Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’exploration du Gaz de Schiste validé à Cahors

L’exploration du Gaz de Schiste validé à Cahors

Alerte ! Pendant que tout le monde est affairé avec les élections, les pétroliers ont ouvert la France à l’exploitation du Gaz de Schiste

On se doutait que ça allait nous tomber dessus, mais on ne s’y attendait pas pendant une période aussi cruciale pour l’avenir de notre pays.

Le permis d’exploration du Gaz de Schiste vient d’être validé à Cahors ! Un lien d’un site ou il est recommandé d’adhérer si on veut préserver ce pays d’une catastrophe écologique sans précédent :

http://www.vigilance-perigord.net/

Dominique Pouyer-Hue, coprésidente de Vigilance Périgord, a appris la nouvelle mercredi.

La Dreal Midi-Pyrénées (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) vient de terminer l'instruction du permis de Cahors et l'a validé !

Pourtant, la loi interdisait la fracturation hydraulique comme technique d'exploration et d'exploitation du gaz de schiste.

Mais voila, on avait oublié le côté retors des pétroliers. Ils veulent exploiter pour engranger un maximum de bénéfices, et bien sur ils sont prêts à tout. Avec une armada de spécialistes en sémantique et en contournement des textes, ils y sont arrivés. « Le terme de fracturation hydraulique n'apparaît pas dans les textes des pétitionnaires qui usent d'un vocabulaire adapté pour arriver à leur fin. Mais leur technique mentionnée correspond à sa définition », ajoute la coprésidente. Et c’est là ou est le problème. Nous allons droit vers une pollution des nappes phréatiques, du sol, et vraisemblablement vers des risques de secousses sismiques. Car ce sont les résultats de la fracturation hydraulique. Et les pétroliers auront beau dire que leurs techniques ont évoluées et que nulle part il n’est mentionné de fracturation hydraulique, le résultat on le connait : Pollution excessive et inutile.

Selon les sources de l'association sarladaise, (Sarlat, Périgord) le permis de Cahors, qui concerne une zone allant de Montauban jusqu'au sud du département, serait aujourd'hui sur le bureau de François Fillon, désormais en charge du Ministère de l'Écologie en relais de Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM). « C'est une course contre la montre qui s'engage. Il ne faut pas qu'il le signe tant qu'il est en poste, peut-être jusqu'à dimanche, sinon, les sociétés américaines pourront venir explorer le gaz de schiste d'ici peu. » Et si la gauche passe ? « Je n'ai pas plus confiance en la gauche. Nous n'avons pas obtenu de la part de François Hollande la garantie qu'il ne signera pas. »

Les pétroliers ont bel et bien contournés la loi.

Fidèle à son travail d'alerte, Dominique Pouyer-Hue a appelé mercredi Jean-Fred Droin, le conseiller général du canton de Sarlat et a envoyé une communication au député Germinal Peiro, maire de Castelnaud qui figure sur la zone du permis de Cahors. Ce dernier s'est déclaré « révolté » par la nouvelle. « Ils ont contourné la loi en n'utilisant pas le terme de fracturation hydraulique. C'est une supercherie. Je me rappelle des déclarations de NKM l'an passé à La Roque-Gageac… On avait des craintes sur la position du gouvernement, malheureusement, elles étaient justifiées. »

Malgré la présidentielle, Il y a urgence si on veut éviter de voir débarquer les camions et commencer les forages, comme c'est déjà le cas dans l'Ain.

http://stopgazdeschiste.org/inf/departement-de-lain/

Quant à la nuance de gravité entre permis d'exploration et permis d'exploitation, elle n'existe pour ainsi dire pas pour Dominique Pouyer-Hue : « Le permis d'exploration court sur 5 ans et les sociétés peuvent en bénéficier à trois reprises. Donc avant qu'une enquête publique ait lieu avec une étude d'impact, il peut se passer quinze ans. Quinze ans de dégâts et de pollution. »

C’est clair. En plus de la vigilance, il est nécessaire de se mobiliser. Quand les forages auront commencé, il sera trop tard. Le fléau ce sera abattu sur la région et sur ce pays. Au moyen-âge il y avait la peste, aujourd’hui elle revêt une autre forme, plus insidieuse, avec une mort plus lente mais impitoyable de toutes les formes vivantes : La pollution par les hydrocarbures.


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • joletaxi 4 mai 2012 11:48

    ouf, il était temps que l’on redescende sur terre !
    c’est une très bonne nouvelle pour le pays, pour la population en général.
    ce sont des emplois, des retombées plutôt bienvenues dans les caisses de l« état exsangue,et peut-être comme aux USA, du fait de l’effondrement du prix du gaz qui va suivre, des relocalisations d’industrie.
    Bien sur la mouvance »citoyenne" va nous faire quelques beaux raouts champêtres, avec distribution de substances euphorisantes, Bove fera son cirque habituel,et Mme Michu pourra se chauffer cet hiver.
    Toutes les études sur le sujet démontrent que cette vieille technique est sure, bien maîtrisée,sans aucun impact sur l’environnement.
    Au moins, cela ne fera pas du hachis avec les oiseaux.

    Pour les gens qui auraient la curiosité malsaine (absolument interdit aux disciples de la secte de cliquer sur le lien) de vouloir se faire une opinion, un lien

    http://wattsupwiththat.com/2012/04/29/on-fracking/

    cela remet les pendules à l’heure.

    Merci aux américains d’avoir réussi à mettre cette technique au point,


    • devphil30 devphil30 4 mai 2012 13:29

      Bien sur et heureusement que certains se mobilisent et voient plus loin que vous.


      Vous êtes le stéréotype de l’imbécile de droite qui ne comprend rien , qui se fait manipuler , qui ne sait pas que derrière le gaz de schiste il y a une pollution avéré et irréversible aux usa.

      Sans rentrer dans les notions d’empire et de complot mais juste dans la partie financière comment des gens peuvent balancer des produits chimiques dans le sol et faire « péter » la roche pour récupérer du gaz qui ensuite servira à polluer la planète et contribuer au déclin de toutes forme de vie.

      Un jour dieu si il existe regardera ce que les hommes ont fait sur la terre et que pourra t’il penser ????????
      Un immense gâchis écologique , un immense gâchis de haine de l’autre , de guerre tout cela pour l’argent , le pouvoir des notions et des valeurs totalement futiles mais dont l’impact est réel sur la planète.

      Le lobby des pétroliers et des intérêts privés dont Mr Balkany n’est pas éloigné concernant le gaz de schiste doivent être combattu avec virulence pour les empêcher de nuire et en quoi des intérêts privés pourraient polluer et s’enrichir avec le gaz de schiste sur le territoire national , ils ne feront que polluer et ^partiront ensuite pour semer la mort et la désolation en rendant toute forme de vie impossible par une pollution permanente du sous sol.

      Vos propos n’ont pas de nom , vous me révoltez tant vous êtes un ignare qui n’a rien compris 

      Philippe
       

    • Clojea Clojea 4 mai 2012 13:49

      Ah ben oui, Joletaxi, bien sur, qui ne rêve que de griller ses merguez sur les flammes générées par un derrick.... Bon, si cela vous fait plaisir, allez habiter dans certains village aux USA, il font même le méchoui la bas, avec la demi tonne de derricks en fusion...


    • Redj Redj 4 mai 2012 13:55

      T’inquiète pas Jo, l’eau des nappes phréatiques polluées, on te la fera boire jusqu’à ce que tu pisses du gaz !


    • al.terre.natif 4 mai 2012 14:01

      « Toutes les études sur le sujet démontrent que cette vieille technique est sure, bien maîtrisée,sans aucun impact sur l’environnement. »

      => ca c’est de l’argument..... mais de la part de jo, ca ne m’étonne pas du tout.

      C’est étrange comment nous pouvons être divisés sur autant de sujets ... à croire que vous êtes un troller professionnel, ou bien simplement que vous représentez une catégorie de la population qui adhère sans conditions à tout ce qui fait enrager les autres ...

      Enfin, c’est triste, mais juste pour comprendre : vous iriez habiter sans restriction dans une zone qui exploite le gaz de schiste ?

      Si oui, et bien il suffirait de laisser les gens localement décider de cette possibilité d’exploitation ... peut être est-ce la solution pour contenter les gens qui pensent que c’est bon, et ceux qui n’en veulent pas chez eux ... Quitte à ce que qu’aucun des habitants à proximité des lieux visés n’ait envie de ce type d’exploitation et que par les faits elles soient interdites en france ;)


    • lambda 4 mai 2012 15:38

      pouhttp://surfacelibre.blogspot.fr/2011/01/gazland.htmlr ceux qui n’auraient pas compris notre avenir avec le gaz de shiste, visionnez le film GASLAND - voir lien

      http://surfacelibre.blogspot.fr/2011/01/gazland.html

       

       


    • ta favorite ta favorite 4 mai 2012 17:51

      Je vais prendre cet humour au second degré, malgré le ton particulièrement cynique. En tout cas, quel gâchis...Une si belle région aux collines verdoyantes, ses rivières, forêts et sources... Les gens se rendent-ils compte que tout ça sera décimé et archi pollué dans 20 ans, avec les quelques enfants qui auront grandi d’ici là, victimes de maladies de peau, de maladies respiratoires et du cancer, comme c’est le cas dans le nord des États-Unis. Tout ça pour s’acharner à brûler du pétrole et à faire du fric, au mépris de tous. Les gens ne font donc rien ? Rien dans le slip ?! Dans d’autres pays, ce serait la révolte populaire de massacrer la Terre Mère nourricière, et des gens s’immoleraient (Tibétains, Amérindiens, etc.). Pauvre France...Dans 50 ans on sera rendu au même point : Pas d’argent, pas de pétrole, mais plus d’eau à boire, obligé de boire du poison, et un paysage décimé. Bravo ! Les futures générations et vos enfants vous disent « merci » ! smiley 


    • TSS 4 mai 2012 19:31

       il s’en fout « jo le taxi » il n’habite pas en France... !!


    • Solivo Solivo 5 mai 2012 10:22

      Cool ! Je viens de mettre un -27 à Joe ce matin !




    • révolQé révolté 5 mai 2012 11:42

      JOE le Zunien,
      Prévoyez des extincteurs et restez bien près des camions vibreurs lorsqu’ils seront dans notre ligne de mire... :->
      Pas de non violence façon « indignés » mais une réponse en adéquation avec leur tentative de meurtre,car c’est bien de meurtre qu’il s’agit là... !!! .
      Le matériel et la volonté qui va avec attendent depuis longtemps afin de calmer les ardeurs de certains assassins pollueurs,« ils » ne nous laissent pas le choix. smiley

      C’est une nouvelle page de l’histoire qui s’ouvre et qui malheureusement risque fort d’être sanglante car il y va de ma vie,de notre vie... !!!  smiley


    • germain 6 mai 2012 14:26

      et moi -35.....


    • subliminette subliminette 4 mai 2012 12:07

      Saloperies et magouilles jusqu’à la dernière minute !

      C’est pas avec des bulletins de vote qu’on devrait les sortir mais à grands coups de pieds au c.... !


      • jean 4 mai 2012 13:38

        Merci Clojea de ces informations essentielles, Subliminette, les c... de p o ...l ne suffiront pas, je pense que pour cela et bien d’autres forfaitures il faudrat bien plus que le pied


      • Clojea Clojea 4 mai 2012 13:51

        Merci à Subliminette et à Jean de vos commentaires judicieux, car l’exploitation du gaz de schiste est une vraie calamité.


      • lebreton 5 mai 2012 00:20

        a coup de pied pas sur la kalach sera plus eff et pourrai dissuader les autres ,on atteint le fond si ce n’est l’abîme, d’ou mon propos la kalach ! 


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 mai 2012 13:36

        ExploRation ou explOItation ?

        Bref, vous entretenez la confusion volontairement et vous prenez les gens pour des buses !

        Pour vous, il ne faut même pas expORer c’est-à-dire savoir s’il y a réellement des potentialités (peut-être n’y en t-il même pas !), avant de décider en connaissance de cause

        Tel un prêtre, gardien du culte environnementaliste, le gaz de schiste est un tabou et vous excommuniez quiconque ose même en parler.

        Lamentable...


        • jean 4 mai 2012 13:41

          Olivier, quelle différence ? vous imaginez 2sec que de tels prédateurs vont investir des millions dans une exploRRRation sans certitude d’une expoIIIItation ?


        • Clojea Clojea 4 mai 2012 13:58

          @ Olivier Perriet : Je n’entretiens pas la confusion, mais vous semblez avoir la comprenette difficile. Alors je répète :
          - Le permis d’exploration de Montauban à Cahors a été accepté par la commission sous requête des pétroliers tel que Total, car ils ont supprimés le terme « fracturation hydraulique ».
          - Le gouvernement avait décidé de fermer la porte à l’exploitation du gaz de schiste, donc à l’exploration qui a lieu avant l’exploitation, sauf si les pétroliers trouvaient le moyen d’extraire sans fracturation hydraulique.
          - Les pétroliers ont donc supprimé le terme et le dossier est entre les mains de François Fillon.
          - S’il le signe, et il peut le faire, car il n’est fait mention nulle part de « fracturation hydraulique », nous l’avons dans le baba pour ainsi dire, car il y a du gaz de schiste dans le sous sol. Donc après une exploration rapide, une exploitation qui viendra dans la foulée.
          De plus, extraire du gaz de schiste sans fracturation hydraulique aujourd’hui n’existe pas.
          Capito ???


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 mai 2012 15:58

          à Jean :

          ça s’est fait quand même assez souvent, de chercher du pétrole et de ne rien exploiter par la suite parce que le gisement prometteur supposé ne l’est pas tant que ça.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 5 mai 2012 11:36

          Et d’un : rien n’est officiel, Médiapart le dit bien, et le site des vigilants aussi : Tout au plus, si l’information est avérée, communes et préfets aurait statué mais dans tous les cas, le dossier n’est pas autorisé par Matignon qui viendrait de le recevoir.

          De deux, et c’est le + intéressant, l’argument des « vigilants » est que les écueils administratifs des instructeurs locaux auraient été aplanis par la disparition du terme de « fracturation ». Ok, mais il ne faut pas me prendre pour un con, et surtout ne pas prendre les instructeurs pour des cons. Et chercher ailleurs, je m’explique : Si les supporteurs de cette technique annoncée comme destructrice, et donc réfutée par les populations comme telle, sont assez cons pour croire qu’une telle ficelle ne serait pas aussitôt publiquement déroulée, c’est grave pour eux. Et vu la santé de Total, ces supporteurs étant généralement de cet acabit, sinon fréquentables, ces gens savent au moins mener leurs affaires. La changement de terminologie ou pire, l’élision ne sont pas un argument suffisamment sûr et fiable, ni du côté des pour, ni encore moins du côté des contre, bien évidemment.
          D’autre-part, du côté des « instructeurs » (mairies, DDASS, collectivités locales, communautés d’agglos, etc), il me semble impossible et surréaliste que ces derniers puissent passer au travers d’un tel artifice sémantique : la preuve en est que nous-mêmes, qui échangeons de façon apparemment concernée sur le sujet, nous en saurions donc plus que les professionnels chargés d’instruire le dossier ? Non crédible encore une fois.
          La vigilance s’impose, mais il me semble qu’on se laisse imposer une certaine façon d’être vigilant qui en définitive profitera à ceux qui nous laissent nous bagarrer sur une instruction de singe. Si le fait est avéré, donc, les instructeurs en place dont dépendent les avis favorables n’étant jusqu’à preuve du contraire ni des singes ni des suppôts de Total, ces dossiers, s’ils ont bien été accordés en signatures locales, n’ont tout simplement pas été instruits.
          La situation est grave, donc mais jusqu’à nouvel ordre ou information la même que depuis plus d’un an : l’Annonce en catimni d’abord, les autorisations administratives régaliennes ensuite, puis blocage en cata par Matignon, qui reste seul décideur, à part que la semaine prochaine, un autre premier ministre refera une entrée à Matignon, peut-être un qui dirigera le gouvernement, sait-on jamais, une première depuis 2007.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 5 mai 2012 11:37

          Ceci-dit, j’attendais cet article, j’ai failli (à) relayer moi-même.


        • alberto alberto 4 mai 2012 13:54

          Borloo avait signé un décret d’autorisation d’exploitation juste avant de quitter son fauteuil de ministre, en douce, sans rien dire à personne, et voilà que Fillon s’apprête à faire de même : voilà une constance qui en dit long sur sur l’intérêt que trouvent ces messieurs à faire croitre leurs cassettes personnelles plutôt que protéger le domaine public !

          Parce que n’allez tout de même pas me dire qu’ils travaillent gratos ?

          Des anciens ministres recyclés dans l’industrie ce n’est pas de la fiction...

          Beurk. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès