Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’oligarchie n’est pas démocratie

L’oligarchie n’est pas démocratie

En 2011 nous ne sommes pas en démocratie mais en oligarchie, le pouvoir par l’élite. Le participatif existait déjà sous les grecs et était la démocratie. Quiconque pouvait être représenté dans l’agora quand on était en démocratie.

Les grecs ont inventé les différents systèmes politiques actuels : La dictature ou monarchie, l’oligarchie ou le pouvoir par une élite, la démocratie ou le pouvoir par le peuple.

Le participatif c’est donc la démocratie selon les grecs. Le citoyen participe au pouvoir car lui seul sait comment résoudre ses problèmes, qui sont en fait des problèmes du peuple.

Actuellement nous sommes gouvernés par les marchés et les clubs de pouvoir. Ce sont eux qui décident de ce que nous faisons. Lors des premières révolutions industrielles le capitalisme et le libéralisme politique ont pris leur essor.

Le capitalisme au XIXe siècle démontrait que l’individualisme permettait miraculeusement de créer une société grâce aux marchés. Cela a créé les crises car nous devenions tellement égoïstes que les puissants voulaient tout s’accaparer.

Le libéralisme politique de la Révolution consistait à dire que l’individualisme politique permettait au peuple de choisir celui qui le représentait au mieux. Ils se sont vite aperçu que le peuple ne choisissait pas celui qui le défendait le mieux tout simplement parce qu’il est possible de manipuler l’humain.

Le neveu de Freud après la deuxième guerre mondiale a alors mis en place les relations publiques. Cela consistait à faire accepter au peuple ce qu’il n’aurait jamais voulu en le draguant. Avec la télévision les relations publiques devenues la publicité ont remplacé petit à petit la politique. Actuellement nous parlons d’aliments et de produits alors qu’avant nous parlions politique.

Ainsi l’oligarchie qui n’était pas visible depuis De Gaulle peut s’afficher en ce début de siècle devant les caméras. Les discussions sur ce dont on parlera restent toujours secrètes car il faut bien-sûr garder les secrets du pouvoir. Mais quiconque peut voir qui appartient aux clubs de pouvoir comme Le Siècle.

Ainsi des écologistes comme Nicolas Hulot souhaitent la mort de la démocratie pour obliger d’aller vers l’écologie. Seulement les capitalistes souhaitent eux aussi d’aller vers des dictatures pour créer encore plus de croissance.

Seulement le peuple est actuellement en train de se rendre compte de la supercherie tellement les inégalités sont criantes. Seulement la télévision a un tel pouvoir sur les naïfs que beaucoup risquent encore de voter pour le plus fort.

Beaucoup risquent en effet de voter pour celui qui est dans les sondages car nous communiquons encore trop peu entre nous. En effet il est toujours tabou de débattre pour beaucoup de personnes. Beaucoup de familles discutent des évènements sans s’intéresser au fond, au fonctionnement humain. Beaucoup utilisent la télévision, les portables, l’Internet sans savoir à quoi ils servent. Beaucoup ne sont que des consommateurs pour qui la réalité a longtemps laissé place à la frivolité.

Voici ci-après un docuement audio qui développe ce résumé. Il parle du livre d’Hervé Kempf "L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie !".

Ogg Vorbis - 23.4 Mo
la-bas.org : Hervé Kempf
Emission France Inter La-Bas si j’y suis.

Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Pierre PEYRARD 10 janvier 2011 10:31

    D’accord avec le fond de l’article. Curieuse coïncidence, voila ce que j’ai écrit justement à ce sujet : il n’y aura pas d’élections présidentielles de la République en 2012.



    • ddacoudre ddacoudre 10 janvier 2011 16:57

      bonjour mattius

      « Seulement la télévision a un tel pouvoir sur les naïfs que beaucoup risquent encore de voter pour le plus fort. »
      rien a rajouter lit mon lien s’il fonctionne sinon l’article est en modérationhttp://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=86983.
      ddacoudre.over-blog.com .

      cordialement.


      • Peretz Peretz 30 janvier 2011 22:59

        L’auteur aussi est naïf. La démocratie a toujours été confisquée par une classe sociale bourgeoise au détriment du peuple. La dernière fois, c’est un véritable coup de force qui a escamoté le résultat du TCE. Il ne l’oubliera peut-être pas. www.citoyenreferent.fr


      • antonio 10 janvier 2011 18:47

        Ploutocratie : pouvoir détenu par les riches.
        Oligarchie : pouvoir détenu par quelques uns.
        Nous sommes dominés par une oligarchie riche à milliards...


        • Georges Yang 10 janvier 2011 19:15

          Antonio
          Vous me devancez, nous sommes plus en ploutocratie qu’en oligarchie sous le règne de Sarkozy


        • kemilein 11 janvier 2011 04:15

          pas seulement :
          particratie : le pouvoir des/aux partis (politiques)
          UMP’PS
          « voter utile a droite, et puis sarko fait mieux que lepen »
          « voter utile a gauche, sinon ca sera sarko/lepen en final »

          Médiacratie... sans nul doute

          le terme exacte est oligarchie :: « le pouvoir des élites »
          le politique en collusion avec le financier
          qui sont tous deux en corruption avec le média.


        • Georges Yang 11 janvier 2011 10:06

          Si vous considèrez Sarkozy et Royal comme faisant parti de l’élite, vous avez une curieuse notion de celle-ci


        • 2102kcnarF 10 janvier 2011 21:25

          ...en attendant la proutocratie : ’ Gouvernement de ceux qui pètent plus haut que leur cul et prennent leur cul pour des trompettes ’

          ( C’est un post hommage et pastiche ( pastis ) dédié à Rocla qui nous enchante depuis si longtemps par les raffinements de sa pensée. Je signale qu’il fait tout cela pour nous et pour pas un rond )


          • Ferdinand_Pecora 14 janvier 2011 15:27

            Je vous recommande la lecture de « The Hellhound of Wall Street » par Michael Perino. Ce livre raconte comment, aux Etats-Unis, en janvier 1933, la veille du jour où mon ancêtre le procureur Ferdinand Pecora fut contacté par le sénateur Norbeck pour mettre JP Morgan à genoux devant les médias du monde entier et entrainant la fermeture de Wall Street, la veille donc, l’ensemble des médias, de la population et Wall Street bien évidemment disait qu’une plutocratie oligarchique détenait les reines du pouvoir.

            C’est grâce à un petit italo de rien du tout, mais qui ne respectait pas cette prétendue élite, que les Etats-Unis, grâce à l’émission de crédit productif de type hamiltonien, devinrent la première puissance économique (puis militaire pour éradiquer le fascisme européen) du monde. Prenons même beaucoup plus de recul : c’est un humaniste, Roosevelt, qui, en soutenant la Commission Pecora, fit qu’un pays devint la plus puissante économie productive et en faveur de l’intérêt général que l’histoire de l’humanité avait jamais connue.

            C’est cette puissance publique de type hamiltonienne et d’inspiration westphalienne qui vint à bout des donneurs d’ordre oligarchiques et schachtiens (Hjalmar Schacht, le banquier d’Hitler, fut promu par Keynes) en Europe.

            Aujourd’hui, en France, ce bout d’Histoire occulté des livres d’Histoire est porté bien plus haut encore par Jacques Cheminade.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès