Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’honneur perdu de la droite ?

L’honneur perdu de la droite ?

L'élection présidentielle,instaurée au suffrage universel par le général de Gaulle, vient de sacrer pour la 2ème fois, le candidat socialiste, François Hollande. Nicolas Sarkozy, le candidat malheureux de la droite n' a pas ménagé sa peine pendant 5 ans, non pas pour imprimer une politique qui porte des résultats, mais pour assurer sa réélection en toute quiétude. Il n' en a rien été ; la campagne électorale de Sarkozy a dérapé dans les derniers mois et l'hystérie verbale des dernières semaines, mettant le cap sur des thèmes proches de l'extrème droite, l'a conduit droit dans le mur.

En cela, on peut difficilement ne pas se poser la question : Sarkozy, n' a-t-il pas fait perdre, outre les élections, l'honneur de la droite ? Quand on entend le président sortant se réclamer du général de Gaulle, on a, effectivement ,du mal à voir la continuité de l' héritage entre les deux hommes !

Lorsque Sarkozy, pendant tout son mandat, s'est attelé à détricoter, voire désorganiser et même détruire les services publics : a-t-il oublié que c'est son prédecesseur qui a créé la sécurité sociale en 1945, objet de fierté de la France, que c'est encore De Gaulle qui a developpé les services de la poste, qui a multiplié les créations d'écoles, de lycées sur tout le territoire dans les années 60, que c'est encore lui qui a favorisé la création de nombreux hôpitaux... Mais, il faut dire que De Gaulle était dans une politique de rassemblement, alors que Sarkozy, influencé par son conseiller proche de l'extrème droite Patrick Buisson, a choisi d'opposer les français pour mieux faire oublier son bilan calamiteux :endettement et chômage qui ont explosé, affaires financières graves, cadeaux aux plus riches sans la moindre honte.....

Les boucs émissaires n'ont pas manqué avec Sarkozy, une fois c'était les syndicats, une autre les immigrés (dans la bouche de la droite ; ça veut dire arabes, et pourtant la droite aime les arabes ... RICHES, comme Ben Ali, Hassan 2,...), une autre fois encore les fonctionnaires, les pauvres,.... Cette politique de la haine,de la peur,de la division s' est basée avec la complicité de tous les médias amis de Sarkozy et ils sont nombres ! Dassault avec Le Figaro, Lagardère avec Europe 1, le JDD, Paris Match, Bouyghes et TF1, LCI , France télévision et France inter dont il a nommé directement ou indirectement les patrons et tant d'autres... Puis faire croire qu'il est le candidat du système : il ne faut pas avoir peur du ridicule ou prendre carrément les électeurs pour des ânes ? l'accumulation de mensonges, d'attaques ignobles contre son adversaire socialiste a finalement scellé son sort !


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • njama njama 22 mai 2012 13:28

    Je ne vois pas Michel57 ce que vient faire l’honneur là dedans ?

    La droite a perdu les élections parce que le bilan économique, social, politique ... de ce gouvernement était mauvais ! Ainsi en a décidé le peuple suivant la règle du jeu ...
    Perd-on son honneur à se ramasser une mauvaise note ? Si vous pensez que oui, votre honneur est franchement mal placé. En terme politique, dans les agences de notation, on dirait seulement que la note de la droite s’est dégradée.
    Y aurait-il un honneur de droite et un de gauche ?
    L’honneur de la droite serait d’accepter très humblement ce verdict populaire.
    Prochaine partie en 2017


    • njama njama 22 mai 2012 14:33

      « a-t-il oublié que c’est son prédecesseur qui a créé la sécurité sociale en 1945, objet de fierté de la France, que c’est encore De Gaulle qui a developpé les services de la poste, qui a multiplié les créations d’écoles, de lycées sur tout le territoire dans les années 60, que c’est encore lui qui a favorisé la création de nombreux hôpitaux... »

      et le droit de vote aussi pendant que vous y êtes dans cette apologie hyperbolique de « l’homme politique » dont s’est gargarisé Nicolas Sarkozy.

      Vous prenez des raccourcis historiques et beaucoup de liberté dans votre interprétation de l’Histoire ... De Gaulle, élu président le 21 novembre 1945, démissionne le 20 janvier 46, et de janvier 1946 jusqu’en 1958, c’est ce qu’on a appelé sa « traversée du désert ».

      En fait pendant une bonne douzaine d’années, de 45 à 58, De Gaulle est assez inexistant sur la scène politique. Vous surfez MICHEL57 sur un mythe ... fabriqué de toutes pièces par la famille gaulliste.

      Programme du Conseil national de la Résistance

      Les réformes économiques et sociales en 1946

      Des élections générales du 21 octobre 1945, sortent vainqueurs avec 75 % des suffrages, les trois partis qui mettent en avant l’application du programme du CNR : le PCF, le SFIO et le MRP.

      De Gaulle, élu président d’un gouvernement tripartite, à l’unanimité, le 21 novembre 1945, se déclare d’abord assez réservé vis-à-vis des programmes, mais accomplit finalement, conformément à des promesses que René Pleven avait faites à l’Assemblée consultative en juillet 1945, un programme de nationalisations intermédiaire entre le programme des gauches et celui du MRP :

       2 décembre 1945, nationalisation de la Banque de France et de quatre grandes banques de dépôt.
       18 janvier 1946, dépôt à l’Assemblée de projets de loi sur la nationalisation de l’électricité et du gaz.

      En désaccord avec l’Assemblée constituante sur la conception de l’État et le rôle des partis, de Gaulle démissionne le 20 janvier 1946. Dans la question de la nationalisation des banques, il avait dû mettre tout son poids dans la balance pour que les deux plus grandes banques d’affaires (Banque de Paris et des Pays-Bas et Banque de l’Union Parisienne) ne soient pas nationalisées. De Gaulle a également veillé, avec le soutien du MRP et de la SFIO à ce que les anciens actionnaires soient indemnisés correctement. La confisaction de Renault est une exception.

      Après le départ de de Gaulle, le nouveau président du Conseil Félix Gouin annonce que la défense du franc est à l’ordre du jour. Parmi la liste d’économies à réaliser figure une réduction massive des frais généraux des établissements nationalisés. L’adoption de la loi sur la nationalisation de l’électricité et du gaz est laborieuse, le MRP et la SFIO souhaitant un système plus décentralisé que celui proposé par le ministre communiste Marcel Paul. Les députés MRP votent finalement la loi après avoir déposé 77 amendements qui ne furent généralement pas adoptés. Les nationalisations des compagnies d’assurances sont également une source de dissension entre les communistes qui demandent la nationalisation totale du secteur alors que les socialistes ne demandent que la nationalisation de 48 compagnies, représentant 65 % du secteur. Une série de mesures est adoptée par l’Assemblée constituante dans la semaine du 23 au 26 avril avant qu’elle ne se sépare pour le référendum du 5 mai 45.

       21 février 1946, rétablissement de la loi des quarante heures.
       28 mars 1946, vote de la loi sur la nationalisation de l’électricité et du gaz.
       24 avril 1946, nationalisation des grandes compagnies d’assurances.
       25 avril, extension du nombre et des attributions des comités d’entreprises.
       26 avril 1946, généralisation de la Sécurité sociale incluant la Retraite des vieux.


      • lemouton lemouton 23 mai 2012 12:00

        Merci Najma pour ce travail récapitulatif..


        Cela a été, et cela sera.. smiley


      • vachefolle vachefolle 22 mai 2012 15:23

        LOL
        Vous êtes un peu trop objectif a mon gout (humour). Dailleurs je trouve que Libération et le Canard sont des journaux de droite qui ont soutenu Sarko a fond.

        France Inter et France Television à la botte de Sarkozy. LOL LOL


        • Daniel Roux Daniel Roux 22 mai 2012 15:32

          L’hystérie, mot bien choisi par l’auteur, continue avec les attaques tout azimut des Copé, Lelouch, Morano et Bertrand.

          Leurs affirmations mensongères, leur diarrhée verbales aux mots plus puants les uns que les autres, leur soutien aveugle envers leur tyran aux petits pieds confirment la voie sans issue dans laquelle ils se sont engagées pour rameutées les électeurs les plus racistes, xénophobes et pour tout dire, extrémistes.

          Le bon côté de ces dérapages incontrôlés est que cela révèle leur vraie nature. Prendre le pouvoir à tout prix pour mettre la France en coupe réglée et qu’importe le reste.

          Laissons les se ridiculiser et se perdre dans leur marécage avec l’espoir que les électeurs normaux voient leur vraie visage, celui de la haine et se détourne d’eux, enfin.

           


          • titi 22 mai 2012 17:48

            Il faut dire que coté hystérie, l’auteur semble en connaitre un bon bout....


          • eric 22 mai 2012 18:23

            Ca va les chevilles ? Sarko a été battu sur un score qui aurait été un baume sur les petits cœurs ulcérés de tous les candidats de gauche depuis 3 mandatures au moins, en pleine crise et alors que tous les sortants d’Europe se faisaient sortir toutes couleurs confondues avec des scores écrasant.
            Tous cela pour arriver à une nouvelle équipe qui connait dans les sondages ( qui bien sur « ne veulent rien dire ») la plus basse popularité historique jamais recueillie après une élection présidentielle.
            La petite moitié de Français qu’ a réunit Sarkozy, il l’a réunit non seulement sur des thèmes auxquels les électeurs ont adhéré, mais également sur un bilan qu’ils ont évalué différemment de vous.
            Votre logorrhée revient à dire en gros et en toute simplicité qu’il serait déshonorant de ne pas être à gauche.
            C’est pas une idée très très nouvelle dans cette sphère de pensée et ce n’est justement pas une de celle qui l’honore le plus.
            Mais bon, pour comprendre ce genre de trucs, il faut être un peu démocrate. A gauche plus qu’ailleurs, ce n’est pas donné à tous le monde. Vous n’appartenez visiblement pas à la gauche démocratique.
            C’est pas très grave, on a l’habitude.
            A part cela, nous ça va.


            • henri1947 22 mai 2012 19:31

              SArko a été battu. La nouvelle est énorme car toute la droite européenne pensait qu’il s’imposerait à la fin. Il avait mis en coupe réglée les médias publiques en nommant les dirigeants, donc en ayant des journalistes à sa botte. Si l’on ajoute Europe1, Rtl et tous les médias appartenant aussi à ses amis du CAc 40, on peut saluer la victoire de Hollande comme un quasi miracle ; car tous les arguments de la peur (immigré, Grèce, insécurité) ont été relayés systématiquement et matraqués même, les derniers jours de campagne. Donc la victoire même étroite est belle et fait du bien. L’air depuis semble plus pur en France. Il y a un énorme travail à faire et nous pourrons le faire que rassembler. Homme de gauche je n’ai aucune envie de donner de leçon à quiconque, de ne mépriser personne. Maintenant il faut enfin arrêter les divisions et se rassembler. Ne serait ce que pour nos enfants à qui l’on a créé un destin pas terrible ces dernières années.


              • Ouallonsnous ? 22 mai 2012 22:21

                « Il avait mis en coupe réglée les médias publiques en nommant les dirigeants, »

                Justement, il est plus que temps que cette main mise sur les médias prenne fin et qu’ils retrouvent leur « souverainetée », à moins que la sensibilité PS de l’UMPS maintenant au pouvoir n’en soit pas gênée !


              • njama njama 22 mai 2012 20:34

                @ décharge pour MICHEL57, professeur des écoles 55 ans en Moselle ... (voir son profil), les programmes d’histoire en lycées s’arrêtait net le 8 mai 1945 à la fin de la deuxième guerre mondiale. Après c’était le néant absolu, il ne s’était rien passé du tout  smiley  !
                J’en sais quelque chose, j’en ai 57.
                Donc le Programme du CNR (conseil national de la résistance), vous pensez bien braves gens ... que des générations d’électeurs français d’un certain âge ne savent même pas de quoi ça parle.

                Il aura fallu attendre « la gauche » (merci la gauche) en 81 pour avoir des notions d’histoire « contemporaine » en lycée.
                Mais libre à chacun de s’informer, pour essayer de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons ...


                • OMAR 22 mai 2012 22:29

                  Omar 33

                  Salut Michel :"Les boucs émissaires n’ont pas manqué avec Sarkozy, une fois c’était les syndicats, une autre les immigrés (dans la bouche de la droite ; ça veut dire arabes,..."

                  Le comble, une fois éjecté de l’Élysée, Sarko a trouvé refuge au Maroc, chez les bougnoules...


                  • njama njama 22 mai 2012 23:23

                    C’est une chance pour lui Omar, mais saura-t-il la saisir ?
                    On aimerait bien qu’il se fasse une autre idée de la culture musulmane au lieu de la balayer du revers de la main.


                  • TSS 23 mai 2012 00:52

                    Il ne verra pas grand chose du vrai Maroc là où il s’est installé !!

                    Copé ,le donneur de leçon qui maquille son nom COPELOVICI et avec la

                     casserole Takiedinne qu’il traine dans son sillage il ferait mieux de la mettre en

                    sourdine... !!


                    • fcpgismo fcpgismo 23 mai 2012 10:17

                      Il y a bien longtemps que la droite n’ a plus d’ Honneur et composé que de chiens aux ordres, la gauche socialiste est juste un peu au dessous seul l’ extrême gauche sur ces questions à un peu d’ Honneur.


                      • lemouton lemouton 23 mai 2012 11:52

                        la droite n’ a plus d’ Honneur.., la gauche socialiste est juste un peu au dessous..


                        exact... 
                        et cela m’a été révélé, lorsque jeune étudiant, 
                        j’ai appris l’immobilisme de Léon Blum qui a laissé « nue » la république espagnole devant les chiens fascistes italiens et allemands.. smiley

                      • lemouton lemouton 23 mai 2012 11:56

                        et je rajoute l’immobilisme de Mitterrand devant les salopards serbes qui jouaient à tire au pigeon avec les civils bosniaques assiégés..


                        « On ne va pas ajouter de la guerre à la guerre... » Mitterrand.... pff... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès