Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’Institut Montaigne

L’Institut Montaigne

L’Institut Montaigne est un laboratoire d’idées créé en 2000 par Claude Bébéar, ancien PDG d’Axa. Ce « think tank » se déclare « dépourvu de toute attache partisane ». Mais il est financé par quatre-vingt grandes entreprises, parmi lesquelles Areva, Barclays, BNP-Paribas, Bolloré, Bouygues, Dassault, Ernst & Young, LVMH, Sanofi-Aventis, SFR, Total, Vinci, Veolia...C’est a dire que cet institut est totalement indépendant !!!

 Dans un rapport de cet institut l’on apprend que le taux d’emploi des jeunes de moins de 25 ans et des plus de 55 ans demeure, en France, désespérément bas. Les jeunes connaissent une précarité « alarmante ». Près d’un sur cinq vit sous le seuil de pauvreté, et les possibilités d’accès à la formation professionnelle pour les plus de 40 ans sont très largement insuffisantes.

 Le responsable de ce déprimant tableau, serait le « pacte de solidarité » mis en œuvre au sortir de la Seconde Guerre mondiale. À savoir : la Sécurité sociale, l’assurance chômage, la retraite par répartition, la semaine des 40h, la création du salaire minimum, ... Pour l’Institut Montaigne, ce pacte « non seulement ne contribue plus à assurer la cohésion sociale mais il la menace ». Plusieurs obstacles hérités de cette époque doivent donc être levés. Et ils sont nombreux.

Le CDI, pour l’Institut Montaigne, le CDI est synonyme de « rigidité inadaptée ». Il est donc proposé de le rendre plus « flexible » En gros, d’en faire un CDD. Côté salaires, les experts de l’Institut Montaigne estiment que : « La hausse continue des salaires tout au long de la carrière professionnelle », à cause de l’ancienneté, est un frein à « l’attractivité des seniors ». Il est proposé de généraliser, les rémunérations variables qui viendraient compléter un salaire fixe.

 L’institut demande également la suppression pure et simple de l’âge légal de départ à la retraite. Et l’allongement à 44 ans, d’ici 2020, de la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein .Le rapport préconise aussi que la décote appliqué aux pensions des salariés qui n’auraient pas assez cotisé, soit alourdi, passant à 7% par an. Bref, cela signifie travailler 44 ans en CDD permanent avec des salaires très variables…pour toucher une retraite de misère !

La retraite, comme les études, sont considérées comme des temps morts. Le think-tank suggère de développer « l’employabilité tout au long de la vie ». Le travail en alternance et l’apprentissage doivent se généraliser, histoire que les étudiants apprennent davantage de compétences utiles pour les actionnaires, plutôt qu’aiguiser leur esprit critique.

Les élèves apprentis seraient payés avec « de vrais salaires à temps partiel » sans que l’on sache ce qui, pour les chercheurs de l’institut, constitue un « vrai salaire En parallèle, la taxe d’apprentissage payée par les entreprises doit être supprimée, mais l’État est invité à verser une allocation de 300 euros par mois pour compléter les « vrais salaires » des élèves apprentis. Ou comment transformer 2,2 millions d’étudiants en main-d’œuvre à bas coût au nom de la lutte contre le chômage, et aux frais de l’État…

Si les augmentations de salaire liées à l’ancienneté constituent un frein, ce n’est aucunement le cas d’une hausse continue des dividendes versés aux actionnaires (196 milliards d’euros de dividendes en 2007, contre 40 milliards en 1993). Autre silence : les dispositifs d’exonérations fiscales dont bénéficient – inégalement – les entreprises. « Au total, plus de 172 milliards d’euros en 2010 », Soit dix-sept fois le déficit actuel des caisses de retraite ! Plusieurs d’entre eux sont censés avoir été mis en place pour favoriser, directement ou non, la création d’emploi. Étrangement, l’Institut Montaigne n’en tire aucun bilan

Article publié sur Conscience Citoyenne Responsable

d’après un document de l’union des syndicats CGT des établissements supérieurs de l’académie de Lille

http://2ccr.unblog.fr/2011/03/10/linstitut-montaigne/


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Rounga Roungalashinga 22 décembre 2011 10:23

    C’est le même think-tank qui a annoncé qu’une sortie de l’euro nous ferait perdre 1 million d’emplois. Non non, ils exagèrenet pas, les mecs, 1 million ! Et comme vous le dites au début d’article, il n’y a qu’à voir qui finance cet institut pour se faire une idée de leur orientation.


    • wesson wesson 22 décembre 2011 10:46

      bonjour Roungalashinga,

      « C’est le même think-tank qui a annoncé qu’une sortie de l’euro nous ferait perdre 1 million d’emplois. »

      Ce qui est certain, c’est que l’entrée dans l’Euro a achevé de laminer le tissu industriel Français, sous le prétexte que tout cela serait compensé par des services.

      Et ça nous a couté de 2 à 3 millions d’emploi !


    • wesson wesson 22 décembre 2011 10:44

      Bonjour l’auteur,

      « Ce « think tank » se déclare « dépourvu de toute attache partisane » »

      ça veut dire : Droite ultralibérale.


      • Jason Jason 22 décembre 2011 11:17

        Bonjour,

        Avoir la liste des commanditaires (ou « sponsors ») on est fixés tout de suite.

        « He who pays the piper, calls the tune » dit l’adage. Celui qui paie le musicien décide de la musique.

        N’allons pas plus loin.


        • jaja jaja 22 décembre 2011 12:37

          En les lisant on ressent profondément leur mépris à ces escrocs..... Mépris qui ne cessera que lorsque l’on décrochera des parcours de manif Bastille République pour venir s’occuper de leurs cas.....


          • ZEN ZEN 22 décembre 2011 12:48

            L’institut demande également la suppression pure et simple de l’âge légal de départ à la retraite.

            Pas cons, les mecs
            C’est ça la modernisation... smiley


            • Claudec Claudec 22 décembre 2011 17:36

              Puisqu’avec un âge légal de départ ça n’a pas marché, pourquoi pas essayer autre chose ?

              Et la suppression de la retraite, carrément, quelqu’un y a-t-il a pensé ? Surtout que mis à part ceux qui glandaient déjà au boulot, les retraités, ils s’emmerdent.

            • JL JL1 22 décembre 2011 13:26

              La république des lobbies Par Marc Endeweld| 19 décembre 2011 :

              « À quelques mois de l’élection présidentielle de 2012, de nombreux lobbies se mettent en ordre de marche pour tenter d’influer sur les programmes politiques. Le financement des think tanks : les think tanks se sont désormais imposés dans le débat en France et relaient les intérêts de leurs financeurs.

               »L’institut Montaigne, présidé par Claude Bébéar, président d’honneur d’AXA, est financé par 80 grandes entreprises, dont les groupes Bolloré, Bouygues et Dassault !

              « Terra Nova, présidé par Olivier Ferrand, ancien responsable du PS, est financé par 17 grandes entreprises, notamment Areva, Publicis, Euro RSCG, Microsoft…

               »La Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), initialement financée par l’UMP, vit désormais à près de 80 % grâce aux subventions du programme action n° 129 du budget des services du Premier ministre ! Fondapol est dirigée par… le « politologue »

              "Dominique Reynié, et son conseil de surveillance est présidé par le très sarkozyste Nicolas Bazire. ?? Le 14 novembre, quelques jours avant le forum à la Sorbonne, Dominique Reynié sur le plateau de l’émission de France 2 Mots Croisés s’exprimait avec aplomb : « Je dirais que le programme de cette présidentielle a changé. (…) C’est la première fois que les Français ne vont pas demander le changement mais la conservation. C’est très clairement ce qui va être exprimé avec le plus de force. (…) Ce que les Français demandent à leurs gouvernants, c’est de ralentir la machine. (…) Aujourd’hui, à l’échelle de l’Europe, pas un gouvernement, pas une majorité, de droite ou de gauche, ne fait autre chose que cette politique que nous appelons ici la rigueur, pas un pays où l’exercice de l’État ne consiste pas à démonter l’État-providence, à réduire les dépenses publiques, à reprendre à ce qui avait été donné dans les décennies précédentes. Pas une exception. C’est un cycle nouveau. Le mot “rigueur” est mal choisi. Le mot qu’il faudrait utiliser, c’est le mot “révolution”, car c’est une révolution qui commence. Gauche ou droite au pouvoir, nous allons passer les années qui viennent à démonter pièce par pièce ce qui avait été monté depuis la Libération. Ça, c’est fini. Un autre cycle s’ouvre et ça sera très différent.  »


              • Richard Schneider Richard Schneider 22 décembre 2011 19:12

                @JL :

                En lisant votre commentaire, j’ai bu du petit lait - surtout le passage décrivant les activités de Dominique Reynié, oui celui qui est invité à tous les débats - surtout à « C’est dans l’air ».
                Nos politiques, de toute façon, n’ont plus rien à dire. Et s’ils ont le malheur de dévier un tant soit peu de « la ligne » libérale imposée par nos élites, Merkozy n’hésite pas à les renverser.
                L’avenir est bien sombre. Tout ce qui a été élaboré patiemment depuis la Libération est va finir par être démantelé. Il faudrait une vaste prise de conscience des peuples, d’abord en Europe, et pourquoi pas dans le reste du monde pour que ces « nuisibles » soient chassés .. 

              • ZEN ZEN 22 décembre 2011 13:43

                "Terra Nova, présidé par Olivier Ferrand, ancien responsable du PS, est financé par 17 grandes entreprises, notamment Areva, Publicis, Euro RSCG, Microsoft…

                Bien noté... smiley


                •  C BARRATIER C BARRATIER 22 décembre 2011 15:45

                  Article éclairant, ce think tank tardif marche sur les pas de l’idéologie de CHICAGO (Milton FRIEDMAN). Serge HALIMI a très bien dépeint leur action. Ils obtiennent assez facilement que les gens pensent comme eux...Internet sera peut être l’antidote...

                  Libéralisme : Friedman, pensée unique 

                  http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=99


                  • Claudec Claudec 22 décembre 2011 17:29

                    « d’après un document de l’union des syndicats CGT des établissements supérieurs de l’académie de Lille »

                    Gage d’objectivité s’il en est !
                    Sans compter que par les temps qui courent, pour ce qui est de l’odeur de fric, le Club Montaigne et les syndicats, ça se vaut.
                    Quoi qu’il en soit, c’est plutôt bon signe de voir un club – d’où qu’il vienne – s’ouvrir à Internet. Il n’y aura pas que que les vassaux du grand kapital à pouvoir s’y exprimer.
                    A nos plumes les damnés de la terre, et tâchons d’être à la hauteur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès