Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’inquiétude s’installe au PS, Martine Aubry dégaine (...)

L’inquiétude s’installe au PS, Martine Aubry dégaine aussi…

DSK enfin débarrassé de son « étiquette de coupable » arrive en France et tels des moineaux effarouchés,  les candidats à la primaire du PS,  s’échappent dans tous  les sens.

La situation est effectivement assez difficile à gérer pour eux, la justice américaine ayant décidée d’un non-lieu, prétextant du risque que représentait pour elle (la justice américaine) une non condamnation lors d’un procès.  La justice américaine ne décide d’un procès que si elle est certaine du résultat, je me demande à quoi servent les jurés et le procès tout court.

Elle est quand même bizarre cette justice américaine, après avoir présenté DSK comme l’ennemi public numéro un, après  l’avoir exhibé comme un infâme criminel (vous vous rappelez sans doute de sa prison de Rikers Island), elle lui rend aujourd’hui sa liberté sans trancher. Sans dire s’il est coupable ou non, juste parce qu’elle a peur de ne pas pouvoir le condamner.  

Et tout ça pourquoi ?

Parce que la plaignante,  ND, avait déjà menti par le passé et qu’elle aurait pu mentir aussi dans cette affaire. C’est hallucinant, d’un côté nous avons DSK, qui ne sera jamais totalement innocenté  et de l’autre,  une personne qui ne sera jamais  une victime, mais cataloguée comme menteuse à vie. 

Au lieu de rendre justice, les américains ont fabriqués deux victimes. 

Revenons-en à notre PS, il y a quelques semaines à peine,  Martine Aubry  ne voulait pas trop se prononcer sur cette affaire, attendant les résultats de l’enquête américaine. C’était tout à son honneur, puisque trop de choses avaient déjà été dites à tord et à travers.  Aujourd’hui DSK est relaxé, il revient en France  et là surprise, notre première dame du PS en profite pour le lâcher, arguant que l’attitude de DSK vis-à-vis des femmes était ambigüe. 

Ça veut dire quoi ?

Avant cette affaire, pour Martine Aubry, DSK était l’homme idéal pour prendre les rênes de la France, c’était notre sauveur, celui qui allait redonner à notre pays ses lettres de noblesse. Et puis patatras, le ciel  tombe sur la tête de notre sauveur,  un peu comme une grave maladie.  C’est dur, très dur, mais notre homme a de la ressource, et surtout … une femme qui ne l’abandonne pas. Il s’en sort, il n’est pas encore bien remis, mais il voit le bout du tunnel. Et re-boom, dès que ses amis comprennent qu’il va revenir et s’exprimer, c’est la débandade, on ne croit pas qu’il soit hors de danger, on croit même qu’il peut être très contagieux. On va même,  et dans son propre camp,  jusqu'à le traiter de pervers et de malade à faire soigner d’urgence (un député UMP avait osé ces mêmes remarques au tout début de l’affaire, il en a prit plein la tête). 

Ou alors, cette affaire n’est que la goûte d’eau qui a fait déborder le vase, on savait certaines choses sur DSK, mais comme il était « l’homme idéal » on taisait et niait tout.  Si c’était le cas, la campagne électorale  risque d’être très, très « enthousiasmante. »


Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


    • Strawman Strawman 1er septembre 2011 12:42

      Ils ont bien raison d’être inquiets, le retour de DSK est la pire chose qui puisse arriver au PS.
      - S’ils continuent à soutenir DSK, ils vont être entachés par sa réputation.
      - S’ils le renient, ils prennent le risque qu’il se présente à part, et prenne au PS les 10% qui l’empêcheront d’arriver au second tour.
      Dans tous les cas, bien que cette affaire me répugne d’un point de vue judiciaire et humain, elle va rendre l’actualité politique des prochains mois passionnante.


      • joelim joelim 1er septembre 2011 16:55

        Si ça se trouve, ils l’ont relâché sans le juger dans l’optique de dégommer le PS !.... Et pourquoi non ? Ça a (aura ?) le mérite d’être efficace, du moins pour les candidats autour desquels se sont agglutinés les anciens aficionados de DSK (dit Dominique « Super Kiki »).

        Et puis, le plus gros doute contre Diallo est l’alléguation d’avoir évoqué la possibilité de tirer un profit financier de l’affaire. Mais selon d’autres sources c’est un contresens. Traduction :
        « - Son mari : Aïe, Fais gaffe, c’est ta parole contre la sienne. Ce doit donc être un homme puissant, non ? Il risque de te broyer.
        - Nafissatou D. : Ne t’inquiète pas, je sais ce que je fais, même comme cet homme est puissant et a beaucoup d’argent. »

        Je ne dis pas que cette traduction est forcément vraie mais qu’on a occulté ce hiatus dans la presse, présentant N. Diallo intéressée par l’argent de DSK comme étant prouvé.

        Je n’ai rien contre la décision du juge, je m’élève contre cette falsification de traduction de la conversation de N Diallo (s’il y a deux versions ils peuvent vérifier tout de même... quoi c’est pas la peine ???), qui me parait l’élément principal de doute (plus que ses petits mensonges).

        Deuxièmement, les médias nous abreuvent des mensonges de ND, qui n’ont rien à voir avec l’affaire (ou qui ne sont pas avérés), sans s’intéresser aucunement au mensonge de DSK ou de ses avocats, quand ils ont commencé par nier la possibilité d’une rencontre sexuelle avec la plaignante pour cause de déjeuner avec sa fille. Factuellement, c’est du « 2 poids 2 mesures ». Comme par hasard en faveur du riche blanc. Pas de la pauvre noire...

        • joelim joelim 1er septembre 2011 16:58
          Troisièmement le passé de Diallo est scanné aux rayons X, mais celui de DSK (qui est pourtant assez significatif) n’est pas pris en compte formellement. Est-ce normal docteur ?

          Sinon je prends les paris que DSK n’a aucune explication à donner. Au grand dam de ses admirateurs j’en ai bien peur. smiley 

        • Dorzan Dorzan 1er septembre 2011 18:10

          Les médias veulent vendre, ND contre DSK, c’est le sujet idéal, le feuilleton est suivi par des millions de personnes, une aubaine, mais comme ils ne savent rien de très précis, ils brodent pour avoir une petite ration à nous fourguer tous les jours.


        • himmelgien 3 septembre 2011 03:52

           La Justice US s’est ridiculisée dans cette affaire, mais l’opération contre DSK a réussi en partie : le but était de montrer de façon théâtrale [ « le monde est un vaste théâtre » , ( Shakespeare )] , spectaculaire, « pipole » ( !!!) que DSK était un personnage vulnérable !... Emile Loubet était comme lui , mais les « Présidents de la République » de la III° ( et IV°) République étaient des potiches sans pouvoir réel !... Mission remplie ... mais on dirait que pour la suite ( discréditer François Hollande , voire d’autres candidats à la Présidence ...) , l’opération « sexe » s’est bien essoufflée !...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès