• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’erreur fatale de Mélenchon

L’erreur fatale de Mélenchon

Attention, il ne reste à Mélenchon que quelques jours pour corriger le tir !

Avant la décision de Hollande de ne pas y aller et celle de Macron d'y aller en dehors de la primaire je pensais que la primaire serait un vrai foutoir, qu'elle serait boudée par les électeurs de gauche que Mélenchon avait raison de refuser cette primaire.

Depuis cette nouvelle donne je pense que Mélenchon aurait tout intérêt à se présenter à cette primaire pour trois raisons principales. Je pense même que c'est sa seule chance de prétendre à la présidence.

 

Première raison

La décision de Hollande de ne pas se présenter a plusieurs incidences. Le principal adversaire potentiel disparaît. Son remplacement par Valls est bénéfique aux autres candidats, Valls est mal perçu par la gauche en général, souvenons-nous de sa phrase terrible, ''il y a deux gauches irréconciliables''.

Comment prétendre les réconcilier.

Qui sont les principaux candidats à la primaire de gauche Valls, Montebourg, M.N. Lienemann, B. Hamon, F. de Rugy, J.L. Bennahmias, Filoche, auxquels viendrait peut-être s'ajouter V. Peillon.

Normalement, avec son programme, ses qualités de Tribun, Mélenchon devrait écraser cette primaire.

Ce sondage du mois de septembre, même si on doit se méfier des sondages, est clairement en sa faveur

La tendance est qu'il serait favori car il n'était en septembre menacé que par Hollande, en tant que meilleur candidat de la gauche, loin devant Valls.

Et toute la gauche au vu des résultats devra se réunir derrière lui

 

Deuxième raison

Si il se présente en dehors des primaires, il n'aura qu'un seul adversaire mais de taille Macron Alors là entre un élu de la primaire, Macron et lui, à se partager les votes de la gauche, ce trio rend impossible le fait que la gauche soit présente au second tour, chacun fera autour de 10% des voix. Suicide collectif

 

Troisième raison.

Le programme social de Fillon va être attaqué de toutes parts, le centre déjà prend ses distances, alors si Bayrou se présente, comme il l'avait annoncé au cas où son favori Juppé ne gagnait pas les primaires de droite, alors un boulevard s'ouvre devant Mélenchon, et le deuxième tour lui est presque acquis, et là le vrai duel 

Jean Luc Mélenchon contre Marine Le pen pourrait avoir lieu.

 

 

Aura-t-il cette analyse, ses conseillers réussiront-ils à le convaincre, c'est une question de jours. Je ne vois pas pour lui et pour la gauche d'autre opportunité.

Réponse dans quelques jours.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.06/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

506 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 décembre 2016 09:15

    Alors là, aucune idée.

    Les primaires ne sont pas dans l’esprit de la 5e République qui a une conception « charismatique » du pouvoir (1 homme parle directement aux citoyens).

    JLM a adopté l’esprit de cette élection, ce qui a fait grincer quelques dents au PCF.

    Tout ça c’est de la stratégie à 2 balles on va dire (sauf votre respect) : avant l’heure on ne sait pas, et une fois les résultats connus, « je vous l’avais bien dit » !

    On peut estimer aussi que JLM parviendra hors primaire à étouffer tout le monde.
    Voilà, je ne sais que penser, trop compliqué smiley


    • moderatus moderatus 8 décembre 2016 10:24

      @Olivier Perriet

      Hors primaire, même s’il fait le meilleur score, il sera éliminé .Sa seule chance est de rejoindre les primaires, de les gagner, et là il a une chance d’arriver aux 25% de voix minimum pour accéder au second tour.nécessaire.


    • izarn izarn 8 décembre 2016 12:21

      @Olivier Perriet
      Mélenchon est désormais totalement hors du « PS ».
      Ses options sur l’euro et l’UE font de lui l’ennemi à abattre des « socialos ».
      Les primaires du PS cela veut dire se renier. Et la ce serait sa mort politique...
      C’est un piège grossier.
      Mélenchon veut écraser le PS, pas en devenir le chef avec sa politique européiste catastrophique, voir la Grèce en ce moment.
      Conclusion : Si les gauchos veulent du socialisme, ils n’ont qu’à voter Mélenchon. Point barre.
      Sinon, ce sont des farceurs...
      L’européisme c’est le fascisme cool.


    • tatoucompri tatoucompri 8 décembre 2016 13:28

      @moderatus

      c’est Cambadélis qui vous a payé pour votre article ?


    • Donato Di Cesare Donato Di Cesare 8 décembre 2016 14:24

      @moderatus
      Qui vous dit qu’il faudra 25% des voix pour être au second tour ?!

      1/ On ne connait pas encore tous les pions de l’échiquier. On sait que H.Gainno sera candidat et sûrement F.Bayrou, alors...
      2/ En 2002, « le vieux borgne » s’y est retrouvé avec 16.8 %.
      RdV, donc, début février pour en reparler.

    • moderatus moderatus 8 décembre 2016 14:30

      @tatoucompri

      Tatoucompris, vous n’avez rien compris.

      Excusez ,c’était juste pour faire un jeu de mots.

      En réalité je ne comprends pas votre remarque, s’il y a quelqu’un qui ne m’inspire aucune considération c’est bien lui.
      Si vous avez une question précise sur analyse que vous êtres en droit de contester , je vous répondrai.

      Salutations.


    • Alren Alren 8 décembre 2016 14:43

      @moderatus

      Hors primaire, même s’il fait le meilleur score, il sera éliminé

      Oh la la ! Quelle sèche affirmation d’expert !

      En réalité, c’est le contraire, c’est s’il avait le moindre commerce avec les ennemis du peuple qui « tiennent » le PS que les électeurs se sentiraient trahis par JLM. 

      Ceux qui d’ores et déjà sont déterminés à voter pour lui (une sorte d’élite intellectuelle) le feront parce que justement il est en rupture avec cette droite masquée de la rue de Solférino.


    • Gilbert Duroux 8 décembre 2016 15:44

      @moderatus
      Encore faut-il gagner la primaire, qui fonctionne comme un filtre social. Les ouvriers ne votent déjà pas aux « vraies » élections, ce n’est pas pour voter aux primaires. En plus, les primaires ne sont rien d’autre que des courses de petits chevaux où l’on vote pour celui que les médias (avec l’aide des sondeurs) annoncent comme gagnant. On l’a vu la dernière fois, les médias avaient construit la victoire de DSK jusqu’à ce qu’il ait un accident industriel. Il a été remplacé poste pour poste par Hollande, qui était largué mais que les médias ont transformé en successeur naturel de DSK.
      Alexis Corbière, porte-parole de Mélenchon, a écrit un petit ouvrage qui montre pourquoi les primaires sont un piège :
      http://www.marianne.net/alexis-corbiere-les-primaires-sont-papier-tue-mouche-lequel-viennent-se-coller-les-participants


    • Cadoudal Cadoudal 8 décembre 2016 15:54

      @Donato Di Cesare
      On ne connait pas encore tous les pions de l’échiquier.

      Moi j’ai trouvé mon pion, je le pousse, je le pousse...

      Ce père de famille, basé à Casablanca au Maroc, centralien et ingénieur dans le domaine des énergies renouvelables porte déjà la parole de l’UDMF pour faire entendre la VOIX des français de l’étranger et afin de dé-islamiser les débats.
      http://udmf2017.fr/francais-etranger.html


    • Gilbert Duroux 8 décembre 2016 16:01

      @moderatus
      Pourquoi croyez-vous que Cambadélis et les ténors du PS font des pieds et des mains pour que Mélenchon participent à la primaire, s’il a des chances de gagner comme vous dites ? C’est bien évidemment pour l’éliminer. Parce que Mélenchon n’a aucune chance de gagner la primaire organisée par le PS et où les médias dominants et les sondeurs auront un rôle déterminant pour imposer « le bon choix ».
      Il faudrait être bien naïf pour imaginer que même si Mélenchon gagnait la primaire, Valls et Cie se rangeraient derrière lui.


    • Cadoudal Cadoudal 8 décembre 2016 16:13

      @Cadoudal
      Il est en effet grand temps que cesse l’hypocrisie, les musulmans sont idéologiquement bien loin des préoccupations sociétales de la gauche bourgeoise, et pourtant ils votent à plus de 80% à chaque scrutin pour cette gauche LGBTiste..

      Un mec en boubou qui force sa femme à se bâcher et qui vote pour les adeptes des plugs anaux gonflables et du mariage des pédés, ça n’a aucun sens, sinon celui de révéler qui sont les derniers soutiens de cette « gauche »...

      Un candidat musulman asséchera cette gauche immigrationiste et ne fera qu’acter la libanisation du pays...

      La présence au second tour de marine le Pen étant pratiquement acquise, je voterais musulman au premier tour, et pour les législatives, je recommande à la minorité blanche habitant encore les territoires musulmans d’en faire de même...

      L’UDMF à déjà battu EELV à Mantes La Jolie aux régionales et il faut que dans chaque territoire musulman les apparatchiks blancs de la gauche bourgeoise soient éliminés dès le premier tour..


    • leglod 8 décembre 2016 16:22

      @moderatus
      quelle blague, y pas de primaire à gauche, c’est un congrès qui s’annonce, s’il n’y a qu’eux à se déchirer en public, personne à gauche n’ira voter à cette primaire et le gagnant n’aura aucune légitimité et il finira dans les limbes des petits candidats.
      Au contraire de vos propos, Mélenchon a tout à perdre en y allant. Aller débattre avec les traites qui l’ont méprisés pour faire se déplacer les bobos des agglomérations urbaines, Merci, on a déjà donné en 2011. on a vu le résultat.
      La présidentielle est à 2 tours, et si les gens de gauche ne veulent pas d’un duel des droites, c’est à ce moment là dans l’isoloir, qu’il faudra voter en son âme et conscience si on la des valeurs de gauche ancrés en nous. pour moi c’est déjà plié ce sera Mélenchon.


    • Croa Croa 8 décembre 2016 18:44

      À Alren «  c’est s’il avait le moindre commerce avec les ennemis du peuple qui « tiennent » le PS que les électeurs se sentiraient trahis par JLM.  »
      *
      Exactement et MOI LE PREMIER ! smiley
      -
      (Mais ça n’arrivera pas, j’ai confiance !)


    • Dzan 8 décembre 2016 19:00

      @Cadoudal

      On a tout compris
      Cadoudal, né à Brec’h le 1er janvier 1771 et mort guillotiné le 25 juin 1804 à Paris, est un général chouan, maréchal de France à titre posthume, commandant de l’Armée catholique et royale de Bretagne.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 décembre 2016 09:32

      La primaire du PS ne fait que mettre au jour les symptômes caractéristiques de la phase terminale d’un processus de dégradation entamé depuis longtemps. La candidature de Peillon qui ne le mènera nulle part est un de ces signes révélateurs.. Cette primaire est n’est qu’un prétexte pour les ténors du PS d’exprimer tout ce qu’ils n’ont jamais pu exprimer depuis le naufrage de Jospin. La ligne du parti qui prévalait jusqu’à aujourd’hui était que, pour éviter une répétition de 2002, les différences ne devaient pas être mises sur la place publique afin d’éviter une nouvelle dispersion des énergies. Hollande a été le père de cette stratégie, et son échec, ainsi que l’élimination probable de la gauche du deuxième tour en 2017 comme en 2002, a mis fin à la « discipline » imposée par l’appareil. Maintenant, toutes les voix veulent se faire entendre, et Peillon, qui avait était silencieux depuis deux ans, vient de retrouver l’usage de la parole parole.

      Ces primaires ne sont pas les primaires de la gauche, amis un congrès extraordinaire du PS.

      Mélenchon ne peut pas courir deux lièvres à la fois. S’il rejoignait cette foire à la brocante, il perdrait tout le crédit qu’ila précieusement épargné auprès des électeurs orphelins du PC. Il n’a rien à perdre rester indépendant, mais il n’est pas sûr qu’il ait quelque chose à gagner dans ce scrutin pourri.


      • leypanou 8 décembre 2016 09:57

        @Jeussey de Sourcesûre
        La candidature de Peillon qui ne le mènera nulle part est un de ces signes révélateurs..  : d’après Nicole Bricq ainsi que d’autres, ce sont F Hollande et M Aubry qui l’ont poussé à se présenter, pour affaiblir M Valls.
        Voilà quelqu’un qui, après avoir été giclé du gouvernement, avait dit qu’il allait rester « en dehors », et qui, du jour au lendemain, trouve des raisons pour se lancer, cela ne peut être que coup politique. Lui personnellement, il a autant de poids politique que Sylvia Pinel, seulement pour la galerie.


      • moderatus moderatus 8 décembre 2016 10:21

        @Jeussey de Sourcesûre

        Bonjour,
         A quoi lui servirait son crédit, Il serait éliminé et de loin dès le premier tour, comme Valls et Macron

        Mon analyse est confortée par les derniers sondages

        La gauche « tripolarisée » échouerait au premier tour


        Dans l’hypothèse où, après la primaire, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et Manuel Valls restaient dans la course et s’affrontaient au premier tour, Valls recueillerait 13% des suffrages contre 14% pour ses deux concurrents respectifs.


        sondage BVA-Salesforce pour la presse régionale et Orange diffusé ce mercredi,


      • izarn izarn 8 décembre 2016 12:27

        @leypanou
        Je crois qu’au PS ils ont acté la défaite totale, imposée par Hollande : Pas meme le premier tour. Comme en 2002.
        Les primaires ne sont qu’une bataille pour faire surgir le grand manitou pour 2022.
        Circulez, il y a rien à voir.
        Si vous etes de gauche, votez Mélenchon.
        N’allez pas voter aux primaires socialistes : Ca sert à rien du tout.
        La daube totale...


      • Gasty Gasty 8 décembre 2016 14:32

        @moderatus

        Les primaires de Bonnet blanc viennent d’avoir lieu, aujourd’hui ce sont les primaires de Blanc bonnet.

        Si le PS voulait vraiment que la gauche revienne au pouvoir, il devrait comme le PCF se rallier à Mélenchon. Ce n’est pas à Mélenchon qu’appartient cette responsabilité.


      • moderatus moderatus 8 décembre 2016 14:47

        @Gasty

        s’il refuse le combat des primaires il perd

        si il gagne les primaires les autres seraient obligés de se rallier à lui.

        C’est un pari difficile, mais le seul qui soit gagnant.


      • Gilbert Duroux 8 décembre 2016 16:17

        @moderatus
        Quels sens, ça aurait, un Valls rallié à Mélenchon ? C’est n’importe quoi !


      • Gasty Gasty 8 décembre 2016 17:36

        @moderatus

        Je comprend bien votre raisonnement mais comment pouvoir imaginer pour la circonstance de cette primaire que la clique qui compose actuellement le PS soit encore de gauche. Je dirais même que si le PS veut retrouver sa place à gauche, qu’il se rallie à Mélenchon. Et puis deux primaire de droite...ou du Président sortant est-ce bien utile.


      • moderatus moderatus 8 décembre 2016 18:21

        @Gasty

        Votre argentation se tient mais plus je lis de positions plus je me rends compte que le but n’est pas de gagner l’élection, mais la recomposition de la gauche, le rendez vous est pour dans 5 ans .

        Mon étude était

        comment Mélenchon peut être au deuxième tour.

        personne ne me donne la solution .
        On a donc intégré le fait que la gauche soit absente de cette élection et que
        Valls Macron Mélenchon se battent pour récupérer les lambeaux de la gauche et essaient de la reconstruire.

        Si le projet est celui ci OK


      • capobianco 8 décembre 2016 18:24

        @izarn
        ++++++++++++++++++++++++

        J’espère que ces soi-disant dirigeants « socialistes » vont prendre une vraie déculottée.


      • Croa Croa 8 décembre 2016 18:56

        @izarn,
        Pas seulement « Si vous etes de gauche » !
        vu qu’au delà de la « gauche »,
        - Si vous êtes un véritable écologiste, votez Mélanchon !
        - Si vous êtes indépendantiste (pour une réforme de l’UE ou pour quitter l’UE), votez Mélanchon !
        - Si vous êtes démocrate (pour une nouvelle République vraiment démocratique), votez Mélanchon !
        *
        Bref, presque tous les français bien informés, devraient voter Mélanchon !  smiley


      • Dzan 8 décembre 2016 19:03

        @moderatus

        Les sondages ? Fillon 12er, L’agité de Neuilly, V.I.R.E !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 décembre 2016 08:30

        @Croa
        Si vous êtes indépendantiste (pour une réforme de l’UE ou pour quitter l’UE), votez Mélanchon  !

        Commencez par vous renseigner sur la stratégie de Mélenchon...

        Nulle part il n’est question de sortir de l’ UE, mais de « Sauver l’ Europe ».


        - « On veut rester dans une nouvelle Europe refondée »
        - « La France, sans sortir, désobéira aux Traités »
        - « La France proposera aux autres pays de négocier d’autres Traités »
        - « S’ils ne sont pas d’accord, ils nous mettrons dehors, et prendront la responsabilité de l’éclatement de l’ UE ».

        Pourquoi mettraient-ils la France dehors, alors quelle est un des principaux contributeurs au budget de l’ UE, et qu’en la faisant condamner par le Cour de Justice européenne pour viol des Traités, cela peut rapporter des millions et des millions d’euros au budget de l’ UE ?

      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 10 décembre 2016 02:19

        @Fifi Brind_acier
        « L’Europe, on la change ou on la quitte. »
         On la change, comment ? C’est le Plan A : en renégociant les traités, ce que Hollande avait promis avant d’être élu et qu’il a « oublié » de faire ensuite. Cette négociation doit conduire à rendre la souveraineté rendue aux Etats. Si ce n’est pas possible, ce qui es probable, on la quitte (plan B).
        On la quitte, seuls ou avec d’autres, selon le plan B dont l’application est très précise.

        De toutes façons, s’il faut choisir entre l’union européenne et la souveraineté des Français, c’est la souveraineté qui l’emportera. Alors, en fin de compte ? l’Europe, on la quitte. C’est compris ?
        difficile et un Mélenchon seul n’y parviendra pas, malgré sa forte personnalité et la puissance de sa détermination, même avec ses amis. Le peuple devra agir aussi et ne pas rester dans ses charentaises à regarder la télé. Vous voulez la démocratie ? Alors, il faudra vous bouger. Vous voulez la souveraineté dans les choix politiques, économiques, sociaux, internationaux ? Là, encore il faudra vous bouger ... hé oui, comme en 36. Rien n’est jamais figé en politique.


      • Inquiet 8 décembre 2016 09:34

        A cours terme vous avez peut être raison, mais au vu de ses discours anti-compromission on l’imagine mal se dédire.

        De plus, ses opposants (à Mélenchon) n’ont eu de cesse de lui rappeler son appel à élire Hollande au 2ème tour de l’élection présidentielle de 2012 et en définitive d’être un rabatteur du PS.

        Faire ça, consisterait à admettre cela de facto.


        • moderatus moderatus 8 décembre 2016 10:26

          @Inquiet

          C’est le seul moyen d’avoir la Gauche au second tour.

          Mélenchon est un tribun hors pair et a du charisme, aux primaires il devrait nettement distancer ses concurrents.


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 décembre 2016 10:53

          @moderatus

          de quelle « gauche » parlez-vous ?

          Le vrai problème est là : quatre ans de mandat d’un président et de gouvernements PS ont montré que ce parti n’est pas à gauche et usurpe son appellation de « socialiste », héritage d’un passé trahi et re-trahi.

          Fillon a peut-être un profil réac-catho, mais fondamentalement, son mouvement défend les mêmes intérêts (MEDEF - CRIF) que le PS charlie-bobos. Le clivage entretenu se fait sur des phénomènes de société (mariage pour tous, etc...) et pas sur des analyses politiques (injustices sociales, redistribution des richesses).

          Parler de « la gauche » est une imposture, point barre.

          Il existe le FN, les LR, le PS et des courants informels de sensibilité vraiment progressiste s’exprimant à travers des organisations qui n’arrivent plus à se faire entendre après trop de compromissions ou de renoncements. Les concepts de « gauche » et de « droite » ne sont plus pertinents pour décrire le paysage politique.

        • moderatus moderatus 8 décembre 2016 11:00

          @Jeussey de Sourcesûre

          Je parle de la Gauche de Mélenchon , qui contraindrait les autres à le suivre en gagnant la primaire.
          Le vrai danger Hollande ayant déserté heureusement.


        • rogal 8 décembre 2016 15:50

          @Jeussey de Sourcesûre
          « héritage d’un passé trahi et re-trahi. »
          Allons jusqu’à dire trahi (Mitt’), re-trahi (Joss’) et re-re-trahi (Holl’).


        • Alpo47 Alpo47 8 décembre 2016 09:42

          Si JLM est vraiment « hors PS » et « anti-système » , il n’a absolument RIEN à faire dans cette primaire.
          S’y associer, ce serait rentrer dans le rang. Il est factuel de dire que JLM a déjà trahi une fois ses électeurs en les rabattant sur Hollande, cette deuxième trahison l’achèverait définitivement.


          • moderatus moderatus 8 décembre 2016 10:30

            @Alpo47

            Si il suit votre ligne, il sera éliminé comme Le ganant de la primaire et Macron.

            La dispertion des voix sur 3 candidats est suicidaire.

            La gauche « tripolarisée » échouerait au premier tour

            La gauche « tripolarisée » échouerait au premier tour

            Dans l’hypothèse où, après la primaire, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et Manuel Valls restaient dans la course et s’affrontaient au premier tour, Valls recueillerait 13% des suffrages contre 14% pour ses deux concurrents respectifs.


            sondage BVA-Salesforce pour la presse régionale et Orange diffusé ce mercredi,


          • Alpo47 Alpo47 8 décembre 2016 11:09

            @moderatus

            Aucune personne qui est SINCEREMENT « à gauche » ne peut plus voter pour Valls ou Macron.

            Evidemment seulement si être de gauche, c’est encore vouloir construire une société plus solidaire, humaine ... car c’est à l’opposé de ce qu’on fait et veulent continuer de faire les deux précédents. Montebourg est une « baudruche » trop gonflée, Hamon ne fait pas le poids, il ne reste donc que Melenchon pour le peuple de gauche.

            Evidemment, s’il s’agit juste, et comme dans le passé, de vouloir battre le représentant de la méchante droite, n’importe quel guignolo fera l’affaire.

            Et c’est ce que vont nous présenter les médias, un « affrontement » entre LR et PS. Qui y croit encore ?


          • moderatus moderatus 8 décembre 2016 12:00

            @Alpo47

            Malheureusement ,on ne peut faire de la politique qu’avec de bons sentiments.La morale et la politique ne font pas bon ménage, le choix consiste à essayer de choisir les moins menteurs dans l’idéologie qui vous convient. Choix pas facile.

            En aucun cas dans la configuration actuelle l’affrontement ne pourra être LR PS
            les médias prévoient FN LR

            A moins comme je le suggère que Mélenchon ne se présente à la primaire et la gagne.


          • Laulau Laulau 8 décembre 2016 12:41

            @Alpo47
            JLM a déjà trahi une fois ses électeurs en les rabattant sur Hollande

            Je vous rappelle qu’au second tour, il n’y a que deux candidats. Pour qui appeler à voter ? Qu’aurait du faire Mélenchon pour vous satisfaire ? Voter Sarkozy ?


          • Alpo47 Alpo47 8 décembre 2016 15:07

            @Laulau

            S’abstenir.


          • Gilbert Duroux 8 décembre 2016 15:49

            @Alpo47
            Je ne vois pas comment vous pouvez dire que Mélenchon a trahi ses électeurs en appelant à voter Hollande. Auriez-vous oublié que nous sommes dans un système d’élection au scrutin majoritaire à deux tours. Dans ce type de scrutin, au premier tour on choisit, au deuxième on élimine. IL N’Y A PAS D’AUTRE CHOIX. Auriez-vous voulu que Mélenchon appelle à voter Sarkozy ? Dites-le, alors. Parce que tout autre choix qu’appeler à voter Hollande, quoi qu’il en coûte, revenait à voter pour Sarkozy.
            Et vous-même, avez-vous voté Sarkozy ? Ou vous êtes-vous abstenu (ce qui revenait à favoriser Sarkozy) ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès