Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’Elysée place Hortefeux en quarantaine au parlement européen

L’Elysée place Hortefeux en quarantaine au parlement européen

C’est à croire que Brice Hortefeux traîne derrière lui une belle batterie de casseroles. Après une éviction inattendue du gouvernement le 27 février dernier, l’ancien ministre de l’intérieur voit s’éloigner le poste de conseiller politique du président désormais annoncé au mieux pour cet été. L’Elysée a lancé les grandes manœuvres pour placer en quarantaine l’ami de trente ans. Pour ça, rien ne vaut un poste d’eurodéputé qui a l’avantage, outre les indemnités, d’offrir une appréciable immunité parlementaire.

Sans trop y croire et beaucoup sans le vouloir, Brice Hortefeux avait été élu eurodéputé dans la région Centre lors des élections du 7 juin 2009. Dès le 23 juin, il démissionnait pour conserver son poste de ministre ouvrant à Catherine Soullie, la suivante sur la liste, les portes du parlement européen.

Peu importe. Les souhaits de la modeste secrétaire départementale adjointe de la fédération UMP du Loiret n’ont rien pesé face à la volonté du Prince. Catherine Soullie a été contrainte à présenter sa démission afin de permettre à Brice Hortefeux de devenir parlementaire européen. Un hémicycle qu’il connaît même s’il l’a peu fréquenté tout au long de son mandat d’eurodéputé de1999 à 2005.

Sur le papier l‘affaire était pliée. Précautionneusement l’exécutif français en janvier 2009 a fait adopter une la loi organique qui permet à un ministre sur le retour, débarqué ou démissionnaire, de retrouver son siège de parlementaire. Peu satisfaisant sur le plan démocratique certes mais très efficace en revanche pour assurer le bon fonctionnement du jeu des chaises musicales.

Et voilà Brice Hortefeux, tel Boudu, sauvé des eaux. Enfin presque. Des esprits chagrins avancent qu’à partir du moment où le plus en vue des Auvergnats n’a pas siégé lors de la session constitutive de juillet 2009, il n’a jamais été député européen au sens du droit européen. Euractiv.fr. rend public sur son site une note interne de la commission juridique du Parlement européen qui émet un avis défavorable à ce tour de passe-passe.

Certes le règlement intérieur du Parlement européen stipule que tout député européen démissionnaire “est remplacé par le candidat figurant sur la même liste immédiatement après le dernier candidat devenu représentant conformément à l’ordre de cette liste”. Le suivant de liste et non le précédent…

Mediapart explique que l’Elysée a déjà prévu la parade. “Si aucun des cinq suivants n’accepte le siège, ce sont les autorités françaises - et donc le ministère des affaires européennes - , qui décident. L’idée est donc de décourager les cinq colistiers pour placer Hortefeux”.

Que les fans de l’humoriste de l’UMP se rassurent. La scène politique française ne devrait pas perdre pour autant la figure rubiconde de Brice Hortefeux. Comme Rachida Dati, il devrait se contenter d’émarger à Bruxelles pour continuer à sévir à Paris.

Jamais deux sans trois. Franck Johannès dans les colonnes du Monde révélait cette semaine que l’Elysée s’employait également à offrir un siège de député, à Franck Louvrier, ami et conseiller en communication de Nicolas Sarkozy en appuyant la candidature de Michel Hunault, député de Nantes, au poste de juge français à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

Franck Louvrier n’est pas le suppléant de Michel Hunault. En cas de démission du député, il aurait donc fallu donc que son suppléant, Yannick Bigaud, se désiste, puis que Franck Louvrier soit élu à la faveur d’une élection législative partielle. Un montage compliqué “qui a avorté le 7 mars lorsque la Cour, consternée par le profil du candidat a, suprême humiliation, refusé de recevoir la délégation et sommé la France de trouver quelqu’un d’autre” avance Franck Johannès.


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • LADY75 LADY75 17 mars 2011 13:29

    Lady Panam’ rigole :

    « Hortefeux, au Parlement européen ? Comme Rachida Dati ?

    Y a pas d’pitié dans l’univers sarkozien.. C’est le règne, comme Kadhafi vient d’en faire l’expérience de la règle :

     »Un ami qui perd n’est plus un ami !"

    Un ami d’plus d’trente ans.. qui l’avait même accompagné à l’Ecole des Fans :

    http://www.youtube.com/watch?v=LtghW0khqqY


    • LADY75 LADY75 17 mars 2011 13:33

      Lady Panam’ suggère :

      "Pour regagner quequ’points de popularité, pourquoi notr’ cher prézident y porterait pas lors de sa prochaine allocution télévisée la zolie coiffure que lui a offert l’ex-mari d’son ex-femme ?

      Ca lui irait pourtant rudement bien !


    • brieli67 17 mars 2011 14:37

      Dans la série noir et blanc que Madame apprécie :

      dans un temps lointain j’avais affiché en dazibao ICI un cliché des années 74/76 :

      une salle de classe austère,

      près du radiateur 3 cancres niais en parka.. de combat

      mais néanmoins depuis et toujours amis :

      le maire d’Anthony ( Devidjan) 

      le maire de Levallois-Péret (Balkany)

      le maire de Neuilly (Sarkosy père)

      AU TABLEAU NOIR : en ex catherda ..........................JMLP cet inconnu....

      Impossible de retrouver le cliché : aux nemrods, bonne chasse !


    • non666 non666 17 mars 2011 13:58

      Belle constance que celle de sarkozy.

      Au depart, comme un industriel en phase d’expansion externe, il achete n’importe qui , de droite comme de gauche qui possede une bonne cote de popularité.
      Rama Yade ?
      Jachete !
      Rachida Dati ?
      J’achete !
      fadela Amara ?
      J’achete !
      Kouchner ?
      J’achete !

      Et puis, il vire tous ceux qui lui font de l’ombre et risque la comparaison en terme de credibilité :
      On vire Juppé sur un pretexte de defaite aux elecxtions locales mais on garde les rama yade...

      En fin de parcours , il vire ceux et celles qui se sont pris encore plus que lui au jeu du bling bling (Dati) , aux mensonges (Kouchner, Mam) et il subit le retour de Juppé

      Et la , il est obligé de se debarasser de ceux qui l’ont si bien servi jusqu’a la corde car il ne peut plus se permettre d’autres boulets pour sa credibilité que lui-meme...

      Apres avoir promis a toutes les droites que tous seraient reelu si confiance et allegeance lui etait faite, voila que tout le monde se rend compte qu’il rend la droite dans l’etat ou il l’avait prise a Chirac....en pire.
      Il trahis tout le monde surtout ses fideles.

      Que de moments drolissimes a vivre encore d’ici 2 ans !
      La vengeance est un plat qui se mange froid.
       

       


      • voxagora voxagora 17 mars 2011 16:37

        .

        Viré, Hortefeux ? ou planqué ?

      • alcalyn 18 mars 2011 11:31

        non666,

        j’adore vos interventions, ça me fait kiffer grave, car au point où l’on en est il vaut mieux en rire !!
        le spectacle actuel est grandiose, et le plus étonnant c’est que chaque jour apporte son lot de surprises, de retournements, d’annonces !!.........
        vraiment sacré spectacle que ce monde


      • Gabriel Gabriel 17 mars 2011 14:42

        Il va pouvoir exprimer pleinement son humour auvergnat aux dépités de l’Europe des marchands l’Hortefion, des fois même, que par un calembour osé dont il a le secret, il sorte de sa torpeur la Rachida s’ennuyant ferme sur les bancs de l’honorable assemblée. Faudra quand même dire au Nabot qu’il arrête de prendre le parlement Européen pour un dépotoir !


        • Albar Albar 20 mars 2011 07:27

          Il récolte le fruit amer de l’indigence et du zèle haut placé ; En lâche sans scrupule, il fut lâché.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès