Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’élection de Donald Trump n’est que la première étape (...)

L’élection de Donald Trump n’est que la première étape d’un immense reset du Système

La victoire surprise de Donald Trump (DT) sur Hillary Clinton (HC) a suscité son lot de commentaires étonnés, catastrophés et souvent peu inspirés des habituels commentateurs de la vie politique et internationale. Je ne pousserai pas la caricature jusqu’à évoquer le catastrophique Bernard Henri Levy mais force est de reconnaitre que la plupart de ces analyses sont au mieux partiellement pertinentes tant elles sont polluées par le logiciel de la « pensée unique » ou « pensée Système » pour reprendre un aphorisme en vogue.

Or, l’élection de DT au même titre que le Brexit ne sont que les soubresauts préliminaires d’un gigantesque reset de ce « logiciel Système » qui est en train de prendre corps dans le monde occidental et que bien peu ont compris, en dehors des idéologues de l’Alt-right occidentale (au sens de la droite alternative qui s’oppose à la « droite système »). Ceux-là seront les grands bénéficiaires de la révolution qui s’amorce. En 2008, Nicolas Sarkozy a construit son ascension sur l’instinct qu’un gigantesque mouvement de plaque tectonique était en train de s’amorcer pour ensuite échouer faute d’être à la hauteur de la tâche.

Une contestation massive du libéralisme économique, sociétal et politique

Ce grand reset se traduit en premier lieu par un refus massif du libéralisme économique, sociétal et politique souvent qualifié de « globalisme » ou « mondialisme ». La plupart des commentateurs étant issus de la gauche, ils ont pour la plupart bien compris que l’élection de DT marque une opposition au libre-échangisme économique qui se traduit par une désindustrialisation des pays occidentaux et par un accroissement des inégalités au profit des 1% qui ont accès au levier d’un crédit abondant et bon marché.

Plus rares sont ceux qui ont compris qu’il s’agit également d’une réaction à un libéralisme sociétal qui se traduit depuis 40 ans par une promotion permanente du droit des minorités raciales, religieuses et sexuelles (concept de « dictature des minorités ») et par l’exaltation d’un modèle multiculturel imposé par une immigration jamais maitrisée. C’est la fameuse injonction de l’antiracisme et du politiquement correct qui constitue la novlangue en vigueur dans les sociétés occidentales. Dans les années 90 de la droite honteuse[1], un rédacteur du Figaro Magazine a inventé en retour le concept de « terrorisme intellectuel » qui a rencontré un succès immédiat, signe d’une réaction qui prenait forme, déjà à l’époque.

En applicateurs zélés du logiciel antiraciste, les commentateurs les plus à gauche analysent l’élection de DT sous l’angle racial et pointent du doigt un supposé réflexe raciste et misogyne du « petit blanc » américain qui aurait pris sa « revanche » sur l’élection d’un noir à la Maison-Blanche (voir en particulier la notion de « whitelash  »). Ces analyses sont volontiers moquées par l’Alt-right tant elles tombent facilement dans la caricature mais elles traduisent, une fois encore, un grand aveuglement sur les fondamentaux de cette élection : d’abord, elles sous-estiment gravement l’état d’exaspération d’une part importante de la population face à la novlangue souvent grotesque d’un politiquement correct qui se nourrit de la vision masochiste de l'homme blanc éternellement coupable de tout. Mais surtout, elle élude l’angoisse de cette population face à des forces centrifuges qui déstructurent et morcellent les sociétés occidentales au nom de l’idéologie multiculturelle et de la promotion des droits d’un foisonnement toujours plus important de « minorités ».

La revendication fortement médiatisée de « toilettes neutres » par le lobby transgenre pendant l’élection US a ainsi accentué le sentiment général d’une bordelisation accélérée de la société au profit de groupes de pression toujours plus agressifs et a probablement favorisé l’élection de DT. Cette exaspération croissante est aussi la clé qui permet de comprendre qu’une part significative des femmes et des minorités ethniques aient voté pour DT, conscients qu’ils seraient les premières victimes d’une société qui volerait en éclat faute de cohésion sociale suffisante.

L’élection de DT annonce enfin le refus massif du libéralisme politique qui vise à édifier une ordre politique mondial et libre-échangiste qui serait promoteur de paix et de prospérité. Les Nations sont progressivement affaiblies et diluées dans de grands ensembles politiques (ex : UE, ONU), juridiques (ex : CEDH) et économiques (ex : OMC) qui imposent leur agenda mondialiste par des accords de libre échange (pour le volet économique) et par des « conventions » internationales qui limitent progressivement la liberté d’action du politique élu au niveau des Nations. Le mouvement de réaction qui grandit en occident marque le refus de cette impuissance organisée qui a permis à des décennies d’hommes politiques de justifier leur incapacité à résoudre des problèmes qui n’auraient rien eu d’insurmontables il y’a moins d’un siècle avec des moyens pourtant moindres.

C’est particulièrement le cas pour la délinquance dont l’endiguement (surtout en Europe) semble à jamais rendu impossible par des standards juridiques qui contraignent de manière drastique l’usage de la violence en réponse à la violence. Le message apporté par la montée du populisme est donc aussi un rejet de cette non-violence à l’aune du constat que « le refus de la violence amène la violence ». Ce qui explique aussi la vitalité du mouvement pro-armes aux US et le toujours fort consensus en faveur de la peine de mort dont le rétablissement dans les pays Européens marquerait une étape décisive de cette révolution antisystème.

Si l’élection de DT annonce un refus massif de l’idéologie mondialiste/globaliste sous ses 3 aspects (économique, sociétal et politique), elle annonce également une lame de fond qui bouleversera la pensée géostratégique du bloc occidental et le rôle des mass-médias traditionnels dans nos sociétés.

Une refonte majeure de la pensée géostratégique

D’abord le domaine géostratégique avec le refus net et définitif du catastrophique aventurisme guerrier initié par les néo-conservateurs (Bush) dont Hillary Clinton était perçu comme l’héritière de par son bellicisme antirusse qui faisait craindre à certains l’apocalypse d’une 3ème guerre mondiale. De ce point de vue, il pourra être mis au crédit d’Obama de n’avoir pas trop cédé aux pressions va-t-en-guerre de sa secrétaire d’Etat même si elle a malheureusement fini par obtenir gain de cause sur l’intervention en Libye et sur la déstabilisation de l’Ukraine. Il n’est d’ailleurs pas anodin que les néoconservateurs pro-bush aient soutenu HC pendant sa campagne au dépend de DT pourtant candidat légitime du parti républicain. 

Sur le plan géostratégique toujours, l’élection de DT et la montée des mouvements « populistes » annonce potentiellement un renversement d’alliance majeur, la vieille alliance entre les occidentaux et les monarchies sunnites – et en particulier l’Arabie Saoudite – étant remplacée par une alliance avec les Russes et, sans doute à terme, avec ce qui reste du mouvement nationaliste panarabe (Algérie, Egypte, Syrie), les chiites (en particulier l’Iran) et potentiellement les kurdes en fonction de la place qu’occupera la Turquie dans ce grand jeu. Ces acteurs ont en effet en commun avec l’occident une lutte acharnée contre l’activisme/terrorisme islamiste financé à coup de centaines de milliards par les pétromonarchies sunnites, à l’exception notable des EAU. Ce reversement d’alliance est facilité par la révolution technologique du gaz de schiste qui donne aux américains les moyens de s’affranchir de leur dépendance au pétrole saoudien.

L’élection de DT est la manifestation d’un mouvement de défiance massive face à une élite américaine et européenne perçue comme corrompue par les pétromonarchies sunnites et devenue traitre aux intérêts de l’Occident et des Chrétiens (d'où la trés forte mobilisation des évangélistes américains contre HC). C’est en ce sens qu’il faut comprendre la forte hostilité de l’appareil de sécurité US (notamment le FBI) à HC et comprendre également que les révélations de Wikileaks sur le financement de la fondation Clinton (la caisse noire du clan Clinton) par les Saoudiens et les Qataris ont joué un rôle important dans la non-élection d’HC, bien que ce fait ait été complètement occulté par les mass-médias traditionnels.

Sans s’étendre plus sur le cas particulier d’une HC marquée par des accusations sérieusement étayées de corruption, il est clair que la pensée géostratégique du bloc occidental (et US en particulier) est devenue complètement indigente à partir de la chute de l’URSS, en ne parvenant pas à renouveler ses vieux schémas d’endiguement de la Russie, en se reposant sur un technologisme ruineux, en se laissant gagner par un affectivisme paresseux (« X est très méchant avec son peuple, il faut aller le bombarder  ») et, pour finir, en se laissant entrainer dans l’aventurisme désastreux du Nation-building néoconservateur. Cette incurie a favorisé les manipulations de différents lobbys et du complexe militaro-industriel (CMI)[2] US qui ont conduit la politique étrangère US à errer sans consistance de manière dangereusement coûteuse et imprévisible. L’élection de DT marque ainsi la volonté de sortir de cette fuite en avant vers le chaos et de complètement remettre à plat la pensée géostratégique du bloc occidental, ce qui devrait se traduire, en particulier, par un net affaiblissement de l’OTAN.

La fin des mass-médias traditionnels ?

Cette élection porte enfin la marque d’une autre évolution majeure qui est la perte de légitimité des mass-média traditionnels (encore appelés « médias mainstream ») désormais perçus comme inféodés au Système et à ses intérêts par une large partie de la population. Sur les 200 grands journaux US, 95% ont soutenu HC et seulement 5% DT ! En réaction ont émergé aux US des organes de « ré-information », en particulier Breitbart News, Rush Limbaugh Show, The Blaze, Sean Hannity Show ou Glenn Beck Program.

On trouve en pendant côté français Atlantico.fr, fdesouche.com, E&R, etc[3]. Il faudrait également ajouter certains médias russes comme Sputnik ou Russia Today qui sont sur la même logique de « réinformation » et qui traduisent l’intérêt des Russes à soutenir cette évolution majeure de la société occidentale, à la grande fureur des décideurs politiques de l'UE. Ces médias alternatifs ont parfois une audience qui les propulsent au premier rang des sites politiques et utilisent à plein les ressources d’internet et des médias sociaux, au point qu’il a été fait à Mark Zuckerberg, patron de Facebook, le mauvais procès d’avoir favorisé l’élection de DT. C’est particulièrement ironique quand on connait les positions très libérales (au sens anglo-saxon du terme c’est-à-dire gauchisantes) de Mark Zuckerberg connu pour être un promoteur du mouvement activiste « Black Lives Matter ».

Le panorama ne serait pas complet sans évoquer le Wikileaks de J. Assange qui a prouvé son formidable pouvoir de disruption et d’influence en dépit du fait que les révélations issues de la messagerie piratée du Parti Démocrate aient été largement censurées par les mass-médias traditionnels. Il est vrai qu’au-delà même des révélations choquantes que cette messagerie pouvait contenir sur la corruption d’HC, ces mails révélaient aussi une personnalité peu engageante, mélange de cynisme et de désinvolture, portée sur un parasitage decomplexé du Système au profit du clan Clinton.

En résumé…

En synthèse, le coup de tonnerre d’un DT 45ème président des US qui suit celui du Brexit n’est que le symptôme d’une tendance longue et probablement irréversible qui s’amorce au sein des sociétés occidentales : celle d’un affrontement système/antisystème selon une ligne de fracture mondialistes vs souverainistes qui vient remplacer un affrontement gauche/droite désormais périmé.

Le succès de la révolution antisystème qui s’amorce reposera en partie sur sa capacité à rallier cette partie des minorités ethniques qui a compris que l’idéologie libérale et pro-immigration qui prétend les défendre est au contraire en train de scier la branche sur laquelle elle est assise, en installant une dynamique de bordélisation aux conséquences imprévisibles. C’est d’autant plus vrai que ces minorités sont souvent conservatrices sur le plan des valeurs sociétales et que dans certains cas, elles sont aussi susceptibles de penser qu’elles n’ont pas grand-chose à perdre à « renverser la table » et à voir ce que ça donne.

Cet immense mouvement de plaques tectoniques ajoute à l’instabilité d’un monde qui subit une accumulation importante de risques depuis le début des années 2000 : économique avec l’apparition d’immenses bulles financières (notamment sur l’obligataire) gonflées à coup d’impressions monétaires sans équivalent dans l’histoire humaine ; climatique avec une accélération visible des effets néfastes liés à l’activité humaine ; sociétale avec le problème majeur d’invasion migratoire de l’espace européen provoqué par l’inconséquence allemande et l’impuissance structurelle de l’UE ; géostratégiques enfin avec la prégnance du risque terroriste, les risques posés par la Corée du Nord et les effets de la montée en puissance du pôle chinois dans la zone du SE Asiatique, susceptible de dégénérer en affrontement militaire avec Taiwan, le Japon et les US.

En résumé mes amis : accrochez vos ceintures, ça va secouer.

TahitiB74

 

[1] Ceux qui sont, comme moi, de la « génération Mitterrand » se souviennent à quel point la gauche a tenu pendant longtemps de haut du pavé de la pensée dominante face à une droite RPR qui s’excusait tous les jours d’exister.

[2] Dans un célèbre discours de janvier 1961, le président Dwight D. Eisenhower mettait déjà en garde les Etats-Unis contre l’influence délétère du CMI, indiquant que « le risque d’un développement désastreux d’un pouvoir usurpé [par le CMI] existe et persistera  ».

[3] J’en profite d’ailleurs pour évoquer un site moins connu dedefensa.org qui propose des analyses intéressantes sur les « tendances longues »


Moyenne des avis sur cet article :  3.65/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan 14 novembre 09:17

    Salut...

    pourquoi remplacer Donald Trump par DT..et Hillary Clintno par HC...

    pourquoi mentir et dire que le gaz de schiste permet aux us de se passer du pétrole des autres ?

    pourquoi essayer de faire peur ? celui qui essaye de faire peut est toujours un manipulateur  !!

    pourquoi être aussi superficiel ?

    pourquoi utiliser la novlangue ?

    pourquoi faire croire que la Corée du nord pose problème ?

    pourquoi continuer à essayer faire croire que seuls les humains ne sont pas responsable du désastre ......humains, et que ce serait tel ou tel système qui le serait , or sans humains pas de système, pas d’argent, pas de guerres, pas de vol ,pas de crimes, pas de massacres, pas de pollution, pas de conflits permanents, pas de souffrance, pas de non sens etc ........... ? ? ?


    • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 14 novembre 10:06

      @l’auteur


      Aux remarques de howahkan, j’ajouterais :
      pourquoi utiliser des mots comme « reset », «  white lash », « Alt-right  » ... sans en expliquer au moins par une note de bas de page ce que cela signifie ?
      Pour ce qui concerne le mot « reset » : vouliez-vous dire remise à zéro, réinstallation... ?
      Dans ce cas, dites-le, « en français et non autrement », comme l’avait voulu François 1er.

      Vous avez des choses à dire, c’est évident. Mais vous ne parvenez pas à faire ce qu’on appelle de la vulgarisation. C’est dommage.
      Vous imposez à vos lecteurs un effort inutile, et ça c’est peu respecteux. Même si vous ne l’avez pas fait intentionnellement, bien sûr.


      Cordialement.

      Thierry Saladin

    • TahitiBob74 TahitiBob74 14 novembre 10:48

      @Thierry SALADIN

      Bonjour 
      effectivement mais comme je baigne dans la langue anglaise, notamment pour ce qui est de suivre l’actualité politique US, il m’est parfois un peu compliqué de switcher complètement en français.
      L’alt-right désigne un mouvement de droite alternative qui est né aux US et qui s’oppose à la « droite système » (les Bush and co) considérée comme déconnectée sinon compromise. Elle est très active sur les réseaux sociaux et a été à la pointe du combat pour Donald Trump alors même que l’appareil du parti Républicain le soutenait - au mieux - du bout des lèvres. 
      Cordialement

    • BOBW BOBW 14 novembre 19:08

      @Thierry SALADIN : En français,existe un terme juste , net précis et mathématique :Remise à zéro smiley


    • Croa Croa 14 novembre 20:11

      À Thierry SALADIN,
      Merci pour ce rappel. « Reset » ça va, comme nous avons tous des ordinateurs on a apprit que ça voulait dire remise à zéro... Par contre « white lash » ??? Ça mange quoi en hiver cette bête ?  smiley


    • TahitiBob74 TahitiBob74 14 novembre 20:14

      @Croa
      Il suffit de suivre le lien ! smiley 


      "L’expression, signifiant « retour de bâton blanc », a été employée par un chroniqueur de CNN, puis est devenue virale sur les réseaux sociaux.En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/11/09/le-white-lash-ou-comment-une-partie-de-l-amerique-sonnee-tente-de-comprendre-la-victoire-de-trump_5028207_4832693.html#cgjmhRCMis5ifdVw.99

    • JMBerniolles 14 novembre 20:32
      @BOBW

      C’est plutôt réinitialisation
      On part sur un nouveau modèle.

      C’est ce que l’auteur dit, je ne suis absolument pas sûr de cela.

    • HELIOS HELIOS 14 novembre 21:56

      @TahitiBob74

      *** un peu compliqué de switcher ***


      ... un peu compliqué ? vu la longueur du texte c’est plutôt étonnant.
      Votre texte, bien que très intéressant sur de nombreux points ne me parait pas sincère non plus...

      Puisque vous pensez qu’un repli culturel, ethnique, souverain va se produire dans l’avenir, pourquoi commencer par ne pas le respecter : écrivez en français !

      ... merci toutefois pour cette analyse.

    • Cadoudal Cadoudal 15 novembre 16:57

      @TahitiBob74
      Merci pour « de defensa », un site de qualité mais qui gagnerait également à traduire en français les article qu’il nous donne à lire



    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 20 novembre 16:12

      @Thierry SALADIN



      Toute une approche a changer.... mais ca ne peut commencer qu’à l’école.


      PJCA




    • roman_garev 14 novembre 09:22

      Après Trump aux USA, deux pays européens ont élu hier chacun le président pro-national (« pro-russe » dans le jargon libéral), à savoir la Bulgarie et la Moldavie.

      La bureaucratie de l’UE et de l’OTAN et la junte de Kiev sont en panique. Le front indestructible anti-russe est en train de se fissurer.
      On plaisante à la toile russe : « Mogherini et Porochenko préviennent Trump : en cas de ses tentatives ineptes de soutenir la Russie, l’Europe unie et l’Ukraine chercheront à obtenir l’isolation internationale des États-Unis. »

      • Jelena Jelena 14 novembre 11:01

        @roman_garev : Si on en croit la presse française les USA, UK, Hongrie, Pologne, Serbie, Bulgarie et Turquie ont rejoint « le camp du mal »... Si bien qu’on peut en déduire que « le camp du bien » se limite à France-Allemagne. smiley


      • roman_garev 14 novembre 12:53

        @Jelena
        Savez-vous que la Gagaouzie (district autonome de la Moldavie peuplé par les turcophones !) a voté à 99 % pour Igor Dodon (candidat moldave socialiste qui l’a emporté et qui vient d’annoncer que sa 1ère visite à l’étranger serait à Moscou), et aujourd’hui toute une fête y a eu lieu, avec une course d’autos, avec le chef du district Irina Vlakh en tête, et un feu d’artifice pareil à celui de la Victoire de 1945 ?

        Le plan de Poutine est en marche... 


      • alanhorus alanhorus 16 novembre 13:41

        @roman_garev

        Attention la Gagaouzie n’est pas le pays d’origine de lady Gaga.

        https://www.youtube.com/watch?v=kybQYHOcBkQ
        Lady Gaga Campaigns With Hillary Clinton FULL Speech in Raleigh, NC 11/8/16


      • jjwaDal jjwaDal 16 novembre 18:41

        @roman_garev
        J’ignore si vous êtes russe d’origine, mais je pense qu’on devrait se garder de tout enthousiasme. la première raison est qu’on a à faire à un amateur en matière de politique et d’économie et la plupart de ses opinions sont de bonne guerre à un comptoir de bistrot sans valoir grand chose en matière d’analyse politique.
        Le seul fait que le parti Républicain est réussi à lui coller Mike Pence comme VP devrait faire froncer les sourcils de n’importe quel démocrate. Ce type se définit lui-même comme un « combattant de la chrétienté » et ce qu’il a dit et fait déjà devrait faire frémir tout démocrate. Trump comparé à lui ressemble à un boy scout. Que Trump décède et ce dément serait de fait président des USA. Or il doit y avoir pas mal de monde, y compris au sein du « deep state », à songer déjà comment écourter ces 4 ans à venir...
        Deux promesses qui seront tenues, à savoir relancer les dépenses militaires et réduire les impôts de plus riches (une vieille recette dont on a déjà vu les effets), ne seront d’aucune aide pour éponger le gigantesque déficit US. En fait rien dans son programme n’empêchera la bombe financière d’exploser.
        Mais surtout il dépend fondamentalement de beaucoup trop de monde (à la fois côté Républicain et « deep state ») pour espérer faire quoi que ce soit, et tout ces gens se moquent du résultat du vote. Pour eux, il est nul et non avenu.
        Il va vite voir qu’on ne pilote pas un pays comme les USA comme une émission de « télé réalité ». La presse hors MSM a déjà souligné qu’il hérite d’un arsenal gigantesque et d’une pléthore de mesures de contrôles de la population qu’Obama a laissé intactes pendant 8 ans. Personne ne songeait qu’un jour quelqu’un comme Trump ou Pence auraient ces outils en main...
        Mon pari est que ses électeurs comme ceux de Tsipras en Grèce , vont vite comprendre que leur poulain ne bosse pas pour leurs intérêts et au mieux est paralysé, au pire complice
        du système en place.
        Qui peux croire que le tentaculaire empire militaro-industriel qui a besoin d’ennemis un peu partout pour justifier ses dotations budgétaires folles, accepterait une réduction de ses exigences ? Pas d’ennemi, on les fabrique, on les invente...
        Quant aux banques, leur pouvoir de chantage est intact, il ne touchera pas aux règles du jeu financier jusqu’à l’effondrement du casino.
        Ce « clown » pourrait exploser sous nos yeux et son pays imploser dans le chaos. Donc prudence est de mise.


      • leypanou 14 novembre 10:28

        les risques posés par la Corée du Nord : quels risques et pour qui ?

        Je suis en France et la Corée du Nord est un risque pour moi, sauf si je suis assez idiot pour vouloir aller là-bas ?

        Encore un qui se contente de répéter les pseudo-vérités des msm.


        • baldis30 15 novembre 20:21

          @leypanou
          bonsoir,

          La Corée du Nord possède la bombe et aussi l’inconscient capable de s’en servir ...

          Au fait qui a facilité ( ou vendu plus probablement ....) l’accès de ce pays à l’arme atomique ?

          Par quelle(s) entreprise(s) ?


        • roman_garev 14 novembre 11:14

          À mon avis, ce n’est pas la première étape d’un « reset du Système ». Ce serait plutôt la fin de cette première étape qui a commencé fin septembre 2015. Le discours de Poutine à l’AG de l’ONU le 28 septembre l’a marquée, le 30 septembre ce discours a été renforcé par l’intervention russe en Syrie (qui était non moins inattendue par les néocons que la victoire de Trump) qui a complètement changé la donne au M.O. (la Syrie sauvée, la Turquie et l’Égypte qui se sont détournés des USA) et même ailleurs (les Philippines, Nicaragua, etc.).

          Il faut être soit aveugle et sourd, soit américanocentrique, tout comme les médias mondiaux à 95 % libéraux, pour considérer la victoire de Trump comme point du départ.


          • Jelena Jelena 14 novembre 11:33

            @roman_garev  : Je suis d’accord avec votre commentaire, mais attention au piège... Trump va demander à Poutine de mettre un frein ou de stopper « la dédollarisation ».
             
            Si Poutine accepte, les USA resteront « les maitres du monde ».
            Si Poutine refuse... (3 petits points).


          • roman_garev 14 novembre 12:17

            @Jelena
            Bonjour Jelena.

            Comme vous l’avez, j’éspère, remarqué, Poutine n’est pas de ceux qui tombent facilement dans un piège. Sans doute pour savoir parfaitement les tendre smiley 
            Moi je pense de loin plus à la situation militaire et de son développement où Poutine serait plutôt le maître (Syrie, Yémen, Irak, Donbass) qu’à la financière, où le poids de la Russie est loin d’être décisif.
            Que Trump en parle aux Chinois.
            En tout cas, si Poutine accepte un compromis, soyez sûre qu’en fait (à la longue) ce soit une victoire smiley

          • roman_garev 14 novembre 12:33

            @Jelena
            Jelena, spécialement pour vous, un moment de l’humour : Oleg Lyachko se produit dans la présidence de la Rada Suprême d’Ukraine en flagellant son voisin d’être voleur.


          • Etbendidon 14 novembre 11:27

            Excellent article mais n’enterrez pas trop vite les salopards du NWO
            Ils seront pret à tout pour ne pas se faire dégager
            Vous avez raison ça va secouer
            mais les fortes turbulences peuvent faire tomber la planète !


            • roman_garev 14 novembre 12:58

              @Etbendidon
              On trouvera sans doute un bras de fer contre ces salopards. Une fois séparés du pouvoir, ils sont impuissants.


            • ENZOLIGARK 15 novembre 03:02

              @roman_garev ... , ... Привет Рома , ... des snipers sont deja repartis partout ... z ’ iront pas bien loin  ! . ... Un bras de fer OU des piscines de bains irradiant feront aussi tres bien l ’ affaire ... ! . ... Береги себя ... . ... AFF ИСС ... 


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 06:48

              @roman_garev
              N’en croyez rien, ils ne veulent pas lâcher le pouvoir ! Et Soros, un des principaux financier de la mafia Clinton, organise « une révolution pourpre » pour empêcher Trump de sortir les USA de la mondialisation !

              « Clinton & Soros lancent une révolution pourpre pour reprendre la main ! »


              « Un activiste anti-Trump peut gagner 2400 dollars par mois pour manifester. »

            • Montdragon Montdragon 14 novembre 13:18

              Je commence à comprendre l’empressement de signer CETA avant l’élection US :
              les politiciens ont eu le nez contrairement aux journalopes.
              Moralité, Trudeau va l’avoir bien profond avec la renégociation de l’ALENA !


              • agent ananas agent ananas 15 novembre 00:45

                @Montdragon
                Trudeau va l’avoir bien profond avec la renégociation de l’ALENA
                Ben oui quoi ... Après tout, ANELA n’est que l’anagramme de « anale »... smiley


              • bernard bernard 14 novembre 14:40

                J’aime beaucoup cet article...

                Et surtout sa conclusion.

                 smiley


                • zzz999 14 novembre 16:07

                  Pour autant il serait naïf de croire que la pègre système a dit son dernier mot et dans l’ordre des probabilités décroissantes :

                  - ne corrompe, ne fasse chanter Trump ou lui foute la trouille (pression sur la famille notamment) suffisamment pour l’obliger à trahir ses électeurs avant même son accession au trône, de sorte par la suite à en faire un pion docile comme ses prédécesseurs,

                  - ne fasse déclencher tout de suite par son pion Oblabla encore président jusqu’en janvier une 3e guerre mondiale avec Poutine,

                  - ne fasse assassiner trump (en dernier ressort car c’est quand même exposer énormément la pègre système)


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 novembre 20:25

                    @zzz999
                    Pour l’instant, c’est Soros qui est à la manoeuvre, il recrute des manifestants anti Trump. Ce qui prouve qu’il faut payer les Américains pour qu’ils descendent dans la rue et qu’il n’y a pas de manifestations spontanées ...


                    Les Américains ont échappé pour l’instant, à « la démocratie made in Europe », celle qui oblige les électeurs qui ont mal voté, à aller voter à nouveau, jusqu’à ce qu’ils votent bien...

                  • JMBerniolles 14 novembre 20:40
                    @Fifi Brind_acier

                    Oui, mais au moins aux Etats Unis il est public, parce que toute l’information n’est pas contrôlée comme chez nous, que George Soros est derrière ces manifestations.

                    Chez nous, alors qu’à l’occasion de la tragédie du Bataclan filtre des informations qui font douter de la véritable attitude des pouvoirs publics, comme pour le massacre de Nice, il n’est pas question de commission d’enquête. D’ailleurs la prolongation de l’état d’urgence permet aussi d’étouffer ces affaires.




                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 novembre 21:38

                    @JMBerniolles
                    Je pense que vous n’avez pas bien compris le Patriot Act et ses conséquences...Ecoutez ce qu’en dit Susan Lindauer, ancienne de la CIA, inculpée de terrorisme au titre du Patriot Act...
                    Le « tout sécuritaire » n’est pas dirigé contre les terroristes, mais contre les citoyens.


                  • Croa Croa 14 novembre 22:01

                    À Fifi Brind_acier
                    Oui, on en parle aussi là.
                    *
                    C’est comme les révolutions colorées, sans activistes professionnels (payés donc) qui peut croire que ça aurait pu fonctionner aussi bien suivant des plans bien huilés ?
                    C’est aussi comme la rébellion en Syrie, en fait des mercenaires (payés et nourris donc) venus de l’étranger.
                    *
                    On nous parle beaucoup ces temps-ci des jeunes parti faire le jihad en Syrie, présentant ces gens comme des fanatiques : Foutaises ! Ces jeunes gens en galère parce que privés d’emploi ont juste été recrutés, c’est simple à comprendre pourtant !


                  • JMBerniolles 14 novembre 22:15
                    @Fifi Brind_acier

                    Je constatais simplement qu’aux USA, la véritable information perce.....

                    Hillary Clinton était présentée à juste titre comme une criminelle de guerre ; notamment pour la destruction de la Libye, mais chez nous Alain Juppé criminel de guerre complice en Libye, organisateur de l’agression en Syrie avec son conseil national syrien entre les mains de frères musulmans, qui agissent à leur guise en France, échappe à cette information de base.

                    C’est tout, mais cela en dit long.

                  • agent ananas agent ananas 15 novembre 00:54

                    @Fifi Brind_acier
                    Pour l’instant, c’est Soros qui est à la manoeuvre, il recrute des manifestants anti Trump. Ce qui prouve qu’il faut payer les Américains pour qu’ils descendent dans la rue et qu’il n’y a pas de manifestations spontanées ...

                    A ce sujet voir le petit billet d’Anthony Freda ...


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 06:53

                    @JMBerniolles
                    L’information perce aux USA, comme partout ailleurs, grâce à Internet, mais pas grâce aux médias. Voilà pour qui les médias américains ont mené campagne.


                  • Croa Croa 15 novembre 08:28

                    À JMBerniolles,
                    Oui, il nous reste jusqu’à l’élection présidentielle de l’an prochain POUR FAIRE SAVOIR QUI EST JUPPÉ !
                    Ce salaud doit absolument échouer comme madame Clinton a échoué !
                    *
                    Nous n’avons pas beaucoup de temps car contrairement aux idées reçues l’information par Internet ne circule pas si vite que ça. 


                  • agent ananas agent ananas 14 novembre 17:55

                    Si l’on peut se réjouir de la défaite de la reine du chaos Hillary, la nomination pressentie de personnalités comme entre autres : le faucon James Woosley (vrai con, ex boss de la CIA et membre du PNAC), de Rudy Giuliani (l’ex maire New York architecte de la tolérance zéro et membre de la cabale du 11/9), de Newt Gingrich (proche de Jerry Falwell et des évangélistes), Jose Rodriguez (ex membre de la CIA, architecte du programme « rendition » et de torture sous W Bush), John Bolton (faucon membre du PNAC), dans l’administration ou l’entourage de Trump, promettent des lendemains qui déchantent.
                    Attention à la gueule de bois.


                    • Paul Leleu 14 novembre 20:58

                      @agent ananas

                      ben oui... il faut se méfier des agitateurs populistes qui brassent large et vague... à un moment la société est divisée en deux... entre ceux qui possèdent et ceux qui n’ont rien que leur travail... même dans une petite entreprise on peut pas comparer entre le patron qui accumule un capital, et les employés qui accumulent des dettes avec leur salaire de misère... c’est cruel la vérité de la lutte des classes... c’est d’ailleurs pour cela que l’électorat Trump - Le Pen se recrute plus chez les petits-possedants que chez les pauvres gens... car malgré tout ces derniers font l’expérience quotidienne de la lutte sociale


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 08:08

                      @Paul Leleu
                      Ne vous laissez pas contaminer par les mots utilisés par les médias. Ce qu’on appelle « classe moyenne » aux USA, ce sont les ouvriers et les employés.
                      Ce sont eux qui ont perdu leurs maisons avec la crise des subprimes, et qui ont perdu le reste avec les délocalisations d’entreprises.
                      Plus l’ Obamacare, qui est une véritable arnaque.

                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

TahitiBob74

TahitiBob74
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès