Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’impardonnable désinvolture du ministre du travail

L’impardonnable désinvolture du ministre du travail

François Rebsamen, ministre du travail, était l’invité de la matinale de France Inter à 8h20, le mercredi 19 novembre. A 8h40 une auditrice (Astrid du Finistère) lui pose la question suivante retrouvée via « Réécouter » sur http://www.franceinter.fr/ : « Je voulais poser la question du cumul emploi retraite. La possibilité de cumuler un emploi avec une retraite a été rétabli parle gouvernement de Nicolas Sarkozy. Est-ce que il y a une réflexion en cours sur ce sujet ? Et s’il vous plait ne me répondez pas petites retraites. Je ne parle pas de ces petits retraités là. »

Réponse de François Rebsamen :

« Cela faisait un moment que j’avais pas entendu évoquer le sujet du cumul emploi retraite. Donc j’ai pas le droit de répondre petites retraites, puisque c’est dans ce sens là que ç’avait été fait. Permettre à des gens qui avaient des toutes petites retraites de pouvoir continuer d’avoir un emploi qui leur permettait de vivre plus dignement. Je n’ai pas connaissance d’exemples aujourd’hui qui avec des grosses retraites reprendraient un emploi ... mais je vous promets de regarder ça. »

Les graves problèmes posés par le droit de cumuler emploi et retraite sans aucune limite sont exposés dans la pétition « Le cumul emploi retraite doit de nouveau être encadré »

Le ministre dit ne connaître personne qui toucherait une grosse retraite et qui occuperait un emploi, alors qu’il en côtoie des dizaines. Si le ministre était un peu curieux il en aurait inévitablement trouvé parmi ses collaborateurs au ministère, parmi les cadres des services municipaux de la ville de Dijon dont il est maire, parmi ceux de la Communauté d'agglomération du Grand Dijon qu’il préside, parmi les 577 députés et les 348 sénateurs. Et aussi parmi les cadres d’entreprises privées et publiques avec lesquels il traite des marchés pour sa ville et le Grand Dijon. Tout simplement parce que parmi les salariés du public ou du privé qui sont encore en activité à plus de 63 ans, une bonne partie d’entre eux cumulent un emploi et une retraite. Deux raisons à cela. Ceux qui à 63 ans n’ont pas encore leurs 41 annuités ne doivent pas être plus de 25%. Et ils doivent être assez rares ceux qui, encore en activité avec plus de 41 annuités, renoncent par éthique à liquider les pensions de retraite auxquelles ils ont droit.

Il y a plus grave que cet évident mensonge. Le ministre ne répond pas à la question essentielle de l’auditrice : « Est-ce que il y a une réflexion en cours sur ce sujet ? ». S’il y avait une réflexion en cours, le ministre l’aurait dit. Il n’y en a donc pas. Ce qui signifie que ni le ministre du travail ni son équipe rapprochée n’ont cherché à lister puis à analyser toutes les causes qui font que 6 millions de personnes galèrent en attendant de trouver un vrai emploi. Il manifeste ainsi une insupportable désinvolture face au problème gravissime du chômage de masse. A défaut d’être nommé au poste de ministre de l’intérieur dont il rêve depuis longtemps, François Rebsamen a accepté un ministère important pour lequel il n’a à l’évidence ni compétence ni motivation. Ceci atteste de l’impardonnable désinvolture de ceux qui l’ont choisi pour être Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social !

Le ministre a commencé par avouer « Cela faisait un moment que je n’avais pas entendu évoquer le sujet du cumul emploi retraite. ». Aucun des 577 députés que nous avions alertés plusieurs fois par mail n’aurait donc jugé utile de demander au ministre d’engager une réflexion sur ce sujet. Pas même les députés qui siègent dans les commissions en charge des questions économiques et sociales ? D’ailleurs aucun des 577 députés n’avait manifesté le moindre intérêt pour ces suggestions que nous leur avions transmises.

Face à une telle désinvolture, et au nom des 6 millions de citoyens qui galèrent pour trouver un vrai travail, nous ne pouvons pas rester sans réagir. Les élus et les ministres ne commencent à s’intéresser à un scandale fiscal, social ou économique qu’à partir du moment où les grands médias (Le Monde, Libération, Mediapart, Marianne ...) commencent à publier des noms de personnalités connues du grand public (députés, sénateurs, maires, hauts cadres de grandes entreprises, hauts fonctionnaires, etc ...) qui profitent et abusent d’une carence injustifiée de la loi.

Quel grand média va enfin nous informer sur les milliers de hauts privilégiés qui profitent, en toute légalité, du droit de cumuler emploi et retraite sans aucune limite ? Ce serait d’ailleurs un service à rendre à François Rebsamen, puisqu’il a conclu sa réponse par « mais je vous promets de regarder ça ».

Les citoyens de la région de Dijon rendraient donc service à leur sénateur-maire en identifiant et en faisant connaître quelques postes occupés par de hauts cadres de la fonction publique territoriale du Grand Dijon qui touchent par ailleurs des pensions de retraite très confortables. Invitons les citoyens d’autres grandes agglomérations à faire connaître ici des cas emblématiques de cumulards emploi/retraite parmi les hauts cadres de grandes entreprises privées ou publiques et pas seulement parmi les élus.

Rappelons qu’en 2010 les médias nous apprenaient que 5 ministres du gouvernement Fillon cumulaient leurs 14 000 € d’indemnité ministérielle avec leurs pensions de retraite. En 2012, on apprenait qu’Henri Proglio et Maurice Lévy cumulaient leurs pensions de retraite avec leurs salaires et bonus mirobolants.

En attendant qu’un grand média prenne enfin le relais, chacun peut contribuer à la prise de conscience du scandale que constitue le cumul emploi/retraite sans aucune limite. En faisant connaître sur les réseaux sociaux la pétition « Le cumul emploi retraite doit de nouveau être encadré » et/ou en envoyant cet article à son député.


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • André Martin 22 novembre 2014 15:39

    La concurrence de tous contre tous, voilà le genre de valeurs humanistes qui vous conviennent et que vous semblez vouloir transmettre aux autres. Libre à vous. Un peu triste pour vos enfants, si vous en avez.


  • Xenozoid Xenozoid 22 novembre 2014 17:20

    Toutes les nanas zou, au foyer, ça libérera de la place pour les chômeurs… Leur retraite confortable une concurrence pour les personnes en recherche d’emploi,C’est tout et si c’est le retraité malgré ses handicaps, c’est tout à son honneur, le petit jeunot n’a qu’à faire plus d’efforts plutôt que d’attribuer un peu trop vite ses malheurs à celui qui l’a « vaincu »,le sport dans toute ses noblesses

    je pensais mettre des couleurs alors j’ais changé le contexte, un peu


  •  C BARRATIER C BARRATIER 22 novembre 2014 17:20

    C’est un faux problème. Les retraités qui cumulent emploi et retraite n’augmenteront pas leur retraite, et pourtant ils cotisent, donc ils contribuent à assurer l’avenir de la sécu pour les autres retraités en tout désintéressement, ce qui n’est pas le cas des actifs (et c’est normal).

    Bémol, les élus cotisent pour une retraite additionnelle, ils n’appliquent pas à eux mêmes ce qu’ils font appliquer aux autres. pas étonnant, ce sont des élus..
     Je reçois dans une cellule emploi, comme bénévole, des demandeurs et j’ai pu permettre effectivement à de toutes petites retraites de cumuler d’autant plus fortement que la retraite était petite.
    Voir en table des news :

    Cellule emploi : le pied à l’étrier

     

    http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=218


    Il s’agissait d ’emplois restés vacants faute de compétence des autres demandeurs ou encore faute de candidats.

    Les recrutés sont des gens de qualité, performants, donc utiles à tous, car pour être recruté à l’âge de la retraite il faut être bon !

    La majorité des retraités continuent à travailler d’une manière ou d’une autre. Il y a les artistes, théâtre, musique, il y a presque tous les exploitants agricoles qui aident le fils repreneur gratis.Il y a des écrivains qui font des livres à la retraite, et pas seulement leurs mémoires. Il y a les grands parents qui gardent massivement et gratis leurs petits enfants.

    je pense que tous ces gens que je cite représentent des cohortes bien plus importantes que clles des salariés retraités. Ils représentent une richesse pour la FRANCE, et ceux qui n’ont pas d’emploi feraient bien de se rapprocher ’eux pour voir comment ils ont fait plutôt que de les envier et d’en être jaloux.



    • André Martin 24 novembre 2014 16:05

      Contrairement à ce que vous suggérez je ne suis jaloux de personne. Je touche mes pensions de retraite depuis l’âge de 62 ans, soit depuis 6 ans. En tant qu’ingénieur diplômé j’aurais pu cumuler avec un emploi, au moins pendant 3 à 5 ans. J’ai fait un choix et je respecte celui des autres.

      Par contre je ne trouve pas très juste et moral, dans une période de chômage de masse qui dure depuis des décennies, que certains perçoivent des retraites de plus de 6 000 € et touchent en plus des salaires de 8 000 € et plus. C’est de ces catégories de privilégiés cumulards dont je parle. Et je demande seulement que « Le cumul emploi retraite doit de nouveau être encadré » (titre de la pétition).

      Vous, vous ne trouvez rien de choquant aux injustices et abus dont je parle. C’est votre droit. Mais inutile de nous parler des agriculteurs qui aident leurs enfants exploitants ou des grand-parents qui gardent leur petits-enfants, car ces cas connus de tous n’ont rien à voir avec le problème que je soulève.


    • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 22 novembre 2014 18:16

      Bien sûr qu’il y a en France des privilégiés qui ne se gênent pas pour cumuler.

      Et ils sont bien plus qu’on ne pourrait le penser.
      Beaucoup ne s’en cachent même pas, pour eux, c’est « normal ».
      Et pour beaucoup d’entre-eux, le bénéfice du (des) cumul(s) n’est même pas déclaré, carrément.
      Le beurre, l’argent du beurre et la crémière violée.

      Mais chut, c’est tabou, il ne faut pas en parler.


      • Blé 23 novembre 2014 06:19

        Ce qui est scandaleux, c’est que les retraités qui ont travaillés toute leur vie arrive à la retraite en ayant pas de quoi boucler les fins de mois. Pressé comme des citrons, à la retraite il leur faut encore et encore se serrer la ceinture.

        Les cumulards appartenant à la classe bourgeoise et à la classe des aristocrates (je veux parler des élus des 2 assemblées) font les lois. Avez-vous remarqué que ces dernières leur profite toujours !

        L’idéale serait que tout retraité puisse vivre décemment, nous en sommes loin, je pense particulièrement aux femmes et surtout les femmes veuves qui ont élevées des enfants et qui ont un parcours professionnel en pointillé parce qu’elles se sont arrêtées de travailler pour élever leurs enfants. De cela , on n’en parle pas du tout.

        Le MEDEF exploite les salariés mais il n’est pas tout seul, le train de vie des élus vient des impôts, ces messieurs dames trouvent tout à fait normal que les salariés contribuent à les entretenir pour ne pas dire à les « assister ». Ces braves gens pour la plus part ne savent rien faire d’autre que « représenter »et défendre les intérêts de leur « classe ».


        • fred.foyn Le p’tit Charles 23 novembre 2014 09:01

          Un ministre du travail.. ?

          Pas plutôt ministre des chômeurs.. ?

          • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 2014 11:16

            Idole du CRIF et franc-maçon .....tout est dit .....


            • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 2014 11:18

              dans mon village bien a droite le curé a la fin du notre père de dit plus « Amen » mais « Rebsamen » ..... 


              • Ruut Ruut 24 novembre 2014 09:46

                Il est triste que le ministre ne soit pas choqué que pour survivre nos retraités doivent travailler encore après leur retraite (le bilan d’une vie de cotisation).
                Enfin notons que le minimum retraite ne l’impactera pas, il ne s’en préoccupe donc pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès