Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’idéologie Valls-Sarkozy est à l’origine du chômage de masse (...)

L’idéologie Valls-Sarkozy est à l’origine du chômage de masse et de la crise

En 2011 Manuel Valls proposait de "déverrouiller les 35 heures" en revenant à une durée légale du temps de travail de 39 heures. Il était également favorable à l’augmentation du nombre d’annuités ouvrant droit à la retraite à taux plein. Alors que les 41 annuités signifiaient déjà la retraite à 65 ans pour tous ceux qui ont fait des études supérieures et commencé à travailler à 24 ans. Il n’a bien sur jamais dénoncé le scandale du cumul emploi retraite sans limites de revenu, tellement préjudiciable aux 5 millions de demandeurs d’emploi. Manuel Valls est donc un ardent défenseur du « Travailler plus pour gagner plus », cette idéologie mise en œuvre dès 2002 et dont on voit 12 ans après les résultats en matière d’emploi.

Dès 1997, Michel Rocard écrivait en 4ème de couverture de son livre « Les moyens d’en sortir » : « L’inexorable montée du chômage démontre l’inefficacité de toutes les techniques utilisées pour le combattre … On ne luttera efficacement contre le chômage massif que par la réduction massive du temps de travail. Toute la question est : comment faire ? ». Aucun esprit rationnel ne peut en effet contester qu’un partage plus équitable du temps de travail est incontournable si l’on veut réellement réduire le chômage de masse et les scandaleuses inégalités de revenu qui en découlent.

« Travailler plus pour gagner plus » est l’habillage idéologique de la dérégulation toujours plus grande du temps de travail prônée par le MEDEF et les socio-libéraux : recours abusif aux contrats de travail en jours, non comptabilisation des heures supplémentaires, refus fréquents des temps partiels choisis, limitation des Compte Epargne Temps, accords « ANI » de flexibilisation de l’emploi prévoyant des augmentations du temps de travail, etc ...

Avant 1981, toute entreprise qui voulait faire travailler ses salariés en heures supplémentaires devait obtenir chaque année l’accord de l’inspection du travail. Cette procédure de contrôle permettait à l’inspection du travail de refuser des plans de licenciements à des entreprises qui recourraient abusivement aux heures supplémentaires. La suppression de tout contrôle a conduit les entreprises à faire du nombre de postes de travail la seule variable d’ajustement des fluctuations économiques. Alors que le principe de solidarité devrait conduire à faire fluctuer les durées du travail comme les fluctuations économiques subies par les entreprises : baisser la durée moyenne du temps de travail en période de récession ou de chômage élevé et inversement.

Il n’est donc pas exagéré d’affirmer que l’idéologie du « Travailler plus pour gagner plus » est responsable de la persistance d’un chômage de masse. Cette idéologie est une incitation à l’individualisme et à ne pas se préoccuper de l’intérêt général. Cette idéologie est également à l’origine de la crise, puisque le chômage de masse est, avec la dérégulation financière, la cause première de la crise, comme nous le démontrons dans le diaporama « Les causes principales des dettes publiques et de la crise ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 3 avril 2014 12:26

    robotisation des emplois. délocalisation.


    • appoline appoline 3 avril 2014 17:28

      Il ne faut pas oublier Mitterant et sa mégalo et sa démago


    • ZEN ZEN 3 avril 2014 13:45

      Certains socialistes (?) sont prêts à faire du sous-Merkel


      • zygzornifle zygzornifle 3 avril 2014 16:05

        Valls c’est l’épidémie de droite qui va toucher ce gouvernement .....


        • Akerios 3 avril 2014 17:11

          Cela est déjà fait nous avons un président qui a tourné sa veste. Il se disait socialiste pour se faire élire et nous déclare maintenant qu’il est Libéral-socialiste

          .....................................

          Hitler était socialiste  : National- socialiste comme Hollande est aujourd’hui  : socialiste mais  : Libéral-socialiste !

          ......quel enfumeur ce président qui est anti-social !

          Oui F. Hollande est un libéral qui a réussi a se faire élire par la gauche !


        • Jonas 3 avril 2014 16:07

          @ Réponse à André Martin. 

          Vous avez raison, d’ailleurs c’est l’idéologie Valls-Sarkozy appliquée dans toute sa rigueur au Vénézuela qui a donné 56% d’inflation et 9,67% officiellement mais en réalité approchant les 17 % de chômage. 

          Cette idéologie Valls-Sarkozy a même fait pousser les étudiants du Vénézuela à manifester contre Maduro pour qu’il cesse de leur infliger cette idéologie qui classe ce pays parmi le plus criminogène de l’Amérique du Sud battant le record de la Colombie.

          Juste une question : La France a + de 3 340 000 chômeurs , vous qui avez des idées a vendre , pourquoi n’allez-vous pas leur expliquer comment créer des entreprises afin qu’ils puissent gagner pour les bas salaires 5 ou 10 fois le Smic , 8 semaines de vacances en Hiver et 10 semaines en Eté et un horaire quotidien de 4 heures ? 

          Le Code du travail avec ses 1 000 pages l’autorise. 

           Donc je le répète , il y a + de 3 340 000 chômeurs , il seraient tous ravis d’appliquer vos idées. Il feront de vous une icône devançant , Mélenchon , Besancenot et Pierre Laurent pour ne parler que de ces vedettes de l’utopie. 



          • vesjem vesjem 3 avril 2014 20:35

            @jonas
            tu énumères un petit nombres de paramètres , mais ne cites pas ceux qui sont essentiels (battre sa propre monnaie , dépenses inutiles pour faire la guerre à des pays qui ne nous ont rien demandé, faire allégeance aux us , suppression sénat , réduction drastique du nombre d’élus , diminution sensible du salaire des hauts fonctionnaires , soutenir financièrement les petites et moyennes entreprises etc....) c’est à dire tricher légalement comme le font tous les pays (excepté certains pays d’europe dont le nôtre) , pour soutenir et développer leur économie ;
            reprendre notre liberté de nation pour avoir de bons rapports avec le monde entier


          • Rensk Rensk 3 avril 2014 16:30

            Valls a sorti cette phrase le 02.01.2011 alors que les statistiques le disent déjà :

            Heures moyenne annuelles pour travail a plein temps en 2010 = France 1’480 / Allemagne = 1’407
            Dernière statistique actuelle est de 2012 France = 1’479 / Allemagne = 1’397

            Vous pouvez voir jusqu’en 2000... que la France travaille plus que l’Allemagne !

            PS : ce sont les États qui fournissent les chiffres a l’OCDE, qui donc vous roulent dans la farine avec ces 35 heures ???


            • tf1Groupie 6 avril 2014 11:25

              On y voit qu’un Grec travaille plus de 45 h par semaine ! (plus de 2000h par an)

              Bref tout est normal dans ces tableaux de chiffres et la Grèce baigne en plein boom économique.
              Ou alors, peut-être faut-il être prudent quand on interprète ces tableaux.

              Un peu comme l’auteur qui nous explique que la crise mondiale et le chomâge de masse de tous les pays développés c’est de la faute à Sarkozy et Valls ; trop fort le Made in France  smiley


            • leypanou 3 avril 2014 16:31

              " Cette idéologie Valls-Sarkozy a même fait pousser les étudiants du Vénézuela à manifester contre Maduro pour qu’il cesse de leur... " : Vénézuela ? N’oubliez jamais que dans tout pays qui n’est pas laquais de l’empire, surtout en Amérique Latine, s’il y a des troubles, l’empire doit être derrière pour déstabiliser, profitant des revendications légitimes d’une partie de la population. C’est aussi ce qui s’est passé en Ukraine.


              • leypanou 3 avril 2014 16:32

                Ce commentaire s’adresse à Jonas.


              • Jonas 3 avril 2014 17:51

                @leypanou.


                Pour votre gouverne, c’est le ministre des Finances Nelson Merentes qui a reconnu que la gestion de Chàvez et de Maduro n’a pas connu les succès escomptés et a admit que l’économie du Venezuela connaît de graves problèmes structurels. Il veut par exemple abandonner la dépendance économique vis-à-vis du pétrole ( 40% sont vendus aux Etats-Unis NDLR) principale source de devises du pays et que celui-ci achète des machines à l’étranger afin de diminuer les importations de biens de consommation ( subventionnés par l’Etat NDLR) et augmenter la production nationale. 

                 Le chômage, inflation , manque d’investissements, insécurité, augmentation des bidonvilles etc , ne peuvent pas être de la faute des Etats-Unis. Si les gens ne mangent pas à leur faim et si la corruption et les meurtres explosent c’est bien la faute de la politique du gouvernement en place. Le ministre des Fiances bien placé le reconnaît avec courage en revanche vous , vous niez la réalité. 

              • leypanou 3 avril 2014 16:39

                @auteur :

                Le problème du cumul retraite emploi sans limitation de revenu est un premier pas vers la capitalisation : les pensions sont tellement basses que les retraités sont obligés de travailler -encore faut-il qu’ils trouvent- pour subvenir à leurs besoins. On se dirige donc vers une tiers-mondisation où on travaille jusqu’à la veille de sa mort car il n’y a pas de pension ou que c’est insuffisant.

                Si l’UMP gagne les prochaines élections (présidentielles et législatives), fini le CDI, fini le SMIC ; le PS fait çà en douce, l’ANI étant un premier pas. Que les Français réfléchissent un peu avec ce qui les attend : avec ces 2 partis sur les grands dossiers, c’est blanc bonnet - bonnet blanc.


                • G.L. Geoffroy Laville 3 avril 2014 16:43

                  Certain que le nombre d’heures que nous travaillons n’est pas en cause.

                  Malheureusement, il semblerait qu’il soit plus facile d’employer quelques salariés et de les faire travailler le maximum d’heures légales que d’en embaucher autant avec des horaires plus flexibles et moins long.

                  Partager le temps de travail ne suffira pas si le salarié ne touche pas un net convenable et avec un coût de la vie moindre.

                  Ca ne marchera pas si le salaire brut payé par l’employeur est toujours aussi élevé.

                  Il y aura toujours autant de chômage si l’Etat continue de se goinfrer à tout les râteliers. Si le code du travail n’était pas si illisible par tous.

                  Le problème n’est pas 35, 39 ou 48 heuresou 30 heures mais la rigueur imposé à tous. On veut imposer un temps partiel à 24 heures, ridicule aussi.

                  L’équation entre chômage et durée de temps de travail n’est pas aussi simple. Cela demande des réformes de plus grandes envergures.


                  • appoline appoline 3 avril 2014 17:30

                    Pour décider du temps de travail, il faudrait qu’ils aient déjà une idée de ce que c’est 


                  • Akerios 3 avril 2014 17:26

                    Le plus déprimant c’est de voir les militants du parti socialiste qui affectent de ne pas voir le virage a droite brutal de F. Hollande qui se déclare maintenant Libéral.
                    .........................
                    Comment rester dans ce parti dont une poignée de dirigeants sont des libéraux !

                    ..........................

                    Il n’y a plus de parti socialiste  ! ( ou socialiste veut dire libéral ce qui est un mensonge ou une trahison ! )


                    • appoline appoline 3 avril 2014 17:31

                      Hollande : on peut bien se demander ce qu’il branlait à l’ENA


                    • rocla+ rocla+ 3 avril 2014 17:43

                      Il explorait la voie Royale .


                      • straine straine 3 avril 2014 18:27
                        "

                        Entre 1980 et 2010, le coût salarial «  moyen » pour les entreprises a augmenté de 12 000€ net de l’inflation. Seuls 4 000€ ont été transférés au profit des travailleurs. Le reste a été siphonné par le dieu finance !

                        [...]

                        évitons le piège du chômage techno­logique relativisant les besoins absolus de la population, un modèle économique durable doit garantir un emploi stable à tous les membres de la population active. les gains de productivités doivent contribuer à la réduction du temps de travail. La globalisation des solutions est le problème de cet ectoplasme euromachin mis en place par les banksters !"

                        Source esceocratie.tk


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 avril 2014 08:43

                          L’idéologie de Valls et de Sarkozy n’est rien d’autre que l’ultralibéralisme que toute la classe politique française applique sans le dire depuis la mort de De Gaulle.

                          L’UE s’est construite contre l’économie keynésienne, en propageant les théories des économistes de l’ Ecole de Chicago : fin du rôle de l’état et dérégulations.

                          Et en endettant les Etats, avec l’article 123 du TFUE obligeant à emprunter aux banques privées plutôt qu’à la Banque de France.

                          Valls et Sarkozy disent simplement tout haut ce que tous pratiquent depuis Pompidou, en nous enfumant de « justice, de solidarité » et autres foutaises pour nous faire avaler la pilule.

                          Faire croire qu’il ya encore une gauche et une droite devient une tarte à la crème.
                          Toute la classe politique française est ultralibérale.
                          Sinon, elle demanderait à sortir de toute urgence de l’ Union européenne.

                          « Qui gouverne réellement la France et l’ Europe ? » Conférence d’Asselineau


                          • lsga lsga 5 avril 2014 18:27

                            mais oui... ils augmentent les impôts, ils sont ultra-libéraux...

                             
                            sont fort en économie à l’UPR, ça fait peur...

                          • claude-michel claude-michel 4 avril 2014 08:54

                            Donc ce n’est pas René Coty.. ?


                            • 1871-paris 1871-paris 4 avril 2014 10:15

                              Vous leurs prêtés trops de compétences, ce sont des guignoles qui sont soit totalement incompétents (forte probabilité) soit des escros sans vergogne (je pense pour ce cas pour Sarkinnochio)


                              • lsga lsga 5 avril 2014 18:27

                                ce n’est pas en méprisant la bourgeoisie qu’on la renverse. 


                              • Jonas 4 avril 2014 15:48
                                 Pour que certains internautes ouvrent les yeux sur la réalité du Venezuela. 

                                Les grands discours idéologiques ne durent que le temps d’un Printemps et d’un « Printemps arabe » bien sûr. ’ Je fais cette digression car le résultat du rapport est le même pour l’Algérie, deux pays rentiers , mal gouvernés et corrompus. 

                                « Un rapport économique spécial sur la crise économique et sociale qui prévaut au Venezuela. Ce pays qui dispose de l’une des plus importantes réserves de pétrole au monde et exporte pour prés de 100 milliards de dollars chaque année. 
                                    Les indicateurs économiques du pays, tous au rouge, poussent l’équipe de recherche à prédire une explosion de la situation. le rapport souligne, en effet, qu’au Venezuela, la société est aujourd’hui polarisée sur son quotidien difficile, les supermarchés sont vides , la violence et l’insécurité grimpent. Le quotidien des vénézuéliens est de plus en plus difficile et le » crédit défaut swaps ( CDS) du pays suggère une probabilité de défaut de dette d’environ 60% d’ici les trois prochaines années« . ajoute le même rapport . » La bombe à retardement pourrait exploser« , conclut l’équipe de recherche.

                                Expliquant l’origine de la crise, le rapport note que le Venezuela a certes réussi à réduire les inégalités et a connu la plus forte baisse du taux de pauvreté extrême, mais cette réussite n’est que le fruit de la multiplication par 5 du prix du pétrole entre 2003 et 2008. Le président Hugo Chàvez , mort en mars 2013 et auquel a succédé Niciolas Maduro, » a amélioré les conditions de vie de sa base électorale, mais a anéanti l’économie et les institutions en détruisant le climat des affaires et aggravant la dépendance du pays vis-à-vis du pétrole« , souligne le rapport. 

                                Aujourd’hui le pétrole représente 94% des exportations totales du Venezuela et le poids du secteur manufacturer s’est considérablement réduit depuis 2005. Le rapport précise que l’économie vénézuélienne est » très vulnérable malgré un cours de pétrole élevé« . Les bénéfices de la compagnie pétrolière étatique, principale source de dollars, » sont sous pression«  ; La baisse des exportations de pétrole ( 1,5 mb/j en 2013 contre 1,7 mb/j en 2012 ) compte tenu du vieillissement des infrastructures et du manque d’investissement, et la hausse de endettement de l’entreprise en sont les principales raisons. La compagnie pétrolière d’Etat subventionne largement le prix de l’essence ( le plus bas du monde ), les exportations vers certains voisins et doit payer une large partie de ses dettes vis-à-vis de la Chine avec un baril en dessous du prix du marché, explique encore le rapport. ( Heureusement que les Etats-Unis tant décriés achètent 40% de la production au prix du marché international NDLR) . Le Venezuela doit prendre une décision rapide entre la subvention de l’économie ou le remboursement de la créance. 

                                Le Français , Jacques Sapir grand économiste et directeur d’études à l’EHESS, estime que le premier enjeu, de court terme, est de stabiliser le taux de change :  » Il faut que le gouvernement vénézuélien unifie le taux « officiel et le taux de la » rue« , et qu’il mette sous le contrôle de la Banque centrale, qui agira alors par des systèmes de dépôts obligatoires et de taux d’intérêts. Mais sur le fond , il faut à la fois pousser à une réindustrialisation du pays et au développement de productions locales, et mettre en place un système social juste, fondé sur la REDISTRIBUTION et non la simple DISTRIBUTION ». 

                                . Le Venezuela de Nicolas Maduro, comme la Turquie de Tayyip Recep Erdogna ont besoin de boucs émissaires pour cacher leurs nombreux échecs. 
                                 
                                    




                                • Akerios 5 avril 2014 18:20

                                  Si un pays est en conflit politique avec les USA.....................................
                                  Ce pays est miné par le blocus Américain et de leurs vassaux. et bien pire par les services secrets des USA qui vont le détruire de l’intérieur .
                                  Avec des milliards de dollars et une parfaite maitrise de la destruction occulte des gouvernements les USA et leur allié les anglais ont une longue expérience dans ce domaine.
                                  L’ Amérique du sud malgré ses richesses a longtemps été tenue en esclavage économique.
                                  La France au détriment de ses intérêts économiques fait partie de l’ OTAN , demande le rattachement de l’Ukraine à l’ UE et signe le traité transatlantique.

                                  .....................
                                  Entre les USA et l’UE il y a les même relations économique qu’il y avait avant 1945 entre les pays colonisateurs et les pays colonisés ! L’ histoire se répète .

                                  Mais nous sommes aujourd’hui devenu de colonisés..................


                                • lsga lsga 5 avril 2014 18:26

                                  N’importe quoi. 

                                   
                                  Exemple : Les USA étaient contre l’intervention Française en Ukraine et en Crimée. En effet, les USA veulent vendre leur gaz de schiste.
                                   
                                  Pourtant, la BNP PARIBAS et TOTAL voulait à tout prix pouvoir faire crédit à la crimée et ainsi récupérer leur exploitations minières. Ils ont utilisé le poids de la France dans l’UE pour faire le forcing. 
                                   
                                  Est-ce pour autant qu’on a eu un blocus ? non. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès