Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’écotaxe… ou comment se prendre les pieds dans le (...)

L’écotaxe… ou comment se prendre les pieds dans le tapis

Mettre en place un système, qui permet d’actionner une contribution des transporteurs routiers à la maintenance des réseaux routiers qu’ils empruntent, est une bonne idée. Elle n’aurait pas dû poser problème. D’autres pays l’ont déjà adopté (L’Allemagne, la Suisse etc ... ). C’est le Grenelle de l’environnement qui est à l’origine de cette fiscalité écologique.

Le développement exponentiel des camions sur les autoroutes françaises pose problème, alors que de son côté le réseau ferroviaire affiche un déficit chronique. Ce dernier est pourtant moins cher que le transport par la route, mais il est hélas moins fiable sur les délais de livraison, ce qui est tout de même l’alpha et l’oméga du transport.

Pour ce qui est de l’aspect écologique le rail (comme les canaux) l’emporte largement sur la route. Aussi, comment se fait-il que nous soyons dans une telle situation, une telle confusion au moment de rendre le système opérationnel ?

Les responsabilités sont largement partagées entre le gouvernement actuel et le précèdent. En premier lieu, le gouvernement Fillon a contractualisé avec une entreprise privée le soin de mettre en œuvre ce dispositif, dont il faut bien dire qu’il est compliqué, aussi bien pour le soft que pour le hard.

De quoi s’agit-il, il s’agit de repérer les trajets parcourus par les camions sur des routes taxées. Il faut donc à la fois prévoir un appareil d’identification dans chaque camion et de nombreux portiques sur les routes et autoroutes concernées. La note est plutôt salée. Le gouvernement Fillon a opté pour déléguer à une société privée Ecomouv’, la récolte de l’écotaxe, donc l’impôt. Ce qui en soi est assez discutable, même si cette démarche s’inscrit pleinement dans la philosophie libérale, marqueur extrême de l’UMP.

Le dispositif était prévu pour rapporter 1,15 milliards d’euros par an. Mais les coûts de gestion sont énormes, la société en question prend tout de même 20 % au passage, soit 250 millions par an, la norme étant généralement sur les marchés publics de 7 à 8 %.

Un renoncement de la part du gouvernement coûterait cher, à savoir 800 millions de dédit à verser à la société, et 200 millions sur l’année à venir, coût total un milliards d’euros !

Voilà largement de quoi alimenter, hélas la polémique. Ce sont donc les socialistes qui héritent de fait, de cette situation et de sa mise en œuvre. Politiquement elle faisait alors l’unanimité. Il est assez désolant de voir des députés UMP qui ont voté l’écotaxe, défiler avec les manifestants bretons (n’est-ce pas Monsieur Le Fur) ou de voir d’anciens ministres du gouvernement Fillon condamner l’écotaxe qu’ils avaient pourtant approuvée (N’est-ce pas Monsieur Xavier Bertrand). Ces comportements ne vont pas contribuer à améliorer l’image de marque des politiques, au plus bas aujourd’hui dans l’opinion.

Alors que la colère gronde en Bretagne (mais ailleurs aussi, même si la contestation n’y est pas organisée), C’est le Président de l’UMP, lui-même en personne qui monte au créneau pour dénoncer le contrat signée avec la société Ecomouv’ : « Ce qui est surtout critiquable, c'est le montage. De tels coûts de gestion sont aberrants. [...] On ne peut pas imaginer dans un pays moderne un tel coût de collecte d'impôt quel qu'il soit" Et plouf, la pavé jeté dans la marre éclabousse toute l’ancienne majorité. Pour être, bien sûr, que la confusion soit totale, c’est au tour de Nathalie Kociusko Morizet de monter au créneau pour cette fois défendre l’écotaxe et la contractualisation avec la société Ecomouv’ : « C'est un contrat qui a été passé dans les règles, en toute transparence, à la suite d'un dialogue compétitif, c'est-à-dire d'une négociation, qui a duré plus d'un an. » .

Quant à la gestion de l’héritage par le gouvernement socialiste, elle n’est pas très heureuse. On voit bien, une fois de plus, la difficulté pour le gouvernement de Jean-Marc Ayrault à piloter et à communiquer. La multiplication des allers retours et des on y va et on n’y va pas est catastrophique. Une meilleure préparation, plus de concertation (en amont, et non pas après…), de la pédagogie aurait dû faciliter la mise en place d’un projet d’une telle importance. Peut-être aurait-il fallu dénoncer, en arrivant au pouvoir, les conditions du dispositif qui est en fait une bombe à retardement laissé par Sarkozy au bon soin de ses successeurs. On voit la même droite, qui a signé ce contrat, le dénoncer sans pudeur aucune et accabler un gouvernement, dont le seul tort est de ne pas avoir eu l’énergie ou le courage de dénoncer cette privatisation de la levée de l’impôt public.

En attendant quel désordre sur ce qui aurait dû être une belle idée.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 5 novembre 2013 18:54

    problèmes du ferroutage :
    - délais très aproximatifs
    - SURCOUTS CACHÉS
    - si les lieux d’éxpédition et de livraison sont à la cambrousse
    -   - charger un camion
    - - parcourir peut être une centaine de km
    - - décharger le camion en entrepots
    - - attendre de pouvouir remplir un wagon
    -   - charger un wagon
    - - effectuer le trajet ferroviaire
    - - décharger le wagon en entrepots
    - - attendre de pouvouir remplir un camion
    -   - charger un camion
    - - parcourir peut être une centaine de km
    - - décharger le camion chez le client

    TOUT SIMPLE ! non ???  smiley
    alors au cout (modique ?) du transport par fer
    - on double au moins le cout de manutention ,
    - on allonge le trajet si les clients et fournisseurs ne sont pas dans le prolongement de la ligne SNCF
    - on risque la rupture de stock, si le délai est imprévu, donc une cessation temporaire d’activité
    - pour pallier ce problème on gonfle les stocks ce qui gonfle les besoins de trésorerie ......

    je sais de quoi je parle : il y a 35 ans je me suis fait avoir ...... mon patron était HEUREUX smiley
    Le cout au km n’est qu’un des éléments du problème


    • arnulf arnulf 5 novembre 2013 19:19

      Mon pauvre ami,
      vous faites comme si vous ne saviez pas qu’il existe depuis une vingtaine d’année des techniques qui permettent de transformer en 3 mn la remorque d’un camion en wagon qui roule jusqu’à son but où il suffit de la faire enlever (3 mn) par un tracteur LOCAL pour l’acheminer où on veut.
      Il suffirait de vendre ces remorques spéciales ou des les louer par la SNCF. Mais pour cela il faut une volonté politique et remettre en service les voies de chemin de fer qu’on ferme chaque année.
      En 10 ans les autoroutes seraient moins chargées de camions mais les poches des rapaces moins pleines. Cela créerait des dizaines de milliers d’emplois.
      Mais qui en profiterait ? La nation ? L’intérêt général n’intéresse personne. Pas cher, pas profitable suffisamment. Y bon gas oil.. là beaucoup d’argent. Autoroute bonne.
      Nous ne sommes pas chez les bisounours mais dans la jungle.
      Tout est là mais l’argent est roi.
      Voyez Nikola Tesla sur le net : http://www.amessi.org/La-voiture-a-energie-libre-de-Nikola-Tesla
      « Les grands arrêteront de dominer quand les petits arrêteront de ramper » Von Schiller


    • Croa Croa 5 novembre 2013 19:45

      Autrefois il y avait des voies de service qui arrivaient sur les marchés de gros et même dans toutes les grosses boites. C’était très pratique et le problème était résolu !

      Pourquoi on ne fait plus ça ??? smiley

      à Biganos nous avons un quartier économiquement très actif  : Facture. Il n’y a que la papeterie, à l’ouest qui ait des voies de service et encore parce qu’il s’agit d’une vieille boite. La zone s’est maintenant étendue à l’Est le long de la voie ferré mais pas une nouvelle boîte n’est raccordée, même pas l’hypermarché Auchan mitoyen de la voie ferrée sur 1000m environ ! Il est vrai que ces gens ne jurent que par les flux tendus, peu compatibles avec des livraisons ferroviaires... smiley


    • jef88 jef88 5 novembre 2013 21:26

      votre réponse est valable quand on expédie des camions pleins !
      sinon c’est ma description qui tient !!!

      il y a de grosses nuances entre la théorie et la pratique .......


    • taktak 6 novembre 2013 09:18

      A Croa

      la SNCF n’offre plus de service de transport de wagon isolé. Libre concurrence de l’UE du capital oblige, le choix a été fait de ne se tourner que vers des services ultra rentables (TGV, train complet permettant de réduire le nombre de sillons attribués au fret). Bref, et j’en ai fait personnelement l’expérience. Il n’est pas possible pour une entreprise d’envoyer et recevoir quelques wagons chaque mois....

      Quand les syndicats de la SNCF dénoncent la destruction organisée du transport de fret ferroviaire ils ont raison.


    • Croa Croa 6 novembre 2013 23:27

      Merci Taktak pour tes lumières.

      Dans ces condition on ne voit pas par quel miracle l’écotaxe sur les transports routiers feraient revenir du fret sur les voies ferrées !  smiley


    • Irina leroyer Irina leroyer 7 novembre 2013 23:04

      exact jeff 88, mais les gauchouillards ne comprennent rien....


      Irina

    • wesson wesson 5 novembre 2013 19:10

      Bonjour Jean, 


      je résiste pas. L’écotaxe, c’est aussi Borloo qui s’est pris encore une fois les pieds dans le Tapie.


      Bon allez, il faut le dire. Sarkozy, avant d’être président était un avocat d’affaire, fiscaliste et spécialisé dans l’évasion fiscale (il a d’ailleurs monté le dossier de quelques évadés fiscaux notoires). 

      Et Borloo, l’un des signataire du contrat ecomouv, est aussi un avocat d’affaire fiscaliste.

      Au passage, lors de la signature d’ecomouv, une procédure en suspicion de corruption a été lancée au parquet de Nanterre. Un certain juge Courroye s’est empressé de classer l’affaire sans suite. 

      Nous avons élu une bandes de crapules, d’aigrefins sans aucune grandeur ni envergure.

      • Fergus Fergus 5 novembre 2013 19:41

        Bonsoir, Wesson.

        A ceci il faut ajouter que le 1er décret relatif à la mise en place de cette Ecotaxe a été signé le matin du 6 mai, jour du 2e tour de la présidentielle. Sans doute dans le lot des textes urgents de nominations d’amis et de renvois d’ascenseur.


      • Irina leroyer Irina leroyer 7 novembre 2013 23:07

        exact Wesson, le principe de taxer est devenu si populaire dans ce pays que jamais aucune autre alternative n’est envisagée. Mais en plus, la nomanklatura au pouvoir en profite pour faire du profit sur le dos du peuple.


      • yt75 5 novembre 2013 19:27

        Qualifier en permanence ces taxes d’« écologiques » n’est certainement pas la meilleure manière de communiquer l’étendue et l’urgence du problème, car la situation c’est ça :

        http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique

        Il serait peut-être temps d’être un peu au courant.

        Après cette taxe semble clairement être un prototype de la maladie de la sur-complexité.


        • Croa Croa 5 novembre 2013 19:55

          C’est une façon de récupérer l’écologie pour servir les copains et pour ça il ne fallait pas faire simple.


        • reveil 5 novembre 2013 19:44

          Je tiens à signaler que les mêmes portiques servent à taxer les automobilistes portugais. Les routes nationales ont été privatisées et rendues payantes. Ce système est une infamie et un impôt de plus. Le prix des péages sera reporté sur les prix de vente au détail, au final c’est toujours le consommateur qui trinque.
          Le pire c’est que ce pognon est destiné à enrichir la Goldman Sachs, Benetton et Compagnie, la mafia en quelque sorte.
          Vive les Bretons


          • Croa Croa 5 novembre 2013 21:22

            Tu peux confirmer ?

            Le système de collectage de l’écotaxe ne peut fonctionner qu’ àvec un équipement embarqué obligatoire. Le traçage que ça suppose ne se conçoit que dans l’exercice d’une profession. Dans la plupart des pays il est impossible de tracer ainsi les déplacements privés pour des raisons évidentes de protection de la vie privée. 


          • Croa Croa 5 novembre 2013 21:27

            Principes de l’écotaxe à la Française.

            ( Appliqué au grand public ce serait anticonstitutionnel )


          • Abou Antoun Abou Antoun 6 novembre 2013 13:38

            Je tiens à signaler que les mêmes portiques servent à taxer les automobilistes portugais. Les routes nationales ont été privatisées et rendues payantes.
            Bien entendu c’est la prochaine étape. Oui, vive les bretons !


          • Abou Antoun Abou Antoun 6 novembre 2013 18:22

            des raisons évidentes de protection de la vie privée
            Mon cher Corbeau,
            Tu Croa vraiment que c’est une priorité de notre gouvernance ?
            Enfin à supposer qu’on ait encore quelques scrupules en ce pays, si Normal veut connaître le nom de tes maîtresses, il n’a qu’à les demander à Obama.


          • Irina leroyer Irina leroyer 7 novembre 2013 23:09

            aujourdhui, des cameras peuvent lire ta plaque d’immatriculation et big brother peux ainsi pister tes déplacements....


          • bakerstreet bakerstreet 5 novembre 2013 21:20

            L’affaire Woerth, l’affaire Tapie, l’affaire des éthylotests, et maintenant l’affaire des portiques. 

            Va fait beaucoup, mon cher Watson, vous ne trouvez pas ?

            « Ventre saint gris, comme disent ces satanés froggys !
            Se pourrait il qu’il y ait anguille sous roche ? »

            • chapoutier 6 novembre 2013 05:02

              on commence par la mise en place de l’eco-taxe pour les poids lourds. et on termine par mettre en place le péage sur l’ensemble du réseau départemental et national non concédé

              petit tour de passe-passe sous couvert d’écologie qui permettra de privatiser le réseau routier national grace à ces portiques qui serviront de barrières de péage


              • taktak 6 novembre 2013 09:31

                Chapoutier ;

                Le réseau routier est dans les faits désormais largement privatisé :
                - ventes des sociétés d’autoroutes pour une bouchée de pain ;
                - décentralisation qui a confié une très large parti des routes départementales et nationales aux conseils généraux. Dont une large partie a décidé d’en externaliser la gestion, l’exploitation et l’ingénierie.... Ca coute très cher mais cela fait le bonheur des copains du BTP des potentats locaux. On ne compte plus les PPP, contrat de conception réalisation etc... aussi scandaleux bien que d’échelle plus réduite que Ecomouv
                - Sur le réseau routier national (exploité par les DIR) : les réductions de personnels de l’ex ministère de l’équipement sous la RGPP et maintenant la MAP (le changement c’est pas maintenant) et les réductions de budget (on se souvient de la démission de Batho) conduisent là aussi à une externalisation massive. Balisage, maitrise d’oeuvre, déneigement sont maintenant largement confié à des sociétés privés. Et des chantiers passés aussi sur des modes proches du PPP (par exemple modernisation des tunnels d’IDF).
                Pire des sections entières du RRN sont privatisées de fait : l’exploitation est confiée au société d’autoroute privé moyennant un aménagement des contrats de concessions. Et le gouvernement PS semble envisager d’étendre cette politique (A grenoble, Lille, régions parisienne etc.....)

                Sous pretexte de Grenelle de l’environnement masquant mal le plan social de la RGPP il faut rappeler que les effectifs du MEDDE (ex ministère de l’équipement) sont passés en quelques années de 90 000 personnes à un peu plus de 30 000.... Un des plus grands plans social de ces dernières années qui ne dit pas son nom

                Alors bien sûr cela s’est traduit par l’abandon de pan entiers des missions de services publics. Tel l’urbanisme mais aussi l’ingénierie publique notamment la maitrise d’oeuvre routière. D’où le choix de confier la mise en oeuvre de l’écotaxe à une société privé et non au DIR qui sont pourtant parfaitement capable de mettre en oeuvre et de maintenir pour bien moins cher ce dispositif technique.

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-bonnets-rouges-143253


              • CN46400 CN46400 6 novembre 2013 10:47

                L’ecotaxe une bonne idée ? Elle est bien bonne celle-là, l’exemple de la vignette auto, instituée par le socialiste Ramadier, pour soulager la vieillesse, ne vous a pas suffit. En fait l’écotaxe c’est le camouflage de quelques points de TVA en plus dans les caisses de l’état et au passage, une manne supplémentaire dans les caisses du capital via les néo fermiers généraux qu’on ne pourra même plus traîner sur les échafauds puisqu’ils sont apatrides....


                Non, pour freiner le camionage intensif il y a trois moyens :
                1-Hausse du fioul avec contrôle des réservoirs au passage des frontières, 
                2-Abandon du flux tendu dans les usines,
                3-taxe à l’essieu en fonction des tonnages admissibles sur les camions !

                • jymb 6 novembre 2013 12:50

                  L’escroquerie des radars ne vous a pas suffit ?
                  Qui a déjà vu un radar disparaître suite à travaux d’amélioration d’un point prétendu dangereux, grâce à l’argent collecté ?
                  Personne ?
                  Et oui, seule une petite fraction de ce pognon goulument et savamment aspiré a servi à améliorer le réseau routier ( ou plus souvent en pratique à le vandaliser en finançant des casses voitures)
                  Donc l’amélioration des routes avec l’éco taxe, y a t-il encore des benêts pour y croire ?
                  Je regrette que la réaction virile des Bretons n’ait pas été celle de tous les automobilistes lorsque ces folies exaspérantes se sont abattues sur nous tous. Il est vrai qu’on a eu droit alors à une propagande massive assorties d’assertions fumeuses ( l’une d’entre elles étant que l’argent reviendrait à la route)
                  L’argent est revenu ...sur le bord de la route pour financer d’autres bandits manchots
                  Bravo les Bretons !


                  • files_walker 6 novembre 2013 13:44

                    @jymb


                    + environ 3 milliards

                  • files_walker 6 novembre 2013 13:42

                    « Un renoncement de la part du gouvernement coûterait cher, à savoir 800 millions de dédit à verser à la société, et 200 millions sur l’année à venir, coût total un milliards d’euros ! »


                    Comment peut-on signer uin tel truc au nom de l’état...

                    • Piotrek Piotrek 6 novembre 2013 16:33

                      Oui, comment ?

                      Mais ce qui me turlupine par dessus tout c’est : comment l’état c’est engagé sur un projet tellement complexe et tarabiscoté alors qu’il existe tellement de moyens simples et évidents pour faire rentrer de l’argent dans les caisses.

                      Les ricains on pondu un truc tout simple : un exilé fiscal ou son complice ne pourra plus exercer son activité sur le territoire. Les banques suisses sont devenues bavardes d’un coup. Un PC, une imprimante, une parution au JO et une bonne dose de volonté politique. Mais malheureusement pour nous il semble que ce soit le dernier ingrédient qui soit le plus onéreux.


                    • cathy30 cathy30 7 novembre 2013 07:13

                      Nous ne pouvons faire de la politique à l’américaine, parce que nous avons l’europe. Et là c’est la grosse galère. Tout le monde est englué dans ses propres intérêts. 

                      Il faut tout de même que le gouvernement socialiste change de communication, mais quelle pagaille. Ceux qui sortiront leur épingle du jeu, seront ceux qui se dirigeront vers une agriculture durable et écologique. Un changement de paradigme difficile, les socialos ne fonctionnent qu’à l’impôt ok, mais le mode d’emploi pour poser les bonnes questions serait le bien venu.


                    • Irina leroyer Irina leroyer 7 novembre 2013 23:19

                      Comment peut-on signer uin tel truc au nom de l’état...



                      c’est simple : « quand c’est pas ton pognon tu t’en tape »

                    • Irina leroyer Irina leroyer 7 novembre 2013 23:17

                      pour financer toutes les promesses électoraliste, il faut créer sans cesse de nouveaux impots, tous les prétextes sont bon : écologie, sécurité... etc... le mot d’ordre est il faut prendre l’argent a ceux qui sont trop faibles et qui ne pourront donc pas éviter de se faire taxer !


                      une autre solution consisterai a arrèter de dilapider les fonds publics a engraisser tous ceux qui sont payer a ne rien faire....

                      mais ça c’est pas électoraliste !

                      irina

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès