Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’UMP a mis la France en faillite : notre proposition (...)

L’UMP a mis la France en faillite : notre proposition !

Faillite ! Cela n'a pas commencé avec Nicolas Sarkozy. Lui, n'a fait qu'aggraver les choses comme les rapports de la Cour des comptes le mentionnent depuis 2009… la crise n'étant pas la seule coupable de nos problèmes qui ont débuté avant elle, vers 2002.

Rappelons-nous simplement ce que disait Fillon le 21 septembre 2007 "Je suis à la tête d'un Etat en faillite". Fillon de l'UMP, venait juste de succéder à un autre UMP, le sieur De Villepin qui lui aussi avait succédé à l'UMP Raffarin !
 
Le constat est simple. La question aussi :
 
- Etions-nous fiscalement malheureux avant l'arrivée triomphale de l'UMP, en 2002, aux manettes de tous les pouvoirs politiques nationaux ?
 
De droite comme de gauche, nous pouvons très sincèrement dire : Non !
 
Dans cet esprit, notre proposition est simple. Remettre les compteurs à zéro, c'est-à-dire :
 
- Revenir sur tous les cadeaux fiscaux faits par l'UMP depuis 2002. Pour les principaux, notamment ceux qui sont non susceptibles d'être des usines à gaz pour être rapidement rétablis. En 10 ans, l'UMP a :
 
- supprimé deux tranches d'imposition sur le revenu pour n'en garder que 4 dont la plus forte est seulement à 40 %, au lieu de 6 dont les 2 plus hautes étaient avant : à 42.62 % et 48.09 % ;
 
- supprimé la plupart des droits de succession pour les foyers dont le patrimoine est juste inférieur à 1 000 000 d'euros avec 2 enfants ;
 
- supprimé 75 % de la TVA pour les restaurateurs ;
 
- supprimé la fiscalisation des heures supplémentaires ;
 
- supprimé récemment l'ISF pour les ménages dont le patrimoine est inférieur à 1 300 000 euros ;
 
- sans parler du triste bouclier fiscal qui ne sera, en fait, revu qu'en 2012 (cherchons l'erreur ?) ;
 
- etc., etc.
 
Revenir sur tout celaque d'ailleurs 97 % d'entre nous ne demandions pas − ne serait que pure logique et pourrait rapporter chaque année plusieurs dizaines de milliards d'euros (le sable est chaud, l'été est enfin là… et nous vous laissons le soin de faire les calculs).
 
C'est cela la priorité des priorités, l'urgence ! La "règle d'or" de Sarkozy… n'est que poudre aux yeux pour se faire réélire en ennuyant le PS. Drôle de challenge pour une personne qui est censée gouverner le pays ?
 
Pourtant, la faillite dont parlait Fillon en septembre 2007, est toujours là et malgré cela les agences de notation occidentales n'ont pas dégradé notre rating. C'est heureux ! Mais il y a quelque chose d'illogique qui ne semble pas pouvoir durer encore plusieurs mois.
 
Avec notre triple "A", nous empruntons à 10 ans, à environ 3.30 %, alors que l'Allemagne avec le même triple "A" emprunte à 27 % de moins que nous, soit à 2.40 %. De plus, lundi dernier, les États-Unis d'Amérique empruntaient toujours à 2.55 / 2.60 % malgré leur simple "AA+".
 
Qui dit vrai sur la situation réelle d'un pays : le rating ou le taux d'emprunt ?
 
Bien sûr, c'est le taux. Les faits parlent d'eux-mêmes. Les investisseurs pensent que nous, la France, ne devons pas avoir le même taux d'intérêt que l'Allemagne. Pour eux, le spread est mérité, et vaut 27 % !
 
C'est aussi l'avis de l'agence de notation chinoise, la DAGONG − qui a dégradé les US, le 3 août 2011, soit 2 jours avant le Standard & Poor's (voir ici, 3ème ligne de la "Press room") − et qui note la France, depuis le 2 juin 2011, "AA−" et, la place sous surveillance négative (ici, page 2). Quant à l'Allemagne, elle vaut selon la DAGONG, au 1er juillet 2011, "AA+" et est sous surveillance stable. Voici pourquoi nous empruntons à 37 % de plus qu'Angela Merkel !
 
La Chine est ce qu'elle est… mais c'est elle qui, aujourd'hui, est le plus gros prêteur au monde. Avec ses ratings plus fins que ceux des 3 agences occidentales − Standard & Poor's et ses deux jumeaux-jumelles : Moody's et Fitch Ratingsnous savons désormais comment nous juge notre prêteur chinois !
 
Alors, pour le patron élu de la France, le temps n'est plus de savoir comment il va piéger le PS avec sa "règle d'or", pour être réélu, ni s'il doit parler ou faire silence… pour voir ses sondages remonter. Le défi n'est plus celui-ci. La priorité, c'est désormais et enfin la France… pour autant qu'elle ait encore de l'importance face à l'élection de 2012 ?
 
Le temps est venu pour Sarkozy de cesser ses enfantillages d'enfant gâté.
 
Le temps est venu pour lui − c'est quand même lui qui été élu pour gouverner notre pays… donc assurer la solvabilité de la France à court, moyen et long termes, crise ou pas crise, caméras ou pas camérasde prendre le taureau par les cornes, c'est-à-dire de revenir sur tout ce que lui et son parti ont fait fiscalement depuis 2002 !
 
C'est le seul moyen, à notre avis, de conserver le "AA−" que la DAGONG nous alloue. Si elle venait à nous dégrader, 2 jours après le Standard & Poor's ferait de même. Catastrophe !

Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • SOLUTION
    -qu’on vire 90% DE NOS ELUS INCOMPETENTS...60000 SUFFISENT AU LIEU DE 600000

    -QU ON CONDAMNE A PERPET TOUT ELU QUI RECIDIVE EN CONFLI d t INTERETS.

    -QU ON APLLIQUE UNE TAXE TOBIN DE 10 % SUR LES PLACEMENTS DES ULTRA RICHES....et de 2% POUR LES MOINS RICHES +20000 EUROS DE REVENUS

    _qu’on FASSE UNE FEDERATION D ETATS DE NOS REGIONS EN CEE...AVEC UN MINISTERE DES FINANCES ET UNE VRAIE BANQUE FEDERALE
    ainsi que des affaires etrangeres et defense......europeenne


    • OuVaton OuVaton 11 août 2011 19:42

      Inutile de crier... et révisez votre taxe Tobin que vous confondez avec autre chose.


    • JL JL 11 août 2011 10:11

      Bonjour Aimé Fay,

      parmi les niches fiscales les plus grosses, n’oublions pas l’amendement Coppé : Les exonérations sur les plus-values de cessions de filiales 8 milliards par an

      Et surtout l’exonération et la défiscalisation des heures supplémentaires qui revient à pousser les entreprises à recourir aux heures supplémentaires au lieu d’embaucher, un dispositif coûteux et créateur de chômage.


      • suumcuique suumcuique 11 août 2011 14:42

        « ... on n’a qu’à voir le rôle immense que jouent aujourd’hui, dans l’existence des peuples comme dans celle des individus, les éléments d’ordre économique : industrie, commerce,
        finances, il semble qu’il n’y ait que cela qui compte, ce qui s’accorde avec le fait déjà
        signalé que la seule distinction sociale qui ait subsisté est celle qui se fonde sur la
        richesse matérielle. Il semble que le pouvoir financier domine toute politique, que la
        concurrence commerciale exerce une influence prépondérante sur les relations entre
        les peuples ; peut-être n’est-ce là qu’une apparence, et ces choses sont-elles ici
        moins de véritables causes que de simples moyens d’action ; mais le choix de tels
        moyens indique bien le caractère de l’époque à laquelle ils conviennent. D’ailleurs,
        nos contemporains sont persuadés que les circonstances économiques sont à peu
        près les uniques facteurs des événements historiques, et ils s’imaginent même qu’il
        en a toujours été ainsi ; on est allé en ce sens jusqu’à inventer une théorie qui veut
        tout expliquer par là exclusivement, et qui a reçu l’appellation significative de
        « matérialisme historique ». On peut voir là encore l’effet d’une de ces suggestions
        auxquelles nous faisions allusion plus haut, suggestions qui agissent d’autant mieux
        qu’elles correspondent aux tendances de la mentalité générale ; et l’effet de cette
        suggestion est que les moyens économiques finissent par déterminer réellement
        presque tout ce qui se produit dans le domaine social. Sans doute, la masse a
        toujours été menée d’une façon ou d’une autre, et l’on pourrait dire que son rôle
        historique consiste surtout à se laisser mener, parce qu’elle ne représente qu’un
        élément passif, une « matière » au sens aristotélicien ; mais aujourd’hui il suffit, pour
        la mener, de disposer de moyens purement matériels, cette fois au sens ordinaire du
        mot, ce qui montre bien le degré d’abaissement de notre époque ; et, en même
        temps, on fait croire à cette masse qu’elle n’est pas menée, qu’elle agit
        spontanément et qu’elle se gouverne elle-même, et le fait qu’elle le croie permet
        d’entrevoir jusqu’où peut aller son inintelligence. »

        R. Guénon, La crise du monde moderne, 1929


        • zvince 11 août 2011 14:48

          En 10 ans, l’UMP a fait beaucoup plus que ce qui est mentionné dans l’article :

          - 2001 : loi de finances 2002 : le PS baisse les impôts de façon dégressive : 10% pour le 1er taux, 3.5% pour le 2e, puis 2.4%, 1.8%, 1.1% et 1%.
          - 2002 : La droite revient au pouvoir et vote une baisse uniforme de 5% applicable dès 2002.
          - 2002 : loi de finances 2003 : finalement ce ne sera pas 5 mais 6%, ce qui permet de faire passer le taux d’imposition maximum sous la barre symbolique des 50% (49,58).
          - 2003 : loi de finances 2004 : nouvelle baisse de 3%
          - 2006 : loi de finances 2007 : on passe de 7 tranches à 4, le taux maxi passe de 48% à 40% (et le plancher de la tranche passe de 49.625€ à 66.679€, soit une hausse de 34%). On estime que la baisse moyenne est de 8%, ce qui fait une baisse de 16% depuis 2002.
          - 2006 : Création du bouclier fiscal à 60%
          - 2007 : Bouclier fiscal à 50% et inclusion de la csg et crds

          Si on remonte plus loin dans le temps, c’est pareil :

          En 1980, le taux maximum d’imposition est de 75%
          - 1986 : la droite revient, le taux passe à 58%
          - 1993 : la droite revient, on passe de 12 à 7 tranches
          - 1996 : loi de finances 97 : le taux maxi passe à 54%

          Je n’ai pas le détail sur l’IS, mais le coût du crédit impôt recherche passe de 500 millions en 2003 à 4 milliards en 2008.

          On n’oublie pas les niches fiscales ...

          Et pour finir, on fait la RGPP, parce que l’état vit au dessus de ses moyens !


          • at974 at974 11 août 2011 16:37

            MERCI pour ces rafraîchissantes précisions.


          • zany 11 août 2011 17:25

            « L’économie d’un pays est une affaire trop sérieuse pour être confié aux économistes et aux marchés ».

            Ces pratiques doivent-être sévèrement encadré par l’état qui en fait profité sont peuple, là c’est tous l’inverse, sacrifier le peuple pour faire plaisir au marché...

            M’sieur Minc dis c’est la faute du peuple, réponse le peuple t’emmerde, il paye suffisamment pour vos conneries, 30 ans qu’un budget n’est pas à l’équilibre, tous privatisé à réduit les recettes de l’état sur le long terme et de fait des augmentation pénalise la consommation des ménages, les grande enseigne sont en situation de monopole car ils s’arrange entre eux, nos paysans travail pour des prunes alors que les prix n’ont jamais été aussi haut, nos travailleurs pauvre sont payer au lance pierre, il n’est pas rare qu’un travailleur sois à la rue car le loyer sont trop cher, les resto du coeur tourne a plein régime, nos politiques se vote des augmentations et se paye des cigare sur notre dos, passage de la retraite à 67 ans (europe a dis donc ce sera ça et pis c’est tous).

            Nous somme donc dans une dictature du marché pour le plus grand plaisir des grands patrons, Rocard l’a dis devant le Medef, l’état deviens une nuisance, donc indirectement le peuple.

            Fini le temps des vache grasse, ont vas raquer la folie de nos politiques d’irresponsable en payant la note ou en abandonnant la France à l’UE dictatorial qui n’attend que ça pour la compter comme province de cet état unifié dont personne ne veut !

            Islande, argentine, remember...


            • HELIOS HELIOS 11 août 2011 18:43

              et en attendant, en 2012, je suis pret a prendre tout de suite les paris a qui voudra bien le faire avec moi : si ce n’est Sarkozy ou un UMP/NOUVEAU CENTRE, ce sera un PS et AFFILIE qui aura le pouvoir !..... tous les discours et les articles sur Avox, ne sont que du vent !

              Ne revez pas, tous ceux ici sur Agoravox qui vous lamentez devant notre situation catastrophique, vous allez revoter pour les mêmes. dans l’isoloir, vous n’avez plus de c... le repas et le rosé dimanche vous aura encore une fois endormi, l’etat de mets pas les elections en octobre vous le savez bien.

              et sur le fond, vous tous qui etes des revolutionnaires en herbes, vous savez bien qu’il n’y a qu’une seule et unique solution pour rejeter l’intelligentsia predatrice qui nous gouverne. Vous vous cachez tous derriere de bons sentiments et des valeurs que vous n’avez pas et dont vous savez pertinament que le choix que vous devriez faire ne les trangresse pas !

              Je ne vous dis pas cela pour vous faire de la peine, ni pour soutenir un parti, ou un autre et encore moins celui dont je vous parle, il ne vaut d’ailleurs surement pas mieux que les autres, mais vous savez au fond de vous même que ce n’est pas lui qui va nous sauver, c’est simplement la reaction a la potion qui est importante.

              La france va se retrouver gouverné par un parti qui pretend et va tenter de defendre le pays et ses habitants, même si cela s’avere impossible, Cela va creer l’electrochoc et ouvrir le rideau sur la realité :

              - Soit nous nous en sortons parceque d’autres bonnes volontés, plus ou moins sincères, mais appliquées participeront au renouveau et orienteront la politique...

              - Soit les forces « obscures » c’est a dire les puissances interieures predatrices aidées vraisemblablement par des puissances exterieures effrayées par la contagion prendrons les mesures pour nous asservir.

              Il faut que nous sachions si nous sommes libres ou si nous sommes d’ores et deja en dictature rampante, si nous pouvons nous reveiller, si nous pouvons batir notre avenir de France et d’Europe avec les autres peuples et pour cela, il n’y a (helas) aucune autre alternative que de voter pour Marine Le Pen.

              Vous le savez tous au fond de vous-mêmes, aurez vous les c... de le faire ou resterez vous des rats et des larves ? 

              Moi, j’ai donné pas mal de moi-même dans ma jeunesse et je sais qu’on ne reussi que si on force la porte. On n’arrivera a rien avec la douceur, l’acceptation, le renoncement, la liberté ne se detaille pas ! Faisons tout de suite notre revolution, avalons la potion amere, nous nous sentirons mieux ensuite, passons a MAI 2012 en votant pour le FN, qui je vous le rappelle, etait dejà la pour le CNR en 1944


              • Prometheus Jeremy971 11 août 2011 19:13

                DAGONG.............

                Comment on peut citer une agence de notation d’un pays communiste totalitaire comme référence pour mesurer la solvabilité de pays capitalistes ???

                Si jamais je vois ce genre de référénce dans les journaux économiques, j’aurai vraiment compris que c’est le début de la fin...

                loool le DAGONG....


                • Aureus 11 août 2011 19:42

                  L’augmentation de la dette - et du service de la dette - est exponentiel, sans fin.
                  Ce que l’on rogne aujourd’hui sera insuffisant pour demain ; c’est un cercle vicieux qui nous rattrapera sans cesse au fur et à mesure que la France consentira toujours davantage de sacrifices. Voir le graphique ci-dessous qui met ceci en évidence :

                  http://celluledecrise.owni.fr/files/2011/04/dette-avec-ou-sans-interet.png

                  Il est primordial de tuer le serpent dans l’oeuf, de colmater la fuite en :


                  - Abrogeant la loi Pompidou-Giscard de 1973 qui interdit à la Banque de France de prêter à l’Etat sans intérêts.


                  - Dénoncer l’article 123 du TFUE (Traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne) qui confirme la loi pré-citée. Pour ce faire, la seule solution est donc de sortir de l’union européenne (en vertu de l’article 50 du TUE).

                  Ces deux points sont essentiels pour repartir sur des bases saines.


                  • cgt.snptri.idf 11 août 2011 23:33

                    Pionnier de l’industrie automobile et de la division du travail, Henry FORD, (1863-1947), écrivait ceci sur le système bancaire :

                    « C’est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin ».

                    Tant que le « problème » de cette dette inique ne sera pas « résolu » nous ne nous en sortirons pas.

                    http://www.snptri.com/ile-de-france/category/creation-monetaire/

                    http://www.snptri.com/ile-de-france/2010/10/creation-monetaire-liens/


                  • furio furio 11 août 2011 22:10

                    LUMP c’est la dette de la FRANCE qui passe de 2002 à 800 milliard à 1700 MILLIARD en 2011 !! ET on a pas regardé sous les tapis les milliards qu’ils ont planqué et détourné.


                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 août 2011 22:40

                      Depuis 2002 Sarkozy et l’UMP ont appliqué à la lettre les dogmes du néolibéralisme. Ces imbéciles n’ont visiblement toujours pas compris que c’est leur système, leur idéologie, qui est à la source de tous nos maux.


                      • HELIOS HELIOS 12 août 2011 20:28

                        sauf que « nos » maux ne sont pas les leurs !... pourquoi voulez vous qu’ils s’arretent seuls ?


                      • cgt.snptri.idf 11 août 2011 23:33

                        Pionnier de l’industrie automobile et de la division du travail, Henry FORD, (1863-1947), écrivait ceci sur le système bancaire :

                        « C’est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin ».

                        Tant que le « problème de la dette » - inique - ne sera pas « résolu » nous ne nous en sortirons pas.

                        http://www.snptri.com/ile-de-france/category/creation-monetaire/

                        http://www.snptri.com/ile-de-france/2010/10/creation-monetaire-liens/


                        • pastori 12 août 2011 00:46

                          le plus amusant c’est que le fn, qui ne sait rien faire d’autre on est bien d’accord, mais qui pour enfumer, embrouiller les esprits n’a pas son pareil.

                          il a réussi à faire entrer dans la tête de bien des gens (sans doute au cuir chevelu très perméable, ou dont les neurones sont en court circuit) que c’est le PS qui gouverne !! 


                          non seulement ils le croient, mais ils le répète en boucle de façon permanente !

                          tel éléphant Ps qui serait le diable au niveau national est adulé et plébiscité comme un phenix en tant que président de région ou de conseil général !

                          va comprendre !

                          • Mugiwara 12 août 2011 02:48

                            de toutes façons, sans les riches, par les temps qui courent, on aurait été bien embétés... sarkozy a mis en place une politique pour attirer des investisseurs et pour cela, il lui fallait montrer à ses potes qu’il avait les nerfs pour faire passer les réformes. 

                            alors, j’ai envie de voir sarkozy au 2e tour pour qu’il offre une jolie victoire à martine aubry, ce serait une finale comme on est normalement en droit d’attendre d’une telle élection. c’est quand même scandaleux par les temps qui courent de jouer à la roulette russe ou marine ... il faut surtout prendre conscience qu’il n’y a pas d’autres choix que de continuer la politique de sarko qui n’est même pas sa politique mais simplement la seule politique possible pour que la France existe telle que nous la connaissons ou connaissions et c’est pourquoi, Martine Aubry saura très bien prendre soin de la France grâce à son expérience, compétence et fermeté. personnellement, même si martine sera obligée d’agir dans le sens que le monde veut bien lui donner pour la France, elle est et reste socialiste. c’est avec un visage humain que les Français sauront mieux accepter les réformes. quand les choses sont dures, il convient pas d’être brutal, bien au contraire et martine est tout à fait apte à manœuvrer le navire France dans le bon sens. sans oublier que c’est la gauche française qui est la meilleure gauche du monde, la fete de la musique, les vélib, les nuits blanches, des doux moments qui permettent aux Français de mieux supporter la lourde responsabilité de tenir le pays debout. un parti qui n’oublie pas les humains et essaient toujours coute que coute de placer l’humain au coeur de tout. par sa fermeté, j’ose espérer qu’elle saura faire écouter sa voix sur l’échiquier international. non, je n’espère pas, c’est très probable. bien entendu, les premières années vont être difficiles, mais ça ira beaucoup mieux avec elle qu’avec n’importe qui d’autres... 

                            • garisamui garisamui 12 août 2011 08:23

                              d’accord avec Tousensemble et Helios bien qu’il ne semble pas du même bord ; quelque soit le bord politique auquel chacun appartient, le simple bon sens économique, le minimum humain de justice, d’équité et d’honnêteté morale, de respect de soi même et des autres, conduirait la grande majorité des élus de droite classique et de la gauche, toutes chambres confondues a DÉGAGER au plus vite, motifs d’incompétences et d’incurie générale !!! Mais tous trop occupés à se cramponner à leurs privautés d’un autre siècle ; ne rien lâcher ... ce bon peuple de cocus finalement n’a qu ce qu’il mérite !!! Pouvons nous les condamner après tout ?! pas sûr quand on voit ce qui se passe a chaque élection : le grand peuple des cocus ( les veaux selon le Général de Gaulle, le seul grand homme politique honnête que j’ai connu en 60 ans !!!) va en bêlant, apeuré mettre son bulletin pour les mêmes, ceux issus du sérail, des chacals qui hurlent mais ne se dévorent pas entre eux !!! Quant a ce bon peuple de veaux trop peureux pour mettre un coup de pied dans la fourmilière : dès fois que cela change !!! En mathématiques le raisonnement par l’absurde permet de trouver des solutions donc pourquoi pas un Mélenchon, pas plus extrémiste qu’une Lepen ; après tout ces 2 là ne pourrait pas faire plus mal et nous descendre plus bas que là où nous sommes.
                              Je ne fais que des constatations, je ne supporte politiquement personne. Pour finir, tout le monde sait que le MAL provient toujours des banques et affidés ; le mal débuta avec la création des banques fédérales, la banque Rothschild au US, au début du siècle, avec hold up sur l’or peu après (je sais, le raccourci est abrupt mais néanmoins vrai), le système bancaire étant inféodé au sionistes, les grands groupes alimentaires contrôlent vos boissons et nourriture au débit et prix qu’ils veulent ( les 2 pires étant Unilever et Nestlé : 50 % a eux 2 ) les conglomérats chimico-industriels mondiaux (Monsanto) et les cartels d’armements nationaux de chaque pays dont nous sommes aussi, tous sans exceptions, entrelacés et inter dépendants avec en haut de la pyramide LE BANCAIRE, le système dévoyé par excellence, qui au lieu d’aider à se développer sainement en ayant des pratiques normales, pour le bien commun, la bête immonde s’est transformée , sous l’action de quelques pervers en une machine infernale à profits dantesques pour une poignées de mégalomaniaques, au détriment de la grande majorité. Sans vouloir extrapoler trop, mais les évidences sont là, cherchez l’erreur...Quand un membre est gangréné on coupe, sinon on meure.
                              Tout cela à l’air un peu confus, mais les évidences sont là...partout, sur internet ,dans les journaux ,a la tv. Comment des vieux qui ont cotisés toute leur vie se retrouvent sans rien a 70 ans ; merci les Hedges Funds, etc etc .... et tant d’autres choses
                              J’espère que V va arriver, vite.......


                              • spartacus spartacus 12 août 2011 09:19

                                Rentré dans la vie active en 79, je n’ai connu que la crise. 

                                En 2002, c’était pas mieux.

                                Des bras cassés Enarques pour la fonctionnarisation de la société à crédit sont remplacés par des mielleux culturés à la multinationale pour la défiscalisation des rentes.

                                Entre le lobby de gauche composés de 80% de fonctionnaires qui ne défendent que des rentes de situation sociale de ses corporations et des lobby de droite qui ne défendent que des rentes mobilière..

                                • NonPossumus NonPossumus 12 août 2011 09:35

                                  Si les faits que vous dénoncez sont exacts, votre raisonnement est inexact : c’est de la pensée unique anti-sarkosyste. Le paramètre fiscal joue un rôle, mais il est relativement petit et endogène. La plupart des pays de l’Union Européenne sont dans une situation semblable à la nôtre mais ne sont gouvernés ni par l’UMP ni par M. Sarkosy. Certains sont même dirigés par la gauche. La raison profonde de la crise économico-financière pays de l’UE ne peut être comprise que par les raisons exogènes : la mondialisation et son relai, la politique ultra-libérale de Bruxelles, depuis l’Acte Unique, dont un des outils essentiels est la destruction progressive des états nations. D’ailleurs que nous propose-t-on comme remède sinon « plus d’Europe », donc moins de souveraineté au profit d’une « gouvernance » bureaucratique, qui achèvera d’assassiner la démocratie et de nous asservir aux dictats du marché ? La mécanique qui nous assassine a été mise en place par la gauche, avec la bénédiction de la droite, à l’époque du régano-thatcherisme triomphant et de l’effondrement du bloc communiste. Elle est parfaitement démontée par J.P. Chevènement dans son livre « la France est elle finie ». A cette époque N. Sarkosy venait d’être élu maire de Neuilly.


                                  • eric 14 août 2011 08:46

                                    Bel hommage quoi qu’un peu excessif, au Président Sarkozy. Oui, c’est vrai, la Grèce coule, le Portugal sombre, l’Espagne plonge, l’Italie claque des dents, l’Angleterre tranche dans le vif et l’Amérique à les pieds mouillés. Et seul, avec l’Allemagne, nous surnageons vaguement au moins pour le moment. Encore faut il bien voir que la dénatalité allemande et l’existence d’une gauche et d’un syndicalisme moderne contribue pour beaucoup à court terme à faciliter les équilibres. Mais si avoir un gouvernement efficace et menant une politique raisonnable contribue évidemment à ce type de résultat, il ne faut pas oublier que l’état de l’économie est plus largement liée au contexte international mais aussi aux efforts de l’ensemble des citoyens. Bravo à Sarko oui, mais bravo aussi aux français dans leur ensemble qui ont tous participé. Hommage par exemple aux fonctionnaires surnuméraires de la génération 81 qui ont accepté assez facilement que l’on diminue les places d’agent public pour les générations montantes ( même si, c’est vrai, ils ont eu plus de mal à ce que l’on touche à leurs propres retraites...)


                                    • coeurdeboeuf 15 juin 2014 15:26

                                      Fillon disait qu il était a la tête d un état en faillite ?

                                      Que dire de l UMP qui va suivre ce chemin (+de 65 M )si le peuple qui a déja donné au titre du sarkoton avec des déductions de 66% sur ces dons face a l imposition 

                                      C est un peu toujours pareil , un parti d opposition qui veut arriver a nouveau au pouvoir pour gerer la France ,sans même prendre conscience qu il n’est pas capable de gerer son propre parti !

                                      Désolant et vraiment triste pour notre pays 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès