Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’occupation du temps de Sarko disponible

L’occupation du temps de Sarko disponible

Avant un passage à Nice puis son envol pour Alger, Nicolas Sarkozy, revenu de Chine, est venu sous sa tente de Bédouin de l’Elysée porter la bonne parole à D’Arvor et Chabot, et à tous les Français par la même occasion. Sécurité, logement, pouvoir d’achat, emploi, complet tour de chant du président en baisse de popularité.

Revenu de son voyage chez les hommes aussi petits que lui, notre chaleureux président Nicolas Sarkozy s’accordait une pause télévisuelle, hier soir, au milieu d’un programme surchargé. Une respiration cathodique plusieurs fois repoussée, because les grèves, les violences en banlieue et l’absence de mesures efficaces pour donner l’impression qu’on peut améliorer véritablement le sacro-saint pouvoir d’achat des Français. Sarko a hésité, tâtonné, demandé à Guaino ce qu’il en pensait, et finalement s’est lancé, non sans filet. Un filet comme une aubaine : ces quelques envolées anarchiques nocturnes, dans cette sympathique commune de Villers-le-Bel, qui ne pouvaient que donner l’occasion au premier de tous les Français d’enfiler à nouveau son costume de petit père de toutes le victimes, redresseur de tort et pourfendeur de l’injustice. Dans la première partie de son intervention, hier soir, Sarkozy a donc répondu aux questions sur le sujet insécurité avec délectation, efficacité et énergie, comme il avait très bien su le faire durant sa longue et triomphale marche vers le pouvoir. La Rollex très agitée autour du poignet, l’homme de Neuilly ressortit tout son catalogue d’évidences qui vont encore mieux en les disant, assorties de formules coup de poing qui ont fait sa marque (« je ne peux pas l’accepter », « on les retrouvera un par un », « quand on veut expliquer l’inexplicable, c’est qu’on est prêt à excuser l’inexcusable »), toute cette ritournelle bien balancée, un poil surjouée, mais sans plus, ce qu’il faut de noir dans le regard pour convaincre la ménagère de plus de 50 ans : l’homme de fer est bien de retour. Et il entend encore recevoir les victimes, punir les voyous et ne pas laisser sortir « tous ces prédateurs tant qu’ils ne se feront pas soigner », allusion au meurtre d’une jeune femme dans le RER, par un récidiviste.

Et le pouvoir d’achat dans tout ça ? Parce qu’à la base, depuis dix jours, on n’attend que cela : que le grand petit homme annonce quelques mesurettes pour regonfler la bourse des Français, leur redonner le moral, et l’envie de consommer à ces pauvres gens, qui en novembre ont trinqué avec les grèves et le mauvais temps et l’augmentation du prix de tout, ma pauvre dame, au point que la consommation, donc, pique du nez. Alors, quid du pouvoir d’achat ? Une rafale de mesurettes : indexation du prix des loyers sur l’inflation, plus de caution demandée aux locataires, un seul mois de loyer exigible d’avance, tout pour un accès au logement locatif plus facile donc, mais également une volonté farouche exprimée d’« obtenir une baisse des prix dans les grandes surfaces ». Pourquoi pas ? Là aussi, il ne se trouvera pas grand monde pour se mettre en travers de ces bons sentiments. Mais ce n’est pas tout, les universités tanguent aussi, s’énervent à peine, bloquent un peu, et Sarko a un petit cadeau pour elles, un cadeau électrique : vente de 3 % d’EDF, pour financer à hauteur de 5 milliards un plan d’aide aux universités afin selon Sarkozy que les facultés puissent se doter de superbes campus. A l’américaine ? Il n’empêche, 5 milliards, effectivement, ce n’est pas rien, au moment où Pécresse semble déjà avoir convaincu l’Unef de reprendre les études. « Les étudiants ne sont pas là pour faire grève, les étudiants sont là pour étudier », a dit Sarkozy hier, se prononçant pour le vote à bulletin secret et contre le « blocage », qui n’existe « nulle part ailleurs ».

Et les 35 heures ? "Dans les entreprises, s’il y a un accord majoritaire entre les partenaires sociaux, ils pourront s’exonérer des 35 heures contre des augmentations de salaire"(...)"Je veux donner la possibilité pour les salariés de racheter leurs RTT, de transformer leurs RTT en argent." A encore dit Sarkozy qui « souhaite élargir les possibilités de travailler le dimanche ». Travailler plus, gagner plus, refrain connu là aussi. Et les grèves ? Sarkozy s’est félicité du dialogue social, même s’il reconnaît que « pendant neuf jours » ça a été la galère pour des millions de Français, tout en soulignant que neuf jours, quand même, ce n’est pas grand-chose pour une telle réforme. Une réforme sur laquelle le président ne « pouvait pas reculer » : « Je ne pouvais pas reculer parce que c’est l’intérêt national. Mais c’est aussi l’intérêt national que de garder des interlocuteurs ». Le président qui, sur ce même élan, ne manqua pas de saluer le remarquable travail de Xavier Bertrand et de François Fillon. Et Jacques Chirac ? Ah, Jacques Chirac ! Il est « dommage que la justice vienne si tard », assure Sarkozy, alors que Le Canard enchaîné nous apprenait mercredi qu’il aiderait volontiers l’ex à se sortir des griffes de Xavière Simeoni, si le Grand Jacques voulait bien lui donner tous les tenants et aboutissants de l’affaire Clearstream, autrement dit lui servir la tête de Villepin sur un plateau (de boucher ?). Le même Canard enchaîné qui faisait dire à Sarko que Chirac n’avait plus sa place au Conseil constitutionnel : « Le Conseil ne peut se permettre de laisser siéger des mecs poursuivis par la justice ». En version télévisée ça donne : « Je n’ai pas de commentaire à faire ».

Alors, les Français, ça va mieux ? Le moral des ménages, il est ragaillardi par les bonnes paroles du petit timonier ? On le saura plus tard, dans quelques sondages sans doute, comme celui qui hier, sur le site du Nouvel Observateur, donnait « autant de satisfaits que d’insatisfaits » de la politique sarkozienne. Le pouvoir de confiance, lui aussi, diminue. Beaucoup y croient moins, le plateau d’hier soir n’était là que pour tenter de regonfler le moral des troupes : le capitaine a annoncé qu’il maintenait le cap, que ce n’était qu’un début, qu’il ne fléchirait pas, qu’il n’était là, après tout, que depuis six mois, en terminant par un étonnant « merci de m’avoir invité » adressé à deux journalistes venus chez lui, à l’Elysée. Une fin sur la pointe des pantoufles après un début façon pêcheur breton, c’est la désormais bien rodée mécanique du temps de Sarko disponible, bien occupé hier.


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 30 novembre 2007 09:56

    Nous avons pu voir un président dynamique,qui revient de Chine avec un carnet de commande plein de 20 milliards d’euros pour les entreprises françaises ce qui permettra de donner des centaines de milliers d’heures de travail aux salariés et aux sous-traitants des entreprises concernées.

    Un président qui ne lachent pas sur le terrain de l’Etat de droit républicain concernant les voyoux qui n’hésitent plus à tirer sur la Police Républicaine

    Un président qui remet le travail au coeur du monde du travail,car travailler plus pour gagner plus cela rapporte plus que des RTT.

    La possibilité d’échanger le cumul RTT contre de l’argent !

    La possibilité de travail (pour ceux qui le souhaitent) le dimanche

    ....bref que des avancées sociales qui auraient dû figurer dans un programme socialiste

    Ce président est vraiment le plus socialiste des présidents car il est réaliste et les mesures qu’il propose correspondent vraiment bien aux besoins des citoyens français


    • Le péripate Le péripate 30 novembre 2007 10:04

      « S’agissant de la situation dans les banlieues (...). Sur les ruines de la démocratie s’installe la voyoucratie ». (Jean-Marie Le Pen, dimanche 26 septembre 1999.)

      « Ce qui s’est passé à Villiers-le-Bel n’a rien à voir avec une crise sociale, ça a tout à voir avec la voyoucratie ». (Nicolas Sarkozy, jeudi 29 novembre 2007.)


    • lionprince lionprince 30 novembre 2007 12:19

      De lionprince

      Travailler plus pour gagner plus. Fallait-il faire toute une émission pour nous dire ça ?

      Félicitations aux deux « journalistes » qui ont bien caressé le président dans le sens du poil.


    • lionprince lionprince 30 novembre 2007 12:44

      Lionprince-Le président dit qu’il faut faire des heures supplémentaires pour gagner plus et ainsi régler en partie le pouvoir d’achat.
      - Hors toutes les entreprises ne peuvent pas offrir des heures sup aux employés
      - D’autres part beaucoup d’heures supplémentaires restent impayées. Le Syndicat national des officiers de police estime qu’entre six à sept millions d’heures supplémentaires sont dues, depuis 1998, représentant quelque 160 millions d’euros. Les agents de la fonction publique hospitalière ont dû renoncer provisoirement à 2,2 millions de jours de congés depuis 2002, soit une valeur de 534 millions d’euros, selon le rapport ACKER.
      - On pourrait trouver une solution qui permettrait d’alléger les charges qui pèsent sur l’entreprise quand elles augmentent le salaires des employés et non pas l’inverse comme c’est le cas aujourd’hui
      - Il est important de rappeler que lorsque l’on augmente les petits salaires cela se répercute immédiatement sur la consommation.


    • alexis-LON 30 novembre 2007 14:39

      Convertir les RTT contre de l’argent ... j’apporte mon modeste temoignage sur ce point la. Je travaillais dans une boite d’informatique - une SSII. La plupart des employés sont des ingenieurs-cadres. Mon entreprise nous proposait de convertir 3jours de RTT contre l’equivalent en salaire, soit 2% de notre salaire. Ce qui faisait par mois un net d’environ 38 euros supplementaires. Autant vous dire que par rapport a 1900 euros ca ne pesait pas bien lourd : entre avoir 3 jours de congés pendant lesquels on peut passer du temps avec ses amis ou sur ses loisirs et gagner 38 euros en plus, la decision a été vite prise : on a garder nos RTT ... Alors je n’ose pas imaginer combien pourront se monayer les RTT pour des salaires proches du smic ... quand les gens comprendront qu’en renoncant a 10 jours de RTT ils peuvent avoir 30 euros en plus, c’est sur qu’ils vont sauter au plafond.

      Et encore j’avais de la chance d’avoir des RTT. Dans de nombreuses petites entreprises, ca a été beaucoup plus simple : les gens faisaient vraiment 35h par semaine donc pas de RTT. Eux c’est sur qu’ils vont etre content aussi ...


    • superesistant superesistant 30 novembre 2007 15:02

      Lerma dans son meilleur commentaire « montrer le texte » merci !

      serait il possible d’augmenter le quota pour ce pauvre bougre, et de le cacher uniquement vers -25 commentaires, çà va trop vite j’ai pas le temps de le lire sans cliquer et j’aime bien me payer une tranche de rire après le repas

      cordialement


    • Le péripate Le péripate 30 novembre 2007 16:07

      @Actias

      J’accorde au contraire énormément de crédit à NS. J’aurais pu tout aussi bien « réchauffer » cette autre phrase, je cite « Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du coeur. Les jeunes gens sont malfaisants et dangereux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture » . Le "réchauffement aurait été d’importance, car cette phrase a été découverte sur une poterie vieille de 3000 ans, dans les ruines de Babylone.

      Si vous êtes correctement informé, vous savez que les émeutiers de 2005 n’étaient pas particulièrement délinquants, et que si il y a bien quelques dealers qui mettaient le feu aux voitures, il y a eu certainement aussi quelques futurs HEC.

      Mais peu importe. Ce que je souhaite montrer, c’est la résurgence du concept de classe dangereuse, les jeunes, l’apparition des quartiers « impopulaires ». Pauvres et jeunes = voyous.

      Mais, c’est vrai que je n’ai pu résister à une certaine facilité polémique.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 novembre 2007 16:19

      @ Agoravox : Un article de Martin « Démographie et immigration : suicide collectif des Européens ? » a été publié hier et a reçu 121 commentaires. On a dit de cet article qu’il était raciste, ce qui n’est pas mon propos ; je suis contre toute censure.

      Mon propos est que la seule réaction d’Agoravox est venue une heure avant que l’article ne soit enlevé. En trois (3) lignes, on est venu avouer que l’article était trop long - ce qu’il appartenait à la modération d’empêcher - pour ajouter, avec une rectitude politique parfaitement puérile, qu’il faut parfois contrevenir à la rectitude politique.

      Je trouve navrante cette lâcheté de venir feindre de vous exprimer en vous assurant qu’on ne vous entendra pas et, surtout, que personne ne pourra engager avec vous un débat dont le passé semble indiquer qu’Agoravox n’aurait ni la culture, ni l’intelligence de sortir indemne. J’ai peur d’avoir dit trop de bien des médias citoyens avant de voir ce que des gens comme vous pourriez en faire. Je vais maintenant être plus critique.

      Je viens vous le dire ici, parce que vous n’êtes plus là... et que, puisque vous n’avez ni nom ni visage, on peut bien cracher n’importe où en pensant que le vent apportera à chacun ce qu’il mérite.

      Pierre JC Allard http://nouvellesociete.org/auteur.html


    • L'équipe AgoraVox L’équipe AgoraVox 30 novembre 2007 17:51

      @ Pierre : Le pseudo AgoraVox dans l’article en question n’est pas le notre bien entendu. Sinon le commentaire serait en bleue. C’est un plaisantin qui a utilisé le pseudo AgoraVox.


    • Gilles Gilles 1er décembre 2007 09:20

      Actias

      « Faut vraiment être con pour essayer de décrédiliser Sarko en rechauffant du Le Pen comme ça »

      Le problème n’est pas cette phrase en particulier. le problème c’est que Sarkozy reprend la phraséologie lépénique dans son ensemble. Il s’en vante d’ailleurs et c’est un choix réfléchi et étudié de parler comme Le pen, pour attirer vers soi la moitié des électeurs du front.

      Au lieu de convaincre les électeurs FN qu’ils sont dans l’erreur en votant pour un fasco au langage stigmatisant, son choix aura été de se fondre dans le discours lépénique pour détourner les électeurs en les tromptants


    • maxim maxim 30 novembre 2007 10:26

      bon et bien ok,mais que propose ce qui reste de l’opposition pour augmenter le pouvoir d’achat ????

      on n’entend que des critiques mais rien de concret ...

      j’ai entendu Hollande ce matin sur Europe ,à part dénigrer,on n’a entendu aucune proposition .....

      alors ,quelles sont les propositions de la gauche pour enrayer les crises diverses ???

      augmenter les impôts ????ça on connait,redistribuer les richesses ???quelles richesses ????faire travailler les gens 32 heures pour permettre de donner du boulot à tout le monde ????même au sein de la gauche beaucoup ont trouvé que c’était du vent ......

      je ne parlerai pas des crises en banlieue ....quelles sont les propositions de l’opposition ????la police de proximité avec l’ilotier que tout le monde tutoie et à qui on paie un verre au troquet du centre commercial tandis que les trafiquants et les marchands de merde peuvent se livrer tranquillement à leur petit « bisness »......

      on attend impatiemment ces propositions !!!!!


      • lionprince lionprince 30 novembre 2007 13:11

        Sarkozy propose le plein emploi. Avec le SMIC à 500euros c’est possible !


      • Emmanuel 30 novembre 2007 13:15

        Une proposition :

        Dépénaliser l’usage des drogues, en superviser la production et la distribution par l’état (comme les drogues officielles), conséquences :

        — chute mécanique du trafic,
        — transparence et qualité des produits, risque sanitaires moindres,
        — coûts énormes de répression supprimés (justice , police, gendarmerie, douanes, emprisonnement)
        — augmentations des revenus pour l’état
        — nouveaux créneaux agicoles à hautes valeurs ajoutées
        — ...

        Pour info, avec un chiffre d’affaires estimé entre 300 et 500 milliards de dollars, le trafic de drogue est devenu le deuxième marché économique au monde, juste derrière les armes, mais devant le pétrole. Les bénéfices sont eux de l’ordre de 200 milliards de dollars et le blanchiment d’argent sale de 150 milliards.

        Il est clair que l’actuelle politique française en la matière ne peux pas mieux servir la délinquance et le banditisme.


      • fourreau 30 novembre 2007 15:17

        Il te manque une petite case ! En France, ce ne sont pas les propositions de l’opposition qui gouvernent ! c’est l’équipe gouvernementale surtout lorsqu’elle bénéficie de la majorité parlementaire. Ne nous éloignons pas des réalités


      • Gilles Gilles 1er décembre 2007 09:28

        Lionprince

        « Sarkozy propose le plein emploi. Avec le SMIC à 500euros c’est possible ! »

        Non, mais avec 50% de temps partiel, oui ! Le SMIC sera toujours à 1300, mais les gens ne gagneront que 650 euros.....

        C’est en fait la même chose que propose la gauche à un détail près ! Baisse du temps de travail (moyen) mais payé moins au lieu d’être payé autant.

        Preuve 1 : L’exemple anglais (montré en exemple) avec un temps partiel bien plus important qu’en France et une moyenne de 15 heures hebdomadaires travaillées (24,7 en France).... du coup moins de chomdu mais une classe de travailleurs pauvres en hausse

        Preuve 2 : Les revenus moyens des français stagnent depuis 30 ans. Causes avancées que personne en réfutent, même pas à l’UMP ! le développement du travail précaire (cdd , intérim, temps partiel imposé...)

        La politique sarkoïque va dans ce sens et il l’assume.


      • Gilles Gilles 1er décembre 2007 09:51

        Une chose que peu ont relevé :

        1 - Il y a eu l’augmentation du coût des heures sup effectuées au delà des 35 heures, et défiscalisées en plus. BUT : Plus de pognon pour les travailleurs et plus de marge pour l’entreprise

        2 - Maintenant, on dit, tu peux vendre tes rtt et donc travailler 39 heures au lieu de 35 par semaine.

        Question : Comment seront payés ces rtt ? Au tarif 35 heures ou au niveau des heures supp (25% de mieux et défiscalisées ?)

        Il me semble que ces mesures ensembles recèlent de la contradiction. Ne vaut-il pas mieux financièrement parlant pour un salarié de faire des heures supp mieux payées que de vendre ses rtt ? Et pour l’entreprise ne vaut-il pas mieux justement racheter des rtt que de faire faire des heures supp plus chères ?

        Il me semble que oui. Si j’ai raison, cela signifie que le salarié se fait enfler et qu’il profitera dorénavant moins de la mesure du paquet fiscal sur les heures supp

        Mais peut être est ce voulu.... car à ce moment ces fameuses heures supp ne couteront pas aussi cher que prévu (6 milliards je crois). Ce qui donne :

        1- Plus de pognon pour l’Etat qui sera moins « en faillite »

        2- La seule mesure du paquet fiscal qui pouvait vraiment bénéficier (à court terme) à la France d’en bas s’en trouve amenuisée

        Prochaines mesures dans le style :

        1- Le rachat de ces congés à la demande du salarié pour augmenter son pouvoir d’achat.

        2- Plus tard : La possibilité pour l’employeur, en cas de surcroit exceptionnel d’activité, d’obliger les salariés à vendre leurs congés. Cela évitera le sur-développement du travail précaire d’intérim, baissera le coût pour l’entreprise, donnera du pouvoir d’achat aux travailleurs, même malgré eux !

        3- Au passage, on défiscalise tout ça, comme cela on le vend au populo comme un moyen de gagner encore plus tout en annonant que la France est le pays où il y a bien plus de congés qu’ailleurs.

        4- Plus tard : Les comptes sociaux virant encore plus au rouge du fait de la défiscalisation croissante du travail et du refus idéologique de taxer le capital à sa juste mesure, on rabâche que le système s’écroule et qu’il faut ouvrir au privé les services publics dans le but généreux et solidaire de les conserver pour tous.

        5- ... on privatise en partie.

        Et voilà, c’est gagné.

        De la SF ???? Espérons que oui


      • lionprince lionprince 1er décembre 2007 11:11

        Très bonne réflexion. On est d’accord pour dire que l’objectif de Sarkozy est de précariser l’emploi. Il existe plusieurs leviers qu’il n’est pas utile d’analyser( augmenter le temps de travail, recours accru aux cdd, faire sauter le smic...) et dont la liste est non exhaustive.
        - Si le smic était à 1300E comme vous le dites une partie du pouvoir d’achat serait régler. Malheureusement il est plus proche des 1000E.
        - Dans votre ex1, il y a une baisse du chômage mais avec une augentation du temps partiel, contrat précaire quand il est non choisit.


      • Gilles Gilles 1er décembre 2007 17:43

        Lion, 1300 c’est du brut, et reste en net environ 1000.... on donne le même chiffre je pense


      • Gilles Gilles 1er décembre 2007 17:50

        Preuve que ce que je présente plus haut, sur le rachat des congés, existe déjà....

        « France Télécom, pour sa part, a proposé, mercredi 28 novembre, que les salariés qui le veulent puissent se faire payer jusqu’à un plafond de vingt jours les jours de congés payés non pris en 2007. »Pour l’instant, il s’agit d’une mesure ponctuelle« , précise l’opérateur. »La mesure a des chances d’être populaire« reconnaît Patrick Ackermann, secrétaire de SUD-PTT, »mais elle ne nous paraît pas acceptable. Cela pousse à une remise en cause des 35 heures. Au lieu d’embaucher, on pousse les salariés à ne pas prendre leurs congés« . »

        http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-984795@51-969821,0.html


      • Terran 30 novembre 2007 10:29

        Pauvre nico...

        Le temps du blabla touche à sa fin. Voilà que saint nabo va chercher ses idées dans le programme de F. Bayrou.

        La mutualisation des loyers n’est pas une mesure de l’ump.

        Rappelez-vous ! Cette mesure figurait au programme Modem smiley

        Bientôt il va nous sortir les deux emplois sans charges ! smiley


        • Le péripate Le péripate 30 novembre 2007 10:30

          Incroyable Princident !

          Il nous dit que dix pays d’Europe connaissent le plein emploi. Lesquels ? http://www.inegalites.fr/spip.php?article556

          Les précaires seront ravis d’apprendre qu’ils pourront convertir leurs RTT en salaires.

          Où l’on apprends que la pêche, l’agriculture et l’industrie sont des questions « identitaires » !

          Où il est question de « défiscaliser les cotisations sociales »... Qu’est-ce que ça veut dire ? On ne le saura pas, Arlette partant vite sur autre chose. La Sécu court à sa ruine, mais on en parlera pas.

          Le Code du Travail est trop complexe.... surtout trop génant.

          Des accords sur les 35 heures entreprise par entreprise... quand on connait les rapports de force, on peut légitimement s’inquiéter.

          Tout miser sur la grande distribution pour faire baisser les prix.... les chinois peuvent se frotter les mains.

          Mais, reconnaissance du bout des lèvres que le pouvoir d’achat n’a pas augmenté.

          Mais une presque idée de gauche, mutualiser le cautionnement locatif.

          Puis un final sur le rôle du chef, lui devant, les autres derrière....

          Au final, culte du chef, langage autoritaire, quelques gestes en direction des classes moyennes... mais ça ne rappelerait rien ça ?


          • dafi 30 novembre 2007 10:33

            pour le pouvoir d’achat,le temps presse Mrs sarkozy !.Les français dans leurs grande majorité sont restés sur leur « faim ».Pour le reste rien a dire:conforme a la pensée des français qui vous ont élus.


            • lionprince lionprince 1er décembre 2007 11:36

              lionprince : désolé de vous décevoir mon cher ami mais je crois que les propositions en terme de pouvoir d’achat s’arrêtent là.


            • Redj Redj 30 novembre 2007 10:56

              Mouais, des paroles des paroles pour ceux qui y croient encore...C’est beau..

              Mais il va falloir qu’on m’explique comment les entreprises vont remettre en cause les 35h sachant qu’elles ont gagné en productivé et en modération salariale. Vont-elles tout remettre à plat ? Excusez-moi mais là j’ai un doute. Moi je ne suis pas contre racheter mes RTT, mais mon employeur à mon avis ne voudra pas, et ça ne l’interessera pas. Et pour cause, à 2 maintenant à 35h on fait le même boulot qu’à 3 à 39h il y a 10 ans... Et puis faire 35h, 39h, 45h c’est bien beau, encore faut-il avoir un carnet de commandes plein pour pouvoir demander à ses salariés de faire des heures. Ce n’est pas en augmentant les heures que les commandes vont augmenter.

              Et quid des salariés des TPE/PME qui eux ne sont pas aux 35h ? On les augmente ? Ou alors on leur supprime tous leurs jours de congés et on les paye en fonction.

              Du bla bla pour gogos c’est tout. Le seul pouvoir d’achat qu’il a réussi à faire augmenter c’est le sien et celui des ses copains. Il n’y a qu’un seul noël par an, et il est déjà passé cet été pour les plus riches.


              • chmoll chmoll 30 novembre 2007 13:07

                qui peut m’dire si depuis les émeutes de 2005, si une seule chose a été faite depuis ?

                heu message pour l’président algérien,un un mec va débarquer dans ton pays (en avion) il est petit, avec des tics nerveux,j’chui pas sur mais parait qu’il est président de je n’sais quoi coffre le immédiatement,c’est p’t’ètre un clandestin


                • lionprince lionprince 1er décembre 2007 11:38

                  Des choses ont été faites. Laisser le temps passait pour que les gens oublient les promesses.


                • zmed 30 novembre 2007 13:21

                  >lerma « Nous avons pu voir un président dynamique,qui revient de Chine avec un carnet de commande plein de 20 milliards d’euros pour les entreprises françaises ce qui permettra de donner des centaines de milliers d’heures de travail aux salariés et aux sous-traitants des entreprises concernées. »

                  On sait très bien que la chine demande une implication de ses entreprises lorsque elle signe des gros contrats. Airbus va delocaliser une grosse partie de sa production en chine, la conséquence on la connaît tous. Alors parler de milliers d’heures d’emplois en France ça me fais doucement rigoler (jaune).


                  • LE CHAT LE CHAT 30 novembre 2007 13:43

                    en plus c’est vendu en dollars dévalorisés ,quasiment à perte !


                  • inotna2099 inotna2099 30 novembre 2007 14:11

                    Effectivement des entreprises ’Françaises’ (EADS bof bof) vont engranger de l’argent, mais ce seront les actionnaires qui en verront la couleur pas l’employer moyen de Airbus ni aucun de ses sous-traitant (dont mon entreprise fait partie) vu que la production des avions va être délocalisée en Chine.


                  • kall kall 30 novembre 2007 14:10

                    Sinon, juste comme ça, en passant

                    « Le juste milieu est le dieu des pauvres cons. » (Nabe)

                    C’est complètement débile comme assertion mais venant de ce crétin de Nabe ce n’est, ma foi, pas étonnant !

                    Vouz aimez cette phrase... ?


                    • JL JL 30 novembre 2007 14:39

                      à Kal : « Tout ce qui est excessif est insignifiant » .

                      De sorte que, entre le dieu des pauvres cons et l’insignifié il y a peut-être un juste milieux ? smiley


                    • Traroth Traroth 30 novembre 2007 15:09

                      Encore des libertés supplémentaires pour les employeurs. Eh oui, tout comme ce n’est pas le salarié qui décide s’il fait des heures supplémentaires ou non, ce n’est pas lui qui décidera s’il rachète ses RTT ou non.


                      • lionprince lionprince 30 novembre 2007 15:25

                        de lionprince

                        Je suis d’accord avec vous car au final c’est l’entreprise qui décide. Le gars qui veut augmenter son pouvoir d’achat en travaillant plus ne le pourra pas si son patron lui dit non.

                        Je travaille à la poste. Un collègue a cumulé 40h supplémentaires, aujourd’hui en lui dit de ne pas venir le matin jusqu’à ce que les 40h soient atteintes.


                      • Len 30 novembre 2007 15:12

                        Cet été :

                        Tout nouvellement élu, et dans la torpeur général, Sarko s’empresse de distribuer (donner) 15 mds d’euros aux plus aisés afin de relancer la consommation, l’investissement, etc. C’est-à-dire, leur redonner du pouvoir d’achat.

                        En ce début d’hiver :

                        Une allocution survient pour soi-disant annoncer des mesures pour relancer le pouvoir d’achat de Mr-tout-le-Monde

                        Verdict : travailler plus.

                        Cette différence de traitement est tout simplement gerbante.


                        • lionprince lionprince 30 novembre 2007 15:29

                          de lionprince à LEN. Le plus gerbant dans l’affaire c’est quand ces personnes les plus aisées viennent donner la leçon aux pauvres pour leur dire qu’il faut travailler plus sous entendant que la France d’en bas est feignante.


                        • Le péripate Le péripate 30 novembre 2007 16:18

                          Non, j’ai raté ça. C’est vrai qu’il ne viendrait à l’idée de personne de parler de pays chrétien dans ce contexte.

                          Plutôt que l’Islam ait accédé à l’idée de modernité, plus probablement dans son esprit c’est le TGV qui est le missionnaire de la modernité, comme d’autre missionnaires étaient chargés de convaincre les africains de ne plus aller nus.

                          Il n’est pas seulement le Princident, il est donc aussi le Papident qui sortira le monde de son obscurité. smiley

                          Et accoudoirs repose-barbe dans les compartiments hommes !


                        • riton riton 30 novembre 2007 17:04

                          Ben écoute tonton ça serait pas plus mal... Moi des fois dans le train j’aurais bien envie de me faire mon sandwich au pâté de foie pénard, sans qu’une de ces altesses au nez délicat me fasse des réprimandes quant à l’odeur d’un produit Français !! Mais trève d’anecdotes, moi le lutin je le sens pas trop... On en a vu passer des comme lui, costumés tout propres et tout penauds à dire « nonon j’bois pas de pinard », mais ces mecs-là à la première musette un peu groovy y’a plus personne...


                        • fouadraiden fouadraiden 30 novembre 2007 17:52

                          excellent billet.


                          • vieuxcon vieuxcon 30 novembre 2007 22:28

                            Travailler plus pour gagner plus voilà la réponse à la baisse du pouvoir d’achat.

                            Sa suffisance revenue de chine, ou elle a bradée pour 20 milliards de contrats, appauvrissant d’autant plus des sociétés comme airbus, qui devra si elle veut s’en tirer après ce coup là délocaliser une partie de sa production, Sa suffisance donc, a tenu une fois de plus ses promesses, et est intervenu sur le pouvoir d’achat : Rachat des RTT. Voilà le miracle.

                            Alors chiche on s’y met : D’abord les infirmières. C’est simple les hôpitaux n’ont pas assez de monde, donc les infirmières travaillent plus de 35 heures. On va leur payer leurs RTT . C’est fou ce que ca a fait comme barouf, les applaudissements des directeurs des hôpitaux. Eux qui déjà ne savent pas comment payer leur personnel...

                            Oups j’ai dit une connerie ? Ca fait rien je ne l’ai pas dit fort. Je vais me rattraper, on va parler de la police. 5 millions d’heures de RTT, c’est sur que MAM va les payer avant Noël ? A moins qu’elle ne distribue des tubes de pommade analgésique. Car un policier emmanché profond comme hier soir, c’est sur que le pauvre, il doit courir moins vite en banlieue smiley


                            • Gilles Gilles 1er décembre 2007 09:52

                              Une chose que peu ont relevé :

                              1 - Il y a eu l’augmentation du coût des heures sup effectuées au delà des 35 heures, et défiscalisées en plus. BUT : Plus de pognon pour les travailleurs et plus de marge pour l’entreprise

                              2 - Maintenant, on dit, tu peux vendre tes rtt et donc travailler 39 heures au lieu de 35 par semaine.

                              Question : Comment seront payés ces rtt ? Au tarif 35 heures ou au niveau des heures supp (25% de mieux et défiscalisées ?)

                              Il me semble que ces mesures ensembles recèlent de la contradiction. Ne vaut-il pas mieux financièrement parlant pour un salarié de faire des heures supp mieux payées que de vendre ses rtt ? Et pour l’entreprise ne vaut-il pas mieux justement racheter des rtt que de faire faire des heures supp plus chères ?

                              Il me semble que oui. Si j’ai raison, cela signifie que le salarié se fait enfler et qu’il profitera dorénavant moins de la mesure du paquet fiscal sur les heures supp

                              Mais peut être est ce voulu.... car à ce moment ces fameuses heures supp ne couteront pas aussi cher que prévu (6 milliards je crois). Ce qui donne :

                              1- Plus de pognon pour l’Etat qui sera moins « en faillite »

                              2- La seule mesure du paquet fiscal qui pouvait vraiment bénéficier (à court terme) à la France d’en bas s’en trouve amenuisée

                              Prochaines mesures dans le style :

                              1- Le rachat de ces congés à la demande du salarié pour augmenter son pouvoir d’achat.

                              2- Plus tard : La possibilité pour l’employeur, en cas de surcroit exceptionnel d’activité, d’obliger les salariés à vendre leurs congés. Cela évitera le sur-développement du travail précaire d’intérim, baissera le coût pour l’entreprise, donnera du pouvoir d’achat aux travailleurs, même malgré eux !

                              3- Au passage, on défiscalise tout ça, comme cela on le vend au populo comme un moyen de gagner encore plus tout en annonant que la France est le pays où il y a bien plus de congés qu’ailleurs.

                              4- Plus tard : Les comptes sociaux virant encore plus au rouge du fait de la défiscalisation croissante du travail et du refus idéologique de taxer le capital à sa juste mesure, on rabâche que le système s’écroule et qu’il faut ouvrir au privé les services publics dans le but généreux et solidaire de les conserver pour tous.

                              5- ... on privatise en partie.

                              Et voilà, c’est gagné.

                              De la SF ? ? ? ? Espérons que oui

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès