Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’indignité du Député Maire de Noisy le Grand !

L’indignité du Député Maire de Noisy le Grand !

JPEG - 39.4 ko

L'accident mortel qui a eu lieu à Noisy le Grand mérite une enquête sérieuse...Il y a d'un côté la version du conducteur et de l'autre celle des Roms qui nient avair agressé et même vu le conducteur.

Toute lumière doit être faite et rien ne doit être laissé dans l'ombre, y compris l'assertion des Roms affirmant que les jeunes avaient pris le passage pour piéton afin de se rendre au Mac Donald.

Ce qui est honteux c'est la réaction du Député Maire qui n'a eu un mot pour les victimes, osant se plaindre des Roms dans le Parisien

"Selon Michel Pajon, « au moins 600 Roms » vivent en permanence sur le territoire de Noisy-le-Grand, qui compte au moins deux bidonvilles. « C’est un vrai souci pour nous », indique le maire, décrivant « des mamans avec des bébés de trois mois dans les bras qui mendient au feux rouges et des enfants roulant sur des vélos sans feux, créant des situations d’une dangerosité très préoccupante. Ça faisait un moment qu’on craignait le pire ».

 

"Pas un mot en revanche pour la victime, ni pour l’enfant de 12 ans qui se bat contre la mort à l’hôpital. M. Pajon “craignait”-il vraiment le pire ? Pourquoi donc n’a-t-il pas reçu ces Rroms le 15 octobre, lorsqu’ils ont passé toute la journée et la nuit devant sa mairie dans l’espoir de le voir ? Pourquoi le lendemain les a-t-il fait évacuer et chasser par la police en dehors de la ville ?

Aujourd’hui il y a au moins 598 Rroms à Noisy, car l’un d’entre eux est dans la morgue et l’autre dans un hôpital à Paris. M. Pajon n’a aucun mot pour ceux-là. Il ne les compte pas, il fait juste le décompte des Rroms. Il s’empresse en revanche à préciser que le conducteur a subi un teste d’alcoolémie qui s’est révélé négatif, ce que nous ne mettons pas particulièrement en doute. Pour M. Pajon, “pris à partie” par les Rroms, le conducteur “a du se réfugier au commissariat”. N’est-ce pas plutôt qu’il s’est rendu au commissariat après avoir roulé sur deux enfants ? Car, s’il avait été “pris à partie” par la foule, comme il est laissé entendre, on l’imaginerait mal partir tout seul au commissariat. Mais M. Pajon ne recule devant rien. “Honte” ne fait pas partie de son vocabulaire, élu de la République qu’il est !

La Voix des Rroms, 1er novembre 2012"

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.31/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 3 novembre 2012 10:24

    « La voix des Roms » est-elle plus crédible que le Maire ?

    Certes, il aurait pu faire preuve d’un peu plus de compassion. Mais on sait comment sont rapportés certains propos dans les entretiens journalistiques... Il faut aussi s’interroger sur les conditions de cet entretien. 
    La présence des Roms est certainement un problème grave pour ce maire et les Roms n’ont pas forcément a priori raison en cas de litige.
    Par ailleurs, quand on sait que la France constitue un pôle attractif pour les SDF et nomades des pays voisins (C dans l’air du 2 nov.) à cause du traitement qui leur est réservé, meilleur que dans bien d’autres pays, il faut relativiser certaines condamnations.

    • VICTOR LAZLO VICTOR LAZLO 3 novembre 2012 13:45

      @ CHALOT


      En l’occurence vous remettez en cause la parole du conducteur qui aurait foncé sur les 2 petits jeunes qui se rendaient au Mac Do en respectant le Code de la Route. Il n’aurait pas non plus été pris à partie : possible que la simple vue d’une foule criant et menacant l’ait incité à aller directement à la Police, d’autant qu’il avait ses enfants à bord.

      L’attitude du maire est peut être lamentable. Ce qu’il faudrait savoir c’est ce qu’il avait anticipé des problémes que les Roms allaient poser, et comment il y avait été répondu.

      Dernier point, le plus misérable de tous : le maire agit en fonction de ses administrés et des clientéles électorales en jeu. Ce que font d’ailleurs tous les maires selon les interêts locaux (tel maire favorisera la construction de mosquée pour capter les voix musulmanes, tel autre fera construire une école pour capter les voix des familles, etc...).
      On se doute que l’installation de camps de Roms qui ne demandent d’autorisations à personne n’entre pas dans ce cadre...

      • HELIOS HELIOS 3 novembre 2012 16:47

        Rom ou pas rom, ecraser des enfants est toujours un drame.
        Point n’est necessaire dans ce cas pour craindre la ire des voisins lorsque cela arrive...

         Lâche comme je suis, j’aurais probalement tout tenter pour aider les enfants, en premier lieu en faisant le 18 ou le 15, mais sur le fond, en voyant arriver la foule colorée je me serais enfui vers le commissariat le plus proche.

        Mais cela repose le probleme de l’acceptation sociale des regles generales de cohabitations de la voiture et des pietons.
        De maniere constante il y a conflit, et c’est seulement par une education au quotidien, annéeeapres année, répété a l’ecole, dans la famille, conseillé partout, que les citoyens français ont accepté de traverser dans les passages protegés apres avoir verifié qu’a droite ou a gauche, rien n’arrive.

        En est-il de même pour ces deux enfants. ??

        Le conducteur de la voiture etait-il un chauffard ?

        Ce cas precis est probablement le resultat d’un accident, un vrai, qui se termine par un enfant mort et un en grand danger. On va comme de coutume chercher un responsable, le maire, la vitesse, le carrefour ou je ne sais quoi encore, la gauche, la droit, Valls, pourquoi pas le McDo en face et même les Rom parce qu’ils sont Rom ou les enfants parce qu’ils sont enfants... ce qui est sur c’est que le conducteur, lui est d’ores et déjà coupable, quoi qu’il en soit, puisque c’est le conducteur !

        Helas tous et personne n’est responsable... a titre de consolation, les familles ont déja gagné le gros lot, un pactole et une rente a vie de la part des assurances et surement des papiers s’ils n’en avaient le droit. Le cynisme ne me quitte pas, le chagrin d’un enfant mort et d’un autre grievement bléssé ne m’empeche pas de penser, trois fois helas.

        Sans que cet accident soit evidement prémédité, puisque nos valeurs nous font proteger les enfants envers et contre tout, cette situation me rapelle quelques histoires connues d’un autre continent ou certains salauds de pauvres se jetaient sous les roues pour esperer une eventuelle assurance.
        Si les faits sont tels que ceux rapportés, et que le conducteur est condamné, je pense que notre société va tres tres mal, bien au dela de ce qu’on peut penser, et ce n’est pas un probleme de crise, mais de valeurs. J’espere que les Rom partagent ces valeurs.


        • legrind legrind 3 novembre 2012 18:02

          Quand des « roms » agressent volent etc... il n’y a jamais de militants responsables d’associations dans le secteur, étonnant non ? Et puis mentir pour avoir un gain ce n’est pas du genre des « roms » qui , contrairement aux français, sont toujours honnêtes. 


            • CHALOT CHALOT 3 novembre 2012 20:03

              Victor  !
              Je ne mets pas en cause les paroles du conducteur , je demande que les deux versions soient étudiées sérieusement


              • ggo56 3 novembre 2012 22:45

                Les automobilistes qui n’allument pas leurs feux par temps pluvieux (sans parler du brouillard, de la nuit...) sont tous des assassins en puissance ! (et dieu sait qu’il y en a !). La police montre en général l’exemple...


                • tonton17 3 novembre 2012 22:58

                  Bravo au maire !

                  Y en a marre de ces étrangers qui vennent en France pour le RMI, la CMU, l’AME et surtout l’AB (argent braguette )...vivre sans travailler c’est agréable ...Il y a des milliardaires en Roumanie ..comme dans tous les pays ..qu’ils aillent mendier chez eux !!


                  • CHALOT CHALOT 4 novembre 2012 09:01

                    Jujuch ! Vous avez une réaction ignoble et lâche car vous vous cachez derrière un pseudo !
                    Cela nous renvoie aux heures les plus sombres de notre histoire ; au moment de la déportation !
                    Je suis écoeuré !


                    • juluch juluch 7 novembre 2012 20:54

                      je suis de retour Mr Chalot..........à bientôt sur vos articles......


                    • CHALOT CHALOT 4 novembre 2012 09:45

                      Sauf que je n’utilise ce « registre » que très très exceptionnellement


                      • Liline 4 novembre 2012 11:57

                        Le maire qui n’a même pas daigné recevoir une délégation de Roms quand ceux-ci étaient venus manifester devant sa mairie pour les voir, montre effectivement tout le mépris qu’il affiche pour cette communauté. Pour lui, ils doivent être chassés sans être même dignes d’être écoutés et de savoir ce qu’on leur reproche au juste.
                        A t-il seulement reçu ou rendu visite à la famille de ces deux enfants pour exprimer sa tristesse, comme c’est son devoir moral de maire quand se produit une telle tragédie dans sa ville ?
                        La présence de campements de Roms posent beaucoup de problèmes aux habitants des villes (salubrité, petits larcins commis dans le voisinage, ...) où ils s’installent, c’est un fait. Mais la façon dont les Roms sont traités par les collectifs d’habitants et les mairies est révoltante et indigne. Peut-on attendre de ces gens une quelconque honnêteté quand ils rencontrent qu’agressivité en face d’eux ? Combien de communes refusent de scolariser les enfants de Roms, souvent soutenus par les parents d’élèves pour qui le droit à l’instruction ne semble s’arrêter qu’à leurs propres enfants ? Et que dire de ces habitants de Marseille qui ont expulsé un camp de Rom, avant de mettre le feu à leurs affaires ? Bien qu’ils soient citoyens Européens, les Roms n’ont pas le droit d’exercer d’activité professionnelle sans autorisation. Or, quand celle-ci ne leur est tout bonnement pas refusée, elle arrive trop tard, quand l’employeur, las d’attendre, a fini par pourvoir son poste par quelqu’un d’autre. Même pour ceux qui aspirent à une autre vie, leur statut le oblige à mener une vie de petits vols, de mendicité, de petits boulots, le tout rapportant à peine quelques centaines d’euros par mois. Contrairement aux idées reçues, ils n’ont le droit ni au RSA, ni à la CMU, : pour y prétendre, il faut être en situation régulière. Quant à l’AME, elle nécessite l’aide d’associations pour faire les démarches, puis suivre leur avancement ( le refus de la CPAM n’est pas notifié par courrier en motivant les raisons, mais par une absence de réponse dans un délai de 2 mois après la demande), aide dont bénéficie très peu de Roms. Leur situation sanitaire est catastrophique : ils connaissent un taux de mortalité maternelle et infantile comparable à certains pays pauvres d’Afrique, du fait de leur faible suivi médical.
                        Certains parmi eux veulent s’intégrer, peut être plus que ce qu’on s’imagine. Il n’est pas agréable de vivre parmi des gens hostiles, et de toute façon, beaucoup sont venus précisément en France pour fuir les persécutions dont ils étaient victimes en Roumanie et en Hongrie. Il y a surtout le fait d’avoir la possibilité d’avoir une meilleure vie.
                        Dans plusieurs villes, se sont crées des « villages de Roms » via des partenariats d’associations et de villes. Il s’agit d’aires disposant de tout e confort sanitaire nécessaires, où on accompagne les familles dans leurs démarches pour trouver du travail. Pour y séjourner et s’y maintenir ; les gens sont obligés de scolariser leurs enfants, de garder les lieux propres, de ne pas causer de troubles de voisinage, de ne pas commettre d’acte de délinquance. Ces démarches restent marginales et se heurtent bien souvent à l’hostilité des riverains, mais l’enjeu en vaut le coup, et pour les Roms et pour leur voisinage.


                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 4 novembre 2012 12:31

                          Tout cela est vrai et il faudrait faire face avec humanité aux difficultés rencontrées par les Roms. Mais n’y aurait-il pas lieu d’avoir une action politique à l’égard des gouvernements hongrois et roumains pour qu’ils assument leurs responsabilités envers leurs ressortissants roms , la France ne pouvant pas prendre en charge tout le malheur du monde ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès