Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > L’UMP et l’entropie (ou l’entropie expliquée par (...)

L’UMP et l’entropie (ou l’entropie expliquée par l’UMP)

J’ai écrit un article sur ce même site intitulé « La physique expliquée par l’UMP : Explosion ou Implosion ? » évoquant le destin de ce parti en procédant par analogie avec des systèmes soumis à de multiples forces, sans pouvoir vraiment répondre si les divergences croissantes au sein du parti et sur sa périphérie aller le conduire vers un phénomène d’explosion ou d’implosion (mais peu importe le phénomène).

Ce qui est certain, c’est que l’état d’équilibre a été rompu. Le « système UMP » va désormais s’orienter vers un des trois états suivants :

  • Un nouvel état d’équilibre qui sera très éloigné du précédent en passant par une phase de transition très chaotique (à cause justement de la rupture brutale de l’état d’équilibre antérieur)
  • Un parti fragmenté suite à une explosion provoquée par de puissantes forces internes.
  • Un parti fragmenté suite à une implosion, autrement dit une forme d’effondrement lié à des forces de cohésion devenues insuffisantes pour maintenir la structure du parti, accompagnée de forces externes précipitant ce processus.

Je vous renvoie à mon article pour plus de détails.

Je m’intéresse beaucoup au fonctionnement des systèmes en général, et l’occasion m’est offerte d’étudier ce qui se passe dans ce parti à travers des approches moins classiques, qui font intervenir quelques notions que l’on rencontre dans les systèmes organisés dits complexes : structures, frontières, équilibre, déséquilibre, ordre, désordre, énergie, information, liaisons, interactions, rétroactions, entropie, flux, etc.

Ce parti politique en cours de déstructuration (ou destruction) évoque bien entendu toutes ces notions, dont une particulièrement intéressante : l’entropie. C’est sous cet aspect que je propose une nouvelle forme d’observation après avoir décrit les possibles phénomènes d’explosion ou d’implosion.

Pour faire simple, disons que l’entropie est une grandeur physique qui caractérise le désordre d’un système. Les lois de la thermodynamique nous enseignent que l’entropie d’un système fermé, c’est-à-dire sans relation avec le monde extérieur, ne peut que croître. Il s’agit bien entendu d’un cadre purement théorique, car aucun système n’est vraiment fermé. Tout système est ouvert et en relation avec son environnement avec lequel il échange de la matière, de l’énergie, et de l’information.

Vous voyez qu’en ce moment l’UMP est loin de ressembler à un système fermé. Beaucoup d’échanges ont lieu à la fois en interne et avec le monde extérieur. Cela n’empêche en aucune manière une évolution vers un état entropique supérieur (donc vers un système plus dégradé). Les échanges avec son environnement sont nombreux :

  • Le médiateur Alain Juppé qui a prématurément mis fin à sa mission
  • L’ancien président de la république qui n’a pu s’empêcher de s’introduire dans la mêlée
  • Les députés qui se regroupent en un mouvement dissident
  • Les militants qui ne comprennent plus rien et qui expriment leur colère
  • Les sondages qui observent la chute de la cote de popularité des deux impétrants
  • Les non-alignés qui essaient de faire entendre leur voix

Revenons à l’entropie, cette grandeur qui caractérise le désordre d’un système ; elle a son inverse : la néguentropie ou bien entropie négative, un concept né de la théorie de l'information, évoquant l’évolution d’un système vers une plus grande organisation, un ordre croissant, une plus grande complexité. On peut la décrire comme un courant inverse de l’entropie qui s’oppose donc à la tendance naturelle d’un système à évoluer vers un état d’équilibre où le désordre est maximal (on peut voir la néguentropie comme une grandeur caractérisant un état de probabilité supérieur)

Par exemple : les châteaux de sable construits sur la plage par les enfants.

  1. Lorsque le château est construit, on constate un certain ordre, une structure, des formes. L’enfant a apporté beaucoup d’informations (de son imaginaire fertile) pour lui donner la forme voulue et unique. Il faut donc une certaine quantité d’informations pour décrire l’objet. Un objet qui est en équilibre instable, car improbable. On peut dire que localement l’entropie a diminué car l’enfant a apporté de l’information, de la matière, de l’énergie, et donc de l’organisation (néguentropie).
  2. Lorsque malheureusement le château est détruit par une vague, on se trouve à l’inverse du cas précédent : désordre, équilibre, probabilité maximum, et entropie croissante. Un petit tas de sable sans forme. L’information « attachée » au château a été détruite.

Que se passe-t-il à l’UMP si on ose un parallèle avec le comportement des systèmes ?

On peut supposer que les structures internes étaient finalement assez fragiles. Les instances sollicitées pour désigner le vainqueur (je vous fais grâce des acronymes) n’ont pas affiché une compétence et une crédibilité à la hauteur de l’enjeu. Elles n’ont donc pas joué le rôle de contrôleur et de régulateur d’un système secoué par des forces internes qui s’opposent violemment.

L’information et l’énergie apportée au « système UMP » ces dernières années pour maintenir sa structure ont donc été insuffisantes. Tout le monde a vécu cette expérience : tout système abandonné à lui-même se désorganise. Quel parent a vu la chambre de son enfant s’organiser de manière naturelle ou spontanée ? La chambre de l’enfant a tendance à évoluer vers une entropie maximale, donc une désorganisation maximale. L’organisation est par nature improbable, et c’est parce qu’elle est improbable qu’il faut apporter de l’information donc de l’intelligence à un système qui entend rester organisé.

A priori ce n’est pas ce qui s’est passé à l’UMP. Le système n’ayant pas trouvé son leader naturel ces dernières années a subi les mêmes effets que les systèmes abandonnés à eux-mêmes subissant une dégradation de leurs échanges avec le monde extérieur. Le système s’effrite, se fissure, se désorganise, et perd ses formes, ses structures (cas d’une maison abandonnée).

Deux semaines après l’élection, le climat est loin d’être apaisé. Vous voyez que pour réorganiser le « système UMP », il est nécessaire d’apporter beaucoup d’énergie (énergie des personnes, énergie d’affrontement, énergie de reconstruction, énergie pour de nouvelles élections, énergie pour créer l’information, etc.),  et beaucoup d’informations (échanges, discussions, réunions, médias, nouveaux textes, etc.).

Les lois de la nature sont implacables ; aucun système n’échappe à l’entropie. Il n’y a que l’intelligence (parce que c’est elle qui informe) qui parviendra à redresser ce parti et à lui redonner une structure stable, cohérente et capable de progresser.

Alain Desert

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 3 décembre 2012 17:43

    ce qui se passe a l’ ump illustre un certain principe
    la poursuite des intérêts individuels est contraire a l’intérêt collectif ........
    ce qui est contraire au dogme libéral que défend .....l’UMP
    CQFD

    ou en termes que même eux peuvent comprendre :
    plus tu te tape plus fort sur la gueule moins tu avance plus vite
    ( mais a bien y regarder ça devrait la nouvelle devise de la france )


    • filo... 3 décembre 2012 19:52

      Encore un article sur UMP !

      Par manque d’imagination ou c’est un sujet vraiment très important pour les français ?

      J’ai l’impression que la France entière dans cette affaire retient son souffle.

      Juste ou bien ?


      • paul 3 décembre 2012 20:33

        Non, c’est juste que le Nain fournissait l’actualité aux médias,c’est lui qui fixait leur agenda .
        Et quel professionnel pour occuper les écrans !


        • Luc le Raz Luc le Raz 4 décembre 2012 16:26

          « pour occuper les écrans »... 5 pouces, au mieux ! smiley


        • Luc le Raz Luc le Raz 4 décembre 2012 15:00

          Je me demande si vous appliquiez cette étude intéressante à la finance internationale, quelles conclusions en tireriez vous ? Tout à fait entre nous, ce serait peut être plus instructif que d’analyser la désagrégation de l’UMP, dont on nous rebat les oreilles depuis 2 semaines smiley

          Les lois de la nature sont implacables ; aucun système n’échappe à l’entropie. Il n’y a que l’intelligence (parce que c’est elle qui informe) , ce dont nos politiques nous montrent à quel point elle leur fait défaut.


          • alain-desert alain-desert 4 décembre 2012 18:46

            Je vous renvoie à certains articles que j’ai écrit dans la rubrique économie où je fais souvent références aux systèmes. C’est une bonne idée de voir comment on pourrait étudier la finance à travers ces notions


          • xmen-classe4 xmen-classe4 4 décembre 2012 16:48

            comme une montagne, une pyramide.

            savez vous comment le calcaire qui étais sur les pyramides fut utilisé par les ottomans.
            l’entropie est assez pénible, c’est une histoire de pente positive et négative comme le sont les meilleures étapes du tour de France , mais je doit confondre le mayot à poids et les journalistes en moto.

            • xmen-classe4 xmen-classe4 4 décembre 2012 22:08

              entropie peut etre le doute des scientifiques , le droit de breveter des montagnes ou la privatisation des multinationales.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès