Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’immigration, quelles solutions pour l’avenir ?

L’immigration, quelles solutions pour l’avenir ?

Onze millions d'immigrés en France en 2011 ... Combien seront-ils en 2020 ?

A cinq mois des élections présidentielles, la quasi-totalité des candidats présumés parlent de tout et de rien, et s’arrêtent toujours sur les mêmes sujets en évitant les grands problèmes de société tels que le chômage, la relance industrielle, la sécurité ou l’immigration. Droite et gauche occultent donc une situation qui se dégrade que ce soit à l’échelon économique ou à l’échelon social.
 
Mais au-delà de la récession qui frappe notre pays comme tant d’autres, il existe une question à laquelle il va falloir répondre tôt ou tard face à des citoyens qui demandent depuis longtemps un éclaircissement indispensable à la France. Il s’agit de l’immigration, thème cher aux français mais que les candidats aux présidentielles 2012 essaient de mettre de côté dans leur programme, à commencer par François Hollande qui reste extrêmement discret à ce sujet. Quant à Marine le Pen, elle adopte de son côté une attitude beaucoup plus prudente que celle de son père par le passé, préférant se focaliser sur d’autres questions moins habituelles chez le Front National.
Pourtant, l’immigration mérite un arrêt sur image prolongé afin d’analyser en profondeur les problèmes actuels et d’y apporter les solutions d’urgence qui s’imposent désormais.
 
En évidence, au cours des années précédentes, le gouvernement Fillon s’est penché sur la situation des flux migratoires vers la France, sans pour autant apporter les réponses qu’attendent les français. C’est ainsi que Sarkozy lui-même a souvent parlé « d’immigration choisie » ce que je considère à titre personnel comme inacceptable : En effet, le terme même « d’immigration choisie » est discriminatoire et laisse la porte ouverte à tous les abus et les injustices.
Depuis de longues années, la France reçoit de plus en plus d’étrangers qui arrivent en grand nombre sur notre territoire essentiellement pour des questions sociales : emplois, soins médicaux, allocations et revenus sociaux, etc … De cette façon, c’est une partie de la pauvreté planétaire qui rejoint notre Pays, ce qui reste une logique de la part de peuples misérables, totalement abandonnés par leur propre Etat.
Aujourd’hui, il apparaît que l’immigration représenterait environ plus de 20 % de la population française, avec une augmentation de 10 % en 2010 sur une seule année.
 
A ce stade, il est temps de réguler les arrivées massives et quotidiennes d’immigrés, non pas en refoulant systématiquement les étrangers aux frontières, mais en imposant strictement à tous ceux et celles qui entrent en France les conditions de séjour suivantes :
 
1 / contrat de travail obligatoire pour une résidence supérieure à trois mois ou …
 
2 / projet social et professionnel visible après accord des autorités
compétentes françaises,
 
3 / moyens financiers prédéfinis permettant de vivre sur le sol français dans des conditions décentes pendant un minimum de dix-huit mois, sans aucune aide sociale provenant de l’Etat ou des collectivités locales,
 
4 / obligation d’apprendre la langue française dans des centres de formation gratuits de l’Etat ou d’établissements agréés par les pouvoirs publics,
 
5 / obligation de se soumettre aux règles de la République et aux coutumes générales de la France.
 
6 / obligation de quitter le territoire français à l’expiration du contrat de travail, sauf dérogation spéciale accordée par le Préfet (exemple : la personne a travaillé pendant un minimum de trois années consécutives, et souhaite retrouver un nouvel emploi ou une activité professionnelle définie)
 
7 / obligation pendant toute la durée du séjour en France, de domicilier les 2 / 3 du salaire ou des revenus dans une banque française sans pouvoir déplacer les sommes déposées dans un autre pays (sauf dérogation spéciale accordée par le Préfet et les services fiscaux).
 
Bien évidemment, cette liste de conditions n’est pas exhaustive et d’autres aménagements pourront la compléter.
En résumé, l’immigration n’est pas à proscrire. Loin de là … ! N’oublions pas que la France est un pays de migration de longue date et que la venue d’étrangers a été souvent bénéfique à notre Nation et à son développement. Mais prenons garde ! La France, terre d’accueil : OUI ! La France, déversoir planétaire : NON !
 
Incontestablement, si nous voulons réussir une fraternité de peuples et particulièrement l’intégration sociale et politique, il faudra d’une manière impérative gérer l’immigration dans des conditions acceptables pour tous.
Nous continuerons les analyses et les études dans de prochains articles mais en attendant, vous pouvez rejoindre l’histoire de l’immigration et les thèmes s’y rattachant sur le site :
www.pierre-alain-reynaud.com
Pierre-Alain Reynaud
Site internet : www.pierre-alain-reynaud.com
cafe.republicain@gmail.com
ATTENTION : Le Café Républicain vient d’ouvrir un débat national sur l’immigration. Il sera proposé à chacun des candidats à l’élection présidentielle de 2012.

Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Ptetmai 20 novembre 2011 18:12

    C’est ce que je pense aussi.

    Mais avons nous raison ?


  • Yohan Yohan 19 novembre 2011 17:14

    Non, nous n’en avons plus les moyens pas plus que de distribuer des retraites à des étrangers qui n’ont jamais travaillé en France, retraitesqui sont d’ailleurs plus généreuses pour eux que pour d’autres qui ont travaillé et eu des boulots précaires.


    • Elisa 19 novembre 2011 17:30

      Encore un pavé dans la mare de la démagogie de Madame Le Pen.

      Mais, vous savez, au train où la finance mondiale armée des agences de notation va nous conduire, les candidats à l’immigration en France risquent fort de se réduire d’eux-même.

      L’Espagne redevient déjà terre d’émigration de jeunes, à qui le tour ?


      • manusan 19 novembre 2011 17:45

        agence de notation, immigration, délocalisation, mondialisation commerciale, appauvrissement culturel et identitaire, finance mondiale = même combat car découle de la même idéologie : détruire les États-nations pour instaurer le fascisme bancaire d’une petite oligarchie qui réduit les hommes en esclavage par la dette.


      • Elisa 19 novembre 2011 18:00

        @ manusan

        Vous mélangez tout pour éviter le combat principal. En mettant sur le même plan les responsables et les victimes, c’est la victime qui est visée : salauds d’étrangers, salauds de pauvres !


      • Pie 3,14 19 novembre 2011 18:08

        Il sort d’où ce chiffre de 11 millions d’immigrés en France en 2011 ?

        La seule donnée fiable dont on dispose, ce sont les chiffres de l’INSEE qui portent sur le recensement de 2008, mis à jour en Octobre 2011.

        Il y a en France 5341288 immigrés comptabilisés dont 1808425 viennent de l’UE.

        On est loin de vos délires...


        • Scual 19 novembre 2011 20:07

          Ce chiffre est effectivement complètement absurde et suffit à discréditer totalement l’article.


        • Ptetmai 20 novembre 2011 18:26

          Qu’est-ce que ces immigrés ne nous ont pas coûté ?

          Qu’est-ce que ces immigrés nous ont coûté ?

          Qu’est-ce que ces immigrés ont rapporté aux patrons et aux supermarché ?

          Qu’est-ce que ces immigrés nous ont rapporté en impôts ?

          Il s’agit bien des non naturalisés ?

          Même questions à propos des naturalisés depuis 5 ans

          Total des deux

          Si cet argent avait été disponible poru « nos » pâavres, « nos » mal logés ? 


        • Pie 3,14 19 novembre 2011 19:05

          Ce n’est pas le « pouvoir » qui donne les chiffres, c’est l’INSEE qui est une institution publique composée de chercheurs et statisticiens qui publie ses données régulièrement et accessibles à tous par le net.

          Si ces chiffres ne vous conviennent pas, vous pouvez toujours en inventer d’autres mais il ne faudra pas vous étonner de ne pas être pris au sérieux.


        • Pie 3,14 19 novembre 2011 23:00

          On dirait un abruti au service du FN, dégage.


        • OMAR 20 novembre 2011 18:35

          Omar 33

          TI POL, mon chère voisin, vous avez déjà oublié que vous venez tout juste d’arriver de Serbie ?

          Et déjà vous jouez au français de souche ?

          Pêtit ублюдка


        • Yohan Yohan 19 novembre 2011 21:42

          Vous avez vu où l’INSEE compter les clandestins ? Montreuil est pleine de clandestins, d’hôtels borgne, de friches industrielles occupées par des africains plus ou moins légaux


          • Pie 3,14 19 novembre 2011 23:13

            Il est évident qu’il est impossible de comptabiliser les clandestins, on peut seulement les estimer à la louche.

            Voilà pourquoi ce domaine est le lieu de tous les fantasmes entre l’extrême-droite qui en voit des millions et les plus optimistes qui n’en voient que quelques milliers.
            Les estimations les plus fiables chiffrent le nombre de clandestins autour de 400 000.
            Cependant, ce chiffre regroupe des situations très différentes. Il y a ceux qui passent en France pour rejoindre un autre pays ( souvent la Grande-Bretagne), ceux qui rejoignent des membres de leur famille sans autorisation légale et surtout ceux dont les autorisations ne sont pas renouvelées et qui parfois vivent en France depuis des années, ce sont les sans papiers.


          • non667 19 novembre 2011 22:23

            à l’échelle mondiale (7 millards) plus de guerre ,plus de frontière le monde sera indou-chinois !
            démocratiquement élus tous les dirigeants aussi !


            • TigerSean TigerSean 21 novembre 2011 05:44

              9/ Expliquer clairement aux pays d’origine que nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde, les associer à notre politique de régulation, avec diplomatie si c’est possible.

              J’ai plussé votre commentaire, car je suis entièrement d’accord, sauf avec la phrase n°9.

              Car je trouve que c’est un juste retour des choses, si pendant, disons 60 ans nous subissons une immigration de la part du continent africains, après plus de 500 ans de présence française criminelle dans leurs pays d’origine. Les problèmes des Africains viennent essentiellement de nous, enfin devrait-je des élites bourgeoises qui dirigent notre pays ! Il ne faudrait pas oublier que sur toutes les histoires tragiques concernant un pays francophone, des politiciens politiciens ont été mis en examen pour leur participation occulte, comme pour le Rwanda. Il ne faut pas oublier que durant le 19e siècle, les Européen ont effectué des découpages sauvages du continent Africains, après avoir pillé les pays en hommes avec la traite négrière ! Il ne faut pas oublier le lourd passé, et même le présent :

              Des ingénieurs français de la société Areva, selon les médias, sont pris en otage par Al Qaida maghreb Islamique au Niger. Or il se trouve que cette histoire n’a rien à voir avec Al Qaida. Il s’agit de paysans qui se révoltent. Ils luttent contre Aréva depuis plus de 20 ans, qui exploite l’Uranium dans leur contrée. Ces paysans n’arrivent à plus rien faire pousser, à cause de la radiocativité développée par l’exploitation, et aussi par l’assèchement des nappe fréatiques : Pour extrait l’uranium, il faut de grandes quantités d’eau. Ils ont des enfants malades, des femmes et des hommes qui meurent prématurément, et ils se battent pour cesser ce désatre écologique et la famine ! Mais en France, on s’en contrefiche. Même ici, je n’ai lu mot là dessus. Les militaires français s’occupent de pacifier toute forme de contestation.

              Alors je veux bien dire qu’on ne peut accueillir toute la misère du monde, mais la misère causée par nos dirigeants, oui, il faut s’en occuper. Et d’urgence !


            • foufouille foufouille 20 novembre 2011 18:12

              7 / obligation pendant toute la durée du séjour en France, de domicilier les 2 / 3 du salaire ou des revenus dans une banque française sans pouvoir déplacer les sommes déposées dans un autre pays (sauf dérogation spéciale accordée par le Préfet et les services fiscaux).

              aucun interet
              sur 1000, ca fait 300, soit 2 a 3 smic etranger, voire plus en survie


              • Ptetmai 20 novembre 2011 18:21

                Il y a un réel poblème

                Quand en se privant, parce que c’est la loi du village, un immigré africain arrive à envoyer 100 euro en enrichissant au passage Western Union souvent, arrivée là-bas cette somme représente une fortune par rapport au coût de la vie locale.

                Autrement dit ils acceptent un salaire de misère dont la partie qui sera économisée vaut très chère au village.

                Ca fait penser aux soldats africains de la dernière guerre dont la retraite identique untemps à celle de leurs camarades blancs valait une fortune au village et a fabriqué des nababs polygames en conflit avec le chef du village. 


              • OMAR 20 novembre 2011 18:19

                Omar 33

                Bonjour Pierre.

                J’ai apprécié la franchise de votre perception dans le traitement de l’immigration...

                Cependant, certaines conditions que vous posez me semblent techniquement ou humainement irréalisables ou simplement utopiques

                Comme celle ayant trait à la gestion du salaire de l’immigré (la 7ème)....
                Généralement, l’émigré envoie une partie de son salaire vers sa famille restée au pays.

                Je tenais aussi à vous signaler qu’en 2010, 1.471.622 français vivaient hors de France, la majorioté en tant qu’expatriés.
                Et cette majorité n’était pas astreinte aux conditions de séjour, telles que vous avez énumérées.

                Enfin, je souhaite que vos prochains articles contiendront les suggestions visant à retenir les postulants à l’immigration, dans leur pays d’origine, mais aussi les droits qu’attendent les immigrés des autorités françaises.

                Cordialement


                • titi 21 novembre 2011 00:07

                  « Je tenais aussi à vous signaler qu’en 2010, 1.471.622 français vivaient hors de France, la »

                  Ce serait pas mal de connaitre le chiffre des bi-nationaux dans ces francais...


                • OMAR 21 novembre 2011 09:45

                  Omar 33

                  @Titi

                  J’en connais 4 : B. Klarsfeld et Gilad Shalit qui sont partis en Israél pour casser du palestinien.

                  B.H.L qui, lui préferé les oasis pétrolières de Libye.

                  Et notre ami de ce fil,  LI POL qui passe son temps en Serbie...LOL...

                  Plus sérieusement, certains avancent le nombre de quatre millions de bi-nationaux en France....


                •  C BARRATIER C BARRATIER 20 novembre 2011 18:51

                  A l ’auteur : Votre chiffre est faux, et tout le reste aussi...Il ne suffit pas d’affirmer les choses pour qu’elles soient vraies. Vous comptez l’envahisseur franc avec son chef Clovis ? Vous comptez les Huns, les bugondes, les romains qui ont fait souche, les maures idem il y a des siècles ? Chacun de nous a du sang venu d’ailleurs, mais du sang d’homo sapiens. Les italiens et polonais des Mines ? les portugais du batiment ?
                  Savez vous qu’il est parti de France à l’étranger bien plus que 11 millions de personnes, vers l’Allemagne, le continent américain, l’Afrique, et que le métissage des populations s’accélère partout, pour le plus grand bien de notre santé :
                  Quand ceux qui se prenaient pour des êtres humains supérieurs aux autres ne procréaient qu’entre eux, le cousinage produisait des dégénérés, dont on trouve la trace d’insuffisance mentale dans des textes comme le vôtre. Où l’avez vous copié ? Dans la tribu LE PEN, où on se mélange guère ?

                  Je vous concède que nous vivons dans la manipulation de l’opinion publique, mais là votre texte est maladraoit, grossier même par son mensonge. N’oubliez pas qu’on affaiblit ce que l’on exagère...Et que les tentatives de manipulations fonctionnent de plus en plus en boomerang :

                  Voir « Manipulations de l’opinion publique échec et tournant ? »

                  http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=126


                  • carcano 20 novembre 2011 22:43

                    Même pour quelqu’un comme moi qui ne dénigre pas systématiquement les thèses FN, le chiffre de 11 millions est ridicule....
                    Tout comme bon nombre des prétendues « solutions » que l’auteur propose. J’aime beaucoup la N°2 : « projet social et professionnel visible après accord des autoritéscompétentes françaises »....et un projet antisocial invisible ce serait aussi valable ?
                    On sent le gars qu’a réfléchi au truc et qui surtout a le sens de la formule !

                    Les vraies solutions c’est la réduction drastique du regroupement familial, la réduction du nombre de visas accordés aux pays traditionnellement pourvoyeurs, l’exigence d’une véritable caution de rapatriement déposée en cash à la trésorerie des consulats français pour renvoyer ceux qui ne peuvent ou ne veulent rentre chez à l’issue de leur visa....
                    Ce pourrait être aussi l’alourdissement massif des peines encourues par les passeurs, par exemple de 7 à12 ans, avec des maxima encore plus élevés s’il s’agit d’un réseau organisé...

                    Surtout, vraiment surtout des peines plus sévères en matière commerciale pour les employeurs de clandestins, par exemple prison ferme et surtout interdiction de gérer une société, ça je pense que ça ferait très mal...mais comme en France bien qu’ayant des fichiers sur tout le monde curieusement il n’y a pas de fichier national des interdits de gestion...
                    On pourrait étoffer un peu le corps des inspecteurs du travail, ils ne sont que 2300 pour tout le pays contre près de 5400 contractuelles à Paris pour les PV...Curieux comme échelle des priorité....


                    • morice morice 21 novembre 2011 00:24

                      Les vraies solutions c’est la réduction drastique du regroupement familial, la réduction du nombre de visas accordés aux pays traditionnellement pourvoyeurs, l’exigence d’une véritable caution de rapatriement déposée en cash à la trésorerie des consulats français pour renvoyer ceux qui ne peuvent ou ne veulent rentre chez à l’issue de leur visa....
                      Ce pourrait être aussi l’alourdissement massif des peines encourues par les passeurs, par exemple de 7 à12 ans, avec des maxima encore plus élevés s’il s’agit d’un réseau organisé...


                      Décidément, vous avez déjà votre carte au FN. Vous devriez vous appeler Carcopino, plutôt, vu votre vision de l’histoire....« Dans ses fonctions, il fait appliquer les lois du régime de Vichy, notamment les textes excluant juifs et francs-maçons des fonctions publiques. »

                    • TigerSean TigerSean 21 novembre 2011 04:45

                      4 / obligation d’apprendre la langue française dans des centres de formation gratuits de l’Etat ou d’établissements agréés par les pouvoirs publics,

                      Entièrement d’accord avec ça, en rajoutant l’apprentissage des règles de vie dans la société Française.

                      5 / obligation de se soumettre aux règles de la République et aux coutumes générales de la France.

                      Si les règles sont déjà obligatoires, par contre obliger les gens à se soumettre aux règles, c’est une ineptie sans nom. Donc, un Viet-namien devrait oublier complètement son identité, féter Noël même si il s’en fiche, ou boire le baujolais nouveau ? De quelles coutumes française parlez-vous ? Personnellement, je suis Français, et je ne suis aucune coutume de ce pays. 


                      • TigerSean TigerSean 21 novembre 2011 04:52

                        6 / obligation de quitter le territoire français à l’expiration du contrat de travail, sauf dérogation spéciale accordée par le Préfet (exemple : la personne a travaillé pendant un minimum de trois années consécutives, et souhaite retrouver un nouvel emploi ou une activité professionnelle définie)

                        Donc, si je comprends bien, celui qui vient en France faire ses études, et qui trouve un emploi qu’il ne parait pas imaginer dans son pays d’origine, s’il travaille 15 ans dans une boîte, et que celle-ci se ferme, ou simplement qu’il est viré, vous, vous proposez de le virer au bout de 20 ans ? Bravo. Et vous accordez une dérogation spéciale pour ce cas ?

                        Tout le monde aspire au travail. Des Beninois, Congolais, ou Maliens qui ont fait de longues études, qui deviennent mèdecins, architectes, ou experts comptables, il y en a à foison. Mais il y a discrimination à l’embauche pour ces gens là. Alors, si ils ne trouvent pas de job, il faut les virer ? Autrement dit, pour nettoyer les rues, construire les infrastructures, bienvenu, mais pour les autres, du balai ?


                        • TigerSean TigerSean 21 novembre 2011 04:58

                          7 / obligation pendant toute la durée du séjour en France, de domicilier les 2 / 3 du salaire ou des revenus dans une banque française sans pouvoir déplacer les sommes déposées dans un autre pays (sauf dérogation spéciale accordée par le Préfet et les services fiscaux).

                          Celui, c’est le pire de tous. On travail, mais on ne peut pas disposer de son argent librement ? Mais vous qui écrivez, vous travaillez pour qui et pourquoi ?

                          Clairement orienté, le mec ne peut pas envoyer l’argent qu’il gagne en France pour nourrir sa famille qui meurt de faim ? Ou simplement, si l’immigré travaille, afin de pouvoir monter une entreprise à l’étranger, il n’en a pas le droit ?

                          J’espère que vous ne serez jamais élu, et que vos idées ne soient jamais reprises.


                          • TigerSean TigerSean 21 novembre 2011 05:16

                            Moi j’ai une vraie proposition pour limiter l’immigration :

                            • Supprimer les dettes arbitraires, et arreter Françafrique.
                            • Reverser au moins la moitié des bénéfices de l’explotation pétrolifère, minière, énergétique aux pays exploités (en fait, il faudrait leur donner la totalité, mais bon, soyons un peu réaliste, avec les ogres que sont nos élites).
                            • Retirer nos forces militaires, afin de laisser les démocraties s’exprimer normalement et librement,
                            • Cesser les ingérances en plaçant des monarques corrompus meurtriers à la tête de ces états (qui sortent presque toujours de Polytechnique, même de l’ENA ou Saint-Cyr).
                            • Encourager de vrais partenariat, et employer des autochtones dans les entreprises emplantées abusivement, et qui n’emploient que des Européens (en tout cas, pour tous les cadres, directeurs, etc).

                            Car en prenant de le cas du continent Africain, qui nous fourni tout le cacao, alors que les entreprises numéro un mondiale de chocolat sont Européennes, le coton, idem, les diamants, le pétrole, le bois... Enfin bref, si toutes les ressources Africaines sont dédiées au developpement de l’Afrique, je ne vois pas ce que les Africains viendraient foutre en France. Certains me diront « oui, mais le problème de l’Afrique, ce sont les dictateurs ». Et bien, justement, il faut se retirer la paille de l’oeil et bien voir que ce sont bel et bien les entreprise et l’état Français qui apauvrissent et placent ces tortionaires, et qu’en supprimant ça, une bonne partie de la pauvreté s’estompe. Si il n’y a plus de pauvreté, le problème de l’immigration Française est résolu.

                            Car comme le disait un humoriste : Aujourd’hui, quand tu vis en Afrique, il faut avoir le sens de l’humour ou partir à la nage.


                            • TigerSean TigerSean 21 novembre 2011 05:25

                              En même temps, je dis ça, mais si la France cesse d’exploiter illégalement ses anciennes colonnies, elle deviendra pauvre en 20 ans. Nous n’avons aucune ressources énergétique, rien dans les sous sols, et l’agriculture se meurt..

                              Quand à la technologie, on est à la ramasse, malgré tout ce qu’on veut bien nous faire croire, mis à part peut-être sur l’armement qui est -soit dit en passant- une honte en tant que Français. Nous n’avons pas de voitures rivalisant avec les allemandes, les italiennes ou les américaines. En Hifi, je passe mon tour, en Informatique et Téléphonie, idem... bref... ce qui fait vivre la France aujourd’hui, c’est l’exploitation des autres pays (hors Vin et champagne... une virgule quoi !).


                            • carcano 21 novembre 2011 07:00

                              momo donc t’es pour l’immigration incontrôlée, c’est bien ça !

                              Tu défends le regroupement familial et le laxisme en matière de rapatriement...et en plus tu ne veux pas sanctionner lourdement les passeurs....

                              momo c’est l’antiFrance !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès