Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’indécente critique de la Hongrie

L’indécente critique de la Hongrie

Dimanche, le ministre des affaires étrangères Français, surfant sur l’émotion des morts de migrants, Laurent Fabius, a critiqué la Hongrie, qui « ne respecte pas les valeurs communes de l’Europe  » pour avoir érigé une clôture à sa frontière avec la Serbie. Une critique profondément indécente.

 
Communication bien pensante à courte vue
 
Il est tout de même effarant qu’un ministre d’un pays l’UE critique un autre pays de l’UE pour simplement mettre une séparation à sa frontière, d’autant plus que ce pays est un des pays qui est une des frontières de l’espace Schengen. D’abord, on peut penser qu’un ministre Français n’a pas à se prononcer sur la façon dont un autre pays gère sa frontière. Que dirait-on si un ministre Hongrois critiquait l’organisation de notre frontière avec la Grande-Bretagne ou la Suisse ? En cela, le ministre Hongrois des affaires étrangères a eu bien raison de répliquer : « au lieu (de porter) des jugements choquants et infondés, on devrait plutôt se concentrer sur la recherche de solutions communes pour l’Europe  ».
 
La réaction de Laurent Fabius est d’autant plus effarante que la Hongrie, comme la Grèce, est en première ligne pour les mouvements migratoires qu’affrontent les pays du continent. Voici donc un autre pays de 10 millions d’habitants qui est une des frontières stratégiques d’un espace de 400 millions d’habitants. Car la configuration si particulière de l’espace Schengen, sans frontières à l’intérieur, créé un poids disproportionné sur les pays qui forment sa frontière, surtout quand ils sont placés aux endroits les plus faciles d’accès pour les immigrés illégaux, et qu’en plus, ils sont petits et manquent de moyens pour gérer ces flux. Comment la Hongrie ou la Grèce peuvent aujourd’hui assumer le rôle de point de passage de centaines de milliers de clandestins qui veulent aller dans les autres pays de l’espace ?
 
Peut-on encore débattre d’immigration ?
 

Ce faisant, la réaction de Budapest de construire une clôture est parfaitement compréhensible pour ne pas se retrouver à gérer seule un afflux de migrants totalement disproportionné par rapport à sa population et ses moyens. Mieux, ce choix est un service rendu à l’ensemble de l’espace Schengen, pour permettre un bien nécessaire recensement et suivi de ces immigrés clandestins. Refuser la mise en place des clôtures, c’est ouvrir la porte à tous ceux qui veulent venir, sans le moindre contrôle. Il est tout de même effarant qu’un pays comme la France, dont l’exposition directe aux migrants est limitée, se permette de critiquer le pays qui est en première ligne et souhaite juste canaliser les flux.

 
Mais il y a également un autre point effarant dans le débat. On semble être dans un monde en noir et blanc, où il n’y aurait que la possibilité d’être soit un méchant xénophobe qui veut réguler les flux de migrants, ou d’être un bisounours partisan d’un laisser-passer sans nuance. Jean-Paul Delevoye, ancien ministre UMP et candidat à la présidence du RPR, en est même venu à choisir la seconde proposition, s’attirant les louanges de Daniel Cohn-Bendit ! Ici, je pense que le laisser-passer est un encouragement pour les migrants comme les passeurs, et que cela ne ferait qu’augmenter le triste nombre de victimes, dans les mers ou les camions. C’est la loi de la jungle qui produit des morts, pas les règles.
 
Le dossier des migrants révèle une drôle de construction européenne, où la Hongrie subit les critiques pour gérer les flux de migrants qui veulent venir en Allemagne, applaudie pour son sens de l’accueil. Une Europe de l’arbitraire, l’irresponsabilité et la recherche un peu facile d’un bouc-émissaire.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • eric 2 septembre 2015 11:41

    Ce n’est pas nouveau. Orban est aussi le premier, sinon le seul, a a voir tenté de donner une solution, et une solution locale, à la désocialisation des tziganes faisant suite à leur sortie de l’esclavage communiste. Il a eu droit à la même volée de bois vert des amis de Léonarda en France.
    Compte tenu de ses nombreux succès économiques et électoraux par ailleurs, ce Calviniste de conviction apparaît de plus en plus comme un modèle pour nous...


    • sophie 2 septembre 2015 11:49

      pendant que nos « dirigeants » critiquent la Hongrie, on vire les campements en France sans ménagement un eu partout, et bien entendu comme d’hab, aucun journaliste pour le rappeller...
      merci de votre article


      • eric 2 septembre 2015 11:59

        @sophie
        Critique incomplète. Oui, Hollande et Vals, virent les bidonville sauvages et gratuits, mais ils vont ouvrir un camp pour concentrer certain migrants à Calais pour 25 millions d’euros. Sur une base de 1500 concentré, cela met la place de camping à de l’ordre de 17 000 euro par personne. Pour une famille de 5 personnes, cela fait la tente ( c’est l’hébergement annoncé par EV) à 85 000 euros.

        On ne dira plus que ce pouvoir ne fait rien pour les migrants....


      • sophie 2 septembre 2015 12:07

        @eric
        vous me paraissez bien informé pour un emigrant, je parle des campements installés autour de Paris parfois depuis 10 ans


      • eric 2 septembre 2015 12:14

        @sophie Non, vous parlez de LE camp, installé autour de Paris depuis 7 ans à la demande du Maire communiste. http://www.francetvinfo.fr/france/video-le-samaritain-camp-de-roms-de-la-courneuve-a-ete-evacue_1059021.html
        C’est une preuve du fait que les cocos de base restent plus sensibles à la misère des pauvres que leurs alliés socialoécolobio.
        A Lille, on se souvient que Martine fit pression sur Sarko pour que le préfet la débarrasse des roms installé chez elle avant qu’ils ne prennent des habitudes.....
        Bien informé ? Grâce à Internet, quand on veut éviter de dire n’importe quoi, on dispose de la possibilité d’essayer de recouper les infos...


      • sophie 2 septembre 2015 12:17

        @eric
        « Grâce à Internet, quand on veut éviter de dire n’importe quoi, on dispose de la possibilité d’essayer de recouper les infos... » bien sur et vous commencez quand ?


      • bourrico 7 2 septembre 2015 12:18

        @eric

        Et voila, on ne peut pas s’empêcher d’y aller de son couplet socialobobo nananère.

        Foutez vous sur la gueule tas de con de droite avec les autres cons de socialos, une bonne fois pour toute, annihilez vous les uns les autres, et arrêtez de nous casser les couilles avec vos conneries de cour d’écoles !

      • eric 2 septembre 2015 12:24

        @sophie c’est plus de 10 ou c’est 7 ? C’est un ou plusieurs ?


      • eric 2 septembre 2015 12:39

        @bourrico 7asinus asinum fricat

        Mettre 25 millions d’euros pour concentrer 1500 migrant dans un camp de toile, quand on reconnait qu’il y en aurait officiellement 3 000 c’est un calcul et une solution de gauche......En 2014, on estimait le nombre à la préfecture à 2300....http://www.lepoint.fr/societe/calais-forte-augmentation-du-nombre-de-migrants-23-10-2014-1875024_23.php
        Depuis, grâce à une augmentation estimée par la préfecture à 500%, on serait passé à 3000 http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150804.OBS3690/8-idees-recues-sur-les-migrants-de-calais.html.....

        La question droite gauche c’est d’où vient l’argent et ou va-t-il.

        Il est clair que grâce à Décathlon, les tentes ne vont pas couter 25 millions. Ce sont comme pour toute les dépenses sociales ; les salaires des animateurs, accompagnateurs, etc, qui vont faire le gros du budget. D’une manière générale en France, un euro redistribué au pauvres coute un euro de frais de fonctionnement, c’est à dire les frais de ceux qui les administrent. C’est le plus mauvais ratio d’Europe.

        Montrez moi un type qui ne voit pas les différences droite gauche et je vous trouve un type qui émarge aux budgets publics ou un Dieudonniste récemment convertit et qui n’a pas encore appris à compter même si il a déjà constater que les pauvres votent à droite sans encore comprendre pourquoi...


      • bourrico 7 2 septembre 2015 12:49

        @bourrico 7

        Montrez moi un type qui ne voit pas les différences droite gauche


        Ce n’est pas à moi de vous montrer vos propres élucubrations.
        Que vous m’attribuiez des choses qui ne sont pas miennes passe encore, mais que j’ai à argumenter dessus, faut pas pousser quand même.

        c’est un calcul et une solution de gauche

        Alors présentez moi la solution de droite.
        J’entends par la autre chose que votre rengaine « gauche incapable ».

      • eric 2 septembre 2015 13:01

        @bourrico 7 Dites, vous avez internet et vous me paraissez capable de faire de recherches par vous même non ?


      • bourrico 7 2 septembre 2015 15:24

        @eric

        Change pas de sujet sans arrêt.

        C’est pénible ces gus qui jouent les anguilles, incapables qu’ils sont de répondre à quoi que ce soit concernant leurs propres propos.

        Je te rappelle ce dont je parlais : « Et voila, on ne peut pas s’empêcher d’y aller de son couplet socialobobo nananère. »

        Et je concluais que les bineuronaux droite/gauche ne faisaient que tourner en rond inlassablement, en faisant chier le monde.



      • njama njama 2 septembre 2015 12:18

        chez Laurent Fabius l’indignation est à géométrie variable ; il est des murs bien plus scandaleux (diaporama) dont il ne s’indigne nullement ... 

        si la France et ses complices arrêtaient de subventionner les terroristes en Syrie et de leur fournir de la logistique et des armes, il y aurait moins de migrants ... 


        • Onecinikiou 3 septembre 2015 08:05

          @njama,

           

          Absolument, vous avez tout à fait raison de pointer l’indignation séléctive du sayan Fabius.

           

          Celui-ci prétend que l’on ne respecterait plus les « valeurs européennes » sous prétexte que certains pensent ériger dans l’urgence des murs afin de contenir la submersion migratoire en cours, l’envahissement, la colonisation.

           

          J’aimerai poser une question à notre sayan : que pense-t-il des nombreux murs déjà bâtis ou en cours de construction (record mondial sûrement) dans sa véritable patrie de cœur, sa seule patrie en réalité : Israël ? « C’est une décision stratégique pour préserver le caractère juif et démocratique d’Israël », explique Benjamin Netanyahu concernant sa décision de bâtir un mur entre l’Egypte et Israël » 

           

          http://www.streetpress.com/sujet/150-un-mur-entre-l-egypte-et-israel-pour-limiter-l-immigration#

           

          http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2379673/2015/06/29/Une -barriere-de-securite-entre-Israel-et-la-Jordanie.dhtml

           

          Double éthique, double morale, double standards : une pour les « élus », l’autre pour les goyim. Pour preuve :

           

          http://www.dailymotion.com/video/x339bnm_mashiah-ou-es-tu-rav-david-touitou-2013_webcam


        • Rmanal 2 septembre 2015 12:20

          Il est sur que réériger des murs entre les gens, façon mur de Berlin, c’est vraiment l’avenir de l’humanité... Quelle misère intellectuelle.
          Que la Hongrie est un problème de fond qui doit être réglé par l’Europe entière, on est bien d’accord. Que Fabius soit un clown, on est bien d’accord. Qu’ériger un mur soit une solution, il faut vraiment être un peu pauvre d’esprit, ou simplement un poupouliste.


          • bourrico 7 2 septembre 2015 12:27

            C’est l’impasse, il n’y a pas de solution, et je pense donc que ça va mal finir.


            - On ne peut pas accueillir tout le monde.
            L’intégration/assimilation est rendue impossible en raison de facteurs économiques, mais aussi culturels avec l’origine de la majorité des nouveaux migrants.
            - On ne peut renvoyer tout le monde.
            Car souvent on ne sait pas ou les renvoyer tout simplement, ou parfois il faudrait assumer de renvoyer quelqu’un dans un pays en guerre.





            • Iren-Nao 2 septembre 2015 12:41

              C’est l’impasse, il n’y a pas de solution, et je pense donc que ça va mal finir.

              Pour ma part, je l’ai toujours pense, mais je suis un Réactionnaire, peut être même un Populiste.

              Il sera difficile que ça ne saigne pas serieusement, il y faudrait des dirigeants avec de la poigne et des convictions, et surtout plus rare que tout du COURAGE.

              Iren-Nao



              • bourrico 7 2 septembre 2015 12:44

                @Iren-Nao

                Il sera difficile que ça ne saigne pas serieusement


                Je n’ai pas voulu le dire comme ça, mais c’est l’idée sous jacente oui.

              • Zolko Zolko 2 septembre 2015 17:31

                @Iren-Nao

                « Il sera difficile que ça ne saigne pas serieusement »

                ajoutez que la Terre ne peut raisonnablement nourrir 9 milliards d’êtres humains, on repensera aux dizaines de millions de morts de la II-ième guerre mondiale comme un pic-nic de boyscout. Là, c’est en milliards qu’on va les compter.


              • zygzornifle zygzornifle 2 septembre 2015 13:50

                Fabius le baron de la gauche bourré de croutes de maitres et du sang contaminé plein les mains avec son fiston au RSA jouant des grosses sommes au casino de Monaco et achetant un appart a Paris de 7 millions d’€ se permet de critiquer la Hongrie....On aura tout vu , aucune honte ces politiques ....


                • Onecinikiou 3 septembre 2015 08:07

                  Fabius est en sus de cela et surtout : un agent d’influence néoconservateur au service de l’altantisme et du sionisme. Ses prises de position géopolitiques sont parfaitement claires et cohérentes à ce sujet.


                • Esprit Critique 2 septembre 2015 15:54

                  Quand on voit sur les vidéos de You tube le Bordel que foutent ces milliers de migrants se baladant illégalement dans Budapest avec quelques Allah Akhbar, On peut dire que Fabius qui donne des conseils et des leçons de morale est a chier.


                  • Onecinikiou 3 septembre 2015 08:13

                    @Esprit Critique

                    Parce que vous croyez naïvement que Fabius et ses comparses ne savent pas ce qu’ils font ? Vous les prenez pour des idiots ? Mais c’est vous l’idiot si vous le croyez.

                    Fabius et ses semblables coreligionnaires se gargarisent du suicide de l’Europe, autant par intérêt stratégique que par ressentiment inextinguible envers ce continent et civilisation.

                    Il sait de toute façon que son appartenance intrinsèque lui permettra de fuir demain un continent dévasté - de son fait - et une patrie d’adoption qui lui a pourtant tout donné, pour rejoindre dans l’urgence sa véritable patrie de cœur là-bas en terre promise. Il lui suffira de montrer patte blanche au grand rabbinat.


                  • Laulau Laulau 2 septembre 2015 17:50

                    Tien, Fabius n’aime pas les murs, curieux ! Je ne me souviens pas l’avoir entendu protesté quand Israël a érigé son mur en cis-Jordanie pour réduire l’Etat palestinien en confettis. Le mur hongrois est ce qu’il est mais, au moins il est sur le territoire de la Hongrie. Israël sépare des populations dans un pays qui ne lui appartient pas, mais il ne faut rien dire, sous peine d’antisémitisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès