Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’iconoclaste et la boucle de l’info

L’iconoclaste et la boucle de l’info

Comment les informations sont fabriquées et circulent. Un cas d’école à propos de l’« iconoclaste » Ségolène Royal.

Depuis hier après-midi, je m’interroge sur la manière dont la presse va retranscrire aujourd’hui le - trop long - discours de Ségolène Royal. Je vais donc tenter de vous montrer, de manière didactique, comment fonctionne - parfois - la presse française.

Tout a commencé pour moi ce matin avec une dépêche de l’AFP qui reprend les éditoriaux de la presse quotidienne parus ce matin.

L’ancrage à gauche du pacte présidentiel de Mme Royal, l’iconoclaste (presse)

Paris, 12 février 2007 (AFP) - Les éditorialistes de la presse nationale saluent lundi la véritable entrée en campagne de "l’iconolaste" Ségolène Royal, après le "trou d’air" souligné par les mêmes observateurs ces dernières semaines, avec son discours programme de Villepinte et ses 100 propositions. "La candidate existe, les socialistes l’ont rencontrée", dans Libération, Jean-Michel Thénard donne le ton en revenant sur les doutes que la phase des débats participatifs lancés par Ségolène Royal avait fait naître au sein du parti, et affirme : "la socialiste a réussi son pari de donner corps à sa démocratie participative qui inquiétait tant ses amis. Elle a débouché sur un projet où domine la Royal iconoclaste du printemps 2006, celle qui avait secoué quelques tabous de la gauche."

Comme d’autres, François-Xavier Pietri note dans la Tribune que pour la candidate socialiste "les 35 heures ont ainsi bien eu des effets négatifs (!), l’entreprise n’est pas forcément le démon, la dette est bel et bien insoutenable", tout en rappelant "les multiples gages donnés à l’aile gauche du parti". Pierre Laurent estime lui aussi pour l’Humanité que "la candidate socialiste a décidé d’infléchir son discours à gauche".
Dans les colonnes du
Figaro, Alexis Brézet, bien que reconnaissant car Mme Royal "a pourtant su installer avec son public des moments de vraie émotion", ne partage pas l’analyse. L’éditorialiste juge que "pour le reste, le miracle n’a pas eu lieu", estimant que "Royal a tenu la distance, mais son discours rendait un son curieusement désaccordé."

Dans La Croix, François Ernenwein affirme que "Ségolène Royal est nettement entrée dans la campagne, faisant entendre sa différence par l’accent mis sur la qualité de son écoute."

Dans La Montagne, Alexandre Morel pense comme beaucoup que "ce programme parfois iconoclaste, elle le valide en relayant les cris de colère remontés de sa démarche participative."

Tel Jacques Camus de La République du Centre, certains éditorialistes s’interrogent sur cette "synthèse plutôt réussie, dont il ne reste désormais qu’à savoir combien ça coûte" et comme lui, mettent dos à dos les deux concurrents les plus sérieux : "Ségolène Royal veut amener de la sécurité pour la France qui souffre là où Nicolas Sarkozy veut apporter de la liberté à la France qui travaille".
Même son de cloche dans L’
Alsace où Francis Laffon estime que "dans cette campagne, il faut surtout n’effaroucher personne : tel est le diagnostic, similaire, établi par Nicolas Sarkozy et par sa concurrente, qui n’a pas dit son dernier mot."
Dans
Le Midi Libre, Michel Noblecourt voit que "Ségolène Royal a réussi la synthèse entre les valeurs de la gauche et les pépites des débats participatifs." Lui, comme d’autres, insiste sur le fait que la candidate "n’a abdiqué aucune de ses idées iconoclastes." Ce que Jacques Guyon résume dans La Charente libre d’un : "il lui fallait s’imposer" et "entrer définitivement dans la peau d’une présidentiable, donc de quelqu’un qui choisit, qui tranche, qui ose, qui impose sa propre vision. Hier, Ségolène Royal a donc muté. Avec une sorte de force tranquille." Allusion parmi d’autres notamment, les 110 propositions à une filiation mitterrandienne de la candidate socialiste.

Par ailleurs, dans la Liberté de l’Est, Gérard Noël, (qui n’a pourtant pas les honneurs de cette dépêche globale mais d’une dépêche isolée à 4h17), va exactement dans la même direction et avec le même terme :

"(...) Celle-ci jouait une partie importante dans la mesure où il lui fallait marier le programme initial du PS, certaines propositions de ses rivaux des primaires, les apports des débats participatifs et sa vision parfois iconoclaste aux yeux d’une gauche dogmatique. (...)"

L’AFP nous montre donc que plusieurs éditorialistes français de renom ont insisté sur le caractère "iconoclaste" de la candidate.

Cela justifie bien évidemment que le titre de cette dépêche soit "L’ancrage à gauche du pacte présidentiel de Mme Royal, l’iconoclaste (presse)".

Je vous avoue qu’en découvrant cette unanimité sur un même mot, plutôt rare, j’ai eu immédiatement la puce à l’oreille...

Quatre éditorialistes chevronnés plus la dépêche AFP derrière qui va être largement reprise dans tous les autres médias... Ça m’a fait m’interroger.

Alors j’ai décidé de chercher une source éventuelle à cette unanimité nationale.

Et j’en ai trouvé une...
Possible, voire même probable.

Hier à 18h52.

Une dépêche de l’AFP :

PARTIS-PS-PRÉSIDENTIELLE-ROYAL - 11/02/2007 18h52 - AFP IMPRIMER

Origine : France Ségolène Royal présente son "pacte présidentiel" pour relancer sa campagne (ACTUALISATION, PAPIER GENERAL)

Par Christine COURCOL et Thierry MASURE
= (PHOTO+VIDEO)= ATTENTION - Actualisé après fin du discours ///
VILLEPINTE (Seine-Saint-Denis), 11 février 2007 (AFP) - Ségolène Royal a présenté dimanche dans une ambiance électrique un "pacte présidentiel" en 100 mesures, ne reniant rien de ses propositions controversées, et tentant de redonner du baume au coeur aux socialistes après une série de mauvais sondages.

Dans un discours-fleuve de deux heures, à Villepinte, la candidate socialiste, plus à l’aise qu’à l’habitude dans les grands meetings, a défendu une orientation ancrée à gauche devant un public en liesse de milliers de militants (20 000 selon les organisateurs), tout acquis à sa cause.

Après "Le progrès pour tous et le respect pour chacun", elle est désormais dotée d’un nouveau slogan de campagne : "Plus juste, la France sera plus forte", dévoilé en fin de meeting.

A l’exception de Lionel Jospin, l’establishment socialiste était au complet pour ce premier grand rendez-vous, censé donner un coup de fouet à sa campagne, alors qu’à dix semaines du scrutin, Mme Royal est régulièrement donnée battue dans les sondages par son rival de l’UMP Nicolas Sarkozy. Son compagnon François Hollande, premier secrétaire, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius, ses challengers malheureux de la primaire, Bertrand Delanoë, Martine Aubry, Henri Emmanuelli, Arnaud Montebourg ont offert une image d’unité avec elle.

Très directe et fidèle à sa marque de fabrique, la "démocratie participative", Mme Royal, jupe et veste rouges, est sortie plusieurs fois d’un texte écrit pour improviser, jouant du dialogue avec la salle et se faisant l’interprète de "la colère" des Français, un mot revenu souvent dans sa bouche. Elle a même fait chavirer le public lorsqu’elle a évoqué le sort des jeunes des banlieues. "Je veux, en tant que mère, pour tous les enfants qui naissent et grandissent en France, ce que j’ai voulu pour mes propres enfants", a-t-elle lancé, au bord des larmes. L’ovation a duré deux bonnes minutes.

Son "pacte d’honneur et de confiance" qui, avec cent mesures, fait écho aux 110 propositions de François Mitterrand, promet une série de mesures sociales "le plus tôt possible", dont une hausse du Smic à 1.500 euros (1.250 aujourd’hui) ou l’augmentation de 5% des "petites retraites". Mme Royal a énormément insisté sur les priorités du PS, comme le logement (les logements vides seront "surtaxés"), l’éducation, " encore et toujours", "la sécurité sociale professionnelle". Mais elle n’a pas chiffré ses nombreuses propositions.

Accablant la droite et son bilan, elle a décrit, le poing serré, "des vies brisées, des familles humiliées, des destins marqués du sceau d’une malédiction qui ne dit pas son nom". Mais Mme Royal n’a rien concédé de ses positions parfois iconoclastes, qui prennent à rebrousse-poil l’idéologie socialiste traditionnelle : encadrement militaire des jeunes délinquants, révision de la carte scolaire, régionalisation poussée face à "l’Etat jacobin", jurys citoyens. Si Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius se sont refusés à tout commentaire, leurs proches n’ont pas caché leur satisfaction.
"C’est un discours qui a une vision, a déclaré Pierre Moscovici, proche de DSK. Les Français savent maintenant à quel choix de société ils sont appelés : ce sera vraiment la droite contre la gauche solidaire".

Pour Elisabeth Guigou (jospiniste), "il y a à la fois une vision et des propositions, ce qu’il fallait faire, ça va remotiver tout le monde" et, selon Marie-Noëlle Lienemann, ce discours devrait provoquer "le rebond de la campagne". Tout sourire, le porte-parole du PS Julien Dray estimait que "le match recommence, il y a maintenant un projet sur la table".
chc-tma/ms/df

Voilà.

L’iconoclaste originel est sans doute là.

Vous avez compris comment fonctionne l’information dans ce pays ?

En boucle fermée.

L’AFP donne le "la" en fin de journée avec brio.

Les éditorialistes de la presse écrite reprennent l’AFP dans leurs papiers qui sortent le lendemain matin.

L’AFP reprend dans une dépêche globale matinale les papiers des éditorialistes qui ont eux-même repris la trouvaille de l’AFP.

Et, ainsi, il est assez certain que nous allons "bouffer" de "l’iconoclaste" toute la journée à la radio et à la télévision (Je vous propose de les traquer dans la journée), au moins dans les revues de presse.

Maintenant vous savez pourquoi !
Et surtout comment ça marche...
Oh ! au fait, juste pour finir, un dernier pour la route.

Gérard Noël, qui a trouvé madame Royal iconoclaste ce matin dans La liberté de l’Est, a écrit ça la semaine dernière (le 9) toujours dans son journal :

"Le président ne se berce plus d’illusions. Nicolas, le cousin turbulent et iconoclaste, qui ne lui rend hommage que pour mieux le dissuader de poursuivre sa mission, a pris l’ascendant sur la famille qui ne jure plus que par lui et qui compte bien lui confier les clés de la maison (...)."

Vous avez dit iconoclastes ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (219 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • aquad69 (---.---.100.34) 12 février 2007 11:07

    Merci beaucoup, Guy.

    Ouvrir le capot, et regarder comment ça fonctionne, c’est une chose que l’on devrait faire plus souvent, en tous domaines.

    Cordialement Thierry


    • Julot (---.---.208.241) 12 février 2007 13:43

      Ségolène Royale a réussit son entrée en campagne. Mais personne n’a écouté ses 100 propositions ni ne les as lues.

      Il faut donc en déduire que le vote socialiste est un vote à la forme et non au fond.

      On a sans aucune doute la gauche et la droite la plus bête du monde. Mais les français ne sont pas mal non plus.

      Desespérant.


    • habon (---.---.132.20) 12 février 2007 11:15

      Et sur les forums libe en autre, vous aurez droit a plein de messages de soutien la trouvant extra super geniale. Les moderateurs enlevant les messages moins appropries. Jai essaye d’en envoyer 3 ou4 de moins consensuels, ils ont ete refuses.

      Moi ce que je ne comprend pas cest comment on peut trouver ces 100 mesures super-extra-geniales ou mega-totalement-nulles alors que la moindre des choses serait de les lire et dessayer de les analyser objectivement (cout/effet/comment).

      Or 100 mesures aussi genrales, ca necessite plus que 5 min de reflexion, temps de reactions des internautes et des hommes politiques hier. Enfin de toute maniere toutes les reactions positives ou negatives etaient deja precablees avant meme le discours. Maintenant, il va falloir regarder ce quil y a vraiment dedans.


      • maxim maxim 12 février 2007 11:36

        pourrions nous avoir un article special,sans parti pris,qui contient ces proposition,dont on pourrait en décortiquer le menu et en debattre....

        le week end serait propice à ce debat ,etant donné la plus grande disponibilité ses internautes.....


        • Christophe (---.---.152.154) 12 février 2007 11:53

          Salut Maxim,

          Je n’étais pas, jusqu’alors, journaliste sur AV ; mais je pense m’y mettre pour faire en sorte d’exposer non pas deux, mais trois programmes ; UMP, UDF et PS.

          Il faut que j’étudie le découpage à réaliser ; je ne suis pas certain que l’on puisse exposer, en un seul article, l’ensemble des domaines couverts.

          Les articles devront être neutres ... uniquement le contenu des programmes ; pas d’avis personnel. Ensuite, ouverture d’un débat entre lecteur. Cela me semble être la meilleure approche.

          NOTA : J’ai déjà copié, chez moi, les trois programmes ; reste plus qu’à les étudier. Si certains ont des idées sur des thèmes prioritaires à traiter, je suis preneur. smiley


        • maxim maxim 12 février 2007 12:18

          @ Christophe......

          excellente idée,avec des contenus concrets,cela nous permettra de faire les comparaisons sereinement...(esperons le).

          .bien sur, c’est candidat par candidat qu’il faudra opérer...les principaux d’abord,.... (ceux que vous proposez),et les autres si nous les avons ......tout le monde doit avoir sa chance.....

          nous pourrons donc debattre sur du solide......

          je vous y encourage comme certainement beaucoup d’entre nous......

          @+


        • oncle Archibald (---.---.147.38) 12 février 2007 12:46

          La priorité des priorités : quel sera le montant de prélèvements, à qui prendront-ils l’argent, qu’en feront-ils. Et ça ils ont beaucoup de mal à le dire clairement, pourtant, c’est bien la question de fond...

          Nous voulons des gestionnaires, qui pensent qu’un français vaut un français quel que soit son vote, qui arretent leur clientelisme et qui pensent à ce qu’il faut faire pour améliorer sur le long terme le bien etre de tous, et notamment des plus « petits » des plus « vulnérables » d’entre nous, sans gaspillages.

          L’argent public devrait être sacré, la fraternité dans son prélèvement, la rigueur et la justice dans son utilisation, devraient être leur premier souci ! En tous cas c’est le mien. Je serai tres attentif à la partie financiere des programmes et aux promesses démagogiques impossibles à tenir qui commencent à pleuvoir de ci de la ..


        • maxim maxim 12 février 2007 16:52

          Mr Charpentier......

          vous etes dur à mon egard,Christophe propose de faire un article sur le contenu des programmes des candidats des principales formations,dans le but d’en debattre.....

          ces articles seront elaborés avec des yeux neufs et neutres...je n’en doute pas.......

          je l’ai encouragé pour son initiative......

          personnellement,je ne me sentirai pas capable de le faire....

          j’avoue humblement mes limites.


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 12 février 2007 17:18

          Le « pacte présidentiel » est disponible sur le site de désir d’avenir : http://www.desirsdavenir.org/index.php?da=10&debat=66

          ou encore sur le site de Libé.

          A plus pour en parler dans le détail.


        • TimeoDanaos (---.---.199.247) 12 février 2007 23:36

          Y’a pas déjà un comparateur de programmes, thématique par thématique, sur sitoyen.fr ? Normalement, ils devraient remettre à jour après la présentation.


        • Christophe Christophe Legeay 13 février 2007 11:56

          @Ludovic

          Ma proposition réside aussi à mettre en exergue thème par thème les propositions des uns et des autres.

          Concernant l’UDF, j’ai encore des difficultés car le programme n’est pas au même niveau de détail par rapport à l’UMP et au PS.

          Je compte partir d’un sondage de 2006 réalisé par BVA pour traiter les thèmes ( http://www.bva.fr/new/sondage_orange_bva_5.htm ) dans lequel la recherche n’est pas un thème ; ce qui fera que nous serons complémentaires. smiley


        • (---.---.30.64) 12 février 2007 11:39

          un grand merci à l’auteur ! c’est comme cela que j’aime agoravox ! quelqu’un qui analyse sans parti pris une situation que les autres media ne donnent jamais !


          • jujubinche (---.---.235.222) 12 février 2007 11:43

            Rafraichissante analyse sans (enfin !) parti pris.

            Merci pour cet excellent texte.


            • Nicolas (---.---.163.139) 12 février 2007 11:48

              Excellent article et très bon démontage. Il faudrait ajouter la liste de ceux qui possèdent une partie des grands titres de la presse française, liste citée par Benito Perez du Courier de Genève, et reprise dans Courrier International du 8 fév. 2007.

              Martin Bouygues (TF1, LCI), Bernard Arnault (La Tribune), Serge Dassault (Le Figaro, l’Express), Alain Minc n’est que président du conseil de surveillance du Monde. Bien sûr, tout cela laisse quelque marge de manoeuvre aux autres publications. Toutefois, l’article que je cite semble indiquer des réseaux d’alliances avec M. Sarkozy.

              J’ai l’impression qu’on se trouve dans une abiance de coups bas et de calomnies voilées, digne de l’air de la calomnie de Rossini. S’achemine-t-on vers des querelles de chiffonniers alors qu’avril approche ?


              • jak (---.---.218.246) 12 février 2007 11:49

                Plutôt thuriféraire, d’iconoclaste


                • S. (---.---.2.160) 12 février 2007 11:58

                  Intéressant.

                  S.


                  • Christophe (---.---.152.154) 12 février 2007 12:18

                    @l’auteur

                    Merci pour ce papier savoureux

                    Comme en toute chose, ne faut-il pas se méfier des belles unanimités ?


                    • moebius (---.---.115.180) 12 février 2007 12:33

                      trés iconoclaste, merci


                      • JP (---.---.242.204) 12 février 2007 12:48

                        Très bon aticle très éclairant.

                        Cependant, si la surexploitation du mot iconoclaste atteint son paroxysme à propos de SR, j’avais déjà l’impression de l’entendre très fréquemment depuis plusieurs mois dans la bouche d’hommes politiques de gauche et de droite et de journalistes (notamment l’inénarrable J-J Bourdin,spéciliste ès-sous-marins-nucléaires-lanceurs-d-engins et Elkabbach).


                        • CedricA (---.---.181.106) 12 février 2007 12:57

                          Excélent. Où l’on voit que les journalistes ne sont pas plus compétents que les autres, et que comme dans toutes les entreprises humaines il y a des bons, des moyens et des mauvais. Ceux qui essaient de communiquer dans la presse le savent, il suffit de voir les énormes approximations et erreurs que comportent bon nombre d’articles.

                          C’est à rapprocher de cette volonté systématique, dans toutes les émissions traitant de la blogosphère, de rappeler que les blogueurs ne sont pas des journalistes. Que ce qu’ils disent est sujet à caution, comme si ce que les journalistes disaient l’était moins. En théorie oui, mais dans la pratique, on voit ici que la différence est vraiment ténue pour un bon nombre...


                          • (---.---.157.11) 12 février 2007 13:37

                            Tres bonne article.

                            Maxime > il y a un site, il faut que je retrouve l’URL, qui detail sur chaque thème (rducation, retraite, temps de travail, internationnal etc etc) le programme de chauqe parti. cela pourai etre une bonne basse pour votre futur article.


                            • parkway (---.---.18.161) 12 février 2007 13:45

                              «  »La candidate existe, les socialistes l’ont rencontrée« , »

                              j’aurais préféré : les socialites existent, la candidate les a rencontrés...


                              • Anto (---.---.178.10) 12 février 2007 14:24

                                Cette notion de boucle de l’information est une notion enseignée dans les écoles de management.(!) C’est d’ailleurs indispensable d’en comprendre les rouages pour communiquer avec les medias de manière à etre celui qui revele la premiere version de l’info et ainsi ne pas jouer la defense. D’ailleurs, contrairement à ce que l’on pensait, l’essor d’internet n’a pas modifié ce phénomène quasi mecanique, au mieux l’a-t-il mis en lumière. Aujourd’hui les seuls organismes qui comptent sont l’AFP et Reuters, qui collectent recollectent,rerecollectent...toute information.


                                • oncle Archibald (---.---.147.38) 12 février 2007 14:32

                                  à l’auteur

                                  Comment expliquer que cet article jugé interressant par 94% de ceux qui l’ont lu (et même plus, j’ai oublié de voter !), reconnu à justes raisons « au dessus de la mélée » par bon nombre deceux qui ont laissé des commentaires, et qui aurait pu ouvrir des discussions interessantes sur les manipulations médiatiques de cette campagne électorale, ne soit plus « à la une » d’Agoravox alors qu’il n’y a passé que quelques heures ???


                                  • Guy Birenbaum Guy Birenbaum 12 février 2007 14:46

                                    Ce n’est pas à moi qu’il faut poser cette question ! http://agoravox.fr/smileys/triste.png


                                  • ExSam (---.---.181.235) 12 février 2007 15:12

                                    Bien de réveler que les organes de presse s’abreuvent tous à la source AFP...

                                    J’aurai aimé que l’auteur remonte à la source. Qu’est-ce que l’AFP ? Qui la dirige ? Comment est composé le conseil d’administration ? Comment récolte-t-elle les infos et qu’est-ce qui peut, dans la structure de son activité, conduire les journalistes AFP a traiter les sujets de telle ou telle manière ?..

                                    Autre question qui aurait pu être posée (mais la longueur de l’article y aurait-elle suffit ?) : Pourquoi tant d’organes de presse, de télé et autres, utilisent-ils le fil AFP ?


                                    • Anto (---.---.178.10) 12 février 2007 17:19

                                      tu trouveras sans doute toutes ces réponses sur wikipedia exsam. Toujours est il qu’on peut comparer la relation entre les medias et une agence de presse, à la relation entre un bar et son fournisseur d’alcool. (Et nous serions les piliers de comptoir).

                                      En théorie, les journalistes utilisent cet organisme pour récupérer des infos auxqelles ils n’ont pas d’accès (absence de correspondant dans les pays étrangers par exemple). Dans l’exemple là, on voit que ça ne se borne pas à cela. C’est plutot simple à comprendre : l’AFP c’est des milliers de journalistes, la 3ème agence de presse du monde, soit la quasi certitude d’avoir la primeur d’un scoop devant n’importe quel journal français. Bref un super machine jamais prise en défaut. Notre journaleux se dit : pourquoi s’embeter à refaire ce que d’autres ont déjà fait en mieux...

                                      Du coup, notre journaliste barman ne prend meme plus la peine de nous servir la biere dans un verre mais nous met la tete dans le fut. Et surtout, pour ceux qui n’aime pas la biere, dsl, il n’y a rien d’autre.Gare à la gueule de bois, surtout si la kro est frelatée.


                                    • jade (---.---.204.118) 12 février 2007 20:37

                                      Cela ne nous dit pas à qui appartient l’AFP ?


                                    • granul (---.---.209.237) 12 février 2007 21:25

                                      L’AFP est financée principalement par des fonds publics.

                                      Vous êtes sur internet, alors tapez AFP + financement sur votre moteur de recherche préféré http://agoravox.fr/smileys/sourire.png


                                    • Sam (---.---.214.100) 13 février 2007 09:50

                                      Je sais bien, mais je souhaitais avoir des infos/réflexions sur la crise qu’a traversé l’AFP qui est en butte depuis un bon moment à des grêves pour cause de salaires et de changement de statuts.

                                      Rappelons que l’AFP est sommée par le gouvernement de faire des bénéfices. On subventionne la télé-poubelle TF1, mais on demande du pognon à l’AFP..Donc, cette agence, auxquels, comme tu le rappelles, font appel tous les canards, est prise, elle aussi dans la spirale du profit.

                                      Ceci ne peut que influer sur ses structures, la demande en termes de qualité va baisser, les « reportages »-fric vont augmenter, les articles sources seront moins bons, moins irréprochables.

                                      Comme par hasard, on voit se développer une critique croissante de cette course stupide à la rentabilité. Mais évidemment pas dans les médias couchés comme le Monde.

                                      Par contre, ACRIMED...


                                    • msajusfr msajusfr 12 février 2007 15:12

                                      Ségolène ou l’iconoclastitude rose


                                      • ZEN zen 12 février 2007 15:53

                                        Les journalistes : des répétiteurs formatés...

                                        Qui pourrait nous parler de la formation dans les écoles de journalisme ? Peut-être Denis Robert...


                                        • Le hérisson (---.---.46.229) 12 février 2007 16:02

                                          Merci pour cet article...

                                          Avant S. Royal apparaissait en blanc, telle une vierge immaculée, hier elle est apparue en rouge... L’icconoclaste étant celui (ou celle) qui brûle les images pieuses : CQFD ! Au delà de la dépêche AFP, qui a probablement eu son importance, il faut compter également avec la proximité des journalistes entre eux, les messages « importants » subtilement distillés par l’équipe de campagne, les heures de bouclage qui empêchent toute véritable analyse, la facilité et pourquoi ne pas le dire, moi qui suis journaliste, la paresse qui peut prendre un journaliste en cette fin de dimanche hivernal.


                                          • Kimio (---.---.111.230) 12 février 2007 16:08

                                            Ce recopiage de dépêche AFP ou Reuters est ce qu’on aprend au journaliste dans les plus grandes formations du métier.

                                            A lire à ce sujet, l’excellent livre de François Ruffin, Les petits soldats du journalisme. Après cette lecture, on oublie le cliché du journaliste sur le terrain, calepin et crayon à la main.


                                            • René (---.---.16.170) 12 février 2007 16:48

                                              Trés bien ,maintemant le PS détruit les images de saintes. Pour moi c’est en regardant les infos hier soir sur BFM et i-Télé qu’un doute m’est apparu ; Les présentateurs donnaient le nombre de participants au meeting ,15000 selon les uns ,20000 pour les autres ,en précisant bien que c’étaient les chiffres du PS. Ce matin pareil mais de 10 à 15000. pourquoi cette précision qui n’est pas faite habituellement ?


                                              • Pelletier Jean Pelletier Jean 12 février 2007 17:40

                                                Merci pour cet article.

                                                Toutefois pour ceux qui ont eu l’occasion de travailler dans la PQR (presse quotidienne Régionale) ou d’y faire un stage, ils savent que les pages d’infos nationales sont faites par découpe des dépêches de l’AFP. Nombre de supports de la presse écrite n’ont pas les moyens humains d’avoir une personne pour suivre chaque élément de l’actualité. Ils sont bien heureux d’avoir les dépêches d’agence.

                                                Personne de sérieux ne peut remettre en cause la qualité du travail fourni par les journalistes de l’AFP. Cela explique parfois la tonalité que l’on retrouve en effet, car c’est le journaliste de l’Afp qui aura donné le ton.

                                                Pour autant je peux aussi faire l’exercice qui consistera à rendre compte de l’actualité sous toutes ses formes et dans toutes les couleurs .... On s’en prend toujours aux journalistes, c’est si facile !

                                                Et puis après tout si le mot « iconoclaste » est le bon mot, la bonne formule ... pourquoi ne pas le reprendre... y compris en boucle.

                                                Nous avons la chance de vivre dans une grande démocratie et que la liberté de la presse y soit assurée (ce n’est pas parfait.. certes...mais quand même) ... Alors ne faisons pas un fromage d’une petite boucle !


                                                • Guy Birenbaum Guy Birenbaum 12 février 2007 17:48

                                                  Toute la vertu de la presse est contenue dans ce commentaire... Posez-vous la question de ce que signifie un « petite boucle ».


                                                • Pelletier Jean Pelletier Jean 12 février 2007 18:01

                                                  @à l’auteur,

                                                  Creusons un peu le propos ..... je vous avoue ne pas bien comprendre la démonstration et surtout son intention..

                                                  Je n’ai pas le sentiment à lire vos exemples qu’il y ait eu un particulier coupé collé, comme c’est souvent le cas, je le répète dans la PQR où vous pouvez avoir des titres et des pages entièrement identiques, à peine retouchées.

                                                  Là il s’agit de la reprise d’un mot « iconoclaste », mot au demeurant pas si compliqué que vous voulez bien le dire, on a vu pire (Cf l’ abracadabantesque ....) qui, au demeurant va assez bien à Ségolène Royale dans sa manière de ne pas se renier, ni se plier aux exigences des exercices composés et attendus des éléphants socialistes.

                                                  Bien à vous


                                                • Guy Birenbaum Guy Birenbaum 12 février 2007 20:36

                                                  Je pense que vous sous-estimez l’importance de ces petits riens qui guident l’opinion... L’air de rien.


                                                • Vilain petit canard Vilain petit canard 13 février 2007 09:57

                                                  Une fois que le mot est prononcé, l’idée suit : comme quelqu’un a dit que Ségolène est « iconoclaste », on finit par trouver que le mot « iconoclaste » lui va bien. Elle est là, la boucle !!!

                                                  Ici, un lien vers un autre article sur un sujet connexe, très intéressant, avec des commentaires qui ne le sont pas moins.

                                                  Mais aujourd’hui, foin de l’iconoclastie : la vraie question, répétée en boucle sur toutes les chaînes et les radios, c’est : son programme n’est pas chiffré. Je serais Sarkozy (ou ses lieutenants), d’ailleurs, je la fermerais sur le sujet, par ce son programme à lui, ...

                                                  Au passage, merci, Guy, pour cette analyse très pertinente, j’adore vous entendre à « On refait me monde », que j’écoute tous les soirs, mais évidemment vous ne m’avez pas reconnu !

                                                  Vilain Petit Canard

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès