Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’UMP à la « dérive »

L’UMP à la « dérive »

Il est assez comique de voir l’UMP se précipiter avec une apparente délectation sur toutes les lubies socialistes. Passons sur Fillon se précipitant au 20 heures pour exhiber sa demeure Sarthoise. Le même serait d’accord, avec Copé l'usurpateur, pour l’organisation de primaires ouvertes en 2016 afin de désigner le candidat de leur formation pour la présidentielle de 2017.

Rappelons-nous les moqueries souvent acerbes des mêmes lors des primaires ouvertes socialistes qui permirent à Hollande d’être l’homme lige du PS. l'ineffable Copé allait même jusqu'à prétendre qu'elles "étaient illégales et permettraient au PS de ficher les votants." La mémoire est courte. Sacrifiant à la « mode » ; ils envisagent aujourd’hui d’engager leur formation dans la même épreuve de sélection du plus petit dénominateur commun. Henri Guaino a bien raison de mettre en garde ses "amis" de l'UMP. « Je voudrais que chacun mesure bien à quel point [la primaire] est contraire à l'esprit de la Ve République … Ce processus fait du candidat le prisonnier d'un camp et rend encore plus difficile qu'il devienne un jour l'homme de la nation, que doit être un président de la Ve République ».

Pourquoi, en effet, inverserait-on les rôles ? Les partis politiques se déterminent par rapport à des candidats ayant fait une démarche personnelle par rapport au peuple : décidant de soutenir tel ou tel. N’oublions jamais que notre élection présidentielle se « joue » en deux tours institutionnellement. Les deux tours supplémentaires imposés par ces primaires ouvertes auront comme résultat de sélectionner les plus mauvais pour le pays. Celui qui arrivera au bout de la course, le vainqueur de ce "jeu de quilles" sera le plus englué dans les combines d’appareil, celui qui aura le mieux manié les compromis incompatibles. Ce que nous vivons actuellement avec la présidence Hollande est une démonstration aveuglante de cette mode faussement démocratique. Il s'agit du pays, pas des affaires "partisanes".

Pourquoi l’UMP se lance dans une telle mascarade ? Par mimétisme ? Par incapacité à proposer mieux sur d'autres thèmes ? Décidément ce n’est plus une formation politique digne des fondateurs de la République instaurée par de Gaulle en 1958. Ils se rendent encore en cohortes serrées à Colombey tous les 9 novembre ; ils ont encore, pour quelques-uns, de bons réflexes, mais la plupart chantonnent la « chanson » sans en connaître les paroles.

Au risque d’apparaître complétement ringard, il semble tout de même urgent de revenir sur quelques notions de base qui peuvent permettre de mieux comprendre l'inanité des tribulations constitutionnelles qui périodiquement occupent les tribunes.

La constitution de l’actuelle 5ème République procèdent d’une décomposition progressive de celle qui régissait la 4ème ; reconnaissons-le dans des moments troublés par la guerre d’Indochine d’abord, puis celle d’Algérie.

Les gouvernements étaient devenus les otages des partis, ne tenaient guère plus de six mois à un an au prix de compromis de plus en plus "illisibles". Les groupuscules parlementaires faisaient la pluie et le beau temps détruisant les meilleures intentions au grès d’une nouvelle « alliance », bien vite remise en question. Un peu une situation similaire à celle qui s’étale sous nos yeux en Italie actuellement.

C’est face à un tel désordre que le Général de Gaulle, sorti de sa retraite de Colombey les Deux Eglises, rappelé par René Coty, dernier président de la 4ème, proposa les institutions qui nous régissent encore actuellement.

Certes, elles ont été profondément remaniées. L’instauration du quinquennat, l’inversion du calendrier, entre autres modifications, ont été très dommageables. Mais globalement l’essentiel demeure : donner à l’exécutif les moyens de sa politique, lui assurer un temps minimum. Le Président de la République est à l’abri des sautes d’humeur et peut développer sa politique jusqu’à l’élection suivante. L’opinion continue à s’exprimer lors des élections intermédiaires, partielles, locales et régionales : autant de signaux envoyés au pouvoir s'il en était besoin. L'exécutif tient compte ou non de ces "avertissements" et le peuple tranche lors de la présidentielle suivante. La seule véritable "primaire" qui compte, c'est celle du premier tour d'une élection qui en compte deux contrairement à d'autres pays donnés abusivement en "faux" exemples.

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • heliogabale heliogabale 30 avril 2013 11:16

    Un autre homme que de Gaulle n’aurait pas survécu à la tentative de coup d’état de l’OAS en 1961...

    La cinquième république n’est pas plus solide que la quatrième...elle tombera certainement bientôt et je ne pense pas que les Mélenchonistes seront dans le coup...même s’ils gueulent beaucoup, ils sont très pointilleux sur le légalisme, à la manière du PCF de l’après-guerre...mais qui sait ce qui peut se passer dans la tête de l’armée ?


    • Traroth Traroth 30 avril 2013 16:18

      Surtout depuis que la droite a inconsidérément supprimé la conscription...


    • babeuf babeuf 30 avril 2013 13:03

      nous sommes au 21 siecles les citoyens veulent autres choses , le parti en temps que concept
      étroit de la société est pour moi dépassé , ils sont plus sensibles à un rassemblement , sur
      des idées plus diverses


      • BA 30 avril 2013 14:41
        Mardi 30 avril 2013 :

        Un article à pleurer de rire !

        L’ex-ministre Claude Guéant explique le versement de 500.000 euros sur un de ses comptes par la vente de toiles du peintre flamand Andries van Eertvelt.

        Et soudain Andries van Eervelt est devenu célèbre ! Grâce à Claude Guéant, nul ne pourra désormais ignorer le nom de ce peintre flamand du 17e siècle (1590-1652), auteur de marines plus ou moins spectaculaires. 

        Alors que des juges s’interrogent sur un éventuel financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par des fonds libyens, l’ancien ministre Claude Guéant a en effet expliqué le versement depuis l’étranger de 500.000 euros sur un de ses comptes bancaires par la vente en 2008 de tableaux d’Andries van Eervelt.

        Parmi les musées qui présentent son œuvre, le National Maritime Museum de Greenwich (près de Londres) est le plus riche, avec une quinzaine de toiles. Le Louvre ne possède aucun de ses tableaux.

        En vente publique, la carrière de van Eervelt est à géométrie variable. En mai 2010, sa « Bataille de Lepanto de 1571 » (bataille navale qui vit la victoire des flottes chrétiennes sur la flotte turque) s’est vendue 168.750 euros à Amsterdam. Avant cette vente, elle était depuis les années 1970 la propriété d’une famille anonyme, européenne probablement.

        En juillet 2011, une autre « Bataille entre Turcs et Chrétiens » a été achetée 93.930 euros. L’œuvre provenait d’une collection privée espagnole. 

        En novembre 2012, toujours à Amsterdam, un tableau du même artiste (« Guerriers dans la tempête ») qui avait été acheté chez Christie’s à Londres en juillet 1978, a été revendu seulement 19.000 euros.

        Nous n’avons trouvé aucune trace de la vente aux enchères de deux tableaux de van Eervelt atteignant les sommes évoquées par Claude Guéant pour l’année 2008. Reste que celui-ci a pu les vendre à un marchand ou à un particulier. Mais il serait très étonnant que ceux-ci aient accepté de payer ces tableaux au-delà de la cote du peintre, d’autant qu’aujourd’hui, ce type d’œuvre n’est guère recherché. La marine ne fait plus rêver….


        • lautrecote 1er mai 2013 06:46

          euh... le rapport avec l’article ?


        • wesson wesson 30 avril 2013 15:43

          bonjour l’auteur, 


          ben là il faut être très clair : l’art en France est le moyen utilisé par les riches pour blanchir le pognon et éviter de payer des impôts. 

          Pour Guéant - qui n’est absolument pas le seul dans ce cas - le truc est très simple. On doit lui payer une commission illégale, mais comment faire pour que ça paraisse légal ? Très facile. Guéant achète une croûte d’un peintre de merde, dont la cote n’est pas très élevée. Genre un peintre Flamand dont les toiles se négocient à 5000 €. Puis il met cette toile aux enchères et là miracle : un acheteur fait monter le prix jusqu’à 500.000 € qu’il paie à cet amateur d’art décidément très malin. Elle est pas belle la vie ?

          Je dirai même que c’est un moyen assez classique de blanchir du pognon sale, ça montre bien que Guéant n’est pas au fond de lui quelqu’un de moderne.

          Et d’ailleurs, à l’aide d’un mécanisme un peu similaire, on peut avec l’art réduire quasiment à zéro ses frais de succession lorsque on se casse la pipe. C’est la stratégie de Pinault par exemple. Vous prenez un artiste jeune et infatué qui fait des insondables merdes - par exemple Jeff Koons. Vous lui commandez tout un tas de saloperie que vous paierez trois balles, mais en même temps, vous chargez votre boite de com de faire monter la côte de l’artiste. Par exemple, vous demandez à vos amis de lui commandez quelques statues de mickey à mettre dans les salons du roi à Versailles. ça fait monter sa côte, donc les merdes que vous avez acheté ne cessent de prendre de la valeur. 

          Puis hélas, vous cassez votre pipe. Il existe dans la loi une disposition qui permet, en lieu et place d’une juste imposition, de troquer des frais de succession contre des œuvres d’art que vous donnez à l’état. Et évidemment, ça se fait au prix du marché qui lors de votre mort est au plus haut pour l’artiste que vous n’avez cessé de promouvoir. C’est ainsi que vos enfants se débarrasseront de vos encombrants au lieu de payer leurs impôts. 

          Voilà la réalité des choses. Derrière chaque « collectionneur » d’art, se cache en fait un mec qui tente d’une manière ou d’une autre d’échapper à l’impôt. Aux états-unis, c’est avec les fondations « caritatives », en France, c’est avec « l’art ».

          • Traroth Traroth 30 avril 2013 16:20

            Les timbres sont un moyen bien connu aussi. Suivez mon regard...


          • lautrecote 1er mai 2013 06:49

            ah, l’article était à propos de C. Guéant... je prends derechef rendez-vous chez mon ophtalmologiste


          • lulupipistrelle 1er mai 2013 12:00

            Qu’ils sont intelligents les riches... pas comme les pauvres : j’ai trouvé une gouache de Raoul Dufy dans les poubelles de la cité HLM en face de chez moi... je jure que c’est vrai. 


          • Luc le Raz Luc le Raz 30 avril 2013 17:32

            « Pourquoi l’UMP se lance dans une telle mascarade ? » Ben oui. Pourquoi imiter le PS alors qu’ils ont un candidat naturel tout prêt, tout chaud dès qu’il aura terminé le tour des popotes où on lui sert de la soupe à l’oseille ?  smiley


            • ggo56 30 avril 2013 20:18

              L’UMP ? des rats (en anglais !)


              • BA 30 avril 2013 21:46
                Mardi 30 avril 2013 :

                Les propos de Guéant mis en doute par le marché de l’art.

                Selon Artprice, les toiles du peintre flamand Van Eertvelt ne se sont jamais vendues plus de 140 000 euros, alors que Claude Guéant affirme en avoir vendu deux pour 500 000 euros.

                Le peintre flamand Andries van Eertvelt, dont Claude Guéant dit avoir vendu deux tableaux pour un total de 500 000 euros, est un artiste du XVIIe siècle dont le prix record hors frais aux enchères se monte à 140 000 euros, a indiqué mardi à l’AFP la société Artprice. 

                Un grand tableau de van Eertvelt (1590-1652) réalisé en 1640 et intitulé « La bataille de Lépante » a été adjugé 140 000 euros au marteau (hors frais) en 2010 par Sotheby’s Amsterdam.

                Les frais, qui varient en fonction du montant du lot, « sont de 20% en moyenne », selon Sotheby’s. L’acheteur de cette toile a donc déboursé environ 168 000 euros. « Cette bataille de Lepante a été vendue dans les meilleures circonstances pour atteindre le meilleur prix. C’est-à-dire que le tableau a été présenté par une grande maison de vente internationale, à Amsterdam, le meilleur lieu possible pour un artiste hollandais », analyse Artprice.

                Le prix médian des œuvres de van Eertvelt, peintre de moyenne envergure, spécialiste des marines et des batailles navales, est de 41 000 euros, selon la société française, numéro un mondial des données sur le marché de l’art. 

                Le chiffre de 500 000 euros pour la vente en 2008 de deux marines de van Eervelt, évoqué par Claude Guéant, apparaît donc comme « une anomalie par rapport au prix du marché, au regard des données indicielles et économétriques sur cet artiste », considère Artprice.

                Un autre grand tableau du même artiste sur La bataille de Lépante avait été proposé en 2005 par Sotheby’s France, avec une estimation entre 300 000 et 500 000 euros mais il n’avait pas trouvé preneur lors de l’adjudication. Les deux tiers des œuvres de van Eertvelt sont vendues à moins de 10 000 euros. 

                « Il n’y a pas de recherche frénétique sur ce peintre », relève Artprice.

                Le Canard enchaîné a révélé que des juges s’interrogaient sur le versement de plus de 500 000 euros depuis l’étranger sur un compte de Claude Guéant. 

                L’ancien ministre de l’Intérieur a démenti lundi, à l’AFP, tout lien entre cet argent et un éventuel financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. L’ancien secrétaire général de l’Elysée justifie le demi-million d’euros reçus par la vente en 2008 « à un confrère avocat » de deux tableaux de ce peintre hollandais représentant des bateaux dans la tempête.

                « J’en avais fait l’acquisition une vingtaine d’années auparavant », a-t-il redit mardi sur Canal+. « C’était un achat dans des circonstances personnelles, mais je ne suis pas un investisseur en matière d’art », a déclaré Guéant.


                • lautrecote 1er mai 2013 06:50

                  Et à part faire de la publicité pour Libération et le Nouvel Observateur, quel rapport ?


                • Ricquet Ricquet 30 avril 2013 23:32
                  « L’UMP à la « dérive » smiley »

                  Y’a de l’avenir dans la location de pédalos...

                  • Christoff_M Christoff_M 1er mai 2013 02:42

                    Se rejouir de l’effondrement de l’UMP c’est du niveau d’un adolescent qui se réjouit de quelqu’un qui tombe !!!

                    Pas mieux que d’etre dirigé par quelqu’un qui n’inspire plus personne...

                    Les europeanistes et les banksters n’auraient pas pu trouver mieux pour faire passer toutes leurs lois scélérates... étrange inexistence de l’UMP sur les bancs de l’assemblée avec un PS au plus bas... le vide sidéral !!!

                    On aurait voulu provoquer un chaos et des divisions pour mettre au pas ce pays qu’on ne s’y serait pas pris autrement...

                    Se rejouir de voir un pays couler et une representation politique moribonde porte ouverte a tous les trafics et a la corruption, non franchement pas de quoi se rejouir !!!


                    • Blé 1er mai 2013 06:21

                      Le premier personnage qui s’est réjouit de foutre le chaos dans le pays c’est Sarko le « Petit » à talonnettes heureux d’humilier les français, la justice, les immigrés, les pauvres, etc..., j’en passe des bonnes et des meilleures. Rappelez-vous, les français ne travaillent pas assez, avec 5 millions de chômeurs, il culpabilisait les gens, les « ceux qui se lèvent tôt contre »ceux« qui se lèvent tard,

                       Il ne faudrait pas renverser la situation, qui à l’ U M P a remis en cause le »Petit« , sa grossièreté, son anti-républicanisme (il voulait supprimer les contre pouvoirs et les intermédiaires) ? Personne. A l’U M P, ils étaient tous derrière ce type méprisable les doigts sur la couture et aux ordres. A l’ U M P les gens ont besoin d’un chef pour penser et d’un avocat d’affaires pour s’enrichir, les deux qualités du »Petit" à talonnettes.


                    • chmoll chmoll 1er mai 2013 07:35

                      ah bon il fait parti du gang des rolex s’te roulure ?


                      • BA 1er mai 2013 09:20
                        Le Canard Enchaîné a interrogé Claude Guéant sur les 500 000 euros qui avaient été envoyés depuis l’étranger et qui avaient été versés sur son compte bancaire.

                        Lisez cet article à pleurer de rire :

                        Pour justifier le versement sur son compte de 500 000 euros, l’ex-ministre de l’Intérieur jure avoir vendu, en 2008, à un confrère avocat, deux tableaux - deux marines du XVIIe siècle - signées d’un peintre hollandais. Il affirme avoir en sa possession toutes les pièces justificatives de cette vente. Ainsi que les certificats d’authenticité des oeuvres. Tout en s’étonnant que les enquêteurs ne les lui aient pas demandés lors de leurs visites, Guéant met ces justificatifs à la disposition de la justice. Bizarrement, il a du mal à se souvenir précisément du nom de l’artiste batave. Parce qu’il ne pouvait plus le voir en peinture ?
                        Un haut-fonctionnaire des Douanes ricane et explique au « Canard » que le coup de la vente d’une oeuvre d’art est un grand classique pour blanchir de l’argent.

                        Le Canard Enchaîné, mardi 30 avril 2013, page 3.

                        Et ceci pour continuer à rigoler encore plus :


                        • Le421 Le421 1er mai 2013 09:38

                          L’avantage des manifestations contre le mariage homosexuel est d’avoir fait tomber le voile ténu entre l’UMP et le FN. Ceux-ci ont battu le pavé bras dessus bras dessous et enfin fait leur « coming out » sur leurs valeurs communes, même si cela ne faisait plus aucun doute.
                          Donc, l’UMP coulera de façon évidente au profit du FN.
                          Le « Best off » de ces derniers jours, ce sont les sondages présentant Sarkozy comme le « sauveur », surtout ceux fait par le groupe Lagardère, le « demi-frère ».
                          Adorable !!
                          Mais qu’est-ce que les gens sont cons !!


                          • Luc le Raz Luc le Raz 1er mai 2013 14:23

                            De même que les homos font leur « coming-out », je me demande combien à l’UMP vont découvrir, qu’en fait, ils sont FN et se dévoiler. Pas grave, maintenant que le mariage pour tous à été voté, ils pourront s’accoupler sans remord.


                          • escoe 5 mai 2013 13:00

                            combien à l’UMP vont découvrir, qu’en fait, ils sont FN et se dévoiler


                            Chez moi les adhérents de l’UMP sont beaucoup plus racistes que ceux du FN. Cette réalité commence à apparaître partout.

                          • anisse 1er mai 2013 10:38

                            Pourquoi se fatiguer à discuter ? l’UMP=le PS............point barre.DES POURRIS.
                            Je mésestime fortement sarko autant que hollande= traitres.Ouvrez les yeux, bon sang ! sortons de ce merdier !


                            • ecolittoral ecolittoral 1er mai 2013 15:22

                              L’UMP c’est une coalition qui a été créée pour amener Sarkozy au pouvoir. Depuis, c’est le silence radio ! 

                              Plus personne ne bronche de peur de voir le maître sortir de sa retraite et distribuer les coups.
                              Pourtant, j’ai souvenir de droites dynamiques. UDF et RPR !!! Que sont devenues ces formations ?
                              Pensez vous que ce monstre difforme qu’on appelle UMP correspond à une attente du pays ?

                              Pendant cinq ans, on a vu qu’une seule tête. Aujourd’hui, les lions se lâchent...mais ils sont toujours dans la même cage. Rien d’étonnant dans ces conditions à ce que les egos personnels se développent et que les meilleurs soient inaudibles. 
                              Il reste 4 ans avant la présidentielle, un an pour les municipales.
                              Et le temps politique passe très très vite !

                              • Christoff_M Christoff_M 2 mai 2013 02:09

                                qu’est ce que c’est drole et quel progres pour la France !!! quand ça va mal seul le FdG se réjouit !!

                                On reconnait bien la le niveau intellectuel plein de bravitude... on se croirait à un comptoir de bar avec des avinés qui se réjouissent eux la bas ce sont des sales cons et nous on est marrant et les plus intelligents !!!

                                du bon franchouillard au ras des paquerettes et encore je me demande s’ils ont vu une fois dans leur vie autre chose que de la moquerie de la rancoeur et de la haine de l’autre qui pense pas comme moi hips nous c’est rouge le gros rouge qui tache meme les paquerettes n’y survivent pas !!!


                                • Christoff_M Christoff_M 3 mai 2013 00:52

                                  Qd est ce que vos sortirez de l’escroquerie intellectuelle UMPS et tous les partis qui collaborent a ce système qui pourrit la France depuis les années 80...

                                  Avec des bon petits bourgeois cadres professeurs agregés, haut fonctionnaires, patrons du CAC, avocats en tous genres, grandes écoles qui squattent tous les postes de pouvoir en se les repartissant depuis la guerre ( avec les mêmes familles de notables) et aucune représentation democratique réelle des français...


                                  • Le421 Le421 3 mai 2013 08:19

                                    Naturellement, il n’y a que le FN pour nous sortir de là !! Au FN, ils ont la science infuse, les solutions à tout... Même le Ricard ne sera plus troublé par l’eau si ils passent au pouvoir !!
                                    T’as raison Léon !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès