Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’hypothèse Delanoë

L’hypothèse Delanoë

Les médias français, que l’on accuse souvent trop facilement de "faire l’opinion" des gens ont repéré quelqu’un qui semble pour beaucoup être la seule alternative à Ségolène Royal au sein du Parti socialiste. Il faut dire que la tâche leur a été facilitée par le fait que le nouveau président de la République lui-même a pris plaisir à mettre en valeur le maire de Paris. Quelles leçons tirer de cette soudaine mise en avant de Bertrand Delanoë comme leader potentiel de la gauche et/ou du PS ?

Je connais bien les qualités du maire de Paris, que j’avais souhaité voir évoluer à Paris très tôt au début des années 1980.

Le grand public a découvert Bertrand Delanoë en 2001, lors d’un débat resté dans les mémoires contre Philippe Séguin. En effet, le débat sur le traité de Maastricht avait démontré la grande pugnacité de Philippe Séguin et son talent de "débatteur". Il n’y avait nul doute pour toute personne ne connaissant pas Bertrand Delanoë, que Séguin n’allait faire qu’une bouchée de cet homme à l’apparence discrète et distinguée. Et pourtant, ce soir-là, nombre de Français ont découvert une personnalité au charisme impressionnant, qui semblait savoir parler des sujets de société de façon moderne, un homme politique dont l’envergure semblait plus importante que la moyenne, quelqu’un qui méritait de diriger une ville comme Paris. Depuis son élection, Bertrand Delanoë a démontré qu’il avait effectivement le niveau requis pour être maire d’une très grande ville.

Cependant, maintenant que la question est posée, peut-on imaginer que sa méthode qui n’a pas trop mal réussi à Paris (bien qu’il y ait aussi un passif assez lourd dont nous parlerons plus tard), sa politique puisse s’appliquer à l’échelle de notre pays ?

Si on en reste au dernier maire de Paris en date ayant accédé aux plus hautes fonctions, Jacques Chirac, on ne peut sous-estimer le fait que ce dernier a aussi été deux fois Premier ministre avant d’être élu en 1995. Son bilan n’étant d’ailleurs pas glorieux, ne nous attardons pas sur son cas. Ce qui est intéressant, c’est de remarquer que bien qu’étant membre du Conseil national du PS, Bertrand Delanoë n’a jamais eu de responsabilité nationale, ce qui manque fortement à son expérience, bien qu’il soit sans doute capable d’assumer de telles fonctions. Au niveau idéologique, ses positions sont souvent dans une ligne jospiniste et sa position au sein de l’appareil socialiste ne l’a pas aidé à faire vraiment évoluer le parti. Il ne semble pas envisager le socialisme du XXIe siècle comme une doctrine sociale libérale clairement assumée. Il a d’ailleurs été parmi les derniers soutiens à une nouvelle candidature de Lionel Jospin avant de se "résigner" à soutenir la candidate choisie par les militants du parti. Rien de totalement original donc sur ce plan-là, alors que la gauche a cruellement besoin de se rénover idéologiquement, après avoir souffert sous Lionel Jospin par un certain sectarisme, ainsi que le parasitage effectué à leurs postes respectifs par la plupart des ministres et secrétaires d’Etat communistes, ainsi que par la ministre qui a affiché le pire dogmatisme à savoir Martine Aubry dans l’application de ses fameuses lois de "modernisation sociale", instaurant la régression que les 35 heures ont favorisées pour l’économie française.
Alors, certes Delanoë est une hypothèse non négligeable, il a des convictions chevillées au corps, et contrairement à Ségolène Royal, il sait faire un vrai discours.

Pourtant, je ne crois pas qu’il représente LA solution à l’heure actuelle et j’espère qu’une fois la passe d’arme du 17 juin au soir achevée, d’autres personnes sortiront du lot pour emmener la gauche vers sa modernisation. Malheureusement, c’est loin d’être gagné à l’heure actuelle. Dans tous les cas, bonne chance à lui pour sa réélection à Paris, espérons qu’il se rende compte lui-même s’il est réélu de la stupidité du traitement de certains dossiers, notamment le PLU (plan local d’urbanisme) qui contient le meilleur (les 25% de logements sociaux) comme le pire (le nombre de places de parking par logement...).

En bonus : l’interview du maire de Paris sur RTL mardi 29 mai ..

PS : je cherche la vidéo ou au moins un extrait du débat de 2001 avec Philippe Séguin, si un lecteur sait où la trouver...


Moyenne des avis sur cet article :  3.37/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 30 mai 2007 09:52

    Franchement,NON

    Pas de ça à la tête du PS,car quand on voit la politique réactionnaire et communautariste qu’a mené à Paris Mr Delanoé,on peut considérer que le PS n’existera plus si cet individu en prend le contrôle.

    Ségolène Royal n’avait rien à vendre à par l’objet « je suis une femme voté pour moi. »

    Delanoè dira « je suis gay voté pour moi ! »

    Non merci


    • Tonton Tonton 30 mai 2007 10:51

      Bonjour,

      Personnellement, c’est ce que j’ai toujours apprécié chez M. Delanoé, le fait qu’il ne mette jamais en avant ses préférences sexuelles comme un argument de campagne. Je ne suis pas forcément pour le voir arriver à la tête du PS, il doit déjà gagner les municipales dans tous les cas. Mais il a des choses à dire, et devra jouer un rôle dans la refondation de la gauche. http://mitterrand.2007.over-blog.com


    • kirinyaga 30 mai 2007 13:25

      Je ne vois pas vraiment d’où vous sortez votre constatation fantaisiste, DSK disposant apparemment d’un bien meilleur consensus que Delanoë.


    • Tonton Tonton 30 mai 2007 13:32

      Bonjour, Je ne pense pas qu’il soit si fantaisiste d’imaginer que le maire de Paris, s’il est réélu, soit en position d’être un des acteurs importants du PS de demain et accède à un statut de présidentiable que son art oratoire et sa gestion de sa ville lui promettent. Ce n’est pas mon souhait personnel le plus fervent, je reste fidèle à DSK (cf. mon blog) mais c’est une éventualité non négligeable. Cordialement, http://mitterrand.2007.over-blog.com


    • Cangivas 30 mai 2007 17:50

      Delanoe est l’allié objectif de Sarkozy pour semer la zizanie au sein du PS en contestant le leadership de Royal et qu’il se plante à nouveau en 2012.

      Sarkozy craint Royal, pas Delanoe identifié par les classes populaires comme le bobo parisien type et qui se contrefichent des « avancées » sociétales qui ne sont pas pour déplaire au maire de Paris.

      Comme candidat à l’élection présidentielle en 2012, Delanoe n’a aucune chance. Contrairement à Royal.


    • Tonton Tonton 30 mai 2007 18:02

      Delanoé, un bobo parisien ? Au jeu des caricatures, je ne pense pas que Ségolène Royal soit gagnante ! Je ne suis pas seul à avoir été prodigieusement impressionné par la vacuité de la campagne de Mme Royal à gauche. Beaucoup de mes proches ont quand même voté pour elle, car Sarkozy leur faisait peur (on se demande pourquoi quand on le sens aujourd’hui se chiraquiser dans certains domaines). Je ne sais si elle serait au second tour à sa seconde tentative, trop de gens seraient prêts à voter Bayrou pour ne pas laisser le pouvoir une deuxième fois au président actuel. Pour contrer la menace Bayrou, il faut un vrai leader de gauche, pas une égérie qui joue avec les idées et les concepts, sans éloquence qui plus est et ne donnant pas l’impression de savoir quelle ligne véritablement choisir. Delanoé est loin d’être la solution idéale, mais il me semble plus au niveau que Ségolène pour exercer la fonction suprême. Cordialement, http://mitterrand.2007.over-blog.com


    • Cangivas 30 mai 2007 19:18

      Ben oui... de loin (loin de Paris ou des centres-villes chicos), Delanoe est un bobo parisien. Pas parigot façon Gavroche ou gros rupin ou avec des racines en province (dans le Limousin ou ailleurs).

      Ceci dit, Sarkozy avait aussi une image détestable (Neuilly). Il est passé par l’Intérieur, pris des accents populaires ou populistes (c’est selon), serré quantité de louches et a trouvé Guaino.

      Pour Delanoe, y aura aussi du taf... avant que le populo trouve qu’il ne jure plus au sein d’un groupe de métallos ardennais, de paysans aveyronnais ou d’ouvrières savoyardes.

      La France d’en bas, la France profonde, ça existe. La France ne se limite pas à Paris.


    • La Taverne des Poètes 30 mai 2007 19:36

      « la menace Bayrou » ! Menace pour qui ? pour la gauche peut-être mais pas pour la France. Le Modem est la chance de la France. A gauche comme à droite on a reproché à Bayrou d’être un danger parce qu’il rendait flottante la frontière entre la droite et la gauche, ne permmettrait plus des oppositions franches. Et que fait Sarkozy ? Un gouvernement de fausse ouverture qui, lui, sème vraiment la confusion dans tous les rangs : diviser pour mieux régner...seul. Le pouvoir personnel en somme. Seule l’émergence d’une force démocratique renouvelée comme le MoDem permettra de contrarier cette stratégie dangereuse pour notre démocratie.


    • Cangivas 30 mai 2007 19:46

      C’est curieux cette (fausse) naïveté chez Bayrou et ses fans.

      La politique, c’est diviser ses adversaires (et de préférence qu’ils se tirent eux-mêmes dans les pattes) pour les affaiblir (sans aller jusqu’à leur disparition... sinon l’opposition c’est la rue), pas de leur donner les moyens de se rassembler et de les renforcer pour qu’ils obtiennent le pouvoir à la prochaine élection.

      Enfin, j’espère que cela est de la fausse naïveté sinon c’est vraiment grave... et dans ce dernier cas ça ne donne absolument par envie de voter pour Bayrou et le MoDem.


    • La Taverne des Poètes 30 mai 2007 19:54

      J’ai bien dit : diviser pour exercer un pouvoir personnel ! D’autre part, avec Sarkozy parti majoritaire rime avec parti totalitaire (où tout le monde pense pareil, où tout le monde est soumis à une stricte discipline de vote et de parole).


    • Cangivas 30 mai 2007 21:12

      1/ Qui a voté pour Sarkozy n’a pas voté pour Sarkozy et Dupond ou/et Durand (des individus sûrement estimables... mais bon, ces deux derniers ne se présentaient pas, eux).

      Vous m’apprenez qu’en votant Bayrou, on vote aussi pour Dupond, Durand et je-ne-sais-qui-d’autres. Hé ben, ça ne me donne pas envie d’accorder à l’avenir ma confiance à Bayrou. Quand on vote pour un candidat, on ne vote pas pour d’autres (sauf si bien sûr ces autres sont clairement identifiés durant la campagne avant le vote).

      2/ Les Français sont majoritairement jacobins et pour un régime présidentiel. Et non pas majoritairement des girondins et pour un régime parlementaire.

      Bayrou qui se flatte de comprendre la France serait bien inspiré de comprendre cela. C’est un minimum.


    • jps jps 31 mai 2007 10:23

      analyse qui ne correspond pas à la réalité c’est sarkozy qui a rendu visite à Delanoé dans le seul but de l’ériger en concurrent potentiel de Ségolène et c’est seulement aprés cela que les médias ont échaffaudé cette hypothèse.


    • machinchose machinchose 31 mai 2007 11:15

      jps a raison, j’ajouterais que la visite s’est accompagné d’une folie sécuritaire inédite, emboutaillages, flics partout, chien dans le bureau du maire de paris...

      tout ça pour faire 1 km... mon dieu mais de quoi a t il peur ?


    • Nicolas Nicolas 30 mai 2007 09:53

      Bertrand ? C’est toi ?


      • La Taverne des Poètes 30 mai 2007 10:01

        C’est le Radeau de la Méduse du PS alors les naufragés se raccrochent à l’Arche de Delanoë.


        • La Taverne des Poètes 30 mai 2007 10:04

          A Tonton à qui le PLU a pas plu : ici hier il a plu puis il a plus plu...


        • La Taverne des Poètes 30 mai 2007 10:05

          Je parlais de la pluie bien sûr...


        • docdory docdory 30 mai 2007 12:00

          @ la taverne

          Excellent !


        • docdory docdory 30 mai 2007 12:03

          @ l’auteur

          Si Delanoë devient président , au moins , les journaux people et autres paparazzis n’auront pas à se préoccuper de la première Dame !


        • La Taverne des Poètes 30 mai 2007 12:27

          Merci docdory : je crains que certains n’aient pas compris le rapport entre la pluie et l’arche de Noé...Même l’humour de bon aloi peut-être voté négativement.


        • machinchose machinchose 31 mai 2007 10:19

          j’adore quand la droite explique ce qui est bon pour la gauche...


        • LE CHAT LE CHAT 30 mai 2007 10:52

          le PS va passer l’arme à gauche le 17 juin .... smiley


          • Bois-Guisbert 30 mai 2007 18:21

            En fait, les socialistes s’étant cassés la gueule avec une femme - elles sont cramées pour les dix présidentielles à venir -, ils essayent une fiotte.

            Puis on aura droit à un mongolien, puis à un IMC, à un héroïnomane, à un gothique, à un homme tronc et puis, tout à la fin, vers 2050, Patrick Henry, alors centenaire, miraculé badintérien de la bascule à charlots...


            • Philippe D Philippe D 30 mai 2007 18:49

              Oui, Delanoë mais en 2° hypothèse seulement.

              Je pense que le PS est en train de faire le pire choix qu’il pouvait faire, en conservant du crédit à Ségolène. Pas les dirigeants bien sûr mais les membres de base, la claque ou les sifflets de leurs grand-messes.

              Un choix « non-choix » d’ailleurs car plus personne n’a la force de reprendre ce parti, sauf elle, qui doit encore se sentir toute portée vers l’avenir et son fabuleux destin.

              Quelle bécassine ! C’en serait risible si ce n’était un peu triste. Montebourg, Dray et consorts vont pouvoir magouiller comme jamais. Si c’est ça la relève il n’y en a pas pour longtemps que l’on regrette les éléphants.


              • moebius 30 mai 2007 21:37

                Delanoe pense surtout au municipale... mais que pensez vous du retour de Jospin ?


                • Cangivas 30 mai 2007 22:22

                  Du retour de Jospin sur l’île de Ré ? Bof... il arrive après les grandes marées et pour les prochaines il faut attendre le mois d’août. Même pour les palourdes et les pétoncles, jamais où il faut et quand il faut.


                • Christoff_M Christoff_M 31 mai 2007 05:23

                  Si on commence à laisser un président choisir ses adversaires !! il me semble que dans les votes internes et externes Ségolène arrive en tète devant DSK, et pourtant je ne suis pas militant ...


                  • machinchose machinchose 31 mai 2007 10:18

                    je préfère et de loin de mitterrand de haut et fort que celui ci. on le trouve là :

                    http://francoismitterrand2007.hautetfort.com/


                    • michel 67 31 mai 2007 23:48

                      oui c’est vraiment dommage pour la presse people, mais ces domestiques pourront toujours aller draguer quelques travelots au bois de boulogne pour lui le brave peuple n’y verra que du feu (question d’habitude

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès