Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’erreur de positionnement politique qui fera perdre Sarkozy

L’erreur de positionnement politique qui fera perdre Sarkozy

En 2007 Sarkozy est devenu président de la République en grande partie grâce à la récupération d’électeurs FN.

Dans une situation inconfortable au regard des études d’opinions pour une éventuelle réélection, Nicolas Sarkozy a succombé à la tentation de réitérer la même stratégie pour 2012.

Or, plusieurs éléments indiquent que cette stratégie ne fonctionnera pas cette fois-ci et mettra en péril sa réélection.

Un discours décomplexé et populiste clé du succès de 2007

Le succès de la campagne de Sarkozy en 2007 reposait sur deux éléments fondamentaux :

-  tout d’abord il parvint à mobiliser et surtout à rassembler l’ensemble de sa classe politique, en mettant en avant un programme réformateur et un volontarisme lui permettant de s’inscrire en rupture avec la politique menée par le Chef d’Etat de l’époque : Jacques Chirac.

 - Mais surtout il parvint à mobiliser au-delà de son électorat grâce à un discours de défense des classes populaires, via la défense de leur pouvoir d’achat et la promesse d’une meilleure protection contre les immigrés et la délinquance, thèmes qu’il mélangea volontairement pour un effet garanti.

 Ce discours décomplexé, populiste, va permettre à Sarkozy d’élargir son spectre d’électeurs potentiels en déplaçant le curseur vers l’extrême droite.

Cette stratégie de rassemblement de la droite et d’une partie de l’extrême droite, accompagnée d’une stratégie de communication efficace et d’un adversaire sans épaisseur lui permet d’accéder à la plus haute fonction de l’Etat le 6 mai 2007.

Les promesses de 2007 sont les illusions de 2012

Alors que la campagne de 2007 peut être considérée comme particulièrement réussi d’un point de vue purement stratégique, à l‘inverse la stratégie adoptée par Nicolas Sarkozy pour gagner l’élection présidentielle de 2012 est l’annonce d’un échec probable. Au-delà de son bilan, discutable et qu’il devra défendre, nous reviendrons surtout sur la stratégie de son positionnement politique pour 2012.

En effet, Nicolas Sarkozy a commis l’erreur de penser qu’en reprenant les mêmes éléments qu’en 2007 il parviendrait de nouveau à rassembler l’ensemble de son camp, élargi à l’extrême-droite. Or sa stratégie clivante ne fonctionnera pas pour trois raisons :

  •      Aujourd’hui le Bilan de Sarkozy s’est substitué aux promesses de Campagne. Et s’il a pu séduire des électeurs du FN en 2007 avec son discours sécuritaire et son activisme (agitation ?) au ministère de l’intérieur, il n’a en revanche aucun résultat à promouvoir dans ce domaine pour la campagne de 2012. Deux exemples, de natures différentes, peuvent illustrer cette absence de résultats en matière de sécurité. Un exemple, factuel, est le rapport de la Cour des Comptes du 7 Juillet 2011 (lien : http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPT/Rapport_public_thematique-securite_publique.pdf ) qui indique que les effectifs dans la police et la gendarmerie ont baissés de 5,3 % au niveau national depuis 2003 contrairement aux promesses de Sarkozy en 2007. Il indique également que seules les municipalités les plus riches ont pu augmenter les effectifs de leur police municipale, qui au-delà d’être injuste est inefficace puisque l’insécurité la plus importante se trouve dans les villes ayant le moins de ressources. Un autre exemple, du domaine du ressenti des citoyens, est très révélateur également : un sondage Ifop pour France Soir en Juin 2011 indiquait que 74% des personnes interrogées ont le sentiment que la délinquance a augmenté au cours des derniers mois.Aux vues de ce constat, Sarkozy ne pourra capitaliser sur ce thème qui avait grandement contribué à son succès en 2007.
  •      L’autre point important est que sa stratégie de clivage est allée beaucoup trop loin, au point de choquer une partie des électeurs votant traditionnellement à droite. Ainsi, son discours de Grenoble en Juillet 2010, sa politique de stigmatisation et de renvoi des roms, la manière dont le débat sur l’identité nationale a été mené sont autant de points qui lui ont fait perdre une partie de son électorat centre-droit et chrétien.
  •     Enfin, l’image que reflète Sarkozy a nettement évoluée au cours du quinquennat. Alors qu’en 2007 il défendait cette France qui se lève tôt, ces classes populaires à qui il souhaitait donner plus de pouvoir d’achat et améliorer leur sécurité, tout bascule dès le soir de son élection. En effet, comme si le fait de quitter son habit de candidat lui retirait tout son sens politique, Sarkozy va accumuler les fautes, du Fouquet’s à la candidature de son fils à l’Epad, du Yacht de Bolloré sur lequel il séjourne pour fêter sa victoire au bouclier fiscal. Dès lors Sarkozy est l’ami des riches et des puissants, celui qui aime l’argent et le pouvoir et qui privilégie les mesures favorables à ses amis plutôt qu’à ses électeurs.

Cette stratégie aboutit aujourd’hui à une impasse : à mesure que sa perte de crédibilité auprès des électeurs FN s’accentue, lui faisant perdre des points dans les enquêtes d’opinions au profit du FN, Sarkozy s’entête en se positionnant toujours plus à droite de l’échiquier, certain de pouvoir les reconquérir.

La perte de crédibilité de Sarkozy l’enferme dans un cercle vicieux

Il s’agit là d’une grave erreur stratégique : plus il se déplace sur la droite, plus le score du FN augmente, et il interprète cela comme une légitimation de sa politique clivante alors qu’en réalité si le score du FN monte c’est parce que l’UMP occupe le terrain médiatique avec les thèmes du FN, mais sans récupérer d’électeurs du fait du manque de crédibilité de Sarkozy évoqué plus tôt. En conséquence, par sa stratégie Sarkozy fait monter le FN en devenant son porte-parole sans le vouloir.

Ainsi le graphique ci-dessous retrace l’évolution des opinions positives de Marine Le Pen et de Nicolas Sarkozy sur ces 30 derniers mois. On s’aperçoit nettement que la montée du FN est forte et durable tandis que Sarkozy ne parvient jamais à inverser la tendance, c'est-à-dire à récupérer des électeurs au détriment de sa première concurrente à droite. (1)

JPEG - 53.3 ko
Opinions positives Sarkozy Le Pen
Evolution des opinions positives de Sarkozy et de Marine Le Pen depuis 2009

Un autre sondage témoigne même du contraire : Marine Le Pen séduit les électeurs de l’UMP : ainsi selon une étude publiée par TNS Sofres en Janvier 2011 le nombre de sympathisants de l’UMP qui adhère aux idées du FN passe de 20% en 2010 à 32% (2)

Les français attendent le rassemblement plutôt que le clivage

Asphyxié par cette stratégie contre-productive Nicolas Sarkozy n’a jamais évalué l’opportunité d’un déplacement politique vers le centre. Or, deux exemples soutiennent l’idée que la clé d’une élection se trouve au centre. Tout d’abord le très bon score de Bayrou en 2007, qui a fait une progression spectaculaire durant la campagne pour finalement obtenir 18,5 % des voix. L’autre exemple est Dominique Strauss-Kahn, qui avant ses déboires que l’on connait était en position de grand favori pour gagner, alors qu’il avait un positionnement plus au centre qu’à gauche, preuve que l’électorat est moins polarisé qu’on ne le croit. La popularité de plusieurs personnalités de centre-droit - Borloo, Fillon, Villepin… - confirme l’attrait des citoyens pour le rassemblement, qui est d’autant plus vrai en période de crise ou il y a une volonté d’unité nationale.

Mais Sarkozy n’a jamais voulu reconnaître l’opportunité d’une telle stratégie, et a préféré s’enfermer dans ses calculs politiques en ne se positionnant que par rapport à ses adversaires plutôt qu’en répondant aux attentes de ses concitoyens.

Hollande a au contraire emprunté le couloir central laissé libre par Sarkozy en prônant le rassemblement, poussant Sarkozy à la faute en l’obligeant à accentuer toujours plus sa stratégie du clivage. En affirmant le 10 Janvier que « toutes les civilisations ne se valent pas », Guéant a-t-il commis la première faute de la campagne ?

JAC

 

Un peu de biblio :

 (1)Graphique réalisé par JAC sur la base des chiffres donnés par Sondages en France

M Le Pen : http://www.sondages-en-france.fr/sondages/Popularit%C3%A9/Marine%20Le%20Pen

N. Sarkozy : http://www.sondages-en-france.fr/sondages/Popularit%C3%A9/Nicolas%20Sarkozy#poll1503

(2) http://www.tns-sofres.com/points-de-vue/F7CBB2C5B11B4B4F893308370D6439A2.aspx


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Just a citizen Just a citizen 9 février 2012 14:33

    Pour me suivre sur twitter : @Just_a__citizen


    • Abdelkrim BOURGUIGNON Abdelkrim BOURGUIGNON 9 février 2012 19:34

      Cool, je suis en train de te suivre ! Tu me vois ? Regarde, je suis derrière toi ! Va pas trop vite, attends ! smiley


    • Superyoyo 9 février 2012 23:02

      Abdelkrim bourguignon, lol, tu fais partie de quelle civilisation ? smiley


    • nenecologue nenecologue 10 février 2012 10:58

      hmmm ....

      Je dirais francais de papier mais qui fait passer la charia avant les lois de la république.
      Bref un islamiste « modéré » et PAS LOL !

    • 32% DE L UMP POURRAIT VOTER FN..

      seulement 6% du FN pourrait voter sarko..............

      si l’échange des 160 signatures contre le report des voix FN sur l UMP N’EST PAS TENU PAR

      herr sarkozy (qui ne tient jamais parole...)l’ ump n’aura pas 100 députés aux législatives..............TRIANGULAIRES

      DANS LES 2 CAS .SARKO.PERD AVEC OU CONTRE LE FN...MEIN HERR..


    • Fergus Fergus 9 février 2012 16:32

      Bonjour, JAC.

      Entièrement d’accord avce votre analyse : Sarkozy, plombé par son bilan, a le cul entre deux chaises, et s’il tente d’assurer son assise d’un coté (chaise FN), il fragilise son assise de l’autre (chaise droite modérée). Il lui sera très difficile d’éviter la chute !


      • bernard bernard 9 février 2012 18:19

        Il n’a même plus la possibilité de tenter d’intaller son c.. de quelques cotés que ce soit.
        C’est une girouette, mais...
        spéciale la girouette.
        L’exploit de cette girouette est qu’elle continue de tourner même sans vent !
        C’est dire ! smiley


      • Yohan Yohan 9 février 2012 18:36

        Remarque : Pour Hollande, c’est aussi la même salade, mais il la mangera après


      • Superyoyo 9 février 2012 23:05

        Bernard, ah, voilà de la bonne civilisation française.

        Yohan, toi tu dois être de civilisation bretonne.

      • lebreton 10 février 2012 12:06

        bonjour,

        belle demonstration ,sarkosy de n b ,ça en disait long déja ,pas de titre un bac au rattrapage ,des diplomes d’avocat ? comme ceux du fiston  ? bref n’est pas Napoleon qui veut ,l’histoire nous rapporte qu’il était capable de dicter plusieurs lettres à la fois ,sarkosy est incapable de s’exprimer sinon pour débiter des insultes du genre casse toi pov con ,dans toute l’histoire de France on peut supposer l’image qu’il laissera aux futurs générations !celle d’un type ordinaire peu scrupuleux ,voir malhonnete, il ne doit son ascension en politique qu’a partir de trafic en tout genre ,chantage espionnage ,si toutes les casseroles qu’il traine ne l’envoie pas en cour d’assise c’est bien cette loi scelerate qui a instaure l’immunité ;sa lute contre les juges d’instruction en dit assez long ,il n’auras pas réussi a corrompre tout le monde comme courroye et d’autres !ceci dit on voit des gens pousser des cris d’orffaie quand hollan de le salue ,mais qu’en aurai été dit s’il ne l’avais pas fait ,les meilleurs avocats suluent bien les plus grand criminels ,leurs clients !!!!!


      • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 10 février 2012 18:50

        Pourtant il s’emploie à tout faire pour que le FN n’ait pas ses signatures.


      • epapel epapel 9 février 2012 17:18

        Au échecs, à un moment donné du jeu, un des joueurs n’a plus que des coups perdants, et quelques coups plus tard l’autre joueur n’a plus que des coups gagnants.

        C’est ce qui est arrivé à Sarkozy.


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 10 février 2012 00:44

          Bien vu.

          La référence aux échecs est assez pertinente. Sarkozy a tenté et réussi « la diagonale du fou » en 2007 mais, limite de l’exercice oblige, se retrouve bloqué en 2012.

          La définition de « la diagonale du fou » est d’ailleurs troublante de similitude avec la situation et le comportement de Sarkozy :

          « Le Fou porte bien son nom, il marche toujours de travers. S’il avance, c’est vers la gauche ou la droite ; s’il recule, c’est aussi vers la gauche ou la droite.

          Le Fou avance d’autant de cases qu’il veut et, ainsi, ne fait qu’une bouchée de son ennemi.

          Le Fou, par contre, reste bloqué par n’importe quelle pièce amie pourvue qu’elle soit sur sa trajectoire – autrement dit sur son chemin et sur sa diagonale... »

          Désormais nous pourrons parler de la diagonale de Sarkozy.

           smiley


        • Traroth Traroth 9 février 2012 17:47

          Je pense que maintenant, Sarkozy a finalement réalisé la situation, et que chercher à exclure Le Pen de la compétition est une forme de réaction, assez désespérée au demeurant. Je ne pense pas que ça puisse fonctionner non plus, en fait : il est impossible de ne pas voir la manœuvre, et j’ai du mal à imaginer les électeurs frontistes voter pour Sarkozy tout en sachant qu’il a tout fait pour que Le Pen ne puisse pas se présenter. Bref, Sarkozy est foutu...


          • Traroth Traroth 9 février 2012 17:49

            En fait, la seule possibilité qu’il lui reste, c’est une tentative d’accord avec le FN, genre Le Pen n’arrivant pas à obtenir les 500 signatures et appelant à voter Sarkozy. On verra bien si ça arrive...


          • Fergus Fergus 9 février 2012 18:04

            Bonjour, Traroth.

            Cela n’arrivera pas, à mon avis, car Le Pen conditionnerait ce ralliement à des accords législatifs inacceptables pour la droite modérée.


          • wesson wesson 9 février 2012 18:05

            bonjour Traroth,

            « genre Le Pen n’arrivant pas à obtenir les 500 signatures et appelant à voter Sarkozy »

            le FN a *besoin* de participer à la présidentielle pour se financer. Si il en est exclu, il n’obtiendra pas le financement public et ce n’est certainement pas la famille Le Pen qui va renflouer les caisses de ce parti qui est constamment sans le sou ...

            Bref, si le FN n’est pas présent à la présidentielle, ça sera la guerre ouverte contre l’UMP. J’imagine très mal MLP appeler à voter pour Sarko qu’elle accuse quotidiennement d’être à la manoeuvre.

            Et de toute manière, ce ne serait pas suffisant pour le second tour, ou faut il le rappeler sarko se fait écraser dans tous les sondages.


          • Traroth Traroth 9 février 2012 20:28

            Moi, je pense que ça serait vendable. Je ne dis pas que ça va arriver, pour des problèmes de susceptibilités personnelles, mais stratégiquement, ça serait un moyen pour Sarkozy de gagner l’élection, et pour Le Pen d’accéder à des députés et au gouvernement, tout en améliorant sa crédibilité et en continuant à se dédiaboliser. Ce que le FN perdrait en financement à la présidentielle, il pourrait le regagner aux législatives. Les députés UMP sortant pourrait être convaincus par l’argument qu’une victoire à la présidentielle est le meilleur moyen de ne pas se ramasser aux législatives et que des accords avec le FN permettrait de s’assurer la victoire aux législatives. Bref, une situation win-win. Bon, ça pourrait faire fuir les modérés de l’UMP, mais comme ils avaient l’intention de voter Sarkozy jusque ici, un bon storytelling pourrait les récupérer.

            Sans ça, ce qui risque de se passer avec la stratégie à droite toute, tout en bloquant Le Pen, c’est qu’on se retrouve avec un second tour Hollande-Bayrou, et avec Bayrou à l’Elysée au final. C’est une hypothèse qui devient envisageable, là. Si Sarkozy se contente d’empêcher Le Pen de se présenter sans passer d’accord avec elle, les électeurs FN ne voteront jamais pour lui. Et ça, ça veut dire Bayrou à l’Elysée.


          • wesson wesson 9 février 2012 22:33

            « ça serait un moyen pour Sarkozy de gagner l’élection »

            je pense que c’est la faiblesse de votre raisonnement. A mon sens, Sarkozy ne peut plus gagner. Il a trop déçu son propre électorat pour arriver à rassembler. Qu’importe ce qu’il dit, ce qu’il fait, personne plus ne l’écoute. Il ne dispose plus non plus de la masse critique de médias qui le soutient (ne reste plus que TF1 et le Figaro du bout des lèvres).

            Je pense que la question va se jouer avec les députés qui voudront aller à la soupe. Ils ne laisseront pas Sarkozy leur plomber les législatives, et vont le pousser à ne pas se représenter ...

            Par contre, si ça arrive, je ne pense pas que ce sera au profit de Bayrou - son coté cheval blanc fait peur à la droite des valoches de bifton - ni au profit de Fillon - qui a le charisme d’une huitre et surtout ne veut pas se lancer. Donc ça se ferait au profit de Juppé, qui se fera étaler ...


          • Superyoyo 9 février 2012 23:08

            Bon, wesson c’est la civilisation américaine.

            Mais traroth et teotl je vois pas... sans doute des civilisations inférieures... smiley

          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 10 février 2012 00:59

            La vache.

             Merci pour le lien Wesson.


          • Traroth Traroth 10 février 2012 10:29

            @wesson : je pense qu’on ne le saura jamais. Comme je disais, je ne pense pas non plus que cette alliance UMP-FN se fera.

            "les députés qui voudront aller à la soupe. Ils ne laisseront pas Sarkozy leur plomber les législatives, et vont le pousser à ne pas se représenter" : Là, par contre, je serais très surpris. Si Sarkozy avait dû renoncer à se présenter, ça serait fait. On ne renonce pas en février à une présidentielle qui doit avoir lieu en avril ! Le seul point de comparaison que je vois, c’est Delors pour l’élection de 1995 : il avait renoncé en décembre 1994, et on avait déjà trouvé ça tardif, à l’époque.


          • Michel DROUET Michel DROUET 9 février 2012 18:14

            Je ne crois pas à la thèse de l’exclusion du FN du premier tour téléguidée par N. Sarkozy, mais à une fusion/intégration du FN avec l’UMP, seule manière pour Sarkozy d’espérer encore de gagner l’élection présidentielle.

            Je pense que le rapprochement est en train de se faire gentiment en coulisse et qu’on nous amuse avec l’histoire des 500 signatures.

            Les consignes de vote seront données en temps et en heure à l’électorat du FN et tout cela donnera lieu à compensations aux législatives et après en cas de réussite du projet. 


            • impertinent3 impertinent3 10 février 2012 02:18

              Tout dépend de l’analyse que fait la PME « Le Pen SARL » de la situation et de la possibilité de maximiser les profits.

              AMHA, et dans l’optique de « Le Pen SARL », je ne concluereais pas d’accord, même tacite. Inutile de se casser la tête, on n’est pas présent à la présidentielle, les frais de campagne ne sont pas remboursé ? c’est le problème du FN pas le problème de la SARL, les frais générés par la candidate MLP sont au nom du FN, pas de la SARL. Le FN est mis en cessaction de payement, toujours pas de problème, pour continuer à vivre sur la bête (bête, ce’est le cas de le dire), il suffit de proclamer la mort financière du FN et de créer une autre structure paravent.
              De tute façon, les bons c*ons de militants du FN continueront à cracher au bassibnet pour assurer le train de vie des membre de la SARL Le Pen.


            • non667 9 février 2012 18:47

              à michel drouet
              mais à une fusion/intégration du FN avec l’UMP, seule manière pour Sarkozy d’espérer encore de gagner l’élection présidentielle.
              impossible le crif l’interdit ,bhl,... etc :ce serait rompre la tactique du front ripoublicain couché au ordres du crif comme le montre les invités au diner ! un suicide politique !
              arrêtez d’enfumer  !


              • Fourmi Agile Evrard 9 février 2012 19:01

                Admettons que Marine Lepen aie ses 500 signatures, ce qui est quand même fort probable (sur 35 000 communes en France), est ce qu’il ne risque pas d’y avoir de la fraude pendant le vote avec les votes électroniques ?



                • arobase 9 février 2012 20:03

                  « En 2007 Sarkozy est devenu président de la République en grande partie grâce à la récupération d’électeurs FN. »


                  on peut dire que sarkosy et sa clique sont tout, sauf des imbéciles. s’ils adoptent à nouveau une stratégie en direction des électeurs de lepen, ça prouve que ça peut marcher et que beaucoup de militants fn sont prêts à svoter sarkosy.
                   ce n’est plus le diable ?

                  le post ci dessus de @non 667 le confirme (si le crif ne l’interdisait pas, ....)

                  rien d’étonnant, ils sont tous de droite et plus ; mais alors
                   que les lepénistes arrêtent avec leur prétendue diabolisation de sarkosy...l’umps...tous pourris. le système ;; ;... etc.

                  comme par hasard l’ump deviendrait tout à coup fréquentable ?

                  les masques commencent à tomber ! il y a longtemps que je répète ici que UMP=FN !

                  et ensemble ils vont liquider avec des référendums ce qui reste des acquis sociaux de la résistance : assurances chômage, fin des CDI, « flexibilité » obligatoire , temps de travail selon le bon vouloir des patrons, sécu .privatisée...lisez le discours de Mélenchon, il l’explique en détail !

                  nos familles sont désormais en grave danger !

                  c’est comme ça que lepen a l’intention de « défendre les salariés » !!

                  • non667 9 février 2012 20:28

                    à @
                    les masques commencent à tomber ! il y a longtemps que je répète ici que UMP=FN !
                    je répète :

                    Vers une alliance ou une fusion UMP-FN
                    continuer à dire de pareilles énormités ne sert qu’a tromper le peuple au service du N.O.M. !

                    - d’une part le CRIF l’interdit  et sarko à genoux devant obéit il le montre en allant au diner !(itou hollande )

                    - d’autre part les 2 partis n’arrêtent pas de le démentir l’un et l’autre !

                    - 3° il y a le front ripoublicain permanent qui permet la fausse alternance ! le pouvoir restant au N.O.M.

                    ump= fn ?
                    mondialiste = nationalisme ?
                    riche grande surface = mohamed ouvert 24/24 ,7/7 ?
                    multinationale = artisan ?

                    gagnant du loto (lepen héritage )= finance internationale ?

                    1+1=3= @ ça c’est sûr ! qui nous sort tous les jours (fautes d’arguments sérieux )cette même rengaine/mensonge faisant le jeu des mondialistes qu’elle prétend combattre ! (comme jaja ,pasto, Sisyphe,@ pas perdu,...etc... ) smiley smiley


                  • bernard bernard 9 février 2012 22:07

                    Le FN roulerait pour l’UMP...
                    Comme le FdG pour le PS ?
                    C’est même pas une nouvelle !


                  • DSKprésident 10 février 2012 08:37

                    Dire que UMP = FN, c’est vraiment le degré zéro de la compréhension de la politique.

                    le FN a une ligne Nationaliste : la Nation, la France, le retour de la banque de France, retour à la monnaie, à la maîtrise de lapolitique économique de la France à Paris (et non plus à Bruxelles).

                    l’UMP est internationaliste, Européiste, Sioniste, et a mis la France sous le diktat de l’UE , des marchés financiers, et celle des néo-nazis va-t’en-guerre de l’OTAN.

                    Le PS (le Parti Sioniste selon le lapsus de Dray), c’est comme l’UMP.

                    Mélanchon, est comme le juif hongrois, sauf que lui est juif franc-maçon, mais il travaille aussi pour l’internationalisme, et l’UE, et a comme ses copains voté la sale guerre en Lybie.

                    Le vrai clivage politique c’est internationaliste contre nationalistes, mais pas droite contre gauche. droite et gauche ont gouverné ensemble pendant 40 ans pour mettre la France au fond du trou sous diktats étrangers.

                    Et droite et gauche nous emmène vers la dictature du NOM.

                    Les Français méritaient DSK président (selon les souhaits de l’oligarchie internationale).

                    je ne voterai jamais pour le juif hongrois qui a trahi la France, ni pour Hollanchon.


                  • Traroth Traroth 10 février 2012 10:37

                    C’est pathologique, cette manière de qualifier de « juif » tous les gens auxquels vous vous opposez. Vous pensez les insultez en disant ça ou c’est parce que vous pensez qu’il faut forcément être juif pour ne pas penser comme vous ? En tout cas, vous devriez consulter !


                  • arobase 9 février 2012 20:53

                     ils vont liquider avec des référendums ce qui reste des acquis sociaux de la résistance : assurances chômage, fin des CDI, « flexibilité » obligatoire , temps de travail selon le bon vouloir des patrons, sécu .privatisée...lisez le discours de Mélenchon, il l’explique en détail !


                    rejoint la gauche mon ami, c’est ce qu’il y a de mieux à faire, l’idéologie de droite a fait ses preuve , la devant nos yeux ! l’ennemi, c’est la grande finance internationale et ses valets. 

                    tous unis derrière les valeurs humanistes aucun politicien peu scrupuleux de quelque bord qu’il soit ne pourra résister.

                    on a besoin de gestionnaires, mais les patrons c’est le peuple ; pas les gestionnaires qui sont payés pour faire un travail et nom ce qu’ils veulent.

                    pas de messies, de roitelets , d’hommes providentiels, mais le pouvoir collectif pour les humains.
                    la division est un cancer qui ne favorise que les mauvais.


                    • Prometheus Jeremy971 9 février 2012 21:45

                      Marine Le Pen devrait dire merci à Sarkozy, c’est sont meilleur porte parole. Je pense qu’au second tour elle pourra lui dire merci de tout ce qu’il a fait pour elle.

                      Guéant est pas mal aussi, il va finir président d’honneur avec Jean-Marie dans pas longtemps.

                      Quant à Fillon il dit pas grand chose mais il sait agir pour montrer qu’il est d’accord avec tout ce système de banalisation des idées racistes, et xénophobes...

                      Enfin bon mon dossier d’immigration pour le canada est parti aujourd’hui dans quelques mois tout ça ne sera plus mon problème.


                      • Superyoyo 9 février 2012 23:22

                        Oulà, faites attention, je ne sais pas si la civilisation canadienne vaut la civilisation française ! smiley


                      • Prometheus Jeremy971 10 février 2012 10:48

                        MDR... Ils ont des orchestres symphoniques, je peux au moins me sentir dans un pays civilisé. Totu va bien.


                      • wesson wesson 10 février 2012 20:01

                        bonsoir Jeremy,

                        « Enfin bon mon dossier d’immigration pour le canada est parti aujourd’hui dans quelques mois tout ça ne sera plus mon problème. »

                        Mauvaise idée ! Les politiciens repris de justice en France ont pour habitude d’aller pantoufler au Canada dans un poste universitaire en attendant que leur condamnation Française se termine. ça a été le cas notamment pour Juppé, et bientôt, vous pourriez y rencontrer Woerth !


                      • manusan 9 février 2012 22:11

                        Pas la peine de pronostiquer plus loin, Hollande a déjà gagné.

                        Par contre, je suis pas certain qu’il tienne jusqu’en 2017.


                        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 10 février 2012 01:46

                          Moi aussi je pense que c’est plié et que Hollande écrabouillera le nabot (60% contre 40 aujourd’hui encore). Par contre, pour ce qui est de 2017, je me montrerais moins pessimiste. Il suffira à Hollande de faire le contraire de Sarkozy.

                           smiley


                        • Superyoyo 9 février 2012 23:20

                          A l’auteur : que montre le graphique ? On ne voit pas l’influence des évènements indiqués.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Just a citizen

Just a citizen
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès