Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’EPR de François Hollande et la France du Nucléaire

L’EPR de François Hollande et la France du Nucléaire

« François Hollande maintient l’EPR » Voilà une grande nouvelle, en plein JT, au détour d’une question, le flan light à lunettes se met à genoux devant le lobby nucléaire ! Inutile de tourner autour du pot, la guimauve libérale socialiste montre qu’il est et sera encore l’homme des lobbies.
Et de comprendre alors que la France devrait cesser de faire confiance aux avocats, non déplaise à l’excellent Maitre Eolas, les avocats devenus Président de la République ayant laissé plus de cadavres dans les placards que nulle autre profession. Et une fois n’est pas coutume, une odeur de pourriture s’agite inévitablement sous nos narines…

Un Argument Stupide
« toutes les règles de sécurité sont respectées » c’est en suspens la seule condition invoquée par François Hollande pour justifier le maintien de l’EPR.
Un argument d’une stupidité rare. Car qui décidera si ces conditions sont respectées ? Qui imposera les normes ? Sinon le lobby nucléaire qui s’auto-contrôle depuis sa fondation !
Lors de la construction de l’EPR, combien de morts, de blessés, de scandales, d’accidents du travail non déclarés, de défauts constatés par l’ASN mais pas par EDF (curieusement bien peu regardante) faudra-t-il pour que François Hollande et son équipe voient la triste réalité en face ?
Pour les aider, non pas des phobies de fanatiques écolos mais bien la triste réalité :
EPR. Accidents du travail : le rapport qui accable Bouygues
Chantier EPR : nouveau décès accidentel
EPR de Flamanville : des malfaçons dans les constructions
Des incertitudes techniques pèsent sur l’avenir de l’EPR
Un EPR tellement gênant que pour contrer les actions des écologistes, les plus hauts responsables de la sécurité d’EDF, l’ancien policier Pierre-Paul François et l’ancien contre-amiral Pascal Durieux, ayant mandaté une officine privée pour s’introduire dans l’ordinateur de l’ancien dirigeant de Greenpeace (et actuel porte-parole d’Eva Joly), ont été« > reconnus coupables et condamnés à respectivement six et un an de prison ferme !

Un PS toujours pro-Lobby
C’est sous la mandat de Mitterrand que l’industrie du nucléaire a connu sa véritable heure de gloire. L’EPR n’est qu’un pathétique restyling avec 2-3 améliorations, pour dynamiser des ventes, à bout de souffle, puisque le principe de fonctionnement reste inchangé. Areva parle donc à tort de nouvelle génération.
Et curieusement, le PS en la personne de Laurent Fabius s’est battu pour que l’EPR soit construit dans sa région Normandie à Flamanville, taxe professionnelle oblige.
Il ne faut donc pas s’attendre à un revirement en 2012. Bien au contraire, à la décharge de François Hollande, ses paroles sont d’une franchise et d’une clarté exemplaire : « on continue l’EPR et on emmerde les opposants »
De la même manière, Jean-Marc Ayrault, patron du groupe PS à l’Assemblée, a prétendu que « fermer Flamanville serait une faute grave et coûteuse » Pas étonnant pour celui qui est pour le nucléaire, pour les rocades et les aéroports.
Alors les pro-Hollande ont osé, pour sortir de l’ornière, parler d’un terme très fumeux : un moratoire. Cela ne mange pas de peint et permet de gagner du temps. Nouveau leitmotiv français après les réunions et autres rapports, le moratoire… Et de se faire tailler en pièce par l’ignoble petit minable de l’Elysée : « un moratoire, ça veut dire qu’on va garder les vieilles centrales et qu’on ne va pas construire les nouvelles centrales qui sont les plus sûres, c’est fort comme idée ! »
Pour se défendre de cette énième Sarkonnerie, encore faut-il que le clan PS connaisse le dossier et fasse preuve de franchise comme d’honnêteté.

L’excuse des emplois
Pour ne pas arrêter une catastrophe sanitaire, il y a 3 raisons invoquées de manière systématique : l’argent, les emplois, l’impossibilité technique.
Étrangement les politiciens comme le lobby nucléaire en la personne du PDG d’EDF, Henri Proglio, pourraient être mis devant le même texte.
Voilà ainsi le pistonné du sarkozisme défendre l’indéfendable avec le laïus habituel : sortir du nucléaire couterait 400 milliards d’euros, 0,5 et 1 point de PIB, et menacerait un million d’emplois. Une grosse louche basée sur des études fumeuses avec des chiffres bien ronds, histoire de rappeler aux collectivités locales (et aux salariés travaillant dans la filière) grâce à qui ils mangent chaque jour.
Alors même que ce calcul demeure « mission impossible » pour bon nombre d’experts, comme Marie-Hélène Labbé, maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris, arguant que les chiffres mentionnés se basent sur une grotesque règle de trois par rapport à l’Allemagne !
Évidemment Proglio prend le cas extrême et ridicule du « on arrête tout et on remplace toutes les centrales ». A l’opposé des intentions puisqu’il ne faut pas compter démanteler en moins de 25 ans. Mais qu’importe, l’objectif reste de faire peur, de diviser les français et de les obliger à choisir entre ce qui les tuent à petit feu et le chômage. Plus précisément : Tuer à grand feu comme à Fukushima ou à petit feu comme l’a démontré par une étude allemande (augmentation des risques de leucémie pour des enfants âgés de zéro à cinq ans autour des centrales du pays). Et oui car une centrale, contrairement à la propagande officielle, cela rejette quand même des produits radioactifs en petites quantités (liés au nettoyage d’éléments radioactifs), petites qui se transforment en grosses en cas d’accidents…
Une étude teutonne qui a été démontée par l’INSERM en France prétendant que tout va bien madame la marquise en 2004 et qu’il sera bientôt courant novembre mais avec une variante sur le ton « peut être ben que oui, peut être ben que non ».
Rappelons que le N de INSERM veut dire nationale aussi national qu’Areva, question de financement…
Quant aux politiciens locaux, ils ne pensent qu’à une chose : se faire réélire. Pour la santé du public et l’environnement, on repassera…

Conséquences
La prudence voudrait mettre un terme à ce chantier perpétuellement en retard, véritable gouffre à pognon passant de 3,5 à 6 milliards d’euros : 100 % de dépassement budgétaire et presque 50 % de dérapage du calendrier, un record ! En Finlande notamment, chaque jour de retard est facturé à Areva, une condition contractuelle pour décrocher le marché. Problème : Areva étant à 80% détenu par l’Etat, et la CDC se portant garant de ces retards, il ne faut pas être comptable pour comprendre que l’ardoise sera pour le peuple français.
La durée de vie de l’EPR a été portée à 60 ans. Si la construction continue jusqu’au bout, la France doit s’attendre à payer une lourde facture échelonnée sur ces 60 ans. François Hollande est-il prêt à en prendre le risque et à faire partie de cette longue liste de politiciens collabo du lobby ?

EELV très mesuré
Curieusement les dirigeants du parti écologiste laissent encore une porte ouverte au candidat PS pour 2012 : « on attend de disposer d’informations précises sur les intentions de François Hollande incessamment ». « Les écologistes ont dit leur disponibilité et leur souhait d’un accord et le réaffirment »
Mais si Hollande revenait sur sa décision, chose impensable mais…, quel crédit pourrait-on lui accorder ?
Et d’émettre alors un fumeux plan B dans lequel on trouverait dans la balance, le chantier de l’EPR contre la fermeture des plus vieilles centrales comme Fessenheim. Quel est le plus dangereux ? La Peste ou Le Choléra ?
Mais au final, selon Duflot, le PS devra faire « face au choix de la rupture ou d’un partenariat » avec les écologistes. Encore 10 jours à attendre…

Le livre noir du nucléaire français

Propositions Concrètes
Plutôt que de parler des heures sur un sujet sur lequel le PS ne transigera pas, les conséquences financières étant en milliards d’euros, EELV devrait concentrer ses efforts et imposer aux libéraux-socialistes :
- l’arrêt immédiat des rejets radioactifs gazeux (krypton 85) du Centre de Retraitement de la Hague dans le ciel du Cotentin puis par dissipation dans l’Europe entière
- l’arrêt immédiat des rejets radioactifs liquides du Centre de Retraitement de la Hague, 400m cube par jour dont on ignore les effets sur la faune et la flore de la Manche
- le démantèlement des centrales du Bugey et de Fessenheim, les plus vieilles installations de France
- une réforme complète du statut des sous-traitants du nucléaire, véritable sacrifice humain se coltinant le « sale boulot », cristallisant tous les risques du métier mais ne disposant même pas des protections sociales des employés d’EDF, bien moins exposés aux radiations (retraite à 50 ans, vraie indemnité d’hébergement…)
- obliger les futurs candidats à lire (sic !) l’excellent livre « Le livre noir du nucléaire français » résumant 70 ans d’histoire et de lobbying. Son auteur Julien Laurent réussit la prouesse de porter à la connaissance du plus grand nombre les principaux scandales (étouffés ou non) liés à cette énergie : les conditions de travail des sous-traitants, les implications militaires influant sur la diplomatie française (Iran, Libye…), les pollutions et accidents sous-estimés mais bel et bien dangereux pour la population, l’arnaque du terme « retraitement » du Centre de La Hague, les exports illégaux de déchets radioactifs en Russie (problème soulevé par Greenpeace puis procédé abandonné par EDF suite à la polémique), les dépassements de budgets des démantèlements des anciennes centrales (Peut-on vraiment démanteler une centrale nucléaire ?), les pollutions radioactives liées à l’extraction minière, un rappel des accidents français notamment à Saint Laurent des Eaux, les stériles radioactifs sous les routes du Limousin (et d’ailleurs)…
Après cette vision lucide et impartiale du dossier, vous vous demanderez pourquoi Fukushima n’a pas eu lieu en France…

Pour finir…
On peut évidemment ne pas appartenir et représenter le parti écologiste. Nous sommes en démocratie ! Mais il est impossible pour un élu moderne et soucieux de la santé des citoyens comme de la santé économique de son pays, de ne pas avoir une vision écologiste.
Car maintenir l’EPR, faire confiance au lobby nucléaire qui ment depuis le début de son existence sur ses pratiques et les impacts sanitaires et environnementaux, revient à scier la branche sur laquelle nous sommes assis.

Parce qu’un président « normal » doit être un président « responsable ».

Articles connexes :
Areva, Andra, EDF : Le Cauchemar du Nucléaire… et de la Honte !
Nucléaire : A quoi joue Greenpeace ?
La Nouvelle Frontière du Nucléaire
Bisphénol, Nucléaire, OGM, CO2 : Parodie de Grenelle à la Borloo


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 17 novembre 2011 09:20

    Affaire Mox - PS / EELV

    Il a fallu qu’Areva fasse part « à ses contacts ordinaires au PS [NdR : Hollande, indirectement] des conséquences économiques, sociales, industrielles, environnementales très graves, qui conduiraient aussi à la disparition du leadership de la France dans le nucléaire civil » pour que le PS (Aubry) se rende compte de la signification réelle de l’accord qu’il venait de signer avec EELV (Duflot).

    Tandis que les observateurs et commentateurs déblatèrent à loisir sur le caractère politicien du « malentendu » PS-EELV, ne conviendrait-il pas de se poser quelques autres questions ?

    1)
    Duflot avait-elle une connaissance exacte de toutes les implications du paragraphe incriminé ?
    Auquel cas, elle aurait roulé Aubry dans la farine...
    Cependant, si ses connaissances nucléaires sont à la hauteur de ses connaissances géographiques (« 
    Le Japon se trouve dans l’hémisphère sud »), on ne peut qu’écarter cette hypothèse de compétence.
    2)
    Aubry comprenait-elle toutes les implications dudit paragraphe ? À l’évidence, non.

    Dans ce cas, le problème n’est pas une divergence d’interprétation du fameux paragraphe mais une réelle incompétence d’Aubry et de Hollande en la matière !

    Cerise sur le gâteau, l’UMP, avec Copé, se complaît à souligner le caractère politicien de l’accord et du « malentendu » PS-EELV (centrales nucléaires contre circonscriptions). Ce faisant, Copé montre son incapacité à faire apparaître au grand jour l’incompétence réelle d’Aubry et de Hollande, signifiant par là sa propre incompétence.

    Résultat :
    PS = UMP = Incompétence ! ! !...


    • appoline appoline 17 novembre 2011 12:50

      Et par quoi remplace t on les centrales dans un premier temps ? On se met à pédaler avec la dynamo ? Quelle bande de nazes, 


      • Nanar M Nanar M 17 novembre 2011 13:20

        Avec toi pas de problème, y’a longtemps que tu pédales dans la choucroute.


      • appoline appoline 17 novembre 2011 18:13

        Nanar,


        Tu pourras toujours tenir la bougie dans une main et te gratter les fesses de l’autre. Qu’y a t il face au nucléaire ? Rien, ce qu’il aurait fallu c’était y penser avant, même ça, on n’est pas foutu de le faire ; pour copier les autres,,,,, il y a une sacrée remise à niveau à faire.

      • Nanar M Nanar M 18 novembre 2011 07:59

        Il fallait y penser avant ?
        Avant quoi ?
        Alors on laisse faire, on ne change rien. There no other alternative ?
        On se laisse conduire à l’abattoir sans protester ?
        Remarquez, d’un sens, tant qu’on du jus pour pouvoir regarder TF1, on peut s’estimer heureux.


      • appoline appoline 18 novembre 2011 17:33

        Cela fait pas mal de décennies que nous savons que bientôt il n’y aura plus de combustible, ce n’est pas d’aujourd’hui ; avant quoi, avant quoi, bien avant qu’il y ait le feu au lac, ça n’aurait pas été un mal d’essayer de trouver une solution non, tout cela n’arrive pas du jour au lendemain, nanard


      • rastapopulo rastapopulo 17 novembre 2011 13:11

        Le thorium et la transmutation des déchets de l’uranium excédentaire en énergie, vous connaissez ?

        En Belgique, les écolos (je suis pas sectaire vu que je suis pour la priorité sur le bio et j’ai aussi distribué des tracts vantant une proposition de Darras de revenir au GlassSteagall juste avant les dernières élections) ont tenté d’empêcher le projet Myrrha. Pourtant le but est de recycler en masse les déchets de longue vie. Le seul problème est que cela améliora le nucléaire. Et c’est interdit pour les anti-nuk.

        Alors arrêtez d’éviter vos propres paradoxes.


        • Hiromi Hanzo 20 novembre 2011 01:30
          Bonjour rastapopulo,

          Je compte bien écrire un article qui va dans ce sens, le débat sur le nucléaire ayant viré au grand n’importe quoi.

          L’écologie c’est comme une religion, avec ces dogmes et ses mots tabous. On dit souvent qu’il ne faut pas laisser l’écologie aux écologistes, moi je suis vraiment pour le développement durable, ce concept a vraiment un sens pour moi.

          Je précise que je suis très attaché au progrès, à la science et à l’intérêt collectif, et à la vérité également.

          Suivant une démarche logique et de bon sens, voilà ce que je pense :

          Les « pro-nuke » nous assurent que les centrales françaises sont sures et qu’il n’y a pas d’alternatives. Le risque 0 n’existe pas car l’humain n’est pas infaillible, et vu le nombre de centrales en France, il y aura forcément un accident un jour.
          Ils nous parlent de « 0 émission de CO² » et de « protection de la planète » en omettant de parler des mines d’Uranium et de l’enfouissement des déchets !! Comment oser parler d’indépendance énergétique en ometant de parler du Niger !!

          Fukushima m’a convaincu, qu’il « fallait sortir du nucléaire », pour 2 raisons :

          Les conséquences dramatiques pour les japonais et leurs environnement ainsi que la négation de la catastrophe, par Tepco, les autorités ainsi que par Areva ou EDF.

          Il ne faut pas se leurrer, si il y a un accident aussi grave en France, le comportement et la propagande sera du même type, j’appelle cela le syndrome du « nuage de Tchernobyl ».

          Mais comment sort-on du nucléaire ? Telle est la question ? Et si l’on en sortait aujourd’hui que fait on des déchets ???

          En fait, si l’on creuse un peu, ce n’est pas du nucléaire qu’il faut sortir, mais des centrales de génération III et III+ (EPR) ! L’exploitation de l’Uranium au Niger (l’un des pays les plus pauvre du monde) est une catastrophe humaine et environnementale. L’enfouissement des déchet est aussi inacceptable (voir la tragédie de Asse en Allemagne).

          La désinformation est terrible à ce sujet ! Suite à Fukushima, l’Inde et la Chine ont décidé d’accélérer les recherches sur la filière Thorium et la transmutation. D’ailleurs la Chine avait signé un partenariat avec la Belgique dans le cadre du projet Myrrha. Conscient de leurs problématiques, ces 2 pays émergents ne sont pas contre les sauts technologiques, contrairement à EDF/Areva qui pensent à leurs investissements dans l’EPR. La réalité est que Fukushima à très probablement condamné l’EPR, c’est mon avis. 
          Les japonais ne veulent plus du MOX, ils ont eu aussi exprimé l’envie de passer à la génération IV, tout comme la Corée du Sud et les USA. La Norvège qui n’a pas de centrale à l’heure actuelle, espère aussi réaliser un RSF au Thorium, Aker Solution ayant racheter le brevet du Dr Rubbia.

          Comment traite-on des déchets normaux de manière la plus écologique possible ? En les incinérant. Et afin de ne pas gaspiller d’énergie, on chauffe de l’eau pour de habitation ou on fait tourner une turbine pour faire de l’électricité.

          Pour les déchets nucléaires, il faut les transmuter.

          C’est exactement ce que fera l’ADS Myrrha, en plus de fournir d’indispensables isotopes radioactifs médicaux qui commence à manquer. Il y a bien le projet de RNR Astrid porté par le CEA, mais quand ce projet sera sous le feu des projecteurs, je susi sur que EE-LV ne manqueront pas de rappeler le fiasco de Superphénix.

          Entre l’obscurantisme des écolos purs et durs et le lobby Areva/EDF/CEA, il y un manque terrible d’information. Le CNRS et le LSCP appellent quand à eux à accélérer aussi le développement des RSF et la filière Thorium, tout en étant inquiet que les 15 milliards alloué à ITER (dangereux et pleins de déchets) ralentissent encore plus cette filière.

          J’ai entendu peu de choses censés lors de derniers débats et pourtant il est facile de comprendre que la génération IV est indispensable pour recycler les déchets des centrales actuels, pour en finir avec les convois de déchets vers des sites d’enfouissement, pour en finir avec l’uranium appauvri et le plutonium qui pourrait servir à l’armement (Morin a encore dit aujourd’hui que c’était impossible avec les centrales françaises, c’est dingue cette perfection des centrales françaises !).

          Bref, pour des questions de sémantiques, il va falloir appeler les centrales nucléaires de génération IV, « incinérateurs » ou « digesteurs » de déchets nucléaires smiley pour ne pas effrayer les fondamentalistes.

          Et leur développement peu parfaitement faire parti du mix énergétique dont fera parti les éoliennes offshore, les hydroliennes ou les centrales solaires à concentration, dont les projets se multiplient aussi en ce moment.


        • Patrick Samba Patrick Samba 17 novembre 2011 13:27

          Bonjour,

          excellent article.

          Hollande a tué l’accord avec EELV.
          A moins d’un nouveau revirement, improbable.

          Si, évènement explosif, EELV cède, alors c’est le suicide d’EELV.

          Y’a de la « mort » violente dans l’air. Pas étonnant que dans la Droite sarkosyste on exulte, quitte à se tirer une balle dans le pied...


          • roro46 17 novembre 2011 16:50

            EELV a déjà cédé.
            Où est l’accord sur la sortie du nucléaire ?? Où est la porte qui claque ?

            Non, hélas, ils sont déjà discrédités ; à moins d’un revirement soudain, qui sais ? ...et d’un bon coup de point sur la table. On peut toujours rêver.................. quoiqu’on sait très bien que ça n’arrivera pas.


          • roro46 17 novembre 2011 16:50

            de poinG


          • roro46 17 novembre 2011 16:53

            tient c’est marrant, ça fait point G smiley
            oups, excusez moi ! smiley

            Quoiqu’il en soit, pour ma part, il est hors de question de glisser un bulletin dans l’urne pour quelqu’un qui ne s’engagera pas à la sortie du nucléaire.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 novembre 2011 14:52

            Bonjour,

            « toutes les règles de SÉCURITÉ sont respectées » cette déclaration pue la sarkosie. « ... ... » Une sortie du nucléaire en France mettrait en péril un million d’emplois, affirme mercredi le PDG du groupe énergétique EDF, Henri Proglio " Menteurs professionnels. Ça cafouille gros au sommet, se justifie avec des arguments clichés tellement l’ignorance est grande chez nos décideurs et ceux qui les écoutent.

            Il n’y a pas à tergiverser, bien des alternatives pourraient éclore pour le même prix et en local à domicile et avec maints emploi pour pme et artisanat locaux, mais les choix compliqués entrainant des générations à s’abonner à vie à une rente centralisée à la soviétique est du goût des décideurs. Tous les projets pharaoniques de epr à iter sont des mannes pour le tiroir caisse qui coûteront à terme deux fois plus cher à construire et au grand bénéfice des donneurs d’ordres pour la bonne raison que la facture pour le client va doubler dans tous les cas...

            http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/le-club-des-incorruptibles-32403?debut_forums=0#forum12696778


            • breizhnana 17 novembre 2011 20:24

              Un article comme j’aime.

              Et encore, vos exemples de centrales sont récentes. 
              La première était bretonne, Brennilis (après on leur a pas fait le coup 2 fois, les bretons ont fait Plogoff smiley
              Brennilis. 20 ans qu’elle est arrêtée, et personne ne sait toujours comment faire ni où trouver le pognon. 
              C’est bizarre comme personne n’y pense, à la première. Et pourtant...
              Quand on voit toutes celles à suivre....
              On est dans un monde de fous. smiley

                • krolik krolik 17 novembre 2011 22:02

                  Une pétition intéressante démarrée récemment...

                   

                  @+

                   


                  • blogcpolitic blogcpolitic 5 décembre 2011 21:44

                    @breizhnana

                    Rassurez vous, Brennilis, est bien présent dans le livre (excellent) mentionné dans l’article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

blogcpolitic

blogcpolitic
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès