Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’Eglise prépare une nouvelle croisade !

L’Eglise prépare une nouvelle croisade !

L'Eglise catholique, c'est-à-dire la hiérarchie papale, c'est la réaction sur toute la ligne....

Il faut évidemment-ce que je fais-distinguer l'institution avec les croyants.

Les évêques de France ont donc décidé de lancer une nouvelle croisade contre le mariage des homosexuels et le droit pour ces couples d'adopter.

Ils ont donc profité d'une fête religieuse encore un peu populaire pour lire dans les églises-propriété de " l'Etat"- une déclaration politique appelée prière rédigée par Monsieur Vingt Trois !

Seuls les naïfs s'étonnent de voir l'Eglise agir ainsi.

Ne s'était-elle pas opposée ainsi au gouvernement de l'époque et à Mitterrand en 1982 en organisant des manifestations contre la loi Savary ?

Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT (Lesbiennes-gay-bi-trans) ne se laisse pas abuser par les nuances que contiendrait la prière écrite par Monsieur Vingt trois, cardinal de son état : "parler des familles, insister sur le fait qu'elles reposent sur un père et une mère (...) on sait très bien que la prière fait allusion" au mariage homosexuel."

Comme l'explique bien le Collectif contre l'homophobie, le texte "laisse à certains de ses évêques le soin d'assurer le service après-vente".

Monsieur Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France a d'ailleurs levé sur France Inter les dernières ambiguïtés :

"Ce n'est un scoop pour personne que de dire que l'Eglise s'oppose au mariage homosexuel"

Evidemment la messe n'est qu'un prélude, en sous main, les évêques de France vont soutenir les associations catholiques réactionnaires, en mettant en avant celles qui ont pignon sur rue comme les AFC (Associations Familiales Catholiques), tout en favorisant l'action des Boutin et autres réactionnaires.

Gageons que dans les AFC des militants refuseront l'instrumentalisation de leur association !

Quant à l'UNAF( l'Union Nationale des Associations Familiales), composée d'associations d'obédiences différentes, elle devra clairement refuser que des militants s'engagent en son nom dans un combat contre le mariage gay et le droit à l'adoption !

L'Eglise a le droit de prendre position mais qu'elle n'explique pas qu'elle ne fait pas de politique et qu'elle respecte la diversité des opinions qui existe chez les catholiques !

L'Eglise a le droit de prendre position mais il faut qu'elle comprenne que les laïques, qu'ils soient athées, agnostiques, chrétiens, juifs ou musulmans ne laisseront pas la rue aux tenants de la réaction.

L'Etat pourrait d'ailleurs comme première mesure abroger le statut d'Alsace Moselle qui permet, notamment, aux membres du clergé d'être des fonctionnaires d'Etat...

Il y a eu là, semble-t-il une rupture du droit de réserve des fonctionnaires dans l'exercice de leur fonction !?

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.74/5   (138 votes)




Réagissez à l'article

423 réactions à cet article    


  • sylvie 17 août 2012 10:04

    Merci Chalot, voilà le sujet du week end sans doute. Je n’arriverais jamais à comprendre pourquoi la France est traitée différement que ses voisins sur plusieurs sujet, celui-ci et un autre que je n’ose même pas nommer ici.


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 17 août 2012 10:27

      Je n’aime pas le cléricalisme. Je ne partage aucune foi religieuse. 

      Mais je ne comprends pas l’équation qui fait des« réactionnaires » de ceux qui refusent le mariage homosexuel. Je ne vais pas reprendre un débat qui a déjà eu lieu sur ce forum mais il ne me semble pas que les catholiques (ou les musulmans) convaincus soient les seuls à trouver que le « mariage » homosexuel est contre nature et n’a pas lieu d’être. D’autres formules pourraient être légalisées qui ne dénaturent pas la notion de « mariage ». On peut même se demander si ce n’est pas l’idée de mariage qui est en soi « réactionnaire ». Beaucoup le pensent, qui vivent en union libre, comme notre président de la République (!). Par ailleurs, il n’est pas anormal que que ceux qui le refusent se fassent entendre et fassent entendre leurs arguments. Les associations homo utilisent bien toutes les tribunes qui leur sont offertes. Pourquoi pas l’Eglise catholique ?

      Ce qui me choquerait, ce serait que, une loi autorisant le mariage homo étant normalement votée, les lobbies religieux se mobilisent pour son abrogation.

      • tikhomir 17 août 2012 11:18

        « Mais je ne comprends pas l’équation qui fait des » réactionnaires« de ceux qui refusent le mariage homosexuel. »

        C’est une vieille technique de propagande, assez ringarde d’ailleurs de nos jours, héritée du communisme.


      • Henri Francillon Henri Francillon 17 août 2012 13:37

        L’église, comme toutes les religions, déjà diabolise ses opposants.
        « Satan » signifie d’ailleurs « l’opposant ».
        Un petit retour de bâton ne lui fera aucun mal, et d’ailleurs elle y est tellement habituée qu’elle est bien la seule institution que l’on peut insulter sans risque de se voir poursuivi (et ceci contrairement aux autres religions).
        Ce qui donne une idée de son pouvoir, comparable à celui du Diable du Tarot, qui est assis au-dessus des hommes et rigole en les manipulant.


      • Traroth Traroth 17 août 2012 14:03

        L’égalité est un progrès. Promouvoir les inégalités, c’est de la réaction.

        D’autres questions ?


      • Traroth Traroth 17 août 2012 15:02

        L’égalité est un but. L’inégalité, c’est pour les fauves. C’est clair ?


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 17 août 2012 17:50

        Julius32 : « ... les êtres humains ne sont pas égaux entre eux, c’est clair ? »

        C’est exactement ce que prétendait, entre autres cintrés, le IIIe Reich et les tyrans de droit divin. Mots pour mots. Il a de sacrées références le Julius...

        Ne bouge pas, j’appelle les hommes en blanc. Ils vont venir te chercher avec l’ambulance et si tu es gentil ils feront « pin-pon » sur la route.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 août 2012 20:48

        « Mais je ne comprends pas l’équation qui fait des » réactionnaires« de ceux qui refusent le mariage homosexuel. »

        Le refus du mariage pour les couples homosexuels s’inscrit dans la droite ligne de la discrimination sociale et politique de ceux qui osent « suivre une autre route qu’eux ».

        Cette discrimination sert également de base pour justifier la mise à l’écart, l’isolement, et pour les plus extrémistes, la violence physique et le meurtre.

        Tant que l’ Eglise se comportera ainsi, elle ne doit pas s’étonner de se voir combattre par tous les moyens possible.


      • Furax Furax 18 août 2012 18:30

        J’ai retrouvé ce fort joli texte de Philippe Muray :

        http://philippemuray.e-monsite.com/pages/textes/le-mariage-transforme-par-ses-celibataires-memes.html

        "Il n’en va pas exactement de même du futur mariage homosexuel, dont la genèse aura laissé tant de traces, à l’inverse de l’autre, qu’il sera aisé de la reconstituer. C’est que cette nouveauté ne va pas de soi, comme d’ailleurs la plupart des opérations expérimentales de notre temps. L’époque moderne, dont l’essence même est le soupçon dans tous les domaines, explose en cette affaire dans une sorte d’opéra-bouffe stupéfiant où la mauvaise foi et le chantage se donnent la réplique inlassablement. C’est d’abord le code civil qui a été instrumenté. On a prétendu qu’il n’y était stipulé nulle part que le mariage était réservé aux personnes de sexe opposé. Les homosexuels militants se sont engouffrés dans cet « oubli » pour exiger, au nom de l’égalité des droits, « l’accès des gays et des lesbiennes au mariage et à l’adoption  ». L’exigence d’égalité est la grosse artillerie qui renverse toutes les murailles de Chine. La marche sans fin vers l’égalité absolue remplace, chez les minorités dominantes et furibondes, le défunt sens de l’Histoire. Pour ce qui est du code civil, d’abord paré de toutes les vertus, il n’a plus été qu’une sorte d’opuscule diffamatoire sitôt qu’on découvrit l’article 75, qui détermine que le mariage consiste à « se prendre pour mari et femme ». Peu soucieux de logique, les militants de la nouvelle union conclurent aussitôt à l’urgence d’une refonte de ce code que, l’instant d’avant, ils portaient aux nues. Et, en somme, puisque la loi est contre les homos, il faut dissoudre la loi.


        Dessin de Franck Resplandy (droits réservés) Dans le même temps Noël Mamère, bonimenteur de Bègles, agitait son barnum ; et les notables socialistes se bousculaient au portillon de l’avenir qui a de l’avenir dans l’espoir de décrocher le titre de premier garçon d’honneur aux nouvelles épousailles. Le terrorisme et la démagogie se donnaient le bras sur le devant de la scène. On « déconstruisait » en hâte le mariage à l’ancienne. On affirmait qu’il est aujourd’hui « en crise » quand la vérité est qu’il l’a toujours été, par définition, puisqu’il unit deux personnes de sexe opposé, ce qui est déjà source de crise, et que, par-dessus le marché, il les soumet à des postulations contradictoires, le mensonge romantique et la vérité procréatrice. On rappela, contre les réactionnaires qui lient mariage et reproduction, qu’il n’en allait plus ainsi depuis la révolution contraceptive (ce qui ne pouvait manquer, ajoutait-on, de rapprocher les comportements homos et hétéros), quand c’est en fait depuis toujours, et dans toutes les civilisations, que l’on a cherché, certes avec moins d’efficacité technique qu’aujourd’hui, à réguler la fécondité, c’est-à-dire à autonomiser la sexualité par rapport à la « reproduction biologique ».

        En quelques jours apparurent les étonnantes notions de «  mariage fermé » (antipathique, hétéro) et de « mariage ouvert » (sympathique) puis « universel » (supersympa). On publia des sondages dans lesquels la société française déclarait qu’elle était d’accord pour applaudir aux évolutions de la société française, mais de grâce, qu’on arrête de lui brailler dans les oreilles. Les partisans du néo-mariage expliquèrent à la fois qu’il ne fallait pas interpréter leur demande comme une volonté de normalisation ou comme un désir d’imitation mais qu’il y avait de ça quand même, et que d’ailleurs ils se moquaient des institutions dont ils étaient exclus, sauf que le seul fait d’en être exclus leur apparaissait comme un outrage. Réclamant en même temps le droit à la différence et à la similitude, exigeant de pouvoir se marier par conformisme subversif et pour faire « un pied de nez à la conception traditionnelle du mariage » (comme l’écrivent encore les impayables Christophe Girard et Clémentine Autain), ils affirmaient aussi que ce même mariage, à la fois convoité et moqué, revendiqué pour être rejeté, et de toute façon transformé s’ils y accédaient jusqu’à en être méconnaissable, serait un remède souverain contre « l’alarmant taux de suicide » qui sévit chez les jeunes homosexuels, ce qui laisse supposer que ces derniers se suicident tous par désespoir de ne pouvoir convoler officiellement. On aurait pu imaginer d’autres motifs.

        Mais ces réflexions tomberont très bientôt sous le coup des lois anti-homophobie qu’un gouvernement vassalisé par les associations se prépare en toute sottise à faire voter. Mieux vaut donc se taire. Par-delà le néo-mariage, en effet, et quelques autres revendications divertissantes (suppression de la mention relative au sexe sur les papiers d’identité afin d’en terminer avec les « problèmes kafkaïens rencontrés par les individus de sexe mixte, hermaphrodites, transsexuels, transgenres », ou encore « dépsychiatrisation des opérations de changement de sexe »), c’est la réduction au silence du moindre propos hétérodoxe qui se profile, c’est l’écrasement légal des derniers vestiges de la liberté d’expression, c’est la mise en examen automatique pour délit de lucidité. Il est urgent que personne ne l’ouvre pendant que se dérouleront les grandes métamorphoses qui s’annoncent, dont ce petit débat sur l’effacement de la différence sexuelle est l’avant-propos. Le néo-mariage, dans cette affaire, n’est que l’arbre baroque qui cache la prison


      • epicure 18 août 2012 18:40

        @Par julius32 (xxx.xxx.xxx.156) 17 août 14:12

        tu as raison les êtres humains sont inégaux donc tu es mon inférieur. Appelles moi maitre.
        Si tu n’es pas d’accord c’est donc que tu refuses que les êtres humains sont inégaux.

        les idées hiérarchiques c’est le meilleur moyen d’entretenir des conflits dans fin, car chaque courant veut être à la tête de la hiérarchie de la société, et les autres en dessous.
        Ouai c’est bien les idées hiérarchiques, pour se mettre au dessus des autres, pour les dominer , pour se permettre se qu’on ne permettrait pas aux « différents ».


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 août 2012 18:47

        Salut Furax,pour Muray c’est un texte écrit pour « Marianne »en 2004
        On peut le trouver avec d’autres tout autant ravageurs dans :
        Exorcismes spirituels IV ( moderne contre moderne)
        ED:Les belles lettres .
        Y manque !


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 19 août 2012 00:26

        Les associations n’ont pas occupé la France pendant des siècles comme l’Eglise et elles n’ont participé du pouvoir royal divin comme l’Eglise. En 1901, les associations ont été reconnues par l’Etat , alors qu’en 1905 les Eglises n’ont plus été reconnues par l’Etat selon l’article 2 de la loi de 1905 : « ..., l’Etat n’en reconnaît aucune... ». Le mariage, à mon sens, n’est pas réactionnaire, c’est simplement un contrat entre deux personnes : on peut prendre ou laisser. Le mariage religieux est consacré par l’autorité écclésiastique, c’est différent.


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 19 août 2012 00:46

        @ Ticomir (qu’il m’excuse si j’écorche l’orthographe de son nom qui n’est plus sous mes yeux).

        Les techniques de propagande, depuis quelques années on les voit appliquées par les Libéraux, néo-conservateurs, et autres droites. Une preuve ? Les médias vous ont-ils expliqué le contenu du TSCG, le traité européen proposé au vote de nos parlementaires normalement le mois prochain et qui va nous transformer de citoyens de la république française en sujets de la commission européenne non élue et à la solde de la finance internationale ?

        Quant au fait que l’Eglise a toujours été réactionnaire, personne ne peut le nier car elle a toujours été du côté des riches, en dehors des prêtres qui appliquaient la théorie de la libération en Amérique Latine et qui ont vite été remis au pas par le Vatican.


      • Furax Furax 19 août 2012 10:50

        @Danièle Dugelay
        « l’église a toujours été réactionnaire »
        http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/caritas-in-veritate-58694

        Commentaire de Muray :
        " c’est la réduction au silence du moindre propos hétérodoxe qui se profile, c’est l’écrasement légal des derniers vestiges de la liberté d’expression, c’est la mise en examen automatique pour délit de lucidité. Il est urgent que personne ne l’ouvre pendant que se dérouleront les grandes métamorphoses qui s’annoncent, dont ce petit débat sur l’effacement de la différence sexuelle est l’avant-propos. Le néo-mariage, dans cette affaire, n’est que l’arbre baroque qui cache la prison"

        Ecrit en 2004 !
        On en est aujourd’hui à hurler à la CROISADE quand un évêque ose demander à ses fidèles
        de PRIER pour la famille traditionnelle !


      • CHALOT CHALOT 17 août 2012 10:34

        La question n’est pas là ....Elle est sur la mobilisation de l’Eglise contre toutes les lois sociétales progressistes depuis des dizaines d’années.... et en plus elle reçoit des fonds publics !?
        Le mariage homo n’est pas une priorité mais bon je ne défends pas des tabous comme celui qui voudrait que le mariage qui n’est qu’une union de deux personnes reste cantonné à l’union de deux personnes de sexes opposés.


        • manu 17 août 2012 14:45

          et en plus elle reçoit des fonds publics !?
          Bonjour, sachez Monsieur, que l’église touche des fonds public car, il elle y été contrainte par la loi de 1905.
          Sinon elle était obligé de disparaitre ( athée= dictature) car à l’époque comme aujourd’hui l’anticléricalisme est d’actualité.
          Les Catholiques subissent cette loi autoritaire initié par Napoléon 1er pour assoir l’autorité public.
          Sachez aussi monsieur que l’église Catholique distingue le Spirituel et le Temporel et, ne fait pas d’amalgame entre la politique et la religion comme l’islam et judaïsme la pratique dans leurs propre pays.
          MERCI.


        • ulys 17 août 2012 17:30

          Sans se prononcer sur le fond (le fond c’est le type d’enfant produit par la famille homoparentale, ce sur quoi nous ne savons toujours presque rien !) mais seulement sur les arguments : le mariage gay égal progressisme et égalité !
          Sur le progressisme d’abord, il n’y a pas de progrès en matière de moeurs, pour la simple raison que l’humanité a tout pratiqué un moment ou un autre, ici ou là. Mais étrangement, peut-être, ni la pédérastie des Grecs anciens ni la famille homosexuelle (pratiquée par exemple aux EU dans le sillage du mouvement socialiste jusque dans les années trente aux EU) n’ont tenu ! Nous sommes face à un serpent de mer !
          Sur l’égalité ensuite, l’égalité revendiquée par les homosexuels militants en matière de mariage est un non sens pourquoi ? Simplement parce que le mariage classique est un acte qui sanctionne la nature duelle (homme/femme), il ne la constitue pas :ce n’est pas le mariage qui fait la femme ou l’homme ! Et même si on admet que cette union procède initialement de la nature (« je suis homo par nature » comme l’hétéro) elle ne se poursuit qu’en niant la nature puisque l’enfant ne paraît, ni ne s’éduque dans le cadre du mariage dualiste (ce qui revient a constater que le mariage homo ne sera jamais l’hétéro). L’égalité est donc rompue ! Elle n’est que cérémonielle, c’est à dire n’est qu’un artifice ! Quand il ya mariage Homo, il est donc spécifique, c’est à dire autre, et ne s’appelle mariage que par artifice ! Le contenu ne correspond pas au contenant sauf à le réduire à la cérémonie !
          La notion d’égalité n’est plus qu’une invocation magique, elle n’a pas de place ici, sauf si on admet que le mariage gay procède du droit individuel ( et c’est bien l’implicite de la revendication ce qui revient à attaquer le mariage traditionnel en même temps comme survivance de l’Ancien monde puisqu’il admet des unités de base sociales non individuelles), on aboutit dans cette logique à l’hypothèse absurde soit de la possibilité de se marier avec soi-même ou avec qui l’on veut. La conséquence de ce projet est double, il sera difficile de s’opposer à la polygamie et d’autre part on aboutit à créer une nouvelle espèce d’enfants (au côté des enfants « naturels », les enfants « étatiques ».)
           La force argumentative de l’homoparentalité : elle exploite une faille (aporie) de la Modernité qui se revendique de la nature et la rejette en même temps : c’est exactement le cas ! Cette force discursive est bien sûr une faiblesse réaliste ! 


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 août 2012 20:55

          "Elle est sur la mobilisation de l’Eglise contre toutes les lois sociétales progressistes depuis des dizaines d’années.... et en plus elle reçoit des fonds publics !?« 

          En fait, non. Depuis 1905, la » République ne reconnait ni subventionne aucun culte ".

          Les édifices religieux nationalisés sous la Révolution restent sa propriété, sauf exception. Les édifices religieux construits depuis 1915 sont pleine propriété du culte dévolu, et toutes les charges y afférent sont de leur ressorts.

          Exception : L’ Alsace et la Moselle. Sur ces trois départements, le Concordat de 1801 s’applique toujours.


        • EricB 18 août 2012 16:22

          « et ne fait pas d’amalgame entre la politique et la religion »

          Si c’était vraiment le cas, cet article n’aurait aucune raison d’être puisque l’Eglise catholique ne se serait pas melé du Code Civil.


        • epicure 18 août 2012 18:52

          @Par schweizer.ch (xxx.xxx.xxx.13) 17 août 12:34


          Non l’individualisme forcené n’a rien à voir avec les lois progressistes, mais avec la culture capitaliste, qui veut créer des individus isolés réduits au rôle de consommateur.

          C’est juste qu"avec l’effondrement de l’autoritarisme sociétal avec les générations après guerre, il y a deux courant individualistes qui ont pu s’épanouir mais avec des objectifs et motivations différentes. Le courant progressiste et de gauche, et le courant égoïste est de droite, mais les seconds ont joué de al confusion avec le premier. C’est ainsi que DCB dit dany le rouge à l’époque,, n’avait en fait de rouge que ses cheveux, et a au fil du temps montré sont vrai visage, un libéral libertaire, défendant un individualisme centré sur son égo.

          La grèce antique comme notre société actuelle, était une société très contrastée, les éléments qu’on pourrait qualifier de modernes cohabitaient avec les éléments archaïques, donc les individus étaient libre de baiser entre hommes, mais par contre au niveau officiel, seul le mariage hétéro sexuel était admis, car officiellement la société restait dans un paradigme centré uniquement sur la communauté.


        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 19 août 2012 01:07

          @ Manu. « Athée = dictature », dites-vous ? Est-ce qu’on met en prison les adeptes d’une religion ? est-ce qu’ils sont torturés dans notre République ? N’ont-ils pas les même droits civiques que les autres citoyens ? Par contre, c’est bien l’Eglise qui a torturé, brûlé des athées ou simplement ceux qui ne lui semblaient pas assez « catholiques » à ses yeux ? C’est bien elle qui a confisqué la culture et imposé la sienne, ses dogmes ? C’est bien elle qui a refusé toutes les découvertes scientifiques qui allaient à l’encontre de son enseignement. Alors, où était-elle la dictature ?


        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 19 août 2012 01:31

          @ Ulys
          Je ne comprends pas votre raisonnement. Selon vous, ne seraient pas « naturels » tous les enfants qui ne seraient pas élevés par leurs deux géniteurs, forcément de sexe différent. Dans ce cas, que faites-vous de tous les enfants adoptés, les enfants adultérins, élevés par des par
          d’autres que leurs parents décédés etc... ? Ils seraient artificiels ?

          Par ailleurs, le mariage civil est une cérémonie, une reconnaissance par l’Etat, mais c’est surtout accepter un statut qu’on peut considérer comme un contrat qui donne une sécurité à chacun des époux. Pourquoi refuser cette sécurité à d’autres formes d’union que celle reconnue jusqu’ici, puisque l’égalité des citoyens, quel que soit leur sexe, est garanti par la Constitution ? Cela n’a rien à voir avec la bigamie : personne n’aura le droit d’être marié deux ou plusieurs fois simultanément.


        • manu 20 août 2012 00:16

          Bonsoir, JE SUIS CATHOLIQUE
          Ce sont bien les athées sans Dieu ( Hitler, Staline, la révolution Française de 1789 , Mao ,etc ...) qui ont tués des millions d’humains en un temps très court et, sans jugement )
          n’est-ce pas ?
          Toujours la même rhétorique des franc-maçons pour détruire les Catho.
          Excusez du peu, cela dure depuis plus de 2000 ans depuis la crucifixion du Christ, nous sommes habitués à ce bla-bla.
          Les grands penseurs Chrétiens ont très biens démontés ces erreurs intellectuels depuis des siècles.
          Lisez Saint Thomas d’Aquin, Saint Paul, Descartes, Einstein, Mozart, et bien d’autre qui ont fait la pensée Chrétienne.
          Le moyen-age bâtie les Cathédrales (génie de l’architecture), les vitraux, l’imprimerie, l’agriculture, la poésie, etc ... ce n’était pas l’âge de l’obscurantisme comme nous l’assènent les livres scolaires.
          Les athées sont manipulateurs et, ont la mémoire sélective (manichéens).
          Cette philosophie des lumières est éteinte depuis sa création et, provoquent encore beaucoup de dégâts dans notre société.
          Chez les Catho, comme vous le prétendez l’homosexualité n’est pas TABOU mais, une souffrance humaine.
          Vous n’avez rien d’autre à proposer au monde à part les misèrent humaines.
          Vous savez très bien que le monde est majoritairement hétérosexuel car, la nature à une fâcheuse tendance à ce construire sur des briques génétique complémentaire (c’est du scientifique ou, ying yang selon la pensée orientale).
          La preuve que d’autres civilisations sont d’accord sur ce point.
          Comme la bien expliqué le Pape Benoit XVI le relativisme rongent la société, c’est à dire « tout ce vaut » comme les plus médiocres ou les plus pervers (c"est du Voltaire).
          Merci.


        • Romain Desbois 20 août 2012 01:03

          C’est vrai que les croyants n’ont jamais massacrés personne au nom de leur foi.


        • tannhauser72 17 août 2012 10:35

          L’Eglise prie, les les laïcards intégristes aboient....
          Que l’Eglise s’oppose de cette manière au prétendu mariage homo, cela vous gonfle et on le comprend. VOus cherchez cependant à déplacer le problème et le situant entre la hiérarchie catholique et les fidèles eux-mêmes. A part quelques ramassis de progressistes, les fidèles sont majoritairement aux côtés de leurs évêques.


          • jmdest62 jmdest62 18 août 2012 15:54

            @ tannhauser72

            vous écrivez : « .....les fidèles sont majoritairement aux côtés de leurs évêques...... »
            Attention ! pas trop près ....vous pourriez être amené à revoir votre position .

            ça vaut ce que ça vaut  smiley

            @+


          • epicure 18 août 2012 18:54

            tu parles des 5% de catholiques qui vont à l’église régulièrement, ou de la grande majorité des catholiques qui ne voient le prêtre que lors des baptêmes, mariages et enterrements ?
             smiley


          • CHALOT CHALOT 17 août 2012 10:40

            C’est une affirmation douteuse
            Il faudrait peut être distinguer les croyants qui de plus en plus désertent l’église car la hiérarchie est ultra réactionnaire et les derniers « fidèles » qui suivent sans dire mot !


            • tikhomir 17 août 2012 11:16

              Non, il n’y a rien à distinguer, l’Église, c’est l’ensemble des catholiques et aucun catholique ne peut se dispenser de l’enseignement du magistère sous peine justement de ne plus être catholique.


            • Furax Furax 17 août 2012 12:05

              Les évêques critiquent (et encore, pas tous) le mariage homo.
              C’est une CROISADE !!!
              Un coup de chaud peut-être ?

              Réac. Pour toutes ces conneries, oui sans doute. Mais moins que notre « gauche » sur l’essentiel.
              Lis donc ce billet de JC ALLARD, rigoureusement athée mais pas idiot :
              http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/caritas-in-veritate-58694


            • tikhomir 17 août 2012 12:35

              Vous confondez l’Église avec un régime politique. L’Église, c’est l’ensemble des catholiques au même titre qu’une famille, c’est l’ensemble des membres qui la composent avec des parents, etc... Mais peut-être trouvez-vous que la famille est stalinienne dans son essence ?


            • Traroth Traroth 17 août 2012 14:06

              Personne n’a jamais prétendu que dans une famille, tout le monde devait être d’accord.


            • tikhomir 17 août 2012 10:52

              Carrément, une croisade ! Eh bien, qu’est-ce que ce serait si les catholiques lançaient une vraie croisade...

              « Il faut évidemment-ce que je fais-distinguer l’institution avec les croyants. »

              Ah non ! l’Eglise catholique c’est l’ensemble des catholiques, hiérarchie incluse et autorité de l’Eglise en prime. Je refuse d’être dissocié de mon Église, je suis catholique et je n’ai rien à dissocier.

              "Nicolas Gougain, porte-parole de l’Inter-LGBT (Lesbiennes-gay-bi-trans) ne se laisse pas abuser par les nuances que contiendrait la prière écrite par Monsieur Vingt trois« 

              Ah c’est sûr, s’il fallait être intelligent, à l’écoute de l’autre (même quand il est cardinal), etc... ce serait trop compliqué, c’est quand même plus simple de dire »catholique = pas bien sauf quand ça va exactement dans notre sens« . C’est dogmatique, c’est bigot, y a même plus besoin de réfléchir.

               »les évêques de France vont soutenir les associations catholiques réactionnaires« 

              Des associations catholiques, tout simplement.

               »tout en favorisant l’action des Boutin et autres réactionnaires.« 

              Des catholiques, tout simplement.

               »Gageons que dans les AFC des militants refuseront l’instrumentalisation de leur association !« 

              Connaissant les AFC, ils sont déjà engagés dans la lutte... Trop tard, ils n’ont pas attendu l’avis des évêques... Vous êtes bien naïf !

               »elle devra clairement refuser que des militants s’engagent en son nom dans un combat contre le mariage gay et le droit à l’adoption !« 

              Interdisons toute contradiction et tout débat ? Non mais c’est sûr, liberté d’expression, démocratie, pluralité des opinions, tout ça, on sait que ce n’est pas votre truc mais enfin, vous pourriez éviter d’être aussi réactionnaire, nous sommes au XXIe siècle quand même...

               »L’Eglise a le droit de prendre position mais qu’elle n’explique pas qu’elle ne fait pas de politique et qu’elle respecte la diversité des opinions qui existe chez les catholiques !« 

              Ah si, elle fait de la politique notre Eglise et encore heureux ! Même si à titre personnel, je trouve ça bien souvent trop mou mais ça se corrige avec les jeunes évêques, en général beaucoup plus péchus et maîtrisant mieux l’aspect médiatique (en même temps, ils sont formés pour ça, c’est la moindre des choses).

               »L’Eglise a le droit de prendre position mais il faut qu’elle comprenne que les laïques, qu’ils soient athées, agnostiques, chrétiens, juifs ou musulmans ne laisseront pas la rue aux tenants de la réaction."

              Eh bien laissez faire et attendez de voir si réellement ils ne la laisseront pas... Surtout que juifs et musulmans dans leur large majorité sont contre aussi, même point de vue que l’Eglise. Inutile donc de rameuter d’autres religions, tout le monde est d’accord là dessus. Niveau des athées et agnostiques c’est moins clair mais c’est pas du 100% pour, très loin de là.


              • Traroth Traroth 17 août 2012 14:07

                Eh oui, les superstitions de tous genres s’entendent bien dans leur obscurantisme, finalement...


              • epicure 18 août 2012 19:10

                tes bigots représentent une minorité en france, même en additionnant toutes les religions.c’est environ 63% des français qui sont pour dans les sondages.
                Hormis les grenouilles de bénitier, beaucoup de affichés catholiques ne suivent pas l’église sur ces sujet, ni même le dimanche.

                athées, agnostiques, déistes, syncrétistes individuels, non pratiquants, cela fait al grande majorité des français.
                Il y a plus d’athées en france que de pratiquants chrétiens et musulmans (on peut ajouter quelques 100-200 000 juifs à la louche ça en changera pas grand chose ça se joue sur des millions).

                Hors sur ces sujets là, le critère principal qui influe fortement sur les positions c’est la pratique religieuse, et ’l’appartenance à une religion.

                Les positions s’échelonnent toujours dans le sens : pratiquants -> non pratiquants -> sans religion, de la position la plus conservatrice, à la plus « libérale ».

                Donc tu peux être assuré d’une chose c’est que vos positions sont minoritaires dans la population, et comme on est encore dans une société de liberté, cet état de fait ne changera pas . C’est à dire que l’église n’a pas le pouvoir d’imposer ses idées à la majorité non croyante ou non pratiquante, c’est fini le temps bénit d’avant la révolution, où la pression sociale pouvait obliger des gens à aller à l’église le dimanche.


              • Anaxandre Anaxandre 19 août 2012 02:42

                 « c’est environ 63% des français qui sont pour dans les sondages. »

                 Et puis Mélenchon avait dépassé Le Pen dans les sondages...

                  smiley smiley smiley

                 Et puis on se demande bien pourquoi aucune association de défense et de promotion du mariage homo ne veut de référendum...

                     smiley 


              • tannhauser72 17 août 2012 10:55

                Tout simplement, chaque catholique doit être au clair sur ses critères de jugement. S’il trouve l’Eglise réactionnaire, il est libre d’en partir, c’est que ses critères sont ceux du monde. Le disciple du Christ n’est pas du monde (le Christ Lui-même le dit), même s’il est envoyé en mission dans le monde.
                Ne croyez pas que ceux qui demeurent fidèles au Christ (et donc aux Evêques, successeurs des Apôtres) « suivent sans dire mot » : ils approuvent.


                • CHALOT CHALOT 17 août 2012 10:58

                  L’Eglise fait de la politique et de la politique réactionnaire, ce n’est pas un scoop et c’est pour cela que beaucoup de croyants se sont détournés d’elle....
                  C’est ce qu’on voit et lisez un peu Golias ou témoignage chrétien et vous verrez !


                  • Yvance77 17 août 2012 11:06

                    Chalot bonjour,

                    Admettez aussi que l’église catholique n’est pas la plus chiante, car elle a été mise au pas or le bien de tous cela dit.

                    A titre personnel, je suis farouchement contre le mariage homo et je m’en si expliqué plusieurs fois ici, sur ce site. Le pacs étant une bonne solution par ailleurs.

                    Que le Vatican ou autre ait une opinion politique sur ce sujet, n’est pas un drame, on ne peut pas les bâillonner non plus


                  • tikhomir 17 août 2012 11:09

                    L’assemblée des évêques de France a déjà statué que Golias n’était pas un magazine catholique et qu’ils usurpent ce nom.

                    Ce n’est pas parce qu’on se revendique catholique qu’on l’est...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès