollutions réelles : où sont les écolos ?????????
                  On ne peux pas voter pour des gens de gauche qui n’ont que l’étiquette écolo.

                  À ce prix là, il ne faut pas hésiter une seconde : il faut voter le front de gauche,
                  il sont vraiment à gauche (pas comme les autres) et intègres.

                  Le PS va gagner toutes (ou presque) les régions.
                  Martine Aubry a redécouvert le mot « gauche » prononcé 10 fois par minute depuis dimanche soir. Pourquoi à votre avis ?

                  Pour l’écologie : on dirait que personne ne s’occupe des vrais problèmes !!!!
                  Si c’est juste choisir le couleur verte disponible et prononcer le mot écologie : c’est totalement inutile.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès