Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’UMP est-elle prise au piège par Manuel Valls et l’extrême (...)

L’UMP est-elle prise au piège par Manuel Valls et l’extrême droite ?

Entre le retour en demi-teinte de Nicolas Sarkozy, le manque de leaders et les affaires, l'UMP souffre. D'autant plus que l'actuel premier ministre, Manuel Valls, est en train de déborder sur la gauche l'UMP. Une UMP qui manque d'idées pour affirmer sa position sur l'échiquier politique.

Ils sont déjà loin les succès très relatifs de l'UMP lors des dernières élections (municipales, européennes, sénatoriales). Dire que les élus UMP sont inquiets n'est qu'un euphémisme... Après les propos du ministre du travail, François Rebsamen, sur le renforcement des contrôles sur les chômeurs, l'assouplissement des 35h, souhaité par le ministre de l'économie Emmanuel Macron ou encore, la baisse des charges et l'augmentation des aides pour les entreprises, voulues par le 1er ministre Manuel Valls, les parlementaires UMP ne savent plus comment se positionner face à la politique du gouvernement

En règle générale, ils soutiennent seulement du bout des lèvres ce nouveau virage idéologique de la majorité gouvernementale. En effet, un soutien trop marqué et c'est le Front National qui se frotterait les mains avec sa dénonciation du système UMPS. L'UMP est donc dérangé par le programme idéologique du gouvernement qui reprend une partie du programme de Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2012 (comme renforcer la lutte contre la recherche des "faux chômeurs").

L'UMP est débordée par sa gauche. D'ailleurs, François Hollande et Manuel Valls ont tranché. Ils préparent déjà le terrain pour 2017 : faire accepter aux sympathisants et aux militants la position social-libérale du PS pour la future élection présidentielle. Un positionnement qui vise clairement à reprendre des électeurs au Centre voire à la Droite modérée.

Le problème de l'UMP : "l'absence de convictions idéologiques fortes"

Face à cela l'UMP pourrait idéologiquement se rapprocher des thèses "Zemmouriennes." Mais, hormis le courant minoritaire de la "Droite populaire", l'UMP semble avoir nettement abandonné la ligne souverainiste ("gaulliste" et "Dupont-Aignantiste") voire nationaliste ("LePeniste"). Sur le plan de la communication, l'UMP préfère éviter le rapprochement avec le Front National - comme le souhaiterait, pourtant, la Droite populaire - pour deux raisons assez simples : la première est politicienne. Le FN est la puissance montante du jeu politique et l'UMP ne souhaite pas promouvoir un concurrent direct à "Droite". La deuxième raison est idéologique. L'UMP a admis la construction européenne. La nomination du fédéraliste Alain Lamassourre, tête de liste en Île-de-France lors des dernières Européennes, est un exemple de l'affirmation de la position européiste de l'UMP. Une position européiste qui est adoptée également par le Parti Socialiste... L'UMP est encore une fois pris au piège des idées.

Néanmoins pour se démarquer, certains leaders tentent des approches. Pour l'instant sans succès. C'est le cas notamment de l'ancien président Nicolas Sarkozy. Lui, le premier soutien de la chancelière allemande Angela Merckel, du vote du pacte budgétaire européen (avec la règle d'or), de la construction européenne. Il annonce désormais, pour faire plaisir à l'aile la plus droitière de l'UMP " Schengen (Note : accord sur la libre-circulation et l'ouverture des frontières en Europe)doit être suspendu !" Un paradoxe idéologique qui est certainement l'une des raisons du peu de soutiens qu'il a acquis lors de son retour sur la scène politique.

Tous ces positionnements manquent de clarté et l'UMP tranche sans trancher. La ligne directrice pourrait se résumer à "Nous sommes pro-européens mais nous sommes contre des traités que nous avons mis en place ou que nous avons soutenus."

Entre-temps, l'UMP fait toujours partie du PPE au parlement européen dont font partie les européistes Jean-Claude Juncker ou Angela Merckel. L'UMP soutient donc des fédéralistes mais refuse de s'annoncer comme un parti fédéraliste pour satisfaire son aile droite... Un des exemples du positionnement plus que flou de l'UMP sur l'Europe est l'absence de débats sereins lorsque le député UMP Laurent Wauquier se montre extrêmement critique vis-à-vis de l'Europe. .. Trop critique contre l'Europe selon les éléphants de l'UMP. Les attaques sont venues de Juppé (le favori des primaires) à Raffarin en passant par Michèle Alliot-Marie... Laurent Wauquiez s'est senti bien seul. Mais ce dernier reste l'un des cadres du parti lorsqu'il faut parler, dans les médias, d'une France de l'assistanat ou de l'abrogation du mariage pour tous.

Besoin d'un chef naturel à l'UMP ?

Enfin, l'UMP a toujours réussi lorsqu'un leader s'imposait. Jacques Chirac puis Nicolas Sarkozy avaient le parti à leur botte. Aujourd'hui, l'UMP est orpheline de leaders charismatiques et autoritaires. Il est certainement là, le principal problème du parti : un chef qui puisse définir une idéologie assez nette pour se différencier de l'actuel gouvernement et assez intelligente pour ne pas tomber dans l'extrême droite.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 27 octobre 2014 14:32

    l’UMP est prise au piège par ses affaires de pognon , pour le reste c’est du blabla....


    • christian pène 27 octobre 2014 17:56

      quelle extrême droite ? voulez vous me dire

      1)qui la représente ?

      2) quelles sont les thèses que vous en combattez ?

      3) comment se fait-il que le régime n’ait pu en venir à bout depuis la Libération ? serait-ce qu’il serait intellectuellement faible ?

      l’UMP c’est « la droite de gauche » , kleptomane de l’argent DU public , menée par des individus en délicatesse avec la justice et surtout la morale......

      n’est-ce pas grâce à la République que la France a vécu les heures les plus sombres de son histoire ?

      en tout cas vous ne paraissez pas voir le niveau d’abaissement de la France provoqué par les partis de gouvernement qui ne sont que des gangs, vous ne proposez aucune solution pour un redressement

      des idées , j’en ai , simples , qui ne sauraient heurter le peuple mais on en finirait avec la spoliation républicaine

      l’UMP ne peut aller bien loin sans argent , mais vous devriez dire les folies financières inefficaces des partis pour garder le pouvoir ; c’est bien un signe de faiblesse intellectuelle.....ahurissant tout cet argent volé au peuple pour organiser des élections truquées.....

      mais comme vous ne voulez pas le voir , alors vous montez en épingle, vous et vos potes , les menus problèmes du FN , oubliant notamment que la République a tué Louis XVI, Marie Antoinette, commis le génocide vendéen, la grande Terreur, les massacres de septembre......

      alors NOUS avons d’abrd NOS problèmes journaliers et ceux de la classe politique qui se goinfre d’argent DU public , JE M’EN FOUS......

      par contre il y a une extrême gauche , DES partis révolutionnaires dont , a dit CHIRAC, le PS......


      • soi même 27 octobre 2014 21:56

         Vous n’avez compris VALSE est un UMP déguisé !


        • Jonas Jonas 28 octobre 2014 00:23
          Article également disponible sur :

          http://pourquivoter.olympe.in/umpcoince.php

          • JL JL 28 octobre 2014 09:12

            On peut le dire autrement : L’UMP est discréditée par ses barons, à commencer par Sarkozy ; Manuel Valls s’engouffre dans la brèche pour se présenter comme Le recours pour les gens de droite et du centre en recherche d’un leader, et avec pour dot les militants du PS qui le suivront.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès