Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’UMP à la recherche d’un chef (3)

L’UMP à la recherche d’un chef (3)

3. De la grande surprise au coup de force préparé.

Alors que la campagne officielle n'a pas encore débuté, les hostilités sont pleinement entamées et il semble déjà que le 05 octobre prochain ne sera qu'une formalité. La plus grande surprise, sans doute, est l'absence d'Alain Juppé ; celle-ci laisse libre court au duel annoncé. De prime abord, il semble que tout se déroule comme prévu : l'équipe Fillon et l'équipe Copé ne s'accordent aucun répit, chacune exploite les atouts de son candidat, plusieurs fois analysés en France comme à l'étranger.

Ainsi l'équipe Fillon traduit la discrétion et la pondération prêtées à son chef en une fine tactique qui semble porter ses fruits. Le Monde a dévoilé à ce propos une nette avance de François Fillon auprès des Parlementaires de l'UMP. L'article pointe en particulier la faveur recueillie par l'ancien Premier ministre au sein des députés, sensés être acquis à Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale du 27 juin 2007 au 23 novembre 2010. Cela est à mettre au crédit de la subtile stratégie Fillon, de même que l'ajustement du député de Paris concernant le « racisme anti-blanc » évoqué par le maire de Meaux. Prompt à indiquer que « le FN n'était propriétaire de rien », François Fillon a ensuite précisé que « ça n'est pas en copiant les extrémistes que nous convaincrons nos électeurs ni même ceux qui votent pour le FN. »

L'équipe Copé adopte la même attitude mutatis mutandi. Elle appuie sa campagne sur l'hyperactivité voire l'omniprésence quasi-sakozyienne de son leader. À la stratégie de la finesse du camp Fillon, elle a choisi la stratégie du coup de force. Forte de deux présidents de groupe UMP acquis à Jean-François Copé, l'équipe profite de chaque occasion pour occuper la scène. La dernière en date a été la publication par Le Figaro Magazine d'extraits de Manifeste pour une droite décomplexée, une semaine avant sa sortie. Peu ont commenté la vision présentée par Jean-François Copé pour son parti, toute l'attention a été portée sur son évocation de « racisme anti-blanc » au point d'absorber le travail des parlementaire et de provoquer la réaction des membres du Gouvernement. Coup de maître pour l'équipe Copé qui a assuré à son chef une exposition médiatique sur la durée.

De prime abord, tout se déroule donc comme prévu. Cependant, les analyses qui ont décortiqué les tempéraments de l'un et de l'autre, les avantages d'un camp sur l'autre, se sont rarement penchées sur l'élection des Mouvements, menée en parallèle à celle de l'équipe dirigeante. Selon l'article 15 des statuts de l'UMP, « les Mouvements expriment la diversité des sensibilités politiques (...)qui animent (…) et composent l’Union (…). Pour être reconnu en tant que tel, un Mouvement doit présenter au Congrès une déclaration de principe qui définit ses orientations politiques ». À ce jour, sept déclarations de principes ont été déposées. Selon un sondage Ifop pour Le Figaro, la motion La Droite forte se distingue largement avec 39% des voix chez les sympathisants UMP. La Droite populaire recueille 7%. Cela amène donc 46% des suffrages à une sensibilité politique clairement ancrée à droite de la droite, une sensibilité dont M. Copé se veut le chantre. Ce sondage n'est certes qu'une indication, étant entendu que seuls les adhérents à jour de cotisation, et non les sympathisants, seront appelés à voter, toutefois il annonce un possible coup de force du camp Copé qui pourrait prétendre à une emprise non négligeable sur le Bureau politique. Celui-ci est en effet composé de 10 délégués représentant les Mouvements de l’Union, autant de raison pour qu'une défaite de Jean-François Copé pour la présidence de l'Union ne soit pas synonyme d'une défaite du camp Copé. 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Spip Spip 4 octobre 2012 19:40

    Eh oui, schweizer.ch ! Et dire que toutes ces fines analyses,, ces manœuvres, ces croche-pieds, toute cette énergie perdue pour de plus nobles causes, risquent d’être balayés par la rumeur qui enfle : Sarko, le retour ! J’en ris d’avance...


    • Waspasien 5 octobre 2012 00:30

      Le loup se cache dans le bois ; il a été chassé à coup de pompe dans le derche.
      Après s’être pommadé le fion...et l’égo, il ricane... en attendant son heure.

      Le Fillon plus populaire, damera le pion de Copé et déroulera le tapis à son ancien boss car c’est ce qu’il a toujours fait et parce qu’ il ne sait faire que ça.

      Poupou de la droite va occuper le terrain en attendant la venu du messi-loup qui rode encore.

      Non ?


      • fcpgismo fcpgismo 5 octobre 2012 10:13

        Si je comprends bien à l’ extrême droite ils ont besoin d’ un parrain, pour encore plus nous entuber.Fillon ou Copé entre la peste et le choléra, On n’ a déjà la droite socialiste au pouvoir ! Les prédateurs s’ entretuent et nous n’ avons rien à y gagner.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès