Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’illusion Christine Lagarde

L’illusion Christine Lagarde

Nicolas Sarkozy est un grand metteur en scène, un cinéaste talentueux (les guignols n’ont pas tort quand ils le montrent vantant le talent de son épouse Carlita), un créateur de fiction surdoué. 

Il a le sens du casting, il sait choisir ses acteurs pour jouer la fiction dont il est l’acteur principal, le héros. Ainsi, le casting le plus judicieux de Sarkozy, c’est Christine Lagarde. Elle est une illusion, un leurre, une fiction quasi-parfaite car voilà trois ans et demi qu’elle fait fiction et nous n’en avons toujours pas pris conscience. Pour ça, bravo Sarkozy ! bravo belle marquise ! bravo pour la performance !

Christine Lagarde, de prime abord, n’est pas comme les autres ministres relevant du casting de Sarkozy, comme Rama Yade, Fadéla Amara, Rachida Dati, Bernard Kouchner, etc. D’elle, on ne peut dire : elle est devenue ministre de l’économie et des finances par le simple caprice du prince, elle a un prestigieux passé dans le domaine juridico-économico-financier. En effet, Lagarde depuis 1981 est avocate au barreau de Paris, et rejoint le bureau parisien du cabinet d'avocats Baker & McKenzie, un des premiers cabinets d'avocats mondiaux (4600 collaborateurs dans 35 pays , il s’occupe surtout du droit des affaires) dont elle gravira tous les échelons en 25 ans de carrière : associée du bureau parisien en 1987, associée gérante en 1991, membre du comité exécutif mondial à Chicago en 1995 et présidente de ce comité en 1999, la première femme à le devenir. Elle occupera ce poste jusqu'en 2004. En outre, De 1995 à 2002, elle est membre du think tank Center for Strategic and International Studies. En 2003, elle est également devenue membre de la Commission pour l’élargissement de la communauté euro-atlantique. Christine Lagarde quitte les États-Unis en 2005 pour entrer au gouvernement , après vingt ans passés hors de son pays natal ; elle est nommée ministre déléguée au Commerce extérieur du gouvernement Dominique de Villepin le 2 juin 2005. Elle est, éphémèrement (du 18 mai 2007 au 18 juin 2007), ministre de l'Agriculture et de la Pêche dans le gouvernement François Fillon I. (Référence Wikipédia)

Avec ce CV, il est vrai que madame Lagarde n’est pas à la tête d’un ministère dont les dossiers ne lui sont pas très étrangers. Cependant, dans la réalité, elle est un casting calculé comme les autres. En effet, qu’a-t-elle fait à Bercy depuis plus trois ans ? PAS GRAND-CHOSE, comme les autres « castés », les « nominés » pour faire fiction. En fait, Madame n’y fait rien, non par incompétence, mais parce que la politique économique du pays est quasi-totalement décidée ailleurs : à l’Elysée, par l’illusionniste en chef, qui décide en faveur des intérêts de la clique Fouquet’s et quelques autres absents ce fameux soir. C’est fou, l’économie de la France a rarement été en aussi grave état, et nous avons une personne chargée de ce secteur qui ne fait rien ou presque. Elle fait juste beaucoup de communication, à l’exemple de son ESCROQUERIE appelée RILANCE ou encore le déni de la réalité de la récession illustrée par la fameuse « croissance négative », … c’est ce foutre du monde. Ce ne sont que nuages de fumée pour cacher que la politique économique ne suit aucune stratégie, c’est une politique de la feuille au gré du vent, on ne va nulle part ; une seule constance : on régresse inexorablement. Mais elle n’a qu’une ritournelle tout va bien, on se porte mieux que nos voisins (mensonge, piété de nous !), on remonte la pente (elle ignore peut-être qu’une feuille au gré du vent finit toujours parterre, c’est une question de temps) ; elle fait des prévisions de croissance farfelues qui ne dupe personne, même pas le militant UMP le plus sarkolâtre.

Qu’est-ce que la marquise Lagarde a porté réellement comme projet venant d’elle ? De quelle empreinte marquera-t-elle vraiment son passage à Bercy, outre sa longévité ? A l’exception du projet sur l’interdiction du crédit revolving, je ne vois rien, juste de la communication, si c’est pour cela qu’elle est là, on aurait pu mettre Jacques Séguéla, c’est un sarkolâtre.

Pourtant Madame Lagarde est l’une des ministres les plus populaires du gouvernement. Pourquoi un tel miracle alors que les résultats de l’économie sont très médiocres ?

En fait, pour la simple raison que C. Lagarde est une fiction, un storytelling, une très belle histoire  : elle est le parfait exemple de la réussite professionnelle telle que notre époque la rêve, elle est une success story, elle est la petite Frenchy qui a réussi dans le dur double domaine des affaires et du droit aux States. En fait, elle est le rêve (américain) de nombreux Français au gros complexe d’infériorité (face aux Anglo-saxons) qui grouillent dans le monde économico-financier de notre pays (et dont Sarkozy est le plus parfait exemple). Sa politique est inconsistante, pire inexistante, ses résultats sont nullissimes, mais voila la presse (aux mains des amis du grand illusionniste) et le milieu économiques sont aveuglés par la personne Lagarde pour qui ils ne sont jamais sévère (c’est une litote). Il y a peu de discours de vérité à son encontre. Economiquement les Français souffrent, on veut nous illusionner, flatter notre vanité à travers la comparaison avec la Grèce, l’Espagne, l’Italie, … mais cela dévoile surtout la misère morale des gens qui nous dirigent. (On ne se compare pas à ceux qui vont plus mal que soi pour se gonfler d’orgueil, c’est misérable, infâme.)

Le pays s’enfonce économiquement pendant qu’ « elle est aux manettes », mais cela ne l’affecte pas (son image), comme Fillon d’ailleurs. Fillon ne fait rien comme premier ministre, mais il est plutôt populaire du fait de sa tenue. De même, elle ne fait rien comme ministre de l’économie et des finances, elle est populaire à cause à son histoire.

Attention, sur le plan pratique elle sert bien à une chose, du fait de son expérience (avocate d’affaires à l’immense carnet d’adresses et parfaite anglophone), Sarkozy, le complexé faussement décomplexé, a remarqué que c’est une bonne négociatrice dans les réunions internationales (à Bruxelles, G20, G8 et autres fadaises du même acabit). Rappelez-vous, durant le calamiteux épisode du remaniement, on a envisagé l’envoyer aux affaires étrangères. C’est à ce niveau seulement que Madame Lagarde est utile à quelque chose, sinon elle voit les trains passer en provenance de l’Elysée comme font les vaches, aussi elle rumine (patiente), communique et sourit (fait illusion).

Ainsi, on se dit que Sarkozy aurait pu la nommer haut-commissaire aux négociations internationales, ce titre aurait été parfait, car c’est exactement ce qu’elle fait, elle plaide et négocie pour les intérêts de son client Sarkozy (derrière lui, il faut voir ceux qui l’ont porté là), et accessoirement pour la FRANCE. Par contre, Christine Lagarde, ministre de l’économie et des finances, c’est une fiction, un leurre, un storytelling, une illusion de plus, la plus aboutie de Sarkozy, maître ès fabulation. Une illusion comme celle qu’on nous sert actuellement : Dominique Strauss-Kahn.  

Hétérodoxa


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Blé 19 janvier 2011 13:12

    Madame Lagarde occupe une fonction et joue un rôle. Sarko et ses « Maîtres » ne lui en demandent pas plus. Sinon, elle aurait peut-être vue arrivée la crise ?
    Cette crise est instrumentalisée par le gouvernement, grâce à elle, le gouvernement accélère la casse sociale, enfonce un peu plus bas la république et le mot démocratie devient de moins en moins utile pour le peuple.


    • Peretz Peretz 19 janvier 2011 16:58

      Effectivement elle est seulement chargée forte de son aura, de perpétuer la pensée unique, que son expérience aux U.S.A n’a fait que confirmer. Je me demande si elle s’en rend compte ou si elle se doute toute de même qu’elle a peut-être tort et qu’il serait temps de partir. Elle nie la crise avec une telle foi qu’on peut se demander si ce n’est pas la méthode Coué.


    • dogon dogon 19 janvier 2011 18:38

      On se demande pourquoi, avec une telle carrière et les espoirs de futurs succès auxquels elle pouvait prétendre, elle ait accepté de ne devenir qu’une potiche dans un gouvernement qui ne gouverne rien. L’attrait du pouvoir peut-être ? Mais comme, si justement signalé dans l’article, elle n’a aucun pouvoir, je m’interroge.

       smiley


      • ddacoudre ddacoudre 20 janvier 2011 11:54

        bonjour dogon

        bonne interrogation, ce sont là les méandre incompréhensible de l’esprit humain, elle avait peut-être besoin d’un bâton de maréchal. moi j’irai bien, rien a faire, le salaire avec, la gloire posthume pour sa famille, car je ne crois pas que l’histoire retienne son nom comme celui de César, ni celui de Sarkozy, si peut-être comme président illusionniste, s’il se fait virer du pouvoir il poura toujours trouver du boulot chez Sébastien.

        cordialement.


      • dogon dogon 20 janvier 2011 14:17

        Avec tous ces guignols, c’est Barnum bis,

         smiley


      • Dominique TONIN dume 19 janvier 2011 19:12

        Bien , bien HETERODOXA, bel exercice doublé d’une belle analyse. Etre de gauche, momentanément, n’est pas une maladie honteuse, elle pourrait le devenir en fonction de la marionnette qui sortira du chapeau !
        Pardonnez-moi de vous dire, qu’aujourd’hui, ni la gauche ni la droite ne sont compétents pour diriger la france, même s’ils se mélangent comme a essayé de le faire SARKO.
        A l’instar des Tunisiens il va falloir inventer une autre gouvernance recentrée sur la démocratie qui nous manque tant.
        Pour cela, j’ai mon idée bien précise, mais il vous faudra attendre encore un peu ! Pour le moment restez non encarté, c’est un sage conseil. A ++++++++


        • ddacoudre ddacoudre 20 janvier 2011 12:03

          bonjour dume

          non ce n’est pas un sage conseil de rester non encarté, car les partis sont l’émanation de la démocratie, le lieu ou les citoyens peuvent faire valoir leurs idées et prendre la parole.

          c’est de leur désertion que l’élite à occupé la place et que toi tu éprouves la nécessité de faire autre chose. si tu réussis ton entreprise diras tu à ceux qui te soutiennent de ne pas s’encarter.
          nous souffrons essentiellement de cela, il est plus facile de profiter des plaisirs de la vie que de comprendre qu’il faut s’engager, justement pour pérenniser les plaisirs que l’on sait construit sinon ils disparaitrons.

          cordialement.


        • Dominique TONIN dume 20 janvier 2011 13:13

          @ ddacoudre,
          Etre encarté par obligation, à défaut de s’encarter par conviction, je ne vois pas l’intérêt ! S’il n’y a personne qui puisse mériter un « encartage », alors mieux vaut ne rien faire ! Telle a été ma situation jusqu’alors.
          Mais si je disais à cette personne de ne pas s’encarter encore, c’est qu’en filigranne j’espérais qu’il le fît, peut être, pour nous.
          Cordialement à vous.


        • ZEN ZEN 20 janvier 2011 11:17

          Beau portrait de notre bonne fée Christine, qui surveille notre moral et sait trouver les paroles apaisantes
          Soyez confiants !...


          • NeverMore 20 janvier 2011 11:24

            « Elle est une illusion, un leurre, une fiction quasi-parfaite car voilà trois ans et demi qu’elle fait fiction et nous n’en avons toujours pas pris conscience »

            Parlez pour vous mon cher.

            Pour moi c’est classé depuis un bon moment. Plus encore, je me sers d’elle comme indictaur boursier : plus elle est optimiste et sourit, plus je joue à la baisse, et çà marche ...


            • ddacoudre ddacoudre 20 janvier 2011 11:45

              bonjour

              bien vu, ce sont les cabinets ministériel qui font le travail de leur ministre, ensuite reste à savoir qu’elle marge de manœuvre leur laissent le premier ministre dans le cadre d’un projet politique qu’illustre le choix d’un président.
              depuis son élection fêté au fousquet’s et son discours devant le MEDEF, ceux qui lisent entre les lignes savent quel président il est. partant de là tout le reste n’a été que illusion c’est pour cela que je l’avais surnommé le grand illusionniste et que je disais qu’il avait manqué sa carrière d’artiste, Sébastien l’aurait certainement invité pour faire un numéro.
              ddacoudre.over-blog.com .

              cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès