Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’impôt invisible des fonctionnaires : le gel relatif du point (...)

L’impôt invisible des fonctionnaires : le gel relatif du point d’indice

C’est avec le tournant de la rigueur impulsé par J.Delors en 1983 que cesse l’indexation des salaires sur les prix (échelle mobile des salaires).

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/25/1983-la-gauche-prend-le-tournant-de-la-rigueur_1853681_3234.html

C’est à partir de cette date que le gouvernement introduit la désindexation du point d’indice et prend en compte le glissement vieillesse technicité (GVT : augmentations liées à l’ancienneté, aux promotions et aux nouveaux recrutements) pour limiter la croissance de la masse salariale des fonctions publiques.

 www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/2-042.pdf

Or le salaire de tout fonctionnaire à un instant donné est directement proportionnel au point d’indice. On a depuis lors (Delors) un déphasage systématique entre les salaires nominaux de la fonction publique et l'évolution des prix.

La priorité libérale de la politique monétaire de l'UE accordée au contrôle d'une inflation modérée (et minimisée par les indicateurs) permet de rendre ce décalage salaire-inflation moins sensible et le transforme de fait en un redoutable impôt invisible au service des rentiers de tout poil !

On peut trouver sur le site :

http://55.snuipp.fr/spip.php?article176

les tableaux suivants d'évolution comparée du point d'indice de la Fonction publique et de l'inflation des prix depuis 1995.

Il est alors facile de faire le constat suivant :

on constate que depuis 1995, les prix ont augmenté de 33,31% et le point d’indice de 14,42%.

Les fonctionnaires ont donc accumulé un retard de 18,89% par rapport à 1995 (base 100).

Par rapport à 2014, il faut donc ajouter 18,89 à la base de 114,42 pour compenser le différentiel d’inflation,

Soit une hausse de (18,89/114,42)*100 = 16,5%

Il faudrait donc augmenter l’ensemble des trois fonctions publiques de 16,5% pour compenser l’inflation depuis 1995.

 

Or d’après les comptes publics une hausse de 1% représente un coût de 1,8 Milliards,

Le coût total de la mise à niveau serait donc de 16,5*1,8 = 29,7 Mds soit près de la moitié de l’impôt sur le revenu.

Le manque à gagner pour les fonctionnaires est donc cette année de 29,7 Mds

C’est donc un impôt invisible qu’ils payeront chaque année, un peu plus cher, au prix d’un déclassement progressif de leurs professions respectives.

 

C’est particulièrement vrai pour les cadres A n’ayant pas subi de revalorisation de carrière et en particulier les professeurs du second degré.

Cette situation est moins fréquente dans le privé car le SMIC progresse plus vite que l’inflation du fait même de la loi ce qui entraine globalement une hausse du pouvoir d’achat.

L’impôt invisible dans le privé-le prix de la compétitivité-prend alors la forme du chômage et du temps partiel imposé.

 

Pour tous, c’est la hausse des impôts indirects, la dégradation des services publics,sanitaires et sociaux.

La Précarité et l’Austérité…

Jusqu’à quand allons nous le supporter ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 17 mai 2014 09:43

    500 000 élus coûtent par an 130 milliards d’€, faut bien trouver du pognon pour les payer et plus tard quand ils seront en retraite qui pourra les assumer ??....


    • Spartacus Spartacus 17 mai 2014 09:51

      Si on mettait en face de l’impôt invisible« les »exonérations invisibles« .


      Les fonctionnaires paieraient le chômage comme dans tous les pays du monde ?
      Les durées de cotisations ne seraient exonérées d’années »offertes«  ?
      Les cotisations santé seraient les mêmes que dans le privé ?

      La captation de privilèges sociaux particulièrement dans les assurances sociales font des fonctionnaires une corporation de nantis du social a gerber.

      Parlons impôts :
      Ces privilèges incluant en plus la sécurité de l’emploi constituent un avantage en nature non imposable. Un privilège sur des privilèges.

      L’auteur donneur de leçon d’impôt sait il que le moindre commercial dans le privé bénéficiant de la clio de service, paye des cotisations sociales d’avantage en nature ?
      A quand le comptage et la valorisation des »avantages en nature" imposables pour les fonctionnaires.

      L’argent pour les payer ne vient pas du ciel. C’est l’argent ponctionné du contribuable. Le secteur marchand seul créateur de richesse a la charge de supporter les inactifs (retraités, scolaires, chomeurs) et de l’état (fonctionnaires). Chaque année le 15 septemble il n’y a plus d’argent et les fonctionnaires sont payés par la dette sur les générations futures....

      L’attitude des fonctionnaires dans le déni de la réalité détruit l’ensemble de l’image de ceux ci. Ils gagnerait éthiquement a réclamer le droit commun pour tous. 

      Mais certains n’ont pas compris que quand on a goutté aux privilèges, on ne peut plus s’en passer !



      • redrock redrock 17 mai 2014 12:42

        @spartacus
        vous avez une analyse économique qui date effectivement de l’empire romain !
        80% des emplois actuels sont dans les services qu’ils soient publics ou privés, économiquement c’est équivalent !
        quelle différence entre médecine privée ou hospitalière, entre enseignement privé ou public, entre une autoroute publique ou privée...Sauf qu’ils coûtent souvent moins cher à l’économie dans le public ; santé 17% PIB aus USA, 11.8 en France ; coût de la privatisation des autoroutes dénoncé par Villepin, enseignement supérieur privé inaccessible pour les classes vraiment moyennes...
        On peut multiplier les exemples !
        Il n’y a pas un coffre fort rempli de pièces d’or par les « vrais travailleurs », c’est de l’économie à la Blanche neige et les 7 nains.
        Allez lire quelques uns des Nobel d’économie ou le rectificatif du FMI sur la réduction des dépenses publiques avant d’énoncer des propos de bistrot du commerce d’une autre époque.


      • tf1Groupie 17 mai 2014 13:03

        Voilà que Spartacus nous ré-invente la définition des « avantages en nature ».

        On a vraiment droit à tout avec lui.

        Pourquoi alors ne pas considérer que le Comité d’Entreprise, qui n’existe pas pour les fonctionnaires, soit également taxé comme avantage en nature ?

        Pourquoi Spartacus considère-t-il qu’un prof du privé est créateur de richesses et pas un prof du public ?

        Pourquoi Spartacus ne comprend-il rien à l’économie ?


      • Croa Croa 17 mai 2014 17:58

        Je pense que Spartacus comprend...

        Ce monsieur s’adresse aux idiots... À la télé ça marcherait !


      • Spartacus Spartacus 17 mai 2014 18:41

        @tf1groupie

        Pourquoi pas ! 
        Sachez que je suis totalement pour cela ! La même justice pour tous !
        Il serait effectivement normal que le 1% du Comité d’entreprise qui n’existe pas pour 70% des salariés du privé des PME qui n’ont pas 50 salariés ne soit pas compté comme avantage en nature.

        Rappelons que celui de EDF est égal a 1% du chiffre d’affaire et non pas comme la majorité des entreprises de plus de 50 salariés à 1% de la masse salariale est sans charges sociales ni impôts est un revenu caché de 2500€ par mois....

        En économie, dans un calcul de richesse (PIB) on ne compte pas 2 fois la valeur. 
        Le prof du public ne fournit pas une prestation marchande. Il est au passif du PIB
        Il est à charge de la valeur ajoutée. Le prof du privé lui sort une prestation facturable. Il est à l’actif du PIB. Il est créateur de valeur ajoutée.

        Si vous fabriquez des meubles, quand vous les « vendez » vous créez pour vous de la richesse. Par contre quand vous en achetez, vous ne créer pas de la richesse, vous la dépensez.
        Maintenant quand on sait qu’en économie à l’éducation natioanle vous vivez dans un autre monde endoctriné. L’ubuesque étant le summum au bac 2013, la question posée était « que devons nous à l’état »....
        On imagine la réaction des profs qui lisent l’élève qui marque « l’état me doit tout car il vit de mes impôts ». 

      • Spartacus Spartacus 17 mai 2014 18:51

        @redock

        Les leçons d’USA par des ignorants gardez les !

        La santé aux USA est un cas spécial dans la mesure ou la part de la santé soutien une industrie pharmaceutique composé des 4 leaders mondiaux.

        Par contre pour votre info de corporatiste priviliégiste enragé prenez des leçons, aux USA, la retraite est comme en France par répartition. 96% des américains ont la même ! 

      • Remi 17 mai 2014 20:59

        Répétons tous en choeur avec le curé Spartacus, qui doit ignorer l’origine de son pseudonyme.... :

        Il n’est de bonne économie que l’économie capitaliste.
        Il n’est de bonne mesure de l’activité que celle du PIB.
        Ce qui n’est pas comptabilisé, c’est zéro.

        Les dividendes scandaleux versés aux actionnaires, les salaires désormais démentiels des fondés de pouvoir du Capital, on n’en parle pas. Même si l’on atteint un niveau critique de ménages passés sous le seuil de pauvreté et que les pouvoirs de « gauche » en France et ailleurs, pour garantir le profit des véritables privilégiés, vont plonger encore plus dans l’indigence.


      • lsga lsga 17 mai 2014 21:03

        moi ce que je vois c’est que Spartacus argumente, et que tu insultes. 


      • Remi 17 mai 2014 21:13

        Avant d’affirmer qu’un ton ironique relèverait de l’insulte, je vous serais reconnaissant de ne pas me tutoyer. Comprenez que l’anonymat derrière un écran ne devrait pas vous autoriser ce qui ne vous serait pas autorisé dans la vie réelle, et tâchez plutôt de comprendre la portée de mes propos.


      • lsga lsga 17 mai 2014 21:17

        j’ai pas compris ta réponse. C’était quoi déjà tes contre-arguments contre ce que Spartacus vient d’expliquer ? 


      • lsga lsga 17 mai 2014 21:25

        j’ai compris ce qu’il a dit, et ce que je vois, c’est que personne n’est capable de le contre dire. Vous cherchez à changer de sujet, vous l’insultez, vous ne répondez pas à ses arguments. 


      • Remi 17 mai 2014 21:36

        Vous affirmez comprendre ce que dit Spartacus.
        Vous partagez donc la conception qu’un un emploi pérenne serait un « privilège ».
        Je suis assez peu intéressé pour ma part, à débattre de détails avec quelqu’un professant cette rhétorique patronale.
        Cette vision concourt au désastre social que nous vivons, à liquider des millions de vie. Ce que je souhaite, c’est l’égalisation des conditions en nivelant par le haut, pas en privant les fonctionnaires des quelques derniers avantages qu’ils n’ont pas encore perdus. Les fonctionnaires ont des droits qui ne sont pas des cadeaux. Il appartient à tous les travailleurs de combattre pour que les rentiers cessent de leur faire les poches. 

        NB Une dernière fois , je vous demande de cesser votre tutoiement.


      • tf1Groupie 17 mai 2014 22:12

        « Le prof du public ne fournit pas une prestation marchande. Il est au passif du PIB ».

        T’es vraiment trop con Spartacus : tu raisonnes sur des critères comptables.
        Ne pas fournir de prestations marchandes ne signifie pas ne pas produire de richesses.

        Tu es en train de dire que France Telecom, quand il était une entreprise publique, ne produisait aucune richesse et, brusquement, en passant à un statut privé, s’est mis à produire plus de 30 milliards d’Euros.
        Et tu prétends avoir des notions d’économie ...........


      • Spartacus Spartacus 17 mai 2014 22:50

        @tfigroupie

        C’est assez dramatique que des gens donnant de l’instruction n’aient pas de notions de ce qu’est la définition de richesse.

        Tu confonds richesse et valeur.
        Le travail fournit n’est richesse que lorsque qu’il est « vendu ». S’il n’est pas vendu, il a coûté. C’est sans appel !

        Ta maison a beau « valoir » quelque chose, si personne ne l’achète, tu ne t’enrichira pas. 

        Quand France Télécom produit un service payé par un client, France Télécom produit de la richesse, que se soit privé ou public. France Télécom a ramené de l’argent, c’est a dire de la richesse.

        Quand un prof fait un travail mais qu’il ne ramène pas d’argent physique, il n’a pas ramené de richesse. C’est sans appel !

        Quand tu cultives des radis, et que tu les manges, tu n’a créé aucune richesse.
        Ton voisin cultive des radis, et qu’il les vende, il a créé de la richesse

      • Remi 17 mai 2014 23:02

        C’est précisément cette définition de la richesse, fondée uniquement sur l’acte marchand, qui doit être combattue par les progressistes. 


      • Spartacus Spartacus 18 mai 2014 00:25

        Geoffroy Laville

        J’avoue que j’ai mis à jour une lacune générale sur les notions économiques des fonctionnaires. 
        La non différenciation de « valeur » et « richesse ». 
        Par ailleurs on note une incroyable frustration ou déni de ne pas se sentir inclus dans la création de richesse. 

        Un prof du public ne « vend rien ». Son travail ne doit La valeur de son travail est une fausse valeur, qui ne doit son prix qu’au fait que le contribuable est captif via le caractère impératif et monopolistique de sa situation. 

        La valeur n’est pas subjective, elle est mesurable dans un marché libre. C’est le prix que le client est prêt à mettre pour le service.
        Votre jugement sur vos expériences de profs pour vos enfant donnent une valeur « personnelle ». 

        Dans une société libérale, l’état vous donnerai un chèque éducation et vous choisiriez librement le prof ou l’école. 

      • tf1Groupie 18 mai 2014 11:18
        C’est vraiment toi qui est dramatique Spartacus a en dire des énormités juste pour te défouler sur les fonctionnaires.

        Le travail du fonctionnaire est « vendu » par le biais des impots ...sinon il n’y aurait pas de contrepartie du salaire des fonctionnaires.
        Il a donc bien ramené de l’argent physique. Mais la circulation de « l’argent » qui est en cause ici fait bugger ton pauvre logiciel intellectuel.

        Quand tu paies un prof du privé il t’a couté non ? Donc il n’y pas de différence avec le coût du fonctionnaire.

        « Quand tu cultives des radis, et que tu les manges, tu n’a créé aucune richesse.
        Ton voisin cultive des radis, et qu’il les vende, il a créé de la richesse »

        Le jour où tu découvriras la bêtise que tu énonces ici tu auras fait un énorme pas en avant Spartacus...
        Tu en arrives à être aussi pitoyable qu’un marxiste smiley


      • Spartacus Spartacus 18 mai 2014 13:20

        @bebert

        Mais pourquoi n’avez vous comme argument que des clichés ubuesques.
        Renseignez vous au minimum, le libéralisme limite l’état a des fonctions régaliennes, mais il existe. 

        Qu’un état finance une instruction générale n’implique pas que cette éducation doive aussi être administrée par l’État, et encore moins qu’il doive en avoir le monopole.

        Le chèque éducation n’esy ni un leurre, ni une utopie. Le chèque éducation a remplacé en Suède depuis 10 ans le système que nous subissons actuellement en France. Vous voulez voir la croissance engendrée des niveaux scolaires aux résultats Pisa ?

        @Tf1groupie
         ???C’est assez dingue de voir l’acharnement a ne pas reconnaître la réalité. 
        Même les plus économistes de gauche savent que les agents de l’état ne produisent pas de richesses.

        Un prof du privé ou du public ont un coût, effectivement, mais pas le même.

        Si tu te fait un pull avec de la laine, et que tu le garde, il est un coût pour toi. Il t’aura coûté le prix de la laine.  Tu te sera appauvrie financièrement. Au mieux tu te satisfait d’avoir un nouveau pull qui t’a coûté. 
        Si tu fais un pull avec de la laine, et que tu le vends, le coût est absorbé par la valeur de la vente, et il te rapporte de l’argent. Tu devient donc plus riche.

        Pour les Français, qui sont propriétaires collectivement de l’état, dont ils assurent le financement par l’impôt, le prof financé par l’état est un coût. 

        Si c’est le fait que le prof ne crée pas de richesse qui te frustre, tu as le droit de dire que son travail est une spéculation. Un investissement dont nous espérons un retour indirect. 
        Mais en aucun cas son travail ne crée de richesse.

      • rocla+ rocla+ 17 mai 2014 09:53

        Il est temps d’ aller travailler dans le privé .


        Vous aurez l’ indice . 

        Et les fonctionnaires comme il n’ y en aura plus , ne feront plus grève . 

        On respirerait enfin .

        • Croa Croa 17 mai 2014 18:05

          Ton voeux est en voie d’être exaucé  : Tout ce que faisaient les fonctionnaires sera un jour sous-traité.

          Ceux qui font le travail dans les boîtes ayant des marchés font effectivement moins souvent grève bien que ces gens soient honteusement exploités ! À part ça ces services ne sont pas moins chers et en général le travail est bâclé (ce n’est pas la faute des travailleurs mais des conditions de travail.)


        • Remi 17 mai 2014 20:50

          Ah, la grève, certains la préfèreraient probablement quand le pouvoir fait donner la troupe contre les grévistes.
          Cela arrive encore dans beaucoup d’endroits, pourtant, et au train où vont les choses, cela pourrait bien revenir dans le « monde libre ».
          Le fascisme, un vrai bol d’air pur.


        • Richard Schneider Richard Schneider 17 mai 2014 16:28

          Comment faire comprendre à certains qu’il y a belle lurette que « les avantages en nature » n’existent plus dans la fonction publique d’état - à part pour les très hauts fonctionnaires.

          Pour ce qui est de la grande majorité des enseignants, la perte du pouvoir d’achat commence à être importante. Ce n’est pas tous les ans qu’ils changent d’échelon … C’est en moyenne tous les quatre-cinq ans - si tout va bien.
          De toute façon, la politique d’austérité exigée par les libéraux de Bruxelles et appliquée par les gouvernements de l’Euroland (donc par le PS en France), est contre-productive. La preuve ? Voir les derniers chiffres de l’INSE concernant la croissance en France.
          Que la fonction publique se mette en grève ou non, cela ne changera rien : il faudrait un grand mouvement syndical - sur le plan national ou, mieux, européen - pour que le patronat et l’état prennent peur et acceptent d’entamer sérieusement des discussions sur le pouvoir d’achat et le chômage.
          J’ajoute que les élections européennes du 25 mai ne changeront rien à la situation actuelle.. 

          • redrock redrock 17 mai 2014 22:36

            @spartacus

            Il y a trois modes de calcul du PIB : mode production, mode revenu, mode demande qui doivent bien sur donner la même valeur.

             

            Produit intérieur brut = somme des valeurs ajoutées

            + impôts sur les produits

            - subventions sur les produits

             

            Produit intérieur brut = Rémunération des salariés

            + impôts sur la production et les importations

            - subventions

            + excédent d’exploitation / revenu mixte

             

            Produit intérieur brut = Consommation finale

            + Formation brute de capital fixe
            + Variation des stocks

            + Acquisitions moins cessions d’objets de valeur
            + Exportations

            - Importations

            Pour les retraites US elles coutent en valeur 11.1 %pib dont 5% pib pour la répartition,

            En France, elles représentent en valeur 14% pib en quasi totalité par répartition soit près de trois fois plus que la part fédérale US
            www.ofce.sciences-po.fr/pdf/revue/3-118.pdf


            • G.L. Geoffroy Laville 17 mai 2014 23:43

              @Spartacus, je suis très souvent de parti pris avec vous mais concernant l’exemple du « professeur », je me demande si vous vous n’égarez pas.

              Un professeur (du public ou du privé qu’importe) vend un service que plus de 90% d’entre nous libéraux ou socialos lui prêtons une grande valeur.

              La valeur n’est pas mesurable objectivement. Elle est subjective. Je prête une grande valeur à l’institutrice qui enseigne si bien à lire à ma nièce de 6 ans mais je suis plus sévère avec certains professeurs de collèges qui enseigne à son grand frère de 12 ans au collège.

              Je rejoins Spartacus dès lors qu’il s’agit des même droits et devoirs pour salariés du public et du privé.

              Juridiquement, ils ne sont même pas comparables. Cet impôt invisible est bien le prix de la sécurité de leurs emplois. Seuls les fonctionnaires qui bossent, ceux qui font tourner la machine pendant que d’autres glandent peuvent légitimement se plaindre. Et encore, ils peuvent aller voir ailleurs si ça les chante. Ce n’est pas un engagement à vie !

              Retour à l’exemple du professeur, du public, on a de la chance si c’est un bon et on se dit qu’on a des résultats pour les impôts qu’on paye. Mais si c’est un crétin qui fait perdre quelques heures de leurs semaines à des dizaines d’enfants, on peut pas le virer !


              • lcm1789 18 mai 2014 02:18

                Le même professeur

                s’il fait cours à 150 élèves il ne produit pas de richesse.
                S’il passe par acadomia pour botter le cul à un(e) fils(lle) de bourge il crée de la richesse.

                Elle est belle l’économie vue par spartacul (le s au bout de ce nom rebelle entre tous n’est pas mérité par cette buse (on va pas insulter les faucons) neolibérale) 

                Petite remarque : ce qui permet l’accumulation de capital c’est la plus-value et c’est quoi la plus-value ben c’est simple, c’est :

                Valeur produite moins-prix du travail, les neo libéraux ne disent pas prix du travail ils disent coût...

                C’est pourquoi, pour permettre la plus grande accumulation de capital possible, les capitaliste cherche à payer le travail le moins cher possible, ils appellent ça gel du point d’indice (comme ça on file l’argent des impôts en crédit d’impôt au patronat au lieu de payer les fonctionnaires), SMIC jeune, CPE stage non payé, etc...

                Ah pardon j’ai parlé comme un marxiste et Marx c’est périmé....je ferai douze Piquetti et 13 Attali en repentance.

                Petite remarque 2 : Mais à quoi sert l’accumulation de Capital....réponse à rien ! si à payer de yacht de 500m bourrés de putes et rolls à quelques connards...histoire que le travailleur puisse les prendre en photo pendant ses vacances (parce que le salaud de fenéants de pauvre, il a des vacances, alors que le gentil capitaliste il a pas de vacances puisqu’il est rentier...remarquez ça lui donne bien du soucis car parfois y’a des pauvres qui essaie de monter sur la passerelle du yacht voire pire de faire grève et puis la la plus-value s’envole)

                Petite remarque3 : L’escalvage ou les camps de concentration permettent une plus-value maximale...mais il y a un calcul à faire pour voir si c’est vraiment rentable parce qu’il faut payer des gardes-chiourmes ou des SS.... mais spartacul qui s’y connait en économie va nous faire le calcul hein spartacul ?

                • Spartacus Spartacus 18 mai 2014 09:48

                  @lcm1789

                  C’est une caractéristique des marxistes l’insulte sur le pseudo ou ad homminen ? 

                  Vous sortez des inepties issues de la théorie marxiste. Théorie construite dans le seul but de prouver que le salarié est exploité. 

                  Théories fumeuses dans le déni et la négation de l’échange économique et la dynamique du capital. 

                  Dans vos délires exploiteurs, comment considérez vous la plus-value du travailleur indépendant, qui travaille à son propre compte en facturant son travail : par qui est-il exploité ? S’exploite-t-il lui-même ? 

                  S’il n’est pas exploité, pourquoi les travailleurs salariés ne deviennent-ils pas tous travailleurs indépendants pour échapper à leur « exploitation » ? 

                  Les travailleurs salariés ont choisi d’être salariés pour bénéficier de la relative sécurité que procure un salaire fixe en comparaison avec les risques d’un travail indépendant, qui ne garantit pas un revenu fixe, bien qu’il puisse offrir des revenus souvent supérieurs et non limités à ceux du simple salarié.


                  Votre jalousie du type sur le yatch est fruit de votre choix de vie. Peut être l’avez vous choisit comme beaucoup par mimétisme culturel ou social, mais si vous risquez votre capital vous pouvez aller sur le yatch, mais vous avez aussi le risque de tout perdre.


                  Sans capital, le salaire n’existe pas, le capital fournit l’avance que le produit ou service vendu soit « acheté ». Le capital est la mobilisation de moyens accumulés qui ont déjà fait l’objet de prélèvements sociaux. La rémunération du capital est la rémunération du risque et de la mobilisation de celui ci.


                • Yohan Yohan 18 mai 2014 09:54

                  Tant que le système communiste français pourra continuer à s’endetter....mais il arrivera bien le jour où la France sera mise devant ses errements et punie. Ce jour là, le système social français s’écroulera et il faudra bien que les français apprennent à se démerder par eux-mêmes et pour eux-mêmes. Alors, on verra si les gens montent des scop ou des Sarl. A mon avis, ce sera chacun pour sa gueule.....


                • Remi 19 mai 2014 00:12

                  La France est communiste ? Mince alors...Faut vite prendre le chemin de l’exil si les Bolcheviques sont là. Y paraît qu ’y zont le couteau entre les dents. Au revoir, Johan.


                • Remi 19 mai 2014 00:27

                  Bon, maintenant, spartacus affirme que l’exploitation n’existe pas. Invention « marxiste »... Non, en réalité, ce sont des milliards d’être humains qui choisissent d’être salariés pour éviter de devoir aller sur le yacht.


                • Spartacus Spartacus 19 mai 2014 10:29

                  Ça ne répond pas à la question de vos contradictions !


                  Donc si les employeurs sont tous des exploiteurs, le travailleur indépendant, qui travaille à son propre compte en facturant son travail : par qui est-il exploité ? 
                  S’exploite-t-il lui-même ?


                • Remi 19 mai 2014 22:43

                  Vous y êtes, spartacus.


                • rocla+ rocla+ 18 mai 2014 10:52

                  JIPEPE81le 31/01/2014 - le 31/01/2014 à 08h47

                  Bravo Mally. Vous êtes l’exception qui confirme la règle ! j’ai moi-même des membres de ma famille dans l’administration, et que je connais bien pour leurs qualités aussi, y-compris de ponctualité. 
                  Ce qui ne m’empêche pas de râler à propos des différences de « régime » entre le public et le privé. La pénibilité, les horaires, la retraite, (et entre autres la prise en compte des salaires des 6 derniers mois de fin de carrière/les 25 meilleures années,)les non-délais de carence ... sans parler des avantages spécifiques de certains à l’EDF, à la SNCF... Tout ça n’est absolument pas comparable ! Et puis encore, au niveau de la solidarité : Les fonctionnaires dont l’emploi est garanti à vie, ne cotisent pas à l’assurance-chômage !!! Non seulement ils devraient le faire, mais davantage que ceux à risque, du privé, au nom de cette solidarité, justement. Un système « mutualiste », en quelque sorte. J’allais oublier les politiques et militaires, qui quittent leurs fonctions en cours de route et qui cumulent déjà pensions et nouveau salaire !!!... 
                  Quand je pense qu’on va chercher de l’argent dans la poche de certains p’tits vieux, à la retraite ric-rac, et qui ne payaient pas d’impôt jusque-là ...
                  On marche sur la tête !


                  Mais comme dit plus ailleurs les fonctionnaires n’ ont pas de Régimes Spéciaux


                   smiley


                  • jef88 jef88 18 mai 2014 12:21

                    un jour (un mercredi) un de mes patrons m’a appelé !
                    - c’est très simple : vous continuez la semaine et ne revenez pas lundi : vous êtes licencié.... Rassurez vous, vous toucherez votre préavis en restant à la maison ...
                    d’ailleurs vous n’êtes pas le seul, je liquide 60 postes sur les 130 de l’usine ...
                    - mais ?....
                    - fermez la ! ma décision est irrévocable !
                    - mais pourquoi ?
                    - c’est un changement dans la politique de l’entreprise !

                    c’était en octobre 1984 ..... en 1988 l’usine fermait !
                    CELA N’ARRIVERA JAMAIS 0 UN FONCTIONNAIRE  ! ! ! ! !


                    • Remi 19 mai 2014 00:09

                      Les fonctionnaires (en France) ont une (relative) garantie de l’emploi, en effet.
                      Jeef88 a perdu son emploi.
                      Que fait Jeff88 ? S’en prend-il aux responsables de sa situation ? Non, Jeff88 s’en prend aux fonctionnaires.


                    • jef88 jef88 19 mai 2014 15:58

                      mon problème ?
                      depuis des décennies je paye des fonctionnaires .
                      JAMAIS je n’ai vu un fonctionnaire tendre la main vers un salarié du privé en difficulté.
                      bien sur il y a des fonctionnaires(infirmières, flics, pompiers) en contact avec le public et qui rendent un véritable service.
                      - mais combien sont ils ?
                      - combien y a t’il de planqués bien au chaud dans un bureau ? qui utilisent les premiers comme alibi .....
                      Alors se plaindre d’un petit serrage de ceinture ...


                    • zygzornifle zygzornifle 18 mai 2014 13:26

                      Quand la droite reviendra au pouvoir et elle reviendra vu les performances d’Hollande et de ses Fauxcialistes en plus la gauche redemandera à ses électeurs neuneus de voter à droite pour contrer le FN .....lol.... Et quand reviendra la droite elle se jettera sur les fonctionnaires comme un vautour sur une charogne bien appétissante et elle récurera leurs cadavres jusqu’à à l’os, ensuite elle s’occupera de transformer les chômeurs en SDF etc.....Voila l’avenir de la France ....


                      • foufouille foufouille 18 mai 2014 13:41

                        « 


                        Un fonctionnaire est incapable de reconnaitre les faits que l’ on
                        lui démontre par A +B . »

                         ??? sans blague, tu as déjà essayer une assurance privée ?
                        ou kerviel qui savait pas


                        • gogoRat gogoRat 18 mai 2014 15:04

                           Faux débat comme d’habitude : chaque fois qu’un sujet évoque « les fonctionnaires » c’est un pugilat même pas digne des cours de récréation ...

                           Pourquoi les dits « fonctionnaires » ne seraient-ils pas des Français comme les autres ? ... 
                          ( ni plus ni moins jaloux, ni plus ni moins méritants ...)

                           Le seul débat honnête, mais qui n’est jamais abordé ici, serait celui d’une fonction publique qui sache respecter l’objectif prétendu d’égalité en droit ...

                           Nota Bene :
                          . tout contrat de travail est indissociable du système judiciaire
                           
                          . aucun magistrat ne devrait avoir le droit de se tromper lorsqu’il se permet de se figurer un cas de « mise en disponibilité » 
                           (noter qu’il ne s’agit pas ici de s’en prendre à des personnes et encore moins à des catégories de personnes .
                           Ce sont des actes et des témoignages qui devraient faire progresser le débat.
                           Certains ont manifesté publiquement. D’autres réagissent publiquement à ces manifestations . Si cela devait donner lieu à un début de guerre civile pourrions-nous prétendre à une quelconque « civilisation » ? 
                          )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès