Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’UMP au secours du PS

L’UMP au secours du PS

Un peu de « politique fiction » pour simplement sourire n’est pas inutile en ces périodes difficiles.

Le fameux slogan attribué à Marine Le Pen, même s’il ne lui appartient pas puisque qu’il aurait été inventé par le magazine « Marianne », « UMPS », pourrait bien faire encore parler de lui de drôle de manière. On sait le PS très divisé, voir vraiment embarrasé par sa décision trop rapide d’organiser des primaires ouvertes. La publication du programme du parti est d’ailleurs une image parlante en la matière : rien qui puisse mettre dans l’embarras l’un(e) ou l’autre des candidats potentiels évoqués, y compris DSK. On comprend ainsi mieux le ragoût sans véritable saveur du texte proposé que Jean-Luc Mélenchon commente sur son blog sans aménité.

Pourtant un programme, même édulcoré ne suffit pas à éloigner tous les multiples inconvénients de la « primaire », essentiellement pour les supporters de DSK d’ailleurs. Comme il est de plus en plus vraissemblable que Martine Aubry “roule” en fait pour DSK, l’hypothèse d’une action pernicieuse et définitive contre ces primaires ouvertes délétères pour le champion du FMI devient plausible : notre petite “fiction” la retient avec délice. Il faudrait tout simplement en revenir à la bonne vieille désignation du candidat du parti par le parti et par ses membres « encartés », seulement par eux. C’est ainsi que fut désigné François Mitterrand, le seul membre du PS à avoir gagné deux présidentielles sous la Vème République. Il est enfin probable que l’actuel Directeur du FMI ne prise que superficiellement l’obligation de se taper à nouveau des élections internes ; les dernières du genre ont laissé des traces et il n’est pas question pour l’homme de Washington de faire à nouveau le voyage pour finalement remettre une clé usb au vainqueur.

OUI ! Mais comment faire pour ne pas se déjuger, perdre la face par rapport à une annonce inconsidérée, irrréfléchie et pour tout dire de pure circonstance à un moment ou il fallait calmer la grogne ? Comment faire pour revenir aux bonnes vieilles tactiques d’État-major sans décevoir le « peuple de gauche » émerveillé par l’innovation circonstancielle.
Et si la solution passait par l’UMP ? Mais oui, mais c’est bien sûr », si de surcroît on pouvait faire porter le chapeau à ce bon vieux parti « réac », il y aurait double bénéfice : bye-bye les primaires et haro sur les salauds qui les ont finalement empêchées.

C’est ainsi que le sénat sous la houlette de son président va prochainement examiner la constitutionnalité et la légalité d’une telle organisation : “On ne joue pas avec un fichier électoral”, prévient le président UMP du Sénat Gérard Larcher. Il a annoncé mercredi 6 avril sur Public Sénat que la commission des Lois de la Haute Assemblée allait “vérifier la légalité des primaires socialistes » …  L’organisation d’un tel « montage machiavélique » suppose que dans un premier temps les responsables socialistes fassent preuve de la plus grande sérénité et assurent que tout a été étudié en rapport avec la CNIL et même le Conseil d’Etat etc. ; c’est bien le cas actuellement. Ensuite seulement nous aurons droit aux cris scandalisés pour finalment assister à l’acceptation d’une réserve fondée qui ferait le bonheur de beaucoup, même de Ségolène Royal.
Jean-François Copé s’en est déjà mêlé ; il se mêle de tout : il a notamment jugé “troublant” le recours à un “fichage” des électeurs, s’inquiétant de “l’utilisation” qui pourrait en être faite. “Je serai assez intéressé que le PS puisse nous dire ce qu’il pense de la légalité des primaires telles qu’il les imagine”, avait-il déclaré. “Je ne voulais pas dire cela pour introduire la discorde au Parti socialiste, a-t-il ironisé, mais je souhaiterais quand même que les choses soient clarifiées sur ce point”. Evoquant le mot de “flicage”, utilisé par un membre du bureau politique de l’UMP, Jean-François Copé a ajouté : “En clair, nous nous inquiétons fortement de l’utilisation qui pourrait être faite par un grand parti politique de ces fichiers”.
Voilà, c’est fait, un UMP « cogneur » volant au secours d’un PS embarrassé, ce n’est pas une belle histoire ?
Qui vivra verra !
J’avais prévenu : de la “politique-fiction” pour sourire …

Le blog


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • non666 non666 7 avril 2011 10:57

    La legalité des primaires socialistes ?

    A la limite, on s’en fout.
    Rien n’empechera les gens de droites, comme moi, de venir s’y inscrire pour pousser les rouges à la faute....
    Et a chaque primaire, je peut decider de changer de « camps » sans que personne n’y puisse rien...
    Je VEUX avoir le pire de la politique française : DSK et Sarkozy le jour J....

    Donnez moi une cartopuche et je la tirerais sans etat d’ame.

    Ce qui gène vraiment l’UMP, c’est que les « primaires » qu’elle avait organisée en 2006-2007 etait trucquée.
    MAM s’etait annoncée comme la candidate des gaullistes, des mois à l’avance et nous avait joué le coup de la migraine epouvantable au moment de passer à la casserole...
    Le but etait simple : empecher le debat avant pour qu’aucun autre candidat n’emerge....
    Sarkozy est un habitué de la procedure puisque c’est comme ça qu’il avait pris la mairie de Neuilly en etant envoyé par le RPR de l’epoque pour y organiser des primaires ...ou il avait « oublié » d’informer Pasqua des procedures pour etre candidat- a sa propre mairie, pendant qu’il etait à l’hopital, une jambe cassée...
    On achève bien les chevaux, alors un homme a terre, sur ordre du parrain de la ville de Paris, pour abattre le parrain du 92...

    L’UMP sait que le debat au PS va provoqiuer celui à l’UMP avec un electorat qui ne veut plus entendre parler du bouffon de Bush et des grandes fortunes.
    Alors tenter de freiner les primaires socialistes avec des questions de juristes, c’est assez dans le genre des avocats marrons tout ça....

    Pour nous autres, patriotes, c’est assez tordant de voir la mesquinerie de la Sarkozie etalée au grand jour et l’incompetence des socialistes a contrer ces manoeuvres de retardement.

    Il est amusant de voir que finalement, l’enjeu de ne pas avoir de primaires à l’UMP profiterais autand au PS qu’au locataire de l’Elysée tant celui-ci est impopulaire...
    Si le prix a payer est de ne pas pouvoir en avoir au PS, alors tant pis.
    Ils sont surement pret a regler cela dans un congres extra-ordinaire , au pire.

    Finalement cette primaire ne sert pas les interets du PS, pas ceux de Sarkozie qui craint la contagion et pas la gauche de la gauche, ni le « centre » qui craignent egalement l’unité....

    Voir les electeurs decider de leurs representants ?
    Et puis quoi encore ....

     


    • Leo Le Sage 7 avril 2011 18:53

      Par non666 (xxx.xxx.xxx.229) 7 avril 10:57
      Décidément ces militaires, c’est d’une bassesse...
      Tirer sur tout ce qui bouge...

      Ce qui m’étonnes chez vous c’est que d’habitude vous faites des efforts de réflexions et puis là on ne vous suit pas bien.

      Vous dites même :
      « Voir les electeurs decider de leurs representants ? »
      « Et puis quoi encore .... »
      Je croyais que vous reprochiez aux autres de ne pas être démocratique...

      Vous êtes sûr d’avoir compris ?


    • Furax Furax 7 avril 2011 12:19

      Le véritable candidat de l’UMP, c’est Strauss-Kahn, bien entendu. La manoeuvre de Larché, Copé se voit comme le nez de Pinocchio au milieu de la figure.
      Evitons le seul risque réel que courre le meilleur serviteur des banquiers : la primaire du PS !
      Et hop, le bankster élu par le peuple de gauche !
      Et le plus « sioniste » des hommes politiques français serait le défenseur des musulmans !

      Ils nous prennent pour des glands ? Aux armes !


      • superyeti superyeti 7 avril 2011 23:12

        Entendre de la bouche des politicards de l’UMP de fichage illégal ou de flicage, voir même de la part de Copé  : “En clair, nous nous inquiétons fortement de l’utilisation qui pourrait être faite par un grand parti politique de ces fichiers”

        Une tirade d’Audiard me viens a l’esprit "

        Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès