• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’élection de 2017 est assez facile à comprendre

L’élection de 2017 est assez facile à comprendre

JPEG Pas un jour sans qu’un média de masse ne titre sur une campagne présidentielle folle, indécise, inédite, incompréhensible, surtout pour les journalistes étrangers. Nos éditorialistes décontenancés accumulent les poncifs et se complaisent dans le commentaire sportif. Le match à deux est devenu un match à quatre. Il y aurait un vote caché, sorte d’équivalent politique de la matière sombre dans l’univers. L’absence d’éclaircissement philosophique traduit un déclin avéré de la pensée française et du reste commenté dans le dernier numéro de Courier international. Pourtant, ce qui se passe est assez évident.

En guise de préalable, il faut constater que depuis un ou deux siècles, la vie politique française est déterminée par les idéologies et les partis. C’est d’ailleurs Destutt de Tract, philosophe français, qui fut l’un des premiers à se réclamer de l’idéologie conçue comme méthode pour tout rationaliser dans la vie publique et économique. La France est un pays moderniste, qui possède les atouts et les inconvénients d’une approche basée sur la raison. C’est le pays des bâtards de Descartes, Voltaire mais aussi Kant. Place au rétroviseur historique.

1._ Mai 68. L’après guerre s’est organisée sur les décombres de Vichy avec les anciens de la Troisième République, vite supplantés par une co-gestion très houleuse entre le parti gaulliste et le parti communiste. Cet épisode nous conduit de 1958 à 1968 avec les événements qui ont poussé vers la sortie Charles de Gaulle. On oublie aussi que mai 68 a été le début du déclin communiste. Ce n’est pas Mitterrand qui a liquidé le PC. Le parti de George Marchais allié à la puissante CGT s’est liquidé tout seul en se déphasant progressivement de la société. Dany le rouge est celui qui nargua un CRS de la police gaullienne sur une célèbre photo et c’est le même qui lança l’anathème de crapule stalinienne à l’encontre des communistes et dont se réclama le mouvement Grapus fondé en 1970 dont l’objectif était de changer la vie.

2._ 1969-1981. Changer la vie, de Pompidou à Giscard. La France a vécu une transition mettant à distance le gaullisme ainsi que le communisme alors que l’individualisme germait. Chaban-Delmas avait en tête l’idée d’une nouvelle société. Sorte de way of life à la française. Le groupe Ange proposait une pop rock bien française en 1971. Giscard le centriste a réalisé une partie du chemin. Dans un contexte de crise pétrolière.

3._ 1981-2007. La guerre froide entre le PS et le RPR. L’élection de Mitterrand a achevé la transition post-gaulliste en installant l’alternance et la bipolarisation en France. Deux partis ont dominé la scène politique pendant quatre mandatures. Ce sont le PS et le RPR, avec des formations d’appui. La gauche plurielle a embarqué le PC, les Verts en conservant les radicaux. Le RPR a été secondé par le centre et les libéraux. Pendant cette période, le monde a complètement changé. Le numérique est arrivé, l’URSS s’en est allée, la Chine s’est éveillée. Et les Etats-Unis devenus superpuissance. La gouvernance par alternance entre le PS et le RPR a été secouée par deux événements. La dissolution de l’Assemblée par Jacques Chirac en 1997 et l’éviction de Lionel Jospin lors de la présidentielle en 2002.

4._ 2007-2017. La fin des deux blocs. Nicolas Sarkozy s’est fait élire en promettant une rupture du reste nécessaire. Mais sa politique est restée cadrée dans les normes du passé. François Hollande n’a rien fait de plus que du Mitterrand réchauffé, avec une période idéologique et une période réaliste. C’est la fin de cette guerre entre le PS et le LR qui semble se dessiner. Les primaires ont placé dans la course deux prétendants qui se sont radicalisés. Benoît Hamon et François Fillon. C’est en quelque sorte logique puisque les électeurs des primaires sont les plus déterminés dans l’idéologie. Le PS et le LR se sont déphasés de la société.

5._ 2017, les trois appels du Dasein. Trois candidats ont maintenant émergé dans la course. Une première analyse permet de tracer la transition depuis une gouvernance solide avec deux blocs vers une adhésion fluide, pour reprendre la thèse de la société liquide du sociologue Bauman. Les électeurs flottent. Ils sont dans un supermarché des offres politiques, cette idée étant reprise de la thèse du supermarché des religions énoncée par le facétieux Dalaï-Lama.

Heidegger se plairait à entendre l’appel du Dasein historial mais pas avec une seule voix. Emmanuel Macron, Marine le Pen et Jean-Luc Mélenchon constituent les trois tonalités de l’appel historial, trois notes très dissonantes mais qui sont entendues par deux tiers des électeurs si l’on en croit les sondages (24 plus 24 plus 19). Le message est clair. Il ne reste qu’un quart des Français en disposition de voter pour entendre les discours idéologiques du PS et du LR (17 plus 9).

La désaffection face aux partis traditionnels se traduit par un déclin des votes idéologiques au profit de votes géographiques. Les centres-villes gentrifiés sont tentés par le pragmatisme de Macron ou l’idéalisme rêveur et gratifiant de Mélenchon avec des zones conservatrices privilégiant le LR. Les cités et les zones urbaines déclassées oscillent entre l’abstention et le vote FN et c’est aussi le cas pour les zones rurales. Ce vote s’explique facilement. Les gens sont déterminés par leur manière d’habiter, par leur vécu, plus que par des éthiques idéologiques comme par le passé. Le vote est géographique autant que phénoménologique (au sens de Husserl). Macron est poussé par le culte de l’entreprise, de la conquête numérique. Marine le Pen est une sorte de père protecteur laissant accroire qu’il est possible d’installer un système fermé et protégé. Les déclassés tentés par le FN ne sont pas anti-systèmes. Ils rêvent tous d’entrer dans le système. Mais comme le système ne peut pas les absorber alors ils croient en un alter-système, celui de la patrie protectionniste et narcissique. La France insoumise n’est pas très sérieuse. La sixième république risque d’être une régression vers la quatrième, avec le contexte de crise internationale et la guerre des partis. C’est une idée rétrograde et dangereuse. Les sympathisants de Mélenchon ressemblent parfois aux figurants d’une farce révolutionnaire. Sorte de joyeux nihilisme gauchisant et bruyant mettant un peu de chaleur dans cette campagne assez terne. Avec un malaise généralisé dans les zones délaissées.

Dans l’ensemble, les citoyens ne sont plus en phase avec les grands récits. Ils sont devenus les consommateurs et producteurs d’un système et attendent du politique qu’il améliore leur situation. Et c’est légitime pour les millions qui vivent dans la pauvreté et la précarité. C’est pour cette raison que les discours de Hamon et Fillon ne sont plus entendus, pour des raisons différentes. Hamon n’est pas crédible et Fillon ne fait pas rêver avec son idée de France redressée et droite. A l’inverse, le Pen a su se rendre crédible auprès des déclassés en imaginant une bulle protectrice, Mélenchon a su faire rêver et Macron suscite des espérances. Le tableau est complet.

Il n’y a pas de Dasein historial résolument authentique à venir et c’est peut-être une bonne nouvelle. Juste des voix et des paroles qui se font entendre. Les pensées disponibles sont sans doute inopérantes, pour ne pas dire foireuses. Que ce soit le développement durable, la transition énergétique, la technophilie, les colibris, le patriotisme, sans oublier les idéologies altermondialistes, Attac, nuit debout. Même Edgar Morin ne parvient pas à nous éclairer dans la complexité et le processus des émergences historiques qui n’émergent pas encore. Même une grande pensée ne permettra pas de traverser cette grande crise de civilisation.

C’est la fin de la métaphysique et de la technique, la fin de la modernité transcrite en flottement politique en 2017. La politique apporte ce que les gens n’ont pas forcément demandé. Les gens demandent ce que la politique ne peut pas leur apporter. Le trio Mélenchon, Macron, le Pen, montre que les politiques et les gens peuvent s’entendre à travers trois paroles. Mais il est plus facile de s’entendre que de réaliser des choses. Et la destination de l’homme ne se réduit pas à l’installation d’un monde. Installer un dispositif c’est bien, habiter c’est mieux. Construire non pas des logements mais une maison pour y être et un monde pour aller de chemins en chemins. Ce n’est plus vraiment du ressort de la politique mais de la poétique.


Moyenne des avis sur cet article :  1.66/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Laulau Laulau 12 avril 08:27

    Des salades, des conneries.
    Des conneries en salade.


    • Croa Croa 12 avril 18:35

      À Laulau
      Ça ressemble à du Macron smiley


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 avril 08:38

      Je vous cite :


      « C’est d’ailleurs Destutt de Tract... »

      non, non, le prénom de de Tract, c’était « distributeur »
      Destutt, lui, s’appelait « de Tracy ».

      Ca n’est pas grave, à part vous et l’encyclopedia universalis, plus personne ne connait son nom.

      • Clocel Clocel 12 avril 09:06

        "Une tignasse en forêt

        Sur des yeux en étoiles
        La loi fripant notre destin !
        Le sein à cran d’arrêt
        Sous un sourire canaille
        Nous sommes bandits de grand chemin ! "

        Chapeau l’artiste ! Arriver à placer la bande à Christian dans le débat politique actuel, mérite une révérence.

        Juré ! Par les fils de Mandrin ! smiley


        • kalachnikov kalachnikov 12 avril 15:44

          @ Clocel

          Lol, j’aime bien Ange. J’ai même l’alboum à tête de clown en version anglaise et en version live d’une traite.

          ’Prenez garde votre tête
          Si joli coeur sent le mesquin !’


        • PiXels PiXels 12 avril 20:40

          @Clocel
          .

          Pourquoi « la bande à Christian » ?
          Et pas «  »la Bande à Francis«  ?
          Ou mieux »la bande aux frangins«  ?

          Je sais..suis chiant !
          Normal suis franc-comtois (et j’ai bien connu les »frangins« héricourtois)

          Bon, on n’étaient pas »super potes" mais on s’est descendu quelques (à consommer avec modération ) ensemble.

          Inspirés par Génésis (époque P. Gabriel), King Crimson, Yes... c’est pas parce que je les ai croisés mais... c’est LE Plus Grand groupe français de tous les temps (après la Bande à Basile peut-être) .. et je suis vachement objectif (mais devinez pourquoi, j’aime aussi beaucoup Thiéfaine ! smiley )

          Sont trop forts les franc-comtois ! smiley

        • PiXels PiXels 12 avril 20:42

          @PiXels
          .

          Au fait, à l’époque le slogan « consommer avec modération » n’avait pas été inventé ! .. alors....


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 12 avril 21:22

          @PiXels

          Pour semer la zizanie, je ferai l’éloge de Mona Lisa, et vive la Bretagne !


        • PiXels PiXels 12 avril 21:50

          @Bernard Dugué


          « Pour être franc » (comme disent connement« les politiciens [preuve que malgré leur haut niveau d’études ils sont nuls en com.. ou prennent la populace pour des cons]) je ne vous apprécie pas plus que ça ! 

          Et, moi qui ai »appris« à tout comprendre.. j’ai beaucoup de difficultés à piger qu’on »écoute« Pink Floyd .. et Ange (? !) ... et (pour faire simple).. qu’on vote Macron !

          Mais ... »il faut de tout pour faire un monde«  !


          Mais »vive les chapeaux ronds, vive les bretons" !


        • Clocel Clocel 13 avril 07:40

          @PiXels

          Francis, notre Rick Wakeman national !!! smiley Un grand déjanté !

          Les paroles citées plus haut sont de Brézovar, je crois...

          Je les ai croisé au Grand Parc à Bordeaux en 1989, un grand moment.

          Dans le même style, plus confidentiel, il y avait Mona Lisa aussi.

          https://www.youtube.com/watch?v=qudr9hpsKmI

          Un clavier magique !!!


        • Clocel Clocel 13 avril 08:11

          @Bernard Dugué

          Merde, j’ai vu votre com après avoir répondu à PIXels...

          On ne va pas en rester là, j’annonce Halloween, encore plus confidentiel, un joli son pourtant, qui a fait les premières parties d’Ange.

          https://www.youtube.com/watch?v=Y7O74BR0OGM

          Le seul violon de la scène progressive française ?

          Mon morceau préféré, Jester’ dance, introuvable sur Youtube.


        • PiXels PiXels 13 avril 09:25

          @Clocel



          « Dans le même style, plus confidentiel, il y avait Mona Lisa aussi »


          Si ce n’est pas également clairement inspiré par ÇA (mais pardon et ce n’est pas leur faire offense : de mon point de vue plusieurs niveaux en dessous.)

          Quatre « monstres » de musiciens (Tony Banks n’a pas grand chose à envier au grand Rick) entourant un pur GÉNIE !!!

          Vous l’aurez compris, pour moi même si il est difficile (et un peu idiot) de faire un « classement »...un Must !

          Pour la vidéo dommage pour la qualité (sonore et visuelle)

        • oncle archibald 12 avril 09:28

          Mon deuxième cousin germain,
          c’est le comique de la famille…
          Qu’est ce qu’il me fait rire celui-là, quand il cause !
          Mais j’ose pas rire devant lui, parce que c’est vexant…
          Vous savez ce que c’est, rire quand quelqu’un cause, c’est vexant !
          Il est professeur de philosophie,
          il passe sa vie à étudier ce que les autres pensent.
          Il passe des nuit entières…
          Qu’est ce qu’il dit ? Ah ! oui !
          J’ai essayé de l’apprendre par coeur tellement ça m’a fait rire !
          Il disserte sur le rapport qu’il y a entre la pensée de Blaise Pascal
          qui a dit : « Oui ! je crois parce que j’ai la foi… »,
          par rapport à l’anticlaricalisme de Voltaire qui a dit :
           » Moi je ne crois pas, mais j’ai la foi en ce que je ne crois pas ! »

          Des nuits entières il pense à ça et moi, pendant ce temps-là,
          la nuit, je dors…

          http://www.ina.fr/video/I05339984


          • Parrhesia Parrhesia 12 avril 10:11
            Et pendant ce temps-là, que se passe-t-il sur terre ???

            Nous continuons à aller chercher de nouveaux migrants à pleins bateaux sur l’ordre de madame Merkel,
            Nous continuons à préparer une nouvelle guerre sur ordre du Mossad qui veut absolument placer l’un des siens dans le fauteuil présidentiel de Bachar al Assad,
            Nous acceptons de nous faire sucrer nos économies (enfin... ceux qui en ont...) sur fond de loi Sapin,
            Nous continuons (de moins en moins quand-même) à croire que la contre-europe a été faite pour les européens,
            Et cerise sur le gateau, nous nous apprêtons à réélire sur les restes de la France un concentré de Hollande et de Sarkozy sous le nom d’un certain Emmanuel Macron hier encore inconnu au bataillon !!!


            Pas de doute ! Nous les Français, nous sommes très bons !!!

            • JL JL 12 avril 10:15

              Quand je lis un article politique de Bernard Dugué, ça fait penser à ce célèbre animateur-imitateur se lançant dans la chansonnette : Ah c’qu’on est serrés, au fond de cette boîte ... ♪♫♪


              • Pascal L 12 avril 11:21

                On vote pour de bon en 2017 ? Je croyait que « élection présidentielle 2017 » était une émission de télé-réalité et que les téléspectateurs faisait leur choix par sms...


                • astus astus 12 avril 11:27

                  La seule bataille politique qui vaille la peine aujourd’hui est celle de l’intelligence, pas seulement celle de l’IA, pourtant indispensable, mais celle des QI qui en est l’origine et reste étroitement complémentaire de la précédente. Or il existe malheureusement chez nous un syndrome Astérix, de nature paranoïaque, qui consiste à croire que nous sommes les meilleurs et que tous les autres sont des méchants ou des imbéciles. Les idéologies réactionnaires, de l’extrême gauche à l’extrême droite, trouvent là leur fonds de commerce alimenté par les déçus l’Histoire. 

                  Or si le QI moyen à Singapour et à Hongkong (108) est de 10 points au-dessus de celui constaté en France (98), si nos systèmes scolaires sont décrédibilisés dans les recherches internationales, et si nous sommes à la queue des nations dans toutes les enquêtes concernant l’optimisme et la confiance dans l’avenir, c’est qu’il y a urgence à réagir. Or les remèdes à ces fragilités endémiques de notre peuple sont pourtant connus depuis longtemps : éduquer, éduquer, et encore éduquer (à la lecture et l’écriture du français, aux langues étrangères, à la science et à l’art, à la critique raisonnée des images et des modes, au sport et aux jeux en groupe, à la musique et au chant, au partage, à la gestion des conflits, à la liberté de conscience …)

                   


                  • hunter hunter 12 avril 17:42

                    @astus

                    C’est pour ça que nous importons à la tonne, des « futurs Montaigne » !

                    Et puis des Einstein aussi, des Von Braun, des Pasteur, enfin bref, avec toute cette élite intellectuelle qui se prosterne 5 fois par jour vers l’Est, c’est sur que dans 5 ans on est sauvé, y’en a un qui va trouver une source d’énergie inépuisable et non-polluante (un futur Tesla ?), il nous démontrera que les principes de la thermodynnamique sont faux, et que la terre est plate, puisque le prophète l’ dit, et on pourra tous courir joyeusement à poil dans les forêts, organisant des touzes géantes, permettant de joyeusement nous métisser, comme le voulait déjà Coudenhove-Kalergi !

                    Bon comme disiat une vieille blague, dans mon village, quand on tue le cochon, toout le monde rigole, sauf le cochon !

                    Là, les moutons n’auront qu’à bien se planquer, ou apprendre vite fait les dernières techniques de guerrilla et le maniement de la kalach7/62 !

                    Quand nous serons 50 milliards, de magnifiques vaisseaux décolleront vers les planètes de la galaxie ( et pleins d’autres exos), au préalable terraformées par des robots, et on pourra joyeusement les bousiller comme on a bousillé la notre !

                    Ça sera « plus belle la vie » tous les jours, façon fusion atomique froide !

                    Adishatz

                    H/


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 12 avril 21:21

                    @astus

                    Tout à fait Christian, d’ailleurs tu connais ma devise, instruisez-vous et non pas indignez-vous. La perte de confiance est un trait de notre époque et cela explique aussi les contours de cette étrange élection. Bonnes Pâques !


                  • zygzornifle zygzornifle 12 avril 12:52

                    élection pour les nuls ? 


                    • rogal 12 avril 13:32

                      Facile à comprendre, pour un cosmodynamicien heideggerien, sûrement. Moins pour nous autres.


                      • hervepasgrave hervepasgrave 12 avril 13:45

                        Bonjour,
                        Quel talent ,quelle lucidité ,wouah !
                        Il n’y a qu’une chose a retenir,mais pour cela il n’y a pas besoin sempiternellement d’essayer de s’appuyer sur des faits historiques qui sont manipulés de parts et d’autres.La réalité est bien plus évidente que cela ,mais elle n’est pas mise en avant ou tout simplement et malheureusement pas évaluée. Si nous prenons la politique aujourd’hui elle ne va que dans un sens et a l’échelle mondiale.C’est une guerre sur les peuples,il ne faut pas se leurrer sur les vrais guerres en court.Les soit disant ennemies.
                        Maintenant en politique Française c’est tout aussi bâclé. Hier, avant hier,je disais a fifi-brind’acier que son UPR et Asselineau était la cinquième roues de la droite ,et aujourd’hui c’est Mélenchon qui est la cinquième roues de la gauche ,mais c’est du pareil au même.Tout est une histoire de temps.Aujourd’hui l’ordre du jour général,c’est de maintenir plus ou moins un statu quo avec cette société de vieux. Ils savent pertinemment que toute cette génération de faux cul peuvent servir a tenir le temps du changement de générations.Ils ont la main mise sur vos pensées « aie ! pensez vous d’ailleurs les artistes ? Alors faire un article comme cela reflète certainement vos capacités d’avoir des diplômes des connaissances ,de la pratique,mais certainement pas de l’intelligence et de la rationalité, de la raison et surtout pas une vision réaliste.Vous n’êtes que des bourrins des machines ,mais pas plus.
                        Alors que la seule chose a voir c’est cette manière de faire croire qu’il y a de la pluralité dans ce monde.Poutou est l’acteur et la victime toute trouvée. Ce n’est pas une critique a son encontre ,car je me reconnais assez bien dans le personnage.Quand il parle il est obligé d’accélérer le rythme pour ne pas se laisser envahir et être freiner pour dire ce qui est normal et incontestable. Cela est facile a voir .Il suffit de faire des replays. Je n’irais pas voter pour lui tout compte fait.C’est un piège de la soit disant démocratie.Nous faire croire qu’il y a du choix ! Mais cela donne du poids à l’élection,basta ,point a la ligne ,le problème est résolu.
                        Alors Tu ferais mieux d’éviter de mettre en valeur ton cv qui ne sert absolument à rien,peut-être espères tu du profit ? de la reconnaissance ? aie ! les bibliothèques sont pleines.Alors soit honnête cela changera ! vends directement ce que tu veux ou ne veux pas en politique,mais la politique c’est normalement progresser et non pas vivre sur le dos des autres et encore moins comme solution pour améliorer les choses. C’est ce que j’appellerai en disant des mots volontairement ridicules » saloperie de ta race ! c’est pas beau hervé de dire des choses comme cela,mais allez c’est la pluralité ! l’auteur peux porter plainte,et s’il se démerde bien gagner du pognon." .Mais en mettant les qualité de cette chose.Et ne fais pas ton beurre sur le dos des autres et encore moins de l’histoire. J’ai honte pour des gars comme toi. Tu vois je suis dur ,mais a contrario d’autres qui disent que c’est nul et non avenue, je te dis pourquoi. Allez ne soit pas inquiet ,pour ta santé.J’espère que tu n’as pas de petits enfants,mais tu n’en a rien a foutre certainement.Alors tiens je te décerne un prix no ! belle.cestpasgrave ! et cela ne fait que du mal qu’aux .......


                        • mmbbb 12 avril 19:17

                          je comprends rien je suis con tu me l as dit. Dasein ? Jo le chanteur il est mort Je suis con comme une huitre Dugue heureusement que tu as un cerveau quantique pour remonter le niveau


                          • izarn izarn 12 avril 20:38

                            Heidegger était prof de philo auprés des waffen SS...


                            • Jean Pierre 12 avril 22:43

                              Ou on s’aperçoit que Bernard Dugué maîtrise aussi bien la science politique que la mécanique quantique... Comment ne pas être impressionné ?


                              • posteriori 12 avril 23:27

                                Mr dugué je relève une petite coquille, Macron suscite désespérance, voilà sinon il manque le mot ontologique, je ne plusse pas un article sans ontologique dedans, le niveau baisse monsieur.


                                • Jélaniac Jélaniac 13 avril 22:16

                                  @bernard
                                  merci pour tes conseil de lecture (ken wilber etc)
                                  et aussi félicitation pour la parution de tes livres )
                                  deniere expérience en voyage astral (résumé)
                                   - vision géométrique mouvante 1métre à 2 mètres (couleur flash bleu morphine psychédélique ) ceinture anti réveill paradoxal un
                                  cadeau( entité extraterrestre ou mon moi supérieur) déplacement instantané sur divers endroit de la planète. en mode dimension subtil mais limité en temps 4 utilisations de la ceinture avant réveil )
                                  -
                                  - peintures 3d vision animés abstraites :destruction /création instantané temps indéterminé
                                  puissante expérience. artistique pictural indescriptible
                                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès